Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Un dernier verre avant la fin du monde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Un dernier verre avant la fin du monde...   Jeu 14 Nov 2013 - 18:55

Myosotis détestait toutes les sortes différentes de téléportation magique. Que ce soit le transplanage ou les portoloins, ça lui refilait instantanément la nausée, et la désorientait pendant de longues et pénibles secondes.

Et quand on la faisait transplaner de force, c'était encore pire : son corps de semi-dryade n'avait pas le temps de se faire à l'idée que hop, il était déjà ailleurs, plus verdâtre que d'habitude, le plus souvent plié en deux,  hoquetant et priant pour que le dernier repas ne refasse pas surface.

Et là, ça faisait deux fois de suite que le docteur Magouille lui faisait le coup. Myo se sentait en colère : il la traitait plus comme un inintéressant sac à patates qu'il trimbalait que comme son invitée. Non, pas un sac à patates : plutôt comme un morceau de viande fraîche qu'il se gardait pour le dessert. Et dire qu'il pensait la courtiser !

La fille-chlorophylle attendit que son estomac daigne se calmer un peu. Puis elle se redressa, et cligna des yeux. Elle se trouvait dans le vaste bureau du doyen, juste en face de la baie vitrée. De là, on avait vue sur toute l'université, qui, en ce début de soirée automnale, commençait à scintiller d'un millier de petites lumières lointaines. La vue était splendide ; le reste de la pièce l'était tout autant. Dorures véritables, sol marbré, tapis hors de prix, colonnes d'époque et statues baroques : cette seule pièce paraissait coûter plus que tout le reste du campus. Et c'était d'ailleurs probablement le cas.

Myo connaissait bien les lieux : lorsqu'elle était encore sous les effets du philtre d'amour, n'importe quelle excuse était bonne pour se retrouver ici, pour voir le doyen. D'ailleurs, c'était derrière la porte rouge, au fond, que se trouvait l'immense chambre du Docteur Magouille. C'était certainement là que ce vieux filou libidineux voulait la traîner...

Le Bon Docteur s'approcha de la jeune étudiante, tenant dans les mains deux verres de bourbon qu'il venait de servir, à ras bord.

- Je ne veux rien boire, fit sèchement la française, en fixant le liquide ambré.

- Cela tombe on ne peut mieux : ces verres m'étaient tout deux destinés ! répliqua le moustachu, enjoué.

Il but cul sec le premier, le jeta sur le sol, et considéra le second avec convoitise. Myo fronça son nez de dégoût :

- Je veux rentrer chez moi... gémit-elle

Le doyen secoua la tête :

- Allons donc... Il est encore bien trop tôt ! Et puis, j'avais dans l'idée que nous pourrions passer aux choses sérieuses... susurra-t-il.

Il se pencha vers la sorcière aux cheveux verts, lèvres en cul-de-poule, yeux clos. La malheureuse Gamma grimaça, et recula d'un pas :

- Non mais ça va pas ?!

Magnus Magouille rouvrit ses yeux :

- Que se passe-t-il ? Êtes-vous dans la mauvaise période du mois ? Dites-moi tout, ne soyez pas timide, je suis médicomage !

- Quoi ?! Mais non ! Mais...

Elle se passa la main sur le visage d'un geste las, et intima :

- Laissez-moi rentrer chez moi !

Magouille fit mine de réfléchir, en lissant le bout de sa moustache :

- Mmh... ? Non.

La jeune femme serra les mâchoires, furieuse :

- Vous aviez promis de me laisser tranquille si je passais la journée avec vous, et j'ai rempli ma part du contrat, articula-t-elle froidement.

- Ah, j'ai dit ça ? dit Magouille en faisant mine d'être surpris, un sourire goguenard aux lèvres. Ah. J'ai du mentir.

- Mais pourquoi ?! s'écria la Gamma, excédée. Pourquoi moi ?! Pourquoi vous me foutez pas la paix ?!

- Parce qu'il faut toujours finir ce que l'on a commencé, mon petit ! Et puis, j'ai passé toute la sainte journée à vous courtiser, alors vous êtes séduite, forcément ! répliqua le moustachu, sûr de lui.

Myo resta quelques secondes bouche bée, stupéfaite.

- Vous pensez que vous m'avez séduite ? finit-elle par dire, sans savoir si c'était la fureur ou l'aberration qu'elle ressentait le plus.

- Bien évidemment ! répondit le doyen, le plus sincèrement du monde.

Il bomba le torse, se pinçant le bout de ses belles bacchantes entre deux doigts.

Les yeux de Myo étincelaient de fureur, et bientôt, elle ne put plus se retenir. Elle pointa un doigt accusateur vers le doyen qui la fixait avec concupiscence, et cria à toute vitesse :

-Vous pensiez vraiment pouvoir me séduire, vieux schnock?! Vous pensiez vraiment y arriver, alors que vous êtes même pas foutu de faire l'effort de le faire vous-même ? Alors que vous laissez votre larbin décérébré le faire à votre place ?! cracha-t-elle, fulminante. Vous pensiez me séduire en m'amenant dans le pire cloaque de la fac, en me rabaissant sans cesse parce que je suis une femme, et en me laissant payer l'addition ?! Qu'est-ce que vous aviez en tête ?!

- Vieux... schnock ? répéta Magouille, étonné.

-  Ne me coupez pas ! J'ai pas fini ! siffla la Gamma, furibarde. Vous ne parviendrez jamais à séduire quiconque, même en mille ans ! Vous êtes repoussant ! Qui voudrait de vous ?  Vous êtes un escroc, un radin, un menteur patenté, un porc libidineux qui ne pense qu'à des trucs pervers ! Vous êtes un sociopathe avec de graves problèmes, c'en est à un point que même le meilleur des psychémages ne pourrait rien faire pour vous ! Vous êtes  malfaisant et vous osez vous prétendre ''romantique et généreux '' ! Mais on croit rêver !

Myo reprit une seconde son souffle, mais ne laissa pas pour autant l'occasion à son interlocuteur de répondre. Elle qui avait passé sa vie à refréner ses moindres émotions négatives laissait à présent sa colère s'en donner à cœur joie :

- Passer une journée en votre compagnie est une insulte pour la condition féminine ! Vous êtes misogyne et rétrograde, et absolument indigne de tout sentiment ! La seule personne qui vous aime, c'est vous-même : vous êtes probablement le sorcier le plus égoïste, le plus égocentrique et le plus narcissique que j'ai jamais rencontré ! Et vous voulez savoir pourquoi vous êtes encore tout seul à votre âge ? C'est parce que vous rebuteriez n'importe quelle femme ! Vous êtes vieux, vous êtes obscène, et je vous méprise, vous et tout ce que vous représentez !

Elle serra ses poings, et, enragée, asséna le coup de grâce :

- Et sérieux, vous vous êtes vu ? Pour info on s'habille plus comme ça depuis deux siècles ! Vous cherchez à compenser quoi avec votre chapeau ridicule ?! Et il est temps que quelqu'un vous le dise en face : les moustaches, c'est complètement ringard !

Le silence retomba entre la jeune étudiante et le doyen. Le regard vairon de ce dernier s'assombrit, et d'un coup, la jeune femme à la chevelure verte sentit son courage soudain s'échapper tout aussi vite qu'il était venu :

- Vous... vous ne croyez pas ?... demanda-t-elle, moins assurée.

Toujours sans dire un mot, Magouille serra le verre qu'il tenait, et ce dernier se brisa brutalement dans sa main. Du sang mêlé de bourbon dégoulina de son poing serré et tremblant de rage.

La française blêmit. L'atmosphère était devenu horriblement pesante, et elle n'avait qu'une envie : s'enfuir en courant.

- Heu... Je crois que je vais y aller... dit-elle d'une voix hésitante.

Elle tenta un pas chassé, mais le doyen lui coupait le passage, la toisant de toute sa hauteur. Il la fixait avec un regard empreint de colère froide que la jeune femme ne lui connaissait pas. Elle crut même y déceler une pointe de folie meurtrière.

Elle en eut la chair de poule, et, apeurée, recula, jusqu'à cogner son dos contre la baie vitrée.

Elle voulut dire quelque chose, mais sa gorge était à présent nouée.
Comment elle en était arrivée là ?! Et surtout, comment s'en sortir sans magie ?! Elle n'avait pas eu le temps de récupérer Bibi avant son premier transplanage forcé, et sans sa poupée, elle n'avait aucune façon de faire du vaudou ! Quant à sa baguette... inutile d'y penser, un duel avec Magouille, c'était perdu d'avance. Drago semblait exceller en la matière, et pourtant, le doyen s'était débarrassé de lui plus vite qu'on écrasait un musard sous son talon.

Totalement coincée, la sorcière aux cheveux verts ne put s'empêcher de couiner de peur.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière ::
Description ::
Bons Points : Bons Points ::
avatar
Le Doyen

Messages : 1608

Situation Amoureuse : Inconnue.

Sorts Connus : TOUS ! Vous voulez plus de sorts ?
Visitez ma boutique !

Inventaire :
PLEIN !
Vous voulez plus de potions ?
Vous voulez plus d'objets ?
Visitez ma boutique !
MessageSujet: Re: Un dernier verre avant la fin du monde...   Dim 17 Nov 2013 - 18:05

Le temps semblait s'être brusquement arrêté dans le bureau du Doyen. Un mince filet de sang gouttait sur le sol et obscurcissait le tapis d'Orient. Le tic-tac d'une vieille horloge en bois sculpté égrainait lentement les secondes, rendant la tension palpable. Si les yeux de Magnus Magouille avaient pu lancer des sortilèges impardonnables, Myosotis n'y aurait pas survécu.

La Gamma déglutit et lança un piètre :

-Ce n'est que mon avis...

Le doyen avança d'un pas, menaçant :

-Un porc ? lança-t-il dans un grognement étranglé.

La chlorofille se courba imperceptiblement :

-Y'en a des bien ?

La voix de son interlocuteur visiblement enragé se fit plus forte :

-Un pervers ?!

-Il faut avouer que... bredouilla Myo. Parfois...vous pouvez... comment dire... faire preuve de...

-Un sociopathe ?! la coupa Magnus.

Il saisit de sa main ensanglantée le col de la jeune fille :

-ET MOUSTACHE  EST RINGARDE ???!

-NE ME TUEZ PAS ! PAR PITIÉ ! couina la Gamma, paniquée.

Le doyen la secoua sans ambages :

-SAVEZ-VOUS CE QUE J'EN PENSE, DE VOS ACCUSATIONS FRONDEUSES, JEUNE ÉCERVELÉE ?! LE SAVEZ-VOUS ?!!!

-...Non ? répondit Myosotis, tremblante.

-J'EN PENSE QUE VOUS AVEZ RAISON !

A la grande surprise de la chlorofille, Magnus Magouille lui tomba dans les bras :

-VOUS AVEZ RAISON, MYOSOTIS ! JE SUIS UN ÉCHEC !

Il fondit en larmes, comme une misérable fillette de deux ans à qui on a volé son doudou :

-Personne ne m'aime et c'est bien mérité : je suis méchant, je suis avare, je suis repoussant et pire que tout, je suis un imposteur ! Je ne suis arrivé à la tête de la WOW que parce que j'ai éliminé mon prédécesseur et graissé la patte du Ministre de l'époque ! Je sais que ça pourrait vous choquer mais je ne sais pas du tout comment fonctionne une université ! Saussurus fait tout, et ce qu'il ne fait pas je l'ai appris dans "Diriger une université magique pour les Nuls" ! Et je ne suis même pas médicomage ! J'ignore ce qu'il y a dans ma potion depuis que j'ai délocalisé sa production en Thaïlande !

Sous l’œil éberlué de la Gamma, le doyen tira un mouchoir en tissu de sa poche et s'y moucha bruyamment, avant de reprendre :

-Ma vie n'est qu'une suite de calamités et d'entourloupes ! Enfant déjà, j'ai mis le feu plusieurs fois à mon orphelinat pour toucher l'assurance sur un faux compte que j'avais mis au nom de ma directrice mais les gobelins de Gringott's m'ont dénoncé ! J'ai passé quelques années en maison de correction mais était-ce ma faute si j'ai volontairement crevé les yeux de Timmy, mon seul ami, afin qu'il mendie pour moi dans les rues ?! Et était-ce ma faute si j'ai vendu plusieurs de mes congénères orphelins à un réseau de trafiquants d'organes ? Mais qui veux-je duper ? Bien sûr que c'était ma faute, mes parents ne s'y sont pas trompés quand ils m'ont abandonné ! Je suis mauvais, mauvais, mauvais et ne mérite pas l'amour de mon prochain !

Magnus serra un peu plus fort Myosotis dans ses bras :

-A Poudlard, je me suis fait passer pour le fils de Voldemort afin d'en tirer bénéfices et avantages en nature ! Si vous saviez comme les jeunes filles Poufsouffle étaient promptes à me croire ! J'ai même poussé le vice jusqu'à séduire une des représentantes du corps enseignant afin d'avoir de meilleurs notes en potions ! Et quand elle a voulu mettre fin à notre liaison, je l'ai rendu publique pour jeter l'opprobre sur son nom et la faire renvoyer ! Elle s'est suicidée deux mois plus tard ! Je n'ai jamais eu la moindre empathie pour autrui et j'ai toujours cherché à nuire pour mon propre profit ! Meurtres, détournements de fonds et de mineures, chantage, rien ne m'a jamais arrêté ! Et je ne me suis pas arrangé en vieillissant, vous pouvez me croire !

Le Bon docteur renifla :

-L'âge venant, il a été de plus en plus difficile de compter sur mon charme seul pour séduire de jeunes coquettes ! Je suis désormais seul, seul comme un niffleur ! J'en suis réduit à introduire des clauses dans les contrats des professeurs femelles stipulant un droit de cuissage pour obtenir le poste ! Mrs Adamia n'en a plus jamais été la même ! Et comme on n'attire pas les mouches avec du vinaigre, j'ai moi-même du faire courir le bruit que je sortais fréquemment avec de jeunes étudiantes... Mais c'est faux ! Pas une ne veut de moi ! Pas une seule ! Vous êtes l'unique personne qui se soit intéressé à moi en dix ans ! Croyez-vous que je harcèle toutes les jeunes filles ainsi ? Vous êtes l'unique, l'unique, Myosotis ! Mais en vain ! Je dois dépenser des fortunes dans des prostituées de bas étage parce que je me sens seul ! Si seul, et détesté de tous ! Qu'est ce qui cloche donc chez moi ? Pourquoi ne suis-je pas normal ? Ne puis-je pas avoir deux secondes de bonheur moi aussi ?

Il éclata en sanglot le nez dans son mouchoir. La sorcière aux cheveux verts se crut obligée de lui tapoter l'épaule :

-Ça va aller, ne vous inquiétez pas... ? hasarda-t-elle.

Le doyen la chassa d'un geste de la main :

-Laissez-moi ! Laissez-moi donc !

Myosotis resta quelques secondes immobile, mal à l'aise, sans savoir ce qu'elle devait faire. Finalement, elle fit quelques pas vers la sortie, hésitante. Elle stoppa devant la porte, et se retourna lentement :

-Un câlin vous ferait peut-être du bien ?

Magnus bougonna en reniflant :

-Je ne sais pas...

La chlorofille lui tendit malgré tout les bras, et le Bon Docteur finit par s'y loger de mauvaise grâce.

-Là, là... fit la jeune fille d'une voix douce. Vous voyez ? Ça va déjà m...

A sa grande surprise, le doyen l'embrassa et Myo écarquilla les yeux. Contre toute attente, elle ne le repoussa pas, et finit même par fermer les paupières. Les deux tombèrent comme un seul homme sur le canapé.




Le paiement des frais d'inscription n'est pas obligatoire mais fortement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Un dernier verre avant la fin du monde...   Sam 23 Nov 2013 - 23:05

Myosotis, le souffle court, fixait le vide devant elle depuis ce qui lui semblait être une éternité. Elle était allongée sur le dos, les yeux écarquillés, ses longs cheveux verts détachés, étalés autour d'elle. Ses mains restaient crispées sur le drap satiné posé sur elle, et qui se trouvait être son unique rempart contre la nudité.

Elle ne s'était jamais sentie aussi perdue de toute sa vie. Ni aussi mal à l'aise. Elle était même trop perturbée pour paniquer et s'enfuir, et pourtant, la panique et la fuite étaient deux composantes essentielles de son caractère de Gamma.

Elle venait sans doute de faire la pire connerie de sa vie. Et elle aurait du rentrer chez elle en courant, dans le but de rester enfermée le reste de l'année scolaire dans sa chambre, à s'empiffrer de gâteaux jusqu'à en exploser. Mais elle n'en faisait rien. Elle restait simplement là, ses yeux grands ouverts n'osant pas ciller, et ses deux mains cramponnées au drap.

Ce fut la voix faussement suave du docteur Magouille qui la sortit de son hébétement :

- Et bien, Myosotis, il n'y a pas à dire : vous avez un véritable don pour remonter le moral d'un homme !

La sorcière tourna lentement la tête, et considéra avec horreur le doyen, allongé à ses côtés. Ce dernier, que l'on devinait entièrement dévêtu, se lissait la moustache avec délice. Le tout en détaillant avec concupiscence les rondeurs de la jeune femme, qu'épousait parfaitement le satin du drap.

- Que... Quoi ?! articula l'étudiante, en se sentant rougir comme une pivoine.

- Si j'avais su que vous excelliez dans cet art, je n'aurais pas attendu si longtemps avant de m'ouvrir à vous !

Magouille lui lança un clin d'œil qui se voulait complice, et poursuivit :

- D'ailleurs, je me sens encore quelque peu déprimé, si vous souhaitez m'apporter davantage de réconfort, vous et votre opulente poitrine...

Et le bon docteur joignit le geste à la parole : il se pencha vers la semi-dryade en écartant les bras, lèvres en avant. Le sang de Myo ne fit qu'un tour, et la réaction de la belle ne se fit pas attendre : saisissant l'oreiller sous sa tête, elle en asséna un grand coup sur le visage du moustachu, de toutes ses forces, en criant :

- NON MAIS T'AS CRAQUÉ ?! ESPÈCE DE DÉSAXÉ !

- Aïe !

Le doyen se frotta le sommet du crâne.

- Dois-je en conclure que vous ne souhaitez pas recommencer ? Vous ne voulez donc pas succomber à nouveau à l'extase de la Magnus-Mania ? geignit-il, peiné.

L'étudiante aux cheveux verts serra les dents : en quelques secondes à peine, ce vieux satyre avait réussi à la faire se sentir encore plus gênée, et encore plus honteuse. Et infiniment plus en rogne. Elle leva son arme improvisée au dessus de sa tête, et une bordée de coups moelleux s'abattit sur le malheureux moustachu.

- On ne va rien recommencer parce qu'il n'y a rien à recommencer ! s'exclama la furie verte d'une voix tremblante. Parce qu'il ne s'est rien passé ! RIEN !

Magouille, qui se protégeait des assauts du coussin avec ses bras, esquissa un sourire goguenard :

- Et pourtant, il me semble me souvenir avec précision de nos deux corps enlacés, fébriles et frémiss…

- Eh bien dans ce cas, oublie ! le coupa la jeune fille d'une voix tranchante, les joues rouges de colère et de honte mêlées. Et oublie bien ! Parce que si jamais j'apprends que t'as parlé à quelqu'un de cet "incident", je te jure que je ferai de ta vie un enfer !

Elle plissa les yeux, et siffla d'une voix rauque :

- Et je ne plaisante pas ! Je connais des sortilèges vaudou dont tu n'as pas idée ! Enfermer toute la fac dans un stade, c'est rien du tout à côté ! Tu m'as compris ?!

Magouille pencha la tête, et lorgna sur les courbes de Myo, que le drap ne recouvrait plus depuis qu'elle s'était redressée.

- Myosotis, quand vous me tutoyez de la sorte, cela me met dans tous mes états… susurra-t-il en tentant de faire les yeux doux.

La Gamma resta interdite quelques secondes, puis elle plaqua ses bras sur sa poitrine, histoire de la dissimuler :

- Non mais je rêve ! Tu m'as même pas écoutée ?!

- Si, vaguement. Mais n'ayez crainte, chère enfant : je ne dirais rien ! Ce sera notre petit secret coquin rien qu'à nous !

Le doyen se pencha vers la jeune fille aux cheveux verts, en levant abusivement ses sourcils dans un geste qu'il devait croire sexy :

- Et puis après tout... nous ne sommes pas à une vilaine cachotterie près...

Myo donna un énième violent coup d'oreiller au docteur Magouille, et ce dernier alla valser de l'autre côté du lit. La fille-chlorophylle en profita pour filer, ramassant au passage ses vêtements, éparpillés de la chambre jusqu'au bureau du doyen. Elle était furieuse comme jamais auparavant. Elle était d'autant plus furieuse qu'elle ne savait pas pourquoi exactement elle était si furieuse. Dans sa tête, tout n'était qu'embarras et confusion.

- Partez donc, Myosotis ! lança le bon docteur, depuis son lit. Mais vous reviendrez ! Parce que vous ne trompez personne : vous en aviez tout autant envie que moi ! Vous êtes folle de moi !

Plus rouge qu'une tomate, Myo se rhabilla à la va-vite, et passa la porte au moment même où Magouille lui criait :

- Vous reviendrez, vilaine succube ! Vous reviendrez, j'en prends le pari !


:arrow: direction le Grand Potiron !






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc
 

Un dernier verre avant la fin du monde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Place Magnus Maximus Magouille :: Administration-