Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Retrouvailles chez les Insus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Retrouvailles chez les Insus.   Jeu 29 Nov 2012 - 23:11

Sur le chemin du retour, Curie se sentait d'humeur combative. Les pâtisseries de Malicia lui avaient redonné de la vigueur, elle qui était habituée aux galettes rassies d'épeautre qu'elle ingurgitait quotidiennement. Tout en se repaissant de son excellent encas, l'Oméga réfléchissait au meilleur moyen de remercier Malicia pour son hospitalité et son implication dans leur article. Qu'est ce qui aurait pu être utile à la jolie métisse ? Qu'est ce qui lui manquait, elle qui jouissait pleinement d'une vie tout à fait confortable ? Aussitôt, le souvenir de son amie grelottant dans sa nuisette se rappela à l'Insu. Des vêtements ! Voilà ce qui pourrait servir à Mali. La vendetta du club de la mode sur la penderie de la Zeta se faisait ressentir, et Curie songea un instant à sa propre réaction si quelqu'un, peu importe qui, s'avisait de remplacer ses frusques par de vulgaires cache-misères satinés. Elle frissonna à cette seule pensée et se jura intérieurement d'amener à Mali quelque chose mettable dès que possible.

Cette pensée raviva en elle le souvenir d'une voix particulièrement criarde.. « Curie, jette immédiatement ce chiffon troué ! Comment peux-tu porter une telle chose ? Tu fais honte à ton nom ! » Les yeux de l'Insuffisante ébouriffée s'assombrirent. Sa mère. Et accessoirement son père. Tous deux allaient saccager son week-end, et le seul à blâmer était Magouille, encore une fois. La dernière fois qu'elle avait vu ses géniteurs remontait à six.. sept mois ? et ils se tenaient sur le banc des accusés du Magenmagot, tandis qu'elle, leur propre fille, faisait office de plaignante. Depuis, leurs échanges s'étaient limités à quelques beuglantes bien senties envoyées de temps à autres. Et ils allaient venir, elle aurait à les supporter durant une journée entière ?

La Cabane de sa fraternité fit son apparition, nimbée d'une lumière méridionale qui accentuait piteusement les nombreuses fractures des murs et du toit. L'Insu s'arrêta net. Ses parents ? Deux bourgeois avilis, précieux au possible ? Eux.. dormir dans le taudis qui lui servait de foyer ? Curie éclata de rire : justice allait être faite ! Albatros et Mariam, devant un tel logement, se précipiteraient hors de la fac dès la première occasion. Encore mieux, les connaissant, ils ne viendraient qu'au repas dansant et ignoreraient leur marmaille durant toute la soirée. Ils haïssaient la WoW : ils n'avaient qu'Hazarvard à la bouche. Curie avait dû économiser pendant des mois pour payer des frais d'inscription exorbitants dans l'université la plus miteuse d'Angleterre, et ses parents prenaient cet affront comme un échec personnel.

Ragaillardie, l'Insu s'apprêta à franchir le seuil de la Cabane, un large sourire aux lèvres. Elle avait hâte de revoir ses Insuffisants, elle s'en voulait de les avoir abandonnés en état de choc, la veille au soir. Tout ce remue-ménage dans le stade de Quidditch avait dû être éprouvant pour eux. A peine eut-elle le temps de faire un pas dans le couloir principal de sa bonne vieille Cabane qu'un petit bonhomme lui sauta dessus et vint se blottir dans ses bras. Curie reconnut les cheveux bouclés, blonds et sales d'Archie, l'orphelin d'à peine 9 ans que les Oméga avaient recueilli l'an passé. Dès son arrivée, la jeune rebelle avait pris le gosse sous son aile. Il n'était pas un Insu, il n'était pas plus bête qu'un autre gnome, assez débrouillard même, et Curie l'aimait bien. Elle le serra quelques secondes contre elle et le relâcha avec douceur :

« Archie ? Tu vas bien ?

- 'A va, moi. C'sont eux qu'ont pas la forme. » lui dit-il en pointant du doigt la porte de fortune de la Salle Commune.

La Campbell eut un sourire en coin. Le gamin et son anglais approximatif lui avaient manqués. Elle s'approcha de la porte désignée par l'enfant, s'attendant à affronter une situation ingérable. Au mieux, elle espérait que les Oméga seraient terrés dans les coins poussiéreux de leur pièce à vivre et qu'ils sangloteraient sans se laisser aller à l'hystérie.

La Salle Commune n'était pas très bien isolée, mais c'était la pièce la plus chaleureuse de toute la Cabane : elle faisait office de salon, de salle à manger, et même de cuisine. Au centre de la salle trônait une longue table en bois mité autour de laquelle les Insus emplissaient leurs panses -lorsqu'il y avait quelque chose à manger-, réparaient ou amélioraient leurs bilboquets -ils étaient devenus des experts en la matière à force d'entraînement- et travaillaient -beaucoup plus rarement, Curie étant la seule adepte du travail de toute la fraternité- ! Le long des pans de murs, des banquettes plus ou moins confortables étaient disposées, prêtes à accueillir les arrières-trains (parfois conséquents) des pires calamités de la WoW -en dehors des PAF-. Dans un angle reculé, quelques casseroles déformées marinaient dans leur crasse, nonchalamment posées sur un plan de travail en chêne que Curie s'était acharnée à tailler à l'aide de sa baguette. Un chaudron crépitait continuellement sur l'unique source de chaleur de toute la fraternité : la cheminée. Elle n'était pas bien grande et ne chauffait pas grand chose, mais elle avait quelque chose de rassurant en elle, et les Insus veillaient à ce qu'elle ne s'éteigne jamais. Les bougres avaient organisé, tant bien que mal, des tours de garde nocturnes pour alimenter le feu, jusqu'à ce que Curie s'interpose et exige que chacun dispose de nuits de sommeil complètes. A la suite de cet épisode, elle avait donc fabriqué un système complexe grâce auquel les bûches se renouvelaient sans cesse de façon régulière.

Leur chaudron, quant à lui, ressemblait à celui de Mama Ogg, la manba de la filière de Sciences-Occultes : lorsqu'il ne contenait plus qu'un fond d'une mixture quelconque, parfois avariée, les Insus rajoutaient des ingrédients par-dessus et mélangeaient le tout. La plupart du temps, les mélanges qu'ils effectuaient étaient immangeables, et lorsqu'elle voulait manger à sa faim, Curie devait mettre la main à la pâte. Elle n'avait pas la moindre passion des fourneaux, mais ses soupes à l'écorce, son jambalaya et ses autres tambouilles flambées au saké bon marché, lui avaient collé l'étiquette d'"elfe de maison" sur le front. Loin de l'Insu l'idée d'accepter de nourrir tous ses camarades sans rechigner : elle embauchait toujours quelques uns de ses confrères les moins maladroits pour lui prêter main forte. Parfois, ils parvenaient à combler leur fringale, et c'était un véritable triomphe pour Curie et ses assistants.

Inspirant une grande bouffée d'air, l'Insu s'engagea sans cérémonie dans la Salle. Ils étaient tous là, silencieux, patibulaires. Prudente, l'Insu s'éclaircit la gorge. Plusieurs paires d'yeux se tournèrent vers elle, sans réagir :

« Et bien ? On ne sait plus dire bonjour ? » tonna-t-elle.

Cette fois, tous remarquèrent sa présence, ainsi que celle du petit Archie, dissimulé dans l'ombre de la grande dépeignée. D'un seul mouvement, tous se levèrent, rejoignirent Curie :

« Riry ! Riry ! T'étais où ? Tu faisais quoi ? Qu'est ce qu'on fait, nous ? Tu nous fais à manger ? Le toit s'est effondré ! J'ai peur ! Moi aussi ! Moi j'ai faim ! J'arrive pas à dormir ! Pourquoi t'étais pas là ? Et si..

-On se calme les enfants, on se calme ! Pas tous en même temps !

-Mais pourquoi tu es.. »

Dans un geste purement enfantin, Curie se boucha les oreilles. Les Oméga se turent immédiatement. Une vieille habitude d'Insuffisance Sorcière consistait à s'asseoir en tailleur au sol, n'importe où, n'importe quand, ce que fit Curie, vite rejointe par la totalité des autres Insus. Archie se fit une place sur les genoux de l’Écossaise, s'y lova et ferma les yeux, serein.

« J'étais avec des étudiants d'autres filières pour nous débarrasser de la pluie de paillettes. Vous, vous avez passé une semaine tranquille, et vous êtes bien allés au club de bilboquet, j'espère. J'ai passé la nuit dernière chez une amie, pour travailler. Qu'est ce que vous voulez manger ? »

Des réponses fusèrent de toutes parts, mêlées à d'autres questions. C'était une tare chez les Insus, ils étaient toujours avides de comprendre un monde qui les dépassait totalement.

« Un haggis, ça vous irait ? »

Un grand "oui" général fit vibrer les tympans de l'Insu. L'Haggis était un plat typiquement écossais, un des seuls qu'elle réussissait avec talent : il était composé d'abats de veaudelune, d'oignon, d'avoine, de graisse de rognon de veaudelune, d'épices et de sel. C'était simple, riche et bourratif. Lorsqu'elle en faisait mijoter un, elle gardait toujours une portion pour Cormac McComarc, le barman écossais du Scroutt&Niffleur. Et ses camarades mourraient visiblement de faim.

« Mais avant, je suis certaine que vous avez des tas de choses à me raconter. Votre semaine à dû être bien remplie.. »

Une dizaine de voix se mêlèrent.

« PAS. TOUS. EN. MÊME. TEMPS » articula l'Insu.
Revenir en haut Aller en bas


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Retrouvailles chez les Insus.   Ven 30 Nov 2012 - 18:26

C'était la première fois que Myosotis s'aventurait aussi près du cabanon des Insuffisants, et plus elle s'approchait, plus elle se sentait mal à l'aise.

Cet abri de jardin fait de planches de bois vermoulues et de tôles ondulées, qui semblaient prêtes à s'effondrer à tout moment, servait vraiment de maison à toute une fraternité ?

Myo sentit son cœur se serrer. Les pauvres... Décidément, elle ne regrettait pas d'avoir tenté l'impossible pour eux, en compagnie du docteur Magouille. Et peut importe ce que pouvait dire les gens aujourd'hui.

Elle s'approcha pour frapper à la porte... puis, elle s'arrêta en plein mouvement, leva la tête et huma l'air.

Elle fronça le nez, écœurée.

C'était quoi cette odeur de graillon ?

En tant que française, elle appréciait la gastronomie et les mets raffinés et délicats, et elle avait du un peu faire un trait dessus depuis qu'elle s'était installée à Londres, où le summum de l'art culinaire consistait à faire frire du poisson et des pommes de terre et à les servir dans du papier journal.

Mais... même la pire des nourritures anglaises ne sentait pas comme ça !

-Ben alors tu vas rester planter là longtemps, Chlorofille ?! gloussa Griselda.

Elle se faufila à côté de la Gamma, et tambourina à la planche fissurée qui servait de porte aux Omegas :

-HÉ HO OUVREZ NOUS À MOI, CHLOROFILLE ET LETHIFOLD, QU'ON EN FINISSE ET QUE LA GRANDE PERCHE VERTE PUISSE ENFIN ME FAIRE DES GÂTEAUX !

-C'est qui que tu traites de grande perche ? s'exclama Myo, sourcils froncés. Et arrête de frapper autant, tu vas casser leur porte !

-C'est pour qu'ils nous entendent, pardi ! expliqua Gri, avant de tambouriner à nouveau.

Myosotis soupira.

Elle espérait que les Insus apprécieraient ses gâteaux. Peut-être même que, en attendant que le doyen réunisse la somme nécessaire pour leur offrir un nouveau toit, elle pourrait leur donner un coup de main pour remettre leur cabane en état. Et pour ça, la magie ne serait pas de trop...






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Retrouvailles chez les Insus.   Lun 3 Déc 2012 - 23:26

Curie, encore plus échevelée qu'à son habitude, braillait depuis deux bonnes heures, tandis que ses confrères affolés quadrillaient la Fraternité en brassant de l'air. L'Insu avait laissé son Haggis sous la surveillance d'Ignacius Nullos, son professeur, et celui-ci, confondant minutes et heures, avait littéralement carbonisé le plat. Hugues Potdegasse, un Insuffisant de 13ème année habituellement assez doué en gastronomie, avait confondu oignon et ail, parfumant le met d'Highlands d'un horrible fumet et imprégnant les murs de la Salle Commune d'une fumée abominablement âcre. Les Insus se retrouvaient donc au point de départ : leurs panses étaient vides, la vaisselle s'accumulait et un vaste désordre régnait parmi les Oméga.

Soudain, un hurlement strident retentit : « HÉ HO OUVREZ NOUS À MOI, CHLOROFILLE ET LETHIFOLD, QU'ON EN FINISSE ET QUE LA GRANDE PERCHE VERTE PUISSE ENFIN ME FAIRE DES GÂTEAUX ! » Curie n'eut aucun doute quant à l'identité de la personne qui tambourinait violemment contre la planche qui faisait office de porte d'entrée : seule Griselda O'Neil était suffisamment folle pour prononcer si amoureusement le mot "Lethifold". En fait, seule Griselda était suffisamment folle pour considérer qu'elle était en possession d'un Lethifold.

Ses comparses, immobiles, fixaient le fond du couloir principal, effrayés par la fougue de Griselda. L’Écossaise soupira et s'en alla ouvrir à l'Irlandaise. Elle tourna la poignée grossière vaguement fixée à la porte d'un geste sec et tomba nez à nez avec l'Omicro Pi, son chiffon sale et.. Myosotis.

« Bonjour Gri. Salut Lethifold. »

Elle gratifia la Gamma d'un hochement de tête, méfiante :

« Myo. »

La jeune fille aux cheveux d'émeraude voulu répondre, mais Griselda ne lui en laissa pas le temps.

« Bonjour bonjour ! »

Elle fourra le panier de gâteaux dans les bras de la grande demoiselle :

« Voilà voilà voilà voilà ! Ce sont des gâteaux de Chlorofille pour vous, les crasseux. Maintenant, elle va aller m'en préparer d'autres, donc vous allez nous excuser. Si vous ne nous excusez pas je répands vos tripes au sol. N'est-ce pas Lethifold ? Bien bien bien ! Au rev.. 

Myosotis lui coupa la parole :

-Salut Curie. Je.. je suis désolée pour ce qui est arrivé hier. Je ne voulais pas que les Insuffisants paniquent, ce n'était pas mon intention, vraiment. Ce n'est pas grand chose, mais voici quelques gâteaux de ma composition que vous aimerez peut-être..

Gri reprit la parole :

-Ouiouioui, c'est bien gentil tout cela, mais nous avons autre chose à f..

Archie, l'orphelin, s'approcha du seuil et fixa le panier que Curie tenait maladroitement entre ses bras. Une odeur sucrée s'en dégageait, et les gargouillements du petit ventre se faisaient de plus en plus bruyants. Curie hésita, méfiante.

-C’est gentil à toi, mais ne t’en fais pas pour nous, nous en avons vu d’autres.

La grande échevelée pensa à la partie de bowling où les Insus avaient tenu le rôle de quilles pour le simple plaisir du doyen et elle se tendit. Myosotis avait comploté avec ce sombre gredin, avec lui et contre tous, elle n’était pas fiable. Néanmoins, son acte témoignait d’une réelle gentillesse. A moins que les gâteaux soient empoisonnés, garnis d’un quelconque somnifère ? Non. Non, la Gamma n’aurait pas poussé le vice à ce point-là. L’Insu inspira un grand coup. Les yeux suppliants d’Archie lui brûlaient le dos :

-Vous voulez entrer ? Ce n’est pas un palace, mais c’est accueillant. Sans l’odeur de graillon, j’entends.

Personne n’entrait jamais dans la Cabane des Insus, et ce n’était pas surprenant. A sa grande surprise, alors que Griselda tentait de s’interposer, fusillant la « chlorofille » des yeux, Myo répondit :

-Avec plaisir. »

Elle se poussa légèrement sur le côté et fit signe à Archie de rejoindre les autres. Myosotis, Griselda et Lehtifold s’engagèrent dans le couloir vermoulu de la Cabane. Curie fit de son mieux pour les guider à travers le dédale d’ordures et d’affaissements :

« Attention à la fêlure, là ; et cette planche-ci est bancale. Prenez garde aux plants de Vérâtre blanc, ils sont toxiques. Griselda, je ne plaisante pas : ne touche pas à ça non plus, ce sont des morelles noires, c’est dangereux. Il y a peut-être un ou deux Doxys qui traînent dans le coin.. voire quatre ou cinq. »

Elles évitèrent une faille béante en file indienne et se retrouvèrent au milieu d’une masse d’Insuffisants rameutés par l’odeur des gâteaux. Curie posa le panier sur la table et gratifia Myosotis d’une interrogation :

« Je connais ta réputation, et j’imagine que tu as incorporé ton ingrédient spécial à ces pâtisseries. Peux-tu me promettre qu’elles ne seront pas nocives pour eux ? Ils ne résistent pas à la moindre substance.

-La dose est très légère..

Elle considéra les Oméga qui suffoquaient sous le poids de leur fringale.

-.. et c’est un état d’urgence. »

Pour éviter une cacophonie ingérable, et comme on l’aurait fait pour des enfants en bas-âge, Curie fit une distribution équitable des pâtisseries. Son propre estomac était comblé par les biscuits de Malicia, et elle se priva de sa part pour l’offrir à Archie. Griselda, tapotant la table du bout de ses ongles, visiblement impatiente, regardait avec insistance Myosotis, qui elle-même observait avec pitié les Insus affamés :

« Vous voulez que je vous donne un coup de main pour remettre tout ça en état ? demanda-t-elle avec douceur, désignant du menton les murs écaillés de la Salle Commune.

Curie laissa un sourire envahir son visage.

-Je te remercie, mais ce serait trop : tu nous offres déjà un repas, on ne peut décemment accepter que tu nous aides à tout retaper. Tu trouveras cela étrange, mais.. nous aimons les défauts de notre Cabane.

Myosotis sembla déçue de ne pas pouvoir se racheter aux yeux des Insus. Se doutait-elle que le simple fait de venir de son propre chef offrir un apaisement aux estomacs noués de toute la fraternité était considéré par les pairs de Curie comme un acte d’une bonté incroyable ayant le pouvoir de racheter n'importe quel crime ?

-En revanche.. commença Curie.

-En revanche ? demanda Myo.

-En revanche, on peut partir et s’enfermer éternellement dans ta cuisine, chlorofille ? Lethifold est d’accord ! proposa Griselda, le plus sérieusement du monde.

La Gamma ne prêta pas attention aux propos de l’Omicron, et seule la lueur de lassitude dans ses yeux laissait deviner à quel point la présence de la folle lui pesait. Curie poursuivit, sans se formaliser de l’interruption intempestive de l’Irlandaise :

-En revanche, j’ai besoin que tu éclaires ma lanterne sur certains points concernant le sortilège musical. »

Mal à l’aise, Myo hocha la tête :

« Que veux-tu savoir ?

-Et bien.. je sais que durant toute l’aventure, nous avons été en quelque sorte ligués les uns contre les autres, toi contre nous. Mais aujourd’hui, j’aimerais avoir ta version des faits. Pourquoi as-tu soutenu Magouille dans son entreprise ?

C’était direct, l’Insu ne voulait pas prendre de chemins détournés : cela aurait attisé les doutes de Myosotis. Discrètement, elle enclencha son magnétophone, dissimulé dans sa besace. Elle ferma les yeux une fraction de seconde : ce qu’elle faisait était mal, elle le savait. Mais c’était leur peau contre celle du doyen. Myo, le regard enflammé, se lança dans une longue tirade passionnée :

-Magnus souhaitait simplement recueillir assez de fonds pour aider les Insuffisants : pour vous aider ! Il avait placé une assurance sur la fac, et si l’enchantement avait perduré jusqu’à hier, à 18h, il aurait pu recevoir des milliers de gallions et vous offrir un nouveau toit. »

Quelques Insuffisants qui avaient suivi la conversation s’étaient mis à ricaner grassement. Curie leur fit signe de se taire : ils ne devaient pas contrarier Myosotis. Son amour pour Magouille n’était pas naturel, et l’Insu savait désormais que la contrarier n’avançait à rien et que la raisonner tutoyait l’impossible. Myosotis fit une éloge à l’effigie de « Magnus » durant cinq bonnes minutes, sans se rendre compte que son amour passionnel lui attirait quelques regards suspicieux. Ce fut Griselda qui prit en main les choses :

« Bon bon bon, chlorofille, c’est bien joli tout ça, mais on a des gâteaux à préparer. »

Elle tira la Gamma par la manche mais celle-ci resta fermement plantée sur le tabouret que les Oméga lui avaient apporté avec obligeance.

« J’aimerais vous convaincre de la véracité de mes propos. J’aimerais beaucoup.

-Je sais Myo, mais comprend nous.. on ne peut pas éprouver une quelconque sympathie envers une personne qui passe son temps à nous rappeler notre infériorité.

-C’est faux ! Magnus est un homme bon et.. »

Cette fois, ce fut la goutte de trop pour Griselda, qui se leva d’un bond en brandissant son Lethifold. Curie, se doutant de la tournure qu’allaient prendre les événements, lança précipitamment à la jeune fille aux cheveux verts :

« Surtout, reviens quand tu veux, notre.. porte ?.. t’es grande ouverte. Merci encore pour les gâteaux. »

A peine eut-elle le temps d’apercevoir la mine étonnée de Myosotis que Gri s’empara fermement de la talentueuse pâtissière et transplana sans prononcer la moindre formule de politesse, obnubilée qu’elle était par le goût incomparable des gâteaux de la Gamma.

Curie activa le bouton « marche » de son magnétophone : la moindre des paroles prononcées par Myosotis avait été enregistrée. C’était mal, mais c'était du bon boulot.
Revenir en haut Aller en bas


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Retrouvailles chez les Insus.   Jeu 6 Déc 2012 - 15:43







Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc
 

Retrouvailles chez les Insus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Place Magnus Maximus Magouille :: Fraternité AAA-