Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Anonymement sous anonymat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Anonymement sous anonymat.   Jeu 13 Déc 2012 - 23:14

Ses mains. C'est en examinant ses mains que Curie prit conscience du travail qu'elle venait d'abattre ; depuis combien de temps écrivait-elle ? Elle soupesa la liasse de feuilles de parchemin noircies d'encre. Longtemps. Cela faisait longtemps qu'elle co-rédigeait avec frénésie son article anti-Magouille : ses phalanges vermoulues étaient striées d'encre, rougies par l'effort qu'elles venaient de déployer.

Elle avait passé son Lundi à enseigner quelques rudiments en matière d'économie gobeline aux Insuffisants et avait consacré sa soirée au rafistolage de la porte de la Cabane, cette dernière ayant été considérablement éprouvée par Griselda. Une fois cette tâche accomplie, elle s'était remise au travail, et avait pris plusieurs clichés du poster qu'avait affiché Magouille dans l'unique salle de classe des Oméga, elle l'avait soigneusement roulé et l'avait précautionneusement rangé dans sa sacoche.

Pour voir l'affiche:
 

Elle avait hâte de conter ses frasques à Malicia, mais s'était souvenue que celle-ci devait suivre un cursus bien plus exigeant que celui auquel Curie était confrontée. Durant le Mardi, elle avait donc employé son temps libre à traquer quelques étudiants disposés à cracher leur venin sur le doyen, et elle avait récolté quelques témoignages assez convaincants. Son magnétophone avait ronronné durant plus d'une dizaine d'heures et elle était satisfaite de ce qu'elle avait pu recueillir, les élèves se montrant tous plus remontés les uns que les autres contre le gredin moustachu.

Prise d'une soudaine illumination, elle avait soudainement transplané hors de la Cabane en fin d'après-midi et s'était retrouvée sur les Champs Z'allons-Y. Elle s'était faufilée dans une échoppe sans prétention où étaient entreposés quelques vêtements flambant neufs : c'était bien la première fois que Curie allait dépenser ses précieux gallions dans des habits qui n'étaient pas de seconde main. Là, elle avait repéré des pyjamas. Mais pas n'importe lesquels : ils étaient en pilou-pilou. Les couleurs claires et les tissus dénués de fioritures avaient plu à l’Écossaise. Elle avait dûment payé les vêtements informes et s'en était allée, heureuse de son acquisition.

A présent, son Mercredi était déjà bien entamé, et il lui restait encore une montagne de tâches à accomplir.. Elle se concentra sur une seule d'entre elles : l'Insu voulait retrouver Mama Ogg, et lui proposer de raconter sa version de leur aventure musicale sous couvert de l'anonymat. Plus encore, elle avait besoin d'être assurée que sa démarche était la bonne, et que la plus fervente des détractrices de Magouille la suivrait dans le projet d'article qu'elle menait aux côtés de Malicia. La présence de Démentiella l'apaisait, et parfois, elle regrettait de ne pas faire partie de la filière des Sciences Occultes.

L'Insu s'était donc rendue chez la manba : cette dernière se trouvait sur le perron du bâtiment qui accueillait ses cours, et attendait sereinement Curie. La grande dépeignée fut soulagée : elle ne tenait pas à être l'objet d'un nouveau manège avec les tableaux capricieux du département des Sciences Occultes. Mama Ogg avait pris la parole sans cérémonie :

« Je sais ce que tu viens chewcher ici, jeune fille. Et ma wéponse est oui. »

Guère surprise, Curie hocha la tête, reconnaissante. La sombre prêtresse lui avait indiqué un banc délabré sur lequel elles s'étaient assises, comme deux vieilles amies habituées à la palabre. Contre son torse, l'Insu sentait le talisman vaudou qu'elle s'obstinait à porter. Baignant dans la confiance que lui inspirait son interlocutrice, son magnétophone dans une main, sa trame de questions dans l'autre, elle se lança dans son interrogatoire :

« Mama Ogg, d'après vous, qui est à l'origine de ce sortilège musical qui a bouleversé les équilibres au sein de notre université ?

Aucune hésitation dans la voix rauque de la vénérable dame :

-C'est Magouille, le coupable, depuis le début. Le SEUL coupable. Il a utilisé des innocents pour awwiver à ses fins, et il cwoit qu'il est sowti d'affaiwe, que ses mains sont blanchies. Sauf que l'univewsité entièwe est pwête à se lever contwe lui pouw lui faiwe payer la souffwance qu'il a infligé à l'ensemble des étudiants. Il ne faut pas oublier qu'il a littéwalement enfewmé tout le monde dans un stade duwant une nuit entière, contwe l'avis général, et dans des conditions déplowables !

-Et selon vous, le doyen doit être puni pour ses actes ?

Le regard de Mama Ogg brilla :

-Evidemment ! N'impowte qui sewait au moins condamné à vingt ans de pwison à sa place, mais lui, il n'est même pas inquiété. Il faut que les gens pwennent conscience que cet escwoc causewa la pewte de la WoW ! La sécuwité des élèves est la dewnièwe de ses pwéoccupations, et je sewais cuwieuse de savoiw de qu'elle façon il utilise les fonds de l'école. Vwaiment, il faut wéagiw et faiwe en sowte que Magouille paie pour ses actes !

-Vous sous-entendez qu'il devrait être jugé par un tribunal ? Qu'il devrait payer une amende, ou se retrouver à Azkaban ?

-Hélas ma fille, hélas.. tu connais Magouille. Il se tiwe de toutes les situations, et dieu sait qu'il a connu un gwand nombwe d'affaiwes, scabweuses au possible. Toutes ses fwaudes sont passées sous silence, et ça ne m'étonnewait pas qu'il ait des welations au Ministèwe. Jamais pewsonne n'a wéussi à l'inculper.

-Parce que quelqu'un a déjà essayé de le faire comparaître devant le Magenmagot ?

Curie s'était exclamée, éberluée.

-Quelqu'un, et même pwusieuws pewsonnes ont essayé, oui. Juste essayé. Il va falloiw wuser si tu veux le coincer dans tes filets ! »

Curie et Mama Ogg discutèrent encore longuement avant que le miroir de Curie ne se mette à vibrer. C'était un miroir d'occasion, et s'il n'était pas d'une rapidité confondante, il continuait à fonctionner correctement : c'est tout ce que Curie exigeait de lui. Elle s'excusa auprès de l'enseignante et décrocha. Elle se retrouva nez à nez avec Mali, son amie et co-rédactrice :

« Salut Mali !

-Tu vas bien, Riry ?

-Aussi bien que faire se peut ! Et toi ? Ça avance de ton côté ?

-J'ai quelques pistes. Ça te dit qu'on se retrouve pour faire le point ?

-Excellente idée ! Je suis avec Mama Ogg, mais j'arrive dans.. disons dix minutes, ça te va ? Tu es chez toi ?

-J'y suis. Tu connais l'adresse, je t'attends. »

Malicia lui adressa un clin d'oeil et raccrocha. Curie se retourna vers Mama Ogg : cette dernière souriait à pleines dents. Sa voix aux accents chantants lui envoya une mélopée qui mit du baume au coeur de l'Insuffisante :

« Ce que vous faites est bien, ma gwande. Que le gwand Mawu veille suw vous !

-Merci à vous pour votre aide, Mama Ogg, elle nous a été très précieuse.

-En cas de besoin, vous savez où me twouver. »

Elle s'éclipsa en silence, et la Campbell se retrouva seule. Elle vérifia que sa besace contenait bien les pyjamas en pilou-pilou qu'elle avait acquit la veille et transplana vers Mysteria Lane, un grand sourire aux lèvres. Leur quête avançait, leur article était en bonne voie, elle se sentait bien, entière, et elle n'avait qu'une hâte : en découdre !

Curie retrouve Mali ICI !
Revenir en haut Aller en bas
 

Anonymement sous anonymat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Midnight Crescent :: Amphi de Sciences Occultes-