Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 W-Files : la vérité est ailleurs...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1723

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: W-Files : la vérité est ailleurs...   Sam 3 Aoû 2013 - 14:31

Immuable face aux catastrophes qui ne cessaient de se produire à la WoW, l'immense statue du Doyen dominait la Place MMM, le regard satisfait et la moustache lissée, l'air de dire "Eeeeet oui... C'est toujours moi le patron ici, les enfants ! " Croiser ce regard de vieux foie jaune suffisait à donner de la spasmophilie à Titus. Alors que Myo tournait comme toujours son regard énamouré en direction du Chapelier alcoolique, le ricain accéléra le pas, préférant ne pas s'attarder et foncer droit sur le Bâtiment Administratif.

-Héé ! Attends-moi ! cria Myosotis en courant, Bibi juchée dans sa chevelure chlorophylle.

-Soit pas à la traine, alors ! lança vertement Titus. T'auras le temps pour tes roucoulades plus tard !

Myo arriva à sa hauteur et le gratifia d'un grand sourire rêveur :

-T'as raison ! Je vois pas pourquoi je resterais devant sa statue alors que je vais pouvoir le recroiser en chair et en os !

-TU TE FOUS DE MOI ?! s'énerva le cowboy. ON EST ICI POUR UNE RAISON PRÉCISE!!! JE TE L'AI RAPPELÉ DIX FOIS EN SORTANT DU POTIRON, VINGT FOIS SUR LE CHEMIN, ET JE SENS QUE C'EST TOUJOURS PAS CLAIR POUR TOI !!!

La Gamma tordit le nez devant l'expression furibonde de son ami.

-Mais... ça nous prendrait cinq minutes...

-Non.

-Il est juste au-dessus...

-Non !

-En plus, on pourrait en profiter pour lui exposer la situa-

-NON ET NON !!! SURTOUT PAS CA !! JE TE RAPPELLE QUE LA GRANDE ÉCAILLEUSE  "TRAVAILLE" DANS CET ENDROIT ! MANQUERAIT PLUS QU'ELLE APPRENNE QU'ON EST A CA DE DÉCOUVRIR POUR QUI ELLE SE FAIT PASSER !!!

La sorcière aux cheveux verts baissa la tête dépitée et prit dès lors un air maussade. Sa mauvaise humeur ne retombant pas pour autant, Titus reprit sa marche de plus belle.

-Ok... fit la poupée vaudou qui sentait peu à peu le malaise. On... va se remettre au boulot dans ce cas...

Tout trois arrivèrent rapidement à l'entrée de l'Administration : les habituels gorilles de Magouille manquaient à l'appel, et la porte à double battants n'était même pas verrouillée. Je sais bien qu'on est dimanche, songea le cowboy, mais là, question laxisme ils abusent un peu... Ces larbins revenaient sans doute trop cher au Doc. Pour ce qu'ils lui ont servi au final ! De toute façon, c'est pas moi qui vais m'en plaindre.

Pénétrant dans le hall à l'opulence affichée, les deux sorciers et la poupée ensorcelée s'avancèrent au milieu des portraits célèbres ornant les murs, tous remplacés par la tronche de Magouille qui leur lançait des œillades amusées, où qu'ils se trouvent.

Le cœur battant la chamade, Myo se planta devant le ricain, la mine résolue :

-Bon, j'ai un plan !

-Ouais ? Je t'écoute ?

-On fonce aux archives ! Tous les dossiers du personnel de la WoW s'y trouve, avec un peu de chance on va tomber sur quelque chose d'anormal, voir peut-être un nouvel indice qui nous dirait comment combattre ce monstre !

Titus croisa les bras et réfléchit intensément, le menton dans sa paume.

-Oui, excellente idée... plutôt que de fouiller les bureaux, ça nous fera gagner du temps. Et j'ai l'impression qu'on va plus en avoir beaucoup, de temps...

-Super ! fit la sorcière en sautillant sur place, manquant de faire tomber Madame Bibi. C'est la porte rouge là-bas !

Elle indiqua au cowboy l'entrée du département en question, surmonté d'un écriteau plaqué or, à l'autre bout du hall.

-Tu n'as plus qu'à trouver un moyen d'entrer ! fit-elle, joyeuse.

Le cowboy haussa un sourcil, méfiant :

-JE n'ai plus qu'à entrer ? Et toi, tu fais quoi pendant ce temps ?

Myo perdit quelque peu son air guilleret avant de répondre d'une petite voix :

-Je... fais le guet ?  

Bibi se frappa son petit front du plat de la main.

-Le guet, hein ? fit Titus, l'air sévère.

-Ben... Oui ?

-Tu chercherais pas plutôt à me fausser compagnie pendant que je fouille pour aller payer une visite au Doc ?

-Mais pas du tout ! Tu t'imagine quoi là ? s'indigna la Gamma.

-A la bonne heure ! répondit Titus. Suffit juste de poster Bibi en éclaireuse dans ce cas ! Vu que t'as aucun autre plan, tu viens avec moi !

-Je... oh, très bien... fit Myo, dépitée, tandis que sa poupée vaudou sautait à terre pour se mettre en position.

Les enquêteurs en herbe s'approchèrent de l'entrée des Archives sans faire de bruit : visiblement, c'était jour de congé pour tout le monde à l'Administration, et pas un bruit ne filtrait des étages supérieurs. Myo tendit une main tremblante vers la poignée de la porte et la tourna. Elle était fermée.

-Oh non ! fit Myo d'un air faussement déçu. Bon ben je crois que c'est une impasse... Du coup, si on peux plus rien faire, je vais te laisser, je dois aller rendre visite à mon cher Doyen !

-Bien essayé, la coupa Titus. Mais j'ai pas dit mon dernier mot.

Il leva sa baguette et la pointa sur la poignée : une lueur blanche en émana faiblement, mais sans aucun résultat.

-Tu vois bien ! insista la Gamma. Y a rien à faire ! On entre pas dans ce genre de pièce comme dans un moul-

La porte s'ouvrit brusquement devant eux. Sous le regard étonné des deux sorciers, Bibi, se tenait de l'autre côté, juchée sur une chaise, un fil de  fer dans les mains.

-Ah ben... fit Myosotis, comment t'as fait ça ?

-Facile ! déclara fièrement la poupée. Je suis entrée dans la pièce en passant par le petit conduit d'aération à côté ! Le reste, c'était du gâteau !

Le jeune fille aux cheveux verts eut un sourire crispé. Narquois, Titus tendit un bras, l'invitant à entrer la première.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: W-Files : la vérité est ailleurs...   Ven 9 Aoû 2013 - 3:03

Myosotis entra dans la salle, et cligna des yeux.

De nombreuses chandelles voletaient mollement dans les airs, et éclairaient le véritable chantier qui s'étalait devant elle. Outre la crasse et la poussière, d'innombrables casiers métalliques, disposés sans aucune logique les uns sur les autres, obstruait littéralement la pièce. Certains de leurs tiroirs étaient ouverts, d'autres pendouillaient littéralement et déversaient les classeurs qu'ils contenaient sur le sol jonché de feuilles chiffonnées en boule.

- Oh mon Dieu !.. fit la jeune femme aux cheveux verts, en plaquant sa main sur sa bouche, de surprise. La salle des archives a été cambriolée !

- Nan, grogna Titus, en entrant à son tout. C'est son état normal : j'y suis déjà allé plusieurs fois et c'était déjà comme ça. Apparemment, personne dans l'administration de ce foie jaune n'a jamais daigné ranger.

- Bon, ben y'a plus qu'une chose à faire, décréta Bibi de sa voix de crécelle. PREUM'S POUR FAIRE LE GUET !

La poupée se carapata aussi vite que lui permettait ses petites jambes de tissu, sous le regard blasé de l'américain.

Myosotis, elle, s'avança avec précaution, enjambant les amoncellements de documents. Elle s'adossa à une pile de casiers particulièrement haute, qui se mit aussitôt à osciller dangereusement.

- Bon, par où on commence ? souffla-t-elle, sans aucune motivation.

Le cowboy sortit sa baguette, et l'agita :

- Accio dossiers des employés de la WOW !

Quelques fichiers s'envolèrent, zigzaguèrent à travers les bougies en les frôlant dangereusement, et atterrirent avec fracas aux pieds du yankee .
Ce dernier débarrassa un bout du plancher d'un coup de pied, s'assit par terre, et prit le premier document qu'il avait à portée de main :

- Allez ma grande, au boulot ! Voyons si on trouve des trucs chelou dans un de ses dossiers..

La française acquiesça : plus vite ils démasqueraient la monstruosité écailleuse, le plus vite elle pourrait déguerpir de cet endroit lugubre pour retrouver son bien-aimé !

Elle s'assit à son tour sur le sol, en face de son ami, et se mit au travail.

De longues minutes passèrent, dans une ambiance studieuse... enfin... plus ou moins studieuse.

Myo soupira : elle était plongée dans un dossier, mais ses yeux survolaient les mots sans les lire. Rien à faire, elle n'arrivait pas à se concentrer : savoir que le docteur Magouille était à peine quelques étages plus haut la mettait littéralement en transe. Elle ne pouvait pas s'empêcher de rêvasser, un sourire béat aux lèvres. Dans sa tête, elle revivait en boucle le baiser passionné qu'elle avait échangé la veille avec le beau doyen. C'était incontestablement le moment le plus merveilleux de sa vie... Tout paraissait irréel face à ça ! Même le monstre mangeur de sorciers ne faisait pas le poids face à une félicité pareille !...

- Tu trouves quelque chose ? demanda la voix de Titus, la faisant revenir d'un coup à la réalité.

- Hein ? Quoi ?..

L'étudiante sembla se réveiller.  Elle baissa les yeux sur le document dans ses mains et le considéra quelques secondes, comme si c'était la première fois qu'elle le voyait.

- Heu... Je...  je... je sais pas ?

Le yankee posa sur la sorcière à la chevelure verte un regard blasé et un poil énervé :

- Putain, Myo, concentre-toi !

- Oui... Pardon...

Un peu honteuse, la fille-chlorophylle se mordit la lèvre inférieure. Elle lut vite fait la fiche devant elle, et la reposa à terre.

- Rien d’intéressant là dedans, assura-t-elle. A part que Arthur Beauregard n'a pas le diplôme nécessaire pour être professeur universitaire, et qu'il est vraiment sous-payé... Mais je ne pense pas que ce soit une preuve de culpabilité. Et toi ? T'es tombé sur quelqu'un de louche ?

- Ça pour être louche, il est louche, ce pied-tendre, acquiesça Titus, les yeux plissés, en refermant le fichier devant lui. Mais ce n'est pas lui.

- Comment tu le sais ?

- C'est le dossier de Vertefeuille. Ton oncle.

- Ah.

Myo hocha la tête :

- C'est vrai qu'il est louche... murmura-t-elle, songeuse. Mais il est plus poilu qu'écailleux.

Titus se remit aussitôt au travail.

Myo, elle, se pencha sur les différents dossiers qui gisaient devant eux. L'un d'eux lui attira tout particulièrement son attention : c'était un épais volume, digne d'un dictionnaire, à la couverture de cuir craquelée. Le titre doré et un peu effacé clamait : « DOYENS DE LA WIZARDRY & OCCULT WITCHCRAFT UNIVERSITY, DE 1856 À AUJOURD'HUI ».

Un sourire aux lèvres, elle attrapa l'épais volume, et le feuilleta avec amusement. Les anciens doyens étaient TOUS vieux, chauves et adipeux. Tous, sauf Magnus, qui occupait la dernière page du bouquin, et dont le sourire éclatant et les clins d’œil complices contrastait avec les grises mines des ancêtres des pages précédentes.
Myosotis soupira d'aise devant la photo de celui qu'elle aimait, et en oublia même la raison de sa présence dans les archives. Qu'il était beau ! Qu'il était parfait ! Et sa moustache, sa moustache !

- Écoute ça, fit Titus, lisant le dossier qu'il avait en main. Mama Ogg a l'air d'avoir entre 30 et 40 ans... et en réalité elle en a 98 ! Tu te rends compte ? En plus elle fait du vaudou et de la magie noire : elle doit connaître des maléfices vraiment étranges, comme se transformer en créature écailleuse peut-être !... Et comme on le sait depuis notre dernière fiesta au Potiron, le monstre est en fait UNE monstre, ou du moins a une forme humaine féminine... Ca pourrait coller ! T'en dis quoi ?  Tu crois que ça pourrait être ta prof ?

En absence de réponse, il releva les yeux, et trouva sa meilleure amie, un sourire crétin aux lèvres, plongée dans le bouquin des Doyens. Il soupira :

- Myo ! Myo ! MYO !

La jeune femme finit par sursauter :

- Hein ?! Quoi ?!

-TU ATTENDS QU'IL Y AIT UN MORT OU QUOI ?! OUBLIE LE DEUX SECONDES, TON CHAPELIER ALCOOLIQUE ! ON EST EN PLEINE ENQUÊTE, LA, J'AI BESOIN DE TOI !

Myosotis prit l'air contrit d'un enfant attrapé au beau milieu d'une bêtise.

- ...Moui, c'est bon, grommela-t-elle, d'un ton boudeur.

Elle referma le gros volume d'un coup.
Une vieille photographie couleur sépia, mangée par les mites, glissa des pages du bouquin, et atterrit doucement à terre.

Titus la ramassa machinalement. Il y jeta une œillade sans même y réfléchir... et ses yeux s’agrandirent de surprise.

-PUTAIN DE BORDEL DE MERDE ! s'exclama-t-il.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1723

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: W-Files : la vérité est ailleurs...   Jeu 15 Aoû 2013 - 15:23

Sous le coup de la surprise, Myo bondit en arrière et renversa sans faire attention une grosse pile de livres en équilibre précaire. Titus n'y prit même pas garde, tant était grande sa stupéfaction.

-Mais t'es dingue ou quoi ? s'exclama la sorcière aux cheveux verts en se redressant. Qu'est-ce qui te prend au juste ?

Le cowboy ne répondit pas, les yeux ronds et marmonnant pour lui-même, et tenant la vieille photographie éloignée de lui à bout de bras. Il n'aurait su dire s'il tenait à mieux considérer l'ensemble de l'image ou s'il voulait se tenir le plus loin possible du cliché. En tout cas, pour la deuxième fois en trois jours il sentait à nouveau ses entrailles se liquéfier, et c'était surement pas du à l'excès d'alcool magique. Myosotis s'approcha de lui intriguée :

-Hé ho ? Tu vas bien ?

-C'est pas possible... murmura le ricain sans faire attention à la Gamma.

-Mais qu'est-ce qui y a sur cette photo qui soit si intéressant ?

Elle se pencha à son tour sur le vieux cliché et l'examina attentivement : c'était une vieille photographie de groupe sur laquelle posait un certain nombre de personnes, sur une place dotée d'une fontaine, devant un bâtiment officiel. Ce dernier semblait étrangement familier. Toutes étaient habillés de costumes sur mesure ou de longues jupes démodées, et coiffées de chapeaux de toutes les formes. Pas un sorcier ne portait pas la moustache, et en leur centre se tenait un gros bonhomme d'allure débonnaire dont les boutons du veston semblaient prêts à craquer. De belles bacchantes décoraient son visage ridé mais souriant et la chaine d'une magnifique montre en or dépassait de sa poche.

Tous tenaient leur baguettes devant eux dans un simulacre bon enfant de garde-à-vous, et sur un écriteau ancien posé devant le groupe, on pouvait lire : Personnel de la Wizardry and Occult Witchcraft University, sous la direction de Notre Estimé Doyen, Sir Bartolomew Peeble - Année 1893.

-Ben quoi ? C'est une vieille photo, c'est tout ! Ça nous avance pas vraiment...

Titus déglutit avec difficulté, sans lâcher la photographie des yeux.

-Regarde mieux, dit-il à son amie, la bouche sèche.

Myo plissa les yeux plus intensément, se penchant sur la photo. Et elle se figea. Ses yeux s'écarquillèrent de terreur.

-Tu la vois ? lui demanda le Gamma toujours sans la regarder.
La jeune fille chlorophylle se mordit la lèvre inférieure, le teint blême et aquiésca.

-Oui, je la vois...

-Nom de dieu, Myo... Y a pas une différence, c'est exactement la même !!!

La photographie sépia était animée par un sortilège, comme n'importe quel cliché sorcier : le personnel de la WoW s'agita gaiement, certains lançant des clins d’œil amicaux à l'objectif, d'autres lançaient leurs chapeaux en l'air, comme de jeunes étudiants tout juste promus. Mais une personne dénotait dans ce joyeux tableau.

A la gauche du Doyen Peeble, sans que ce dernier ne s'en rende compte, se tenait une jeune femme à la beauté froide et à la coiffure élaborée coincée sous un luxueux chapeau. Elle était vêtue d'une longue et étroite robe dans les tons verts, pour autant qu'on pouvait en juger. Titus se revit en un instant dans sa cabane au Potiron, le soir de la fiesta lorsque la Bête lui avait rendu visite : il avait alors juré avoir en face de lui une jeune femme vêtue de vert, au début... Sur la photo, les yeux d'un bleu presque blanc de la jeune femme étaient rivés sur le gros homme avec un air de prédateur qui faisait froid dans le dos, alors que sa main ornée d'une bague étincelante était négligemment posée sur le bras de ce dernier. Ses longs ongles semblaient s'enfonçaient légèrement dans sa manche, comme des griffes.
Pour l'avoir croisée un nombre incalculable de fois en deux ans, à l’Administration, durant les discours de Magouille ou quand il allait voir ce dernier dans son bureau,Titus l'aurait reconnue entre mille.

En cent vingt années, Nastasie Krapull n'avait pas pris une ride.

En pleine panique, Myo se précipita vers les autres piles de dossiers, fouillant frénétiquement dans les fiches et les photos d'archive. De son autre main, Titus saisit le dossier administratif de la secrétaire de Magouille qui trainait devant lui avec les autres : pas de doute, c'était bien elle. A présent qu'il le parcourait de nouveau, la banalité et la vacuité anormales du contenu du dossier de Krapull lui sautait littéralement aux yeux.

-Écoute ça, dit-il à la Gamma en pleine fouille, sa fiche mentionne qu'elle est née dans le Kent il y a presque une quarantaine d'années, des études à la WoW après un passage à Poudlard, et... rien d'autre. Pas de famille proche, pas d'adresse fixe, pas d'antécédents avant la WoW, nada ! On ne sait même pas dans quelle Maison elle était à Poudlard ! Myo, tu m'écoute ?

Elle ne l'écoutait pas. Se redressant, une poignée de clichés dans les mains, elle revint dare dare vers le cowboy, lui mettant les clichés sous les yeux : 1938, 1961, 1979, 2000, sur chacune des photos et à n'importe quelle année, en regardant attentivement, on finissait par apercevoir, la secrétaire, fidèle au poste, aux côtés du Doyen, homme ou femme. Et toujours ce regard empreint de gourmandise se fixait sur lui ou elle, comme l'élu de son cœur... Ou une friandise bien sucrée... songea le ricain en sentant un frisson lui parcourir l'échine.

Myosotis regardait son ami, une terreur sourde dans le regard :

-Il faut aller voir Magnus au plus vite, Titus. Il faut le prévenir !! Tu te rends compte de qui est sa secrétaire ?!!

Titus lui jeta un regard grave sans répondre avant de reporter son attention sur le cliché sépia. Le personnel de la Wow de 1893 semblait toujours aussi insouciant, mais quelque chose clochait à présent.

Nastasie Krapull le regardait de ses yeux froids.

-Oh merde... Myo... elle... cette saloperie me fix-

Myo poussa un hurlement strident, lâchant en pleine panique le paquet de feuilles qu'elle tenait. Ces dernières s'éparpillèrent par terre, toutes côté image comme par enchantement. Sur chacune d'elle, Krapull avait le regard braqué sur eux. Un regard de prédateur aux pupilles en fente.

Titus et son amie ne pouvaient pas détacher leurs yeux des différentes versions de la secrétaire à différentes époques, qui les scrutaient toutes en même temps prêtes à leur sauter dessus. Les deux sorciers restaient pétrifiés de peur.

Jusqu'à ce que la Krapull de 1893 ne se mette à parler :

-VOUS NE DEVRIEZ PAS ÊTRE ICI...

Les deux Gammas se tournèrent brusquement sur la photo : la secrétaire de Magouille avait avancé la tête sur l'objectif, resserrant jusqu'au sang son étreinte sur le Doyen Peeble qui demeurait jovial, ne semblant rien remarquer. Personne sur le cliché ne faisait attention à Nastasie Krapull qui sifflait en direction de l'objectif, vers les deux enquêteurs.  Une langue de vipère s'agitait désormais entre les dents du monstre. A ce moment précis, un concert de voix stridentes et reptiliennes se fit entendre en provenance du tas de photos au sol :

-...RENDEZ-MOI MON DU !!!

-...JE VOUS DÉCHIQUETTERAI...

-...POUVEZ PAS ME VAINCRE...

-...POUVEZ PAS ME FUIR !!!!

-... VERMINES !!! VERMIIIIIIIIIIIIINES !!!!!

Les deux étudiants firent simultanément trois pas en arrière, en direction de la sortie, n'osant pas, ou ne pouvant pas se mettre à courir. Titus avait l'impression de vivre un cauchemar. Un vent surnaturelle se leva dans la pièce, faisant voler légèrement les photos qui se rapprochèrent du duo. Les chandelles s'éteignirent d'un coup.

C'était le signal que les deux sorciers attendaient pour prendre la fuite. Poussant un hurlement, ils foncèrent vers la sortie et claquèrent la porte derrière eux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: W-Files : la vérité est ailleurs...   Dim 18 Aoû 2013 - 3:47

Titus et Myo sortirent de la salle d'archives, aussi précipitamment que s'ils étaient chassés par le diable en personne. Il refermèrent avec fracas la porte, et s'appuyèrent dessus, comme pour empêcher les cris de plus en plus stridents des vieilles photographies de les poursuivre.

Bibi, qui faisait le guet devant la porte, se retourna en un bond léger :

- Qu'est-ce que vous avez à brailler comme ça ?!

Les deux Gammas, plus blancs que jamais, ne l'entendirent même pas.

- Oh bordel... finit par articuler le cowboy, au bout d'un moment. Oh bordel...

- Je peux savoir ce qui se passe ? insista la poupée vaudou, piquée par la curiosité.

L'américain se passa une main sur le visage, machinalement. Son visage évoquait celui d'un Moldu qui venait de rencontrer un spectre pour la toute première fois.

- Je savais qu'elle était sociopathe, dans son genre, mais j'aurais jamais cru...

Il fit quelques pas en avant, un peu chancelant, les yeux dans le vague.

- Toutes les victimes... qu'elle a tué impunément... En se baladant juste sous notre nez ! s'exclama-t-il, sans que l'on sache vraiment si sa voix tremblait plus par la stupeur ou la colère. On ne peut pas en rester là !

Il serra ses poings jusqu'à ce que ses phalanges deviennent blanches.

- Il faut qu'on fasse quelque chose... grogna-t-il, d'une voix qui déjà avait reprit un peu plus de consistance. Qu'on en parle à quelqu'un de plus compétent que nous ! Dragonneau, peut-être... Ou carrément les aurors ! Une unité d'élite ne sera pas de trop ! Tu crois pas, Myo ?

Au bout de quelques secondes, n'entendant pas la réponse escomptée, Titus se retourna. Mais la sorcière à la chevelure verte avait disparu.

- Myo ?!

***

Myosotis était à bout de souffle. Elle s'appuya contre le mur, histoire de faire une petite pause, puis se remit à courir, plutôt laborieusement, en tentant d'ignorer son point de côté. Comme la grande majorité des Gammas, elle n'était qu'une sportive de pacotille.

- Demain.. j'arrête... de fumer ! lâcha-t-elle. Et je vais... faire du footing... tous les matins... avec Kim !

Mais si cette promesse n'était qu'un vil mensonge envers elle-même, au moins, il l'avait empêché, pendant une demi-seconde, de penser à l'horrible découverte que Titus et elle avaient faite...

La monstruosité qui l'avait attaqué à plusieurs reprises, qui avait menacé Titus, qui avait laissé dans son sillon une déverse de squelettes assez conséquente pour remplir une dizaine de cimetières... n'était autre que Miss Krapull, la très blonde et très antipathique secrétaire de Magnus ! Ce qui impliquait que Magnus était en danger ! MAGNUS ETAIT EN DANGER !

C'est pourquoi, sans réfléchir, elle avait couru plus vite qu'elle ne l'avait jamais fait, avalant à grandes enjambées les mètres qui la séparait du bureau du doyen, montant les marches quatre à  quatre.

Mais ça n'avait servi à rien... Elle avait eu beau tambouriner sur l'entrée du bureau de son bien-aimé, et hurler son prénom, rien à faire : personne ne lui avait répondu. Et la porte verrouillée avait achevé de la convaincre que Magnus n'était pas là.

Ok, il n'était pas là. Ce qui ne voulait pas nécessairement dire qu'il était en danger de mort, voire en train de se vider de son sang quelque part, alors que sa reptilienne secrétaire se délectait de sa chair avec ses trois rangées de dents dégoulinantes de venin...

La fille-chlorophylle geignit.

Elle secoua la tête et tapa ses poings contre ses tempes, histoire de faire disparaître les horribles images qu'elle imaginait. Et, soudain, elle réalisa que ses pas l'avaient porté dans un endroit qu'elle ne connaissait absolument pas. Perdue dans ses pensées lugubres, elle n'avait pas fait attention au chemin qu'elle prenait, et s'était retrouvée au beau milieu de nulle part.

Elle fit quelques pas sur la moquette azur, ringarde et spongieuse, et se retrouva face à une porte bleue, aussi bleue que le papier peint vieillot qui l'entourait.
L'étudiante passa la porte, et stoppa sur le seuil, et les sourcils froncés. La salle devant elle était gigantesque : elle était parcourue de part et d'autres de grands escaliers qui se mouvaient, et montaient tellement hauts qu'on ne voyait pas où ils menaient, et que des nuages restaient accrochés à leurs rambardes.  

-Pas moyen que je monte dix-mille marches, grommela la Gamma.

Elle fit demi-tour et repassa à nouveau la porte bleue... mais une surprise de taille l'attendait.

-Hein ?! laissa-t-elle échapper, les yeux arrondis.

Le couloir tout de bleu décoré, d'où elle venait à la seconde près, avait laissé place à un vaste vestibule aux murs ocres, et au plancher de bois.

« C'est quoi ce délire ? » songea la Gamma, alors qu'elle s'avançait à pas prudents vers une grande porte toute rouge, sur laquelle était grossièrement peint un visage de troll aux yeux clos.

Étrangement, la porte rouge n'avait pas de poignée.

- Heu... fit Myo en se grattant la tête.

La tête de troll s'anima soudain, et ouvrit lentement les yeux :

- CETTE PARTIE EST RESERVÉE AU PERSONNEL AUTORISÉ.

La sorcière aux cheveux verts haussa les épaules :

- Ah, fit-elle.

- ETES-VOUS UN MEMBRE DU PERSONNEL AUTORISÉ ?

- On va dire que... oui ? improvisa la jeune femme.

- MMH. D'ACCORD. JE VOUS CROIS.

La porte rouge pivota sur elle-même, et Myo passa vite fait de l'autre côté, étonnée de sa chance et du manque évident de sécurité du bâtiment administratif de la WoW.

Elle prit un chemin au hasard à travers le croisement qui s'offrait à elle, et s'enfonça toujours plus bas dans les innombrables couloirs sans fin du bâtiment.

Très vite, elle se sentit lasse et perdue. Elle regrettait amèrement de ne pas avoir demandé à Titus, ou même à Bibi, de l'accompagner. Le bâtiment administratif était labyrinthique, et elle, elle ne connaissait que le chemin de la porte d'entrée à la porte du bureau de Magnus. Mais comment elle avait fait pour se perdre là-dedans ?! Et dans un moment aussi critique que celui-là ?! Parce qu'avec leur découverte, elle avait autre chose à penser que retrouver le chemin de la sortie, nom d'un scroutt scrofuleux !

En soupirant, elle ouvrit une énième porte, qui s'ouvrit sur un énième couloir.

-J'en ai ras-le-chaudron ! gémit-elle.

Et elle, qui n'était pourtant pas de nature violente, donna un coup de pied agacé à une armure antique et couverte de toiles d'araignée, qui décorait les lieux.

A sa grande surprise, un pan de mur pivota aussitôt, soulevant un nuage de poussière. Myo toussa en secouant la main, puis se pencha sur le trou qui s'était ouvert devant elle. Ça avait l'air lugubre. Et profond. Et horriblement glauque. Dieu sait ce qui se trouvait en bas de cette cavité ! Sans doute la mort. Ou pire : d'autres couloirs.

Elle secoua la tête :

- Ça ne m'inspire absolument pas confiance. Y'a pas moyen que je descende par làaaaaaaaaAAAAAAAAAAH !

Trébuchant sur le rebord, Myo avait basculé la tête la première dans le trou. Mais, en fait de trou, il s'agissait davantage d'un long toboggan, qui la fit glisser à une vitesse folle pendant quelques secondes de pure terreur.

La malheureuse finit sa course sur un sol dur et glacé. Elle se leva en tremblant et s'épousseta.

Elle se trouvait dans une minuscule pièce, entièrement vide. Il n'y avait aucune sortie : ni porte, ni trappe, ni fenêtre. Sur le mur, en guise d'ornement, une vieille tapisserie médiévale mangée par les mites lui faisait face.

Myo soupira. Il n'y avait rien ! Sérieux ! Rien ! Mais pourquoi avoir mis un passage secret pour y accéder, s'il n'y avait rien au final ? Et combien de sorts de lévitation elle allait devoir jeter pour sortir de là ?

Exténuée d'avance par la tâche, elle s'adossa un moment sur la tapisserie.

Et aussitôt, elle sentit son sang se glacer.
La tapisserie n'était pas ce qu'elle semblait être. Elle avait une consistance étrange, un peu comme de la mélasse ; et elle tentait d'aspirer la jeune femme avec un bruit de succion des plus dégoûtants.

La fille-chlorophylle commença à paniquer, mais plus elle se débattait, plus la mélasse l’attrapait et l'engloutissait. Elle allait mourir là ! Et quelle mort stupide ! Étouffée par un pan de mur ensorcelé !

- MYO !

La voix de Titus s'éleva d'un coup. La sorcière à la chevelure verte ne voyait plus rien, mais elle sentit qu'on lui prenait la main, et qu'on tentait de la tirer hors de ce traquenard.
Hélas, ce fut en vain : aspirée par le maléfice de la tapisserie, la fille-chlorophylle bascula en arrière, et entraîna avec elle l'américain.

Les deux s'étalèrent sur un sol terreux. Le Gamma fut le premier à se relever :

- Tu vas bien ? demanda-t-il à son amie.

Myo se tâta machinalement, pour s'assurer que tous ses membres étaient encore bien en place :

- Heu... oui, merci... Mais comment tu m'as retrouvée ? Ce bâtiment est une saloperie de labyrinthe !

- C'est pas moi qui t'ai retrouvée, c'est Bibi.

La poupée vaudou ensorcelée, qui était juchée sur l'épaule du cowboy, hocha la tête, fière d'elle :

- Ouip ! Tu es ma maîtresse, je suis programmée pour savoir où tu es !

Myo sourit :

- Merci ! Je commençais vraiment à flipper toute seule ! J'étais partie pour prévenir Magnus du danger qu'il courait, mais je me suis perdue et...

- ...Mais on est où là ? la coupa Titus. Faut qu'on sorte d'ici, on a pas de temps à perdre ! Je te rappelle qu'on a une tueuse sanguinaire à arrêter !

Myosotis ne parvenait pas à distinguer grand chose dans cette pièce plongée dans la pénombre. Elle tira sa baguette de sa poche :

- Lumos !

La salle s'éclaira aussitôt.
Mais rien ne les avait préparé à ce qui s’étendait devant eux...






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1723

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: W-Files : la vérité est ailleurs...   Mer 21 Aoû 2013 - 16:07

Sans le moindre doute ils se trouvaient dans les soubassements du Bâtiment Administratif : les murs caverneux de cet endroit lugubre étaient soutenus par des contreforts de vieille pierre qui semblaient s'étendre à perte de vue. Ces lieux enténébrés étaient anciens... A vrai dire, il était bien possible qu'ils soient bien plus anciens que la WoW elle-même. Mais la véritable horreur qui tétanisait en cet instant les deux amis ne se situait pas vers le plafond ou les murs, mais au niveau du sol.

Sur ce dernier reposaient, droits comme des pierres dressées, une quantité impressionnante d’œufs noirs et dégoulinant d'une sécrétion translucide.

A cette vision, Bibi se recroquevilla plus encore dans l'épaisse chevelure verte de Myosotis alors que cette dernière était parcourue d'un brusque haut-le-cœur. Titus s'avança d'un pas précautionneux, et d'une main parcourue d'un tremblement intempestif, il saisit sa baguette qu'il leva bien haut :

-Lumos Maxima ! s'exclama-t-il d'une voix plus fluette qu'il l'aurait souhaité.

Une intense lumière bleutée illumina alors l'ensemble de la caverne étrange, en éclairant les moindres recoins : sur le sol de terre qui s'étendait devant eux, ils virent alors que ces immondes œufs se comptaient par dizaines, voir par centaines. Marquant le sol à leurs côtés, d'immenses empreintes griffues étaient visibles. De profondes entailles lézardaient les murs de pierre luisants.

-C'est-c'est quoi cet endroit ? fit Myo d'une voix blanche.

Titus parcourait des yeux ce lieu abject où régnait une chaleur étouffante, ne répondant pas. Myo se tourna vers lui, les yeux écarquillés :

-C'est son nid ?

Toujours sans dire un mot, le cowboy acquiesça lentement. Fixant les œufs noirâtres qui jonchaient la terre de la caverne, il vit que leur coque était légèrement translucide. Il en éclaira un directement avec sa baguette : la coquille devint transparente, et il vit à sa grande horreur qu'une chose à la forme indéfinissable se trouvait à l'intérieur, presque à l'étroit. L'espace d'une fraction de mouvement, Il crut y percevoir un mouvement...

-J'ai jamais vu un truc pareil... parvint-il à murmurer, la bouche sèche. Et je mettrai ma main à couper que personne n'en a jamais vu.

-On est pas équipés, Titus...

-Je sais.

-Faut qu'on sorte d'ici, et qu'on prévienne Magnus, les profs, les autorités, tout le monde !

-Oui, sortons d'ici.

D'un même mouvement, les deux étudiants sorciers rebroussèrent chemin, tentant de retraverser la tapisserie magique. Cette dernière n'était plus visible. A la place, ils trouvèrent un semblant de mur recouvert d'une mousse marronnasse. Bibi se pencha en avant, au bord de la tête de Myo et le tata de sa petite main cousue.

-Les copains, je veux pas vous affoler mais c'est solide.

-Solide ? fit la Gamma d'une petite voix. Solide comment ?

-Ben solide comme un truc hyper dur et infranchissable... fit la poupée elle aussi en pleine panique.

-Ah... solide comme ça...

-Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est infranchissable, fit une glaciale et méprisante derrière eux.
Alors que les paroles résonnaient en écho dans les murs de la caverne, les trois enquêteurs firent volte-face, scrutant l'étendue des ténèbres.Venant de derrière l'un des contreforts antédiluviens, une forme féminine fit son apparition, élancée et se déplaçant avec souplesse. Elle était vêtue d'un strict tailleur gris, et ses cheveux blonds étaient rassemblés en un chignon serré.

-Disons simplement que ça l'est pour les intrus que je ne souhaite pas voir s'échapper.

-Miss Krapull... constata Titus en observant la secrétaire s'avancer vers eux de sa démarche de prédatrice. Comment vous avez su qu'on débarquait, hein ?

La monstresse toisa le ricain de son regard haineux et hautain :

-Vous vous imaginiez sans doute que j'aurais pu laissé cet endroit sans la moindre surveillance ? Pauvres imbéciles... Dès l'instant où vous êtes sortis des Archives, je savais que ce n'était qu'une question de temps avant que vous ne découvriez mes... quartiers.
Krapull se dirigea d'un pas souple vers les œufs noirs qui remplissaient la caverne. Une lueur émana de chacun d'eux, à mesure qu'elle les croisait, comme s'ils répondaient à sa présence.

-Je dois pourtant avouer que je n'imaginais pas vous voir arriver si vite. On dirait que je suis venue juste à temps.

-Juste à temps pour prendre la dérouillée de votre vie ? grogna le cowboy en resserrant son étreinte sur baguette.

Myo agrippa le bras de son ami, la panique la saisissant brusquement :

-Heu Titus, je- je pense pas que ce soit une idée extra de la provoquer...

La secrétaire esquissa à ces mots un sourire cruel :

-Oh, quel petit garçon courageux... mais je pensais pourtant que tu aurais compris la leçon depuis la dernière fois.

-J'suis dur à la détente...

-Mais t'es malade, cowboy ? glapit Bibi en lui sautant sur l'épaule pour la lui marteler de coups de poings. Ça sert à quoi ton truc ? A nous faire mourir encore plus vite ??

Le sourire de la créature humanoïde s'élargit, et elle porta un regard sur sa... progéniture. Un regard chargé d'amour qui fit frissonner les enquêteurs en herbe.

-Ne crois pas que je sois en colère contre toi pour autant, petit homme... fit-elle avec une pointe d'amusement. Je devrais l'être, pour toutes les fois où tu as voulu t'interposer.

Elle reporta son regard reptilien sur les deux amis et fit un pas dans leur direction. Titus et Myo en firent instinctivement un en arrière.

-Mais au final, je vois que tu m'as apporté exactement ce que je voulais. Mes petits amours seront ravis !

Ses yeux perçants s'étaient portés sur Myo qui frémit d'horreur.

-M-moi ? Vous voulez faire quoi ? Me donner en pâture à vos horr-je veux dire, vos enfants ??

-C'est une façon de le formuler, oui.

-MAIS POURQUOI MOI, A LA FIN ?!! explosa la jeune fille chlorophylle. QU'EST-CE QUE JE VOUS AI F-

-UNE CRÉATURE BÂTARDE COMME TOI, DONT LE SANG DES DRYADES PARCOURT LES VEINES EST UN DON POUR MES PETITS !!! tonna Krapull dont la voix sifflante laissait transparaitre sa vraie nature.

A mesure qu'elle s'avançait, Titus vit que sa forme commençait à changer, à s'allonger, tandis que sa peau diaphane se recouvrait peu à peu d'écailles. Ah la saloperie... songea-t-il. C'est donc pour ça qu'elle en voulait à Myo ? Parce qu'elle est à moitié Dryade ?

-UN DON DE PUISSANCE QUI LES AIDERA ENFIN A NAITRE ET A GRANDIR !!! TON SANG MAGIQUE SERA LEUR LAIT !!! JE NE SERAI PLUS SEULE, DÉSORMAIS, EN COMPAGNIE DE CES SORCIERS FLASQUES ET FAIBLES A JOUER LES SECRÉTAIRES DE SECONDE ZONE POUR ME CACHER DES HUMAINS !!!

-C'est beau l'esprit de famille !! rugit Titus pour se redonner courage.

Atteignant après une hideuse métamorphose sa forme définitive, la Bête tomba à quatre pattes, prête à bondir. Les trois enquêteurs hurlèrent de terreur. Sa voix venimeuse jaillit d'entre ses dents acérées :

-CES SIÈCLES D'ATTENTE DANS LA PÉNOMBRE ET LA TROMPERIE VONT PRENDRE FIN, DES L'INSTANT OU JE T'AURAIS DISSÉQUÉE, BÂTARDE !!

Les deux Gammas se mirent en garde. La Bête tourna son regard rouge sang vers Titus :

-QUANT A TOI, AVORTON JE SERAI RECONNAISSANTE... POUR M'AVOIR AMENÉ CETTE PETITE, JE T’ACHÈVERAI TRÈS VITE ! JE T'ASSURE QUE TU NE VERRAS MÊME PAS TON CORPS SE SÉPARER EN DEUX !!!

Toutes dents dehors, il se jeta sur eux avec un sifflement strident.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: W-Files : la vérité est ailleurs...   Sam 24 Aoû 2013 - 3:26

Titus eut le réflexe de se jeter sur son amie, et les deux roulèrent sur le sol terreux, échappant de justesse à la bête écailleuse. Presque aussitôt, le cowboy se redressa, et hurla en pointant sa baguette sur la secrétaire :

- REPULSO !

Un éclair blanc jaillit de la baguette de l'américain. La bête fut repoussée de quelques centimètres à peine.
Titus ouvrit des yeux ronds, mais avant qu'il n'ait pu réagir, il se prit un violent coup de griffe, qui le fit valser jusqu'au mur opposé, où il s'écrasa.

Myosotis sentit ses poils se hérisser d'horreur :

- TITUS ! hurla-t-elle.

Elle s'élança vers le mur à la fissure en forme de Titus, sous lequel gisait son meilleur ami. Mais Krapull, qui s'était désintéressée de l'américain, bloqua le chemin de la demi-dryade avec un sourire reptilien effroyable.

La sorcière aux cheveux verts sentit un froid intense s’étendre dans ses veines. C'était une sensation terrible, comme une panique glaciale, qui s'insinuait en elle, et qui, elle s'en rendit vite compte, la paralysait littéralement. Ses pieds refusaient de bouger. Ses bras ne lui obéissaient plus. Elle ne pouvait pas détourner les yeux de la bête, qui s'avançait vers elle en grondant, à pas de velours, comme pour prendre son temps de savourer la terreur de sa proie.

- Myo, bouge-toi ! gémit Bibi, installée sur la tête de sa maîtresse.

Mais en vain : la jeune femme restait plantée là, les jambes tremblantes, les yeux arrondis par la peur.

Cette monstruosité n'avait plus rien à voir avec la jolie secrétaire blonde toujours tirée à quatre épingles que Myo croisait de temps en temps dans le bâtiment administratif. Ce n'était qu'une chose ressemblant vaguement à une mante religieuse gigantesque, aux écailles vertes mordorées et aux griffes démesurées. Ses yeux rouges la fixaient avec une pointe d'amusement et de cruauté.

La fille-chlorophylle se sentait comme hypnotisée par ce regard rouge. Plus elle plongeait ses yeux bruns dans les pupilles cramoisies de Krapull, plus elle sentait sa volonté l'abandonner. Elle était comme prête à mourir...

…Bibi tira de toutes ses forces sur une mèche de cheveux verts, et hurla dans les tympans de sa maîtresse :

- MYO ! REVEILLE-TOI ! FAIS QUELQUE CHOSE ! MYYYO !

La voix stridente, aigrelette et paniquée de la poupée fit sursauter la jeune femme. Elle secoua la tête histoire de reprendre ses esprits, et tendit d'une main tremblante sa baguette vers le prédateur.

Elle ferma les yeux et tenta de penser à quelque chose d'agréable. Et elle n'eut pas à réfléchir longtemps : le meilleur souvenir de sa vie entière remontait à la veille au soir... le tout premier baiser qu'elle avait échangé avec Magnus... Ses lèvres si douces contre les siennes...

Ragaillardie par ce souvenir, elle serra davantage sa baguette et cria :

- SPERO PATRONUM !

La hippie n'avait jamais parfaitement réussi ce sortilège, aussi sa surprise fut très grande, lorsqu'une petite silhouette argentée se forma à partir de la fumée grise sortie de sa baguette, et sautilla à cloche pied, son bras en l'air.

C'était une sorte de croisement entre un petit bonhomme mal dessiné à l'air étonné, et un cactus. Myo, en bonne fille de botanistes, reconnut aussitôt un cactuaire, un aniplante très rare qui n'avait besoin que de peu de soins, et d'un arrosage annuel. L'autre spécificité de cette créature végétale, était que quelque soit le côté par lequel on le regardait, elle avait toujours l'air de face.


- C'est ça mon animal totem ? grimaça-t-elle, circonspecte.

Mais très vite, elle se reprit, et pointa la chose écaillée de sa baguette.

Le cactuaire fantomatique fonça droit dessus dans un grand scintillement argenté, et... d'un grand coup de griffe, la bête fit s'évaporer le patronus, dans un ricanement guttural.

Myo en resta stupéfaite :

- Qu... quoi ?!

- Tu crois vraiment pouvoir m'arrêter avec ça ? siffla la bête d'une voix qui n'avait plus rien d'humain.

Krapull fondit sur sa proie dans un cri strident, et lui planta ses griffes dans la joue. La jeune sorcière se démena, et parvint à se sauver, en couinant, dans une gerbe de sang.

Elle courut jusqu'à l'autre bout de la caverne et plongea derrière les innombrables œufs noirs suintants. Elle serra sa poupée fort contre elle, roulée en boule, cachée derrière un œuf plus gros que les autres. Un sang épais et chaud coulait sans discontinuer de sa plaie, sous sa pommette. Ça brûlait, mais Myo était tellement paniquée qu'elle ne le remarquait même pas.

- Oh mon dieu je ne veux pas mourir comme ça ! murmura-t-elle, paniquée. Pas juste après que Magnus m'ait embrassé ! C'est trop injuste !

- Myo, ressaisis-toi ! Tu sais que tu peux l'arrêter ! rétorqua Bibi de sa voix fluette.

- Mais non ! Je suis nulle en sorts de duel !

- Mais t'as pas besoin de ça ! T'es une des meilleures étudiantes de Mama Ogg ! Rappelle-toi de ses cours ! Je sais, c'est que de la théorie, mais t'es loin d'être bête, tu peux en tirer quelque chose !

Une lueur d'espoir brilla au fond du regard de Myosotis, qui chuchota :

- Oh... oui ! J'ai entendu parler d'un truc... Ça pourrait marcher !... mais je vais avoir besoin de temps et de HIIIIII!

Myo glapit devant la face toute en dents effilées de la créature reptilienne, qui grogna, satisfaite :

- JE TE VOIS !

La monstresse avança sa griffe gigantesque, et Myo paniqua, en agitant sa baguette :

- Hiii ! Confringo !

Krapull recula d'un pas, et ricana.

- Tu es faible.

- Diffindo !

- Tes maléfices ne servent à rien contre moi !

- Bombarda !

Myo avait prononcé cette dernière formule les yeux fermés, sans vraiment regarder ce qu'elle visait.  Aussi elle ne s'attendait pas à ce que Krapull se mette à pousser un hurlement perçant et aigu, qui lui fit froid dans le dos.

Elle ouvrit un œil, puis un autre... et réalisa que son sortilège avait frappé de plein fouet un des œufs noirs, la progéniture de Krapull, qui s'était éclaté sur le sol et laissait écouler un liquide épais et sombre.

- Yeurk... grimaça-t-elle.

- MES ENFANTS !

La métamorphe jeta un regard meurtrier à la fille aux cheveux verts, qui signifiait « Fini de jouer, je veux ta mort, maintenant. ». L'étudiante pâlit et recula, jusqu'à ce que son dos touche le mur glacial de la cave. Le monstre saisit sans ménagement une des mains de la jeune fille dans sa serre griffue et acérée, et la broya dans son étreinte. Myo s'époumona de douleur.

Elle n'avait plus d'espoir. Elle allait mourir.

A moins d'un miracle.

Un deuxième œuf noir et poisseux explosa devant elle, et elle ouvrit des yeux étonnés.

Krapull, enragée, lâcha la demi-dryade et fit volte-face en rageant. Elle vit Titus qui tenait sa baguette fumante devant lui, un petit sourire satisfait aux lèvres.

- J't'ai promis la dérouillée de ta vie... fit ce dernier. Tu te souviens ?






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1723

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: W-Files : la vérité est ailleurs...   Jeu 29 Aoû 2013 - 15:33

Alerte, les mâchoires claquant avec fureur, la Bête s'était figée sur place, son regard écarlate braqué sur le ricain. Maintenant que j'ai son attention, songea-t-il, il faut que je l'éloigne de Myo coûte que coûte... Il vit que cette dernière s'était assise en tailleur dans son coin, s'apprêtant à tracer des marques ou des symboles à même le sol. Maintenant que la saloperie s'occupe plus d'elle, Myo prépare quelque chose. Faut que je lui fasse gagner du temps !

D'un geste ostensible, il lança un nouveau sortilège d'explosion sur un des œufs qui éclata dans un grand bruit répugnant. Krapull émit un sifflement furieux et empli de détresse. Le cowboy fit alors un pas en arrière, sa baguette toujours braquée sur la "couvée", mais voyant que la Bête hésitait à le suivre, trop préoccupée par sa proie aux cheveux verts, il décida de tenter le tout pour le tout.

Se tournant avec rage en direction des autres œufs parsemant la grotte, il s'époumona :

-INCENDIO MAXIMA !!!

Ce fut comme si les enfers s'étaient déchainés d'un seul coup : une tornade de flammes s'abattit sur la progéniture du Monstre et l'incendie se répandit à une vitesse stupéfiante. Poussant un hurlement à faire percer les tympans, la Grande Ecailleuse se dressa de toute sa hauteur et se lança à la poursuite de Titus. J'y suis peut-être allé un peu sec, là...songea-t-il avant de prendre ses jambes à son cou et de s'enfuir à l'autre bout de la grotte.

Les flammes les cernaient de toutes parts. Haletant, la terreur lui collant aux tripes, Titus courrait aussi vite qu'il pouvait, sautant à l'occasion au-dessus des œufs enflammés et des aspérités de la grotte. Il avait l'impression qu'à chaque fois qu'il s'approchait des œufs, il pouvait entendre leurs cris de douleur à mesure qu'ils s'affaissaient en de petites fistules cramoisies, ce qui ne faisait qu'augmenter la rage de Krapull : à mesure qu'il sprintait, il pouvait l'entendre rugir et s'avancer inexorablement dans son dos, renversant les colonnes de pierres, les soubassements et les stalagmites dans son passage.

Devant un nouveau mur de flammes plus haut que les autres, le cowboy lança un incarcerem pour s'accrocher à une stalactite et se balança au-dessus de la fournaise, sentant presque son manteau prendre feu. Atterrissant lourdement sur le sol terreux et brûlant, il fit une roulade maladroite et s'aperçut avec horreur qu'il ne restait qu'une dizaine de mètres avant le fond de la grotte : il allait être piégé !

Se retournant d'un bloc, il fit face à la Bête qui l'avait quasiment rejoint, résolu à l'affronter. De là où il était, il n'arrivait plus à voir Myo et ne savait pas où en était son sort. "Et merde..." fut la dernière pensée qui lui traversa l'esprit avant qu'il ne lève sa baguette.

-Approche un peu, raclure... parvint-il à dire, malgré la peur qui le faisait trembler des genoux.

Lorsque Krapull ne fut plus qu'à deux mètres de lui, il lança un sort de répulsion au sol devant lui, la faisant reculer comme un dompteur avec une manticore : elle bondit prestement en arrière, avant de repartir illico à l'assaut. La baguette de Titus cingla de nouveau l'air :

-LASHLABASK ! s'écria-t-il, son sortilège frappant la mâchoire du Monstre.

Son horrible tête reptilienne partit sur le côté, comme sous l'effet d'une gifle. Un mince filet de sang venimeux s'écoula de sa "joue", alors que Krapull tournait lentement la tête en direction du cowboy dans un grondement félin :

-SALE PETIT...

Titus lança un nouveau sort sans crier gare, mais cette fois la Bête se tint prête et l'esquiva prestement, la trainée lumineuse allant frapper le plafond de la grotte dans une bruyante détonation. Elle abattit ses pattes griffues en avant, voulant transpercer le ricain qui bondit en arrière et trébucha. Il s'affala sur le dos et dévala un petit monticule de terre. Bien lui en prit, car l'instant suivant les serres venimeuses de Krapull s'enfoncèrent profondément à l'endroit même où il se trouvait juste avant.

Le Gamma eut à peine le temps de se relever que la longue patte écailleuse du Monstre jaillit de nouveau : Titus se baissa aussi vite qu'il put, sentant un grand déplacement d'air, et esquiva le coup au dernier moment... avant qu'un revers de griffes fulgurant ne l'atteigne finalement, l'envoyant violemment valdinguer.

Le ricain sentit sa baguette lui glisser entre les doigts. Il roula sur le dos et vit, terrifié, la silhouette immense de la Bête se dresser au-dessus de lui. Elle fit claquer ses mâchoires avec avidité.

-FINI DE JOUER... JE VAIS ME FAIRE UN FESTIN DE TON SANG ET DE TES TRIPES, AVORTON !!!

A cet instant, Titus se dit que c'était un miracle qu'il n'ait pas déjà souillé son froc, ce qui aurait été une façon peu gracieuse de quitter cette terre. Le fait de se faire éventrer puis bouffer vivant n'était déjà pas très reluisant en soi. Malgré la terreur qui lui embrouillait l'esprit, il se dit que ne pas fermer les yeux en cet instant fatidique pourrait relever le niveau... Couvrir cette saloperie d'injures aussi d'ailleurs, mais là curieusement rien ne venait...

Il parvint quand même à garder les yeux ouverts au moment ou Krapull abattait ses griffes sur lui... du moins c'était là ce qu'elle s'apprêtait à faire lorsqu'elle se retrouva figée sur place dans une posture grotesque, tout à coup incapable du moindre mouvement.

-QUE-QU'EST-CE QUI M'ARRIVE ?... feula-t-elle d'une voix aiguë où perçait une pointe de panique.

Ses yeux rouges sang roulèrent dans leurs orbites, alors qu'elle multipliait ses efforts pour bouger son corps, statufié par une force invisible...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: W-Files : la vérité est ailleurs...   Dim 1 Sep 2013 - 15:57

Sous la provocation de Titus, Krapull lâcha enfin Myo, et cette dernière s'effondra en hurlant de douleur. Sa main ensanglantée pendouillait anormalement au bout de son bras : c'était cassé, et pas qu'un peu. Et ce n'était qu'un avant-goût de ce qui l'attendait si la monstruosité parvenait à la jeter en pâture à son engeance bestiale.

Et tout ça, à cause de ses origines dryades, qu'elle haïssait au plus haut point. Ces mêmes origines qui lui avait offert des cheveux verts uranium, des pouvoirs chelous avec les plantes mais totalement inutiles sortis de ce contexte, et tout plein de raisons pour tous les sorciers de la tenir à l'écart. C'était injuste. Toute sa chienne de vie était injuste, à bien y réfléchir. Donc être boulotté par une centaine de reptiles mutants était sans doute la conclusion parfaite à son existence lamentable.

La Gamma n'avait qu'une envie : rester en boule sur le sol sale, et gémir, tant de douleur que de terreur. Mais elle ne pouvait pas. Parce qu'elle n'était pas la seule dont la vie était en jeu. Déjà, il y avait Titus, qui s'était jeté à corps perdu dans le combat pour la sauver. Il avait beau être un chasseur de créatures magiques hors norme, Myo doutait de sa capacité à vaincre un monstre aussi puissant et malfaisant.
Il y avait aussi Bibi : à ce qu'elle avait compris, la vie de la poupée était étroitement liée à la sienne. Donc si elle mourrait, Bibi mourrait elle aussi dans la seconde. Et elle tenait beaucoup trop à sa poupée à la langue trop pendue et à la franchise légendaire pour prendre sa vie à la légère.

Et ça, c'était encore sans compter sur les dégâts que provoquerait les innombrables bambins affamés de la bête, lorsque, leurs œufs éclos, ils seraient jeté sur le campus ! N'importe qui était une victime potentielle ! Et une fois qu'ils en auraient fini avec la fac, où s'arrêterait leur faim meurtrière ?!

Myosotis tint son poignet droit serrée contre son torse, et se redressa en serrant les dents, puisant au fond d'elle-même des trésors de courage dont elle ignorait jusque là l'existence. S'asseyant en tailleur, elle prit sa baguette de sa main valide, et, avec le bout, commença à tracer des dessins sur le sol terreux.

Bibi, qui était tombée un peu plus loin pendant l'assaut de la bête, courait vers sa maîtresse sur ses petites jambes cousues :

- Myo ! Ça va ? Ta main ?!

La jeune femme aux cheveux verts ne releva pas les yeux, continuant à tracer ses glyphes par terre :

- Rien qu'un médicomage ne puisse réparer en un sort ou deux, fit-elle, pour ne pas inquiéter inutilement son amie de chiffons.

Incrédule, la poupée regarda en grimaçant les longs cheveux verts de Myo se coller sur la vilaine plaie de sa joue, grâce au sang épais qui coulait le long de son cou. Puis elle se pencha sur l'œuvre de sa maîtresse :

- Qu'est-ce que tu fabriques ?

- Un pentacle.

Bibi fixa le dessin incrusté dans la boue. Myo était droitière, aussi les traits qu'elle traçait de sa main gauche n'étaient pas aussi précis que d'habitude... mais le pentacle ainsi esquissé restait tout de même pas mal.
La poupée redressa ses gros yeux en boutons, excitée :

- T'as une idée !

- Oui.

- Dis-moi ! Dis-moi dis-moi dis-moi !

Myo hocha la tête, toujours grave et concentrée :

- J'ai toujours trouvé la métamorphose fascinante, même si ce n'est pas ma matière de prédilection. Et tu as déjà entendu parlé de ce sortilège qui rendrait soi-disant leur forme humaine aux loup-garous, Homomorphus ? Je sais que ce n'est qu'une légende urbaine, mais y'a des rumeurs qui courent dans la fac. Apparemment, quelqu'un aurait réussi ce sort sur un vieux monstre mythologique et lui aurait donné une apparence humaine. Et il s'agirait de Scylla Rincevent, tu sais, la fille de première année avec qui on est en cours de Morale. Vu sa dégaine, ça pourrait être vrai. Donc je me suis dit que je pouvais convertir ce sort en vaudou.

- Myo, je suis une poupée vaudou, j'ai assisté à tous tes cours et à tous tes sorts... et j'ai aucune idée de ce dont tu es en train de me parler...

- Ah ? Pourtant c'est simple : une fois qu'on a compris un sortilège de métamorphose de base, on peut le reproduire tant qu'on veut, et comme on veut, avec la puissance qu'on veut. La plupart des sorciers l'ignore, parce qu'ils ne comprennent pas comment ça marche. Mais si on décortique bien, c'est très facile de plaquer le principe sur un maléfice vaudou. Il me faudrait juste un catalyseur... Un de ses cheveux,  par exemple. Je sais, elle n'a plus de cheveux sous sa vraie forme, mais...

- Une écaille, ça ira ?

Bibi ramassa un bout de peau coriace et chatoyante qu'avait du laisser tomber miss Krapull lors de leur affrontement.

- Parfait ! s'exclama Myo.

Elle plaqua l'écaille contre Bibi, et lui fixa contre son corps de chiffon grâce à une fine épingle vaudou. Puis elle prit sa poupée dans sa main valide, et la secoua au dessus de son pentacle, dont les signes se mirent à briller, jusqu'à devenir des volutes de lumière scintillantes qui entourèrent la sorcière aux cheveux verts.

Le vaudou était peut-être la forme de magie la plus puissante... enfin... la forme de magie la plus puissante, si votre but était de nuire à quelqu'un, le transformer sans qu'il s'y attende ou lui enlever toute liberté. Mais ça avait déjà servi à Myo par le passé, pour enfermer tous les étudiants dans le stade contre leur volonté. Certes, à l'époque, elle avait eu plus de temps, et elle ne luttait pas contre une douleur aiguë qui lui vrillait le bras et remontait jusque dans son cerveau...
...mais si elle avait réussi un coup de maître occulte une fois, elle parviendrait à le refaire. Il le fallait. Ce n'est pas comme si elle avait le choix...

Elle en était là de ses pensées, lorsqu'un brasier enflamma les œufs tout proche de la bête, telle une explosion venue du cœur des Enfers. La chaleur l'agressa soudain, la faisant sursauter.
Aussitôt, un hurlement de colère inhumain s'éleva, et ce fut comme si ce cri avait transpercé le cœur de Myo.

- Titus ! glapit-elle, inquiète, en se relevant.

Le feu se propageait vite, éclatant au passage les œufs noirs et dégoûtants de la bête, qui périrent en poussant des gémissements qui n'avaient rien d'émouvant. C'était à l'évidence l’œuvre de l'américain, et il ne fallait pas être devin pour savoir que ça allait lui coûter cher, très cher.

Myo courut vers le fond de la cave, en repoussant les flammes à coups d'aguamenti : le feu se propageait vite, carbonisant au passage son pentagramme dessiné sur le sol. La fille-chlorophylle n'était pas certaine que son sort était terminé à 100%, mais elle n'avait de toutes façons plus le choix, et plus de temps à perdre. Les volutes scintillantes qui tournoyaient désormais autour de Bibi, juchée sur son épaule, présageaient certainement de bonnes choses... du moins, l'espérait-elle.

Oubliant la terreur qui lui glaçait le sang et la douleur qui la ralentissait, elle s'élança à la recherche de son meilleur ami, priant intérieurement pour qu'il soit sain et sauf.

Elle le trouva un poil plus loin, en fâcheuse posture, à la merci de son gigantesque adversaire reptilien. Le feu les entouraient dangereusement, et les flammes dansantes projetaient leur éclat sur la peau écailleuse de Krapull, ne la rendant que plus terrifiante encore.

- FINI DE JOUER... grogna cette dernière. JE VAIS ME FAIRE UN FESTIN DE TON SANG ET DE TES TRIPES, AVORTON !!!

Et elle se jeta sur Titus, toutes griffes dehors.

Mu par son instinct, l'étudiante en Sciences Occultes saisit Bibi. Elle la tendit vers le monstre, et transperça la poupée d'un coup sec, avec une aiguille. La bête se figea aussitôt, à quelques centimètres de sa proie. Elle ragea, visiblement incapable de bouger.

- QUE-QU'EST-CE QUI M'ARRIVE ?! s'emporta-t-elle. QUI M'A FAIT CA ?!

- C'est moi, fit Myo d'une toute petite voix.

En poussant un grognement effroyable, la chose écailleuse tourna des yeux rouges furibonds vers la demi-dryade. Cette dernière s'avança, d'un pas peu assuré, tenant toujours Bibi à bout de bras. Ses cheveux verts brillaient d'une lueur presque surnaturelle, sous l'éclairage de l'incendie, et sous la lumière éclatante qui pulsait autour sa poupée.
Puis, sans crier gare, les volutes brillantes qui tournoyaient autour de la poupée se ruèrent sur le monstre et l'entravèrent, comme autant de serpents s'entortillant autour de sa gueule reptilienne et de ses griffes mortelles. En tombant à terre dans un éclat aveuglant, la bête hurla à nouveau, tant de rage que d'inquiétude.

Titus roula sur le sol, et se releva en un bond, tendant plus par réflexe qu'autre chose sa baguette pointée sur le monstre. Mais la lumière était si vive qu'il dut détourner la tête, les yeux protégés par son bras.

Lorsque le halo se dissipa enfin, Titus se frotta longuement les yeux, et les ouvrit avec difficulté.

- Oh bordel...

Là où, il y a peu, grognait un monstre reptilien tout en dents et en griffes, se tenait à présent la secrétaire blonde de la WOW, allongée sur le sol, tremblante, dans un tailleur sale et déchiré.
Elle tenta de se redresser en titubant, et s'arc-bouta, comme pour tenter de se métamorphoser... mais en vain. Elle se tourna vers Myosotis, et tendit ses mains aux ongles longs vers elle, la fixant de ses yeux humains où brillaient néanmoins une lueur rouge meurtrière :

- QU'EST-CE QUE TU M'AS FAIT ?!

- Incarcerem ! fit la voix douce de Myosotis.

La blonde se retrouva entravée de liens, et retomba sur le sol en criant d'une voix rauque, des larmes de rage et de haine coulant sur son visage écarlate couvert de suie.

Titus, encore sous le choc, se tourna vers son amie. Cette dernière, chancelante, la main droite ensanglantée serrée contre sa poitrine, regardait la blonde ficelée sans trop y croire.

- NOM D'UN P'TIT BOUTON MAL COUSU ! T'AS RÉUSSI ! exulta Bibi, qui avait bondi sur l'épaule de sa maîtresse, et y improvisait une danse de la victoire.

- J'ai... j'ai réussi... ?

La fille-chlorophylle vacilla, et le cowboy se précipita pour la retenir.

- Bordel Myo ! Comment t'as fait ça ? demanda-t-il, visiblement impressionné.

- J'ai... je...

Les yeux de la jeune femme roulèrent dans leurs orbites, et la malheureuse perdit connaissance dans les bras de son ami.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1723

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: W-Files : la vérité est ailleurs...   Mar 3 Sep 2013 - 12:53

Exténué, le cowboy déposa Myo sur une motte de terre et considéra ses blessures : son poignet était méchamment disloqué et des griffures marquaient son avant-bras et plus profondément sa joue. Cette dernière semblait infectée. Bibi sauta sur l'épaule de la Gamma et lui tapota sa joue valide :

-Myo !! Réveilles-toi ! C'est pas le moment de flancher ! On a gagné !

Titus ne dit rien. Sa méthode habituelle pour réveiller les personnes inconscientes n'était généralement pas des plus appréciées, puisqu'elle consistait en une bonne paire de claques roboratives. A leurs côtés, Krapull ruait littéralement sur place, fermement emprisonnée dans ses cordes, et les couvrait d'injures :

-VERMINES !!! MISÉRABLES INSECTES !!! COMMENT AVEZ-VOUS PU OSER ME FAIRE CA A MOI ET MES ENFANTS !!! VOUS ALLEZ LE PAYER, JE VOUS VAIS RÉDUIRE EN CHARPIE, VOUS DÉSINTÉGRER !!! VOUS-

-MAIS ELLE VA FERMER SA MOUILLE, CELLE-LA ? gueula le cowboy en se tournant vers elle, la baguette levée. STUPEFIX !

En un éclair, la secrétaire de Magouille s'effondra comme une masse, figée par le sortilège. Bon, songea le ricain, on va pouvoir réfléchir au calme maintenant...

Il farfouilla dans ses poches et trouva un grand morceau de tissu déchiré dont il se servi pour mettre le poignet de son amie en écharpe. Il voulut se sortir une clope de son manteau, tout en se demandant comment ils allaient sortir de la caverne, lorsqu'il tomba sur une petite bouteille tout à fond de ses poches intérieures. Il la sortit et la contempla un instant avec un sourire satisfait.

Myo ouvrit grand les yeux, réveillée par la douleur cuisante. Titus était penché sur son visage avec un chiffon imbibé qu'il appliquait sur sa joue. Elle se redressa d'un coup en hurlant :

-KYAAAAAAAAAAA !!! MAIS C'EST QUOI CE MACHIIIN ? CA BRULE COMME UN FEUDEYMON !!!

Le cowboy tomba à la renverse. Se dressant sur ses coudes l'air bougon, il désigna le flacon vide à ses pieds :

-Essence de dictame, ma grande. Ça pique un peu, je te l'accorde. N'empêche, c'est efficace : tes griffures au bras ont quasiment disparu et celle sur ta mâchoire est déjà en train de guérir !

La jeune fille aux cheveux verts porta la main à sa visage tout en regardant son avant-bras, constatant les bienfaits de la potion. Titus la regarda d'un œil sévère :

-Qu'est-ce qu'on dit ?

-'rci... marmonna Myo.

-Pas de quoi. Très joli, ton sortilège en tout cas ! Du grand art ! Tu t'améliore de jour en jour !

-Qu'est-ce que tu crois ? fit Bibi en bombant son petit torse de tissu. C'est la meilleure !

-Oh, vraiment c'est rien ! fit joyeusement Myosotis. Honnêtement, je me rappelle même plus comment j'ai fait ! C'était dans le feu de l'action !

-C'est toujours dans ces cas-là qu'on fait les trucs les plus incroyables... lui répondit le Gamma en s'allumant une clope.

Son amie considéra le corps inerte de Krapull dont le regard était figé dans une expression de haine brûlante.

-Qu'est-ce qu'on va faire d'elle, maintenant ?

Titus se leva en époussetant son manteau :

-Avant toute chose...

Il leva sa baguette et lança rageusement une bordée de sorts sur les derniers œufs intacts de la caverne, les réduisant en bouillie.

-Voilà qui est fait !  On va tous pouvoir dormir tranquilles à nouveau !

Bibi leva la main, l'air hésitant :

-Heuu, techniquement cowboy, y a que nous trois qui allons dormir tranquilles : personne d'autre n'était au courant pour la grosse Bête, rien n'avait filtré. En tout cas, je crois...

Le sorcier eut un regard mauvais :

-Ben il est temps de changer ça. Je pense, même si ça m'emmerde profondément de le dire, que la seule chose à faire pour l'instant et de l'emmener devant Magouille, histoire de lui montrer les couacs dans sa politique de Ressources Humaines.

-Tu vas quand même pas me dire que c'est la faute de Magnus !  s'emporta Myo. Il y est pour rien !

-Comme d'habitude. fit Titus avec ironie.

Myo fronça les sourcils, vexée, et se tourna vers Krapull :

-Levicorpus !

Le corps de la secrétaire se dressa dans les airs, laissant tomber sa baguette magique. Titus l'écrasa d'un coup de talon pour faire bonne mesure et les trois enquêteurs en herbe prirent le chemin de la sortie, repassant par l'entrée secrète par laquelle était entrée la femme-monstre : derrière un renfoncement rocheux, se trouvait une sorte de geyser luisant d'où s'échappait par intermittence des volutes de gaz bleutés. Alors qu'ils de mandaient par quel côté la monstresse avait bien pu arriver aux soubassements, il y eut une brusque éruption de gaz  provenant de la fissure géologique. Intrigué, Titus leva la tête : au-dessus du geyser se dessinait un long tunnel vertical qui fonçait sur des dizaines de mètres vers une source de lumière. Par intuition, il lança un caillou en direction des volutes de gaz et ce dernier resta en suspension dans les airs, juste au-dessus de la fissure.

Une nouvelle éruption se produisit et le caillou fila dans les airs le long du tunnel, sous la poussée du gaz magique. Le ricain se tourna vers son amie :

-Quand faut y aller...

Tous trois montèrent sur le geyser, et une nouvelle poussée les propulsa dans le passage vertical à leur tour. Ils filèrent en hurlant le long du tunnel sur près d'une centaine de mètres. Tout au bout se trouvait ce qui ressemblait à une armoire de bureau grande ouverte, laissant passer la lumière du jour, comme un simulacre de cage d'ascenseur dans lequel ils atterrirent en hurlant, leur prisonnière saucissonnée leur tombant dessus sans rien pour la retenir. Ils passèrent sans grâce par les portes de l'armoire et se retrouvèrent... dans l'opulent bureau du Doyen !

Ce dernier était là, leur tournant le dos, farfouillant en fredonnant dans sa malle à chapeaux. Tout absorbé par sa tâche, il ne semblait pas les avoir entendus.

-Plom plom plom... Ho ho ! Te voilà ! s'exclama-t-il en sortant du coffre un chapeau haut-de forme absolument identique au sien. Je commençais à me dire que je t'avais oublié lors de ma dernière petite virée ! Mon chapeau de sortie !

Il embrassa bruyamment le couvre-chef ravi.

-Et maintenant, je vais pouvoir faire un peu d'exercice avant mon cours de potions, dit-il à voix haute en se lissant la moustache. Direction les Vélanes Courtis- AAAAAAAH !!!

Le Doyen s'était tourné vers la sortie et avait tout à coup aperçu les trois intrus et leur prisonnière, affalés devant sa vieille armoire. Myo lui fit un petit signe de la main en souriant timidement. Quant à Titus, il se redressa en grognant et désigna Magouille du doigt :

-Aha !!

Le Doyen haussa un sourcil :

-Comment ça, "aha" ? Que venez-vous faire encore ici, Monsieur Reynolds ? Si c'est pour cette histoire de plainte concernant mes cours de rattrapage gracieusement offerts aux nouvelles étudiantes, sachez que...

-Quelle histoire de plainte ? Quels cours de rattrapage ?? demanda Titus, perplexe.

Magouille eut tout à coup le regard fuyant :

-Heu, jeeee... Vous n'êtes pas là pour... Oubliez ça mon garçon ! Oh ! Et Miss Myosotis ! fit le Doyen tout à coup ragaillardi. Que me vaut donc cette charmante visite ?

Sans ajouter un mot, le cowboy souleva Krapull par le col et l'envoya d'une ruade s'affaler aux pieds de Magouille qui recula prestement.

-Voilà pourquoi on est là !

-Nastasie, ma chère ? Que vous est-il arrivé ? Qu'est ce que ça veut dire, Monsieur Reynolds ?

-CA VEUT DIRE QUE VOTRE SECRÉTAIRE EST UN MONSTRE MUTANT !! UN REPTILE CHANGE-FORME QUI A PASSE LES DERNIERS SIÈCLES DE SON EXISTENCE PLANQUE DANS CETTE UNIVERSITÉ DE MERDE, A BOULOTTER DES GENS ET A PONDRE DES... DES...

Le cowboy eut un rictus de dégoût et ne parvint pas à finir sa phrase. Il reprit sa diatribe de plus belle :

-BREF, VOUS EMPLOYEZ UN MONSTRE MANGEUR D'HOMMES COMME SECRÉTAIRE !!! QU'EST CE QUE VOUS AVEZ A RÉPONDRE ?

-Qu'est-ce que c'est que cette sottise ? Si Miss Krapull ici présente avait un monstre mangeur d'homme, ne croyez-vous pas que ce point aurait été abordé lors de son entretien d'embauche ?

En riant il jeta un œil à sa secrétaire et sursauta en apercevant ses pupilles rouge sang en fentes.

-Diable...

Magouille se lissa longuement la moustache, l'air abattu et plus coupable que d'ordinaire :

-Et bien... l'erreur est humaine ?

-De- DE QUOI ?

-Oh, je vous en prie, mon garçon ! Vous n'allez pas me le reprocher, je l'ignorais totalement ! De toute manière, si vous croyez que cette université en est à son coup d'essai en matière d'embauche de personnel surnaturel ou à tendance meurtrière, vous vous fourrez le doigt dans l'œil !

-Vous... vous avez déjà embauché des monstres ici ? fit Titus abasourdi. Depuis votre prise de poste ?

-Et bien... il y a bien eu le prédécesseur de ce cher Willie Gazon... le plus charmant croque-mitaine qu'il m'est été donné de rencontrer. Ce jardinier hors pair nous a donné de superbes hortensias dans Mysteria Lane ! Sans cette malheureuse histoire d'étudiants avec le cœur arraché dans leurs lits, je n'aurais pas été forcé de le licencier...

Il leva les bras en signe d'impuissance.

-Mais tel est le lot des grands dirigeants de nos jours ! Vous prenez une décision audacieuse, et vous êtes tout de suite critiqué ! Trainé dans la boue !

Émue par le discours de Magouille, Myo eut un mouvement vers lui comme pour le consoler, mais Titus prit les devants :

-Un croque-mi- oh bordel... et pour Krapull vous ignoriez tout, hein ? Vous saviez pas qu'elle avait un passage secret vers sa tanière dans votre propre armoire ?

Le Doyen  tripota son chapeau l'air gêné. Mu par une intuition, Titus se tourna vers ladite armoire et en regarda la porte : il y été inscrit "DOSSIERS : TRAVAUX D'URGENCE LOGEMENTS ÉTUDIANTS". Tu m'étonnes qu'il savait rien... songea le ricain. Il a jamais du ouvrir cette armoire depuis qu'il est ici..
.
-Bref... elle est maitrisée maintenant ! Myo  l'a emprisonnée sous sa forme humaine et j'ai brisé sa baguette ! Que comptez-vous faire maintenant, Doc ?

-Mais... que voulez-vous que je fasse, Monsieur Reynolds ? s'exclama-t-il joyeusement, soulagé. Vous venez de le dire : elles est inoffensive !

-Ouais, mais elle a tué des centaines d'étudiants ! s'indigna Bibi.

-Et elle doit payer ! tempêta Titus.

-Mais, puisque Magn- je veux dire Monsieur Magouille vous dit que c'est sans danger, maintenant ! s'écria Myo en faveur du Doyen. Vous voulez faire quoi ? La tuer ?

-Peut-être pas, grogna le cowboy. Mais au moins la livrer aux Aur-

-Sssssss... siffla le Doyen comme sous le coup de la douleur. Ne prononcez pas ce mot, Monsieur Reynolds ! Vous connaissez ma politique ! Pas d'agents extérieurs au sein de cette université ! Du moins, tant que je serai en fonction !

-MAIS-

-Laissez-moi régler cela avec elle, fit Magouille d'un ton sans réplique. J'en fais mon affaire maintenant ! Vous pouvez nous laisser, chers enfants ! Allez ouste !

Il les conduisit à la sortie du bureau, adressa un clin d'œil à Myo, qui rougit, et leur ferma la porte en nez.

Tout trois sortirent du Bâtiment Administratif et Titus shoota dans un caillou.

-Pourquoi je suis surpris que ça se soit fini comme ça, hein ?

Il se tourna vers Myo qui ne lui répondait pas : elle regardait le sol songeuse.

-Qu'est-ce qui y a ? Oh je suis con... après ce qu'on vient de vivre, c'est normal que tu sois...

-Tu sais, on a failli y rester, Titus. Je veux dire, cette fois-ci, ça a failli être officiel.

-Ouais, je sais.

-Je veux dire... j'ai peut-être pas profité de la vie à fond jusque là... enfin, en dehors des fêtes Gammas et tout ça, j'ai peut-être pas vécu assez intensément !

-Ouaaais... et où tu veux en venir ?

-Je devrais pas te le dire, mais je... enfin bref, je crois que je vais le faire !

-Faire quoi ?

-Le faire !

-Comment ça ? Avec quoi ? Avec qui ? De quoi tu parles bon die-

-Avec Magnus ! J'en ai marre de lui courir après tout le temps en catimini, sans oser faire autre chose que glousser et perdre mes moyens en sa présence !

Elle releva la tête :

-On s'est déjà embrassé l'autre fois, mais...

Sans s'en rendre compte, elle commença à s'éloigner, perdue dans ses pensées.

-... je vais le faire !

Titus, resté sur place, regarda Bibi les yeux ronds :

-Attends, arrêtes-moi si je me trompe, elle parle de faire... ce que je pense, avec qui je pense ??

Bibi regarda le cowboy d'un air navré. Ce dernier tourna son regard vers le vide, le teint pâle :

-J'crois que je vais gerber...

Bibi haussa les épaules et sauta à terre pour rejoindre la Gamma, laissant le cowboy en proie à des visions d'horreur.



 :arrow:  On retrouve...
...Titus ICI !
...Myo ICI !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL
 

W-Files : la vérité est ailleurs...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Place Magnus Maximus Magouille :: Administration-