Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 ♪ Larmes au clair de lune ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 216
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2134

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: ♪ Larmes au clair de lune ♫   Mer 3 Oct 2012 - 17:05

Myosotis essuya d'un revers de mains les larmes qui lui brouillaient la vue... en vain.

Elle avait transplané vers l'université, pensant atterrir devant le portail pointu... mais effectivement, Lily ne lui avait pas menti, le sortilège devait affecter les déplacements magiques, aussi la jeune femme aux cheveux verts s'était retrouvée au fin fond d'un jardin public qui jouxtait Mysteria Lane et les Champs Z'allons-y.

Sans pouvoir réfléchir à rien, sous la pluie de paillettes qui ne semblait jamais vouloir se calmer, elle s'était mise à marcher, marcher, marcher, espérant que la fatigue dans ses jambes calmerait la lassitude de son esprit... mais il n'en fut rien.
Il faisait nuit noire à présent, et ses pas l'avaient mené sur la grande place Magnus Maximus Magouille, fort heureusement déserte.

Myo ne savait pas ce qui la rendait aussi triste, mais c'était plus fort qu'elle, les larmes coulaient toutes seules et elle ne pouvait pas les faire stopper. Elle avait beau se dire, "Arrête, tu es ridicule"... rien n'y faisait.

Pourtant, elle n'était pas bête, elle n'ignorait pas qu'un homme aussi séduisant et charismatique que le Docteur plaisait forcément aux femmes ! Et puis cette... meneuse de revue n'était pas la première, elle le savait bien, elle en avait vu d'autres !... la belle secrétaire blonde de l'administration de l'université, Miss Krapull, la première. Et Myo ne pouvait pas en vouloir à Magnus Magouille de sortir avec d'autres qu'elle ! Comment aurait-elle pu ? Ce n'était en rien une trahison, puisqu'il ignorait ses sentiments...

Mais, loin de la réconforter, cette idée fit redoubler ses sanglots. Elle s'assit sur le rebord de la jolie fontaine centrale, et laissa aller ses pleurs.

Sa solitude ne fut troublée que par un fantôme d'une dame richement vêtue dans le style du XVIIe siècle, qui lui jeta un regard compatissant en murmurant :

-Ne pleurez pas mon enfant, tout ira mieux demain !

Au bout d'un long moment, Myo renifla, puis prit une longue inspiration. Elle se leva enfin et s'avança vers le bâtiment de l'administration. Elle savait que le doyen y avait ses quartiers, au tout dernier étage : aussi elle leva la tête dans l'espoir d'y apercevoir ne serait-ce qu'une ombre de son haut-de-forme.

Une mélodie s'éleva de nulle part, et Myosotis entonna d'une voix douce et triste :

Oh, Docteur...
sur l'air du Vieil Amant d'Emilie Simon




Oh docteur j'ai pensé
Avec naïveté
Que mon cœur suffirait
A te faire m'aimer
Hélas j'ai tout tenté
Pour me faire remarquer
J'ai tant espéré
J'en suis exténuée !

Docteur mon amour
Je t'aime pour toujours
Mais maintenant j'ai laissé
Mes illusions tomber
Mon corps est mortifié
Et mes lèvres desséchées
D'attendre ton baiser...
Ne viendra-t-il jamais ?

Mon bien-aimé
Te joues-tu de moi ?
C'est assez... j'ai bien trop pleuré, je le vois !
Je le crois, mon bien-aimé
Tu te moques de moi !
Pour de bon, je vais t'oublier... cette fois !

Je ne peux pas...
Je ne peux pas !

Et moi je t'aime tant
Bien que passe le temps
J'espère et je t'attends
Mes yeux te suppliant
Et souvent je regrette
Devant tes belles conquêtes
Cette petite amourette
Qui me fait perdre la tête

Oh docteur j'ai pensé
Avec naïveté
Que ma jeunesse pourrait
Te faire me préférer
Hélas j'ai tout tenté
Pour me faire remarquer
Tu ne m'as pas regardé

Mon bien-aimé
Te joues-tu de moi ?
C'est assez... j'ai bien trop pleuré, je le vois !
Je le crois, mon bien-aimé
Tu te moques de moi !
Pour de bon, je vais t'oublier... cette fois !

Je ne peux pas...
Je ne peux pas !

Je voulais je l'avoue
Lever tous tes tabous
Je l'avoue je voulais
Dormir à tes côtés,
D'un même souffle respirer
Notre amour consommé
Et pouvoir contempler
Ton visage apaisé !

Oh docteur j'ai pensé
Avec naïveté
Que ma seule beauté
Pourrait te faire m'aimer
Hélas j'ai tout tenté
Pour me faire remarquer
Je sais, tu ne m'as pas regardé
Je sais...

Mon bien-aimé
Te joues-tu de moi ?
C'est assez... j'ai bien trop pleuré, je le vois !
Je le crois, mon bien-aimé
Tu te moques de moi !
Pour de bon, je vais t'oublier... cette fois !

Je ne peux pas...
Je ne peux pas !

Myosotis soupira, les yeux encore rougis. Elle s'approcha de la porte du bâtiment administratif -fermé à cette heure-, et posa sa main dessus.

-Je vous aime, Dr Magouille ! murmura-t-elle en baissant la tête.

Elle resta prostrée là quelques secondes, puis fronça les sourcils, et commença à donner des coups de pieds dans la porte avec rage :

-Alors pourquoi vous m'regardez pas, espèce d'abruti ? Hein?! BORDEL, POURQUOI !

Elle s'acharna contre cette malheureuse porte blindée un long moment. Le centaure gravé dessus lui jeta un regard noir et fit tomber sur elle une pluie d'insultes en italien.
Cela fit stopper Myo, qui réprima un sanglot et fit volte face.

Elle n'avait pas envie de rentrer à la Grande Citrouille. Elle avait encore les yeux gonflés et humides, et ses potes Gammas seraient trop défoncés pour remarquer qu'elle avait pleuré, ça serait encore plus déprimant, du coup, elle n'avait envie de voir personne... sauf Titus, évidemment. Lui c'était un vrai ami. Si quelqu'un avait une chance de la consoler, c'était bien lui.

Myo tira de sa poche le miroir qui avait autrefois appartenu au doyen, mais qu'elle avait gardé comme souvenir. Elle le plaça devant son visage et récita :

-Titus Reynolds !

Sa voix se brisa dans un sanglot, et elle fondit une nouvelle fois en larmes.
Qu'est-ce qu'elle en avait marre de chialer comme ça comme un veaudelune !


( :arrow: direction :les fraternités)






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc
 

♪ Larmes au clair de lune ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Place Magnus Maximus Magouille :: Place & Resto U-