Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Spectaculaire Spectaculaire : une (vieille) aventure de Mali & Lulu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3518

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Spectaculaire Spectaculaire : une (vieille) aventure de Mali & Lulu !   Jeu 26 Juil 2012 - 19:55

La nuit était tombée sur le monde des sorciers.
Derrière la lugubre Forêt Interdite, le majestueux château de Poudlard était profondément endormi.
Qui aurait pu se douter qu'une force maléfique œuvrait au même moment pour briser à tout jamais la tranquillité de l'école ?
Une ombre menaçante s'insinua dans les couloirs. Sa voix mystérieuse s'éleva, premier signe d'une fin qui serait à tous fatale.

NUIT DE POUDLARD
(Sur l’air de « Nuit d’Arabie », d’Aladdin)



Voix Inconnue
Moi je viens d’un pays
De mystères, de magie,
Et où demeurent tous les diables...

Et pendant ton sommeil
Un démon t’ensorcelle !
Tu n’m’attends pas, mais, eh ! Je suis là !

Et voici l’instant d’or
Où le silence est mort !
Alors que le château s’endort...

Je m’approche dans l’Ombre
Pour que tous succombent
A la terreur d’mon envoûtement !

Ô, Sorcellerie
Qui m’a appelé ici
Pour faire vivre à Poudlard
Son ultime cauchemar
Et de tragiques jours !

Ô, Sorcellerie,
Ton appel au secours
Scelle le destin
De tous les humains
Qui croiseront mon ch’min...

OoOoO
C'était le matin.
Lucrécya Rincevent ouvrit les yeux, et s'étira nonchalamment. Elle se redressa dans son lit, bailla et passa gracieusement la main dans ses cheveux. Mais ces derniers étaient si emmêlés qu'elle eut toutes les peines du monde à la retirer.
Un ricanement s'éleva du lit d'en face, et la jeune fille plissa les yeux:
-Quoi encore, O'Neil ?! grinça-t-elle.
Griselda, camarade de chambrée de Lucrécya, mit théâtralement sa main sur sa poitrine, outrée:
-Moi, folle?! Répète un peu ça, Rincevent?
Lucrécya leva les yeux au ciel, dépitée, et commença à faire son lit.
Griselda vint se planter devant elle et lui arracha la couverture des mains:
-Mais tes draps sont verts ! s'étonna-t-elle.
-Oui, comme ceux de tous les Serpentards.
-Moi les miens sont noirs ! poursuivit l'Irlandaise. Je les ai teints! Comme ça chaque nuit, j'ai l'impression de m'endormir dans un moelleux Lethi...
-M'en fous !
Lucrécya balança son pyjama par terre, se glissa dans son uniforme, et se planta en face du miroir de la chambre pour tenter de brosser ses cheveux.
-T'ai-je déjà parlé de mon petit ami Le Maître des Ténèbres, Celui Qui n'Ose Pas Prononcer Son Nom ? demanda Griselda en souriant.
Sa camarade de classe leva les yeux au ciel :
-Oui... hélas.
-Il veut conquérir le monde il vit dans la Forêt Interdite il aime les Lethifolds et il m'a offert le mien ! Ça fait beaucoup de points communs, hein ?
Lucrécya renonça à coiffer sa tignasse broussailleuse, et jeta la brosse à terre.
-Et pourquoi tu vas pas en parler avec tes amis à toi ? soupira-t-elle.
Griselda ouvrit des yeux ronds et baissa la tête.
-Mais j'en ai pas, d'amis à moi... Au fait...
Elle releva la tête:
-T'avais-je dit que le Maître aimait les Lethifolds ? Grâce à moi il va conquérir le Monde !
-Écoute, soupira Lucrécya. Je sais ce que tu mijotes, et je te le dis tout de suite : tu n'arriveras pas à me gâcher la journée !
Elle prit un air fier :
-Je me suis levée du bon pied !
Griselda esquissa un sourire mauvais :
-Tu paries que j'arrive à te la gâcher ? Grand un : on a interro avec Rogue, et comme t'es nulle tu vas tout rater. Grand deux : hier j'ai mis une aiguille dans ta poupée vaudou, et donc tu n'as plus qu'un œil. Grand trois : Trelawney a dit qu'il allait pleuvoir des cordes toute la journée. Et, le dernier et pas des moindres: grand cinq, c'est la St Valentin et tu n'as pas de copain, alors que moi si ! Ahah !
Lucrécya la regarda, effarée...
-Depuis quand tu n'es pas allée voir le docteur Froud, exactement ? interrogea-t-elle, suspicieuse.
-Il est venu me voir cette nuit, et il m'a dit que j'étais guérie !
-Ça, ça s'appelle un rêve... fit Lucrécya.
Griselda ouvrit des yeux ronds, intéressée :
-Oh, tu crois ?
Il y eut un long silence pendant lequel Lucrécya s'escrima à mettre ses bottines. Puis, une musique entraînante sembla s'élever de nulle part.
-Alors, j'ai réussi à gâcher ta journée ? insinua Griselda.
-Pas du tout ! s'exclama Lucrécya. Car...

C’EST SI FORMIDABLE
(Sur l’air de « Je voudrais déjà être roi », du Roi Lion)


 
Lucrécya :
Chais pas pourquoi mais je le crois : ce jour va être génial !
Griselda :
C’est la première fois que je te vois être de si bon poil !
Lucrécya :
Je vais faire dans la Grande Salle une entrée triomphale
Et je serais si admirable que tous en seront mal !
Griselda :
Rincevent, si tu t’tais pas, je râle !
Lucrécya :
C’est si formidable d’être moi !
 
Griselda :
Y’a encore beaucoup d’progrès à faire, Rincevent, tu peux m’croire !
 
Lucrécya :
A moi on ne dit pas :
Griselda :
D’ailleurs à propos de ça...
Lucrécya :
« Ne bouge pas et tais-toi ! »
Griselda :
Ce que j’essaye de dire, c’est...
Lucrécya
« Surtout fais tes devoirs »
Griselda :
Il faut que...
Lucrécya :
« Et reste-là »
Griselda :
RHAA MAIS ECOUTE-MOI !

Lucrécya, en sortant de la chambre :
Je ne dis pas où je vais 
Griselda , en la suivant:
Cette fille est une tête de mule...
Lucrécya:
Je ne fais que c’qu’il me plait !
 
Les deux arrivèrent dans leur Salle Commune.
 
Griselda :
Allez va-t-en, c’est une horreur, je passe un sale quart d’heure
Lucrécya :
Moi je n’ai que faire des conseils d’une folle Irlandaise
Griselda :
Dis, tu confonds le Grand Génie avec la folie!
Vive les Suaires Vivants, il est grand temps
Alors bon vent : va-t-en!
Prend garde, Rincevent, à c’que je n’te tue pas !
Lucrécya , en sortant Séraphine:
C’est si formidable d’être moi !
 
Lucrécya:
Regarde bien ma batte
Griselda :
Aaah pitié, au secours !
Lucrécya :
Quand je frappe ça t’épate !
Griselda :
Non, Non !
Lucrécya :
Ton épaule se déboîte
Va voir l’infirmière !
Griselda :
Pas encore...
 
Les Serpentards présents dans la Salle Commune:
Le temps est beau, partout brille le soleil
C’est idéal pour faire sorts et merveilles
Que tous maintenant répandent la nouvelle :
Qu’elle est formidable, Lucrécya
Elle est formidable Lucrécya
Elle est formidable, Lucrécyaaa !

OoOoO 

Lucrécya entra dans la Grande Salle, quelque peu déboussolée. Elle passa parmi la foule des élèves qui se regardaient tous d'un air inquiet, repéra ses amis, avec qui elle formait l'équipe de bras cassés qu'on appelait la Bande à Fais-Moi Peur.
-MON P'TIT COGNARD ! s'exclama Marcus dans son impeccable uniforme de Quidditch.
Il ouvrit grand les bras, frappant sans même sans rendre compte la tasse de Malicia, qui se renversa.
-Ah, bravo, Minus ! pesta cette dernière, avant d'éponger la table devant elle avec une serviette. Merci, merci beaucoup !
-Bonne St Valentin, Lucrécya, Soleil de ma vie ! poursuivit le Capitaine sans même s'excuser, en tendant à sa petite amie une énorme boîte rose en forme de cœur.
Lucrécya déchira avec empressement le papier cadeau qui entourait la boîte :
-Oh! Des Chocorêves ! Et tu as enlevé tous les Chocochemars ! Oh merci !
-Allez, pas d'chichis entre nous ! Dans mes bras !
Marcus ouvrit grand les bras, renversant le verre de jus de citrouille bien frais que Malicia venait juste de se verser.
-Mais tu fais exprès ou quoi ?! grogna la pauvre Gryffondor.
Pendant que Malicia s'essuyait en grommelant, Lucrécya jeta un regard sournois sur Drago, qui fixait avec panique la boîte de chocolats.
-Hé bien, Malefoy, tu es bien silencieux... insinua-t-elle avec un sourire mauvais.
Drago tressaillit et la foudroya du regard. Il se leva prestement et déblatéra:
-Je suis malade je dois aller vite à l'infirmerie à plus tard ne m'attendez pas avant midi.
-Allons, Malefoy, attends ! insista la Serpentard en ricanant. Tu n'as pas encore donné ton cadeau de St Valentin à Malicia.
-Ah ben oui ! réalisa soudain Marcus. Je veux voir ça !
Malicia jeta un regard plein d'espoir à Drago. Le malheureux se rassit, un sourire figé aux lèvres.
-Alors ? insista Lucrécya. Ça vient ?
Drago s'était mis à fouiller désespérément dans ses poches:
-Eh bien… C'est ce que... j'ai... hé hé... oublié de... enfin, disons...
Le sourire de Malicia s'effaça peu à peu alors que Drago gesticulait en désespoir de cause.
-Euh... bafouilla-t-il encore. Mali, tu ne m'en voudras pas si je t'avoue que... j'ai... oublié... de...
Les lèvres de Malicia tremblèrent. Et soudain, Drago glapit, comme sous le coup d'une illumination:
-...D'EMBALLER TON CADEAU !
Sous l'œil dépité de Lucrécya, il ôta d'autour de son cou une longue chaîne ornée d'un imposant pendentif noir, et tendit le "bijou" à Mali.
C'était un lourd pentacle inversé, un peu rouillé, orné de la tête de bouc de Satan.
-Oh, fit celle-ci, effarée. C'est... C'est très... comment dire… Oh mon dieu, c'est du sang séché, ça ?!
-J'me suis coupé, trancha Drago.
Mali fixa son "cadeau", quelque peu gênée, durant de longues secondes.
-Hé bien alors, tu ne le mets pas ? se vexa Drago.
Malicia sursauta :
-Oui... Je... Merci... Je l'aime beaucoup...
Elle mit le pendentif autour de son cou, et eut un sourire crispé.
-Ah c'est bien beau, l'Amour, quand même ! fit Marcus, qui n'avait rien suivi.
Il tapa du poing sur la table, faisant tomber par là-même le bol de céréales de Malicia qui se brisa à terre.
La Gryffondor bondit sur ses pieds :
-ASSEZ ! Tu le fais exprès, j'en suis sûre !
Quelqu'un lui tapota l'épaule. Malicia se retourna .
-Oui ?
Un Serpentard désigna le bol brisé et déclama:
-QUELQUE CHOSE VIENT DE TOMBER ♪
♪ SUR LES LAMES DE TON PLANCHER !
C'EST LA MEME PICTURINE QUI PASSE ! ♪
♪ T'ES TOUTE SEULE AU FOND DE L'ESPACE,
Y'A PERSONNE DEVANT... PERSONNE ! ♪
Il montra la place vide en face de Malicia, et s'y assit. Il se tut et leva un sourcil interrogateur.
Tous eurent l'air gêné et regardèrent ailleurs. Tous... sauf un:
-Ça m'fait penser... commença le Capitaine, sans s'en faire. Ce matin, il m'est arrivé quelque chose de bizarre : j'étais sous la douche, et...
-Oh non pitié ! Vision d'horreur! glapit Malicia en se mettant la main devant les yeux.
-Et, reprit Marcus en l'assassinant du regard, je me suis mis à chanter une Ode au Quidditch ! J'entendais même la musique, et la savonnette chantait avec moi!
-Ah, tu me rassures ! Chuis pas devenue folle ! s'exclama Lucrécya. J'ai chanté un duo avec O'Neil, et toute la salle commune nous faisait les chœurs !
-Moi j'ai révisé ma leçon d'histoire sur un air de disco enflammé ! confessa Mali, en souriant à ce souvenir.
Tous se tournèrent vers Drago.
-Vous êtes tous fous, répliqua ce dernier. Moi, il ne m'est rien arrivé. Rien du tout. Jamais.
Il but une gorgée de thé pour se donner une contenance, sous le regard inquisiteur de ses amis.
-Enfin, reprit-il. J'ai peut-être chantonné un petit quelque chose ce matin... Comme ça... Ça me trottait dans la tête...
Il leva les yeux et se trouva confronté au regard incrédule de toute la tablée.
Il finit par craquer:
-Bon, d'accord, j'ai dansé la gigue avec Crabbe et Goyle...
Tous explosèrent de rire.
Soudain, les portes de la Grande Salle s'ouvrirent avec fracas : Crabbe & Goyle apparurent dans l'entrée, les bras levés. L'un d'eux tendait vers le plafond la pauvre Miss Teigne, qui se débattait et crachait comme une diablesse.
Autour des deux nigauds, Amalia Jones et Pansy Parkinson, les filles du fan-club de Drago, faisaient mille roues et galipettes.

LE CHAT SENT LA LITIERE POUR CHAT
(sur l’air de « The mustard » de Buffy : Once more with feeling)


 
Goyle :
Le chat sent la litière pour chat !
Fan-club de Drago :
Le chat sent la litière pour CHAT !

-Hey, ça ne manquait pas de rythme! fit remarquer Harry Potter, non loin, en claquant des doigts sur un rythme imaginaire.
Malicia se tourna vers ses amis:
-Y'a quelque chose de bizarre, ici... fit-elle, un brin d'inquiétude dans la voix.
-Mais non! s'exclama Marcus, bienheureux. C'est la St Valentin, c'est le jour de toutes les folies, alors pourquoi ne pas chanter?
-Parce que tu trouves que "le chat sent la litière pour chat", ça relève du vocabulaire amoureux ? lança Drago.
-Pour Crabbe et Goyle, qui sait ? hasarda Lucrécya.
Tous acquiescèrent, songeurs.
A la table des professeurs, McGonagall fit tinter son verre. Albus Dumbledore se leva, les yeux rieurs. Il prit son inspiration, et déclama :
-Y'a d'la joie ! Bonjour, bonjour tous les élèves ! ♪
-Y'a d'la joie, partout y'a d'la joie ! ♪ lui répondirent en se levant toutes les personnes présentes, y compris Marcus qui, d'un large geste du bras, renversa la tasse de chocolat sur Malicia.

OoOoO

La Bande à Fais-Moi Peur discutait en marchant vers leurs cours respectifs. Malicia frottait avec mauvaise humeur les diverses tâches de son uniforme :
-Ah, c'est du propre ! Ah, et j'ai même pas le temps d'aller me changer ! Tu me le paieras, Minus !
Marcus haussa les épaules.
Griselda, le bras en écharpe, passa devant eux, guillerette :
-♪Oui, oui, oui, je suis Griselda ! ♪J'ai un Lethifold et ça se voit !♪
-♪Horreur, malheur !♪ lança un garçon de Gryffondor de leur classe, en la fixant avec dégoût.
Les quatre amis la regardèrent passer avec circonspection.
-Il se passe vraiment quelque chose de bizarre ici, confirma Drago.
-Oui... mais qu'est-ce que ça peut être ? demanda Lucrécya.
Tous réfléchirent silence un bon moment, puis Marcus leva un doigt.

J'AI UNE THEORIE
(sur l’air de « I got a theory » de Buffy : Once more with feeling)



Marcus:
J'ai une théorie: c'est de la magie !
Oui un sorcier maléfique est sûrement derrière tout ça…
Malicia:
J'ai une théorie: c'est p't'être un esprit,
Et il nous force à chanter tout c'qu'on pense à vive voix...
Drago:
J'ai une théorie: on arrête de chanter comme ça !
Tous:
Si on chante tout c'qu'on pense ça ne va pas être la joie !
Drago:
J'ai une théorie : on m'en veut à moi !
Quelqu'un est très jaloux et m'a jeté un sort pour ridiculiser ma lignée et déshonorer le grand nom des Malefoy !
Lucrécya:
J'ai une théorie: ça doit être des clowns...

(*gros silence*)

Malicia:
J'ai...
Lucrécya, en la coupant et en hurlant :
LES CLOWNS NE SONT PAS AUSSI COOL QUE CE QU'ON PENSE !
ILS ONT DES YEUX CRUELS DES NEZ ROUGES ET ILS DANSENT
ET POURQUOI EST-CE QU'ILS SE MAQUILLENT ?
POURQUOI LEURS MAUDITES FLEURS ENVOIENT-ELLES DE L'EAU ?!
LES CLOWNS, LES CLOWNS,
ÇA DOIT ETRE LES CLOOOWNS !

(*gros silence*)

Ou des hommes-orchestres...
Marcus:
J'ai une théorie: il faut que ça s'arrête !
Tous:
Parce que ces mélodies ça nous prend très vite la tête !

Malicia:
J'ai une théorie: ce n'est pas bien grave !
Y'a rien à craindre si on reste soudés !
On a la force, on a les idées !
Pas de panique: on va trouver,
On est magique: pourquoi s'énerver ?
Tous, en se balançant de gauche à droite, bras dessus bras dessous:
Y'a rien à craindre si on reste soudés !
On a la force, on a les idées…
Qu'ce soit un sorcier... ou un farfadet !
On va essayer...
Lucrécya, en brandissant Séraphine:
ET ON VA LE TUER !

Tous (sauf Marcus)
Y'a rien à craindre si on reste soudés !
Marcus, à la façon d'un crooner, en chantant dans sa baguette:
Y'a rien à craindre !
Tous (sauf Marcus)
On a la force on a les idées !
Marcus:
Si on reste soudés !
Tous:
Rien ne peut nous arrêter...

Lucrécya:
...à part les clowns.

Drago fronça les sourcils :
-Les clowns ?
-Tu n'as rien entendu, siffla Lucrécya en rougissant légèrement.
Un silence s'ensuivit.
-♪Oui moi je m'appelle Gri !♪ Les Lethifolds c'est toute ma vie !
-♪Horreur ! Malheur !♪

OoOoO

Quelques heures plus tard, les Serpentards et les Gryffondors de 5e année attendaient le début de leur cours de potion.
-♪Oui oui oui, c'est bien moi Grigri!♪ Je suis une sorcière très jolie!
-Horreur! Malheur!♪ s'exclama alors Amalia Jones, avant de lever un sourcil interrogateur.
-MAIS ELLE VA SE TAIRE LA FOLLE AUX LETHIFOLDS ? s'énerva Lucrécya. Ça fait des HEURES qu'elle chante en boucle cet air insipide !
Griselda se tut et lui lança un regard noir :
-Y'a des choses plus importantes, Rincevent... Comme le contrôle de Potions de Rogue, que tu vas RATER ! cracha-t-elle.
-En parlant du loup, soupira Malicia.
Elle désigna d'un mouvement de tête le poussiéreux prof de potions qui s'acheminait d'un pas lent mais résolu vers sa classe.
-Entrez, fit-il sèchement.
Tous les élèves soupirèrent et s'exécutèrent.

OoOoO

-Je ne crois pas qu'un seul d'entre vous réussira cette potion, bande d'incapables que vous êtes, articula Rogue froidement. Et ne comptez pas sur mon aide.
Il y eut un soupir collectif.
-De plus, reprit l'antique professeur de sa voix monocorde, si vous n'êtes pas au fait du programme de 7e année, ce n'est même pas la peine d'essayer.
-On est en 5e année ! siffla Lucrécya.
Rogue esquissa un sourire mauvais.
-Je sais, lâcha-t-il.
Tous soupirèrent de plus belle.
-Je vous donne une heure pour me préparer un remède à la dragonelose du Poülhõpô, annonça Rogue. Et vous y ajouterez la liste des ingrédients que vous utiliserez ainsi que la marche à suivre.
-UN REMÈDE A QUOI?! demanda un élève, les yeux écarquillés.
-C'est quoi un Poülhõpô? chuchota une Serpentard, affolée.
-Exécution ! intima le professeur.
Tous fixèrent avec appréhension leur chaudron. Le silence s'installa dans la classe.
Soudain, Griselda explosa en larmes :
-Je suis droitière, et Lucrécya m'a cassé le bras droit ! Et en plus, elle est trop dure, cette potion !
Rogue se tourna vers elle, alors que quelques accords de piano venus d'on ne sait où se faisaient entendre.
-Voyons, O'Neil... fit-il en s'asseyant sur le bureau de l'Irlandaise...

OOOKAY !
( sur l’air de « It’s easy, Mmmkay », de SouthPark the movie)



Rogue (parlé) :
Y’a des moments où on peut trouver
Qu’les potions, les décoctions, c’est vraiment trop compliqué, okay,
Mais quand on commence à s’exercer
Et à étudier, on devient vite doué…

(chanté) :
Essayez donc, c’est vraiment pas sorcier, oookay!
Avec de la pratique, vous pouvez y arriver !
Quelques ingrédients et puis un grand chaudron
De l’organisation et vous aurez tout bon
Suivez mes instructions et bientôt vous vous vant’rez :
« Okay, je suis doué ! »

Grand A : prenez votre chaudron, et dans l’eau chaude versez du poison
Grand B : de la poudre de pou, mélangez le tout avec un onguent !
Grand C : une chauve souris, une patte de fourmi et de l’ambre gris !
Grand D : Mélangez encore
Jusqu’à c’que votre eau devienne orangée
Et ça sera prêt, ooookay !

La classe :
On peut le faire, c’est vraiment pas sorcier, oookay
Rogue :
Ooookay!
La classe :
Avec de la pratique, on pourra y arriver !
Rogue :
Ce n’est pas compliqué !
La classe :
Quelques ingrédients et puis un grand chaudron
De l’organisation et on aura tout bon,
Suivons vos instructions et bientôt vous entendrez :
« Okay, je suis douéééé ! »

Rogue :
Grand A !
Lucrécya :
Prenons notre chaudron !
Un élève :
Et dans l’eau chaude
Malicia :
Versons du poison !

Rogue :
Grand B !
La classe :
De la poudre de pou !
Griselda:
Mélangez le TOUT !
Amalia:
Avec un onguent !

Rogue :
Grand C !
La classe :
Une chauve souris, une patte de fourmi, et de l’ambre gris !

Rogue :
GRAND D !
La classe :
Mélangeons encore jusqu’à ce que notre eau devienne orangée
Jusqu’à ce que notre eau devienne orangée
Mélangeons encore, core
Mélangeons encore, core, OUAAAIS !

Rogue :
Vous avez tout bon !

Rogue et la classe:
Quelques ingrédients et puis un grand chaudron
De l’organisation et on aura tout bon,
Suivons les instructions et on pourra se vanter:

« Okay, je suis douéééé ! »
La classe:
« Okay, je suis douéééé ! »
Rogue:
« Okay, je suis douéééé ! »
La classe:
« Okay, je suis douéééé ! »
Rogue, dans une envolée lyrique :
JE SUIS DOUE OKAAAAAAAY!!!

La classe (en fond):
Je suis doué, je suis doué, okay je suis douééé!

Rogue:
Ah ah ah ah ! Oookay ! Oookay !

La musique cessa, et tous les élèves, mortifiés, fixèrent avec hébétement leur professeur.
-Vous êtes tous collés, siffla Rogue, blême. Maintenant SORTEZ !
Tous se ruèrent vers la sortie.

OoOoO

-Ahah vous avez vu ? J'ai réussi à annuler le cours de Potions! Merci qui, merci qui, hein hein hein ? rigola Griselda.
Malicia et Lucrécya l'ignorèrent.
-Quatre heures de libre, c'est merveilleux ! exulta cette dernière.
-Hey, si on allait narguer Marcus et Drago? proposa Mali.
-Oookay !
Nos deux amies sortirent dans la cour du château et se hissèrent sur un banc de pierre. Elles ensuite collèrent leurs mains contre la vitre sale d'une salle de cours, où Minerva McGonagall rendait des copies aux Septième Année.
-Flint, F, soupira la prof de métamorphose.
-Hey, je m'améliore ! fit Marcus en souriant de toutes ses dents.
Minerva leva les yeux au ciel :
-Oui. Si on veut.
Elle se tourna vers Drago :
-Malefoy, B.
Drago eut l'air outré :
-Un B ? C'est un scandale, vous me sous-notez ! Si vous pensez ainsi réussir à me soudoyer pour obtenir les gallions de Père, c'est peine perdue !
-Oh, Malefoy, vous lisez dans mes pensées... soupira la professeur. Donnez-moi votre copie que je corrige ça tout de suite.
Drago sourit, très satisfait. Il tendit son parchemin à McGonagall, qui y griffonna quelque chose.
-C'est mieux, fit le Serpentard. Un... C ?!
Il suivit d'un regard malveillant le professeur qui s'était rapprochée de Crabbe et Goyle.
-Goyle, Crabbe, devoir mangé, donc T, comme Troll.
-Héééé ! s'exclama Crabbe, sa plume pleine d'encre dans la bouche. Je suis un troll !
Goyle, quant à lui, ronflait bruyamment en bavant sur sa propre main.
Minerva secoua la tête, et se planta devant Neville, qui se rongeait les ongles.
-Londubat, D. Décevant.
Neville se leva et fit un geste lyrique de la main.

PRIERE A MINERVA
(sur l’air de «The Parking Ticket», de Buffy : Once more with feeling)



Neville :
J’ai eu une mauvaise journée
C’est pas ma faute si j’ai tout raté
Je vous demande pardon
C’était trop dur, ces questions
Je ne mérite pas ce D
J’ai pas eu l’temps de réviser
Professeur, j’vous supplie !
J’ai été puni aujourd’hui
J'ai bien retenu la leçon,
S'il vous en faut j'ai des gallions...

-Nous discuterons de cette offre alléchante après le cours, fit McGonagall d'une voix plus sévère que jamais.
Neville se rassit, tout rouge de honte. Le professeur poursuivit sa distribution et ses remarques acerbes.
Marcus se leva et ouvrit la fenêtre.
-Salut Lucrécya! Tu tombes bien, je m'ennuyais ferme ! s'exclama-t-il sans même tenter d'être discret.
McGonagall soupira:
-Un point de moins, Flint!
Lucrécya et Malicia secouèrent la tête de dépit.
-Devine quoi, mon p'tit Cognard ? poursuivit le Capitaine. J'ai eu un F !
Il brandit sa copie barbouillée de rouge devant le nez de sa petite amie, qui s'enthousiasma :
-Wow, tu t'améliores !
McGonagall se racla la gorge, poings sur les hanches.
-Hum hum... Je ne vous dérange pas, au moins?
Lucrécya secoua la tête, et Marcus haussa les épaules:
-Non, non, continuez, allez-y, fit-t-il, nonchalant.
Il se retourna vers les filles en souriant de toutes ses dents.
-Euh... fit Malicia d'une toute petite voix. Je crois que tu devrais retourner à ta place...
Elle fit un petit geste à Drago, qui regardait la scène d'un œil morne.
-T'inquiète donc pas, miss Bouftout. Hey, mon p'tit Cognard, on mange en tête à tête à mid... AÏEUH !
Minerva venait d'agripper l'oreille de Marcus. Elle le reconduisit jusqu'à sa place.
-Vous serez collé, Flint, grogna-t-elle.
-Bien... Même heure même classe? demanda-t-il avec un gros sourire.
-Bien évidemment, soupira la prof.
-Parfait! Tant que ça ne m'empêche pas d'aller à l'entraînement de Quidditch de tout à l'heure... fit-il en se regardant les ongles.
Soudain, alors que McGonagall venait de reprendre son cours, il tendit sa main à son voisin de table:
-C'EST TOUT DE MÊME DE BIEN BEAUX ONGLES QUE J'AI LÀ! TU N'TROUVES PAS, DRAGO? cria-t-il, un sourire narquois aux lèvres...

OoOoO

De leur côté, Malicia et Lucrécya avaient quitté la cour. Elles s'étaient installées dans le parc, sur un banc taillé à même le tronc d'un gros arbre, juste en face du lac scintillant. Pour l'heure, elles regardaient un Serpentard de leur classe terroriser un petit Poufsouffle de première année particulièrement laid.
-Tu crois qu'on devrait aller l'aider ? chuchota Malicia, les yeux écarquillés, tandis que le Serpentard venait de coincer la tête du bizut dans une poubelle.
Lucrécya ricana :
-Mais non, il se débrouille très bien, y'a qu'un seul Poufsouffle!
La Gryffondor la considéra un moment, effarée. Puis elle secoua la tête:
-C'est dommage, ils auraient pu devenir amis ! Regarde toi et moi: on est de deux maisons différentes, et pourtant on s'aime bien !
Lucrécya goba un chocorêve d'un air absent :
-Ouais, ouais...
Mali soupira devant ce manque d'enthousiasme. Puis, elle reprit:
-Tu veux qu'j'te dise un truc drôle ? Au début de l'année, j'étais persuadée que tu me détestais !
-C'était le cas, trancha Lucrécya.
-Ah ?
Un silence gêné suivit cette remarque. La Serpentard mâchonna un autre chocolat.
-Remarque, moi, ça m'a pas dérangé ! finit par dire Malicia, un gros sourire aux lèvres. Et j'étais persuadée qu'un jour tu finirais par devenir mon amie !
-Ah.
-Tu peux dire ce que tu veux, reprit Mali, mais...

JE N'VAIS RIEN DIRE
(sur l’air de « I’ll never tell », de Buffy : Once more with feeling)



Malicia:

Moi mon amie pour la vie
Sans aucun doute c'est Lucrécya !
On a tout vu, tout vécu,
Avec elle, on ne s'ennuie pas !
J'ai eu la chance de la voir,
De la croiser dans les couloirs
Y'a juste un hic, c'est...
...Je n'vais rien dire !
 
Lucrécya:
Moi, sans Mali, vivre ici
Ça ne s'rait pas toujours la joie !
Chuis pas l'genre à dire ça
Mais elle est géniale Malicia !
Elle me fait mes devoirs !
Elle est là quand j'ai le cafard.
Y'a juste un truc... Non...
...Vaut mieux ne rien dire !
 
Les deux:
Bien qu'y ait des choses à dire !
 
Malicia:
Elle ronfle!
Lucrécya:
Son nez siffle!
Malicia:
Elle est bien trop agressive!
Lucrécya:
Elle mange de ces trucs que je n'ose pas décrire!
 
Malicia:
Je parle, elle baille !
Lucrécya :
Elle se moque de ma taille !
Malicia:
Y'a pas un jour où elle ne peste pas contre Malefoy !
 
Les deux:
On est... amies pour la vie !
Lucrécya:
Mais elle a toujours peur de tout !
Malicia:
Être polie, elle a un mal fou !
Lucrécya:
Elle a tout d'une folle hystérique !
Les deux:
Elle est barge y'a pas pire !
Mais vaut mieux jamais rien dire !
 
Malicia:
Si elle a des ennuis
Qui c'est qui l'aide : c'est Mali !
En plus c'est une ingrate née,
Elle ne m’remercie jamais!
 
Lucrécya:
A la bibli, elle panique !
C'est une vraie boulimique!
En plus...
Malicia:
Elle parle que d'Quidditch !
Lucrécya:
C'est MON couplet, hé ho !
Elle...
Malicia:
REGARDEZ-MOI JE DANSE SUPER BIEN !

Malicia se mit à danser des mouvements gracieux de tango, comme si elle les connaissait depuis toujours. Lucrécya ne tarda pas à l'imiter.

Les deux:
On ne...
Lucrécya:
...se fâchera jamais!
Malicia:
Non vraiment jamais!
 
Lucrécya:
Même si elle est pathétique
A se croire la plus magique
Et le pire c'est qu'c'est presque VRAI !
 
Malicia:
Elle est cool...
Lucrécya:
Elle est super!
Malicia:
Mais elle est gaie comme l'Enfer
Lucrécya:
Et elle est toujours joyeuse, ça c'est pas normal !
 
Malicia:
Elle dort sans arrêt,
Faut toujours la réveiller !
Elle s'acharne contre Dragounet
Juste pour me faire râler!
 
Les deux:
Mais on... s'en moque c'est la vie !
C'est ça être des meilleures amies !
Lucrécya:
Sans elle, j'aurais toujours zéro !
Malicia:
J'aurais été lynchée par l'fan-club de Drago !
 
Lucrécya:
Je sais qu'elle déteste Marcus,
Elle dit toujours qu'c'est un minus !
Malicia:
Elle n'a jamais de sentiments
Mais ses yeux brillent quand elle parle d'argent !
Lucrécya:
Elle me rend chèvre !
Malicia:
Elle me fait peur…
Lucrécya:
Elle vit ailleurs que sur la Terre !
 
Les deux:
Elle est si exaspérante que j'ai envie d'tout détruire !
Mais vaut mieux n'jamais rien dire !
Je ne vais jamais rien dire !
Lucrécya:
Même pas un mot !
Malicia:
Silence radio !
Lucrécya:
Je n'dirais rien
Passez votre ch'min !
Les deux:
Je n'vais rien... dire !

Les deux "amies" se fixèrent avec rage.
-Alors, c'est ce que tu penses de moi?! Je suis une folle hystérique ?! s'insurgea Malicia.
-C'est ce que tu es ! Mais moi je ne suis pas gaie comme l'Enfer ! s'énerva Lucrécya.
-C'était pour la rime ! se défendit Mali. Stupides chansons... J'me demande bien ce qui nous fait chanter comme ça...
Elle esquissa un petit sourire :
-Bah... Tant que ça nous fait pas de mal, moi ça me gêne pas, de chanter, au fond !
C'est le moment que choisit le Serpentard pour se rapprocher d'elles en gesticulant comme un possédé :
-♪ Figaro Figaro Figaro ! ♪ Lalalala ! ♪Figaro Si ! Figaro la ! ♪ Figaro Mi ! Figaro Fa ! ♪ Fiii....
Sa voix se perdit dans les aigus, alors qu'une fumée bleue s'était mise à sortir de ses oreilles. Soudain, il s'effondra par terre, inanimé, sous les yeux affolés du petit Poufsouffle toujours dans sa poubelle.
-Tu disais ? ironisa Lucrécya.
-MON DIEU ! s'inquiéta Malicia. Mais qu'est-ce qui s'est passé ?!
-On s'en fout ! Qu'est-ce qui t'as permis de me traiter de BARGE ? s’écria Lucrécya, furieuse, en sortant Séraphine d'on ne sait où.
-Et moi je ne suis pas boulimique ! cria Mali.
-Si tu l'es ! Boulimique boulimique BOULIMIQUE !
-Psychopathe !
-Hystérique gnangnan !
-Attardée mentale !
-Je te hais !
-Je te déteste !
-Je te méprise !
-JE NE VEUX PLUS TE VOIR !
-PARFAIT MOI NON PLUS !
Elles partirent chacune de leur côté, furibondes.

OoOoO

A midi, assise à la grande table, Mali ruminait en jouant avec sa compote.
-Meugneumeugneu boulimique meugneumeugneu hystérique gnangnan meugneumeugneu même pas vrai...
Drago s'assit en face d'elle, un sourire ravi aux lèvres:
-J'ai entendu dire que tu étais devenu la pire ennemie de Rincevent !
Avant même que Malicia eût pu répondre, une voix avec un fort accent irlandais s'éleva:
-Maintenant que tu n'as plus de meilleure amie, je peux être ta meilleure amie ? Tu verras, je suis très agréable à vivre, nom d'un Lethifold ! rigola Griselda.
Malicia considéra la folle aux yeux de braise.
-Viens avec nous, et nous formerons la "Bande des Lethifolds qui font peur" ! C'est moi qui ai trouvé le nom ! se vanta Grigri.
Malicia grinça des dents:
-Pars. Vite.
Griselda lui fit une bise bruyante sur chaque joue:
-A plus tard, ma meilleure amie chérie ! Je t'enverrai mon plan machiavélique contre Rincevent par hibou dans l'après midi !
Elle partit en chantonnant.
Malicia baissa à nouveau les yeux sur son petit ami :
-Faisons comme si cette scène ne s'était jamais passée, ok ?
-Je suis d'accord, répondit Drago de sa voix traînante. Au fait, à quelle heure finis-tu les cours ?
-A 18 heures... J'ai quatre heures de divination, soupira Malicia. Pourquoi ?
-Et bien j'ai songé : comme c'était la St Valentin, nous pourrions...
-Oh Dragounet c'est si mignon ! T'as pensé à moi ! C'est siii....
Elle s'apprêtait à le serrer dans ses bras quand soudain elle tiqua :
-Hystérique gnangnan... grinça-t-elle.
Elle se leva, serra diplomatiquement la main de son petit ami, et ajouta d'une voix neutre :
-C'est avec plaisir que j'accepte votre requête. Veuillez agréer mes sentiments les plus distingués, Monsieur Malefoy.
Puis elle s'en alla, laissant Drago pantois.

OoOoO

Assise à l'autre bout de la table, Lucrécya n'arrivait pas à manger quoi que ce soit :
-Tu l'as vue ? Tu l'as vue ? Elle pactise avec l'Irlandaise ! Elle complote contre moi, c'est sûr !
Marcus s'étira :
-Ah ! Comme je suis content d'être avec toi pour ce romantique déjeuner de St Valentin !
-Oui ! Elle veut ma perte, j'te le dis ! Et ça va être quoi après ? Se liguer avec Rogue ?! Et tu sais ce qu'elle a dit ?! Que j'étais "gaie comme l'Enfer"!
-Je te l'avais dit ! commença le Capitaine. Les Gryffondors sont tous des...
-Gaie comme l'Enfer, moi ! Gaie comme L'ENFER ! s'indigna Lucrécya.
-L'important c'est qu'aujourd'hui, on soit ensemble pour la fête des amoureux.
-Tais-toi et mange! ordonna sèchement la jeune fille avant de se remettre à grommeler. Gaie comme l'Enfer, non mais j'te jure...
Habitué aux sautes d'humeur de sa petite amie, Marcus haussa les épaules et se mit à manger de bon appétit.

OoOoO

-Trente personnes, Albus ! Trente personnes sont déjà dans ce curieux sommeil léthargique ! annonça Minerva.
Tous les enseignants assis autour de la table de réunion de la salle des professeurs se scrutèrent d'un air inquiet.
-Et de trente-cinq, soupira Pomfresh en entrant.
Elle s'assit à côté de McGonagall, et souffla :
-Désolée pour le retard : on vient de m'amener de nouvelles victimes...
-Et nous n'avons pas encore attrapé cette élève qui chante en boucle depuis ce matin cette insupportable chanson sur les Lethifolds ! glapit Flitwick.
Albus, installé dans le fauteuil au bout de la table, leva la main dans un geste qu'il voulait rassurant :
-Pas de panique ! Je vais envoyer à sa poursuite ce pétulant et vigoureux chasseur de vampires à la mode : Buff Derreck !
-Il est mort, Albus, précisa Rogue.
-Ah?
-Depuis 1937.
Dumbledore eut l'air pensif.
-Faites envoyer des fleurs à sa veuve... finit-il par dire.
Il se leva soudain :
-Je SAIS qui est le coupable à l'origine du mal qui ronge Poudlard : c'est ce satané Scorpion Nero!
-Ce... Ce... Cet ancien élève de Serpentard ? bégaya McGonagall.
-Précisément, Minerva, précisément! fit Albus. Celui-là même qui a envoyé jadis une boule puante dans MON bureau ! Seul un être capable d'une telle infamie peut concocter un plan si machiavéliquement ignoble!
Rogue leva la main.
-Oui, Severus ?
-Il est mort, Albus. Il y a dix ans. Cirrhose du foie.
Un bref silence s'ensuivit.
-Je vois... finit par dire le directeur. Faites envoyer un jambonneau à sa veuve...
-Qui peut bien être assez puissant pour lancer un sortilège d'une telle amplitude? demanda Chourave, songeuse.
-Je sais... murmura Albus. C'est... EZZECHIEL McGUIRE, NOTRE NOUVEAU PROF DE DEFENSE ! Ce rastafari toxicomane qui a depuis trop longtemps abusé de notre hospitalité!
-Euh... commença Rogue.
-QUOI ENCORE ? IL EST MORT LUI AUSSI ? s'énerva Dumbledore.
-En fait, ça ne peut pas être lui: il est parti il y a une semaine pour cause de funérailles.
-Ah oui! coupa le directeur, changeant subitement de ton. Je me rappelle: cet honorable professeur vient de perdre sa brave maman...
Il mit sa main sur son cœur.
Pomfresh ouvrit des yeux ronds:
-Attendez... Mme McGuire est décédée... et la petite Malicia n'est même pas au courant? Je l'ai vu tout à l'heure gambader dans les couloirs!...
-Je vois... fit Albus.
-Dites-moi... commença le professeur Bibine. Ezzechiel n'avait-il pas déjà enterré sa mère en novembre ?
-Et... en décembre ? insinua Filius en se tapotant le bout du nez.
-Et en janvier, affirma Rogue. Il part toujours aux alentours du 13 de chaque mois.
Tous soupirèrent.
-Je vois... répéta Dumbledore.
-Cela ne règle toujours pas le problème, trancha Minerva.
-Bah, tant que cela ne touche pas les professeurs... fit Flitwick. D'ailleurs à ce propos, je voulais dire que: ♪Quand je chante, ♪quand je chante ♪quand je chante ça va!♪
Filius bondit au centre de la table, et se mit à faire des claquettes en chantant de plus en plus vite:
-♪Quand je chante ça va,♪ quand je chante ça va,♪ quand je chante ça va, ♪quand je chante...♪ CA VA PAAAS!
Des volutes de fumée bleue l'entourèrent, et le misérable petit nain tomba à terre sous l'œil éberlué de tous.
Pomfresh le souleva par le col:
-Bien... je retourne à l'infirmerie, approfondir mes recherches... Si je trouve quelque chose, je vous le ferais savoir...
Elle s'éloigna en chantant d'une voix tremblante :
-♪Qu'est-ce que j'vais faire aujourd'hui ?
Qu'est-ce que j'vais faire demain...?♪
♪C'est c'que j'me dis tous les matins...

OoOoO

-Je vais te tuer, Flint ! Tu ne t'en sortiras pas comme ça !
Marcus vint se planter en face d'un Drago épuisé :
-On se plaint, Malefoy ? susurra-t-il.
-Et comment que je me plains ! C’est de l'abus de pouvoir !
Le Capitaine leva un sourcil :
-Bon, ok, si c'est de l'abus de pouvoir, on va voter tous ensemble. Qui est pour que Malefoy continue à pousser cette caisse ?
Toute l'équipe de Quidditch des Serpentard, hormis Drago, leva la main. Marcus sembla particulièrement satisfait.
-La démocratie a parlé, Malefoy, je le crains. J'ai beau être ton meilleur ami, je suis avant tout un Capitaine, et je dois me plier à l'avis de la majorité ! expliqua-t-il, sur un ton condescendant.
Le blondinet plissa les yeux :
-Démocratie ? Mais tu ne sais même pas ce que ça veut dire ! Tu fais ça uniquement parce que je sors avec Malicia !
Marcus haussa les épaules :
-Eh bien, que dire sinon que tu aurais dû y réfléchir à deux fois avant de pactiser avec l'Ennemi ! fit-il sur un ton badin.
Brusquement il pointa une baguette menaçante sur la tempe de Drago :
-Maintenant, pousse la caisse... ordonna-t-il sèchement.
Drago leva les yeux au ciel. Il poussa de toutes ses forces, et l'énorme caisse de deux mètres de haut sur laquelle étaient juchés toute l'équipe avança d'un demi-millimètre.
-Tu ne t'arrêteras que lorsque tu aurais fait cinq tours de terrain comme ça.
Drago ouvrit des yeux affolés:
-Il suffit ! J'ai eu mon compte !
Il donna un violent coup de pied à la caisse... et grimaça sous l'effet de la douleur.
Marcus leva les yeux au ciel.
-Chochotte, décréta-t-il.
Il frappa dans ses mains et annonça:
-Hop hop hop ! C'est fini la rigolade ! On descend de la caisse et on me fait six cents abdos !
Les joueurs descendirent en grommelant et en fusillant Drago du regard.
-Quant à toi, Malefoy, reprit Marcus en prenant un vif d'or dans la main, tu ne quitteras pas ce terrain avant d'avoir attrapé ceci !
Drago le regarda d'un air soupçonneux.
-Ça me semble honnête... finit-il par dire de sa voix traînante. D'accord.
Marcus eut un sourire mauvais:
-Bien...
Il prit sa baguette:
-Reducto !
Le vif d'or prit la taille d'un moucheron avant de disparaître à tout jamais. Drago soupira, prit son balai et s'envola sans aucun espoir de réussite.
Marcus se retourna et jeta un œil mauvais au deuxième batteur de l'équipe, un ahuri nommé Jerry Jefferson, qui avait profité de cet intermède pour ne pas commencer ses abdos.
Le Capitaine se mit alors à élaborer quelques pas de danse sur un air entraînant venu de nulle part.

CAPTAIN'S SONG
(Sur l’air du « Frunkp » d’Alphonse Brown)



Marcus:
Tout le monde est par terre devant Marcus ?
Les joueurs:
Ouais, ouais, ouais...
Marcus:
Marcus Flint ?
Les joueurs:
Ouais...
Marcus:
Le meilleur Capitaine de Quidditch ?
Les joueurs:
Ouais !
Marcus:
Maaarcus Flint !
 
J'viens de Queerditch
Berceau du quidditch
Représente Serpentard avec mes complices
Jefferson j'ai dit quoi ?
Les joueurs:
PAR TERRE !
Marcus:
Six cents abdos, les jambes…
Les joueurs:
EN L'AIR !
Marcus:
Avec mes plans d'killer, chuis l'meilleur
Mon style fait peur, comme mes joueurs!
 
Lucrécya en est folle, les Poufsouffles s'affolent
Tous ont peur d'l'équipe d'Marcus Flint !
Chuis l'meilleur des poursuiveurs, et j'ai un bon batteur,
Et quand j'débarque sur le terrain :
C'est l'horreur !
 
Flint c'est moi ! Prénom : Marcus !
Quand on m'voit on sait qu'chuis pas un minus !
Hey Potter, chuis un vrai tueur !
Ramène tes joueurs: j'les bats sur l'heure !
 
Jerry & Lucrécya:
Marcus Flint !
Marcus:
La puissance d'un Cognard !
Jerry, Lucrécya:
Son nom c'est Marcus Flint !
Marcus:
Le quidditch à Poudlard !
Jerry, Lucrécya:
Marcus Flint !
Marcus:
Prêts à faire du sport mes braves ?
Jerry, Lucrécya:
Son nom c'est Marcus Flint !
Marcus:
Drago, get up, gettin' on up, dans le stade !
 
Get up, stand up, catch the snitch up !
Get up, stand up, catch the snitch up !
Get up, stand up, catch the snitch up !
Get up, stand up, catch the snitch up !
 
Un jour j'irai à Londres m'acheter un nouveau balai
Et j'deviendrai une star mieux que Ludo Verpey !
J'serai Capitaine du club de Flaquemare !
Et pour les autres équipes ça s'ra le cauchemar !
 
Lucrécya:
T'as du style!
Marcus:
Ouais, je sais...
Jerry:
Mais tu triches...
Marcus:
Mais... Comment tu l'sais ?!
 
Mes pompes cartonnent, mes abdos bétonnent
Les points s'échelonnent, c'est qu'ma tactique est bonne !

Serdaigle, Poufsouffle, Gryffondor, même combat !
Mais y'a qu'à Serpentard qu'chuis chez moi !
J'fais des jaloux, j'fais des envieux,
Et même mes entraînements donnent des bleus
 
Mon nom c'est Flint ! Prénom: Marcus !
Représente Serpentard sur mon Nimbus!
Hey Harry quand j'joue c'est la folie !
Ramène pas tes joueurs, z'ont peur, j'te dis !

Jerry & Lucrécya:
Marcus Flint !
Marcus:
La puissance d'un Cognard !
Jerry, Lucrécya:
Son nom c'est Marcus Flint !
Marcus:
Le quidditch à Poudlard !
Jerry, Lucrécya:
Marcus Flint !
Marcus:
Prêts à faire du sport mes braves ?
Jerry, Lucrécya:
Son nom c'est Marcus Flint !
Marcus:
Drago, get up, gettin' on up, dans le stade !

Get up, stand up, catch the snitch up !
Get up, stand up, catch the snitch up !
Get up, stand up, catch the snitch up !
Get up, stand up, catch the snitch up !
 
-♪Marcus Fliiiiiiiiint son noooooooom ♪c'est Maaaaaaarcus Fliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih!!!♪
De la fumée bleue s'éleva des oreilles de Jerry Jefferson, qui n'arrivait plus à s'arrêter de danser. Soudain, le malheureux s'effondra par terre, les yeux vitreux.
-Mais bien sûr, soupira Marcus. Ah, celui-là, il inventerait n'importe quoi pour ne pas faire d'abdos.

OoOoO





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3518

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Spectaculaire Spectaculaire : une (vieille) aventure de Mali & Lulu !   Ven 27 Juil 2012 - 15:39

-...et en regardant les étoiles, vous vous apercevrez que vous ne pouvez rien voir du tout vu que vous êtes une bande d'humains crasseux et aveugles, déblatéra le centaure Firenze, dans la serre qui lui servait de salle de classe. J'ai accompli mon quota d'heures de cours pour la semaine. Maintenant sortez.
Il se mit les mains sur les yeux :
-Laissez-moi seuls... sanglota-t-il.
Il se mit à fredonner:
-♪I'm a poor lonesone centaur, ♪ I'm long long way from home♪...
Tous sortirent le plus vite possible.
Malicia se mit à gambader dans les couloirs. Soudain, quelqu'un lui tapota l'épaule.
-Moui ? fit Mali en se retournant:
-♪Oui oui oui, je suis Griselda !
Ta meilleure amie oui c'est moi !♪
-♪Horreur, malheur ! répliqua Malicia, les yeux ronds.
Elle regarda Griselda rejoindre Pansy Parkinson, et lui chanter :
-♪Oui j'aime les Suaires Vivants !
C'est les plus beaux, plus forts, plus grands !
-♪Horreur! Malheuuuurgh…
Pansy tomba à terre, dans une épaisse fumée bleutée. Griselda la regarda un moment… et se mit à chanter en levant les mains au ciel :
-C'est la fête des Lethifolds !♪ Fête des Lethifolds !
Malicia préféra partir à reculons, les yeux ronds. Elle reprit son chemin, un petit sourire aux lèvres en songeant à son rendez-vous.
Il était 18h05. Drago devait déjà l'attendre !
Soudain, elle se mit à bouger la tête en rythme de la musique qui venait de commencer autour d'elle.
 
LA CHANSON DU BONHEUR
(Sur l’air de « Toi mon amour, mon ami », de 8 Femmes)



Malicia :
Ah qu'elle est belle ma vie !
Il me semble qu’aujourd’hui 
Tout l’château me sourit,
Ah que le monde est joli !
Et même si Lucrécya
Est fâchée, ça n’durera pas !
Le monde reste beau
Puisque je vais voir Dragooo !
 
Je regarde partout et même les professeurs
Semblent fredonner la chanson du bonheur
A quoi bon se plaindre de nos moindres maux !
A quoi bon pleurer, le monde est si beau
Puisque je vais voir Dragooo !
 
Ah qu'elle est belle ma vie !
Il me semble qu’aujourd’hui 
Tout l’château me sourit,
Ah que le monde est joli !
Et même si Lucrécya
Est fâchée, ça n’durera pas
Le monde reste beau
Puisque je vais voir Dragooo !
 
Malgré ce qu’on pense toutes ces mélodies
Ne sont pas un mal vu que tous sont ravis
J’ai beau résister je ne peux m’empêcher
De chanter et danser puisque je m’en vais
Voir mon petit Dragounet…
 
Ah qu'elle est belle ma vie !
Il me semble qu’aujourd’hui 
Tout l’château me sourit,
Ah que le monde est joli !
Et même si Lucrécya
Est fâchée, ça n’durera pas
Le monde reste beau
Puisque je vais voir Dragoooo !

Mali stoppa net : elle ne savait pas où elle était. La chanson avait guidé ses pas dans un corridor qui lui était totalement inconnu.
Elle regarda tout autour d'elle, peu rassurée, et remarqua une porte entrouverte, d'où provenait une faible lueur.
Elle sortit sa baguette et s'avança. Mais au moment où elle allait passer la tête à travers l'embrasure, elle sentit une présence juste derrière elle.
-Que le spectacle commence... susurra une voix étrange à son oreille.
Mali sursauta, alors qu'une main griffue se plaquait contre sa bouche.
Elle s'évanouit...

OoOoO

Quand elle se réveilla, Malicia sentit sa tête tourner. Elle chercha machinalement sa baguette dans sa poche, mais elle n'y était plus. Elle se redressa et regarda autour d'elle : elle était dans une salle étrange aux murs couverts de tentures rouges et au carrelage en zébrures noires et blanches.
Elle même était assise sur un inconfortable mais gigantesque canapé de velours rouge. La pièce était faiblement éclairée par une unique lampe. Mali se leva et fit quelques pas hésitants: on ne voyait aucune porte, seulement ces épais rideaux... Soudain, un des tentures bougea, et Malicia glapit.
Elle avança lentement, l'air de rien, et en souleva un coin. Rien.
Tout au bout de la pièce, un autre voilage s'agita. Le cœur battant, Mali partit vérifier, mais il n'y avait encore une fois rien du tout. Soudain, une voix moqueuse s'éleva derrière elle:
-Je suis là !
Mali sursauta et se retourna, mais la présence s'était furtivement déplacée.
Elle tourna la tête vers le canapé, et... resta bouche bée. Une gigantesque silhouette noire y avait nonchalamment pris place.

BEMOL
(sur l’air de «Sweet's Song » de Buffy : Once more with feeling) 



Bémol :

Pourquoi tu m’fixes comme ça ?
Tu n’aimes pas les… CHATS ?

Spoiler:
 

Sais-tu bien qui je suis ?
Ou bien donnes-tu ta…
LANGUE AU CHAT ?!
 
Je viens de ton… imagination !
Et je suis le fruit de ton… invocation !
 
Alors tant qu’on y est
Pourquoi ne pas danser ?
 
Chuis l’démon d’la danse, quand chuis là ça ba… lance !
Le félin fêlé qui vous fait tous… Chan-anter !
 
Qu’ça soit rock, polka ou bien mambo
J’ai tout inventé, même le disco…
Alors tant qu’on y est
Pourquoi ne pas chanter ?
 
Car le rythme c’est facile, bébé !
Quand on a tant de style, poupée…
 
Mais ces mélodies, ce n’est pas… gratuit ! (yeah)
Le prix à payer, c’est que vous tous… vous mourriez !
Il y a quelques effets secondaires :
De la fumée et di... rection l’cimetière, 
Après quelques heures de sommeil de calvaire !
 
Tu m’as appelé et condamné
Le monde des sorciers,
En Enfer tu vas m’accompagner
Et on va s’y marier !
 
Car le rythme c’est faciiile bébé !
Malicia :
Vous savez, se marier, ce n’est pas une bonne idée !
Bémol :
Quand on a tant style, poupééée !
Malicia :
J’voudrais pas vous vexer mais vous êtes un gros minet !
 
Bémol :
J’ai fait du King un gros empâté
Frank Sinatra, c’est moi qui l’ai tué !
Malicia :
C’est bien beau, mais Drago ne sera p’t’êt’ pas très chaud…
Bémol :
Village People, je les ai créés !
Et les Beatles, oui, je les ai damnés !
Malicia :
Vous n’êtes qu’un p’tit minou, mes amis vous tordront l’cou!
 
*Silence*
 
Bémol :
Alors tant qu’on y est
Pourquoi ne pas les tuer ?…
 
-Oups... fit Malicia.

OoOoO

Drago claqua bruyamment son livre, "Les sorciers viennent de Mars, les sorcières de Vénus", écrit par Pétula Grandamour.
-D'abord le remerciement protocolaire, et ensuite ceci ! Mais qu'ai-je bien pu lui faire ?
Il rouvrit le bouquin et lut:
-"Si votre aimée ne vient pas à un rendez-vous galant alors que vous l'attendez depuis plus de deux heures et demi, c'est foutu, FOUTU, F.O.U.T.U., elle ne reviendra plus, turlututu, chapeau pointu!"
Drago regarda sa sablomontre :
-Nous avions rendez-vous à 18h, il est... tout juste 20h30. Diantre ! Cela fait deux heures et demi ! C'est « foutu » !
Il ouvrit rageusement son livre à la section "question", et demanda à la page blanche:
-Mais... il existe forcément une solution, non ?
Du texte rose apparut sur la page. Drago lut à voix haute:
-"La seule solution : faites-vous une raison! Vous êtes un raté! Hé hé hé !"
Il jeta rageusement le livre par terre.
-Qu'est-ce donc que ce guide à deux noises ?!
Il resta un petit moment sans rien dire, puis il se leva et commença à se dandiner.

Seul avec moi-même
Sur « Dancing with Myself » version Glee



Drago

Il me semble cher Drago - o
Que l’on te mène en bateau – o
Car deux heures ont passé
Et ces fleurs ont fané
Je suis seul avec moi-mê-ême
Malicia ne viendra pas
Il ne faut pas que l’on voie
Que je suis bien déçu
De ne pas l’avoir vue,
Je suis seul avec moi-mê-ême


Seul avec moi-mê-ême, Seul avec moi-mê-ême
Quand la nuit tombera, je rentrerai chez moi
Et je serai seul avec moi mê-ême

Je regarde autour de moi
Mais elle n’est toujours pas là –a
Ah vraiment quel crétin :
Pour la Saint Valentin
Je suis seul avec moi-même
Et elle ne sait même pas
A quel point, elle compte pour moi-a
Elle est loin de moi
Elle me manque déjà
Je suis seul avec moi-mê-ême


Seul avec moi-mê-ême, Seul avec moi-mê-ême
Quand la nuit tombera, je rentrerai chez moi
Et je serai seul avec moi mê-ême
Seul avec moi-mê-ême, Seul avec moi-mê-ême
Quand la nuit tombera, je rentrerai chez moi
Et je serai seul avec moi mê-ême

Alors, je ne peux qu’espérer
Qu’elle ne m’ait… pas oublié
Si j’avais su lui plaire
Elle ne serait pas en colère
Et je ne serai pas avec moi-même
Rien qu’avec moi-même
…Alors, je ne peux qu’espérer
Qu’elle ne m’ait pas… oublié

(Tout tout seul… Tout tout seul…)

OoOoO

Pomfresh et Albus entrèrent dans le bureau de ce dernier.
-Des sous ! Toujours des sous ! Vous, le personnel de Poudlard, vous êtes comme des rapaces ! Jamais rassasiés !
-Mais Albus ! se justifia l'infirmière, les yeux ronds. C'est pour sauver les élèves, et ces pauvres Filius et madame Chourave! Et puis le Dr Magouille est digne de confiance!
Elle brandit une publicité criarde sur laquelle on pouvait lire: "La Potion Miracle du Dr Magouille guérit TOUT, même la bêtise!"
Dumbledore considéra l'affiche avec circonspection.
-Êtes-vous bien certaine que ce Dr Magouille a son diplôme de médicomagie ? grinça-t-il.
Pomfresh rougit légèrement.
-Magnus est le meilleur médecin d'Angleterre!
Dans le bref silence qui suivit, on aurait pu entendre un moucheron voler.
-C'est du moins ce qu'il y a écrit en bas de l'affiche, poursuivit l'infirmière, un ton plus bas. Et pour 593 gallions seulement, il nous enverra gentiment la recette de la Potion Miracle!
-593 gallions... MAIS VOUS N'Y PENSEZ PAS ! Alors que le budget de l'école est au plus mal à cause de la rénovation de mon bureau...
Le directeur s'assit sur son tout nouveau fauteuil serti de rubis.
-Les cadres en saphir des tableaux des anciens directeurs ont été particulièrement onéreux ! pesta-t-il.
-Je confirme! lança le portrait de Phinéas Nigellus, content de pouvoir apporter sa contribution à la conversation.
La sorcière se pencha vers Albus, plus déterminée que jamais:
-C'est un cas de force majeure! En moyenne, cinq élèves par heure tombent dans le coma! C'est une véritable pandémie!
Le directeur singea un malaise:
-Vous voulez ma mort, c'est ça?
Il se releva péniblement, la main sur le torse... puis se mit à se trémousser en rythme.
 
MA LIBERTE D'DEPENSER
(Sur l’air « Ma liberté de penser », de Florent Pagny)



Albus:

Quitte à tout prendre, prenez Fumseck et les Poufsouffles
Les Serpentards, les Serdaigles, Madame Pince, ça c’est déjà fait
Et puis aussi tant que vous y êtes
Prenez Hagrid et ses poulets
Tous les tableaux, la porte d’entrée
Et même les elfes cuisiniers
De toutes façons j’ai tout caché…
Vendez l’âme des élèves au diable
Peut-être vous f’ra-t-il un rabais
Ou un remboursement à l’amiable
Mais vous n’aurez pas : ma liberté d’dépenser !
 
Prenez Judas, Harry Potter, ma bonne humeur
Am’nez Rusard au Mont-de-piété, s'il a d'la valeur!
Et commencez donc à mendier !
Quitte à tout prendre, n’oubliez pas
Les gallions que j’ai empruntés
Tout ce qui est beau et compte pour moi
Je préfère autant le garder…
Donnez Crabbe et Goyle à la science...
Ça pourrait les intéresser !
Vous gagnerez une bonne récompense
Mais vous n’aurez pas : ma liberté d’dépenser...
Ma liberté d'dépenser!
 
Partez donc chasser les licornes
Et vendez leur sang au marché
Tuez quelqu'un, ça m'est égal
Mais vous n'aurez pas: ma liberté d'dépenser...
 
D’un prof ou deux on peut s’passer
C’est des économies d’gagné !
A la réflexion vous savez
Ce remède on peut s’en passer!
Quelques élèves de moins en classe
C’n’est pas c’qui va nous déranger!
Les Poufsouffles on en a en masse !
Et ils ne servent à rien, c'est vrai...
 
Hey!
 
Vendez l’âme des élèves au diable...
Peut-être vous f’ra-t-il un rabais
Ou un rembours'ment à l’amiable
Mais vous n’aurez pas
Non, vous n’aurez pas
Ma liberté d’dépenser !
 
Ma liberté d'dépen... ser!

Pomfresh regardait Dumbledore, bouche bée.
-Vous pensez que cette maladie en viendrait à m'attaquer, moi ? articula enfin ce dernier.
-Tout... tout est possible, Albus, bégaya l'infirmière.
Il y eut un bref silence, durant lequel Dumbledore eut l'air songeur.
-Bien... Je pense que je peux me permettre de débourser un ou deux gallions... fit-il enfin. Ne bougez pas.
Il se mit des lunettes noires, actionna un chandelier, et un pan de mur s'ouvrit. Pomfresh regarda avec effarement la lueur dorée qui émanait de la pièce secrète et illuminait le bureau. Rongée par la curiosité, elle s'approcha... et crut défaillir : devant elle se dressait une immense piscine de pièces d'or. Dumbledore, dans une barque d'or massif, pagayait en son milieu...

OoOoO

-"CRÈÈÈVE CRÈÈÈVE CRÈÈÈVE ! SALE MOLDU CRÈÈÈVE ! SALE MOLDU J'TE TUE TUE TUE !"
Lucrécya et Marcus, assis en lotus l'un en face de l'autre sur le lit de ce dernier, se balançaient de gauche à droite.
-Ah ! Les Dragons Rouges de la Haine! Y'a rien de tel pour se relaxer ! affirma Marcus.
-C'est bien vrai ! acquiesça Lucrécya.
Tous deux soupirèrent d'aise.
Soudain la porte s'ouvrit avec fracas, faisant tomber le gramophone, qui se brisa à terre. Drago se précipita dans la chambre, en gesticulant :
-Elle a disparu ! Elle a disparu ! Personne ne l'a vue, je ne la trouve nulle part ! s'écria-t-il, paniqué. Et elle n'est pas à l'infirmerie ! Elle est morte, MORTE !
Il se laissa tomber à terre et leva les bras au ciel.
-Ah Dieux cruels, prenez-moi à sa place !
Il s'effondra en larmes, recroquevillé à même le sol.
Marcus cligna des yeux :
-Je pensais que l'hystérie était une maladie typiquement féminine... fit-il remarquer sur un ton badin.
Lucrécya se leva, doucement. Elle s'approcha de Malefoy, qui sanglotait en position fœtale. Elle s'accroupit devant lui, posa une main sur son épaule... et se mit à le gifler frénétiquement :
-NON MAIS TU VAS PARLER CLAIREMENT ?! ET REPRENDS-TOI ! TU ES UN HOMME OU QUOI ?! hurla-t-elle..
Marcus leva les yeux au plafond, songeur:
-Je me demande vraiment ce que je vais faire comme tactique pour le prochain match de quidditch... chantonna-t-il.
Drago renifla :
-Malicia a disparu... Et vous n'en avez rien à faire ! couina-t-il, en essuyant ses yeux.
Les deux autres tressaillirent :
-MALICIA A QUOI ?! s'écrièrent-ils en chœur.

OoOoO

-Entrez, professeurs de Poudlard ! Et toi aussi, Harry !
Les employés de Poudlard s'assirent sur les tous nouveaux fauteuils en soie Burberry du bureau du directeur, imité par le Gryffondor Harry Potter.
Ce dernier fronçait les sourcils en regardant autour de lui, comme s'il se demandait ce qu'il faisait là.
-Vous aimez le Burberry ? badina Albus. C'est Minerva qui a choisi le motif !
-Venons-en au fait ! siffla Rogue.
Dumbledore acquiesça.
-Soit. Comme vous le savez certainement, d'étranges rumeurs circulent dans le château... déclara-t-il. D'aucuns prétendent qu'un démon chanteur est à l'œuvre à Poudlard...
Une rumeur affolée parcourut l'assemblée à présent réduite.
-Et comme Minerva est actuellement dans le coma, poursuivit Albus sur le même ton badin, c'est donc Harry qui se chargera de le tuer ! Harry, je compte sur toi !
Le directeur posa une main bienveillante sur l'épaule de Potter.
-Pas de problème... bafouilla Potter, une goutte de sueur perlant sur son front.
-Je ne pense pas qu'envoyer un enfant... commença Bibine.
-Ecoutez, la coupa Dumbledore, laissez Potter faire son travail, vous en serez la première satisfaite!
Il se tourna à nouveau vers le Gryffondor, et sourit:
-File maintenant, Harry. Nous t'appellerons le moment venu.
-D'accord... répliqua le garçon, hésitant, avant de sortir le plus vite possible du bureau, laissant les membres du personnel seuls.
-Quant à nous, professeurs de Poudlard, nous allons nous mettre à la recherche du coupable de cette histoire, et ensuite il nous suffira d'appeler Harry ! reprit Dumbledore.
Pomfresh entra en trombe dans le bureau:
-Il m'a écrit ! Il m'a écrit ! Euh je veux dire... le Dr Magouille nous a enfin envoyé la recette de sa potion miracle !
-Bien, Pompom, bien ! Attelez-vous donc à la tâche dès maintenant, et laissez-nous ! répondit Dumbledore en faisant un petit geste négligent de la main.
L'infirmière le regarda d'un air blasé :
-Fort bien... Mais j'aurais besoin d'aide: il y a plus de quatre-vingt dix malades à présent!
-C'est bien, soupira Albus. Alors je vais vous attribuer le plus compétent des assistants !
Son regard balaya les profs présents:
-Filius et Firenze étant tous deux malades, c'est... euh... Judas qui vous aidera !
Judas Mécréüs, le nouveau bibliothécaire borne, bossu et bedonnant, se leva, faisant une légère courbette devant l'infirmière.
-Je fferrais rafffi de fffous ff'aider ! postillonna-t-il.
Pomfresh soupira longuement.
-Pas autant que moi... marmonna-t-elle en grimaçant, plus désappointée que jamais.
-Allez-y, maintenant, le temps presse ! fit Albus.
Il claqua dans ses mains d'un geste agacé. L'infirmière et le bibliothécaire sortirent du bureau du directeur.
-Enfin, lâcha Dumbledore.
Il se leva:
-Allons, professeurs de Poudlard, sortez vos baguettes, il est grand temps d'aller à la recherche de ce soi-disant démon ! La magie nous sera d'un grand secours !
Dumbledore désigna la porte. Tous se levèrent et partirent.
Mais quand ce fut le tour de Rusard et d'Hagrid, Albus leur barra la sortie:
-J'ai une tâche de choix pour deux personnes aussi compétentes que vous! déclara-t-il.
-Ah oui ? fit Hagrid, flatté.
-Quoi donc ? demanda Rusard, honoré.
-GARDER FUMSECK !
Albus claqua la porte et la ferma à quintuple tour avant de s'enfuir en courant.
Hagrid et Rusard restèrent bouche bée un instant, puis ils se tournèrent vers le vieux phénix, qui soudain se consuma, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un gros tas de cendres.
-Il le savait, il savait que ce satané volatile allait mourir j'en suis sûr ! pesta Rusard.
Hagrid aurait bien voulu répondre quelque chose, mais il se mit à tourner sur lui même comme une ballerine sur une musique de fête foraine.

Quand la magie va, tout va !
(Sur l’air de « Quand l’appétit va tout va ! », d’Astérix et Cléopâtre)



Hagrid :

Quand la magie va tout va !
Quand la magie va tout va !
Faut l’voir pour le croire
Tous ces beaux pouvoirs !
Quand la magie va tout va !
 
Rusard :
Quand la magie va tout va !
Quand la magie va tout va !
A bas les sorciers
Qui savent transplaner !
Quand la magie va tout va !
 
Ecoutez bien ce qui suit
Qu’on soit cracmol ou viré
Il n’y a rien d’pire dans la vie
Que d’bosser chez les sorciers !
 
Hagrid :
Quand la magie va tout va !
A Poudlard ils n’font que ça !
La pire émotion c’est qu’on voit tant
D’sortilèges et de potions...
 
Rusard :
Chuis pas né avec le don
De réussir mes potions !
Oui mais dans ma tête
Y’a que des baguettes
Quand la magie va tout va !
 
Hagrid :
Moi je rêve de dragon...
...Mais aussi de décoctions !
Et puis de magie, et de sorcellerie!
Quand la magie va tout va ! 
Quand la magie va tout vaaa !

Les deux, bras dessus bras dessous, se mirent à danser un cancan endiablé pendant de longues et pénibles minutes, sous l'œil désapprobateur des portraits des anciens directeurs.
 
Rusard :
Un magicien sans magie,
C’est une nuit sans étoiles,
C’est un château sans esprit,
C’est comme le Bien sans le Mal !
 
Un tableau :
Quand la magie va
Les autres tableaux :
Tout vaaa
Un tableau :
Quand la magie va
Les autres tableaux :
Tout vaaa !
Un tableau :
Veuillez rendre hommage
Les autres tableaux :
A tous les grand mages !
Tous :
Quand la magie va tout vaaa
 
Hagrid & Rusard:
Quand la magie va tout va !
Quand la magie va tout va !
Rusard :
Faut l’voir pour le croire
Tous ces beaux pouvoirs !
Hagrid & Rusard:
Quand la magie va tout va !
Ne l’oubliez pas braves gens
La magie vient en naissant !
Si vous n’l’avez pas
Faites comme lui et moi :
Quand la magie va tout vaaaaaa !

Les deux tombèrent sur le sol, inertes, tandis qu'un brouillard bleu les entourait.
 
OoOoO

-Alors comme ça vous vous appelez Bémol ? Vous en voulez pas à vos parents?
Malicia s'était recroquevillée d'un côté du canapé. Le démon félin était assis à l'autre bout, et dévorait la jeune fille du regard.
-Si tu avais un démon pour père, tu ne te plaindrais pas, répondit-il.
Malicia recula subrepticement:
-Et... y'en a d'autres comme vous ?
Bémol fit un geste impatient, et se leva du sofa sur lequel lui et Malicia «discutaient» depuis trois bonnes heures.
-Mais pourquoi est-ce que je perds mon temps à discuter avec toi ?! s'énerva-t-il.
-Parce que j'essaye de gagner du temps pour que mes amis viennent me sauver, répliqua Mali, sans avoir l'air d'y toucher.
Bémol se rassit, et Malicia eut peine à s'empêcher de pouffer de rire.
-Alors, où en étions-nous? Ah oui, à mes parents! Mon père était... RHA mais qu'est-ce que j'raconte?
Le gros matou se leva.
-Allez, cette fois-ci c'est la bonne ! On part en enfer ! Et on va faire un bien beau mariage ! Chat va faire mille ans que j'ai choisi ta robe ! Va falloir la raccourcir d'un mètre ou deux mais...
La jeune fille ouvrit des yeux paniqués:
-Mais... euh... non, on peut pas!
Elle se reprit très vite :
-Je veux dire, on ne peut pas aller en Enfer.
Bémol considéra le visage de Malicia qui, à présent, ne laissait rien paraître.
-Mais si on peut ! cracha le chat.
-Non.
-Si !
-Non.
-Si !
-Non.
-Et pourquoi je te prie ?!
-Parce que c'est bien connu : chaque démon qui enlève une jeune fille doit attendre minuit avant de pouvoir l'envoyer en Enfer ! C'est clairement stipulé dans le Code International du Parfait Démon ! improvisa Malicia en le regardant droit dans les yeux.
-Ah bon ?! s'exclama le chat. Mais je n'ai JAMAIS entendu parler de chat !...
-Ah bon ?! Et vous n'avez pas honte ?!
Bémol eut l'air très mal à l'aise.
-...Enfin... si... si, je connais ce Code... C'est même moi qui l'est inventé... mentit-il enfin.
Il se rassit et tira de sa fourrure une montre à gousset.
-21h10!... Bah... Tant pis... Nous attendrons minuit...
Il croisa les bras.
-Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire pendant ce temps ? marmonna-t-il.
Malicia sortit de sa poche une brosse à cheveux et des rubans roses.
-Un p'tit relookage, ça vous tente ?

OoOoO

Pomfresh et Mécréüs entrèrent dans l'infirmerie.
-Ff'a alors! J'aurais jamais cru qu'il y affait tant de monde! s'exclama Judas.
Il se dressa devant les allées de lits.
Tous étaient remplis d'élèves inconscients, dont la peau virait au bleuté. Il y avait tellement de malades qu'on avait entassés parfois trois à quatre personnes sur le même matelas.
-Ah ah... acquiesça Pomfresh. Bon, on s'y met?
Judas fit claquer des gants en latex sur ses mains calleuses :
-Ff'est parti!
Pomfresh fit venir d'un coup de baguette un énorme chaudron, et le fit atterrir au milieu de la pièce. Elle sortit le parchemin où était inscrite la formule de la potion, et lut...

LA POTION MIRACLE DU DR MAGOUILLE
(Sur l’air du « pudding à l’arsenic », d’Astérix et Cléopâtre)



Pomfresh :

Dans un grand bol d’aspirine,
Délayez de la morphine.
Faites tiédir à la casserole
Quatre pastilles de menthol!
Non, je vais en mettre deux…
Quelques gouttes de foie d’morue,
De la poudre de sangsue,
Un oignon coupé très fin….
Mécréus :
Et un peu de bave de chien ?
Pomfresh :
NON !
Mécréüs :
Ah ? Bon….

Pomfresh :
Trois poignées d’antibiotiques,
Et de l’antitétanique.
Dans de la bave de crapaud
deux litres de jus d‘pruneau.
Ah, je vais en mettre trois …
Dans un petit plat à part,
Broyez un peu de bézoard :
La valeur d’un dé à coudre….
Mécréüs :
Et d’la cheminette en poudre !
Pomfresh :
NON !
Mecreus :
Ah ? Bon….

Pomfresh :
Pour amoindrir les réflexes,
Ajoutez du Champinex.
Et pour adoucir tout ça,
Trois carreaux de chocolat !
Ah, je vais en mettre un seul….
Des cachets de somnifères, une feuille de mortifère,
Et pour qu’la mixture soit molle…
Mécréüs :
Ajoutez du Biactol !
Pomfresh :
Non... OUI !
Mécréüs :
Oui, ça c’est bon pour les boutons !

Les deux :
On s’en mettra plein les fouilles
Avec la Potion Magouille
Qui guérit les abrutis
Qui quitteront l’infirmerie
Mécréüs :
De
Pomfresh :
POU…
Les deux :
DLAAARD !

Pomfresh :
Popadidoudadouda wha !
Mécréüs :
Yeaaaaah….

 
-FF'est prêt! Ff'est prêt! Enffin, enfffin!... exulta Mécréüs.
Devant lui, le contenu du chaudron bouillonnait, et des volutes verdâtres s'élevaient.
-On va la tester... fit l'infirmière.
Un sourire cruel aux lèvres, elle se tourna vers le lit où Minerva McGonagall dormait d'un sommeil qui n'avait rien de naturel.
Elle prit une petite cuiller dans son tablier d'infirmière, et lui administra la potion.
-Ff'a y est ! Ff'en ai donné à tous les ff'autres!
-Déjà?! s'étonna Pomfresh. Mais il fallait d'abord la tester sur une seule personne, et voir comment ça évoluait !
Les deux se mirent à considérer le corps inerte de la directrice adjointe. Au bout de quelques minutes, le corps fut pris de spasmes, et prit une couleur jaune citron annonciatrice de malheurs.
-Je n'ai jamais vu une réaction pareille... commença l'infirmière.
-Oh Ffeigneur ! lâcha Mécréüs en ouvrant grand son œil unique.
D'énormes pustules mauves et suppurantes apparaissaient à présent sur tous les patients.
-Bon ben... j'f'ai y aller, hein!... Ffe ffut un plaisir, Pompom!
Mécréüs claudiqua vers la sortie aussi vite que lui permettait sa jambe de bois...

OoOoO

-Un démon chanteur ! C'est un démon chanteur ! On va tous y rester ! Il n'aura aucune pitié ! cria Neville Londubat, affolé, en zigzaguant dans les couloirs.
Marcus tendit sa jambe, et Neville s'étala par terre.
Le Capitaine et sa fidèle Lulu ricanèrent grassement.
-Arf arf arf ! rigolèrent Crabbe et Goyle, qui n'avaient visiblement rien compris.
-Comment osez-vous rire ? s'insurgea Drago. On est peut-être en train de la torturer en ce moment même, et... pourquoi diable cette bibliothèque est-elle encore fermée !
Il tambourina à nouveau sur la porte de ladite bibliothèque, où quelqu'un avait épinglé le message: «fermeture exceptionnelle».
-Bah, c'est pas un problème, ça ! décréta Marcus.
Il donna un violent coup de pied renversé dans la porte, qui sortit de ses gonds et s'abattit par terre avec fracas.
Une voix aux accents bien connus s'éleva à l'autre bout du couloir:
-Un peu de paffience, élèfes studieux de Poudlard, le bibliothécaire arrifffe!
Mécréüs se dandina jusqu'à l'entrée... et stoppa net devant la porte défoncée.
-QUI A FAIT FFA?! mugit-il.
-C'est Londubat ! firent en même temps Lucrécya, Marcus et Drago, en désignant Neville qui tentait tant bien que mal de se relever.
Le bibliothécaire borgne bossu et bedonnant se rua sur le pauvre malheureux:
-NON MAIS FFA VA PAS ? NON MAIS CA FFA PA ?! FF'EST FFOFFFIFFFFFFEFFFFFF EFPEFE DE FFFFUFFFIFFFUFFFFF ! ET LE REFPECT DES BIENS DE L'ECOLE EFPEFE DE FALE FFFfffFFFfffFFFFFFfffFFfffffff...
Les autres profitèrent de cette diversion pour entrer dans la bibliothèque et se faufiler dans l'allée interdite.
Lucrécya balaya du regard les hauts rayons d'énormes volumes poussiéreux qui formaient l'Allée.
-Qu'est-ce qu'on cherche exactement? demanda-t-elle.
-Un livre sur les esprits chanteurs ! répliqua sèchement Drago.
Marcus passa ses yeux sur un rayon:
-"Démon, démon, petit patapon"... lut-il. "Les nounours sont maléfiques", "Les démons joueurs de golf", "Les Extra-terrestres de la planète Vulcain: l'art et la méthode".
Il se tourna vers ses amis, effaré :
-Je comprends pourquoi cette allée est interdite... ça rendrait débile n'importe qui !
Lucrécya soupira et s'accroupit, entreprenant de lire tous les titres des livres du bas.
-Lequel choisir ? soupira-t-elle. Ils ont tous l'air de parler de trucs démoniaques !
-Moi ff'en ai un très interrefant... Il est conffis, fffourni... Mais d'abord... QU'EST-FFE QUE FOUS FAITES IFFI ?
Marcus se retourna et tomba nez à nez avec Mécréüs, qui le fixait d'un air mauvais.
-SORTEZ, SORTEZ, FOUS N'AFEZ PAS LE DROIT D'ETRE IFFI ! vagit ce dernier.
Lucrécya se redressa :
-Mais on a un démon chanteur sur les bras ! pesta-t-elle.
-Et il a enlevé Malicia ! paniqua Drago.
-Alors vous comprenez, faut qu'on se documente sur les démons chanteurs pour la retrouver, résuma Marcus. Au fait... vous n'auriez pas un livre sur la légalité des plans de quidditch ?
-FFFILEEEENCE ! C'EST MOI QUI POSE LES QUEFTIONS IFFI ! ALORS COMME FFA VOUS VOUDRIEZ QUE JE VOUS AIDE, ALORRS QUE FFOUS ETES DES PETITS CAFFARRRDS PUTRRRIDES ET BRRRUYANTS ?! mugit le bibliothécaire.
-Euh... oui ? hasarda la Serpentard.
-D'ACCORD ! répondit Mécréüs, sans aucune hésitation.
-Vous allez nous aider? s'étonna Drago.
Judas désigna Lucrécya:
-Elle est très confaincante !

BIBLIOTHEQUE SONG
(sur l’air de « Who needs the Kwik-e-Mart ? », de la série Les Simpsons)



Judas :

Quand ffuis arrivé
Poufais pas m’douter
Que j’allais vous aimer
…Autant…
 
Mali qui est fi douée
Marcuff qui est fi mufclé !
Lucréffya a tant de claffe
Drago est vraiment un aff !

Crabbe et Goyle, qui fe roulent par terre !
Fous z'êtes touff exftraordinaires !
 
Marcus, gêné :
Héhé… C’est vraiment rien…
 
Judas, en brandissant un vieux grimoire :
Qui a beffoin d’un livre ?
Qui a beffoin d’un livre ?
Chantez touf avec moi !
 
Qui feut prendre ce bouquin ?
Lucrécya :
J’le veux, moi, j’le veux bien
Marcus :
Oui, on en a besoin !
Drago :
On a un gros pépin…
Crabbe :
Le chat il sent pas… BON !
 
Tous (sauf Judas)
Donnez nous ce bouquin !
Judas :
Mais ouiii !
Tous (sauf Judas)
J’le veux moi, j’l’ veux bien
Donnez nous ce bouquin !
Oui on en a besoin !
Judas :
Voifi !
 
Judas :
Qui a b’foin du bouquin…
F’est… VOUUUUUUS !
 
Mécréüs leur tendit le livre, et repartit dans les rayons de la bibliothèque en claudiquant et en marmonnant.
Drago lut la couverture :
-"Moi, Bémol le démon-chanteur, ma vie, mon œuvre", par Bémol.
-Bémol ? C'est pas un nom de démon ça! grommela Marcus.
-On se presse ! fit Lucrécya en feuilletant le livre.
Elle tomba sur une page intitulée "fiche signalétique":
-Voyons voir... "Nom: Bémol, taille: 2m30, catégorie: chat"...
-Taille 2m30 ? réagit soudain Drago.
-CATEGORIE CHAT ? tiqua soudain Lucrécya, qui ne portait pas particulièrement les félins dans son cœur.
Marcus lut par dessus son épaule:
-La photo n'a pas l'air récente, fit-il remarquer.
Il désignait une vieille photo d'antan, où l'on pouvait voir un énorme chat à l'air béat et au sourire dentifrice qui s'amusait avec une pelote de laine.
 
Drago secoua la tête et arracha le bouquin des mains de Lucrécya.
Il entreprit de lire la première page:
-"Je suis Bémol, l'esprit chanteur ! Je suis beau comme un dieu, je chante comme un ange et je danse comme un diable ! J'aime m'amuser avec des pelotes de laine et ronronner au coin du feu en mangeant des sardines à l'huile et en buvant des soucoupes de lait. Mon métier: faire chanter et danser les gens jusqu'à la mort. Grand fan de romanesque, il m'arrive parfois d'enlever des jeunes filles et de les garder prisonnières dans la plus haute salle de la plus haute tour d'un château avant de les emmener en Enfer pour les épouser... Malheureusement, la plupart du temps, elles... et blablabla..."
Il referma le livre d'un coup sec.
-Un démon-chat ! fit-il, effaré. Je n'y crois pas une seule seconde ! De plus, quel démon digne de ce nom dévoilerait toutes les ficelles de ses plans dans une autobiographie ?
-Un démon... pas finaud ? tenta Lucrécya.
-Nan, firent les trois en chœur.
-En plus il est énorme, ce bouquin, ajouta Marcus. Je me demande de quoi parlent les sept cent autres pages...
Il ouvrit le livre au hasard et lut :
-"Et c'est alors que n'écoutant que mon courage, je bondis toutes griffes dehors au visage de Satan, et je lui dis: "Alors là, mon vieux, tu sens le bouc !" Ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah..."
Lucrécya lui ferma le livre.
-Pose ça! Ce n'est à l'évidence pas lui qui a enlevé Mali!
Drago acquiesça, et se tourna vers Mécréüs, qui les regardaient avec dégoût.
-Vous auriez quelque chose de mieux?
-Euh... Foyons foir...
Le bibliothécaire farfouilla dans l'allée, puis en retira un épais volume.
-J'ai ffa ! proposa-t-il en lui tendant un exemplaire de "Démon, démon, petit patapon".
Drago ouvrit le livre aux pages jaunies.
-Ah, il y a un index... Alors, démon chanteur....
Il feuilleta le bouquin, soupira, et tendit la page à ses amis:
-Un seul démon recensé : Bémol le Chat...
Lucrécya prit le gros bouquin, et lut:
-«Bémol est synonyme de Fourberie et de Vices. Sous un air candide et enjoué se cache le pire des Maux sorti des Enfers. Ma propre fille Aemiliana en fut victime. Elle fut enlevée un soir de bal, où tous chantaient et dansaient plus que de raison. Dès lors, je n'eus plus qu'un seul but: retrouver la chair de ma chair. J'en vins tout naturellement à la démonologie. Il se trouvait qu'Aemiliana n'était pas la seule Vierge Sorcière que Bémol eut ravi à sa famille afin de s'unir à elle...»
-Oui, c'est déjà ce qu'il y avait écrit dans l'autre liv...
-Tais-toi Malefoy ! s'énerva Lucrécya. J'ai pas fini!
Elle reprit :
-«Après moult recherches j'appris qu'aucune de ces pucelles n'avait survécu. Non point qu'il les eût tuées, mais chacune sans exception fut victime d'un sort plus funeste encore. Mortes en couches, les viscères déchirées par l'abomination innommable qu'elles portaient en leur sein : l'engeance maudite de Bémol le Troubadour...»
Les trois se regardèrent en pâlissant.

OoOoO

-Oh mais chat me change! Qu'est-ce que je suis beau comme chat! s'extasiait Bémol. Chat me va bien, non?
Malicia grimaça en regardant l'horrible félin humain. Il s'était affublé des rubans roses de la jeune fille, et se regardait à présent dans un miroir de poche sorti d'on ne sait où.
-Oui, le rose, ça vous sied... grimaça Malicia.
-Avec ou sans chapeau? Avec... Sans... Avec... Sans...Avec... Sans... Avec... Sans...Avec... Sans... Avec... Sans ! fit-il en enlevant et en remettant son affreux chapeau à rayures rouges. Avec... Sans... Av...
-ASSEZ ! intima Mali.
Le chat remit son chapeau et pencha la tête, grognon.
-Si on peut même plus s'amuser...

OoOoO

22h03...

-La plus haute salle de la plus haute tour du château, hein ? Et qu'est-ce qu'on fait quand il y a treize tours qui ont toutes exactement la même taille ? s'énerva Lucrécya.
-Tais-toi et monte ! cracha Drago.
-T'inquiète pas mon p'tit Cognard, on est presque arrivés! lança Marcus.
Nos trois amis continuèrent à grimper les marches d'un interminable escalier en colimaçon.
De longues minutes passèrent, quand soudain:
-Ah ! Nous y voilà ! fit Drago.
Tous reprirent leur souffle devant l'imposante porte qui se dressait devant eux, celle de la plus haute salle de la plus haute tour de Poudlard... ou du moins de l'une des treize plus hautes tours de Poudlard.
Ils sortirent leurs baguettes, et, d'un coup de pied, Marcus défonça la porte.
Tous trois rugirent en surgissant dans la pièce... et se turent aussitôt devant le spectacle.
Une femme d'un certain âge, complètement dévêtue sous son peignoir rose, un masque en argile sur son visage ridé, les regardait fixement. Sa bouche formait un O de surprise.
Elle était installée sur les coussins roses d'un fauteuil rose, tenant à la main un exemplaire du célèbre Mensuel de l'Infirmière Névrosée.
-Mais... mais... mais qu'est-ce que vous faites ICI ?! s'exclama Pomfresh, car c'était bien elle. Et... ma porte!
-Heu... commença Marcus.
-On... cherchait... euh... poursuivit Lucrécya, pas plus inspirée.
-On s'est trompés de porte, désolé pour les dégâts au revoir! conclut Drago, à toute vitesse.
Ils rebroussèrent chemin et détalèrent dans les escaliers en colimaçon sans demander leur reste.

Dix minutes plus tard, ils étaient en bas, hors d'haleine.
-La prochaine fois... Frappe, avant de défoncer la porte! pesta Drago.
-Mais si on frappe, Bémol va s'enfuir avec Malicia! s'insurgea Lucrécya.
Il y eut un silence, et les trois amis soupirèrent, avant de se mettre en route vers la deuxième tour.

Pomfresh, de son côté, était encore bouche bée devant le spectacle de sa porte défoncée.
Puis elle se leva, et secoua sa baguette histoire de réparer les dégâts.
Comment ces élèves avaient-ils trouvé le chemin vers ses appartements?! Et pourquoi s'en prenaient-ils à elle?!
-Ah si seulement j'avais un homme pour me protéger! soupira-t-elle. Mais tout ce que j'ai, c'est une photo dédicacée de Magnus Magouille, et quatre-vingt dix malades dans mon infirmerie!
Elle s'assit sur son lit aux couvertures roses, et soupira, en feuilletant son magazine favori. Son pied se mit à taper le rythme sur une musique venue d'on ne sait où, et les gens en photos de l'article qu'elle était en train de lire commencèrent à siffler et à taper dans leurs mains.
 
PLEURE PAS POMPOM!
(sur l’air de « One way ticket », d’Eruption)



Pomfresh :

Ouuuuuh…
Ooooh…
Yeaaaaah…
 
Les photos du magazine:
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Tu sais que nous, on est là…
 
Pomfresh:
Pou-houdlard,
Chuis vraiment seule le soir !
Je voudrais partir
Et ne jamais rev'nir…
Ouh ouh !
Quand donc trouv'rais-je le vrai amour ?
 
Mon Albus
Malheur, n'aime que lui !
Et Magnus Magouille n'est qu'une fantaisie !
Ouh ouh 
Quand donc trouv'rais-je le vrai amour ?
 
Chaque soir je me dis qu’ça va changer
Que j’finirais par trouver !
Mais je finis toujours toute seule
Pleurant sur mon oreiller !
 
Les photos:
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Tu sais que nous, on est là…
 
Pomfresh:
Pou-houdlard,
Chuis vraiment seule le soir !
Alors l'épidémie
Me cause peu de soucis !
Ouh ouh 
Quand donc trouv'rais-je le vrai amour ?
 
Chuis si seule !
 
Ouh ouh 
Quand donc trouv'rais-je le vrai amour ?
 
Chaque soir je me dis qu’ça va changer
Que je finirais par trouver !
Mais je finis toujours toute seule
Pleurant sur mon oreiller !
 
Les photos:
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Pleure pas Pompom
Tu sais que nous, on est là…
 
Pou-houdlard,
Château où tout est noir !
Judas et Filius
Y’a vraiment rien de plus !
Ouh ouh !!!
Quand donc trouv'rais-je le vrai amour ?
 
Pomfresh s'effondra sur son lit, entourée d'une épaisse fumée bleue.

OoOoO





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3518

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Spectaculaire Spectaculaire : une (vieille) aventure de Mali & Lulu !   Ven 27 Juil 2012 - 15:44

22h 40.

Marcus défonça la porte à coups de pied.
Ses camarades rugirent tous en chœur en entrant, baguettes à la main, sûrs de leur coup.
Une soixantaine de paires d'yeux se posèrent sur eux. Ces yeux appartenaient à des élèves qui arboraient tous sur leur uniforme un écusson rouge et or.
Hermione Granger fit quelques pas vers eux, fulminante.
-Qu'est-ce que vous fichez là? persifla-t-elle. Je suis préfète, et...
Lucrécya la coupa en levant une main autoritaire :
-Ce ne serait pas par hasard la Salle Commune des Gryffondors ? soupira-t-elle, blasée.
Neville Londubat, assit non loin, acquiesça:
-Eh bien... oui...
-Eh bien... on va y aller... décréta Marcus.
Les trois partirent en courant.
-J'leur avait bien dit, pourtant, de ne pas entrer! se plaignit la Grosse Dame.

OoOoO

22h52

De son côté, Malicia s'ennuyait ferme.
-Non, là, je vois pas... franchement je vois pas... marmonnait Bémol. Tu peux répéter la charade encore une fois?
La jeune fille soupira:
-Qu'est-ce qui marche à quatre pattes le matin, à deux à midi et à trois le soir? répéta-t-elle pour la énième fois.
Un long silence s'ensuivit.
-Un chat estropié? tenta le démon.
-Non.
-Ah, ben alors j'vois pas... Non, j'vois vraiment pas...
-La réponse c'est l'ho...
-ATTENDS! J'veux trouver tout seul! Me dis pas me dis pas!
Mali soupira à nouveau, en regardant le sol...

OoOoO

23h11

-MALOTRUS ! hurla Mimi Geignarde. On ne s'introduit pas dans les douches des jeunes filles comme ça !
-Mais on pouvait pas savoir que c'était des douches ! Qui irait prendre des douches dans la plus haute salle de Poudlard?! Et on pouvait pas savoir non plus que maintenant tu t'étais installée là ! Et puis t'es un fantôme, y'a plus rien à voir ! cracha Marcus.
Les yeux fantomatiques de Mimi virèrent au rouge.
-Euh... Je crois que tu l'as fâché, là... fit remarquer Lucrécya.
-Je n'aime pas la façon dont elle nous regarde... murmura Drago, un peu inquiet.
-Mais c'est un fantôme! s'écria Marcus. Qu'est-ce qu'elle peut bien nous faire? Hein? Qu'est-ce qu'elle peut bien nous faire ?!

OoOoO

23h26…
 
-L'homme ? Non, j'comprends pas... fit Bémol, éberlué.
-Mais je viens de t'expliquer au moins sept fois ! s'exclama Malicia, au bord de la crise de nerfs.
Bémol la fixa d'un air ahuri :
-Non... j'comprends pas...
La Gryffondor explosa :
-L'homme ! Il a quatre pattes le matin, c'est à dire au début de sa vie ! C'est un bébé, qui marche à quatre pattes ! Et... oh et puis zut j'laisse tomber !
-Mais j'comprends pas. C'est quoi cette histoire de pattes ?
Mali se mordit le poing, de rage.

OoOoO

23h41…

La Bande à Fais-Moi Peur s'époussetait en grimaçant.
-Saleté d'ectoplasme fantomatique... lança Lucrécya, en s'essuyant le visage avec un mouchoir.
-C'est ignoblement gluant ! se plaignit Drago, en regardant ses mains avec une moue dégoûtée.
Il sembla réaliser quelque chose, et se coiffa frénétiquement les cheveux avec l'ectoplasme, l'air satisfait.
-Peu importe ! On est arrivé ! La plus haute salle de la douzième plus haute tour ! s'enthousiasma Marcus. C'est soit celle-là, soit la suivante ! On se rapproche !
Il ouvrit fébrilement la porte... et tomba nez à nez avec un placard à balais poussiéreux, couvert de toiles d'araignée.
Les trois amis soupirèrent en chœur.
Ils redescendirent en traînant les pieds, et, dans le couloir en bas des escaliers, croisèrent l'Irlandaise Griselda qui dansait seule. Les trois passèrent sans se faire voir, tandis que la folle aux Lethifolds entamaient une salsa enflammée.

La Fête des Lethifolds
(sur l'air de la Salsa du Démon, du Grand Orchestre du Splendid)



Griselda :

Horreur Malheur!
Aaah!

Oui, je suis Griselda
(Horreur!)
La plus belle de toute, oui c'est moi!
(Horreur, Malheur!)
Oui oui oui, je suis un génie!
(Horreur!)
Les Lethifolds c'est toute ma vie!

Rincevent c'est bien ma pire ennemie
Et j'aime vraiment lui gâcher la vie !
Je la déteste, je la maudis !
Elle est complètement pourrie !

Mon Lethifold, lui est génial
Cet animal est trop bestial !
Il tue, il pille, rien ne l'arrête !
Et aujourd'hui, c'est sa fête !

C'est la c'est la c'est la...
Fête des Lethifolds ! (x4)
Horreur Malheur !
Aaah !

Ouiii, c'est moi Griselda !
(Horreur!)
Malheur à ceux qui ne m'aiment pas !
(Horreur, Malheur!)
Oui oui oui je suis une Irlandaise
(Horreur!)
Une belle jeune fille aux yeux de braises !

Rincevent je vais l'écorcher vive,
Ce n'est pas l'heure d'être émotive !
J'vais la fouetter avec des chaînes,
Attention, je me déchaîne !

C'est si joli, un Suaire Vivant
Si beau si grand, si menaçant !
Venez vers moi mes petits Lethi
Car c'est votre fête aujourd'hui!

C'est la c'est la c'est la...

Fête des Lethifolds ! (x4)
Horreur Malheur !
Aaah !

Oui, je suis une vraie sorcière !
( Horreur!)
La plus magique de tout Poudlard !
(Horreur! Malheur!)
Oui oui oui même Voldemort m'admire !
(Horreur!)
Même à Serpentard y'a pas pire !

Toutes les nuits, quand l'château dort
C'est moi que Rincevent voit en cauchemar !
Et si jamais ce n'est pas moi:
C'est mon Lethifold qu'elle voit !

Hier le docteur Froud m'a dit
Qu'aucun Lethifold ne vivait ici !
Qu'il n'existait que dans mon esprit !
J'm'en fous, car, aujourd'hui !

C'est la c'est la c'est la...
Fête des Lethifolds ! (x4)


-Lethiiiiifoooooolds !
Griselda ne pouvait plus s'arrêter de danser et de chanter. Soudain, elle s'effondra à terre, dans un grand cri strident.
OoOoO

23h53

Marcus, Drago et Lucrécya arrivèrent tout essoufflés en bas d'une tour délabrée.
-C'est... c'est la dernière... tour, c'est forcément... celle-là ! s'enthousiasma Marcus, essoufflé.
-On... aurait pu ... s'en douter avant... c'est la seule... qui a l'air... délabrée... et inhabitée, fit remarquer Drago.
-De plus... au lieu de monter... douze tours... de vingt étages... à pied, on aurait pu... utiliser des sorts... de lévitation... réalisa soudain Lucrécya, haletante.
-Ou des balais… fit Marcus, avant de glousser de fatigue.
-Je suis trop fatigué pour m'énerver... soupira Drago, à bout de souffle. Montons...
Ils commencèrent à gravir douloureusement les marches.

OoOoO

23h56

Pendant ce temps là, en haut de la tour, Bémol s'impatientait:
-Il est minuit ?
-Non, répondit Mali.
-Il est minuit ?
-Non.
-Il est minuit ?
-Non.
Malicia partit bouder à l'autre bout de la pièce.

Je ne compte pas
(sur l’air de « Walk trough the fire » de Buffy : Once more with feeling)



Malicia

La nuit est noire, et je n’sais pas
Pourquoi mes amis n’sont pas là…
Mais mon avenir
Ne sera que souffrir
Si, ils ne me sauvent pas…
 
Marcus, Drago et Lucrécya
Par pitié ne m’oubliez pas…
Un chat mari
C’n’est vraiment pas une vie!
J’vous en prie, trouvez-moi !
 
Mais pour vous, je ne compte pas !
Je n’suis que Malicia
Oui pour vous je ne compte pas!
Je le vois...
 
Drago :
Voilà que déjà vient minuit
Et Mali doit être morte d’effroi…
J’vais l’faire mourir, c’lui qui la fait souffrir !
… Rincevent le f’ra pour moi.
 
Marcus :
Car elle compte pour nous Malicia
Malgré tout ce qu’elle croit
(Drago : Malgré tout ce qu’elle croit)
Drago & Marcus
Oui elle compte pour nous Malicia
Et elle le…
 
Bémol :
Tes amis ne viendront jamais
Avec moi tu vas te marier
Tu s’ras à moi pour l’éternité…
 
Marcus :
…Et si il l’a déjà tuée?
Lucrécya :
Crois-moi, vaut mieux pas y penser !
Je me charge de le massacrer !
 
Les 3 :
Oui cherchons-la,
Les amis sont bien faits pour ça
Car elle compte pour nous Malicia…
 
Malicia :
Un par un tous m’ont oubliée
Mes amis m’ont abandonnée…
 
Lucrécya :
Y’a rien à craindre…
 
Malicia :
Je n’suis pas là
Ils ne l’remarquent même pas
 
Lucrécya :
… Si on reste soudés !
 
Malicia :
Je n’suis que Malicia !
Bémol (en fond) :
Un par un tous t’ont oublié
Tes amis t’ont abandonné
 
Lucrécya :
Si on le trouve ça va saigner
Drago :
Il va payer, je vais l’tuer
Marcus :
Si il résiste on l’achèvera !
Malicia :
J’n’suis que Malicia
 
Bémol (en fond) :
Tu n’es pas là,
Ils ne l’remarquent même pas
Tu n’es que Malicia…
 
Drago :
Tu vas l’tuer, je vais regarder
Lucrécya :
Je commence à désespérer !
Marcus :
Il reste toujours un espoir !
 
Malicia :
Non je le sais
Ils vont venir pour me sauver!
 
Bémol (en fond) :
On s’ra uniiis !
 
Tous (sauf Bémol) :
Quoi qu’il arrive on le vaincra
Contre tout on survivra
 
Marcus, Drago & Lucrécya :
On va se battre, et on vaincra
Et Mali verra
Et elle verra
Et elle vivra
ELLE VIVRA !

Marcus défonça la porte de la dernière salle, avec autant de force que possible.
-AIE ! hurla-t-il en se frottant l'épaule. Ça fait super mal!
Drago et Lucrécya suivirent en boitillant, baguettes à la main.
-BOUGE PAS, LE CHAT ! intima Lucrécya de sa voix criarde, en apercevant le démon.
Le cœur de Malicia bondit dans sa poitrine.
-Lustucru ! glapit-elle. Dragounet ! Vous êtes venus pour me sauver !
-Et moi ? pesta Marcus. Je me suis démis l'épaule pour toi !
-Capitaine Minus, qu'est-ce qu'on ferait sans toi ? fit Mali en souriant.
Bémol se mit à applaudir:
-Quelles touchantes retrouvailles... Je suis désolé messieurs dame, mais il est minuit passé, et je vais m'en aller en Enfer avec ma dulcinée...
Malicia lui jeta un regard mêlé d'horreur.
Lucrécya se mit à détailler la chose féline.
-Mon Dieu qu'il est LAID ! réalisa-t-elle en grimaçant... C'est un CHAT!
-Oui, un chat de 2m30... fit remarquer Drago, dont les genoux claquaient.
Inconsciemment, il recula d'un pas, tandis que Marcus, lui, s'avançait vers le démon :
-Bon, c'était marrant, mais maintenant faut nous rendre miss Bouftout !
-Elle est à nous ! affirma Lucrécya, qui tenait toujours sa baguette bien droite, pointée sur le félin.
-…s'il vous plaît ? tenta Malefoy.
Le démon eut l'air amusé :
-Vous m'avez l'air au courant ! Effectivement, une clause m'oblige à vous proposer une échappatoire, donc… Si vous voulez récupérer Malicia, il vous faudra me battre selon mes règles. Que diriez-vous de…
-... de jouer à chat? ricana Lucrécya.
Bémol lui jeta un regard outré, mais poursuivit malgré tout:
-Je vous propose un duel : un seul d'entre vous contre un seul d'entre moi !
Il réfléchit un instant, puis passa outre.
-Un duel de chants ! poursuivit-il. Celui qui arrivera à me surpasser gagnera ! Bien évidemment, je commence...
Le démon sortit une pièce d'une noise de sa fourrure, et d'un geste élégant, la jeta en l'air.
La piécette tournoya un moment, et entra pile poil dans la fente d'un jukebox qui se trouvait dans le coin de la salle, et que personne jusqu'à présent n'avait remarqué.
Un air entraînant s'éleva, et Bémol esquissa quelques pas de danse compliqués tandis que la Bande à Fais-Moi Peur le fixait, impressionnée.

Fais tes adieux
(sur l'air de Smooth Criminal de Mickael Jackson)



Bémol:

Miaow!

Vous êtes venus pour me défier
Dans un éclat de chants, de haine.
Êtes-vous de taille à m'affronter ?
La question n'en vaut même pas la peine !
L'invocation de votre amie
A déchaîné les passions humaines.
Vos destins sont maintenant écrits :
La fin de vos vies, le début d'la sienne !

Mali, dis-leur adieu, Mali dis-leur adieu
Dis-leur adieu Mali ! (x4)

Mali fais tes adieux!
Tu quittes la scène, j'en fais le vœu!
Tes amis souhaitent me défier
Dans un éclat de chants, de haine, Mali!
Ton sortilège a entraîné
Musiques et danses, passions humaines!
Nos destins sont maintenant écrits:
Et on s'marie, c'était prédit...

Mali, dis-leur adieu, Mali dis-leur adieu
Dis-leur adieu Mali ! (x3)
Et tu seras...
Tu deviendras...
La Reine de mon cœur!

Miaow!

Et alors vous voilà venus
Les trois héros inattendus !
Vous ne souhaitez que la sauver
Vous échouerez, pauvres âmes damnées!

Mali, dis-leur adieu, Mali dis-leur adieu
Dis-leur adieu Mali ! (x4)
(en écho, les 3: Mali dis-nous adieu, Mali dis-nous adieu!)

Mali fais tes adieux!
Tu quittes la scène, j'en fais le vœu!
Tes amis souhaitent me défier
Dans un éclat de chants, de haine, Mali!
Ton sortilège a entraîné
Musiques et danses, passions humaines!
Nos destins sont maintenant écrits:
Et on s'marie, c'était prédit...

Mali, dis-leur adieu, Mali dis-leur adieu
Dis-leur adieu Mali
Et tu seras...
Tu deviendras...
La Reine de mon cœur!

Miaow!

(Bémol fait son propre chœur, sans qu'on sache comment:)

Miaow!
Mali fais tes adieux!
(Je le veux!)
Tu quittes la scène, j'en fais le vœu!
(Je le veux!)
Tes amis souhaitent me défier
(Je le veux!)
Dans un éclat de chants, de haine, Mali!
(Je le veux!)
Ton sortilège a entraîné
(Je le veux!)
Musiques et danses, passions humaines!
(Je le veux!)
Nos destins sont maintenant écrits:
Et on s'marie, c'était prédit...

Mali fais tes adieux!
(Pour toute la vie, poupée!)
Tu quittes la scène, j'en fais le vœu!
(Pour toute la vie, poupée!)
Tes amis souhaitent me défier
(Ensemble pour la vie!)
Dans un éclat de chants, de haine, Mali!
(Miaow! Ow!)
Ton sortilège a entraîné
(Pour toute la vie!)
Musiques et danses, passions humaines!
(Miaow! Ow! Ow!)
Nos destins sont maintenant écrits:
(Pour toute la vie!)
Et on s'marie, c'était prédit...
(Miaow! Ow! Ow!)

Les lèvres de Malicia tremblèrent. Elle se tourna vers ses amis, qui lui rendirent son regard inquiet.
Bémol bomba son torse poilu:
-A votre tour, soyez meilleurs que moi ! Essayez un peu de me convaincre par une chanson de vous rendre votre amie ! Qui est volontaire ?
Lucrécya glapit :
-Moi je veux ! Moi je veux ! Moi je...
Marcus lui plaqua sa main sur la bouche.
-Un instant, minou, on doit se concerter, siffla le Capitaine.
Le démon lui fit un signe conciliant.
Marcus et Drago lui tournèrent le dos, et chuchotèrent.
-Qu'en dis-tu, Flint ? fit le blondinet. Ça te tente un duel avec le matou ? Tu chantes plutôt bien, ta chanson sur le Quidditch mettait ta voix en valeur... J'étais plutôt impressionné, je l'avoue.
-Mfffmffff !
-Oui, c'est sûr, j'ai un bel organe, répondit le Capitaine, flatté. Mais toi Malefoy, tu apporterais de la distinction à la chanson, tu es si raffiné...
-Mffffmmfffffff !
-Ce n'est pas faux, soupira Drago. Il ne faut pas qu'on se trompe, on a droit qu'à un seul essai...
Lucrécya réussit à se libérer de l'étreinte de son petit ami. Elle reprit son souffle :
-MOI JE VEUX !
-Rincevent, tais-toi ! cracha Malefoy.
-Mais pourquoi pas moi ?! Mali est MA meilleure amie à MOI !
Marcus lui posa une main compatissante sur l'épaule:
-Eh bien, disons que... tu as une voix un peu... ce n'est pas très...
-Tu chantes horriblement mal, trancha Drago.
-Très très très mal, assura Marcus.
-Disons que rien que quand tu parles, ta voix éraillée est déjà un supplice, alors en chantant...
-Même quand tu chantes les Dragons Rouges, tu chantes faux, et c'est pas évident de chanter plus faux qu'eux, crois-moi, j'ai essayé!
Surprise et offusquée, Lucrécya ouvrit des yeux ronds.
Les deux garçons se concertèrent à nouveau.
-Bon, commença Drago, je pense que nous chantons aussi bien l'un que...
La jeune Serpentard se faufila vers Bémol et s'avança d'un pas, l'air de rien. Elle se mit à brailler :
-OUAAAAAAAIS !♪
Malefoy la rappela à l'ordre :
-Rincevent !
Lucrécya se tut et baissa la tête, d'un air désolé. Mais dès que le blondinet eut la tête tournée...
-OUAAAAAAAAAAAIS !♪
-LUCRECYACHOU ! On a dit PAS TOI !
La jeune fille serra les lèvres et hocha la tête, durant quelques secondes... puis:

CHAT!
(sur l’air de « Kyle’s mom’s a bitch » de South Park le film



Lucrécya :

Ouaaaaaaais !
Toi t’es un chat
T’es le gros pacha
Le plus détesté
De tout le monde entier
 
T’es un sac à puces
T’es un gros minus
Tu es le plus laid
De tous les vertébrés !
 
Lucrécya se mit à danser frénétiquement, un sourire enjoué aux lèvres.
 
T’as des oreilles tordues
Et pi des dents pointues
Ton affreux museau
Est tout poilu !
 
Des griffes
Et pi aussi un vilain gros pif
C’est une honte d’êt’ une telle mocheté
Sale minet !
 
Avez-vous d’jà vu le gros Bémol?
Il se croit méchant mais il n’est que drôle
 (Malicia :
Chat chat chat chat chat chat chat chaaaaat !)

Malgré tes actions t’es pas un démon...
Tu n’es qu’un gros chat chat chat chat
 
Les quatre:
Chat chat chat chat chat...
 
Lucrécya, en dansant de plus en plus vite:
Chat chat chat chat chat chat chat chat… Tu n’es rien qu’un chaaaat ! Wow !
Un gros minet un matou buveur de lait ! Ouais !
 
Hey, la Bande à fais-moi peur !
Chantez avec moi tous en chœur :
 
Malicia :
Bémol est un chat, oui Bémol est un chat,
C’est un gros chat, un mignon minou
Il est un peu fou, et pi il est tout doux
Et moi je l’aime bien ce gros matou!
 
J’vais lui faire des bisous
Et pi des câlinous
Et pi aussi des rubans roses dans le cou
Marcus :
Les chats c’est trop bête ça mange les arrêtes
oui les chiens c’est telleu-ment plus chouette!
 
Lucrécya commença à chanceler. Des volutes bleues commencèrent à fumer autour d'elle. Cependant, elle poursuivit sa polka enflammée, comme si de rien était :

Lucrécya:
Avez-vous d’jà vu le gros Bémol?
Il se croit méchant mais il n’est que drôle!
(Malicia :
Chat chat chat chat chat chat chat chaaaaat !)

Malgré tes actions, t’es pas un démon:
Tu n’es qu’un gros chat chat chat chat !
 
Lucrécya, qui ne tenait plus sur ses jambes, manqua de tomber. Marcus et Drago vinrent la soutenir, pour qu'elle puisse continuer à danser envers et contre tout.

Lucrécya:
Chat chat chat chat chat chat chat chat… Tu n’es rien qu’un chat !
Hey chat de gouttière, repars vite dans ta litière !
 
Lucrécya, haletante, prit une seconde de pause histoire de reprendre son souffle. Puis, la voix plus cassée que jamais, elle conclut :

Moi je te le dis Bémol
T’es rien qu’un pauvre chat de gouttière !
J’te l’dis, moi, ouais !
 
...CHAT!

Bémol claqua des doigts pour marquer la fin de la chanson. Lucrécya, haletante et totalement épuisée, chancela. Marcus se précipita pour la relever.
Le démon fusilla du regard la Bande à Fais-Moi Peur.
-Vous pensez vraiment que cette chanson peut battre la mienne ? siffla-t-il, vexé comme jamais.
-Moi je l'ai adoré, mentit piètrement Drago, en tentant de se rapprocher l'air de rien de Malicia.
-Ça ne manquait pas de rythme, tenta cette dernière, en rejoignant son petit-ami en deux enjambées discrètes.
-C'était hallucinant. Du pur génie musical, trancha Marcus, d'une voix peu convaincue.
-MENSONGES ! cracha le chat. C'est fini ! Je prends Malicia avec moi, que vous le vouliez ou non !
-Et pourquoi Mali ? s'énerva Lucrécya, encore essoufflée. Tu aurais pu prendre n'importe quelle idiote de Poufsouffle ! Ou moi !
Le démon soupira :
-Eh bien, il y a plusieurs raisons, évidemment… Principalement parce que je choisis toujours une vierge à la voix cristalline, et quelqu'un comme toi ne peut prétendre à aucune de ces qualités.
Lulu rougit violemment, et Bémol reprit :
-Ah oui, et la principale raison, c'est bien sûr… PARCE QU'ELLE M'A INVOQUÉ, PARDI !
La voix mélodieuse mais absolument pas effrayante de Bémol se mua en un grognement inhumain, une sorte de râle d'outre-tombe qui donna la chair de poule aux quatre amis. Les yeux du démon virèrent au rouge, et sa silhouette sembla s'amplifier. Des cornes et autres écailles lui poussèrent de partout, et ses canines s'allongèrent démesurément.
-Oups, gémit Drago, alors qu'il se collait davantage aux autres, histoire de se rassurer.
Malicia, malgré son cœur battant et ses genoux tremblants, soutint le regard du monstre :
-Je ne t'ai jamais invoqué ! s'écria-t-elle.
-ALORS POURQUOI PORTES-TU LE PENDENTIF D'INVOCATION AUTOUR DU COU ?! gronda le démon, le poil hérissé, en pointant une patte griffue vers la jeune fille.
Malefoy eut l'air extrêmement mal à l'aise. Malicia porta sa main à son cou, et toucha le pendentif qu'il lui avait offert le matin même. Elle se tourna vers lui, et plissa les yeux, accusatrice.
-Qui nous prouve qu'il est en train de parler de mon cadeau de la St Valentin ? fit Drago d'une voix fausse, plus gêné que jamais.
-C'est un pentacle inversé plein de sang ! persifla la jeune fille.
Marcus et Lucrécya, que le Capitaine tenait dans ses bras pour ne pas qu'elle tombe, tournèrent à leur tour la tête vers Malefoy, et le fusillèrent du regard.
L'accusé baissa la tête :
-Fort bien, j'avoue tout... Je voulais qu'un larbin me chante des odes pour louer mes exploits, et des berceuses pour m'endormir le soir, couina-t-il, penaud.
-C'était lui ! s'énerva Flint. Depuis le début ! Et il nous a laissé batailler !
-Laisse-moi le tuer, grogna Lucrécya.
Drago ouvrit des yeux ronds. Il jeta un regard en coin au félin maléfique, qui assistait à la scène en écumant de rage.
-Alors… alors si c'est moi qui l'ait invoqué, cela veut dire que… que...
Il devint encore plus blanc qu'à l'accoutumée, et lâcha d'une toute petite voix :
-Cela veut dire que c'est moi qui dois épouser le démon-chat ?
Bémol parut réfléchir. L'apparence effrayante qu'il avait quelques secondes auparavant disparut, et il ressembla à nouveau à un chaton géant.
-Ma foi… Depuis des siècles, seules des jeunes filles ont osé lancer ce sortilège musical… Mais, je suis prêt à faire une exception.
Malefoy déglutit. Ses amis le regardèrent avec inquiétude. Même s'il avait des défauts, et pas des moindres, il ne méritait tout de même pas de finir en Enfer, dans une belle robe de mariée, au bras d'un chat de plus de deux mètres.
-Cependant, finit par dire Bémol au bout d'un moment qui sembla interminable au blondinet, je pense que je vais m'abstenir.
Heureux, Drago laissa échapper un couinement.
Bémol croisa le regard de Malicia, qui n'était toujours pas rassurée :
-Bon, la loi est stricte. Je n'ai plus le droit de te ramener. Dommage.
Il claqua des doigts, et les premières notes d'une mélodie s'élevèrent.

♫ BEMOL (reprise) ♫
(sur l’air de « Sweet Song reprise », de Buffy : Once more with feeling)



Malgré tous vos faits
Je garde ma digni… té !
Mais j’en ai assez
Je préfère m’en a… ller !

Vous les sorciers, vous êtes tous toqués.
Vous avez gagné : adieu le minet !

Maintenant je m’en vais,
Au r’voir et à ja… MAIS !

Bémol s'évapora dans un nuage de fumée bleue. Aussitôt, la baguette de Malicia tomba à terre, sur le sol dallé noir et blanc.
La Gryffondor se précipita pour la ramasser.
Le pendentif autour de son cou tomba vite en poussière, et la jeune fille ne put s'empêcher de pousser une exclamation de surprise.
Drago se rapprocha d'elle :
-Ça va ?
Mali hocha la tête, souriante. Tout était enfin fini.
La porte s'ouvrit, et, encore sous le coup de l'émotion, les quatre de la Bande à Fais-Moi Peur pointèrent leurs baguettes sur la personne qui venait de rentrer.
C'était Harry Potter.
-Mmh ?... C'est pas le dortoir des Gryffondors ?... lança-t-il, très ensommeillé.
Depuis les escaliers, on entendit la voix d'Albus Dumbledore s'élever :
-Bravo, Mr McGuire, on peut dire que vous êtes rentrés juste au moment où nous avions besoin de vous ! Grâce à votre aide, nous avons pu localiser le démon!
-Oh ouais, man, lui répondit la voix lente et oscillante d'Ezzechiel. A quoi ça sert d'avoir une maîtrise en Démonologie Appliquée si j'peux même pas… euh… de quoi on parlait, déjà, mon pote ?
Dumbledore et Ezzy entrèrent dans la pièce aux rideaux rouges.
Le directeur ouvrit des yeux ronds, et se jeta sur le Gryffondor, qui, dans son pyjama, regardait sans comprendre Drago, Lulu et Marcus qui le visait toujours de leurs baguettes.
-Oh ! Harry ! Tu étais déjà là ! Mais c'est bien sûr, tu nous as débarrassé du démon, c'est cela ?
Drago écarquilla les yeux d'horreur, alors qu'Harry, l'air peu convaincu, affirmait :
-Oui. Oui, c'est moi.
Sans même prêter attention aux autres élèves, le directeur exulta, et tira le héros Gryffondor hors de la pièce, trop impatient de faire partager la bonne nouvelle avec les professeurs.
Ezzechiel McGuire, lui, s'assit sur le gros canapé pourpre installé au milieu de la pièce, et s'endormit aussitôt en ronflant bruyamment.
Nos amis soupirèrent.
-Potter, je t'aurais un jour, grinça Malefoy en montrant son poing à la porte close.
Marcus haussa les épaules :
-Au moins, on s'en est bien sorti, c'est l'essentiel.
Malicia hocha la tête, rassurée.
Lulu s'approcha vers son amie, la tête baissée, une moue penaude sur le visage.
-Moui, Mali, euh… Pour la chanson, euh… Cet aprèm, euh… Quand on s'est disputées, euh… Je voulais dire, euh…
La métisse lui lança un sourire étincelant :
-Tout est oublié, Lustucru !
Lucrécya releva les yeux :
-C'est vrai ?
-Mais oui ! Parce que…

L'Amitié
(sur l’air de « Love makes the world go round » des Powerpuff Girls)



Mali

Ouvre les yeux et regarde autour de toi !
Si tu penses être toute seule, ne le crois pas !
Il y a tant de monde dehors à rencontrer !
Tant de personnes si dignes d’être appréciées !
Dis-toi …

Lulu et Mali :
La la la, l’amitié, l’amitié
C’est pas compliqué !
La la la, l’amitié, l’amitié
C’est pas compliqué !

Mali
Regarde bien il y a tellement de sorciers
Qui t’adorent tous et ça tu le sais !
On a tous un tas d’amis tout au fond du cœur,
Et ça tu peux me croire, oui, c’est le vrai bonheur !
Parce que…

Les deux filles se mirent à faire la ronde ensemble. Sous le regard dépité de Marcus, Drago ne put résister au rythme, et les rejoignit en sautillant.

Lulu
La la la, l’amitié, l’amitié c’est pas compliqué (x4)
Mali
Ouvre les yeux et regarde autour de toi
Si tu penses être toute seule, ne le crois pas (x3)
Drago, d'une voix horriblement aiguë
Mes amies... Pour la vie… UNIES ! (x2)

Tous les trois :
 La la la, l’amitié, l’amitié
C’est pas compliqué !
La la la, l’amitié, l’amitié
C’est pas compliqué !

Lucrécya et Malicia se jetèrent dans les bras l'une de l'autre, heureuses d'être réconciliées.
-Ah, c'est bien beau l'amitié, tout de même, décréta Marcus, les mains sur les hanches.
Drago, lui, semblait mal à l'aise :
-Il y a encore un peu de magie de Bémol dans l'air. J'espère qu'elle va vite se dissiper, avant que quelqu'un ne me voie me ridiculiser davantage…
Le Capitaine haussa les épaules, avant de se tourner vers la sortie.
Et tous ensemble, nos amis descendirent lentement les marches de la plus haute salle de la plus haute tour de Poudlard.

OoOoO

La Bande à Fais-Moi Peur se dirigeait vers la Salle Commune des Serpentards, en soutenant Griselda, qu'ils avaient trouvée par terre, en train de se réveiller.
-Et ils avaient de petites fourches, et ils me piquaient les fesses avec. Et il faisait chaud, mais chaud !
-Ça, ça s'appelle un rêve... marmonna Lucrécya.
-Oh, tu crois ?
Une énième fois, la voix de Dumbledore jaillit des murs:
-"Je vous rappelle l'événement majeur de la soirée: Harry Potter nous a tous sauvé! Vive Harry! Vive les Gryffondors!"
Il y eut un long silence, pendant lequel on entendit nos amis soupirer bruyamment.
-"Je vous rappelle l'événement majeur de la soirée: Harry Potter nous a tous sauvé! Vive Harry! Vive les Gryffondors!"
-Y'en a marre ! Demain, je tue Potter... grinça Drago.
-Mais oui, fit doucement Mali, qui avait l'habitude des menaces en l'air de son petit ami.
-"Je vous rappelle l'événement majeur de la soirée: Harry Potter nous a tous sauvé! Vive Harry! Vive les Gryffondors!"
Ils entrèrent dans la Salle Commune. Là un petit groupe d'élèves discutait des derniers événements, en tentant de ne pas faire attention à l'annonce montée en boucle du directeur.
-"Je vous rappelle l'événement majeur de la soirée: Harry Potter nous a tous sauvé! Vive Harry! Vive les Gryffondors!"
Griselda bondit sur un des canapés, en face de ses camarades, et glapit en gesticulant:
-Ils m'ont sauvé ! Ils m'ont sauvé ! J'étais en Enfer et ils m'en ont sorti!!!
-Ouais ouais, Harry Potter, on a entendu... pesta Pansy.
-"Je vous rappelle l'événement majeur de la soirée: Harry Potter nous a tous sauvé! Vive Harry! Vive les Gryffondors!"
-Mais non ! C’est La Bande à Fais-Moi Peur ! s'écria Griselda.
-Mais bien sûr, renifla un Serpentard.
-Si c'est le cas, j'vous remercie! fit un autre, d'une voix enrouée. J'ai un chat dans la gorge... J'ai pas arrêté de chanter toute la journée !
-Oui, tout ça c'est bien fini maintenant! acquiesça Malicia en souriant.
Elle se tourna vers Lucrécya, Marcus et Drago :
-Et c'est grâce à vous !
Lucrécya lui sourit :

Vive Serpentard !
(Sur l’air de « Une étoile est née » de Hercule (Disney))



Tous

Aaah !

Lucrécya 
C’est encore une belle victoire !
Toutes les filles
Pour Serpentard !
Griselda
C’est fou ce que je suis fière ce soir
Toutes les filles
De Serpentard !
Malicia
Aujourd’hui est un grand jour de gloire
Pour tout l’château de Poudlard
Toutes les filles
Applaudissons
Rions, fêtons,
Cette grande victoire !
 
Lucrécya
Maintenant que tout le monde m’acclame !
Tous
Vive Lucrécya !
Griselda
La bande à effraie-moi a sauvé mon âme !
Tous
Vive Griselda !
 
Tous
Le château était sous le joug
D’un démon chat un peu fou
Qui désirait
Tous nous tuer !
 
C’est une si belle victoire
D’avoir vaincu
Malicia
Ce malotru !
Tous
Ce m’as-tu vu !
Malicia
Ce vieux tordu !
 
Tous
Chaque jour chaque soir
Mali
Car cette histoire
Tous
On rappell’ra l’histoire
Mali
On va y croire
Tous
A tous les autres Serpentards !
Malicia
Oui, pour toujours!
 
Lucrécya 
Même si le Vieux Fou ne veut pas croire
Qu’les Serpentards
Griselda 
Ont vaincu le démon de l’histoire !
Les Serpentards !
Malicia 
On lui prouvera bien un jour qu’Harry
N’a rien fait… pour nos vies !
Oui moi je sais
Qui remercier !
 
Tous 
On n’a pas gagné par hasard
Malicia
Vous êtes les stars de tout Poudlard !
Tous 
Oui les héros sont les Serpentards !
Mali 
Vive les Serpentards !
 
Les garçons
Maintenant qu’tous les élèves acclament
Les filles
Les Serpentards !
Les garçons 
Et surtout qu’on rende les honneurs
Les filles
A La Bande à Fais-moi Peur
 
Le château était sous le joug
D’un démon chat un peu fou
Marcus
Le gros minet
Drago
S’en est allé !
 
Tous
On n’a pas gagné par hasard
Nous sommes les stars de tout Poudlard !
 
Tous
Chaque jour chaque soir
Mali
Car cette histoire
Tous
On rappell’ra l’histoire
Mali
On va y croire
Tous
A tous les autres Serpentards !
Malicia
Oui, pour toujours!

La chanson s'acheva, et un silence glacial lui succéda.
-C'était fini, hein ?! fit Crabbe avec mauvaise humeur.
Comme un seul homme, tous les Serpentards se tournèrent vers la Bande à Fais-Moi Peur.
-C'était p't'être la chanson de fin ? hasarda Mali, en faisant un pas en arrière.
-"Je vous rappelle l'événement majeur de la soirée: Harry Potter nous a tous sauvé! Vive Harry! Vive les Gryffondors!"
-Faites-leur leur fête ! rugit l'enrouée en pointant les quatre malheureux.
Malicia, Lucrécya, Marcus et Drago hurlèrent d'effroi, alors que tous les Serpentards s'abattaient sur eux.

OoOoO FIN ! OoOoO





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB
 

Spectaculaire Spectaculaire : une (vieille) aventure de Mali & Lulu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: Flood ! :: Création :: Fan-fictions-