Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Un bout de parchemin, deux plumes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Un bout de parchemin, deux plumes.   Lun 26 Nov 2012 - 17:56

Curie, pelotonnée dans le canapé de Malicia, se réchauffait à grandes gorgées de café noir. Elle observait le salon impeccable de son amie et se penchait régulièrement sur son calepin pour y noter ses remarques et ses idées. Il était à peine à 8h et l’Insu sentait peser sur ses paupières la fatigue qu’elle avait accumulé durant toute la semaine. Sans compter qu’elle ne s’était pas couchée à une heure des plus raisonnables.

Malicia et Curie étaient rentrées le dimanche soir chez la Zeta, rassurées de savoir Lucréya hors de danger. Tandis que la métisse avait préparé deux grandes tasses de guimauves au chocolat chaud, l’Insu avait disposé sur la table basse tout son matériel de rédaction et avait étalé toutes les notes qu’elle avait pris depuis le début de leur aventure musicale. Les deux amies s’étaient confortablement étalées sur le canapé et Curie avait pris la parole tandis que Malicia sirotait son breuvage :

« Je ne sais pas comment débuter cet article. Il faut quelque chose de vraiment accrocheur, qui puisse interpeller les étudiants, les faire douter du ramassis de mensonges que Magouille leur a fait gober l’autre jour.. Par contre, j’ai amassé quelques preuves qui peuvent être assez intéressantes, et ça, je suis certaine de pouvoir les inclure dans l‘article. »

Tout en parlant, l’Insu avait retiré de sa sacoche plusieurs objets.

« Voilà, ce sont des coupures tirées de Sorcière Hebdo. Comme tu peux le constater, ils soulignaient le fait que Magouille était certainement derrière tout cela, et ce avant même que le « cours » sur son attrape-nigaud liquide ne débute. J’ai également une collègue à la Gazette qui s’intéressait de près à l’affaire, et qui avait suggéré que Magouille soit derrière toute l’histoire. On peut prendre ça comme base : la presse « sérieuse » soupçonnait déjà le doyen avant que nous débutions notre enquête. »

Curie avait tendu un parchemin froissé à son amie.

« Il y a cela aussi. C’est une lettre que Titus a reçu lorsqu’il est allé chercher Myosotis chez Magouille. Autant te prévenir avant que tu la lises : c’est accablant. »

Cher Monsieur Reynolds,

Voici le devis pour la réparation de la porte de mon bureau. J'y joins également les factures pour les soins de mes deux gardes du corps, qui sont désormais inaptes au travail. Soyez rassuré, l'avocat de l'administration universitaire a jugé inutile de demander une rente à vie pour le préjudice moral que vous leur avez fait subir, sous prétexte que vous êtes pauvre. Petit chanceux va !

Vous avez donc une semaine pour me faire parvenir les 500 gallions que vous nous devez.

Et sans rancune, mon cher !

Bien à vous,
le Docteur Magnus Magouille.


Malicia avait soupiré :

« De sa part, plus rien ne m’étonne.

-Je pense que tout le monde s’accordera pour dire qu’une porte ne vaut pas ce prix-là. Et s’il y a bien une chose à ne pas oublier dans le milieu journalistique, c’est que pour toucher les gens, il n’y a pas de meilleur remède que l’argent.

-Si ce que tu dis est vrai, on pourrait dénoncer l’amende de 100 gallions que Magouille nous a infligé dans l’affaire du couvre-feu !

-Exactement, Mali ! Les étudiants se sentiront vraiment concernés. Pour la suite des preuves, les photographies font toujours leur petit effet, surtout quand les lecteurs sont assurés de leur authenticité. Et à ton avis, qui est la seule personne à avoir pris des clichés durant nos péripéties ?

-Lily Collins ! Elle était avec nous au début de l‘aventure, et elle fait également partie du club de journalisme. Je me souviens qu’elle mitraillait le cours de Potion Miracle avec son appareil.

-Sans oublier que c’est elle qui détient le contrat d’assurance de Magouille et les explications qui vont avec. C’est notre meilleure preuve : on va difficilement pouvoir s’en passer.

-On prévoit donc de lui envoyer un petit hibou ? »

Malicia avait noté le nom de la reporter blonde sur une feuille de parchemin. Ses yeux s’étaient soudain éclairés :

« Si j’ai bien suivi, les photos de Lily sont celles du cours de Potion Miracle ?

Curie avait acquiescé, curieuse d’entendre la suite.

-Mais c’est génial ! As-tu un Code de conduite magique ?

L’Insu avait fouillé durant une dizaine de secondes dans son sac en peau de moke et en avait retiré triomphalement un vieil ouvrage poussiéreux et corné.

-Je m’en sépare rarement. C’est une édition très récente mais j’ai eu le malheur de le prêter à un membre de ma fraternité.. et il a quelque peu perdu de sa vigueur.

-C’est parfait ! s’était exclamée Malicia, qui tournait déjà fébrilement les pages de l’antiquité. 

La jolie Zeta avait poussé une exclamation de joie.

-Ecoute ça ! La circulaire du 19 novembre 1936 du Bureau international des lois magiques dit très précisément : «  En aucun cas et en aucune manière, les professeurs, dirigeants ou membres du personnel ne doivent servir directement ou indirectement à aucune publicité commerciale dans une quelconque enceinte scolaire ».

Les deux étudiantes s’étaient senties victorieuses. Les clichés de Lily feraient apparaître la propagande du doyen comme une dérogation à la loi.

« Est-ce que ça ne ferait pas un bon début d’article ? On évoque les doutes de la presse quant à l‘implication de Magouille, coupures à l’appui, puis on commence par le commencement : le cours de Potion Miracle. Et une fois que nous avons prouvé que notre doyen était déjà en tort avec sa publicité outrageuse, on embraye sur son goût pour l’argent et sur toutes les manœuvres tordues dont il est capable pour se remplir les poches, au détriment même des étudiants. A partir de là, on peut soumettre la thèse du contrat d’assurance et des gallions qu’il aurait amassé grâce à ce sortilège. Ça, c’est histoire de le discréditer avant d’en arriver au thème principal : l’enchantement. Les étudiants vont vouloir savoir pourquoi ils ont dû subir cela durant toute une semaine, ils vont vouloir déverser leur rancune sur quelqu’un, et tant qu’à faire.. autant qu’ils aient sous la main le vrai coupable : Magouille.

-J’ai peut-être quelque chose qui devrait t’intéresser : hier, un dénommé Gronk est venu me parler, un peu après ton départ de chez moi et..

Curie l’avait coupé :

-Gronk.. Gronk l’Exterminateur ?

-Tu le connais ?

-Disons que les Insuffisants n’ont pas encore oublié la fameuse partie de bowling où ils jouaient le rôle de quilles sous le regard tyrannique de l’autre pernicieux chapeauté. 

-Il était navré pour cela. Et il m’a raconté toutes les circonstances qui l’ont amené à falsifier la formule de Jasper.. la formule de l’enchantement musical.

-Tu serais d’accord pour que j’aille dans ton souvenir et que j’enregistre ses paroles ?

-Bien-sûr. »

Curie avait plongé une énième fois son bras dans sa sacoche. Elle en avait retiré une petite pensine de mauvaise qualité : elle était en bois de pipaillon mité et recrachait à intervalles réguliers de longues langues de fumée épaisse et grisâtre. L’Insu avait grimacé :

« Elle marche encore, malgré les apparences. Les brocantes n’offrent pas souvent du premier choix. »

Malicia, indulgente, avait adressé un sourire compatissant à son amie. La métisse, du bout de sa baguette, avait retiré de sa tempe gauche un souvenir vaporeux et bleuté. Elle avait froncé les sourcils et s’était concentrée pour ne pas en perdre une miette. Elle avait achevé son ouvrage minutieux et les deux filles avaient regardé le souvenir se dissoudre dans la pensive ; armée de son magnétophone d’occasion, Curie avait plongé la tête dans le bassin et avait été projetée sur une chaise, toujours chez Malicia, face à l’imposant Gronk. Elle avait activé son magnéto et enregistré scrupuleusement la moindre syllabe qui avait émané de la bouche du géant. Lorsque le colosse s’était levé pour s’en aller, la tête de Curie avait émergé de la pensine. A peine avait elle eut le temps de se remettre de ses émotions qu’elle avait enclenché son magnétophone. La voix de l’Exterminateur s’était élevée :

« L'autre jour, ce pauvre Harry Potter est venu se plaindre de la chorale et Magouille l'a convaincu d'aller voir un Pi Omicron Pi pour qu'il jette un sort musical ! Et il m'a obligé à le suivre et à gâcher la formule pour qu'elle tombe sur toute la fac ! Ils étaient là, ces deux pauvres étudiants à vouloir lancer un sort innocent, et j'ai éteint la lumière et j'ai falsifié le sort pour qu'il devienne plus puissant et plus dangereux ! »

Curie avait grogné :

« Ce pauvre Harry Potter.. 

Malicia avait enchaîné :

-Et ensuite ? Après avoir dénoncé le complot groupé et l’influence néfaste qu’exerçait cet esclavagiste de doyen sur ce malheureux Gronk ?

-Que dirais-tu de faire une liste des témoignages que nous pourrions recueillir auprès de nos compagnons d’aventure ? Il n’y a pas mieux placés qu’eux pour raconter notre quête. Si tu trouves quelques créneaux dans ton emploi du temps, nous pourrions, durant toute la semaine prochaine, interroger ensemble nos amis ou leur envoyer quelques hiboux si nous manquons de temps.

-Je suis entièrement d’accord. »

La métisse avait longuement baillé. L’Insu avait jeté un coup d’œil à sa sablomontre cabossée.

« Il est presque 2h du matin. Nous ferions peut-être bien d’aller nous coucher ? Les idées prennent souvent vie dans notre sommeil et ce serait dommage de bâcler notre papier. 

Curie s‘était levée, avait fait glisser sa sacoche sur son épaule et s’était apprêtée à saluer son amie. Mais Mali ne lui avait pas laissé le temps d’ouvrir la bouche :

« Si tu veux, mon canapé est à toi pour la nuit.

-Vraiment ?

-Vraiment. »

L’Insu avait chaleureusement remercié la Zeta pour son hospitalité. Après cette journée riche en émotions et en adrénaline, dormir dans sa Cabane pleine de courants d’air ne l’avait guère inspirée.

Et à présent, Curie ne regrettait pas d’être restée. Elle était reconnaissante à Malicia de lui avoir accordé une nuit d’un confort rare, et souhaitait de nouveau la remercier.. quand cette dernière serait réveillée. C’est à ce moment précis que l’Insu fut tirée de ses pensées par deux hiboux donnant de violents coups de bec au carreau d‘une fenêtre. Elle réagit immédiatement et se précipita pour ouvrir la fenêtre en question, renversant au passage l’intégralité de ses notes. Les volatiles tendirent leurs pattes respectives à Curie et celle-ci détacha les deux lettres qu’ils lui tendaient. Les enveloppes étaient marquées du seau officiel de la WoW, l’une était adressée à Malicia, et l’autre à elle-même. Elle s’empressa de décacheter la missive qui lui était destinée :

« Cher(e) étudiant(e),

Sachez que vos parents et/ou autres membres un tant soit peu nantis de votre famille ont été invités à passer le week-end prochain au sein de notre université, pour la toute première édition de notre Collecte de Fonds pour Doyen Nécessiteux, afin de récupérer de l'argent pour...euh... disons pour quelques menues réparations dans la fac.

Nous vous demanderons à cette occasion particulière d'accueillir et d’héberger vos géniteurs, et ce quelque soit la relation houleuse que vous pouvez avoir avec eux.

Les invités arriveront samedi 3 octobre, et devront payer une entrée à la fac de dix gallions. La journée du samedi se clôturera avec un dîner dansant payant et obligatoire qui se déroulera au Stade Swiffer 3000,. Au cours de ce dîner se déroulera la collecte de fonds, où chacun devra donner selon son bon cœur et sa conscience, mais libre à chacun de laisser les plus démunis dormir dans la rue à l'approche de la froide saison...

Enfin, nous comptons sur vous pour faire en sorte que les non-étudiants libèrent les lieux au plus tard dimanche après-midi, nous ne sommes pas un hôtel de luxe.

Merci de votre attention.

Dr Magnus Magouille. »


Curie resta silencieuse. Ce doyen était-il vraiment sérieux ? Cherchait-il à se faire lyncher par l’intégralité de la fac ou était-il complètement inconscient ? Malicia dévala son escalier à toute allure, affolée par le boucan qu’avaient produit les hiboux postiers.

« Que se passe-t-il ? On nous attaque, c’est ça ? Encore ces maudits PAF ? 

-Bonjour Mali.

-Curie ? Tout va bien ?

-En fait, je crois que j’aurais préféré que les PAF reviennent à l’assaut.. »

Elle tendit la lettre encore intacte qui était adressée à son amie et observa le visage de cette dernière se décomposer au fur et à mesure de sa lecture. L’Insu pensa à ses géniteurs et réprima une moue de dégoût :

« Il m’est de moins en moins sympathique, ce doyen de pacotille.

-Au moins, ça nous fait toujours une preuve supplémentaire de son avidité et de ce dont il est capable pour étoffer sa bourse. »

Le visage de l’Ecossaise retrouva ses couleurs.

« Mali, tu es formidable ! »

La métisse rougit. Revigorée, Curie lança :

« Je te laisse émerger et te préparer : nous avons encore du pain sur la planche ! »
Revenir en haut Aller en bas


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 182
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3439

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Un bout de parchemin, deux plumes.   Mar 27 Nov 2012 - 11:23

Alors que Malicia allait répondre à Curie, un gargouillis s'éleva et la métisse rougit :

-Je... je meurs de faim, je crois !

Elle se frotta la tête et eut un petit rire. A ce moment, le ventre de Curie grommela également et l'Insuffisante prit la parole :

-Moi aussi... On a tellement travaillé hier qu'on a rien avalé à part un chocolat chaud...

Son amie lui fit un clin d'œil :

-Je vais arranger ça !

Elle fonça dans la cuisine. Quelques minutes plus tard, un délicieux fumet vanillé vint titiller les narines de Curie. Malicia revint peu après avec un plat rempli de crumpets aux myrtilles et du bon thé chaud. Elle posa tout cela devant les yeux émerveillés de l'Insuffisante :

-Tadaa ! chantonna-t-elle.

Curie mordit avec joie dans une des petites crêpes dorées dont l'odeur embaumait la pièce :

-Mmmh ! Mfffffherci MMMfffalicia !

-Comme je le Mfffffhdis toujours, on ne peut rien faire de Mfffffhbon le ventre vide ! répartit Malicia avant de proposer à son amie de l'Earl Grey fumant.

Curie tendit sa tasse en porcelaine en hochant la tête :

-Mfffffhça va nous remettre d'Mfffffhaplomb et on va pouvoir avancer comme ça ! Qu'est-ce que tu pense qu'on doit Mfffffhfaire ?

Malicia regarda en l'air pensive :

-Et bien, faut qu'on MfffffhMfffffh mais aussi qu'on MfffffhMfffffh ! Si Mfffffhagouille apprend qu'on Mfffffhomplte quelque chose, il va sûrement Mfffffhagir ! Il faut surtout pas qu'on oublie de MfffffhMfffffh avant de Mfffffh et de Mfffffh ! Pi MfffffhMfffffhMfffffhMfffffhMfffffh ! Mfffffh avant tout !

Curie regarda la Zeta exposer sa théorie avec des yeux ronds. Finalement, elle mordit dans un autre crumpet et éclata de rire :

-J'ai Mfffffhrien compris mais je suis Mfffffhd'accord ! lança-t-elle. A bas Mfffffhagouille !

Malicia, hilare, tapa du poing sur sa table, faisant sursauter son fléreur Schrödingus qui dormait sur un coussin :

-Mfffffhagouille Mfffffhripouille !

-Mfffffhagouille Mfffffhembrouille ! renchérit Curie.

- OhmonMfffffhohmonMfffffh ! MfffffhMfffffhMfffffhMfffffhouille ! !

-MfffffhMfffffhMfffffhMfffffh ce sale MfffffhMfffffhMfffffh d'Mfffffhouille !

Les deux filles explosèrent de rire sous l'œil suspicieux du félin. Elles n'avaient pas eu l'occasion de décompresser durant toute une semaine et ce petit intermède leur faisait un bien fou. Finalement, Malicia avala tout rond son crumpet et se reprit :

-Plus sérieusement, je ne crois pas qu'on aura l'occasion d'avancer beaucoup plus aujourd'hui. Mes cours reprennent à dix heures et Mme de Fier Castel à tendance à ignorer nos heures de pause. En plus, comme les cours d'Excellence ont été annulés toute la semaine dernière, et que sa nièce chérie s'est faite plaquer devant l'autel ce weekend, je pense qu'elle sera pire que d'habitude...

Une lueur d'inquiétude passa dans son regard :

-Je vais me mettre au fond de la classe, et attendre que ça passe, je pense...

-Pauvre de toi, ça ne va pas être simple... renchérit Curie, compatissante. Si ça peut te rassurer, j'ai cours toute la journée également et ça ne va pas être une partie de plaisir non plus. Parfois Ignacius Nullos est tellement à côté de la plaque que je dois faire cours à sa place. Comment on s'organise ?

Malicia, qui avait saisit sa plume et en mordillait le bout, songeuse, prit la parole :

-Je vais écrire un hibou à Lily pour qu'elle nous envoie ses éléments... Et il faut que l'on contacte nos amis pour qu'ils partagent avec nous leur témoignages. Il faut qu'on soit discrètes alors, il vaut mieux qu'on ne se rassemble pas tous d'un coup.

-Je pourrais aller voir nos amis Gammas ce soir... En espérant que Myo ne nous mette pas de bâtons dans les roues...proposa sa camarade. Griselda sera sans doute aussi avec eux.

-Et je pourrais parler à Lustucru et Marcus, ainsi qu'à Om. fit la Zeta. Quant à Drago... je doute qu'il veuille nous aider à quoi que ce soit.

Curie hocha la tête :

-Il faudrait aussi que l'on essaye d'avoir des témoignages de victimes.

La métisse sembla pensive :

-Et si on allait au dispensaire ? On pourrait trouver pas mal de personnes prêtes à parler... Après tout, ils ont été blessés à cause de tout ça.

-Excellente idée ! Et nous devrions aussi parler à Mama Ogg... suggéra Curie.

Malicia lui sourit :

-Bien sûr ! Si on lui garantit l'anonymat, elle sera intarissable !

Elle coucha sur un morceau de parchemin une liste de leurs tâches. Les deux filles la lurent et hochèrent la tête d'un commun accord.

-Je te propose qu'on se donne jusqu'à mercredi pour faire tout ça, annonça la Zeta. A la moindre avancée, on se contacte.

-On fait comme ça, fit Curie.

Elle se leva :

-Je vais rentrer chez moi et me préparer pour aller en cours.

-Moi aussi ! fit Malicia.

Elle prit son amie dans ses bras :

-Je sens qu'on va y arriver !

-Oui, Magouille paiera ! renchérit Curie.

Elle ouvrit la porte d'entrée et sortit en faisant un signe de main à la métisse, qui lui rendit avec un large sourire. A peine la porte claquée, Malicia regarda l'horloge de son salon : il était 9h15.

-Iiiih ! Faut que je me dépêche !

Elle remonta quatre à quatre ses escaliers et bondit dans sa salle de bain. Quelques instants plus tard, elle en ressortit, emmitouflée dans un peignoir avec une serviette jaune en turban sur la tête. Elle balaya l'air embué et ouvrit des yeux surpris : sa chouette chouquette tenait dans son bec une nouvelle enveloppe.
Elle l'ouvrit et son regard assombrit :

"Miss McGuire,

Suite à vos absences répétées aux cours d'Excellence Sorcière de la semaine dernière, vous êtes convoquée ce matin à Neuf Heures Trente dans le bureau de votre Doyen, Le Docteur Magnus Magouille.

Toute absence sera passible de renvoi immédiat.

Bien Cordialement, L’Administration Sorcière"


Malicia ouvrit des yeux affolés :

-Ohmondieuohmondieuohmondieu... murmura-t-elle, inquiète.

Elle regarda sa sablomontre : il était 9h35.

-Ohmondieuohmondieuohmondieu !!! hurla-t-elle.

Ne prenant pas le temps de se changer, elle transplana immédiatement.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange

Ceci n'est pas un bizutage, avec Isaac O'Callaghan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière ::
Description ::
Bons Points : Bons Points ::
avatar
Le Doyen

Messages : 1605

Situation Amoureuse : Inconnue.

Sorts Connus : TOUS ! Vous voulez plus de sorts ?
Visitez ma boutique !

Inventaire :
PLEIN !
Vous voulez plus de potions ?
Vous voulez plus d'objets ?
Visitez ma boutique !
MessageSujet: Re: Un bout de parchemin, deux plumes.   Mer 28 Nov 2012 - 19:09

Malicia est attendue de pied ferme : ICI !!!!!!!!!




Le paiement des frais d'inscription n'est pas obligatoire mais fortement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 182
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3439

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Un bout de parchemin, deux plumes.   Jeu 29 Nov 2012 - 19:23

:arrow: Malicia revient de son Rendez-vous qui avait lieu ICI...

Malicia apparut au  milieu de son salon et se laissa tomber sur son canapé moelleux. Elle resta quelques instants le regard dans le vide, totalement abasourdie par ce qui venait de se passer. Son fléreur bondit sur ses genoux et elle sursauta. Alors qu'il se lovait contre elle, elle murmura :

-Oh, Schrödingus... Je crois bien que je suis maudite...

La métisse se mit à caresser son animal de compagnie, l'air absent. Elle n'aurait jamais pu penser que Mme de Fier Castel irait jusque là. Bien sûr, elle savait que ce professeur la détestait. A la seconde où Mylénie était entrée dans la salle de cours et où les deux femmes avaient échangé un regard complice, elle avait su que l'année serait difficile et que jamais elle n'aurait la place de major de promotion que son papa voulait qu'elle ait. Même en travaillant nuit et jour. Elle aurait dû faire profil bas au lieu de mettre un point d'honneur à battre son ennemie dans toutes les matières. Mais à l'époque, elle n'arrivait pas à oublier que cette chipie lui avait volé Drago et cette petite vengeance, si mesquine soit elle, était tout ce qu'elle avait. Qu'est-ce qu'elle avait été bête...

Alors qu'un sanglot montait dans la gorge de Malicia, son miroir se mit à scintiller et elle le souleva :

-Oui ? fit-elle tristement.

-Ma petite chérie ! fit une voix suraigüe et enjouée.

Le visage de Minnie McGuire apparut dans la surface brillante. La femme avait de grands yeux verts hallucinés derrière ses lunettes rouges, des cheveux blonds en pagaille dans lesquels elle avait piqué une plume, et de bonnes joues sur lesquelles étaient parsemées des tâches d'encre. Derrière elle, des tonnes et des tonnes de boules de papier chiffonnées, dont certaines flottaient doucement dans les airs, s'entassaient.

-Une semaine et pas un seul appel ! Tu veux briser le cœur de ta pauvre Maman, c'est ça ? Tu te rends compte que tu ne m'as pas habituée à ça ? Venant de ton frère, encore, je comprendrais et je dormirais sur mes deux oreilles mais là ! Pas un mot de ma petite fraise ! J'ai cru que tu étais morte !

-Maman... couina la métisse.

Sa mère ouvrit grand les yeux :

-Ohmondieu, Malicia ! Qu'est ce qui s'est passé ? fit-elle avant de se mettre à hurler, totalement hystérique. Tes sœurs de fraternité te maltraitent, c'est ça ? Ton professeur t'a donné une mauvaise note ? Ohmondieuohmondieuohmondieu ! Tu es enceinte ! Mais tu n'as que 16 ans ! Tu es folle ?! Je croyais que ton Père t'avais dit tout ce qu'il fallait sur les choses de la vie et...

-Maman...

-Ce n'est pas ça ?... Tant mieux ! Alors de quoi s'agit-il ? Attends, attends ne me dis pas... Drago t'ignore encore ? Mais tu sais, ce garçon est fou de toi, il reviendra ! Tu sais ce que Mamie m'a dit l'autre jour ? Que vous êtes fait l'un pour l'autre ! Et tu sais que Mamie ne se trompe jamais !

-Maman ! cria la Zeta.

Le silence retomba :

-... oui, ma petite chérie ? fit la voix aigüe de son interlocutrice.

-Drago et moi, c'est fini pour de bon, maintenant. Annonça Malicia. Mais, c'est pas ça qui me rend triste. Enfin, plus maintenant.

-Qu'est-ce qui se passe ?

La métisse raconta à sa mère ce qui venait de lui arriver.

-C'est un scandale ! hurla finalement sa mère.

Elle tomba de sa chaise. Et finit par se relever prestement, rouge tomate, les lunettes de travers et une boule de papier collée sur son épaule. Elle brandit son poing :

-Je vais appeler ton doyen sur le champ ! Je le savais, je savais qu'il ne fallait pas se fier à cet homme ! Quand on a des moustaches pareilles, c'est qu'on a des problèmes ! Et cette Mme de Fier Castel, elle n'a pas honte ?! Tu n'as eu que des Optimal depuis le jardin d'enfant ! C'est décidé, j'alerte les médias et je vais faire appel à un bataillon d'avocats, ça ne se passera pas comme ça !

Malicia ouvrit des yeux paniqués :

-Non, Maman ! C'est pas grave... Je vais me débrouiller.

Le silence retomba. Finalement, Minnie McGuire épousseta son épaule, dégageant la boule de papier qui s'y trouvait, et soupira. Elle reprit la parole :

-De toute manière, quelque soit la filière où tu es, tu réussiras, ma fille. Montres leur que nous autres, les McGuire, on ne se laisse pas abattre comme ça ! Ne t'en fais pas pour papa, je m'occupes de lui dire tout ça. Lui qui ne voulait pas venir à la stupide journée parentale de ce weekend, je pense qu'il va réviser son jugement ! Bisou bisou, ma chérie !

Le visage de la mère de Malicia disparut du miroir et la métisse blêmit :

-Ohmondieu... Papa va venir à la journée parentale... Tuez-moi !

Elle mit un coussin sur son visage. Finalement, elle se leva pour aller enfiler quelques affaires plus décentes. Ce qui promettait de ne pas être facile.

Malicia enfouit la tête dans son placard et grimaça : elle se mit à tirer du meuble des tonnes de robes trop courtes, de hauts trop décolletés ou de vêtements trop pailletés. Finalement elle poussa un petit cri :

-Haha ! Mali : 1, garde robe affriolante : 0 !

Elle passa une tunique rouge brodée de noir relativement sobre, des collants et des bottes, et se fit une queue de cheval. Finalement, elle se mit ses poings sur les hanches, l'air prête à en découdre. Sa mère avait raison, elle ne pouvait pas se laisser écrabouiller comme ça. Même si elle n'avait jamais eu envie de faire Sciences Sociales, elle allait devoir essayer d'en faire son parti. Au moins elle n'avait pas été virée, c'était déjà ça.

Restait le problème d'avoir à côtoyer Drago tous les jours. Bah, si elle ne faisait pas attention à lui, qu'elle lui envoyait quelques regards mauvais de temps en temps, tout irait bien. Enfin, elle l'espérait. Elle soupira. Dire qu'il y a de ça quelques semaines, elle aurait été toute contente de pouvoir être en cours avec lui. C'était loin d'être le cas aujourd'hui. De toute façon, elle ne devait plus y penser et utiliser son temps de façon plus intelligente.

Elle partit à son bureau en tira du parchemin et sa plume, et écrivit une lettre à l'intention de Lily, lui demandant si elle pouvait lui envoyer tous les éléments qu'elle possédait concernant l'affaire du sort musical. Puis elle reprit une feuille, et écrivit également un mot pour Om afin de lui proposer de se voir. Elle n'aurait aucun mal à parler à Marcus et Lulu, mais l'hindou était en formation de médicomagie et devait être très occupé.

-"Cher Om, j'ai besoin de te parler de quelque chose de très important. Je serai vraiment contente si tu pouvais prendre un peu de temps pour qu'on se rencontre un de ces soirs. S'il-te-plaît, dis moi oui  et quand ! Bisou, Bisou, Malicia". lut-elle. Parfait !

Elle donna son courrier à sa chouette, et lui ouvrit la fenêtre.  Finalement, elle prit son miroir : elle n'avait toujours pas eu de nouvelles de Lulu... et ce silence l'inquiétait beaucoup.

-Marcus Flint ! fit-elle.

Le miroir scintilla et finalement la tête de Marcus apparut :

-Tu veux quoi, Boufftout ?

-Lulu s'est réveillée ?

-Pas encore. Mais elle donne des coups de pieds et des coups de poings dans tout les sens, alors je pense que ça va mieux.

La métisse soupira d'aise :

-Appelles-moi dès qu'elle se réveille, tu veux bien, Minus ?

-Ouais, ouais.

Le PAF raccrocha. Malicia leva les yeux au ciel. A l'évidence, il n'allait pas l'appeler. Tant pis, elle passerait là-bas après ses cours.

Elle regarda l'heure qu'il était. Midi. Il lui restait deux bonnes heures avant le début des cours.

-Et bien, c'est le moment d'aller faire un tour à la bibliothèque pour voir de quoi parlent les Sciences Sociales... Ça ne peut pas être aussi ennuyeux que ça en a l'air...

Elle descendit les marches de son escalier et sortit de sa maison.


:arrow: on retrouve Mali, plus tard, ICI !





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange

Ceci n'est pas un bizutage, avec Isaac O'Callaghan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE
 

Un bout de parchemin, deux plumes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avalon Estate :: Mysteria Lane-