Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 ♫ Miroir, mon beau miroir... ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 182
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3431

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: ♫ Miroir, mon beau miroir... ♫   Sam 8 Sep 2012 - 23:35

Une réunion d'urgence ? Mais pourquoi faire ? s'insurgea Magnus Magouille devant son miroir à double sens.

Depuis cinq bonnes minutes, le doyen faisait les cent pas dans son bureau tout en haut du bâtiment administratif de l'université en pestant contre Mama Ogg auprès de sa secrétaire.

-Et bien, dites à Madame Ogg qu'elle arrête de nous briser le haut-de-forme avec ce sortilège de pacotille et que le couvre-feu qu'elle nous a forcé a instaurer est bien assez suffisant !... Comment ça, la réunion a déjà commencé ?... Comment ça, on n'attend que moi ?... Sacré nom de nom, mais c'est une mutinerie ! ... Fort bien, je viendrai !

Le doyen raccrocha et se passa la main sur son visage.

-Saleté de sauvageonne ! Que le diable l'emporte, elle et son gêne avec un os dans le nez ! s'écria-t-il.

Il se laissa tomber lourdement dans son fauteuil.

Quelqu'un toqua à la porte.

-Entrez ! fit le doyen avec mauvaise humeur.

Malicia posa un pied timide dans le bureau :

-Bonjour...fit-elle en tentant de sourire.

Elle repéra le miroir, qui trônait sur un coin du bureau, et jeta un furtif coup d'œil à la large fenêtre derrière le doyen. Lily, qui voletait au dehors sur un balai, lui fit un signe d'encouragement.

Magouille, quant à lui, ouvrait des yeux ébahis : il faut dire que, sur les conseils de ses amies, Malicia avait mis le paquet. La robe de satin noire qu'elle portait n'aurait pas pu être plus près de ses courbes, ses talons n'auraient pas pu être plus hauts, ni son décolleté plus suggestif. Ses cheveux désormais couleur chocolat étaient négligemment lâchés.

-Que voulez-vous, mon petit ?

A ces mots, Malicia crut qu'elle allait s'enfuir en courant, tellement elle était mal à l'aise. Mais elle se reprit vite, et battit des cils.

-Je devais absolument vous parler... seule à seul, susurra-t-elle en plaquant son dos contre la porte du bureau et en la refermant derrière elle.

Magouille sourit :

-Et bien je suis tout à vous, chère enfant ! Que vouliez-vous donc me dire ?

Malicia sembla perdue :

-Je..je...Il fait chaud ici, non ?

Elle se précipita sur la fenêtre et l'ouvrit en basculant sa tête en arrière, laissant passer l'air dans ses cheveux sous l'œil surpris du doyen.

-Aah, ouh, ça fait du bien ! fit-elle en émettant un petit rire faussement cristallin.

Finalement, elle s'assit sur le bureau et croisa les jambes :

-L'autre jour, au stade, je vous ai croisé, et j'ai ressenti quelque chose d'extraordinaire...

Elle jeta un œil à Lily qui se rapprochait tout doucement de la fenêtre grand ouverte. Elle remarqua que Magouille allait tourner la tête et saisit son visage dans ses mains de façon à ce que le doyen soit dos à son miroir.

-Tout en vous m'attire, Monsieur le doyen, fit-elle, charmeuse.

Elle lui jeta un regard langoureux :

-Vos yeux d'une couleur indéterminée, vos favoris touffus, votre... commença-t-elle, réprimant une moue de dégoût, avant de susurrer. Moustache...

Magouille ouvrait des yeux ronds :

-Et bien, c'est très gentil à vous jeune mademoiselle. Et croyez bien que je suis touché par tous ces compliments...

Contre toute attente, il se leva et Lily, qui avait déjà un pied dans la pièce et tendait une main vers le miroir, stoppa net son approche.

-Mais, malheureusement, je suis attendu à une réunion et je n'ai encore rien préparé. Il va donc vous falloir partir....

Malicia fronça les sourcils. Magouille était connu pour son faible pour les femmes. Jamais il n'en avait rejeté une seule. Du moins, c'est ce que les rumeurs disaient. Pourquoi lui résistait-il ? Elle saisit la main de Magouille et la posa contre sa poitrine :

-Mais ne sentez-vous pas ce cœur qui ne bat que pour vous, Monsieur ? minauda-t-elle.

Lily lui fit signe de se dépêcher.

-C'est très gentil mais... commença Magouille.

Malicia pinça les lèvres, dégoûtée d'avance par ce qu'elle allait faire. Elle saisit la tête du doyen et la serra contre sa poitrine :

-Oh Monsieur le doyen, vous êtes si beau, si merveilleux, si... s'exclama-t-elle.

Elle fit les gros yeux à Lily qui tendit à nouveau la main vers le miroir... mais le doyen se dégagea au dernier moment et Lily sortit à toute vitesse par la fenêtre.

-Ecoutez jeune fille, ne m'en voulez-pas mais notre histoire est impossible !

Mali ouvrit des yeux ronds :

-Quoi ? Mais pourquoi ?

-Vous êtes très belle, ne vous méprenez pas mais...

-Mais ?! insista la métisse.

-Mais malheureusement, fit le doyen, j'ai pour principe de ne pas folâtrer avec des gens comme vous.

Malicia plissa les yeux :

-Des gens comme moi ? C'est à dire ?

-Et bien vous savez, des gens un peu... différents.

Malicia ouvrit des yeux choqués :

-QUOI ?! s'écria-t-elle.

-Ce n'est pas contre vous, c'est...

Folle de rage, Malicia donna une gifle au doyen :

-COMMENT OSEZ-VOUS ?! ET VOUS VOUS NOMMEZ DOYEN D'UNE UNIVERSITE A VISEE INTERNATIONALE ?!

-Mais, Mademoiselle...

-TAISEZ-VOUS ! LES PERSONNES COMME VOUS N'ONT PAS LE DROIT DE PARLER !

Elle posa un doigt menaçant sur Magouille :

-VOUS SAVEZ CE QUE JE PENSE DE VOUS ?! VOUS ME DEGOUTEZ ! VOUS REGARDEZ LE MONDE A TRAVERS DES OEILLERES, VOUS NE SAVEZ RIEN SUR RIEN ET N'AVEZ AUCUN REMORDS POUR LE MAL QUE VOUS FAITES !

Malicia s'emballa, rouge de colère et gesticulante :

-VOUS ETES UNE PERSONNE INDIGNE D'ETRE AIMEE ! QUI ETES VOUS POUR DECIDER QU'UNE PERSONNE VAUT MOINS QU'UNE AUTRE ? SI CA NE TENAIT QU'A MOI, VOUS...

Soudain, haletante, elle remarqua que Lily lui faisait signe de tout stopper, le miroir du doyen dans la main.

-Je dois partir maintenant, mais je n'en ai certainement pas fini avec vous ! fit-elle en fusillant le doyen du regard.

Elle sortit du bureau en claquant la porte.

-Seigneur, quelle sacré bout de femme ! s'exclama le doyen, éberlué. J'aurai sans doute dû faire une exception...

La porte s'ouvrit dans un fracas et Malicia surgit dans le bureau, baguette à la main :

-J'avais failli oublier... Oubliettes !

Elle repartit en fulminant, laissant derrière elle un doyen hébété, et alla rejoindre Lily.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange

Ceci n'est pas un bizutage, avec Isaac O'Callaghan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE
avatar
Le Narrateur

Messages : 503

MessageSujet: Re: ♫ Miroir, mon beau miroir... ♫   Dim 9 Sep 2012 - 0:51

Malicia rejoignit Lily dans le petit bosquet qui se trouvait derrière le Resto U.

-Et bien, c'était moins une ! fit cette dernière. J'ai cru que t'allais le foudroyer sur place !

La métisse s'assit précipitamment à côté d'elle :

-Oublions-le, tu veux bien ? T'as trouvé quelque chose ?

Lily secoua la tête :

-Je l'ai à peine effleuré et ce foutu miroir s'est bloqué. Ce truc c'est pire qu'une forteresse... Il y a quinze milles codes PONG à donner. En plus c'est un Constellation. Moi, je m'y connais qu'en iMiroir.

-Moi aussi... admit Malicia, pensive.

La blonde tourna le Miroir dans tous les sens :

-Bon ben... qu'est-ce qu'on fait ? T'as une idée ?

-On pourrait toujours appeler le service client...

Lily hocha la tête et plaça le Miroir devant elle :

-Service Client.

Aussitôt la surface de la glace se brouilla et un logo apparut, accompagné d'une musique répétitive et exaspérante ponctuée de rires d'enfants hystériques :


-Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Bienvenue au service client d'indigo! Pour payer vos factures en retard, dites "factures", pour commander notre nouveau forfait Indigo Cocotte en Papier "30 minutes entre 4 heures et 4 heures 18 du matin" dites "arnaque", pour parler à un opérateur, dites "à l'aide". Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu !

-A l'aide ! firent en concert Lily et Malicia.


- Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Vous avez demandé "publicité intempestive". Saviez-vous qu'avec le nouveau forfait Cocotte en papier, vous pouviez enfin joindre vos amis ou amants à l'heure que vous voulez ? Le nouveau forfait Cocotte en Papier, c'est 30 minutes entre 4heures et 4h18 du matin hors weekend ! Merci qui ? Merci Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu !

-Hein ? fit Lily.

-A l'aide ! répéta Malicia en articulant.

La boîte vocale stoppa... et finit par reprendre :


- Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Vous avez demandé "à l'aide". Ne quittez pas un opérateur va vous répondre. Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Votre temps d'attente estimé est de 1 jour 2 heures et 12 minutes. Vous devriez rappeler plus tard.

-Quoi ? fit la métisse.

-Ils se foutent de nous ? s'énerva Lily.

-Attends raccroche et rappelle. Si ça se trouve l'attente va diminuer, proposa Malicia.

Sa camarade hocha la tête et s’exécuta. Bientôt la sonnerie insupportable reprit :


- Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Bienvenue au service client d'indigo! Pour payer vos factures en retard, dites "factures", pour commander notre nouveau forfait Indigo Cocotte en Papier "30 minutes entre 4 heures et 4 heures 18 du matin" dites "arnaque", pour parler à un opérateur, dites "à l'aide".

-A L'AIDE ! cria Lily, passablement énervée.


- Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Vous avez demandé "à l'aide". Ne quittez pas un opérateur va vous répondre. Indigo ! Hihihihi ! Tududtudududu du dudu du dudu ! Votre temps d'attente estimé est de 2 jours 23 heures et 24 minutes. Vous devriez rappeler plus tard.

Malicia et Lily se regardèrent, blasées. Elles allaient à l'évidence devoir être patientes. Parvenir à découvrir l'identité du mystérieux interlocuteur du doyen s'annonçait difficile. Elles décidèrent d'aller rejoindre leurs amies et de tenter d'appeler le service client diabolique autant de fois qu'il le faudrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière ::
Description ::
Bons Points : Bons Points ::
avatar
Le Doyen

Messages : 1604

Situation Amoureuse : Inconnue.

Sorts Connus : TOUS ! Vous voulez plus de sorts ?
Visitez ma boutique !

Inventaire :
PLEIN !
Vous voulez plus de potions ?
Vous voulez plus d'objets ?
Visitez ma boutique !
MessageSujet: Re: ♫ Miroir, mon beau miroir... ♫   Dim 9 Sep 2012 - 2:27

A peu près au même moment, un docteur Magouille un peu décontenancé entra dans la salle de réunion du bâtiment administratif, et s'assit à sa place, tout au bout de la table.

Il jeta un coup d’œil à ses collègues déjà installés, qui le fixaient froidement, et soupira bruyamment.

-Bon, commença-t-il. Vous avez voulu un couvre-feu, vous avez eu un couvre-feu.

-Pewsonne ne vous avez demandé de ponctionner de l'awgent aux étudiants au passage, persifla Démentiella Ogg, alias Mama, le professeur de Sciences Occultes.

C'était une sorcière à la peau noire, aux formes sculpturales, et au caractère on ne peut plus volcanique. Elle s'était assise juste à côté du doyen pour pouvoir le surveiller, et le fixait méchamment.

-Vous m'avez demandé une réunion de crise, poursuivit le doyen en l'ignorant superbement, voilà une réunion de crise. Alors quand cesserez-vous de m'importuner à propos de ce sort qui est à l'évidence minime et inoffensif, qui n'embête personne et sur lequel nous ne devrions même pas enquêter ?

-Pawlez pour vous, siffla Mama Ogg. Vous n'avez pas wemaw'qué comme le temps est passé vite ces dewniers temps? J'ai weçu un hibou d'une de mes élèves, elle était tewifiée ! Sa chanson pawlait de ce qu'elle faisait dans sa jouwnée, et l'intégwalité de la jouwnée est passé pouw tout le monde !

Magouille soupira de dégoût :

-Quelqu'un comprend-t-il le bafouillage incessant de cette indigène ? C'est d'un agaçant !

Le sang de Démentiella Ogg ne fit qu'un tour :

-Cwitiquez-moi si vous voulez, mais au moins, pawlez-moi en face !

Le doyen plissa les yeux en regardant à l'exact opposé de là où se trouvait la prof de Sciences Occultes :

-Je ne supporte pas les gens de votre espèce, siffla-t-il, méprisant.

-LES NOIWS ?! s'offusqua la professeur.

-Les satanistes ! cracha Magouille.

-Taisez-vous, femme de peu de foi, Magnus a raison, il n'y a aucune raison d'enquêter sur ce cas ! lança le professeur Sausurrus, assis à la gauche du doyen, de sa voix criarde et suraiguë.

-Il a parfaitement raison ! renchérit le perroquet qui était constamment juché sur son épaule.

-Tiens, Saussurus est d'accord avec le doyen, comme c'est étrange, lança d'une voix froide Athénaïs de Fier Castel, la jeune sorcière hautaine professeur d'Excellence Sorcière.

Ce trait d'esprit entraîna des petits rires dans l'assemblée.

-Soyons séwieux ! Ce sowtilège est puissant et dangeweux ! Vous n'avez toujouws pas compwis ? Tout ce qu'on chante devient wéalité !

Le doyen sauta sur ses pieds :

-Tout ce qu'on chante devient réalité ? répéta-t-il, les yeux luisants.

Il entonna d'une voix de stentor, le bras levé vers le plafond dans un geste lyrique :

-J'ai plein de filles dans mon lit et plein de gallions dans les poches, ah ah ! ♫

Tout le monde le regarda d'un air blasé, Mama Ogg la première :

-Je pawlais de ce qu'on chantait à cause du sowtilège, soupira-t-elle.

-Ah, fit le doyen.

Il se rassit, et croisa les mains comme si de rien était.

Un sorcier austère aux traits un peu inquiétant, qui arborait un bandeau sur son œil, se racla la gorge pour se faire entendre. Il s'agissait d'Acerbus Sancœur, un maître du barreau qui enseignait les Sciences Sociales Sorcières.

-Arrêtez de pinailler, qu'on en finisse, lâcha-t-il. Quelqu'un a une idée, histoire de clôturer une fois pour toute cette assemblée ?

Ignacius Nullos, l'affligeant prof d'Insuffisance Sorcière, leva un doigt boudiné :

-Alors pour moi ça sera un menu Maxi Best of McGo avec beaucoup de ketchouille !

-Quelqu'un d'autre ? suggéra Sancœur.

-De la discipline ! cracha avec mauvaise humeur le vigoureux professeur de Défense, le Général Schneider. Voilà ce qu'il manque à cette bande de hippies dégénérés que vous osez appeler des étudiants ! Avec de la discipline, jamais cela ne se serait produit ! J'ai déjà manqué à trois reprises d'attraper mon suspect numéro un... mais vous savez ce qu'on dit : jamais un sans deux, jamais deux sans trois, jamais trois sans quatre, jamais quatre sans cinq, jamais cinq...

-Attendez, fit de sa voix douce la professeur de Médicomagie, Eniripsa Curatelle. Nous ne pouvons pas commencer cette séance : il manque Cybel !

Les enseignants regardèrent autour d'eux : en effet, le siège de Cybel Idamia, lunatique professeur de Psychémagie, était vide.

Magnus Magouille leva les yeux au ciel :

-Et alors ? J'ai pas que ça à faire, ma secrétaire m'attends pour un cinq à sept, alors le plus tôt on finira cette mascarade, le plus vite je pourrais..

-Il est stipulé dans le règlement de l'université que pour ajourner une assemblée spéciale des professeurs tous les enseignants sans exception doivent faire acte de présence et au moins 65% d'entre eux doivent voter favorablement pour la levée de l'assemblée paragraphe 35 alinéa c du Règlement Intérieur de la WoW University volume 3 réédité en 1985, récita sans prendre son souffle une sorcière toute droite et toute en angles, qui arborait sur son front une longue corne, la très brillante Adalberta Feinstein de Magie Expérimentale.

-Oui, merci Adalberta, mais Magnus le savait, évidemment, persifla Sausurrus en fusillant la sorcière cornue du regard.

-Moui, évidemment, fit mollement le doyen, le poing sur la joue, avec l'air de s'ennuyer fermement.

-Je ne voudrais pas créer de conflits, mais... le fait est que nous devons attendre Cybel ! renchérit madame Curatelle.

-Mais je suis là ! couina une toute petite voix, sous la table.

Tous les sorciers présents soupirèrent de concert.

-Saleté d'agoraphobe, maugréa l'un des professeurs.

-Cybel, sowtez de là dessous, exhorta Mama Ogg.

-Non !

-Mais vous ne pouvez pas assister à la réunion de sous la table, expliqua doucement Curatelle.

Des chuchotements querelleurs se firent entendre d'en dessous.
Puis une baguette vêtue d'une petite cape mal découpée, et qui avait deux autocollants grossiers en guise d'yeux, apparut au bord de la table, devant la chaise vide de Cybel Idamia.

-Elle dit qu'elle veut pas se montrer, fit la baguette d'une voix aigrelette. Elle dit que si elle se lève les ombres vont emporter son âme.

-Qu'elle est ridicule, décréta Saussurus avec mépris.

-Elle dit qu'elle voit pas le rapport, répliqua le bout de bois déguisé.

-Cybel... soupira Eniripsa.

-Non, moi c'est Madame Pointue ! s'exclama la baguette... dont la voix paraissait contrefaite, et venir d'un peu plus loin. Elle dit que je peux la remplacer pour l'instant.

-Voilà qui est donc réglé, madame Pointue assistera à la réunion à la place de Miss Idamia, décréta Magnus en masquant un bâillement derrière sa main.

Il bascula en arrière sur sa chaise, fit glisser son chapeau sur ses yeux, et s'endormit aussitôt.

-Bande de cinglés, soupira le professeur de botanique, Radagast Vertefeuille, d'une voix bourrue. Tous les humains sont cinglés. Rien ne vaut les plantes.

-Vous dites ça à chaque réunion, Vertefeuille, changez un peu de refrain, pesta le magizoologiste Gilbert Dragonneau, qui s'était assis en face de son confrère uniquement pour le critiquer.

-C'est parce que c'est la vérité ! cria Radagast, agacé par la présence de son pire ennemi.

-Il suffit, Vertefeuille, vous m'énervez tant que la moutarde me monte au nez !

-Eh bien, mouchez-vous, Dragonneau !

-Vous avez fini ? soupira le professeur de Sport, Omer Sheraf. Vous ennuyez tout le monde !

-Vous avez fait peur à Madame Pointue ! souligna Eniripsa en désignant la pauvre baguette qui tremblait de tout son long.

-Wevenons-en à notw sujet de base ! ordonna Mama Ogg. Que faiw pouw le sortilège musical ?

-Décrétons l'état d'urgence et faisons intervenir l'armée sorcière ! fit soudain Schneider, en frappant son crochet sur la table.

Arthur Beauregard, un sorcier plus jeune que ses confrères, vêtu de fripes et mal rasé, leva la main à son tour.

-Oui, Arthur ? fit Miss Curatelle en souriant, heureuse que quelqu'un d'autre que Schneider prenne la parole. Vous avez vu quelque chose dans les astres ?

-Ouais, euh, non. Est-ce que l'un d'entre vous pourrait me prêter quelques gallions ? C'est pour... euh... nourrir mes enfants .

-Vous n'avez pas d'enfant, Awtuw, siffla Madame Ogg en levant les yeux au ciel.

-Ah. Oui. C'est juste.

-C'est lamentable, siffla Athénaïs de Fier Castel, en lui jetant un regard dédaigneux.

-Je pwopose un plan wadical ! fit Démentiella, histoire de couper court. Demandons la pwotection des Auwows !

-Excellente idée, que j'aurai proposée moi-même si... commença Schneider avant de se rendre compte de quelque chose. Attendez, j'ai proposé ça il y a moins d'une minute ! Personne ne m'écoute jamais !

Il tapa du poing sur la table réveillant Magouille tout au bout de la table :

-Des aurors ? Mais vous n'y pensez pas : lança-t-il. Ils pourraient...résoudre...

Il ne finit jamais sa phrase et reprit :

-Engageons une armée de fantômes !

-De fantômes ? Mais ils ne pourront jamais appréhender le suspect si jamais ils le trouvent ! fit Mme Pointue en bougeant de droite à gauche.

Le doyen la regarda avec condescendance :

-Écoutez ma p'tite dame, avec de l'ectoplasme et un peu d'imagination, rien n'est impossible !

Un long silence circonspect accueillit cette réponse.

-C'est donc décidé ! Séance ajournée !

Le doyen se leva et s'enfuit le plus vite qu'il le put.
Tous les professeurs présents échangèrent un regard blasé, et soupirèrent de concert.




Le paiement des frais d'inscription n'est pas obligatoire mais fortement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ♫ Miroir, mon beau miroir... ♫   Lun 10 Sep 2012 - 19:37

Lily mit le miroir précautionneusement dans son sac et envoya son balai chez elle, histoire d'éliminer toute preuve matérielle de ce qu'elle venait de faire.

- Bon, mettons nous en route. Il vaut mieux ne pas rester dans les parages, histoire de ne pas se faire remarquer. Dit Lily.

Malicia acquiesça vivement de la tête, ne voulant qu'une chose, s'éloigner le plus possible du doyen et tout ce qui va avec. Elle n'était pas prête d'oublier cette rencontre et rien que d'y penser elle avait des frissons de dégoût ainsi que de colère.

A peine elles eurent le temps de faire 100 mètres qu'un hibou fonça en leur direction. Délicatement il se posa et tendit la patte devant une Lily visiblement tendue.

- Tu connais ce hibou? S'enquit Malicia.

- Je le connais et je connais encore mieux son propriétaire, dit-elle en essayant de garder un ton neutre.

- C'est...c'est ton père, c'est ça?

- Exactement.

Un peu brusquement, la jeune blonde détacha la lettre. L'hibou partit dès que sa mission fut accomplie, visiblement n'attendant aucune réponse de la part de la jeune file. Soupçonneuse, elle déplia rapidement le parchemin et débuta la lecture.

" Lily,
Ta lettre ainsi que tes documents sont bien parvenus jusqu'à mon bureau. C'est avec surprise que j'ai reçue cette lettre, car tu ne m'avais plus écrit que pour me notifier ton arrivée sur le sol britannique il y a de cela quatre mois. Je dois dire que ta demande m'a surpris et j'imagine essaiment que je suis un de tes derniers recours.

Malgré que je ne vois au nom de quoi je t'apporterais mon aide, j'ai décidé de faire preuve de gentillesse à ton égard. Les documents (dont tu m'as délibérément caché les noms) que tu m'as envoyé sont bel et bien un contrat d'assurance. Celui-ci stipule que l'assuré doit recevoir un montant de 500.000 gallions de dédommagements et intérêts si la propriété qu'il possède se retrouve sous le contrôle d'un sort inconnu et incontrôlable sous un temps minimum de huit jours.

Sache que cette information n'est pas gratuite. Tu me dois un service Lillian Mary Elisabeth Collins, et je prendrais mon dû en temps voulu.

Thomas Collins"


Au fur et à mesure de sa lecture, les yeux de Lily dévalaient la lettre à une vitesse telle que ces yeux étaient à peine visible. Malicia guetta une réaction chez sa camarade avec angoisse. Malgré le fait qu'elles ne se connaissaient pas encore vraiment, Malicia avait pu constater que la jeune fille haïssait son père et ne voulait être liée avec lui qu'en cas d'extrême urgence.

La blonde serra la lettre jusqu'à ce que ses doigts blanchissent et plia rageusement la lettre dans son sac. Ses informations étaient d'une importance vitale et Magouille venait de passer à suspect numéro 1. Ils valaient mieux rejoindre les autres et leur dire ce qu'elle venait d'apprendre.

- L'enquête avance, Malicia. Il faut retrouver les autres et au plus vite!

- Qu'est-ce que tu as appris? S'enquit la métisse.

- Des infos qui mettent Magouille dans des TRÈS sales draps. Je t'expl...

Elle fut interrompue par le ululement d'un deuxième hibou. La jeune blonde ne prit même pas la peine de finir sa phrase et arracha presque le bout de papier. Cependant, son expression soucieuse changea en un petit sourire.

"Re.
Voilà le lieu et l'heure, si ça te convient: Resto U; troisième alcôve; 13 heures; aujourd'hui.
Amène qui tu voudras, mais que ces quidams soient discrets.
A plus"


Elle écrivit rapidement une réponse confirmant le rendez-vous et envoya l'hibou.

- Bien, mettons nous en route. Clama énergiquement Lily. Nous n'avons plus beaucoup de temps.

- Euh...

- Rassure-toi, je t'expliquerai en route. En avant!

Les deux filles partirent d'un pas rapide sous les explications de la blonde. Cependant, elle omit le pacte qu'elle avait été obligée d'accepter pour ces infos.
Revenir en haut Aller en bas


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 182
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3431

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: ♫ Miroir, mon beau miroir... ♫   Mar 11 Sep 2012 - 17:38

Malicia et Lily se dirigent vers le resto U : ICI !





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange

Ceci n'est pas un bizutage, avec Isaac O'Callaghan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE
 

♫ Miroir, mon beau miroir... ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Place Magnus Maximus Magouille :: Place & Resto U-