Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Une matinée barbouillée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 102
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1748

Situation Amoureuse : En couple.

Filière : Médicomagie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Une matinée barbouillée   Ven 6 Juil 2012 - 13:01

Les échos de la soirée bondissante et pétaradante à laquelle il avait assisté vrombissaient encore aux oreilles de Drago lorsque le malheureux blondinet ouvrit les yeux et murmura, la bouche pâteuse et le ton grinçant :

-Marcus...

Il regarda autour de lui, l’œil rougi et constata qu'il était vautré dans un des jardinet du quartier résidentiel de l'Université. Il avait probablement dû s'y évanouir en tentant de rentrer chez lui. Il ne se rappelait pas de grand chose de ses agissements de la nuit dernière. Il ne voyait, en cherchant bien, que la tête enivrée d'un Marcus rigolard, un cortège de cocktails au nom imprononçable, et un étrange panneau clignotant " Aux Vélanes Courtisanes". Cela ne faisait que le convaincre de ne pas se remémorer plus de choses. De toute façon, la tête lui tournait trop pour réfléchir.

-Un enterrement de vie de garçon propre et sans histoires, qu'il disait... grommela-t-il en essayant de se redresser sans vraiment y parvenir.

Au bout de quelques minutes d'efforts, il finit par réussir à s'asseoir et constata que sa belle chemise Laurent St Yves était toute tâchée de vin.

-Euh... ça va ? fit une voix à côté de lui.

Drago plissa les yeux. Une sorte de chose verte et poilue le regardait.

-Quoi que vous soyez, cessez de hurler... grogna-t-il.

La chose rigola et lui tendit la main :

-Un peu d'aide ?

Drago la saisit et se releva. Il porta aussitôt la main à sa bouche et se pencha pour recracher sur le sol une dizaine de mégots de nicotinagies.

-Oh seigneur... bredouilla-t-il.

-Attends, tu devrais boire ça !

La chose farfouilla dans ses poches et lui tendit une petite fiole, que Drago lui arracha des mains et but d'une traite. Aussitôt, il lui sembla se sentir un peu moins vaseux et sa vision s'éclaircit.

-Ça va mieux ? fit à nouveau la créature.

Drago se retourna vers elle. C'était en fait une jeune fille aux cheveux verts qui le regardait avec un air moqueur qu'il n'appréciait guère.

-Quoi ? Que me veux-tu encore ? fit-il avec mauvaise humeur.

Devant le silence de son interlocutrice, le blondinet s'emballa :

-Oui, je sais, je suis Drago Malefoy, et je cuvais mon vin dans un buisson ! Eh bien oui, cela arrive à tout le monde ! Même les jeunes héritiers ont droit à un peu d'amusement ! Est-ce ma faute si mon meilleur ami à un goût affirmé pour les troquets ?! Car si ça n'avait tenu qu'à moi, nous aurions été aux Wizard Gentleman Club où ma Famille a des entrées depuis des siècles ! Enfin non, je n'y serai probablement pas allé vu qu'ils acceptent les Sang Mêlés depuis peu, et que Marcus sait que parfois j'ai besoin d'être loin du Monde aristocratique, cela m'aide à garder les pieds sur terre, donc oui, j'étais aux "Vélanes Courtisanes" et j'ai passé une soirée ridiculement décadente là-bas, et ça m'a plu ! Mais j'avais le droit, c'était mon enterrement de vie de garçon ! Car oui, je me marie, et avec une jeune fille sublime, au pedigree parfait, ce que tu n'es manifestement pas, sinon tu n'essaierai pas de m’embarrasser de la sorte !

Toute cette agitation lui fit perdre brièvement l'équilibre, et il croisa les bras pour se donner une contenance.

-J'attendais juste un merci, tu sais... fit la jeune fille.

Drago rougit et balaya l'air de sa main :

-Oui, oui, merci pour ton aide...

-Myo.

-Je te demande pardon ? fit Drago en écarquillant ses grands yeux bleus.

La jeune fille sourit :

-Myo, c'est mon prénom. expliqua-t-elle.

Drago détourna le regard :

-Fort bien, j'en suis ravi pour toi.

-T'es pas du quartier, Drago ? tenta Myo.

L'aristocrate désigna ses habits hors de prix, interloqué :

-Moi, habiter ce bidonville ? Bien sûr que non ! C'est déjà une chance que je ne me sois pas fait détrousser ! Il est d'ailleurs grand temps que je parte d'ici !

Levant le menton, il fit quelque pas peu assurés, manqua de vomir, et regarda autour de lui : où diable était-il ?

-T'es perdu ? demanda Myo.

-Non. décréta Drago en rougissant.

Maintenant qu'il y pensait, il n'était peut-être pas très sûr de déambuler dans ce quartier de l'université à moitié ivre et sans guide.

-Je t'aide à rentrer chez toi ? Tu marches pas bien droit... proposa la jeune fille aux cheveux verts avec gentillesse.

Malgré les protestations de son camarade, elle le saisit par le bras et les deux se mirent en route. Le campus dormait encore en ce dimanche matin faiblement ensoleillé. Seuls quelques élèves courageux faisaient un peu de sport, courant autour du campus. Mr Gazon, le jardinier, faisait pousser quelques azalées en les regardant amoureusement. Au bout de quelques secondes, Myo tenta de lancer une conversation :

-Alors comme ça, tu te maries ? demanda-t-elle sur un ton badin.

-Oui. siffla Drago.

-T'es heureux ?

-Pourquoi tout le monde me demande-t-il ça ? N'en ai-je pas l'air ? Je suis aux anges ! s'exclama Drago, visiblement piqué au vif.

Myo regarda son interlocuteur avec surprise.

-Ok. Et...vous êtes ensemble depuis longtemps ?

-Deux mois.

-Hein ? C'est pas un peu tôt ? Quoique moi, si j'avais l'occasion de me marier avec celui que j'aime, je pense que que je serai comme toi, je ne voudrais pas attendre ! Quand c'est le bon, on le sait, hein ?

-Oui. fit Drago, le regard dans le vague. Je suis, sans nul doute, le plus heureux des hommes.

Il soupira.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Une matinée barbouillée   Lun 9 Juil 2012 - 23:18

Myosotis soutenait l'héritier d'un bras, et de l'autre tenait le sac rempli d'affaires que Titus lui avait conseillé de faire. Bien qu'elle ne pensait pas que le monstre griffu aurait pu l'attaquer dehors alors qu'il faisait jour, elle était tout de même contente d'avoir trouvé un peu de compagnie.

Même s'il en l'occurrence, Drago n'était pas très bavard.

Myo, en grande romantique, avait tenté d'en apprendre plus sur l'Amour de sa Vie du jeune homme, qu'il avait la chance de pouvoir épouser sous peu... mais le blondinet était resté évasif sur le sujet, se contentant de répondre par monosyllabe et de grommeler.

Suite à cette... conversation, la Gamma avait logiquement commencé à rêver éveillée, les yeux brillants, un sourire idiot aux lèvres. Elle se voyait déjà, glissée dans une mousse de dentelles blanches qui voletait autour d'elle, s'élançant vers l'autel au bras du magnifique Dr Magouille qui portait pour l'occasion son plus beau haut-de-forme...

-Gnagnagna quartier malpropre gnagnagna sang-de-bourbe gnagnagna indigne de ma personne gnagnagna... marmonna Malefoy, ce qui la tira de ses pensées.

-Qu'est-ce que tu dis ?

Drago jeta un œil bleu acier injecté de sang sur la Gamma :

-Je dis que je suis un sang pur, et que par conséquent j'aurais mérité mieux que d'être traîné de la sorte par une sang-de-bourbe qui vit dans un bidonville, persifla-t-il, un brin agacé.

Myo haussa les épaules, pas vexée pour une mornille.

-Ah oui, mais tu n'as pas le choix, tu tiens même pas debout tout seul ! déclama-t-elle joyeusement. Et puis, si par sang pur tu veux dire que tu n'as pas de moldu dans tes ancêtres, je suis dans le même cas que toi ! Ma famille est loin d'être pauvre, et n'a pas une goutte de sang moldu !

Par contre, valait mieux pas penser avec quoi le sang familial était mêlé du côté de son père, songea l'étudiante, qui préféra passer ce fait sous silence. Dieu seul savait de quelles créatures sylvestres improbables elle descendait, pour avoir les cheveux aussi verts qu'un brocoli, et pour comprendre les plantes aussi sûrement qu'un fourchelangue comprenait les reptiles.

Drago ne sembla pas convaincu, mais ne dit plus rien, préférant se draper dans un silence digne... enfin, qui aurait pu passer pour digne s'il n'avait pas eu le teint brouillé et verdâtre, un peu de bave au coin des lèvres ainsi que les yeux rougis par l'alcool , la fumée de nicotinagie et le manque de sommeil.

Le duo étrange reprit son chemin vers la résidence Malefoy.
Et, plus ils marchaient à travers le quartier résidentiel, moins ce dernier semblait... miteux. Les bâtisses aux allures désaffectées laissaient place à des immeubles plus propres, puis à des maisonnettes colorées. La végétation, à l'abandon du côté de chez Myo, était taillée en jolis jardinets fleuris et en buissons représentant des animaux mythiques.

-C'est ici que j'aurais du habiter, fit la Gamma d'un ton badin, au bout d'un moment. J'ai passé mon tout premier jour à la fac, l'an dernier, dans cet appart, là-bas.

Elle désigna d'un mouvement de tête un luxueux immeuble en verre étincelant, qui marquait l'entrée du côté riche des habitations étudiantes.

-Un appart-terrasse magnifique, avec un jacuzzi et plus de pièces que j'en aurais eu besoin en toute une vie. Mais ensuite ma mère a appris que je n'avais pas pris la filière Botanique comme elle le voulait, et elle m'a coupé les vivres...

-Passionnant, siffla Drago entre ses dents.

Il tenta de faire quelques pas tout seul, puis vacilla. La jeune fille le rattrapa au dernier moment en rigolant.

-C'est bon, tiens-bon, on est presque arrivé ! Laisse-moi deviner : c'est celui-là, ton loft, non ?

Myo désigna une belle résidence, la plus imposante de toutes, digne d'un palais. Elle avait des murs blancs immaculés et de grandes vitres étincelantes. Sur la porte en acajou, sous un blason pompeux, était dessiné un grand M en lettre gothique.

Drago leva mollement la tête, et la hocha lentement. Il paraissait plus déçu et fatigué que jamais.
La jeune fille mit ça sur le compte de sa nuit visiblement haute en couleurs. Elle l'amena juste devant l'habitation, et le lâcha : le blondinet oscilla dangereusement de droite à gauche, jusqu'à se stabiliser à peu près.

-Tu vis avec ta fiancée ? demanda la hippie.

-Oui, avoua-t-il de mauvaise grâce.

-Tu dois avoir hâte de la revoir !

L'héritier Malefoy soupira :

-Je suppose. Dieu que le bonheur est éreintant, ajouta-t-il à voix basse.

Myosotis fronça les sourcils... puis haussa les épaules.

-Bon, à la prochaine !

Avant de tourner les talons, elle jeta un ultime coup d’œil au blondinet.
Ce dernier, qui soudain tremblait de tous ses membres, restait statique, sur son perron. Il fixait tant la porte close que ses yeux semblaient sortir de leurs orbites.

-Heu... tout va bien ?

-Tout va bien, au plaisir de se revoir ! lança l'étudiant d'une voix qu'il espérait chantante et guillerette, mais qui sonna aux oreilles de la Gamma comme très inquiétante.

-Tu veux que je t'aide à ouvrir la porte, peut-être ? lança Myo à tout hasard.

-Non merci, tout va pour le mieux, adieu !

-Ou tu veux que je sonne pour que ta fiancée vienne t'ouv...

Enfin, Drago lâcha la porte du regard, et jeta une œillade assassine à la fille verte :

-Grand Dieu non !

Myosotis leva un sourcil interrogateur.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 102
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1748

Situation Amoureuse : En couple.

Filière : Médicomagie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Re: Une matinée barbouillée   Mer 11 Juil 2012 - 8:07

Sous l'oeil interrogateur de Myo, Drago resta figé devant la porte cinq bonnes minutes. Non pas que l'alcool ralentissait ses réflexes, mais, maintenant qu'il était sur le perron, il n'avait pas très envie d'aller plus loin. Il contempla le "M" sculpté sur la porte, et prit soudain conscience que pour lui, de plus en plus, ce "M" ne représentait plus son illustre nom, mais le prénom de celle qui devait être l'Amour de de sa vie. Cette usurpation lente et sûre lui serra vivement l'estomac.
Brusquement, il tourna les talons, et quitta son jardin du pas le plus assuré qu'il pût.

-Mais, tu fais quoi ? lui demanda, surprise, la sorcière aux cheveux verts qui l'avait gentiment accompagné.

-J'ai quelque chose à faire. lança Drago.

-Dans ton état ?

Drago se retourna vers elle :

-Crois-tu qu'il soit sage d'apparaître fagoté de la sorte auprès de ma fiancée ? Hier soir, elle a envoyé un hibou me crever les yeux, et si je n'avais pas exterminé cette affreuse bestiole, je serai aveugle à l'heure qu'il est !

Myo le considéra avec de grands yeux :

-Waw. Ta fiancée, elle a du caractère, hein ? bredouilla-t-elle, peu rassurée par ce qu'elle venait d'entendre.

-Mmh.

Drago poursuivit son chemin.

-Et tu comptes faire quoi, alors ? demanda la jeune fille en le suivant.

-Je vais passer faire un brin de toilette chez mon meilleur ami, Marcus. fit le blondinet bien décidé. Après, je verrai avec lui quel mensonge je pourrai inventer pour que Mylénie... ne me coupe pas un membre.

Myo lui lança un regard horrifié avant de lâcher :

-...ok ?

Les deux camarades arpentèrent les allées qui les amenèrent au quartier des petites maisonnettes. Il devait bien être dix heures passées, maintenant, et le campus se remplissait peu à peu d'étudiants, dont la plupart souffrait d'une belle gueule de bois. Aussi Drago et son escorte ne dépareillaient plus dans le paysage.

Soudain, au détour d'une maisonnette jaune, Drago stoppa net.

-Un besoin pressant. Tu peux partir, maintenant ? fit-il avant de disparaître derrière un arbre.

Myo le regarda s'éloigner. Elle n'allait quand même pas laisser ce malheureux. Elle allait au moins s'assurer qu'il arrive chez son meilleur ami.

-Décidément, quelle matinée ! pensa-t-elle.

Elle avait vraiment le chic pour rencontrer des gens étranges. Au bout de cinq minutes, ne voyant pas revenir Drago, elle s'adossa à un arbre et se mit à tripatouiller une mèche de ses cheveux. Une feuille lui tomba sur le nez et elle releva la tête. Le blondinet était assis en hauteur, sur l'une des branches. Elle fronça les sourcils :

-Drago ? Mais qu'est-ce que tu fous là-haut ?

Comme le garçon ne lui répondait pas, elle tapota sur le tronc de l'arbre, qui comprenant ce qu'elle voulait, rapport à ses origines, lui tendit amoureusement une branche et la déposa à côté de Malefoy.

Ce dernier regardait avec de grands yeux désabusés la maison jaune qui était juste en face.

-Tu fais quoi ?

Sortant de ses rêveries, Drago sursauta :

-Cela ne te regarde pas ! souffla-t-il, indigné.

Il descendit de l'arbre. Myo regarda à son tour dans la maison : une métisse aux cheveux bicolores, dorés et noir, dormait dans un grand lit à l'étage de la maison. Elle rejoignit Drago, qui quittait les lieux précipitamment.

-Hey ! Mais c'est qui cette fille ? demanda-t-elle.

Drago leva les yeux au ciel :

-Tu n'étais pas censée rentrer chez toi ?

-Pour que tu joues les pervers et aille regarder des filles dormir ?! Quel genre de fiancé es-tu ? lança Myo.

Drago rougit et accéléra :

-Je ne suis pas un pervers !

Myo accéléra de plus belle :

-C'est ça ! Alors c'est qui cette fille ?

Drago se retourna brusquement :

-Le diable ! s'écria-t-il. Voilà, t'es contente ?

Pendant une seconde, il sembla à Myo que Drago allait se mettre à pleurer. Mais fort d'une éducation des plus strictes, il reprit bien vite une apparence décente. Il croisa les bras et tourna le dos à sa camarade :

-Ma vie était parfaite, je terminais mes études à Poudlard, je faisais la fierté de mes parents et il a fallu que je rencontre ce petit démon aux cheveux dorés ! Depuis, je fais n'importe quoi !

Un souvenir frappa soudain Myo :

-Attends voir, c'est pas contre elle que tu t'es battue hier, en club de duel ?

Drago rougit plus vivement encore :

-C'est possible.

Il reprit sa marche. Myo lui courut après :

-Mais, t'es amoureux d'elle ? Pourquoi t'es fiancé à Mylénie alors ?

-Je ne suis pas amoureux de Malicia McGuire ! s'écria Drago en regardant autour de lui, comme si quelqu'un le traquait.

-Alors qu'est-ce que tu fichais sur l'arbre ?

Drago stoppa à nouveau :

-Je...bredouilla-t-il avec de grands yeux désespérés.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Une matinée barbouillée   Ven 13 Juil 2012 - 1:52

Myo posa une main compatissante sur l'épaule du blondinet. Sous son air faussement méprisant, le pauvre lui faisait de la peine. C'était évident qu'il était perturbé dans ses sentiments! Et à présent, il la regardait avec de gros yeux qui semblaient sur le point de se remplir de larmes.

-Tu peux pleurer, si ça peut te faire te sentir mieux, fit-elle d'une voix douce.

Le blond lui jeta un regard outré. Si ses yeux avaient eu le pouvoir de lancer des Avada Kedavra, la Gamma n'y aurait pas survécu.

-Je suis un Malefoy, non une collégienne en goguette devant le comédien de picturines de ses rêves, persifla-t-il.

La fille chlorophylle haussa les épaules.

-Ah, tu gardes tes émotions à l'intérieur ! Moi c'est pareil : j'arrive pas à pleurer. Sauf si je pense à des trucs vraiment déprimants, évidemment, comme des petits Croup chiots qui ont perdu leur maman, une tartine de miel de Grinchebourdon, ou bien une mélodie de Wizgner…

Elle renifla :

-...ou encore pire : un vieil arbre qui perd ses feuilles en automne et qui meuuurt ! C'est si triiiste !

Myosotis étouffa un sanglot :

-Désolée... Ça... ça me fait toujours le même effet ! couina-t-elle, avant de se moucher bruyamment dans un bout de tissu peu ragoûtant qui traînait dans sa poche.

Drago toisa avec dégoût la jeune fille qui enfouissait son visage baigné de larmes entre ses mains. Il tenta de faire quelques pas en arrière, l'air de rien :

-Bien bien bien... Ravi d'avoir fait un brin de causette, Myro, mais voilà là où nos chemins se séparent...

Myo essuya ses yeux d'un revers de bras :

-En tout cas, tu as beau essayer de te mentir à toi-même, moi je vois bien que y'a quelque chose qui ne va pas.

-Tout va pour le mieux, je ne vois pas de quoi...

-Alors tu n'es pas amoureux d'une autre fille que celle que tu vas épouser sous peu ? le coupa l'étudiante.

-Je...

Les yeux de l'héritier se perdirent dans le vague.
Myosotis en profita pour attraper son bras, et à le faire asseoir sur un banc de pierre. Elle s'assit à ses côtés :

-Dis-moi tout ! dit-elle d'une voix exaltée. J'ai failli prendre la filière d'Art de la Psyché !... bon, complètement au hasard, je te l'accorde, mais je pense que je peux t'aider quand même !

Drago fixait ses mains, qu'il tortillait dans tous les sens.
Il semblait en proie à un déchirement intérieur. Il soupira profondément, et se décida enfin à parler.

-Certes. Il est possible que j'éprouve.... disons quelques sentiments inavoués à l'encontre de cette diablesse métissée. Mais dans une semaine j'épouserai l'Amour de ma Vie, alors quelle importance ? Ou alors, peut-être que je me fourvoie ? Peut-être cela a son importance ? Sans doute ai-je besoin d'un avis extérieur... Dis-moi, qu'aurais donc tu fait à ma place ?

Il tourna la tête et leva les yeux au ciel : la hippie s'était profondément endormie, sa tête penchée en arrière sur le dossier du banc, de la bave au coin de la bouche, une poupée serrée contre sa poitrine.


:arrow: On retrouve Myo plus tard, !






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 102
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1748

Situation Amoureuse : En couple.

Filière : Médicomagie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Re: Une matinée barbouillée   Mar 17 Juil 2012 - 18:35

Drago plissa les yeux, outré. Comment diable cette bougresse pouvait-elle se permettre de s'endormir alors même qu'il s'était abaissé à lui exposer l'étendue de ses problèmes ?

-Ma vie t'ennuie donc tant que cela ? siffla-t-il.

Il se leva prestement, et se remit à marcher, laissant sans aucun regret la jeune fille derrière lui, bien décidé à la snober comme il faudrait si, un jour, il venait à la revoir. Rencontre qu'il comptait bien éviter de toutes ses forces, si elle venait à se présenter.

-Heureusement qu'elle n'a pas fait Art de la Psyché ! grommela-t-il. Elle est assurément la pire psychologue que j'ai connue...

Drago était furieux comme un moremplis qu'on avait essayé de repasser. Il venait après tout de dire tout haut ce qu'il se refusait d'admettre depuis un certain temps. Heureusement, la fille aux cheveux menthe à l'eau n'avait pas dû entendre grand-chose. Il ne lui restait plus qu'à ignorer la petite voix au fond de lui. Celle-là même qu'il avait étouffée lorsque son Père lui avait annoncé sa future alliance. Cela, il savait le faire mieux que personne. Il en allait de l'honneur de sa Famille !

Perdu dans ses pensées, Drago finit par arriver au seuil de la porte des Flint et toqua.

A son grand malheur, ce fut Lucrécya qui vint lui ouvrir. Drago fit la moue :

-Bonjour, Rincevent.

La brunette, qui semblait pressée et mal réveillée, le bouscula et sortit de sa maison.

-Peux pas saluer, doit partir, vite, vite, vite ! s'écria-t-elle avant d'agripper son balai et de s'envoler au loin.

Drago porta ses mains à sa bouche pour tenter d'amplifier sa voix :

-Euh... et où est Flint ? s'enquit-il.

-Dans la maison ! hurla sa camarade avant de disparaître à l'horizon.

-Toujours aussi aimable, celle-là... fit Drago avec mauvaise humeur en entrant.

Il fit quelques pas dans l'entrée et aperçut Marcus qui se tenait au bout du salon, une tasse fumante dans la main, mais raide comme un piquet, dans son caleçon décoré de vifs d'or :

-Ah, Marcus !

Devant le manque de réponse guère habituel de son ami, le blondinet fit quelques pas.

-Est-ce que ça va ? fit-il, hésitant. N'aie crainte, je ne suis pas là pour te sermonner sur la soirée décadente que nous avons passée !

Il sourit :

-C'était, ma foi, d'une cocasserie en tout point drôlatique et j'espère que nous pourrons nous refaire une soirée comme cela d'ici peu ! s'exclama-t-il, rigolard. J'en aurai bien besoin ma foi, avec ce qui m'attend ! Bien sûr, tout cela restera secret ! Je ne veux pas que Mylénie, enfin Vilénie, comme tu l'appelles, l'apprenne ! Elle ferait de ma vie un enfer !

Marcus ouvrit des yeux affolés. A bien y regarder, il semblait qu'il indiquait quelque chose qui se trouvait juste derrière Drago. Aussi ce dernier se retourna et sursauta, manquant de pousser un cri de fillette : l'Amour de sa vie se tenait en face de lui. A ses côtés, Crabbe se curait le nez, et Goyle tentait, en vain, de toucher ses deux index, l'air passablement concentré.

-Saisissez-le. intima Mylénie aux deux abrutis, qui s’exécutèrent aussitôt.

-Hey ! s'insurgea Drago, soulevé de terre, surpris à la fois par la brutalité de la situation, mais également par le fait que ses sbires aient obéi à sa fiancée.

Mylénie tira d'une pochette de velours minuscule une Gazette du Sorcier :

-Qu'est-ce que c'est ? articula-t-elle.

-Une gazette, Amour de ma vie ! répondit Drago en s'agitant.

Mylénie lui plaqua la première page à deux centimètres du visage :

-Pourrais-tu m'expliquer pourquoi l'homme que je vais épouser fait les gros titres ce matin ?! s'écria-t-elle.

Drago ouvrit des yeux horrifiés : effectivement, au dessus d'une photo guère flatteuse de lui même où cravate nouée autour du front, et verre de Bloody Kelpy à la main, il ricanait sur l'épaule dénudée d'une vélane, le journal titrait " Bon sang peut mentir : l'héritier Malefoy s'encanaille dans les bas-fonds de Londres ! par Rita Skeeter ".

Mylénie reprit la Gazette et se mit à lire :

-"Tendance aux orgies zophiliesques ou alcoolisme dû à des siècles de consanguinité ? Il s'agit peut-être bien des deux ! Toujours est-il que l'héritier Malefoy, Drago Zebulon de son prénom, nous avait habitués à mieux. Promis à un futur radieux, aux côtés de l'exquise Mylénie de Fier Castel, le malheureux aura sans doute succombé aux libertés, accordées par la très controversée WOW University, à la limite du laxisme, et se serait découvert des penchants plus que coupables. Les créatures des "Vélanes Courtisanes", troquet insipide dont il est à l'évidence un habitué (ainsi que son exotique ami Marco, aux penchants pour la proximité masculine plus que douteux), s'en souviendront encore longtemps, croyez-moi ! Sa Famille mettra probablement des siècles à effacer les tâches que laisse partout en ville leur progéniture. Drago Malefoy entame-t-il une longue descente aux enfers dont jamais il ne se relèvera ? La Gazette du Sorcier gage...QUE OUI !"

Mylénie releva la tête, ses yeux bleus pâles lançant des éclairs.

-Mais ce sont des calomnies ! s'écria Drago. Nous n'avons rien fait d'autre que de boire quelques verres ! Et c'était la première fois que j'allais là-bas et...

Sa fiancée pointa sa baguette contre son cou :

-Tu vas rentrer chez nous. Et tu passeras la journée à mettre des petites dragées dorées dans des bourses ! Et peut-être même que tu y passeras toute la semaine !

-Mais n'avons nous pas un traiteur pour s'occuper de cela ? bafouilla Drago.

-Plus maintenant. siffla Mylénie. C'est ta fonction désormais. Emmenez-le !

Crabbe et Goyle se mirent en mouvement et quittèrent le salon, laissant la furie face à un Marcus guère à l'aise :

-Bon, ben, à plus ! fit ce dernier au bout d'un moment en tentant de quitter également la pièce.

-Non, tu viens aussi ! siffla l'aristocrate en le suivant de son regard perçant et froid. Il y a beaucoup de dragées et il me semble que toi aussi, tu as besoin d'une occupation utile.

Marcus ricana :

-Je ne crois pas non.

Mylénie le pointa aussitôt de sa baguette :

-Promptpatte Maison de Drago Malefoy !

Bien malgré lui, l'ex-capitaine de quidditch éclata de rire et partit vers la maison de son ami en courant, hilare.

:arrow: La suite quelques heures plus tard : direction, le pub !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3526

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Une matinée barbouillée   Mer 18 Juil 2012 - 0:27

Lucrécya fusa sur son balai, un Cumulonimbus dernier cri qui pouvait atteindre des vitesses jusque là jamais égalées. Elle coupa la route à un malheureux campé sur un balai bien moins rapide, qui perdit l'équilibre et termina sa course la tête la première contre un gros arbre planté en contrebas.

- Ah-ah! se moqua la petite brune en pointant l'accidenté du doigt, avant de repartir encore plus vite vers la maison de Malicia.

Le vent frais sur son visage lui faisait du bien. Il fallait dire que la veille, elle avait pris... comment on disait déjà ? Ah oui : une saloperie de grosse murge bien foireuse, comme elle les aimait. Elle en avait encore les yeux qui brûlaient et les tympans qui vrillaient !

Il fallait dire que les Zeta Delta Nu savaient faire la fête. Surtout la grande masculine aux cheveux roses coupés courts, qui avait un nom de garçon... Perry ? Ou Terry ?... Enfin, peu importe, cette fille avait descendue à elle seule la moitié des bouteilles d'alcool de la soirée. La blonde nommée Lilian, l'ancienne de Beauxbâtons, n'avait pas été en reste, et avait même fait goûter à Lucrécya des cocktails et de délicieux mélanges ensorcelés qui lui avaient retourné la tête.
Même Malicia avait fini plus ronde qu'une barrique, ce qui n'avait pas fini de faire marrer Lulu.

Bon, oui, tout s'était un peu emballé quand Mali avait avoué à toutes les Zeta que Lucrécya était mariée et comptait bien le rester. Terry... ou Perry ? Enfin bref, la cheftaine de la sororité n'avait pas attendu une seconde de plus, et l'avait mise dehors à coups de pied dans le derrière.

Et Lulu était tellement pompette qu'elle avait passé de longues minutes sur le perron de la maisonnette rose, à chercher Séraphine, qui était comme d'habitude accrochée à sa taille.
Et quand elle avait enfin réussi à mettre la main sur sa batte, elle avait déjà oublié sur qui elle devait taper, et était rentrée à pied chez elle, en zigzaguant et en chantant à tue-tête des chansons paillardes, frappant avec son gourdin sur les boîtes aux lettres qu'elle croisait.

Bref, la jeune maman avait passé une excellente soirée.

Tout avait foiré ce matin, en fait. Elle ne préférait même pas évoquer Vilénie, qui avait osé souiller sa p'tite maison de sa présence furibonde. Mais le pire, c'est que Vilénie n'avait pas été le pire.
Non, à bien y réfléchir, ça avait été ce moment terrible, où elle s'était faite réveillée à la première heure...

Elle s'était réveillée comme elle s'était endormie, à savoir encore toute habillée, étalée sur le tapis moelleux de son salon, Séraphine à la main.
Quelqu'un avait frappé à la porte. Avec insistance.
Elle avait grogné et, sans prendre la peine d'ouvrir les yeux, avait envoyé sa batte contre ladite porte, pour faire fuir l'éventuel visiteur.
Mais les coups avaient redoublé, et la jeune fille n'avait eu d'autre choix que de se lever pour aller ouvrir. Et vite, la mauvaise humeur avait fait place à l'excitation, car l'opportun n'en était pas un, mais plusieurs : en l’occurrence une horde de hiboux postiers exténués, qui portait une énorme caisse remuante bien trop lourde pour eux. La plupart des oiseaux était tombés sur le seuil, raides morts de fatigue... mais ça n'avait pas refréné l'hystérie de l'étudiante, qui avait poussé un hurlement typiquement féminin, et s'était ruée sur la grosse boîte pour l'ouvrir.
Mais, aussitôt le contenu dévoilé, la mauvaise humeur de Lucrécya était revenue... comme qui dirait au galop.

La brunette grogna à nouveau à ce souvenir, et secoua la tête pour l'oublier. Elle fit une énième fois un looping au dessus des maisonnettes du quartier résidentiel, autant pour se calmer que pour retrouver son chemin. Et avec ces foutus bâtiments et autres monuments qui bougeaient chaque nuit, c'était pas facile de trouver des repaires dans cette université de cinglés !

Mais bon, ça faisait tellement de bien de pouvoir voler, déjà ! C'est peut-être ce qui lui avait le plus manqué, en Transylvanie. Après sa famille, bien sûr. Quoique...

Lulu accéléra à nouveau, et poussa un hurlement sauvage en virevoltant dans les airs. Elle fit un moment la course avec un vivet doret dodu, puis le dépassa et monta plus haut, toujours plus haut, jusqu'à être aveuglée par la lumière matinale du soleil.

Dieu que ça faisait du bien !

La bonne nouvelle, c'était qu'elle n'avait pas perdu la main, en pilotage de balai. Elle avait peut-être manqué deux semaines de cours, mais elle se savait être à la hauteur : son prof serait certainement impressionné en voyant sa technique au Quidditch !

-Bon, j'ai déjà perdu assez de temps, décréta-t-elle au bout d'un long moment de cabrioles aériennes.

Elle descendit jusqu'à frôler les toits des habitations, et bifurqua vers la maisonnette jaune ou vivait Malicia.
Puis elle s'arrêta net devant une fenêtre, à l'étage.
Derrière, sa meilleure amie, allongée dans son lit, dormait du sommeil du juste.

Mais pas pour longtemps.

Lulu tambourina sur le verre, comme une malade :

-RÉVEILLE-TOI, MALI, CRÉNOM D'UN BALAI ! JE DOIS ALLER ACHETER DES TRUCS A LA BOUTIQUE D'ANIMAUX DU CHEMIN DE TRAVERSE, TU VIENS AVEC MOI !





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 182
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3439

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Une matinée barbouillée   Jeu 19 Juil 2012 - 9:14

-RÉVEILLE-TOI, MALI, CRÉNOM D'UN BALAI ! JE DOIS ALLER ACHETER DES TRUCS A LA BOUTIQUE D'ANIMAUX DU CHEMIN DE TRAVERSE, TU VIENS AVEC MOI !

La voix éraillée de Lucrécya grésilla aux oreilles de Malicia qui, tentant de répondre, ne réussit à pousser qu'un gémissement. Ce dernier aussi résonna dans la tête de la pauvre métisse qui tenta pathétiquement de le fuir en tournant le dos à son amie qui flottait derrière la fenêtre de sa chambre, ce qui, bien évidemment, n'arrangea rien.

Elle avait passé une mauvaise nuit. Elle ne se rappelait pas du tout comment elle avait réussi à rentrer chez elle, mais se souvenait d'avoir eu l'impression de tanguer toute la nuit sur les eaux froides de l'Atlantique à bord du Titanic. Sauf qu'elle ne faisait pas partie de la congrégation de sang-pur qui avait déserté le bateau au moment propice en transplanant.

Ce n'était pas la seule chose étrange qu'elle avait rêvée d'ailleurs. Elle avait également eu l'impression qu'on l'observait, et cette impression persistante l'avait même tirée de son sommeil quelques secondes. Elle n'avait pu, à travers sa vision embrouillée, distinguer qu'une forme verte et féminine, perchée sur le Saule Caresseur en face de chez elle, cet arbre trop affectueux et perpétuellement en manque de contact, quels qu’ils soient.

-MALI !!! s'égosilla Lucrécya de plus belle. ALLEZ DEBOUT !

Les tympans de Mali vrillèrent à nouveau, et cette dernière décida qu'il était grand temps d'arrêter les frais. Aussi essaya-t-elle de se lever, posant les mains sur son matelas et essayant de se relever tant bien que mal.

-Aouch ! fit une voix féminine à côté d'elle.

Malicia ouvrit des yeux ronds : une tête châtain foncé, tout aussi ébouriffée que la sienne émergea des couvertures. Les deux se regardèrent... et remarquèrent qu'elles étaient toutes les deux en simple culotte. Elles poussèrent un hurlement tout en se disputant la couverture.

-AAAAAAAAAAAH !!!

-IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH !!!

-AAAAAAAAAAAAAAH !!! MAIS POURQUOI TU CRIES ?!

-IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH !!! PARCE QUE TU CRIES !!!!

Malicia se releva net sur son matelas, pointant du doigt l'intruse :

-OHMONDIEUOHMONDIEUOHMONDIEUOHMONDIEU, MAIS QUI T'ES TOI ?!

La fille écarta ses cheveux de son visage.

-EUPHEMIA ?! Mais qu'est-ce que tu fais là ?! glapit Malicia.

Elle se retourna, penaude, vers Lucrécya qui, après avoir considéré la scène avec des yeux ronds, éclata de rire, et manqua de tomber de son balai. La Zeta, quant à elle, fouillait dans sa mémoire :

-Euh...ben...je t'ai ramenée chez toi...

-ET ?!

-Et tu voulais pas rester seule alors...

-ALORS ?!

-Alors... alors, je... sais plus...

Malicia blêmit et saisit Euphemia Hastings par les épaules.

-Comment ça, tu sais plus ?!

La Zeta la considéra de ses grands yeux bleus lunaires :

-Ben, et toi ? Tu te rappelles de quelque chose ?

Malicia se laissa tomber sur son matelas, saisit son oreiller et se le plaqua sur le visage :

-Naaaaaan ! Me souviens de rien ! geignit-elle, mortifiée.

Un silence gêné s'installa.

-Ben si ça peut te rassurer, commença Euphemia en repeignant avec ses doigts sa longue chevelure, ça serait pas la première fois que ça arrive chez les Zeta, et, si je me rappelle de quelque chose, je te dirai....

Elle n'eut pour toute réponse qu'un affreux gémissement, aussi se leva-t-elle doucement, attrapant au passage sa robe qui traînait sur le sol :

-Bon ben, à plus !

Elle partit à toute vitesse.

Malicia resta encore quelques instants la tête enfoncée dans son coussin.
Elle n'en revenait pas.
Sa première fois, elle l'avait imaginé depuis un bon bout de temps déjà. Et ce moment incluait au minimum des bougies, du fondant au chocolat, des fleurs. Et Drago.
Elle soupira. Les boissons ne lui réussissaient décidément pas. Le jus de trissouille la rendait dyslexique, et l'alcool...

-Ohmondieuohmondieuohmondieu... couina-t-elle en rougissant.

On toqua à sa fenêtre et Malicia se décida à aller ouvrir à son amie.
Cette dernière attendait, rigolarde. La métisse ouvrit sa fenêtre, la pointa du doigt et fit d'une voix d'outre-tombe derrière ses cheveux en bataille :

-Je vais prendre une douche et après, on va aller au Chemin de Traverse et manger des gâteaux. Plein de gâteaux. Et on ne parlera plus jamais de cet...incident. C'est d'accord, Lulu ?

Lulu pencha la tête en arrière et explosa de rire, se laissant tomber sur le canapé qui trônait à côté du lit et sur lequel avaient été jetés deux soutien-gorges.

:arrow: DIRECTION : A LONDRES





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange

Ceci n'est pas un bizutage, avec Isaac O'Callaghan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE
 

Une matinée barbouillée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avalon Estate :: Mysteria Lane-