Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Le repentir des rebelles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Le repentir des rebelles.   Sam 5 Jan 2013 - 0:18

Leur accès d'hilarité remisé au placard à balais, Mali et Curie se tenaient sur le seuil du bâtiment qui accueillait le club de journalisme. L'Insu avait souvent rêvé d'y entrer : son appartenance à la fraternité Oméga le lui interdisait formellement. Lorsque son amie ouvrit la porte, dévoilant les bureaux croulants sous des rouleaux de parchemin, la presse à platine de dernière génération et la réserve impressionnante de plumes auto-correctrices et d'encre, Curie étouffa un grognement : elle, Insuffisante passionnée par le journalisme magique, n'aurait jamais accès à ce lieu tant convoité.

Un étudiant trempé de sueur s'activait, de lourds ballots d'exemplaires du WoW Herald sous le bras. Il croisa le chemin des deux amies et leur lança à la volée :

« Votre article fait un carton, on réimprime sans cesse depuis l'aube !

Il désigna le balluchon qu'il peinait à transporter :

-Je vais distribuer ceux-ci aux Champs Z'allons-y, les commerçants nous en réclament par beuglante depuis deux heures..

Paniquée à l'idée de voir une nouvelle salve de journaux mensongers pleuvoir sur la faculté, Curie prit les devants et, parée de son plus beau sourire, elle demanda à l'étudiant :

-Qu'est ce que nous sommes heureuses que notre article soit lu avec autant de passion, n'est-ce pas Mali ?

La métisse hocha vigoureusement la tête : elle comprenait où son amie voulait en venir.

-Curie dit vrai. Mais nous sommes également désolées de donner autant de travail aux membres du club de journalisme : tu dois être épuisé ! Si tu veux, nous pouvons distribuer les exemplaires restants pour que tu puisses te reposer un peu et profiter d'un bon jus de citrouille.

Rayonnant, l'étudiant répondit :

-Par la barbe de Merlin, vous dites vrai ? Je n'ai pas soufflé depuis trois heures, je n'en pouvais plus. Merci mille fois ! »

Il fourra les numéros dans les bras de Curie et s'en alla en souriant. L'Insu adressa un clin d'oeil à Mali et dissimula le paquet de copies dans la sacoche en peau de moke qui ne la quittait jamais. Les deux amies auraient tout le temps de faire disparaître ces ramassis de dragonfleries plus tard, pour l'instant, elles devaient trouver Saussurus.

Elles ne tardèrent pas à découvrir le professeur de Dialectes Magiques. Celui-ci, attablé à son bureau de Rédacteur en Chef, salivait avec amour devant la couverture du WoW Herald, tandis que son perroquet mal luné roupillait dans un coin en marmonnant quelques obscénités où il était question de harpies très entreprenantes. Gênées d'être témoignes d'une scène aussi vomitive, Mali et Curie se raclèrent la gorge en même temps. Saussurus sursauta, et en découvrant l'identité de ses hôtes, il fronça les sourcils et afficha un air courroucé :

« Que faites-vous ici, fallacieuses de la dernière espèce ? 

Malicia inspira profondément et se lança :

-Bonjour professeur, nous.. nous sommes venues pour vous dire combien nous regrettions profondément d'avoir aussi mal agi envers notre doyen.

Curie enchaîna :

-Votre article nous a ouvert les yeux, nous avons compris à quel point nous avions tort de nous liguer contre un homme tel que Magouille.

La Zeta embraya avec assurance :

-Nous avons la ferme intention de ne pas recommencer à nous comporter de la sorte. Alors professeur, nous vous supplions de pardonner notre attitude exécrable et d'accepter nos excuses les plus sincères.

Afin de clore en beauté leur larmoyante plaidoirie, l'Insu tira la dernière flèche de leur carquois : elle espérait que celle-ci trouverait le chemin du coeur de Saussurus.

-Pour vous prouver notre bonne volonté, nous souhaitons vendre au maximum d'exemplaires du WoW Herald afin de rétablir l'entière vérité, notamment chez ceux qui n'accordent aucun crédit à notre cher doyen. Un doyen qui est pourtant doté de toutes les qualités du monde. »

Une goutte de sueur aussi brûlante que du whisky pur feu vint rouler dans le dos de l'Insu : soit Saussurus, attendri par les yeux de boursouf qu'affichaient les deux étudiantes, gobait leur histoire grotesque, soit les deux fabulatrices seraient obligées de prendre la poudre de cheminette.

Mais heureusement pour Mali et Curie, le professeur devait être aussi stupide et crédule que son perroquet : il gloussa de joie et vint embrasser les joues des deux jeunes filles. Deux jeunes filles indisposées par l'ardeur du vieux siphonné. Elles s'écartèrent rapidement et feignirent le ravissement, non sans difficulté.

Dans un grincement de dents, l'Insu lança à son amie :

« On l'aura mérité, son pardon.

Malicia répondit sur le même ton :

-Les copies du WoW Herald vont souffrir. »

Avec empressement, le vieillard empila les tirages fraîchement imprimés sur son bureau et du bout de sa baguette, les tapota avec satisfaction :

« C'est tout ce qu'il nous reste pour le moment, mais n'hésitez pas à en réimprimer autant que nécessaire : la réserve d'encre déborde et la presse fonctionne à l'allure d'un vif d'or. Notre majestueux et noble Magnus m'a enjoint de le rejoindre aussi rapidement que possible, aussi, je compte sur vous pour gérer notre imprimerie le temps de mon absence.

Malicia, un sourire éclatant sur les lèvres, le rassura :

-Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que chaque personne présente dans les environs possède son édition ! »

C'est en applaudissement l'enthousiasme des deux usurpatrices que Saussurus transplana. La Zeta serra son amie dans ses bras :

« On a réussi Riry ! On a réussi ! Il est tombé dans le panneau aussi facilement qu'un niffleur sur de l'or !

-Et ça ne sera pas sans avoir perdu quelques plumes dans la bataille, hein Mali ?

-Ne m'en parle pas, cet azimuté a une véritable haleine de Nundu !

Les deux complices éclatèrent de rire, mais retrouvèrent rapidement leur sérieux. Curie s'avança vers la réserve d'encre, baguette en main :

-Il y a la même à la Gazette : je sais comment la mettre hors service durant un bon moment. Pour la presse à platine, je ne connais pas ce modèle, il est trop récent, mais en général, si on colle le rouleau encreur au squelette de la machine avec de la Glue perpétuelle, ça fonctionne. Est-ce que tu peux t'occuper..

Malicia, exaltée, acheva la phrase de l'Insu :

-.. de la destruction des journaux ? Avec grand, grand, graaaaaand plaisir ! »
Revenir en haut Aller en bas


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 182
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3431

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Le repentir des rebelles.   Mer 9 Jan 2013 - 20:55

Malicia s'étira de tout son long, un petit sourire diabolique aux lèvres... Finalement, elle tira de son manteau sa baguette rose :

-Bon, et bien, au travail ! lança-t-elle.

-Il me tarde déjà de voir tous ces exemplaires brûler en enfer.... fit Curie en considérant les piles de paperasse devant elle. Mais mettre le feu à tout ça ne serait pas très discret... T'as une idée ?

Les deux filles se mirent à réfléchir. Finalement, la Zeta saisit son miroir :

-Je crois que l'on a besoin des conseils d'une vraie experte.

Elle porta la glace devant ses yeux :

-Lucrécya Flynn ! fit-elle.

L'objet scintilla quelques secondes et finalement le visage peu amical de la mère de la batteuse apparut :

-C'est une journée réservée aux parents! Lucrécya ne peut pas vous répondre, qui que vous soyez !

La voix éraillée de sa fille se fit entendre à côté d'elle :

-Mais M'man, file-moi le miroir c'est Mali !

-Malicia ? Mmpf. Ça passe pour cette fois. C'est bien parce que cette fille a une once de bonne influence sur la future reprise de justice que tu es. Tu as 2 minutes.

La tête de Lucrécya apparut à la surface du miroir :

-Ouuuuaip ? fit-elle avec sa nonchalance habituelle.

Malicia sourit :

-Salut Lustucru !

-Salut Lucrécya ! lança à son tour Curie.

-Ouais, ouais. Les coupa Lucrécya en se regardant les ongles. Vous voulez quoi ?

-Des conseils ! fit l'Insuffisante.

-Des conseils ? articula leur interlocutrice, un peu surprise. C'est bien la première fois qu'on m'en demande ! Z'êtes sûres que vous parlez à la bonne personne ? Ah, ouais, en fait c'est ça, c'est une blague !

Elle se mit à ricaner.

-On a pas le temps de rigoler, Lulu, je t'assure, reprit la métisse. On a un problème.

-C'est bien ce que je dit, la coupa sa meilleure amie, j'suis pas le genre à les résoudre les problèmes, moi, c'est plutôt le contraire.

Devant l'air suppliant de Malicia, la brunette leva les yeux au ciel :

-Bon allez. C'est quoi, votre souci ?

-On a un bon millier de journaux très gênants qu'on voudrait faire.... disparaître. Expliqua Curie, d'un air entendu.

-Mmmh. Z'avez essayé de les cacher dans le cercueil d'un mort ? C'est ce que j'ai fait avec l'horrible chat de ma mère, elle a jamais rien suspecté.

A ces mots, les yeux de la mère de Lucrécya s'ouvrirent de colère et d'horreur.

-C'est un peu radical, non ? fit Malicia. Et pi, faut qu'il y ait un mort !

-Meuh non, y'a plein de tombes dans le premier cimetière venu, insista son amie, t'en ouvres une et puis hop...

-Je ne profanerai pas de tombes, Lulu ! s'écria la Zeta.

-Chiffe-molle. Bon, y'a toujours le feu. Ca m'a sauvé de plein d'ennuis, le feu. J'ai brûlé tous mes bulletins grâce à ça. Mais après, faut être subtil, parce qu'un jour, j'ai brûlé la moitié de la boulangerie à mon père, j'avais pas encore appris le sortilège d'eau.

-C'ETAIT TOI ?! s'écria Penelope Rincevent derrière elle.

-Oh, c'est bon, c'est pas comme si j'avais ramené un magyar à la maison... J'ai essayé, mais c'était compliqué, parce que c'est vraiment, vraiment trop surveillé. Sinon, tu peux toujours les faire bouffer à des insus...

-Quoi?! s'insurgea Curie.

-Ouais, des Insus, ou des pi omicron pi à la noix, j'suis pas difficile...

Alors que l'Alpha se lançait dans une longue description de moyens de destruction tous plus violents qu'improbables, l'Insuffisante jeta un regard paniqué à Malicia, qui reprit la parole :

-Bon, t'en fais pas, Lustucru, on va trouver toutes seules !

-T'es sûre ? Parce que sinon, tu contournes le problème en cherchant toutes les personnes qui ont lu ta feuille de  chou, là, et en leur lançant un bon vieux avada ked...

La métisse raccrocha :

-Bon, c'était pas une si bonne idée que ça de l'appeler, finalement... couina-t-elle, blême.

-Je crois pas, non... fit Curie, les yeux ronds. On fait quoi du coup ?

Après un moment de réflexion, les yeux de Malicia s'illuminèrent :

-Reste une solution. Et si on ne détruisait pas les journaux ?

-Comment ça ? demanda Curie.

La Zeta lui sourit :

-Ben, en fait, la destruction, c'est pas vraiment très discret, alors pourquoi ne pas transformer tous ces journaux en une créature nuisible dont tout le monde voudrait se débarrasser ?

-Et comme ça, les gens détruirait les journaux à notre place, bonne idée, Mali !  s'exclama Curie, emballée. Tu penses à quoi ? Des doxys ? Des scroutts ?

Malicia visa les journaux :

-Et pourquoi pas des musards ?

Elle agita sa baguette.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange

Ceci n'est pas un bizutage, avec Isaac O'Callaghan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le repentir des rebelles.   Mar 15 Jan 2013 - 7:28

Deux grands sourires satisfaits sur les lèvres, Curie et Mali regardèrent le dernier musard disparaître à l’horizon. Ces créatures rendraient la vie impossible aux habitants de la WoW et ces derniers s'empresseraient de les exterminer : ils ne se douteraient pas que derrière chaque musard, se cachait l'un de ces infâmes exemplaires du WoW Herald. C'était ingénieux.

Derrière les falsificatrices, la machine à encre était vide et temporairement inutilisable ; la presse à platine ne pouvait plus esquisser le moindre mouvement. C’est en contemplant leur œuvre que Malicia sursauta ; sa mine paniquée inquiéta Curie. En une seconde, la grande étudiante s‘empara de sa baguette, et, attentive au moindre recoin de la pièce, elle demanda :

« On a oublié quelque chose ?

-N..  non.. c’est.. c’est pire !

-Nom d’un scroutt, qu’est-ce qui pourrait être pire ?

La lèvre légèrement tremblante, Malicia répondit :

-La journée parentale ! »

Curie accusa le coup. Elle avait complètement oublié cette stupide journée, même si elle supposait que ses parents n’auraient pas l’imprudence de venir lui rendre visite. Pas après la dernière beuglante qu’elle leur avait envoyé le matin même.

Mali attrapa Curie par la manche de sa veste élimée :

« Il faut qu’on y aille immédiatement ! »

Curie n’eut pas le temps de répondre que son amie transplana, emportant l'Insu avec elle.

:arrow: Mali et Curie transplanent ICI !
Revenir en haut Aller en bas
 

Le repentir des rebelles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Quidditchsway :: Maison des Clubs-