Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Magie noir chez les filles en roses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Djidane Silver Tasadur

Messages : 356

Situation Amoureuse : En froid avec la sobriété

Sorts Connus : Rubeum Nasum

Inventaire : Amortentia,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille
MessageSujet: Magie noir chez les filles en roses.   Sam 3 Nov 2012 - 22:16

Cassandra apparut juste en face de la maisonnette rose des ZETA, les fenêtres de celle-ci étaient encore toute allumé, cela faisait plusieurs nuit déjà que les jeune filles qui occupaient les lieu n’arrivait pas a dormir et avait transformer leur longue soirée de jérémiade en cacophonie désastreuse, chantant les pires choses jamais dites sur les hommes et leurs manière. Le sourire que la quarantenaire portait sur elle quelque instant plus tôt disparu d’une traite et elle s’avança vers la porte d’entrée. Elle frappa trois fois, la porte s’ouvrit pour laisser Perry se dévoilé dans l’encadrement de la porte.

- Oh Cassandra vous êtes resplendissante ce soir ? Vous n’avez pas un peu rajeuni ? Vous…

La main de la sorcière se leva au niveau du visage de la punkette.

- Cesse ta mauvaise poésie Wigworthy, ou je t’arrache la langue.

Ne connaissant que trop bien la réputation de cette femme, la chef des Zeta, aussi autoritaire et courageuse qu’elle était la boucla net et se décala d’un pas pour laisser entrer cette sorcière qui était sans doute la plus vieille des Zeta, A vrai dire, personne ne savait vraiment ce que cette femme faisait encore dans une fraternité a son âge, mais personne n’avait jamais oser la virer. On la laisser vaquer a ses occupations, de peur de subir le courroux du mage noir.

Alors que Cassandra se dirigeait vers sa chambre, elle leva l’index en l’air.

- Wigworthy, dit à la binoclarde de venir me voir dans mes appartements, j’ai a lui parler.
- Oui Cassandra, pas de problème Cassandra, je le fait tout de suite…
- Cesse.

Sans même se retourner, la femme au mauvais airs de marâtre, monta les escaliers, rentra dans sa chambre et ferma la porte.

Elle s’assit sur un siège immense en velours noir et rose, posa sa baguette sur l’immense bureau en face d’elle et souffla. Cette soirée était loin d’être de tout repos, mais elle c’était avérer constructive. Elle allait en finir avec cette horloge qui ne cessait de faire « tic-tac » dans sa tête, bientôt, elle aurait emmagasiné assez d’année pour que la mort ne puissent jamais la rattraper. Elle avait de l’espoir en ce petit. Ce Djidane. Il serait sans doute plus douer que sa dernière marionnette.

Le sourire de la sorcière réapparut. On toqua a la porte.

- Entreeeee… Dit-elle de son habituelle voix mielleuse qui n’augurait rien de bon.

Une jeune femme apparut a la lumière du chandelier a l’entré de la chambre. C’était une fille d’une vingtaine d’année, quelque kilo en trop, habillé comme un vulgaire sac a légume, de grosse lunette qui lui donnait l’impression d’être une mouche avec de gros yeux globuleux. Elle n’attendit pas que Cassandra le lui autorise, et s’assis sur un siège en face d’elle.

- Emilie…Bonsoir !
- Bon-bonsoir Cassandra bégaya l’invitée.

Cassandra tapotait le bureau avec ses ongles manucuré, signe de son agacement.

- Ma petite Emilie…ma pauvre petite Emilie. Te rappelles-tu de notre rencontre ?
- Ou-oui
- Te rappelles-tu de ce que tu m’as demandé ? Un philtre d’amour assez puissant pour que l’élu de ton cœur, ce pauvre idiot au air de surfeur moldu, t’aime jusqu'à la fin de ta vie. Te rappelle tu que je t’ai fourni ce que tu demandais, bonne que je suis ?
- Oui Ca-Cassandra je me souviens.
- Et te rappelle tu de ce que je t’ai demandé en échange ?

Elle attrapa sa baguette et l’agita. Une multitude de petit tiroir cacher dans les mur s’ouvrirent, ils étaient vide.

- DES CŒURS ! Hurla la sorcière en se levant d’un bond ! DES FOUTUS CŒURS ! Ce n’est pas comme si je t’avais demandé d’arracher un cœur tout les deux jours ! je te demandez juste de faire, disons, disparaitre quelque une des Zeta les moins remarqué, et qu’est ce que tu ma fourni ? RIEN ! QUE DAL !
- J’ai…j’ai…je vous ai fourni un cœur Cassandra..
- OUI ! UN CŒUR ! POUR UN PHILTRE D’AMOUR ULTRAPUISSANT, LE CŒUR D’UN RAT ! Est-ce que j’ai l’air d’être une femme qui se contente d’un cœur de nuisible ?

Elle avait pointer sa baguette sous la gorge de la pauvre jeune femme qui déglutit.

- No…non….
- EXACTEMENT ! Et en attendant mon horloge tourne, pendant que toi tu filer le grand amour avec ton Roméo ! Rien n’est gratuit dans ce monde Emilie…Pas même l’amour.

Elle se rapprocha de l’oreille de la jeune femme, et lui chuchota tout doucement.

- Mais…Ce n’est pas grave chérie…J’ai trouver quelqu’un qui saura sans doute satisfaire mes besoins. Ce n’est pas grave, et tu sais pourquoi ?
- Non ! Couina la binoclarde
- Parce que pendant que tu vivait d’incroyables aventures avec ton blondinet des plage, ton cœur c’est ouvert, il c’est rempli d’amour.

Les yeux d’Emilie s’agrandirent d’un coup, ne voyant que trop bien ou elle voulais en venir !

- Il c’est tellement gorgé d’amour qu’il m’offrira sans doute une bonne année de sursit, siffla Cassandra.
- Non ! Cassandra ! Je suis désolé ! Pardoooon ! Je promet que je vais me rattraper !
Cassandra poussa un petit rire et pointa sa baguette sur sa main.
- DURUM CORE !

Sa main brillait maintenant d’une horrible lumière violette qu’elle contempla quelque instant avant de le plonger dans la poitrine de la pauvre étudiante, juste au niveau de son cœur.






Attention, cette chose écrit deux messages tout les 6 mois ! (Et aussi, essayera de te toucher les seins si tu es blonde et un peu nunuche) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Djidane Silver Tasadur

Messages : 356

Situation Amoureuse : En froid avec la sobriété

Sorts Connus : Rubeum Nasum

Inventaire : Amortentia,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Magie noir chez les filles en roses.   Mar 28 Jan 2014 - 17:26

Au mois d'octobre.

Cela faisait déjà plus de trois nouvelles lunes que Cassandra attendait Djidane, ce bouffeur de riz avec qui elle avait passé un pacte pourtant pas si compliquer, elle lui enlevait la douleur qu'il ressentait pour cette jeune fille a la peau caramel, et en échange, il lui fournissait quelque cœurs de jeunes filles remplis d'amour et d'autres joies vomitives. Mais rien ! NADA ! Et elle sentait déjà de nouvelles rides creuser son visage parfait...

Oh, il allait le payer ! Comme cette petite binoclarde incapable !

Elle agita sa baguette en l'air, et une grande lumière emplie sa chambre sans fenêtre. Une fois celle-ci estompée, le jeune asiatique apparu au milieu de la pièce, la langue encore sortit, sans doute entrain de profiter de la potion antidouleur de la mage noir.

- Que...

La sorcière lui envoya un regard noir.

- Range ta langue, idiot.

Elle leva sa main, et Djidane fut propulser contre le mur, elle s'approcha de lui, projeta sa main droite a côté du visage du Gamma, et sa main gauche contre la poitrine du jeune garçon.

- Qu'est-ce que tu n'as pas compris dans « JE VEUX DES CŒURS » !

L'Asiatique ne répondit pas, impressionner par la puissance de la voix de cette sorcière.

- Je t'ai donné quelque chose ! Tu dois payer ta dette, beau brun.
- Je... Je n'ai pas trouvé de cœur... Je...
- Cesse ! Je ne suis pas une idiote !

Elle s'éloigna de lui, attrapa sa baguette en la pointant sur sa main.

- Ce bahut est rempli de jeune cœur fragile, remplis d'amour, de joie et de bon sentiment.
Elle fit une grimace et continua
- Mais tu ne m'as rien donné... Alors je vais prendre un cœur moi-même. Le tien ! DURUM CORE !

La sorcière plongea sa main enchantée dans le torse du jeune homme et en arracha un cœur brillant d'une étrange magie. Le regard de la sorcière changea alors et s'adoucit.

- Ça... Par quelle malédiction... ? Ton cœur... Il est rempli de tellement de jeunesses ! Il... Est si vide de vices

En effet, le cœur de Djidane paraissait jeune, comme celui d'un nouveau-né, ce qui permettait à la mauvaise sorcière de vivre plus longtemps qu'elle ne l'aurait espéré, un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres.

Aujourd'hui

Accroupi sur la moquette pourpre, entouré des barreaux d'une cage noire, Djidane respirait au rythme de la musique qu'il écoutait en boucle depuis plus de deux mois. Son regard totalement vide fixait un point de lumière rouge au centre de la chambre de Cassandra qui battait à la mesure d'un cœur. Le sien. Il ne pensait a rien, il ne ressentait rien, depuis que la sorcière c'était emparer de son organe, il n'était plus que l'ombre de ce qu'il était. À attendre, qu'on lui rende son cœur. Il n'était plus qu'une enveloppe vide, inconscient de son état de prisonnier, et de zombie.

De temps à autre, Cassandra venait dans cette chambre, le regardait de son regard affreusement satisfait, L'Asiatique la suivait du regard sans pouvoir dire un mot, sans cligner des yeux.
La plupart du temps, elle prenait le cœur dans ses mains, et après quelques incantations la femme semblait rajeunir de quelques années, ce après quoi elle redisparaissait pour plusieurs jours.

Mais aujourd'hui tout allait être différent.

La porte claqua et la marâtre rentra dans un mouvement de cape digne de la plus mauvaise des picturine de vampire, elle s'avança vers le coussin ou reposait paisiblement le cœur de l'ex-serdaigle, en approcha ses mains comme a son habitude et...

- INCARCEREM

Avant que la sorcière ne puisse se retourner pour voir ce qu'il se passait, elle sentit des liens magiques l'entourer et l'attacher a l'un des barreaux de la cage de Djidane.

Elle souffla sur sa mèche de cheveux qui lui barrait la vue pour découvrir avec stupeur qu'une dizaine d'Auror avait transplaner dans sa chambre. Le regard d'abord rond, Cassy s'adoucit et éclata de son habituel et désagréable rire cristallin.

- Ahahahahah, mais on ne vous a jamais qu'il était impoli de rentrer dans la chambre d'une jeune fille sans s'annoncer ?

L'un des Aurors , celui qui était le plus grand et qui avait la voix la plus grave, répéta alors son texte d'un air las.

- Cassandra Richifield, vous êtes en arrestation, sur l'ordre du ministère de la magie pour utilisation de magie noir, vous êtes aussi suspecté dans une affaire de disparition de plusieurs élèves depuis le début de cette année, vous avez le droit de garder le silence. Dans le cas contraire, tout ce que vous direz pourra et sera utilisé contre vous devant un tribunal. Vous avez le droit de consulter un avocat et d'avoir un avocat présent lors de l'interrogatoire. Si vous n'en avez pas les moyens, un avocat vous sera désigné d'office, et il ne vous en coûtera rien. Durant chaque interrogatoire, vous pourrez décider à n'importe quel moment d'exercer ces droits, de ne répondre à aucune question ou de ne faire aucune déposition.
- Mais sérieux t'es mal barré la vieille, s'invita une voix plus abimée.
- Rooo, Gérard ! Un peu de professionnalisme !
- Non mais les gars, vous rigolez ? Vous avez un mec en train de baver sa morve dans une cage, dans la chambre de la « prétendue suspecte » et vous vous la jouer genre...
- Oh ouais ça va Gérard, on a compris..
.
L'homme qui avait cité ses droits a Cassandra se dirigea alors vers elle, lui attrapa le poignet, et transplana pour Azkaban
Une Auror s'approcha alors de la cage de Djidane et porta sa main sur son front d'un air maternel

- Et lui, on en fait quoi ?
- Bah, on l'emmène à la morgue, proposa Gérard
- Où a Ste Magouste, sinon, non ? Dit un plus jeune
- A ouais c'est bien Ste Magouste aussi !

Il transplanèrent donc tous, en direction de Ste Magouste, avec Djidane, et son cœur.






Attention, cette chose écrit deux messages tout les 6 mois ! (Et aussi, essayera de te toucher les seins si tu es blonde et un peu nunuche) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Magie noir chez les filles en roses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avenue des Champs Z'Allons-Y :: Fraternité ZΔN-