Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 La Cuite Sans Faim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Djidane Silver Tasadur

Messages : 356

Situation Amoureuse : En froid avec la sobriété

Sorts Connus : Rubeum Nasum

Inventaire : Amortentia,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille
MessageSujet: La Cuite Sans Faim   Mar 4 Fév 2014 - 0:26

- ... Et la HIPS ! ... Ma cousine a transformé mon pauvre Lombri en lapin pour faire peur à Scylla ! Raconta le chinois.
- Pauvre créature, dramatisa son amie.
- Ouais, enfin vous en faites des histoires pour un ver, commenta Bibi qui s'accrochait tant bien que mal aux cheveux de Myo, qui titubait sur le pavé en direction du bâtiment de medicomagie.

Myo avala d'une traite une nouvelle bière avant d'en piocher une autre dans le sac a dos bien remplis de Djidane.

- On va bientôt être à court ! On n'arrivera jamais à destination sans notre essence.

À cette déclaration, le ventre de Djidane émit un gargouillement sonore, celui-ci but une gorgée de sa blonde.

- Puis je commence à avoir faim moi ! Paraît qu'il y a un Mcgo qui a ouvert ? On y va ?
- Euh... Pourquoi pas, on peut faire un petit détour hein, « Mangouste » n'a pas l'air de s'être vraiment étendu... Enfin si on oublie les fleurs qui ont poussé dans tes cheveux.

En effet, des petites fleurs au pétale noir et bleu parsemaient la chevelure du chinois comme des petits bigoudis.

- Attend ...Hips ! ... DES FLEURS !
- Oui des fleurs ... Répondit Myo
- DES FLEURS ?
- Oui des fleurs, répéta Bibi. Tu es siiiiiii mignonne !
- DES FLEURS !!!!
- OUI DES FLEURS ! Dirent à l'unisson la poupée et sa maitresse.
- Ah... D'accord ! Bon, on y va ?

Et Djidane continua d'avancer en direction du Mcgo. Myo et Bibi restèrent quelques instants bouché bée, avant de hausser les épaules et de le suivre comme si de rien n'était. (non sans se prendre une poubelle au passage)

°°°°°°°°°

- Alors moi je voudrais un menu Maximagic Maxiviande d'hippo, Maxi frite ! Commanda Djidane
- Sur place où a emporter ? Demanda la jeune serveuse aux cheveux rouges en mâchant son chewing-gum.
- À emporter s'il vous plait !
- Et comme boisson ?
- Une bière ! Eheheheh !
- Ah désolé monsieur, on ne peut pas servir de bière à emporter ! Il faudra prendre votre menu sur place !
- Ah non mais on a pas le temps faut que j'aille me faire soigner ! Vous n'avez pas vu ? J'ai du gazon sur la poitrine !

Djidane montra son torse encore nu à la jeune femme qui ne haussa même pas un sourcil.

- Vous ne pouvez pas prendre de bière a emporter !
- Mais moi, je veux ma bière !
- Vous ne pouvez pas ...
- Mais moi, je veux ma bière ! Dites-lui ! Bibi ! Myo !
- Non mais Dji c'est le règl... Commenca la Gamma
- JE VEUT MA BIERE !!!!!! Sinon ...

Comme pour illustrer ses menaces, l'asiatique sorti sa baguette et la pointa sur la serveuse qui ne tiqua même pas.

- Vous ne pouvez pas prendre de bière a emporter, répéta elle, impassible
- RAAAA VOUS M'ENERVEZ ! JE PRENDRAI UN CACOCALO !!!
- Bien ! Ça vous fera 1 Galions et 25 noises ! Merci !

La serveuse cracha son chewing-gum négligemment dans une corbeille déjà pleine, et prépara les commandes des deux jeunes amis.

- Dji, demanda Myo, tu n'as pas froid comme ça ? Tu pourrais au moins fermer ta chemise non ?
- Non... Trop dur, répondit simplement l'Asiatique en se tenant comme il le pouvait au comptoir.
- Oui, mais bon... On est en décembre, il fait froid ! Tu vas attraper une saloperie !
- Eheheh, ricana l'Asiatique en manquant de s'écrouler sur le carrelage du restaurant. Tu peux parler ! T'as vu comme t'es habillée, princesse dryade ?
Myo considéra un instant son débardeur blanc et ses bras nus. Et se mit a rire.
- Ah oui, tu as raison, et puis toi en plus t'a une fourrure végétale pour te tenir chaud !
- Ouais ! On est presque des frère et sœur t'a vu ! Moi j'ai Mangouste et toi tu a tes cheveux !
- Euh... Si on veut...
- Mais si ! Je te dis ! Ça fait de moi un prince !!

Myo préféra ignorer la remarque de son ami et récupéra la commande que lui tendait la serveuse. L'ado affamé qu'était Djidane se jeta sur son paquet de frites et l'englouti en quelques bouchées.

°°°

L'Asiatique éclata de rire et fit sortir la jeune fille de sa rêverie, plus ils s'approchaient du bâtiment de médicomagie et plus l'univers qui l'entourait lui semblait flou. Et le Mcgo n'avait pas arrangé le silence qui s'était installé entre les deux amis trop occupés à savourer leurs hamburgers. Cependant, elle tourna la tête en direction du bizut, le regard vaseux.

-Keskiya ? Demanda t'elle la bouche pâteuse
- Mangouste me chatouille de partout ! EHEHEHEHEH !
- À défaut d'une vraie fille ! AHAHAHAHAH !

Le Chinois fusilla du regard son amie avant de se prendre les portes vitrées de l'hôpital qui faisait office de bâtiment de médicomage en devenir.

- On y est ! Hurla la jeune fille, victorieuse.
- Ah... Ouais.

Djidane finit cul-sec une autre bière et frappa à la porte.

- Tu fais quoi ? Demanda Myo
- Bah, je frappe pour qu'on vienne nous ouvrir !
- C'est ouvert, bêta !
- Mais qu'il est con ! Se désola la poupée

Pour illustrer son propos, elle poussa la porte qui s'ouvrit. Ils passèrent les portes, et Myo lâcha un rot puissant qui résonna dans tout le hall d'entrée. Djidane éclata de rire, suivit de près par Bibi qui a son tour lâcha un petit bruit aussi mignon que répugnant.

Plusieurs étudiants avaient baissé les yeux et s'étaient empressé de rejoindre leurs amphithéâtres ou la bibliothèque, pour éviter à avoir a discuter avec les énergumènes qui s'était invités chez eux, ce qui fit beaucoup rire les trois comparses. Puis, l'asiatique pris d'une soudaine folie, arracha ce qu'il restait de sa chemise tâchée de fromage et d'alcool et se mit à hurler :

- WHOUUHOOOO JE SUIS LEGUMAAN ET JE VIENS VOUS SAUVER !!!!






Attention, cette chose écrit deux messages tout les 6 mois ! (Et aussi, essayera de te toucher les seins si tu es blonde et un peu nunuche) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: La Cuite Sans Faim   Jeu 6 Fév 2014 - 22:34

- Couuuurs Dji !

Le souffle court, Myosotis sprintait aussi vite qu'elle le pouvait, en tenant ses mains agrippées sur son bonnet à pompon rouge et bleu, pour ne pas qu'il s'envole. Elle tournait de temps en temps la tête pour vérifier que son ami la suivait.

La bonne nouvelle, c'est qu'il était tout juste derrière elle, les yeux ronds, le torse de plus en plus déformé par les liane végétales qui lui étaient poussées un peu partout.

La mauvaise nouvelle, c'est que derrière lui, une horde de futurs médicomages les coursaient, leur criant de s'arrêter.

- Hey ! Mais revenez ! lança l'un d'eux.

- On veut juste vous soigner !

- Ne soyez pas idiot ! Votre état est sérieux ! Ça peut empirer !

Dji parvint au niveau de la sorcière aux cheveux verts, à bout de souffle.

- Ils veulent peut-être juste me soigner ? tenta-t-il.

- Ils mentent ! siffla Myo, rendue paranoïaque par le trop plein d'herbe magique qu'elle avait fumé. Ils t'en veulent ! Ils t'en veulent tous ! ILS VEULENT TE DISSEQUER !

- Me disséquer ?! déglutit l'asiatique.

- OUI ! JE LE VOIS DANS LEURS YEUX ! ILS SONT MALEFIQUES JE TE DIS ! MALEFIIIQUES !

Finalement, elle fit volte-face, et brandit sa poupée devant elle : elle dégaina une des petites aiguilles qu'elle tenait toujours fichées sur ses vêtements, et la planta d'un coup sec dans le pied droit de Bibi, qui éclata de rire.

Le premier de leurs poursuivants trébucha aussitôt, tombant la tête la première dans la neige boueuse qui recouvrait toute l'université. Il provoqua ainsi un carambolage, qui fit chuter tous les étudiants en médicomagie.

Myosotis en profita pour agripper les lambeaux de la chemise du chinois, et le tira dans une sorte de cavité, cachée dans le gros tronc de l'arbre gigantesque qui servait de bâtiment de Botanique.

Le Gamma cligna des yeux, histoire de s'habituer à l'obscurité qui régnait dans cette cavité. Il se trouvait en bas d'un escalier en bois noueux, qui tournait et tournoyait encore et encore, de plus en plus haut, menant à une destination que l’œil humain ne semblait pas pouvoir discerner

- Heu... on est où, là ? couina Dji, dont la tête tournait à la simple vue de l'impressionnant escalier en colimaçon.

- C'est le passage qui mène aux salles de cours de Botanique ! On va juste rester ici jusqu'à ce que ces médicomages sanguinaires nous laisse en paix.

Myo s'assit par terre, sur la première marche des escaliers. Elle alluma un nouveau joint avec sa baguette, puis farfouilla sa poche, et en sortit des minuscules bouteilles :

- Mais t’inquiète pas ! J'ai gardé des réserves de secours ! Amplificatum !

Les mini-bouteilles grossirent à vue d’œil, jusqu'à devenir un pack de bières de taille on ne peut plus honorable. Djidane poussa une exclamation de joie, et se servit sans se faire prier.

Le temps passa, les bières se vidèrent, et de nombreuses cigarettes furent roulées. La cavité dans lequel s'étaient terrés Myo et Dji était littéralement enfumée, ce qui ne semblait pas déranger outre mesure les deux Gammas.

- Et... et si je r'tournai à Mangouste pour me faire r'tirer Ste Mangouste ? se demanda Djidane, les yeux mi-clos, en grattant les fleurs de plus en plus nombreuses dans ses cheveux. Ah nan c'est le contraitre.

- Ou au dispensaire, c'est moins loin, dit Bibi en bâillant.

- P't'être qu'on prend pas le problème du bon bout ? gloussa Myo, en soufflant la fumée de sa cigarette roulée.

Dji jeta un coup d’œil à ce qui lui restait de chemise. Une liane verte, plus épaisse que son poignet s'était faufilée en dessous, et se contorsionnait dans une flaque de bière sur le sol.

- Ah bon ? Y'a plusieurs bouts ?

- Pas littéralement, tête de pioche ! s'esclaffa la poupée vaudou.

Myosotis tenta de se relever : elle manqua de trébucher, et oscilla un long moment, vaseuse, secouée par un fou rire silencieux. Une fois stabilisée, elle lança :

- Je me disais simplement, peut-être qu'il faut pas voir ça comme un problème médical, mais comme un problème botanique ! Et ça tombe bien, parce que je connais le meilleur botaniste de cette fac !

- C'est qui ? Willie Gazon le jardinier ?

- Encore mieux : mon oncle ! fit-elle en éclatant d'un rire aviné. Le professeur Vertefeuille !

- Ah. Et on le trouve où ?

Myo pointa son doigt en l'air, désignant l'escalier tordu qui serpentait au dessus de leurs têtes. Dji leva les yeux, et geignit.

- Y'a un million de marches ! Je préfère retourner me coucher.

- Mais naaan ! Regarde, y'a des avantages à avoir des origines dryades !

Toujours fin saoule, Myo entraîna Dji hors de la cavité, enleva le gant de sa main droite en l'arrachant avec ses dents, et posa sa paume nue contre l'écorce du vieil arbre géant. Aussitôt, une énorme branche se baissa vers elle, dans un grand fracas. La jeune femme s'y reprit à plusieurs reprises pour grimper dessus, et aida son ami à en faire de même. La branche se releva alors lentement, et les deux Gammas s'élevèrent, comme sur un ascenseur naturel.
Une fois arrivée à la cime de l'arbre, la fille-chlorophylle se précipita vers le bâtiment tout en bois qui avait été bâti là, et frappa à la toute première porte.

- Onclounet c'est moiiii ! chantonna-t-elle, en pouffant de rire sous les effets de l'ivresse. T'es là ou t'es en cours ?!

La belle porte ronde en bois gravé s'entrouvrit, et, derrière une petite chaînette de sécurité, un œil méfiant apparut dans l'encadrement :

- Hmpf. C'est toi, Myosotis ? Grumpff.

La porte se referma, et de nombreux bruits de serrures se firent entendre. Finalement, elle s'ouvrit entièrement, et Djidane blêmit, impressionné : l'homme qui se tenait devant eux ressemblait à...ben, à tout sauf à un homme. C'était une créature vaguement humanoïde, vaguement simiesque, recouverte des pieds à la tête de poils verts assortis aux cheveux de Myo. Ça avait l'air méchant, ça croisait les bras, renfrogné... et surtout, ça dégageait une odeur sauvage, un mélange écœurant de chien mouillé et de fond de poubelle fermenté, qui brûlait les poils de nez.

- Tu veux quoi ? siffla la chose verte et poilue, d'une voix rauque et agressive, en se penchant dangereusement sur sa nièce.

-Ça fait une paye, hein, Onclounet ? fit Myo, qui ne pouvait s'empêcher de rigoler. Alors, quoi de neuf ?

Les étranges yeux jaunes du prof se plissèrent de colère :

- La dernière fois que je t'ai vu, c'était quand on était enfermé dans le Stade, pendant cet horrible sortilège musical qui nous cassait les oreilles, grinça-t-il. Et à mon souvenir, tu avais vendu ton âme à cet escroc de Magnus Magouille.

- J'ai jamais rien vendu à Magnus ! se défendit Myo. Tout ce que je lui ai donné c'était gratuitement !

Elle réalisa ce qu'elle venait de dire et plaqua sa main contre sa bouche, en pouffant de rire.

- Mais c'est pas pour ça que je suis là c'est pour lui ! Dji ! Montre-lui ! Mets-toi tout nu !

Djidane, qui s'était éloigné du professeur et se pinçait le nez d'un air dégoûté, fit la moue :

- Heu... Qu'est-ce que tu veux dire par « tout nu » ?

-A POIL DJIDOU ! intima la jeune femme.

Elle tira les lambeaux de chemise du chinois, et le tira jusqu'à le mettre dans le champs de vision de son oncle. Les yeux du professeur Vertefeuille brillèrent en apercevant les lianes qui, plus grosses que jamais, serpentaient devant Dji :

- Wouah... C'est de toute beauté... chuinta-t-il.

- Tu sais ce que c'est ? demanda Myo à son oncle.

- Évidemment ! répliqua sèchement ce dernier. Mais c'est la première fois que j'en vois une aussi grande, belle et épanouie !

Djidane parut soulagé :

- Ouais, cool ! Alors, si vous savez ce que c'est, dites-moi comment je fais pour m'en débarrasser !

L'oncle de Myo se figea :

- Qu'est-ce que tu veux dire, par... t'en débarrasser ? insinua-t-il froidement.

Myo sentit le vent tourner : elle posa sa main sur l'épaule de son ami.

- Heu... Dji ? Tu devrais te taire !

Mais le chinois l'ignora :

- Ben... vous savez : comment je fais pour plus avoir ce truc qui me sort de la peau ?

-  Ce... truc ?! s'offusqua Vertefeuille, en se renfrognant.

- Heu... Dji ! J'te jure, tu devrais pas... insista la semi-dryade.

- Ben ouais ! la coupa l'asiatique. Vous devez bien savoir comment on fait pour tuer cette saleté !

Un silence encore plus glacial que la neige qui gisait sur le sol retomba entre les trois. Vertefeuille serrait les mâchoires, montrant ses dents trop pointues pour être honnêtes. Djidane ne se rendait compte de rien, et se curait l'oreille avec le petit doigt.

- Et qu'est-ce qui te fait croire que ta misérable petite vie vaut plus que la vie de cette splendeur végétale ? persifla le professeur en le fusillant du regard, et en serrant ses doigts poilus sur sa baguette magique.

- Djidou ? tenta une dernière fois Myosotis. Tu veux bien faire quelque chose pour moi ?

- Ouais Myo ? Quoi ?

- COUUUUUURS DJI !






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc

avatar
Djidane Silver Tasadur

Messages : 356

Situation Amoureuse : En froid avec la sobriété

Sorts Connus : Rubeum Nasum

Inventaire : Amortentia,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: La Cuite Sans Faim   Mer 12 Fév 2014 - 14:07

- JE T'AI DIT COUUUUUUURS ! Hurla la Gamma à son ami qui ne semblait pas comprendre dans quel pétrin il les avait mis.

Elle lui attrapa le bras et l'emmena vers la sortie, dévalant les marches quatre a quatre sans se retourner pour voir si son oncle chéri les suivait, Bibi s'accrochait comme elle le pouvait aux cheveux de Myo. Quand a Dji, il devait user de concentration et d'imagination pour ne pas se soumettre à son vertige et son ivresse.

Le temps pour descendre ces grands escaliers en colimaçon leur parurent une éternité. Cela faisait bien longtemps que professeur botaniste avait abandonnée l'idée de les suivre, mais les deux compagnons continuaient d'avancer à un rythme éffreiner à travers le l'allée des savoir interdit, juste au cas où, du moins jusqu'au moment où Djidane, ou plutôt un genre de gros sac a liane, freina net devant un marchand ambulant de gaufres.

- Owf, fouai ! f'en feux une ! Bredouilla-t-il
- Une gaufre !
- Fouai !! avec flein de fucre !
- Ma foi ! J'ai un peu faim aussi, je vais rouler un pet en attendant que tu commandes !

La jeune femme s'éloigna et s'installa sur un banc recouvert de neige pour s'atteler au roulage de cigarette magique. Quelque instants plus tard, Sac-a-liane-Djidane revenait avec deux gaufres bien chaudes, bien sucré, et bien grasse. Il s'assit juste à côté de son ami et mordit avec gourmandise dans son gâteau. Les lianes de Mangouste frétillèrent de bonheur.

- Fé fro bon !
- Grave ! Ça fait du bien !

Ils se turent et apprécièrent leur petite pause en silence, jusqu'au moment ou Bibi se manifesta.

- Hey, j'y pensais... Les plantes, ça n'aime pas le feu, hein ?
- J'allais le dire, surenchéris Myosotis
- Hein ? Se questionna le sac de nœuds.
- Et si on faisait bruler ton parasite ?
- A fouai ! Cooool... ! S'exclama le chinois défoncé a l'herbe magique.

L'étudiante sortie sa baguette et la pointa droit sur Djidane qui restait là sans se rendre compte de la dangerosité de la manœuvre. Mais avant même que Myo ne puisse lancer un sort, une des lianes dans le dos de l'Asiatique attrapa la baguette de Myo et la jeta mollement sur le sol, avant de donner une claque à son agresseuse.

- Aoutch ! Se plaignit la jeune fille.
- Mauvaise pioche, se moqua sa poupée.

Djidane frappa son front fleuri de sa main.

-Oh mais ! F'y penf' ! F'ai une coufine Potanifte !
- Heign ? Demanda Myo, les yeux embrumés
- F'ai une coufine Potanifte ! Répéta Dji
- Je n'ai toujours pas compris...
- je crois que ça dit que ça a une cousine botaniste ! traduit Bibi
- Oui fé fa !! Fé fpynana ! fe l'appelle foute fuite !

Djidane sortit de la poche de son baggy toujours plus sale, un miroir magique un peu rayé. Il appela sa cousine, Spynana, inscrite dans une grande université de botaniste. Une jeune fille asiatique plutôt mignonnette apparu sur le miroir, l'air passablement agacé, salua son cousin.

- Oh. DJi... Salut.
- FALUUUUUT ! Hurla Dji, Hystérique.
- Et bien ! On se décide enfin à donner des nouvelles ?! Mais c'est quoi cette tenue ! Halloween s'est passé Dji !
- Fé four fa que je t'appelle !!!
- Hein ? Articule quand tu parles, ou enlèves ton masque ridicule, je ne comprends rien ! Enfin, si je t'avais compris un jour ça se saurait ! et puis ça fait des mois que j'attends de tes nouvelles ! Rien ! NADA !

Myo éclata de rire pour une raison inconnu et les yeux de Spyn se plissèrent.

- ET EN PLUS T'AS UNE COPINE ET TU NE ME DIT RIEN !!!
- SALUUUUUUUUUUT ! Hurla Myo aussi hystérique que son ami.

Une moue dégoutée se dessina sur le visage de la botaniste qui ne prit même pas la peine de répondre.

- Bon, je vais vous laisser moi, j'ai cours ! Parce que moi je ne me défonce pas à l'herbe magique de l'oncle bon, MOI !
- Non attend Fpyn !! fe toi te demander...
- Non mais sérieusement, je te lâche 6 mois, et je te redécouvre quasi-marié à une junky aux cheveux vert et dealeuse de champignons ...
- Non Fpyn, f'ai befoin de toi !!
- ET en plus, tu n'as même pas la décence de me demander si ça va ! Moi aussi, j'ai une vie et des problèmes hein ! Toute façon t'a toujours été un sale égoïste ! Oh ! Et puis ZUT ! TU M'ENERVE !
- Non Spyn... Commença Myo.

Mais la Chinoise avait déjà raccroché.

- ... Une plante bizarre bouffe ton cousin... Finit-elle d'un air las.
- Elle a l'air sympa ! , s'exclama Bibi.






Attention, cette chose écrit deux messages tout les 6 mois ! (Et aussi, essayera de te toucher les seins si tu es blonde et un peu nunuche) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: La Cuite Sans Faim   Ven 14 Fév 2014 - 1:10

- Bon ben f'on fait quoi ? souffla Dji. F'ai plus d'idée.

Myo, fatiguée par son enivrement excessif, haussa les épaules :

- Je sèche, là.

- T'sais... Y' a qu'une seule chose à faire... insinua le chinois, en hochant la tête d'un air savant.

La sorcière aux cheveux verts croisa le regard de son ami, et hocha la tête d'un même mouvement :

- Oh je crois que oui ! On va...

- ...FUMER DE L'HERBE MAGIQUE ! s'exclamèrent les deux Gammas en chœur, les bras levés vers le ciel par l'enthousiasme.

La hippie sortit de quoi rouler deux nouveaux gros pétards, et Djidane et elle se mirent à fumer à qui mieux mieux, pendant de longues dizaines de minutes.

- Au fait Myo ! Tu connais d'autres botanistes ! lâcha Bibi, après une intense réflexion.

- Willie Gazon ? tenta la française, en pouffant de rire.

- Mais non ! Tes parents ! s'exclama Bibi, fière d'elle.

- Ah oui, c'est vrai... marmonna la semi-dryade, qui se renfrogna d'un coup.

- Tes parents ffont tous les deux botaniftes ? s'enthousiasma Djidane, en soufflant une épaisse fumée. Ils ffont allés à la même fac de botanique, fa a été le coup de foudre et depuis ils trafaillent ensemble, f'est fa ?

Myosotis secoua la tête :

- Nan, c'est plutôt : ils sont allés à la même soirée d'étudiants en botanique, ils ont trop bu, ils m'ont conçus, et depuis, ils refusent de s'adresser la parole.

- Ah.

- De toutes façons, c'est mort : je sais pas comment joindre mon père. Il vadrouille en Tanzanie... ou en Amazonie ? Je sais plus, il change si souvent de pays que c'est dur de suivre...

- Ben, t'as qu'à appeler ta mère ! lâcha Bibi.

Myo se figea :

- Non.

- Ben pourquoi ? demanda l'asiatique.

- Nan !

- Myo, tu pourrais faire un effort ! souffla la poupée sur son épaule, sur un ton de reproche.

- Naaan !

- Héééé regaaarde : les f'herbes et les lianes de Mangouffte ffont de plus en plus grandes ! ricana le chinois.

Il tendit ses bras, mais les tentacules végétales, bien plus longues et plus épaisses que ses membres, les enserrèrent comme du lierre. Bibi baissa des yeux indiscutables sur sa maîtresse :

- Myo ! Il faut vraiment l'avis d'un professionnel pour notre Leguman !

- Nan par pitié me force pas à faire ça ! couina la semi-dryade.

Dji releva la tête, qui dépassait d'une forêt d'herbes folles :

- Pourquoi ? Ta mère est une ffforte de monftre défforeuse d'âme ou quoi ?

- Ah tu la connais déjà ? ironisa Myo.

Le Gamma cligna des yeux :

- Elle est ffraiment si horrible que ça ?

- A côté, il est hyper sympa, mon oncle ! déclara la fille-chlorophylle.

Bibi pouffa tant de rire, qu'elle tomba par terre, dans la neige.

Djidane, lui, fronça les sourcils, essayant d'imaginer ce qui pourrait être pire d'un humanoïde verte, poilu et malodorant particulièrement agressif. Il n'arriva qu'à se donner davantage le tournis, et préféra s'asseoir sur un des bancs de pierre du campus, totalement recouvert de neige. Là, il fuma tranquillement la fin de son joint, et plus la cigarette diminuait, plus les herbes sur son torse semblaient pousser, et plus les lianes serraient ses bras.

Myosotis se mit à trépigner, en se mordant la lèvre inférieure. Finalement, elle n'y tint plus, s'assit sur le banc neigeux à côté du chinois, et sortit son miroir à double sens de sa poche :

- C'est bon ! C'est bon ! Je l'appelle ! dit-elle de mauvaise grâce. Chanterelle Grandiflore !...

Au bout de quelques secondes, un visage apparut dans le reflet de la glace. Dji regarda par dessus l'épaule de la française, et arrondit ses yeux vitreux et injectés de sang : lui qui s'attendait à quelque chose de moche, de vert et de poilu ne vit qu'un beau visage fin, encore assez jeune, aux yeux félins et perçant, encadré par une épaisse crinière rousse.

- Oui ? fit Chanterelle, d'une voix mélodieuse.

Ses yeux de chat se plissèrent, et elle fit une moue dégoûtée:

- Ah. C'est toi, Myosotis, siffla-t-elle. Splendide. Il ne manquait plus qu'une amère déception de plus pour parfaire cette journée.

- B... bonjour, maman, commença Myo.

Elle frissonna : une seule seconde en face de sa génitrice était parvenue à faire redescendre tous les effets positifs de l'alcool et de l'herbe magique, et les avaient remplacés par une soudaine et violente nausée.

- Je ne te donnerai pas d'argent, répliqua sèchement sa mère.

-. ..m.. mais je ne veux pas d'arg...

- Et tu me dois encore énormément de gallions, la coupa sans l'écouter son interlocutrice. N'essaye pas d'échapper à tes dettes.

- C'est pas pour ça que j'appelle... fit timidement la jeune femme aux cheveux verts.

- Alors viens-en au but, et vite, siffla Chanterelle. Rien que voir cette chose verdâtre qui te sert de tignasse, ça me donne une de ses migraines...

Myo prit une longue inspiration. Elle avait la tête comme du coton, et ça lui était vraiment pénible de réfléchir posément. Pour la première fois de sa vie, elle regretta d'avoir fumé autant.
Elle bafouilla :

- J'ai... heu... besoin de ton aide pour un souci... disons... botanique...

Chanterelle esquissa un sourire en coin, qui n'avait rien de chaleureux :

- On regrette finalement de ne pas s'être inscrite en Botanique Avancée ? Ou on a du mal à faire pousser ses petits plants de chanvre ensorcelés ?

- C'est mon ami Djidane, il a un problème de... parasite végétal.

- Et tu as besoin de mon talent de Créatrice Botaniste pour l'aider ?

- Eh bien... oui ?

- Et tu voudrais que je le fasse gratuitement ?

La sorcière aux cheveux verts resta bouche bée, ne sachant quoi répondre. Dji, assis à ses côtés, leva un doigt :

- S'il faut, j'ai des gallions, moi...

- Je ne veux pas de gallions, fit sèchement la rouquine. Je veux que tu m'accompagnes quelque part.

- Quoi ? Qui ? Moi ? balbutia la fille-chlorophylle, en pointant son doigt sur elle-même.

- Évidemment, toi ! Ma pauvre, il faut que tu arrêtes les excès en tout genre, tu ne peux vraiment pas te permettre de perdre un neurone de plus !

Myo rougit, honteuse, et sa mère poursuivit :

- Te souviens-tu de tous ces concours de beauté que j'ai gagné ces dernières décennies ? Miss Sorcière Moderne, Miss Witchity Fair, Miss Hippomiam, j'en passe et des meilleurs... Mais il y en a un qui m'échappe chaque année : le Concours de Beauté Mère & Fille de Sorcière Hebdo Paris...

Les yeux injectés de sang de Myo s'écarquillèrent d'horreur :

- Non ! s'exclama-t-elle, du tac au tac.

Le regard de sa génitrice pétilla d'une lueur mauvaise :

- Tu n'as pas le choix, Myosotis ! Je veux ce titre, et je l'aurais, même si je dois te jeter le sortilège de l'Imperium pour ça ! Et puis je suis sûre que tu vas t'amuser : lorsque tu étais toute petite, tu te cachais dans ma penderie et tu essayais mes robes en cachette pour essayer d'être aussi belle que moi.

- Ah oui ? fit faiblement la semi-dryade, pas convaincue.

- Oui. Tu étais laide, évidemment, ajouta Chanterelle en gloussant d'un rire méchant. Tu n'as pas tellement changée, ceci dit. Mais bon, ai-je vraiment le choix ? C'est soit ça soit mettre la robe que je t'ai choisie à ton frère. Et Dieu sait que le bleu n'est pas sa couleur.

Myosotis fit une moue boudeuse, qui n'échappa pas à sa mère :

- Tu ne veux donc pas que j'aide ton ami ? siffla la rouquine.

- Si, mais...

- C'est donc réglé : je t'enverrai par hibou le mois prochain ta robe, une perruque rousse, ainsi qu'un portoloin qui t'amènera tout droit au Concours de Beauté. Et tâche de perdre au moins dix bons kilos d'ici là.

- Mais maman, je pèse le même poids que toi !

Chanterelle eut l'air dubitatif, et grimaça :

- Ah oui ? Ça ne donne vraiment pas le même effet sur toi... Enfin, peu importe, il te suffira de faire acte de présence, et ma beauté fera le reste. Assez parlé de tes nombreuses tares : quel est donc ce problème urgent de botanique dont tu voulais me parler ?

- Heu... ça.

Myo brandit son miroir devant Djidane, qui peinait à fumer son pétard tant son Mangouste avait grandi.

- Mmh. Je vois.

- Tu as déjà vu quelque chose comme ça ? demanda la semi-dryade.

Sa mère fronça le nez, écœurée :

- Je parie que ton ami a une hygiène de vie aussi douteuse que la tienne : alcool, drogues et dépravations en tout genre.

- Heu... oui, je suppose... admit Myo. Enfin, je ne suis pas sûre pour la dépravation, mais...

- Si seulement ta petite cervelle de demi-humaine était parvenue à se souvenir des cours de botanique que je t'ai dispensé le long de ton enfance, tu aurais su que cette plante est une Vinumvenenati Vulgaris. Un végétal dont les fleurs entrent dans la composition de la Potion de Requinquance. Il ne faut pas l'arroser avec de l'eau, mais avec de l'alcool, de préférence du whisky pur feu.

-Et... ça arrive souvent qu'elle prenne possession de quelqu'un, comme ça ?

- Eh bien, je dois avouer que ce n'est pas banal. Mais c'est déjà arrivé. Souvent avec l'aide d'expérimentalistes pas très doués.

- Et qu'est-ce qu'on peut faire ?

Chanterelle poussa un soupir exaspéré :

- Tu ne sais donc rien à rien ? A quoi te servent les gènes dégénérés de ton père ?! L'ennemi naturel de la Vinumvenenati, c'est le musard ! Maintenant laisse-moi donc tranquille, j'ai mieux à faire que de parler à une abomination telle que toi.

L'image de la rouquine sur le miroir se brouilla, puis disparut. Myo resta hébétée quelques secondes, comme à chaque fois qu'elle avait une discussion avec sa génitrice.

- Elle affait l'air ffympa ta reum ! lança Dji, qui n'avait rien suivi à la conversation. FFinon, on fait quoi, maintenant ?

Myo se leva, soupira longuement, et ramassa Bibi, qui pataugeait par terre dans la neige boueuse :

- On va chercher des musards au zoo de Magizoologie, dit-elle. Mais avant, on va aller acheter de l'alcool. BEAUCOUP d'alcool.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc

avatar
Djidane Silver Tasadur

Messages : 356

Situation Amoureuse : En froid avec la sobriété

Sorts Connus : Rubeum Nasum

Inventaire : Amortentia,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: La Cuite Sans Faim   Dim 16 Fév 2014 - 18:06

Djidane était sur le point de tomber a chaque pas qu'il faisait, que ça soit à cause du poids des lianes ou des litres d'alcool qu'il avait ingurgité, Myo, elle, si calme et compatissante d'habitude était prête a taper sur tout ce qui bougeait, même son ami sac-à-liane . Quand a Bibi, elle était là... Et c'était déjà bien suffisant !
Mais rien n'empêcherait les trois compagnons d'aller chercher quelque bouteilles de plus pour leur périple. Ils se dirigèrent donc en direction d'une petite ruelle sombre que connaissaient bien les Gammas quand il était en cours de carburant. C'est-à-dire très souvent.

Ils s'enfoncèrent dans l'obscurité étrange de la ruelle, vu qu'il n'était que peu après midi. Le silence qui régnait dans la petite rue n'était brisé que par le son de quelques mouches qui voulaient au-dessus des poubelles et d'un ou deux rats qui couraient ici et là. Ils s'arrêtèrent quelque seconde et une voix résonna dans la rue.

- AH ! Des Gammas ! Ça faisait longtemps !
- Salut Wilfrid, répondirent d'un air las les deux amis
- PAS WILFRID ! LE TERRIBLE ! Je vous ai dit pas Wilfrid ! Vous voulez cassez mon commerce ou quoi ? Répondit le dit « Terrible » un grand noir aux cheveux court et rouge comme le sang

Il se gratta les poils de son bouc qui était tout aussi rouge que sa tignasse

- Ouais... Enfin ça ne me dit pas c'que vous faite là, hein.. En général, vous avez ce qu'il faut en herbe non ?
- On n'est pas là pour de l'herbe, répondit sèchement Myo
- Ah ? Vous avez tort ! J'en ai une nouvelle qui vient d'inde ! Je vous jure il y a de quoi vendre sa mère.

Djidane pouffa de rire derrière sa tignasse d'herbe.

- AH ffff'est marrant t'a fu ! ff'est pas exacfement ce que tu ffffoudrai faire ?

Myo fusilla du regard son ami, mais n'en dit pas plus, elle se contenta de répondre à Wilfrid.

- D'inde vraiment ? Tu m'étonnes, c'est du thé vert ! Réponds la Gamma en sentant le sachet que lui tendait le dealer. Non, tu sais bien qu'on ne t'achète jamais d'herbe... On veut juste une... Ou trois bouteilles de Vodka. On est à cours... Et on n'a pas le temps d'aller en ville en chercher.

- Ah, répondit Wilfrid déçu de ne pas pouvoir revendre sa production.

Il ouvrit la grande poubelle à côté de lui et en sorti trois bouteilles remplies d'alcool blanc. Myo s'en empara et les mit dans le sac de Djidane. Elle paya et ils s'en allèrent s'en demander leur reste.

Myo ouvrit la première bouteille et en bu une longue goulée avant de filer la bouteille à Dji qui fit de même. Les lianes poussèrent a vu d'œil sous l'effet de la mauvaise Vodka.

Au bout de quelques minutes, et de deux bouteilles de vodka siphonné, les Gammas arrivèrent en face du bâtiment de magizoologie.

Ils cherchèrent la porte d'entrée du gigantesque parc naturelle un bon moment, devant s'arrêter de temps en temps pour reprendre leurs esprits, et lorsque la dernière bouteille fut finie, ils étaient enfin dans la gigantesque jungle sans même se rappeler comment il y était entré.

Les bruits de la jungle en pleins milieux du campus raisonné de manière inquiétante dans tout le parc zoologique, des rugissements, des bruits d'insectes, et d'autre son qu'il ne fallait surtout pas tenter de suivre. Il faisait aussi noir qu'une nuit de nouvelle lune. Tout ça donner une ambiance bien lugubre, les deux Gammas se tenait dans les bras et avançait a tâtons, aussi ivre que paniqué, a la rechercher des tant convoité musards.

- Côt ?

Myo hurla aussi fort qu'elle le put.

- C'e...C'était quoi ca ?
- Fe fait pas ! on...on aurait dit une poule des ténèbres !
- Une Poule des ténèbres ?
- COOOOOT !??!

Se fut au tour de Dji de crier comme une fillette.

- Une poule maléfique qui manfffe ton ame ! J'ai vu fa dans une piffturine quand f'était petit !
- A oui je me rappelle ! C'est une poule gigantesque avec des dents !
- Oui et même qu'elle te déffficte le visage parce que fa la fait rire !
- Ouiii ! Et la blonde la, elle se retrouve enfermer avec plein de vers dans la cave, et la poule maléfique les mangent tous !!
- OUIII ET...
- COOOOOOOOT !??!?

Les deux sursautèrent ensemble cette fois, même bibi avaient poussé un petit cri.

- Elle ffffe rapproffe ! gémit Djidane d'une toute petite voix

Les deux Gammas se serraient a s'en arracher la peau tandis que le buisson a quelque centimètre d'eux bougeai de plus en plus. Au bout de quelque seconde interminable, un énorme et disgracieux Poülhõpô en jailli en regardant droit dans les yeux Bibi qui lui semblait fort-fort apetissant.

- CODEEEC ?
- LA POULE DES TENEBRE !!!!! Hurlèrent les trois comparses en même temps avant de courir quatre a quatre dans la direction opposé au Poülhõpô qui tout aussi paniqué avait fait demi-tour.

Au bout de cinq bonnes minutes, ils se retrouvèrent vers le grand portail du parc zoologique. Djidane leva les yeux au ciel et tomba sur les fesses abattues.

- Ffff'est foutu ! On n'y arrivera jamais ! fe ffuis condamné à mourir étouffffffé par ma Mangoufffte !!! On ne trouf'ra jamais de Musard ! Fffiii feulement on pouvait les attraper d'un coup d' « AFFIO MUSARDS » !!

Myo se gratta la tête.

- Euh...attend... ACCIO MUSARD !!!!!

Deux secondes passèrent, et une dizaine d'escargots toxique atterrirent dans ses mains.






Attention, cette chose écrit deux messages tout les 6 mois ! (Et aussi, essayera de te toucher les seins si tu es blonde et un peu nunuche) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: La Cuite Sans Faim   Lun 17 Fév 2014 - 16:18







Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc
 

La Cuite Sans Faim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Spectral Park :: Amphi de Magizoologie-