Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Picturine No Densetsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 102
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1741

Situation Amoureuse : En couple.

Filière : Médicomagie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Picturine No Densetsu   Mer 21 Aoû 2013 - 21:08

L’épicerie de San Sou Si n’était guère bondée en ce dimanche après-midi. Les étalages fait de bric et de broc tanguaient sans jamais faire tomber les nombreux articles datés et aux noms indéchiffrables qu’ils contenaient. Des lampions aux couleurs dépareillées flottaient dans les airs, et projetaient sur les murs des inscriptions mordorées, louant une année du rat révolue depuis bien trop de temps. Une lancinante musique pincée, supposée apaiser les nerfs, emplissait les lieux. Une sonnette résonna dans l’épicerie enfumée, perturbant le calme ambiant.

-Fichtre ! C’est donc ici que les gens normaux viennent se nourrir ?
Drago fronça le nez en regardant autour de lui avec un dégoût certain.

-Normaux, je sais pas. Mais ouais, c’est ici qu’on fait nos courses.  Acquiesça Marcus.

Le blondinet désigna un article.

-Il y a un rat sur ce pot de marmelade.

-T’occupes.

Marcus s’en alla vers le fond du magasin et Drago le suivit tout en regardant en arrière d’un air peu amène. Cet endroit le répugnait. Et dieu sait qu’il avait passé une bonne partie de son enfance à jouer dans les rayons de Barjow et Beurk. De plus, il ne voyait de picturines nulle part. Rien ne servait de s’attarder ici trop longtemps. Il rejoint son ami, qui s’était accoudé non loin d’un vieil homme asiatique. Ce dernier fumait une longue pipe avec l’air pensif.

-Je n’aime pas cet endroit. Annonça Drago, sans se soucier du propriétaire des lieux.

-Tu veux cette picturine ou pas ? rétorqua Marcus.

-Oui.

-Alors ta gueule.

L’alpha soupira et finit par s’accouder lui aussi sur le comptoir de la boutique. Les yeux de San Sou Si se posèrent sur lui :

-La pousse de bambou a beau paraître plus nourrissante que le grain de riz, elle n’en est pas moins amère à qui doit l’avaler. Souffla-t-il dans un nuage de fumée.

Drago pencha la tête de côté, plissant les yeux avec dépit et les deux se fixèrent un moment.

-Je n’ai rien compris, mais je suis quasiment certain qu’il s’agissait d’une insulte. Lâcha le blondinet au bout d’une minute sans lâcher du regard le vieillard.

-La libellule qui vole dans le sillage du dragon ne voit pas souvent la lueur de la lune dans les yeux du sage. Renchérit ce dernier en soufflant un épais nuage de fumée.

A nouveau, le silence s’installa. Finalement, Drago eut une grimace de dédain :

-Je ne vous aime pas. Articula-t-il.

Il se tourna vers Marcus :

-Nous devrions y aller.  Je ne vois pas qui pourrait obtenir quoique ce soit de cet individu.

A sa grande surprise, le PAF ne suivit pas son conseil :

-Le serpent a beau être vert comme le dragon, jamais il ne sera fait de jade. Le coupa le PAF en s’adressant à l’épicier, d’un air énigmatique.

San Sou Si détourna le regard de Drago pour considérer son deuxième visiteur avec intérêt :

-Celui qui écoute n’entend pas toujours le murmure du ruisseau tumultueux. Fit-il sur un ton de défi.

Marcus hocha la tête avec gravité. Finalement, sous le regard désarçonné de son ami, il répondit en levant un doigt :

-Pourtant, le cours de la rivière est aussi précieux pour le lotus que son eau.

A ces mots, l’épicier se gratta la longue et fine barbe qui lui descendait jusqu’aux genoux :

-Il est cependant plus facile de déplacer un fleuve que de changer son caractère…

Marcus se pencha vers San Sou Si, sûr de lui :

-Mais le clou qui dépasse attire toujours la tête du marteau.

Les deux se regardèrent un instant en silence. Drago qui avait regardé l’échange sans comprendre un seul mot de ce qui se disait finit par perdre patience :

-Et si nous allions boire quelque chose ? Le Scroutt et le Niffleur est ouvert le dimanche.

-La porte la mieux fermée est celle que l’on peut garder ouverte. Fit l’épicier après mûre réflexion.

Il fit un geste de la main et une ouverture se dessina dans le mur derrière lui, caché par un rideau de perles bon marché.

-Et ben voilà quand tu veux ! s’écria Marcus à l’encontre de San Sou Si, qui leur fit signe de le suivre.

Un grand escalier en colimaçon s’étendait sous leurs pieds et les trois hommes entamèrent sa descente en file indienne.

-J’espère que tu as une explication plausible pour la scène à laquelle je viens d’assister. Chuchota Drago à son ami.

Le PAF haussa les épaules :

-L’un des hommes de main de mon vieux vient du même coin que Sou Si. A force de l’entendre baragouiner…

-Tu es plein de surprises.

-Je sais.

Les trois descendirent dans une cave humide dont les murs étaient couverts d’étagères remplies à ras bord de picturines. Drago s’attarda sur l’une des piles et entreprit d’en lire les étiquettes :

-Il faut sauver le sorcier Li ? Autant en emporte le tsunami ? s’étonna-t-il. Flint, es-tu bien sûr que nous trouverons le dernier épisode de Wizzip Girl ici ?

-J’en sais rien, mais ça vaut le coup d’essayer, non ? répartit le capitaine.

-Le faucon d’argent virevolte au-dessus du tigre impatient, mais jamais ne se brûle les ailes. Les coupa San Sou Si.

L’épicier fouilla dans une des étagères avec une main experte. Finalement, il leur tendit une picturine rose bonbon. Drago finit par en lire la jaquette avec circonspection :

-"Alors que Daniel Sama a été kidnappée par Eric San et son frère jumeau Michel San sur le mont Siriyata, Claire San se fait beaucoup de souci, malgré le soutien de Jean-Louis Senpai, qui tente de la rassurer. Michel San, qui n’est en fait qu’un cyber-robot du vaisseau Galaxy Express 999, compte faire croire que Claire San a quitté Edmond Contrebass Kun et s'est enfuie. Pendant ce temps, l’horrible J.T. Sensei reproche à Victoria Sama de privilégier son fils au détriment de la production de sushis de la Ramaquar Internationale".

Il jeta un coup d’œil qui en disait long à Marcus.

-Z’êtes sûr de votre coup, là ? Ca sonne pas très américain... demanda ce dernier.

San Sou Si hocha la tête :

-Quand le singe jette une datte du haut de son arbre, le samuraï cherche son sabre mais le sage ouvre la bouche.

Sur ces belles paroles, le vieillard fit un geste de la main, et un générique en hologrammes apparut devant eux en grésillant :


La picturine s’interrompit et le silence retomba alors que Marcus et Drago considérait l’hologramme avec des yeux ronds.

-Cette chose n’est pas Wizzip Girl. hasarda l’alpha sans pouvoir détacher son regard de la picturine japonaise.

Le PAF déglutit.

-Non. bredouilla-t-il.

-Ça ne parle même pas de ce qui est marqué sur la couverture. Et ces gens ne ressemblent pas du tout à Claire et Seraphina.

-Non.

-Je me sens trahi et sali.

-Moi aussi.

-La réponse qui ne résout pas la difficulté en fait naître mille autres. Fit San Sou Si en joignant ses mains avec sagesse.

Drago se tourna vers son ami :

-Partons d’ici.

-Ouais.

Sans plus de cérémonie, les deux garçons sortirent de la boutique et firent quelques pas dans l’allée.

-Bon, toujours pas de picturine. Qu’est-ce qu’on fait ? demanda Marcus.

Drago fit quelques pas, la mine sombre :

-Tu le sais bien, Flint.

Il sortit lentement sa baguette :

-A situation désespérée, mesures désespérées. Nous devons nous introduire dans les studios de tournage de la société de Production Internationale de Picturines Oiginales et voler l’original de notre épisode. Je ne vois pas d’autres solutions.

Marcus eut un sourire mauvais et retroussa ses manches :

-Et si ça foire? Demanda-t-il avec le plus grand sérieux.

-L’échec n’est en aucun cas une option. Articula Drago.

Les deux quittèrent les Champs Z'Allons-Y d’un pas déterminé.

:arrow: Marcus et Drago vont vers les locaux de la PIPO.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc
 

Picturine No Densetsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avenue des Champs Z'Allons-Y :: Boutiques-