Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Retour à la réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 216
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2134

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Retour à la réalité   Mer 16 Oct 2013 - 19:33

Myosotis vient de là !

C'est complètement hagarde que Myosotis était rentrée dans la pièce qu'elle occupait à l'étage du Grand Potiron. Elle n'avait pas répondu aux saluts des Gammas qu'elle avait croisé : elle avait juste fait le trajet en mode zombie, le regard vide, le cerveau éteint, ses pieds réfléchissant pour elle.

Mais, une fois sur le seuil de sa chambre, elle se figea :

- Oh mon Dieu... murmura-t-elle.

Pour la toute première fois, elle prenait conscience de l'ampleur de la chose : les murs, les plafonds, les fenêtres, le sol, la rambarde de son lit : tout était recouvert de photos du doyen, prises à la sauvette, ou bien venant de coupures de journaux. Partout, on voyait le visage de Magnus Magouille, son regard brillant d'auto-satisfaction, son sourire en coin malsain. Il n'y avait plus un demi-centimètre carré de libre.

Une telle vision fila la nausée à la semi-dryade. Elle se précipita pour arracher une par une les photos, et les jeter en boule par terre, se promettant de les brûler plus tard. Les voir lui était insupportable. Non pas que Magouille fut si laid : il était simplement beaucoup plus vieux et nettement moins beau qu'elle ne le croyait encore le matin même.... Mais non, ce qui la bousillait, c'était l'évidence de sa propre folie ! Ce n'était plus de la monomanie, mais de la rage de sociopathe ! Le même comportement de dingue que l'on retrouvait chez les serial avada kedavreurs, dans les picturines et les romans policiers ! Ça faisait froid dans le dos ! Comment elle n'avait pas pu se rendre compte par elle-même que quelque chose clochait, en collant minutieusement la face de celui qu'elle croyait aimer sur chaque parcelle de son espace ?! Qu'est-ce que les gens devaient penser ?! Et dire que ce n'était sans doute pas le pire de ce qu'elle avait fait sous l'effet de ce... sort.

Elle soupira : elle n'arrivait pas à réaliser qu'il s'agissait effectivement d'un sort. Même s'il n'y avait plus aucun doute, c'était encore une pilule difficile à avaler.

- Tu veux que je t'aide à enlever tout ça ?

Myosotis sursauta en entendant la voix aigrelette de Bibi : elle se croyait seule, et avait oublié momentanément l'existence même de son amie poupée.

- Heu... non, merci...

- Tu irais plus vite en utilisant de la magie !

- Je sais...

Myo poussa un bref gémissement, et s'assit sur le rebord de son lit. Bibi sauta sur ses genoux :

- Tu veux en parler ? proposa-t-elle.

- Tu le savais, toi ? répliqua Myo, suspicieuse.

- Quoi donc ?

- Que j'étais envoûtée, pardi !

La poupée leva les bras au plafond :

- Ah ça ! Ben voui !

Sa maîtresse ouvrit des yeux ronds, partagée entre incrédulité et colère :

- Tu le savais ?!

- Ben, chuis ta poupée, chuis avec toi depuis ton premier jour. Tu t'rappelles ? T'avais l'habitude de me porter autour du cou avant que j’apprenne à marcher ! Grâce à ça j'ai vu plein de trucs. J'avais remarqué que MacMalden en pinçait pour toi, et j'ai vu qu'il t'avait fait boire un philtre bizarre, juste avant que tu deviennes Magouille-maniaque. Si j'avais su parler à l'époque, je t'aurais dit de pas boire cette saloperie !

- Mais pourquoi tu m'as rien dit, après ?! Quand je t'ai animée ?!

- Ben, t'étais programmé pour ne pas y croire, non ? J'voulais pas t'énerver ! Je savais pas comment te guérir, ça n'aurait servi qu'à te faire du mal, tu ne crois pas ?

Myo se mordit la lèvre inférieure. Les paroles de Bibi venaient de lui faire prendre conscience qu'elle avait mal agi envers Titus. Il n'avait voulu que la sauver, après tout, et elle l'avait envoyé paître méchamment. Le pire, c'est qu'il était parvenu à ses fins, il l'avait guérie malgré elle, et elle n'avait pas su le remercier. Il faudrait qu'elle se fasse pardonner au plus vite.

Mais pas maintenant.

Dans un geste désespéré, elle plaqua ses mains sur son visage et se laissa tomber sur son lit, le dos contre sa couette.

- Ça va, ma grande ? s'enquit la poupée vaudou, s'asseyant en tailleur à côté d'elle.

La sorcière aux cheveux verts ne répondit rien. Mais non, ça n'allait pas. C'était comme si on l'avait réveillé brusquement, la tirant du plus doux des rêves pour la plonger sans aucun avertissement dans une réalité cauchemardesque.

Elle se repassait les événements de cette dernière année dans sa tête. Elle se rappelait avec exactitude tous les moments qu'elle avait passé avec le doyen, pour les avoir chéri. Sauf qu'à présent, elle les revoyait sous un éclairage nouveau, et résolument flippant. Elle avait idéalisé Magnus Magouille. Mais en réfléchissant mieux à tout ce qu'il avait pu lui dire, ça lui sautait aux yeux : il n'était pas aussi parfait qu'elle le pensait. Il était même sacrément déviant, ouvertement misogyne, terriblement raciste, et possiblement malfaisant.

- Oh bordel, je l'ai laissé me peloter ! s'exclama-t-elle soudain.

- Oui, fit Bibi, placide.

- Il a essayé plusieurs fois de me sauter, et j'étais trop amoureuse pour m'en rendre compte !

- Oui.

- J'ai enfermé toute la fac dans le stade pour l'aider à se faire du fric illégalement !

- Oui, ça aussi.

- Oh bordel... Je dois être la risée de toute la fac ! Combien de fois je me suis mis la honte en public ?!

Myo se cacha le visage dans les mains. La petite poupée lui posa amicalement son bras sur la joue :

- L'important c'est que ce soit fini, non ?

- Je me suis laissée embrassée ! gémit l'étudiante.

- Tant que tu ne le laisses plus faire, tout va bien ! répondit sa minuscule amie.

- J'étais prête à me donner à lui !

-Bah, c'est pas grave ! C'est pas comme si tu lui avais dit !

La jeune femme à la chevelure verte grimaça, mal à l'aise. Bibi secoua sa tête de chiffons :

- Tu lui as dit ?!

- Heu...

- Sérieux, tu lui as dit ?!

Myosotis entortilla ses mains, penaude et mal à l'aise :

- Eh bien... disons que je lui ai envoyé un hibou ce matin...

- Myo ! cria la poupée, un brin de reproches dans la voix.

- J'ai écrit une lettre avec plein de métaphores et de sous-entendus farfelus, mais j'ai pas dit clairement que je voulais faire quoi que ce soit avec lui... Alors, si ça se trouve, il n'aura pas compris l'allusion !

- Espérons-le ! Parce que connaissant l'engin, il va pas te lâcher de sitôt s'il croit que t'es consentante !

Pendant que Bibi prononçait cette dernière phrase, quelque chose donna quelques petits coups sur la fenêtre de la chambre. C'était un gigantesque oiseau au plumage noir et blanc, qui tenait tout autant de la chouette que du faucon, et qui regardait à travers la vitre jaunie avec méchanceté et mauvaise humeur. Il frappa encore son gros bec affilé contre un carreau, manquant de le briser.

La sorcière sauta sur ses pieds, et alla lui ouvrir :

- C'est le hibou de l'administration ! s'exclama-t-elle.

La poupée se contenta de prononcer un ''Oh oh...'' annonciateur de malheur. La jeune femme aux cheveux verts, quant à elle, regarda sans savoir quoi faire le volatile poser un colis devant elle, puis s'éloigner à tire d'ailes sans perdre de temps.

- Ouvre !

Comme tétanisée, Myo ne bougea pas d'un poil ; aussi Bibi décida de passer elle-même à l'action. Elle arracha l'emballage du petit paquet, dévoilant une jolie fiole cristalline, à la forme allongée. Elle se pencha sur l'étiquette sur la mini-bouteille :

- Oh oh... répéta-t-elle.

- Qu'est-ce que c'est ? demanda finalement Myo, piquée par la curiosité.

- Une potion contraceptive...

Myo blêmit. Elle ramassa le mot qui accompagnait la fiole, et le lut à voix haute :

« Ma chère Myosotis : c'est où vous voulez, quand vous voulez. Et quand je dis ''quand vous voulez'', je veux bien sûr dire : ''le plus tôt possible''.

Bien à vous,
Dr Magnus Magouille. »

Les deux amies se regardèrent, effarées.

- Et merde, finit par dire Myo.


:arrow: Plus tard, Myo est là !






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc
 

Retour à la réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Spectral Park :: Fraternité ΓΦO-