Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Big Stalker is watching you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 216
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2134

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Big Stalker is watching you...   Dim 20 Oct 2013 - 3:49

Big Stalker is watching you...
AVEC : Myosotis Grandiflore & Magnus Magouille
PRIVÉ / PUBLIC : Privé
DATE : Mardi 24 Novembre


Alors qu'elle marchait en hâte vers le McGo, où elle aurait du commencer son service il y a dix minutes déjà, Myosotis pestait et grommelait.

Mais ce n'était pas à cause de son retard au travail qu'elle était d'une humeur exécrable. De ça, elle se fichait comme de sa première pousse de ganja.

Non, le problème, c'est que cela faisait huit jours que, grâce à l'aide de ses amis, la sorcière à la chevelure verte était enfin redevenu elle-même. Cela faisait également huit jours, et ce n'était pas totalement un hasard, que sa vie partait en cacahuète.

Elle était énervée. Elle était énervée parce que ses notes ne cessaient de baisser. Ses notes baissaient parce qu'elle était terriblement fatiguée. Elle était fatiguée parce qu'elle ne dormait quasiment plus. Parce qu'à chaque moment de son existence, jour comme nuit, elle était surveillée.

Ce n'était pas de la paranoïa.

Au début, elle avait mis ça sur le compte du manque qu'elle ressentait en elle. Elle avait connu l'Amour, la Passion avec un putain de p majuscule, et même si c'était factice, ce n'était pas rien, loin de là ! Et avec l'antidote de Titus, tous ses sentiments exacerbés avaient été remplacés par... ben... par rien, justement. Elle avait senti un manque incroyable, et les papillons qu'elle ressentait jusque là dans son ventre avait été remplacé par un estomac sans cesse noué.

Alors elle avait déprimé. Comme après une rupture, une rupture d'autant plus bizarre que la relation n'avait jamais été vraiment réelle. Elle avait passé de longues soirées seule, à sécher les cours, sous la couette, à se gaver de crème glacée au nougat, ou à pleurer jusqu'à ce que le sol de sa chambre soit inondé de mouchoirs sales.

Puis, après quelques jours de ce régime, elle avait décidé qu'elle avait eu son compte de pleurnicheries, et était enfin sortie du Grand Potiron. Toujours triste, mais bien décidée à passer à autre chose. Après tout, elle n'était que la victime d'un sortilège qui n'existait plus, alors autant se réjouir d'avoir à nouveau son libre arbitre !

Dans l'idée, ça avait du bon... sauf qu'à la seconde même où elle avait franchi le seuil du QG de sa fraternité, deux mastodontes à lunettes de soleil, qu'elle avait maintes fois vu faire le guet devant les portes de l'administration, l'avaient attrapé, chacun par un bras. Et en un transplanage, elle s'était retrouvée dans le bureau du doyen.

Myo grogna à ce souvenir.

Le docteur Magouille l'attendait là. Et elle avait eu de la peine, en pensant que c'était un peu à cause d'elle, et de son comportement de maniaque amoureuse, qu'il avait cru qu'une aventure était possible entre eux. Elle s'était refusée à lui et s'était expliqué, gentiment. Et elle avait naïvement cru que ça allait en rester là.

Mais le lendemain, elle avait eu droit à un nouveau transplage surprise, juste avant qu'elle n'entre en cours. Puis un autre, alors qu'elle rentrait chez elle parce que, étant arrivée en retard en cours, elle avait été exclue pour la soirée par une Mama Ogg intraitable.

Et pour le dernier enlèvement par gardes-du-corps interposés, au beau milieu de la nuit celui-là, elle avait commencé à ressentir quelque chose au fond d'elle, qu'elle n'avait ressenti qu'à de rares occasions. Quelque chose qu'elle avait eu l'habitude de museler, tout au long de sa vie. Quelque chose de plus puissant que sa volonté, qui faisait trembler tout son corps, malgré elle : LA COLÈRE.

Et pas une simple petite colère passagère, mais une fureur brûlante, bien trop longtemps refoulée, qui était monté en elle comme un incendie incontrôlable, pour la consumer totalement.

Et elle n'avait pas décoléré depuis.

Pas parce que Magouille ne voulait pas comprendre son refus.
Pas parce qu'il insistait lourdement en faisant des allusions salaces d'un niveau de perversion tel qu'elle aurait préféré ne pas les comprendre.
Pas parce qu'il n'écoutait pas le moindre mot qu'elle prononçait, préférant fixer en bavant sa poitrine, décolleté ou pas.

Mais parce qu'il ne la laissait pas tranquille. JAMAIS. Elle était surveillée, et pas qu'un peu. Elle sentait des yeux sur elle quand elle se mettait au lit, le soir. Elle tentait d'ignorer les regards lourds, quand elle allait en cours, qu'elle se baladait dans la fac, ou qu'elle faisait les courses à l'épicerie. Et quand ce n'était pas les crétins de la sécurité qu'elle apercevait derrière les fenêtres jaunies du Vénérable Cucurbitacée, c'était le doyen en personne qu'elle croisait ''inopinément''. Plus de vingt putain de fois par jour.

Elle n'en pouvait plus. Comment allait-elle faire pour le faire dégager de sa vie ? Peut-être qu'elle allait finir par écouter Bibi, la poupée qui somnolait pour l'heure sur son épaule, et faire appel au vaudou. Mais c'était un peu trop radical. Myo savait tout au fond d'elle qu'elle était bien trop gentille pour faire quelque chose comme ça...

-Belle journée, n'est-ce pas ? lui lança une voix enjôleuse.

Le sang de Myo ne fit qu'un tour, et elle releva vivement la tête : adossé nonchalamment contre le mur de briques jaunes du McGonagald's, un homme à la silhouette émaciée et au haut-de-forme bien trop long faisait mine de fumer une pipe pourtant éteinte.
Il portait, étrangement, un postiche de moustache ridicule, qu'il avait collé au dessus d'une vraie bacchante, pourtant bien fournie.

L'étudiante pointa un doigt accusateur sur le sur-moustachu :

-Ah non ! AH NON ! PAS VOUS ! PAS ENCORE !

Magnus Magouille, car c'était bien lui, prit une mine faussement déconfite :

-Plaît-il ? Je ne crois pas avoir le plaisir de vous connaître, ma chère enfant !

-Je vous ai reconnu, docteur Magouille ! C'est quoi ce déguisement lamentable ?

Le doyen arracha sèchement sa fausse moustache, et hocha la tête, les yeux brillants de vice :

-Vous êtes perspicace, chère Myosotis ! Nous devrions fêter ça autour d'un bon verre de vin rouge, au milieu de draps satinés de première qualité !

-FOUTEZ-MOI LA PAIX !

Furibonde, la semi-dryade passa la porte du fast-food, et la claqua derrière elle.

Le bon docteur haussa les épaules, et la suivit à l'intérieur, sans une hésitation.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière ::
Description ::
Bons Points : Bons Points ::
avatar
Le Doyen

Messages : 1594

Situation Amoureuse : Inconnue.

Sorts Connus : TOUS ! Vous voulez plus de sorts ?
Visitez ma boutique !

Inventaire :
PLEIN !
Vous voulez plus de potions ?
Vous voulez plus d'objets ?
Visitez ma boutique !
MessageSujet: Re: Big Stalker is watching you...   Lun 21 Oct 2013 - 23:47

Aux yeux de Magnus Magouille, toutes les femmes étaient des dindes. Et la plus dodue et la plus juteuses de toutes ces volailles était sans nul doute Myosotis Grandiflore. Elle devait assurément lui tomber tout cuit dans le bec !  Mais hélas, la réalité s'était révélée toute autre...

Du jour au lendemain, la fieffée coquine avait cessé tout net d'être réceptive à ses charmes. A lui ! Magnus Magouille ! Lui qui, dans ses jeunes années, était le joli cœur de toutes les filles de joies de Londres ! Lui qui possédait une Moustache que tous lui enviaient ! Lui qui, de l'avis de Saussurus, était l'amant le plus vigoureux de cette décennie ! D'ailleurs à ce propos... comment diable ce bougre bouffi était-il au courant ?

Toujours était-il que l'on ne se refusait pas à un si beau parti !  Enfin... pas quand on était une dinde aussi à point ! Il n'y a pas deux semaines, il lui léchait les amygdales en lui palpant le croupion, bon sang de bois ! Il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin !

En deux enjambées, le doyen s'approcha du comptoir où évoluait la gracile Myo, n'hésitant pas à rabrouer les clients qui se trouvaient sur son passage. Il n'était pas féru de ce genre de gargote. Le McGonagald's empestait la friture, et les personnes qui s'y trouvaient étaient toutes grasses et laides.  Et personne ici n'avait de moustache !

Un étudiant prenait commande face à la jeune fille aux cheveux verts :

-Je voudrais un Maxi Best of Royal Minerva avec frites et... ARG !

Magnus venait d'écarter violemment le pauvre hère affamé, qui s'étala par terre.

-Prems ! Je suis le Doyen ! s'esclaffa le Bon Docteur, fier de lui.

Myosotis poussa un grognement énervé.

-C'est un gémissement de plaisir ? la taquina Magouille.

Son interlocutrice soupira :

-Bienvenue au McGonagald's... annonça-t-elle d'une voix monocorde et peu motivée. Qu'est ce que je vous sers ?

-Vous, chère enfant ! Sussurra le doyen. Pas besoin de ketchouille, j'ai amené ma propre sauce...

Magnus se lissa la moustache, les yeux brillants :

-Mes gousses d'Apollon en frétillent d'avance !

Derrière lui, une cliente hoqueta :

-Vous êtes immonde !

-Je sais ! J'aime à croire que c'est ce qui fait mon charme ! Mon truc en plus ! D'ailleurs en parlant de truc en plus...

Magnus baissa des yeux qui se voulaient enjôleurs vers Myosotis. Cette dernière n'était plus qu'un masque d'horreur. 

-Un menu Best of ou un maxi Best of ? demanda-t-elle d'une voix blanche.

-MAXI ! beugla Magnus en utilisant sa main en porte-voix. Car tout est maxi chez Magnus Maximus Magouille !

La chlorofille s'énerva :

-Si vous comptez pas consommer, veuillez laisser votre place aux autres clients...

Le doyen fronça les sourcils :

-Vous me semblez bien bougonne...  Est-ce le mauvais moment du mois ? Souffrez vous de ballonnements ? De crampes de demoiselle ? commença-t-il avant de tonitruer : Car la Potion Magouille guérit de tout ! De la bêtise et même des petits imprévus féminins !!!

-CA SUFFIT ! BARREZ-VOUS ! LAISSEZ-MOI TRANQUILLE ! cria Myo.

Le Bon Docteur eut l'air outré :

- Mais c'est vous qui avez commencé à me tenter, vilaine succube !

-J'ai déjà essayé de vous l'expliquer une bonne centaine de fois ! J'étais sous un sort ! répliqua son interlocutrice. Je n'étais pas moi-même !

Elle soupira :

-J'en suis vraiment désolée, mais...

-Vous avais-je dit que vous aviez une poitrine particulièrement jolie aujourd'hui ? la coupa le doyen sans l'écouter. Vous rendez hommage à votre uniforme  !

Myo regarda autour d'elle, blasée :

-De toute façon, j'ai quelqu'un d'autre dans ma vie. Je sors avec...

La jeune fille pointa du doigt une personne derrière elle :

-Lui !

Magnus grimaça : le jeune homme que désignait la chlorofille était un métis dégingandé à l'air halluciné qui se curait le nez avec une de ses propres dreads. Les crottes tombaient sur son t-shirt tâché d'huile qu'il ne semblait pas avoir changé depuis des mois.

-Vraiment ? Ce traîne-misère malpropre ?! s'étonna-t-il.

Myosotis grimaça également :

-Non... non pas lui. Lui !

Elle venait de désigner Drago Malefoy. Ce dernier pestait en tentant de retenir avec ses mains les flots de la fontaine de Wizz Cola qui s'était mise à fuir sans raison.

A sa vue, le doyen plissa les yeux :

-Tiens, tiens, tiens... Monsieur Malefoy....

Drago tourna la tête, remarqua le regard du Bon Docteur et sursauta.




Le paiement des frais d'inscription n'est pas obligatoire mais fortement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1717

Situation Amoureuse : En couple.

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Re: Big Stalker is watching you...   Sam 26 Oct 2013 - 10:50

Drago détestait le McGonagald's. Il haïssait son uniforme ridicule et bariolé qui embaumait l'huile périmée. Il exécrait les clients, ces pourceaux à la faim inextinguible, qui hantaient les lieux jusqu'à minuit passé. Il honnissait son chef et ses collaborateurs qui étaient une fieffée bande d'incompétents notoires et constituaient sans nul doute la lie de l'humanité. Mais plus que toute autre chose, il abhorrait le distributeur de Wizz Cola, cette machine tout droit issue des enfers, dont la lubie quotidienne était de se détraquer à chaque fois qu'il passait devant et de déverser sur lui ses litres de boisson insipide et collante !!!

Oui, Drago détestait le McGo. Ce qu'il ne savait pas, c'était que les lieux étaient sur le point de devenir encore plus haïssables que par le passé...

-Tiens, tiens, tiens... Monsieur Malefoy.... susurra derrière lui la voix bien trop connue d'un doyen en colère.

Le blondinet se retourna vers son usurier et cacha prestement ses mains derrière son dos. Après tout, la dernière fois qu'il l'avait vu, le Docteur Magouille en voulait à son porte-monnaie et à ses doigts, qu'il projetait de cisailler un par un jusqu'à ce que la somme que l'alpha lui devait lui soit rendue. Son arrivée dans le fast-food ne pouvait vouloir dire qu'une chose...

Ni une ni deux, l'alpha déglutit... et se mit en fuite,  bondissant au-dessus du comptoir. Il fut aussitôt bloqué par une horde de clients.

-Allons Monsieur Malefoy ! s'exclama le Bon Docteur en le rejoignant en deux enjambées. Vous n'êtes pas heureux de me voir ?

Drago lui jeta un regard désespéré :

-Dois-je vraiment répondre à cette question ?

Magouille éclata d'un rire mauvais et le prit par l'épaule, le conduisant d'autorité à l'autre bout du comptoir où l'attendait Buisson Grandiflore. Cette dernière avait l'air courroucé et gêné, deux expressions qu'il ne lui avait jamais vues auparavant. Mais qu'est-ce que cela avait bien à voir avec sa dette ?

-Le lieu est sans doute mal choisi pour découper certaines de mes extrémités... commença Drago en regardant autour de lui pour trouver une éventuelle issue. Ne pouvons-nous donc pas remettre cette triste affaire à plus tard  ?

-Hélas non ! Monsieur Malefoy ! Certaines choses ne peuvent pas attendre ! répartit le doyen, l'œil luisant.

Le blondinet insista :

-C'est que, le temps aidant, j'ai fini, voyez-vous, par m'attacher à mes doigts et il me serait fortement désagréable, voire même préjudiciable de les perdre...

-Et pourtant vous les perdrez, Monsieur Malefoy ! Mais ce n'est pas la raison de ma venue aujourd'hui !

L'alpha eut l'air surpris :

-Ah non ?

Magouille désigna Myo, non sans une certaine concupiscence :

-Myosotis, ici présente, m'informait à l'instant de votre... petite histoire sans importance.

Drago le regarda sans comprendre.

-Si vous voulez me punir parce que j'ai insulté cette...

-Oui ! enchaîna brusquement le buisson en le regardant avec insistance. Drago et moi nous sommes ensemble, Magnus ! Et rien ni personne ne pourra nous séparer. N'est-ce pas, Drago ?

Le silence retomba tandis que le blondinet digérait la nouvelle mensongère. Finalement, il se tourna brusquement vers le doyen :

-Je n'ai rien à voir avec cette personne, je le jure !

-Mais si ! répliqua Myo, paniquée.

Le Bon Docteur se lissa la moustache, intrigué :

-Oh oh ! Vous niez donc ?

Le blondinet se désigna :

-Moi ? Mais pas du tout ! assura-t-il d'une voix apeurée. Je ne veux pas que l'on me coupe les doigts, encore moins pour elle !

L'œil du doyen se fit brillant :

-Je peux donc courtiser la demoiselle ?

-Ce buisson ? Autant que vous le...

-Qu'il est drôle ! le coupa Myo sur un ton grinçant.

Elle saisit Drago par le bras et lui chuchota avec mauvaise humeur :

-Je sais que tu me détestes mais joue le jeu au moins cinq minutes !

-Ce serait déjà cinq minutes de trop ! siffla le blondinet en la fusillant du regard.

-Je comprends tout ! s'écria brusquement le doyen.

Il pointa ses deux interlocuteurs du doigt :

-Il s'agit là d'une romance secrète !

Drago eut l'air paniqué :

-Pardon ? Mais non !

-Notre romance est tout ce qu'il y a de plus public, Magnus ! s'écria Myo.

Le blondinet lui jeta un regard mauvais :

-Notre romance n'a rien de public !

-Ah ! s'exclama le Bon Docteur. Vous avouez donc !

-Mais non !  s'écria Drago.

-Si ! Il avoue ! répliqua Grandiflore. On s'aime et on ne se quittera jamais !

Drago s'impatienta, dépité et tourna le dos aux deux belligérants :

-Clamez donc ce que vous voulez, je m'en moque ! annonça-t-il en jetant par dessus son épaule ses gants de cuisine.

-J'accepte ce duel ! s'écria soudain le doyen.

Le blondinet se figea et se retourna lentement :

-Je... je vous demande pardon ?

Magouille tenait dans ses mains les gants qu'il venait de jeter :

-Vous m'avez jeté un gant ! Je relève ce gant et j'accepte votre duel ! s'exclama-t-il.

Le silence retomba alors que la foule, intéressée, faisait cercle autour d'eux.  Finalement, Drago eut un petit rire incrédule :

-Vous n'êtes pas sérieux ?

-Et comment que je le suis ! répartit le Bon Docteur en tirant sa baguette. Cette histoire finit ici et maintenant ! Le vainqueur gagne le droit de courtiser la demoiselle pour une journée entière !

-Hein ? Hey ! se défendit Myosotis.

Drago grimaça :

-Mais... mais.... bégaya-t-il sans savoir quoi répondre.

-Ah, ah ! Vous vous débinez, Malefoy ? l'invectiva Magouille, menaçant. Allons, levez votre baguette et faites de votre mieux ! Je vous attends...

Le blondinet complètement dépassé par les évènements fut tenté de fuir. Mais les gens se pressaient autour d'eux et son honneur était en jeu. Et c'était bien la dernière chose qu'il lui restait... En soupirant, il tira sa baguette de sa poche et la pointa sur le doyen.

-Citrouilletafors... finit-il par dire, désespéré.

Darius Lestrange a effectué 1 lancé(s) d'un (Dé de duel.) :
8



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière ::
Description ::
Bons Points : Bons Points ::
avatar
Le Doyen

Messages : 1594

Situation Amoureuse : Inconnue.

Sorts Connus : TOUS ! Vous voulez plus de sorts ?
Visitez ma boutique !

Inventaire :
PLEIN !
Vous voulez plus de potions ?
Vous voulez plus d'objets ?
Visitez ma boutique !
MessageSujet: Re: Big Stalker is watching you...   Dim 27 Oct 2013 - 2:49

-Citrouilletafors...

Malgré son hésitation et son désespoir presque palpable, Drago Malefoy lança un sortilège quasiment parfait, qui fonça droit sur le doyen dans un chatoiement orangé. La foule des clients autour des duellistes émit une clameur impressionnée.

Mais le Bon Docteur ne s'en émut pas : il bâilla longuement, lança un clin d’œil à une Myosotis horrifiée, et, à la toute dernière seconde, finit par dégainer sa propre baguette :

-Repulso, dit-il, d'un ton badin.
Le Doyen a effectué 1 lancé(s) d'un (Dé de duel.) :
138




Le paiement des frais d'inscription n'est pas obligatoire mais fortement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière ::
Description ::
Bons Points : Bons Points ::
avatar
Le Doyen

Messages : 1594

Situation Amoureuse : Inconnue.

Sorts Connus : TOUS ! Vous voulez plus de sorts ?
Visitez ma boutique !

Inventaire :
PLEIN !
Vous voulez plus de potions ?
Vous voulez plus d'objets ?
Visitez ma boutique !
MessageSujet: Re: Big Stalker is watching you...   Dim 27 Oct 2013 - 2:47

En une fraction de seconde, le sortilège de Malefoy fut balayé par celui du Docteur Magouille. L'Alpha Alpha Alpha fut brutalement projeté contre la machine à boissons, qui, sous le choc, se mit à déverser des litres et des litres de soda de mauvaise qualité sur le malheureux.

Le Doyen n'eut pas un regard pour le blondinet, et s'approcha de Myosotis en deux enjambées.
Cette dernière, tétanisée, ne pouvait détacher ses yeux de son collègue encastré.

-Oh mon Dieu !

-Je vous en prie, restons informels : appelez-moi Magnus, susurra Magouille en lissant sa moustache, les yeux brillants avec convoitise.

-Drago ! articula Myo d'une voix blanche. Il... il...

-Ne vous inquiétez pas ! Monsieur Malefoy n'a plus son mot à dire ! J'ai gagné le droit de vous courtiser pour la journée.

La jeune péronnelle aux cheveux verts et à la poitrine rebondie sembla soudain se rappeler de la présence du Bon Docteur, et leva des yeux hagards vers lui :

-Quoi ?

-D'ailleurs, ne perdons pas notre temps en bavardage inutile : profitons de chaque seconde de notre rendez-vous !

-Notre quoi ?!

Myosotis n'eut pas le temps d'en dire davantage : le Bon Docteur Magouille prit ses mains dans les siennes, et transplana avec elle.

Un murmure parcourut la foule des clients. Cela sembla réveiller Ezzechiel McGuire, qui avait passé tout l'échange à se curer le nez. Il tourna la tête vers le corps endolori de Drago, et écarquilla ses yeux injectés de sang :

-MAN ! MAN ! NAAAAN !

Il s'accroupit précipitamment devant Malefoy, qui, faiblement, parvint à articuler :

-McGuire... Aide-moi... Je ne sens plus mes bras... Ni mes jambes...

-NAN ! TROP DUR, MAN !

-Je l'avoue. J'ai mal.

-PAS TOI !  PAS TOI ! POURQUOI DIEUX CRUELS ! PRENEZ-MOI A SA PLACE !

-Je te remercie de ton dévouement. Maintenant, amène-moi donc au dispensaire.

-POURQUOI TOI, SODATRON 2000 ?! ALORS QUE TU ÉTAIS A DEUX JOURS DE LA RETRAITE !

Le métis fondit en larmes, et prit dans ses bras la machine à boissons endommagée.

Drago bougea autant qu'il le pouvait ses yeux, non sans douleur. Il parvint néanmoins à lire, à travers la brume douloureuse qu'était devenue sa vision, la marque imprimée sur la machine démoniaque qui vomissait son Wizz Cola éventé sur lui.

-Sodatron 2000, lut-il. Évidemment.

Il voulut soupirer, mais sa clavicule craqua sous l’effort. Il grimaça, en pleine souffrance.

-McGuire, je te hais, murmura-t-il, dans un ultime effort. D'ailleurs, cela vaut pour tout le monde ici. Je vous hais tous...

Il sombra dans l'inconscience, au sein d'une flaque collante de soda et de sang mêlée, sous les sanglots d'Ezzechiel.

 note de l'admin : Drago est expédié au dispensaire !




Le paiement des frais d'inscription n'est pas obligatoire mais fortement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 216
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2134

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Big Stalker is watching you...   Sam 2 Nov 2013 - 3:33

- Qualité 288 : ses magnifiques rouflaquettes, bien fournies, bouclées à souhait, et parfaitement symétriques ! Pas un poil plus haut que l'autre sur ses joues tendres et roses ! L'avez-vous seulement remarqué, jeune fille ? L'avez-vous seulement remarqué ?!

Myo soupira longuement. Cela faisait une heure et demi qu'elle était coincée sur une barque inconfortable, au beau milieu de l'affluent le plus calme de la rivière. Et cela faisait une heure et demi que ce lèche-bottes grassouillet de Saussurus lisait un parchemin long comme le bras, qu'il avait à l'évidence rédigé lui-même. Et avec amour.

La sorcière aux cheveux verts leva les yeux au ciel, et entreprit de fixer l'eau du courant avec insistance. Juste histoire de fixer son intention sur quelque chose. Sur n'importe quoi.

- Patience, Myo, patience, c'est qu'un mauvais moment à passer... grommela-t-elle d'une voix inaudible.

- Qualité 289 : Magnus possède pas moins de trois dents en or ! De dix carats chacune ! Pouvez-vous en prétendre autant ? Je ne crois pas, non ! s'exclama Saussurus, avec un mélange inquiétant d'admiration et d'agressivité.

Myo s'ennuyait ferme, c'était une évidence. Mais elle était aussi étonnée. Elle ne s'était pas attendu à ça. Elle ne s'était pas attendu à grand chose, en fait... mais surtout pas à ça. Le doyen voulait, selon ses propres dires, la courtiser par tous les moyens.... mais apparemment, il considérait que c'était trop fatiguant de le faire lui-même. Il avait donc préféré s'affaler à l'autre bout de la barque avec une bouteille de bourbon à la main, un sourire satisfait aux lèvres. Et avait laissé son sous-fifre habituel se charger de la liste dithyrambique de ses qualités.

D'où les yeux empreints d'ennui de la fille-chlorophylle, fixés sur les eaux troubles sous la barque.

- Qualité 290 : ses poils de torse vigoureux, entortillés comme il faut ! Une vraie forêt vierge brune, suintant la virilité ! Un bonbon pour les yeux !

Malgré la température plutôt glaciale de cette fin d'automne, l'eau de la rivière paraissait incroyablement accueillante à Myosotis. La semi-dryade se demanda un moment si elle pouvait se carapater par là. Sur la rive, au loin, elle pouvait voir le pub. Il n'avait pas l'air si loin...

- Qualité 291 : Ses cheveux en jolies bouclettes ! Comme il a tenu à ce que je le précise, Magnus n'a nul besoin de bigoudis pour parvenir à cet effet, et s'il s'en couvre la tête la nuit, c'est simplement par goût de la science. Autre point positif de sa belle crinière d'Apollon : nul besoin de gel ! Ses cheveux sont gras naturellement ! NATURELLEMENT ! C'est une bénédiction divine !

Bon, c'était un peu profond, mais elle se rappelait parfaitement de la géographie des lieux subaquatiques, depuis sa petite aventure en sirène, à Halloween. Elle pourrait facilement glisser et nager jusqu'au rebord en quelques minutes, et Magouille ne s'en rendrait pas forcément compte, occupé comme il était à écouter Saussurus lui flatter l'ego.

- Qualité 292 : Ses poils de nez, longs, fournis et disgracieux, sont habilement cachés par sa glorieuse moustache ! Comme c'est ingénieux, vous ne pensez pas, jeune fille ? Magnus est un génie ! Un artiste de la pilosité faciale, devrais-je dire !

Ceci dit cela pouvait être dangereux : si elle tombait sur le kelpy, elle ne ferait pas de vieux os. Lui qui l'avait adoré en sirène ne lui avait laissé aucun doute quant à sa haine carnivore, à la seconde où elle était redevenue une sorcière aux origines dryades. Mais qu'est-ce qui valait mieux ? Mourir boulotté par un monstre équestre sous-marin, ou écouter une minute de plus la voix horriblement nasillarde du professeur de Langues ?

- Qualité 293 : Magnus est un homme encore jeune et plein de vie ! L'an passé, il a réchappé de justesse à la dysenterie, à la phtisie, et à deux formes mutagènes de la syphilis des gobelins ! N'est-ce pas là une preuve de robustesse et de bonne santé ?!

Sauf qu'il y avait un hic : kelpy ou pas, elle ne pouvait pas s'enfuir. Parce qu'elle avait promis au docteur Magouille de rester toute une journée avec lui. Une seule et unique journée. Pas par pitié ou masochisme, mais par pur intérêt : à l'issue de cette journée, le moustachu décadent avait juré sur son honneur de doyen qu'il la laisserait enfin tranquille, si tel était son choix.
C'était leur contrat, et elle comptait remplir sa part : sa santé mentale, ainsi que la tranquillité de ses jours (et de ses nuits!) étaient en jeu.

- Qualité 294 : Il a une tâche de naissance croquignolette en forme de banane sur la fesse droite !

Magnus Magouille fronça soudain les sourcils :

- Attendez-voir... comment diable êtes-vous au courant pour ma tâche de naissance bananière, Hippolytain ?

- Heu... Eh bien... comment dire....

Saussurus eut l'air gêné, et se gratta le sommet dégarni de son crâne :

- Heu... Ne vous inquiétez pas des détails, mon bon Magnus, et ne perdons pas de temps ! Ma liste est encore longue !

Myo sursauta soudain, et releva des yeux ronds et inquiets :

- Encore longue ?!... Longue comment ? demanda-t-elle avec effroi.

- Extrêmement longue ! Ah ah ! s'esclaffa Saussurus. Raison 295 ! Sa moustache n'est pas seulement un magnifique appendice qui couvre avec délicatesse sa lèvre supérieure ! On y trouve également toujours de quoi manger, pour les petits creux de l'après-midi !

- Je confirme ! lança le bon docteur, fier de lui.

Myosotis grimaça, puis gémit à nouveau. Elle se replongea dans la contemplation morbide du lac. La journée allait être longue. Terriblement longue.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière ::
Description ::
Bons Points : Bons Points ::
avatar
Le Doyen

Messages : 1594

Situation Amoureuse : Inconnue.

Sorts Connus : TOUS ! Vous voulez plus de sorts ?
Visitez ma boutique !

Inventaire :
PLEIN !
Vous voulez plus de potions ?
Vous voulez plus d'objets ?
Visitez ma boutique !
MessageSujet: Re: Big Stalker is watching you...   Mer 6 Nov 2013 - 22:14

S'il y avait un restaurant réputé dans la WOW, c'était bien "Le Doxy Ensaladé". Domaine de Sieur Alphonse De Bons Mets, gastronome sorcier français reconnu dans le monde entier, primé de multiples fois par le Guide Micheline et loué sans répit par Gaspard Savoureux, le fameux critique perpétuellement insatisfait, le restaurant n'avait jamais failli à sa réputation.

Les alphas ne s'y étaient pas trompés : les Vélanes qui s'occupaient du service enchantaient les convives, les nappes en soie sauvage d'Orient et les couverts en rubis accompagnaient avec délices les plats les plus raffinés. Et quels plats ! Il paraissait même que le Trio De Boullu Sur Lit De Salsepareille Fraichement Cueillie Accompagné De Sa Sauce à l'Ambroisie Pétillante avait rendu la vue à un aveugle !

Myosotis était souvent passée devant ce haut-lieu culinaire et avait rêvé d'y dîner plus d'une fois. Mais elle n'avait jamais osé franchir les portes en cristal cernées d'or qui la séparaient de l'extase gustative.  Et ce soir... rien n'allait changer.

Magnus Magouille poussa une porte vermoulue qui résista de longues minutes avant de s'ouvrir en grinçant.

-Bébert ! Votre meilleure table, mon brave !

La jeune fille aux cheveux verts leva les yeux vers la pancarte rouillée et à moitié détachée que quelqu'un avait vissée à de multiples reprises sur le toit de la gargote. Elle grimaça :

-"Chez Bébert, Moules à volonté, dans la mesure des stocks disponibles" ... lut-elle.

Elle entra, referma la porte derrière elle et sursauta : au dehors, le panneau venait de s'écraser misérablement à terre.

-Je ne suis pas sûre que j'ai envie de dîner ici... commença la chlorofille.

-Pourquoi diable ? C'est parfait ! répartit le doyen.

Il désigna la salle d'un large geste de bras : au delà de l'odeur de marée pas fraîche, le sol, maculé de tâches d'huile, n'avait visiblement pas été lavé depuis l'ouverture du restaurant. Les tables étaient bancales, et comme si cela ne suffisait pas, un gnome crasseux se faisait les dents sur les pieds de l'une d'elle en jurant comme un charretier atteint du syndrome de Tourette. La salle, plongée dans la pénombre,  était vide, à l'exception du vieux Stan, qui, attablé dans un coin, trempait sa longue barbe blanche dans une gamelle en bois trouée et postillonnait des coques de moules tout autour de lui. Le vieillard se redressa et éructa bruyamment.

-Et en plus, ils ont des prix très abordables ! clama Magnus.

-Le contraire aurait été étonnant.  siffla Myo.

Ils se firent placer à une table couverte de miettes par un homme ventru et mal rasé qui s'essuyait ses mains aux ongles rongés et sales sur un tablier couvert de tâches de gras :

-Votre plat le moins cher, mon brave, pour cette jeune fille affamée et je prendrai pour ma part un double whisky sans glace ! annonça Magouille.

Le gérant ventripotent se tourna vers l'étudiante :

-On a du poisson. lâcha le gérant en se frottant le nez.

-Quel poisson ? demanda la chlorofille.

-J'sais pas. Un qu'a des écailles. répondit Bébert. C'est la Raymonde qui l'a trouvé crevé sur les bords de la rivière de la WOW. 

-Est-ce qu'il est frais au moins ?

L'homme renifla :

-On a des goûts de princesse ! grogna-t-il.

Il repartit derrière son comptoir en grommelant et revint dans la minute avec une assiette constellée de tâches oranges suspectes.

-Le service est rapide ! nota le doyen avec bonne humeur en tortillant un coin de sa moustache.

Myo considéra la créature à trois yeux qui se débattait mollement dans son assiette.  Elle repoussa le plat. Le Bon Docteur n'y prêta aucune attention et but une grande gorgée de sa boisson. Il reposa le verre sur la table branlante :

-Rentrons dans le vif du sujet, mon petit. Me trouvez-vous désirable à présent ?

Il n'eut pour toute réponse qu'un soupir exaspéré. Au loin, Bébert indiquait au Vieux Stan le chemin des commodités :

-Pour les gogues, suivez les mouches... Ou utilisez votre tarin : vous pourrez pas les rater.

-Il me semble tout de même que vous faites la difficile ! s'impatienta brusquement Magouille.  Avez vous vraiment entendu toutes les qualités physiques que m'a trouvé ce cher Saussurus  ? S'il n'était pas tombé à l'eau, il aurait pu continuer des heures !

Le doyen fit tournoyer le fond de son verre :

-J'espère que le kelpy ne l'a pas trop malmené, il faut qu'il soit en forme pour notre tour de pousse-pousse.

-Je peux partir maintenant ? demanda sèchement la Gamma.

Le Bon Docteur balaya cette requête d'un geste de la main :

-Bien sûr que non ! Nous avons encore toute la nuit devant nous !

Myo croisa les bras :

-Je ne passerai pas la nuit avec vous. articula-t-elle.

-Attendez donc d'avoir entendu toutes mes qualités humaines et vous changerez d'avis !

Magouille finit son verre et fit signe à Bébert de le resservir.

-Vos... qualités humaines ? s'étonna la chlorofille, soupçonneuse.

-Et comment ! s'exclama le doyen, les yeux pétillants. Pour commencer, je suis un indécrottable romantique ! Une fois que j'ai jeté mon dévolu sur une personne, je ne vois plus que... Oh, oh ! Mais que voilà donc ?

Le Bon Docteur agrippa ni une ni deux la vieille serveuse qui nettoyait la table voisine à coups de crachat et de torchon sale et la força à s'asseoir sur ses genoux :

-Quel est votre nom, délicate sylphide ?

-Raymonde. cracha la "demoiselle", une copie conforme de Bébert au visage peinturluré et aux seins pendants.

-Et bien, Raymonde, laissez-moi vous dire que vous êtes la plus belle jeune fille présente dans ce restaurant !

-Hum, hum. fit Myosotis, rageuse.

-Allons, ne soyez donc pas jalouse ! la gronda le doyen en renvoyant la serveuse avec une claque sur les fesses. Où étais-je donc ? Ah oui ! En plus d'être romantique, j'ai le cœur sur la main. Parole, un philanthrope pareil ne se croise pas tous les matins !

Un Insuffisant en guenilles approcha le couple. Il portait dans ses bras un maigre bouquet de fleurs :

-S'il vous plaît, fit-il d'une voix tremblante, les yeux plein de larmes. Achetez moi une rose pour que je puisse manger et nourrir ma fami...

-Nan. Dégagez.  grinça le doyen.

-Mais peut-être que cela ferait plaisir à votre jolie...

-Elle n'est pas assez jolie pour que je dépense 50 mornilles !

-C'est 5 morn...

-ALLEZ-VOUS EN ! LOQUETEUX !

Sous l'oeil outré de son invitée, Magouille fit signe à Raymonde de le resservir :

-Ces insuffisants, quel toupet ! s'emporta-t-il, rouge de colère. On leur donne une cabane et ils voudraient manger ! Ça ne leur suffit donc pas d'être tolérés dans cette université ?!

-Mais pourtant, lors du sortilège musical que vous avez lancé, vous m'aviez affirmé que vous vouliez les aider. siffla Myo, sarcastique.

-Qu'est-ce qu'on ne dirait pas pour mettre une gourgandine dans son lit ! répartit Magnus en vidant son verre, la moustache humide.

Avant même qu'il ne demande quoi que ce soit, la serveuse le resservit. La Gamma fronça le nez :

-Vous me dégoutez.

Tout à ses réflexions, le Bon Docteur ne l'écouta guère et vida à nouveau son verre :

-Nous disions donc, je suis romantique, je suis généreux et je suis...

Il fronça les sourcils.

-Bigre, j'étais sûr que j'en avais d'autres...

Il se leva brusquement :

-Mais qu'importe ! Cela suffira pour quelqu'un comme vous ! clama-t-il en saisissant Myo par le poignet. Et maintenant, c'est l'heure des réjouissances ! Rentrons dans mes appartements, pour un dernier verre ! Et par verre, j'entends des ébats passionnés jusqu'au petit matin ! L'addition, s'il vous plaît !

Bébert accourut  et tendit sa main grasse :

-2 gallions. lâcha-t-il.

Il y eut un silence.

-Et bien qu'attendez vous pour le payer, jeune fille ?! s'énerva le doyen. Vous n'allez quand même pas faire payer votre doyen ?

-Mais j'ai rien mangé ! se défendit la Gamma.

-Et moi donc ! renchérit Magnus.

A contrecœur, la jeune fille tira de sa poche  deux pièces qu'elle comptait faire durer jusqu'à la fin du mois.

-C'est pas grave, je mangerai tous les jours au McGo...

-Avec modération je vous prie, je n'apprécie pas la cellulite !

Myo ouvrit la bouche d'exaspération et de colère et le Bon Docteur en profita pour les faire transplaner tous deux hors du restaurant.




Le paiement des frais d'inscription n'est pas obligatoire mais fortement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 216
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2134

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Big Stalker is watching you...   Jeu 14 Nov 2013 - 18:57







Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc
 

Big Stalker is watching you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avenue des Champs Z'Allons-Y :: Restaurants-