Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 La métisse contre-attaque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3371

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Comme un ouragan qui passait sur moi... lol

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: La métisse contre-attaque   Sam 22 Fév 2014 - 9:52

La métisse

contre-attaque

AVEC : Malicia, Griselda, Myosotis et Lucrécya
PRIVÉ / PUBLIC : privé
DATE : 20 Décembre


-Iiiih ! Noël approche ! Je vais revoir ma Malinounette que j'aime !

Un cri hystérique  venait de surgir de la fenêtre de la maison de Malicia, toute recouverte de neige. Aussitôt, Schrödingus, qui s'y était endormi,  sursauta, et tomba à la renverse par terre. Sa tête émergea de la neige et il se mit à feuler avec mauvaise humeur.  Sa maîtresse referma la fenêtre. Emmitouflée dans son peignoir, une serviette enroulée sur la tête, la métisse semblait s'être levée du mauvais pied :

-M'maaan ! Arrête de m'appeler comme ça ! On dirait que j'ai cinq ans ! se plaignit-elle en parlant à son miroir.

Dans la surface réfléchissante, le visage rond de sa mère lui sourit :

-Mais tu auras toujours cinq ans dans ma tête, ma Mali jolie ! Oh, ça me rappelle tellement de bons souvenirs ! Tu te souviens quand tu as fabriqué toutes ces fausses dents pour que la petite souris t'amène plus de sous et que tu t'achètes plus de Fizz Wizz Bizz ? Aah, c'est comme si c'était hi...

-C'était pas hier M'man ! C'était il y a dix ans ! ronchonna Malicia en s'habillant. Et c'est tout pourri comme anecdote !

-Oui, comme si c'était hier... fit sa mère sans l'écouter.

Malicia eut l'air blasée.

-Oh, ma pitite chérie ! J'allais oublier ! reprit Minnie McGuire. Regarde ce que je t'ai acheté !

La mère montra avec fierté une ribambelle de culottes pleines de motifs enfantins :

-Elles sont de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel ! clama-t-elle. Et regarde moi ces  jolis dessins, des nounours, des petits soleils, des framboises ! Et j'ai trouvé des brassières assorties ! C'est mignon à croquer, non ?

-Mais M'maaan ! répondit la métisse dont la voix partait dans les aigus. Je t'avais dit que c'était moi qui m'achetait mes sous-vêtements maintenant ! Et j'ai plus l'âge pour les brassières ! Je peux pas porter ça !

-Et pourquoi pas ? demanda Minnie avec des yeux ronds.

-Parce j'ai bientôt dix-sept ans !

-Et qu'est-ce qu'on est censé porter à dix-sept ans ? s'étonna de plus belle Mme McGuire.

Malicia s'énerva :

-Je sais paaas ! Mais pas ça !

L'éclat de voix ne sembla pas perturber outre mesure sa maman, qui lui sourit avec bienveillance  :

-Oh, toi,  je sais ce qui t’arrive ! fit-elle d'un ton chantant en la pointant du doigt à travers le miroir.

La métisse attendit la réponse.

-Ma pitite chérinette fait sa crise d'adolescence ! s'exclama enfin Minnie, toute remplie de joie et de fierté.

Sans attendre que sa fille réponde, la mère reprit :

-Oh, ça me fait tellement plaisir ! Je dois te l'avouer, ma pucette, mais avec ton papa on commençait un peu à s'inquiéter que tu ne t'opposes jamais à rien... Hein, Achab, dis-lui, chéri !

Le Père de Malicia passa furtivement derrière le miroir :

-Tout ça, c'est parce qu'il ne fait pas assez de sport. grommela-t-il.

-Oh arrêtes avec ton sport, chéri, et va plutôt chercher le courrier ! le rabroua Minnie.

Elle se retourna vers Malicia :

-Oh, je suis si contente ! s'enthousiasma-t-elle. Tu n'es pas contente ma chérie ?

La métisse avait ôté sa serviette et se brossait vivement les cheveux :

-Non ! répartit-elle.

-Mais c'est super ! sourit sa mère.

-Non c'est pas super ! Et je suis pas en crise !

-Mais si ma chérie !

-Non !

-Ah, si tu t'entendais, une vraie petite adolescente ! rigola Minnie. C'est d'un trognon !

Sa fille tapa du pied et serra ses petits poings en geignant :

-Je ne suis pas trognonne ! finit-elle par s'énerver.

-Aah, crois-moi ma chérie, on est tous passé par là ! fit sa Maman, rêveuse. D'abord, on a du mal à se lever, et puis on se met en pétard pour un rien, et après on découvre qu'on a de l'acné...

-JE N'AI PAS D’ACNÉ ! vociféra la métisse.

Elle jeta un coup d'œil au miroir qui était posé sur la commode de son salon et remarqua qu'un bouton rouge s'était planté au beau milieu de son nez. Fermant les yeux de colère, elle s'agita en pestant.

-Et après, on tombe follement amoureuse d'un garçon ! s'enthousiasma sa mère. Au fait, où c'en est avec Drago ? Il est revenu ?

-Je m'en fous de Drago, M'man ! s'énerva de plus belle Malicia. C'est fini depuis dix ans et c'est pas près de recommencer !

-Vous vous étiez pas réconciliés ?

-Et puis quoi encore ?! répartit la zeta en enfilant ses chaussures. Je l'ai juste aidé à sortir de prison !

Minnie rigola :

-De prison ? Ah ces jeunes ! Dis-moi, tu te protèges ?

La métisse poussa un cri, l'air outré :

-M'MAAAAN !

-Fiston.

Le visage d'Achab avait remplacé celui de ta mère et Malicia fronça les sourcils, intriguée :

-Oui, P'pa ?

-Tu as été rétrogradé chez les Insuffisants ?! s'écria son père.

La métisse ouvrit de grands yeux :

-Hein ?! Mais non !

Quelqu'un frappa à la porte et la métisse tourna la tête :

-Y'a quelqu'un à la porte, Papa ! Je  te rappelle ! fit-elle.

Elle raccrocha, un peu déboussolé et se précipita vers sa porte, qu'elle ouvrit. Amalia Jones lui tomba dans les bras :

-Ah la la, Malicia... fit cette dernière de sa voix lente, totalement éberluée. C'est terrible !

-Qu'est-ce qui se passe ?! s'étonna la zeta.

-J'ai été rétrogradée chez les Insuffisants... répondit son interlocutrice. Et ils ne portent que du marron, mon look est totalement fichu...

-Quoi ?! Mais c'est quoi cette histoire d'Insuffisants ? répondit Malicia sans trop y croire.

A peine avait-elle prononcé ces mots qu'une des chouettes du bâtiment administratif déposa sur sa tête une beuglante. La métisse s'en saisit et l'ouvrit :

"Miss McGuire,

Veuillez noter que à compter de début Janvier, vous n'appartiendrez plus à la promotion de Sciences Sociales Sorcières. En effet, après mûre réflexion, il m'a semblé évident que vous avez totalement votre place en classe d'Insuffisance Sorcière.

Pourquoi, me demanderez-vous ? Et bien la réponse est simple : parce que vous êtes noire ! Oui, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, votre face noiraude est une injure à cette université et je ne vois pas pourquoi je continuerai à tolérer ne serait-ce qu'une seconde de plus votre présence sur les bancs d'étudiants anglais bien blancs.

Je fais cela bien sûr, au nom de la Santé Publique, afin que vous ne contaminiez pas les autres élèves, et qu'il ne se retrouvent pas couverts de tâches brunes disgracieuses.

Au rebus, les basanés, les bistres et les bronzés ! Et les véracrasses seront bien gardés.

Administrativement,
Docteur Magnus Magouille. "


Le visage de Malicia vira au rouge :

-AH LE SALAUD !!! hurla-t-elle furibonde. JE VAIS ALLER PORTER CA DIRECT CHEZ...

La beuglante s'auto-détruisit, lui cramant la main au passage et la métisse esquissa un rictus de dépit :

-Évidemment. lâcha-t-elle.

-Qu'est-ce qu'on va faire ? demanda Amalia. On demande au doyen de changer les uniformes des Insuffisants pour du "prune écrasée" ?

Malicia fronça les sourcils et tira sa baguette de sa poche :

-Nan.  fit-elle d'une voix étrangement grave.

Elle planta Amalia sur le perron et sortit d'un pas décidé hors de chez elle en grommelant :

-Grmjblblbllblbllblblbl....

La métisse remonta sa rue. Oui, elle s'était levée du mauvais pied. Et cette fois-ci, le doyen était allé trop loin. Perdu dans ses pensées vengeresses, la métisse fonça droit devant. Quelqu'un lui rentra dedans :

-Pardon !

Myo remarqua qu'elle venait de bousculer la zeta et lui fit un sourire :

-Oh salut Malicia !

Elle fronça les sourcils à la vue de la mine de son interlocutrice :

-Ça va ? T'as l'air un peu contrarié... demanda-t-elle.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 216
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2134

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: La métisse contre-attaque   Sam 22 Fév 2014 - 17:23

Un sourire aux lèvres, Myosotis flânait à travers Mysteria Lane, molletonnée dans un épais manteau. Ses cheveux étaient cachés sous un gros bonnet en laine multicolore, et son nez au chaud sous une épaisse écharpe assortie, sous laquelle se blottissait également Bibi.

Elle regardait les décorations de Noël du quartier résidentiel d'un œil brillant. Elle était déjà en retard pour la session d'entraînement spéciale Gamma au Club de Duels, mais qu'importe ! Contempler les lumières rouges et clignotantes sur le givre blanc des murs était nettement plus marrant que de s'enfermer dans une salle pour envoyer des sortilèges, même inoffensif, à ses amis.

Elle était tellement à sa contemplation qu'elle bouscula quelqu'un sans s'en rendre compte.

- Pardon ! Oh salut Malicia !

Elle fronça les sourcils : devant elle, sa baguette à la main, la métisse serait les poings, mâchoire crispée, furibonde.

- Ça va ? T'as l'air un peu contrarié... demanda la semi-dryade, étonnée.

- Je suis OUTRÉE ! OUTRÉE ! GRR !

Myo, qui n'avait jamais vu la Zeta dans un état pareil, ouvrit des yeux ronds :

- Qu'est-ce qui se passe ?!

- GRR ! MAGOUILLE !

Le cœur de la Gamma manqua un battement à l'évocation du doyen, mais elle tenta de ne rien laisser paraître. Mali poursuivit :

- IL M'A RÉTROGRADÉ CHEZ LES INSUFFISANTS !

Myo ouvrit des yeux ronds :

- Chez les Insuffisants ? Ça doit être une erreur, t'es une des étudiantes les plus intelligentes que je connaisse !

- C'est pas une erreur ! rétorqua Mali. Il a même averti mon père ! Et il m'a envoyé un courrier stipulant que je devais aller en Insuffisance Sorcière PARCE QUE JE SUIS NOIRE !

- Mais quel sale con ! laissa échapper la sorcière aux cheveux verts. Je savais qu'il était raciste, mais là...

Malicia hocha vivement la tête :

- Je dois faire quelque chose... siffla-t-elle d'une voix rauque. Cette fois-ci, c'en est assez ! Je vais bannir de la fac ce doyen de pacotille une fois pour toute ! Et je sais comment je vais m'y prendre !

- Ah oui ? Comment ? demanda innocemment la fille-chlorophylle.

- Tu connaîtrais pas un secret croustillant de Magouille, par hasard ?

- Un... secret... croustillant ?

La tête légèrement penchée, le menton relevé, Myo perdit son regard dans les airs, en proie à une grande réflexion.



FLASHBACKS !

25 novembre, dans la soirée...

Myosotis se tordait les mains, mal à l'aise. Devant elle,  Magnus Magouille la regardait en se lissant la moustache, une lueur lubrique dans ses yeux vairons. La jeune femme soupira : la journée avait été longue. Elle l'avait passé à combattre des rêves devenus réalités en compagnie de ses amis Gamma... et maintenant que le soir était venu, elle avait enfin prit son courage à deux mains pour régler cette histoire qui la tracassait.

- Bon... heu...voilà... bafouilla-t-elle. J'ai parlé à ma poupée hier soir, et...

Le bon docteur lança un regard surpris à la française :

- Vous aussi, vous avez une poupée ?

La jeune femme leva un sourcil vert dubitatif :

- Ben oui, une poupée vaudou, pour mes cours... Qu'est-ce que vous voulez dire par « vous aussi » ?

- ...Riiien, mentit Magouille, en rangeant discrètement une étrange poupée de chiffons aux cheveux de laine verte dans le tiroir de son bureau.

Myo préféra faire comme si elle n'avait rien vu :

- Oui... et donc ma poupée m'a plus ou moins fait comprendre que... j'ai été injuste avec toi... heu... je veux dire, avec vous... pour ce qui s'est passé hier soir, bredouilla-t-elle en rougissant. C'était autant ma faute que la vôtre, alors... j'aurais pas du vous insulter ou vous frapper avec un oreiller, tout ça...

Magouille se leva, et fit quelques pas vers l'étudiante :

- Parfait ! J'accepte vos excuses !

Il se pencha prestement vers Myo, et l'embrassa par surprise.

La jeune femme écarquilla les yeux, et le repoussa précipitamment. Les deux se dévisagèrent quelques secondes.

- Oh et puis merde... laissa-t-elle finalement échapper.

Elle se jeta dans les bras du Doyen, et les deux s'embrassèrent fougueusement.


**************************


1er décembre

Myosotis entra dans le bureau du doyen sans même prendre le temps de frapper :

- Je suis là, Magnus, maugréa-t-elle.

Magouille, enfoncé dans son fauteuil de cuir, ne lui adressa même pas une œillade, et continua de parcourir l'épais document, titré Pots de Vin de la Semaine, qu'il tenait dans la main.

- Ah, dit-il.

- Et je suis vraiment énervée.

- Ah.

- J'ai passé une journée horrible. Je hais mes cours, et je hais mon boulot.

- Ah, fit le doyen, en réprimant un bâillement.

- C'est tout ce que ça t'inspire ?

Le doyen haussa les épaules, et daigna enfin lever ses yeux vers la jeune femme aux cheveux verts, dont les yeux étincelaient de colère.

- Tu voulais me voir ?

Myosotis fronça les sourcils devant le manque évident d'intérêt du moustachu. Elle croisa les bras, vexée :

- Non, je voulais aller au dispensaire mais je me suis trompé de bâtiment ! Sérieux t'as d'autres questions intelligentes comme ça ?

Le bon docteur soupira, jeta son dossier sur le bureau devant lui, et leva des yeux blasés sur l'étudiante aux cheveux verts.

- Chère Myosotis. Ai-je déjà eu l'occasion de te dire à quel point ta compagnie m'était plaisante ?

Myo fronça les sourcils, et se pencha sur le fauteuil :

- Tu connais notre accord : quand je viens te voir, tu te déshabilles, et on le fait en silence !

Une lueur intéressée passa enfin dans les yeux du doyen, qui soupira néanmoins, pour la forme :

- C'est donc toi qui décides ? Et si je ne suis pas d'humeur ?

Myosotis enleva son épais manteau, et le laissa tomber sur le sol. Puis elle fit glisser sa robe à terre, ce qui révéla sa nudité aux yeux du doyen. Ce dernier décréta prestement :

- Bigre ! D'accord. Je suis d'humeur.

************************


10 décembre

Myosotis tituba vers l'entrée du bureau du doyen, où étincelait la plaque « Dr Magnus Maximus Magouille, Grosses dondons s'abstenir ». Elle venait de passer la journée à aider Djidane pour ses problèmes de possession végétale, et à présent, elle n'avait plus qu'une idée en tête...
Elle ouvrit la porte d'un coup de pied, et cria d'une voix avinée :

- Magnuuuus ! J'suis bourrée et j'ai envie d'm'envoyer en l'air MAINTENANT !

En pouffant de rire, elle s'agrippa à l'encadrement pour ne pas tomber, sous le regard ravi de Magouille... et ceux, beaucoup plus étonnés, de Saussurus et de Miss Krapull, assis en face du doyen.

Magouille se leva si vite qu'il faillit faire tomber son haut de forme. Il frappa dans ses mains en fixant ses sous-fifres :

- Vous avez entendu la petite dame ? Alors, du balai !

La secrétaire leva les yeux au plafond, et quitta la pièce à grandes enjambées, non sans envoyer à la semi-dryade un regard dégoulinant de haine. Saussurus, quant à lui, ne bougea pas de sa chaise, et fixait son cher doyen, hébété :

- Mais... mais Magnus ! Et notre réunion de crise ?

- Au diable la réunion de crise ! s'exclama le bon docteur, tout en se lissant la moustache d'un air concupiscent.

- Mais... mais... bégaya le malheureux professeur. Le râteau de Willie Gazon a fait cette semaine encore une dizaine de victimes parmi nos étudiants, et...

- Tout le monde s'en fout, Hippolytain ! tempêta Magnus. Alors allez-vous-en avant que je vous donne la correction de votre vie !

Saussurus écarquilla les yeux, et ramassa à la va vite les feuillets posés devant lui, sur le bureau. Il se carapata en courant, non sans semer derrière lui des feuilles couvertes de diagrammes, graphiques et autres camemberts.

Myo fit quelques pas en avant, non sans manquer de s'étaler par terre. Le doyen la rattrapa au dernier moment, ce qui sembla la faire beaucoup rire. Elle lui lança un regard vitreux, un sourire vaseux aux lèvres :

- T'as quequ'chose à boire ?

Magouille leva un sourcil :

- Pour boire avant nos ébats ?

- Bah nan ! Pour boire pendant ! gloussa la Gamma alcoolisée.

Une lueur lubrique brilla dans l'oeil du bon docteur :

- Oh oh, ma chère petite pouliche, tu sais parler aux hommes...

**************************


Hier soir

Myosotis se faufila en catimini, dans le bureau de Magouille, et s'adossa aussitôt à la porte, en soupirant. Magouille, assis à son bureau, se releva prestement, et se précipita sur la jeune femme :

- Tu n'es pas venue hier, annonça-t-il sur un ton de reproche, en desserrant son col.

La sorcière aux cheveux verts poussa un soupir exaspéré, et enleva son manteau :

- Oui, je travaillais tard.

Elle entreprit d'enlever son pull à col roulé, et le laissa tomber par terre. Le doyen plissa les yeux, suspicieux, tout en ôtant son gilet à motif écossais :

- Ah, je vois ! pesta-t-il. On profite que ce bon vieux Magnus ait le dos tourné pour aller voir ailleurs, c'est ça ?

- Hein ?

Le bon docteur pointa un doigt accusateur vers la jeune femme :

- On est allé voir les jolis cœurs de sa fraternité ? insinua-t-il. On est allé séduire les beaux étudiants au pub local, grâce à son opulente poitrine et son épouvantable accent de mangeuse de grenouille ? On a tant de conquêtes qu'on ne parvient plus à tenir les comptes ? Il te les faut donc tous ?! Avoue tes vices, sale pécheresse !

Myo dévisagea quelques secondes le doyen furibond.

- T'as craqué ou quoi ? articula-t-elle finalement.

- Ah ! C'est ce que tu aimerais me faire croire, n'est-ce pas ? rétorqua le moustachu, outré.

La sorcière aux cheveux verts fit rouler ses yeux :

- Je sais que le travail est un concept qui t'est étranger, donc tu peux avoir du mal à comprendre... articula-t-elle avec lenteur, comme si elle s'adressait à un enfant. Mais j'ai bossé toute la soirée d'hier ! Et puis, même si j'étais avec un autre mec, qu'est-ce que ça peut te faire ? Tu continues bien à aller voir des prostituées de bas étage, que je sache !

- Ça n'a rien à voir, bougonna Magouille, en déboutonnant sa chemise.

La jeune femme le fusilla du regard :

- Vraiment ? ironisa-t-elle.

- Vraiment. Je paye un service. La fille gagne de l'argent, et cet argent est réinjecté dans l'économie sorcière, qui, grâce à moi, se porte on ne peut mieux. Mes dépenses en strip-teaseuses et prostituées devraient être déductibles des impôts... enfin... si je payais mes impôts, ce que je m'abstiens de faire depuis des années, évidemment.

La française serra les dents :

- Si tu savais à quel point je te hais... siffla-t-elle.

Magouille feignit la surprise :

- Mes aïeux, t'aurais-je mise en colère ?

- Évidemment !

Le doyen esquissa un sourire narquois, en lissant la pointe de sa moustache :

- Tant mieux. Quand tu es furieuse, nos ébats sont encore plus divertissants.

Une nouvelle onde de colère parcourut Myo, qui ouvrit grand ses yeux, outrée. Elle s'apprêtait à rétorquer quelque chose de grinçant, mais Magouille l'en empêcha en l'embrassant avec fougue.

FIN DES FLASHBACKS



Myosotis baissa enfin les yeux. Elle réalisa que ça faisait bien trop longtemps qu'elle était perdue dans ses pensées et qu'elle n'avait rien dit : Mali la dévisageait d'un air bizarre, attendant une réponse qui ne venait pas.

- Non, pas du tout, mentit-elle avec aplomb.

La métisse soupira.

- Bon, c'est pas grave, je vais bien finir par trouver autre chose. On a créé un journal avec Lulu et Griselda, et crois-moi, je compte bien m'en servir pour faire tomber ce salopard !

La sorcière aux cheveux verts réfléchit à toute vitesse. Elle n'avait aucune envie que Malicia farfouille dans les sordides secrets de Magouille, pour la simple et bonne raison qu'elle en partageait un particulièrement honteux avec lui. Et que personne ne devait jamais savoir. Personne. JAMAIS.

Elle improvisa donc :

- Je peux venir avec toi ? J'ai très envie de t'aider !

Mali acquiesça :

- Bien sûr ! Plus on est nombreuses, plus vite on trouvera le secret qui le fera tomber !

Myo esquissa un sourire un peu crispé, et les deux jeunes femmes se dirigèrent vers la maison des Flint.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie (Psychémage)
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 934

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Re: La métisse contre-attaque   Dim 23 Fév 2014 - 13:54

Dans la maison de Lucrécya, l'ambiance était des plus studieuses. Assises à la table du salon, Lulu et Zelda planchaient sur le dernier numéro du Magyar Déchaîné.

Pour l'instant, le journal n'avait pas eu un succès fou auprès du public... mais c'était sur le point de changer. L'Irlandaise tenait à bout de bras un parchemin et souriait, fière d'elle comme jamais.

-Mmmmmh... Chus pas sûre, maugréa Lucrécya, le poing sous le menton.

Zelda sembla étonnée.

-Bah pourquoi ?

-Chais pas. Ça fait pas... journaleux, tout ça.

-Bah si ! On dit la vérité aux gens, comme Mali voulait ! C'est ce que les journalistes font, non ?

-Ouais, mais là... Chais pas.

-Mais si ! Regarde bien.

Tout sourire, la garçonne aux grands yeux tendit à nouveau à l'AAA l'article qu'elle avait écrit. En gros titre, on pouvait lire : « LES REPTILIENS SONT PARMI NOUS ! LA WOW EST INFESTEE PAR LES HOMME-LEZARDS ! »

Lucrécya tordit à nouveau la bouche.

-Chais pas. Ça ressemble trop à ton dernier article sur les Extraterrestres de la Planète Vulcain.

-Ah ?

-Et à celui d'avant, sur les soi-disant troglodytes mangeurs de chair humaine vivant dans les égouts de la WoW, reprit la batteuse.

-Oh ?

-Et à celui d'avant sur la secte sanglante et new-age que dirigerait en secret l'épicier chinois.

-Tu m'en diras tant ! s'exclama la fofolle, les yeux incroyablement exorbités.

-Et puis c'est débile : si la WOW était infestée par les homme-lézards, tu crois pas qu'on s'en serait rendue compte ?

La garçonne agita son doigt juste sous le nez de l'Alpha, qui se mit à loucher dessus.

-Mais c'est là qu'ils nous ont tous dupé dupé dupé ! gloussa-t-elle. Parce qu'ils peuvent prendre n'importe quelle apparence !

Lulu sembla prise d'un doute. Elle réfléchit une seconde.

-C'est vrai ? demanda-t-elle.

-Ouiii ! s'enthousiasma l'Irlandaise. Ils ressemblent à des êtres humains normaux... sauf qu'ils agissent d'une manière drôlement bizarre !

-Bizarre comment ?

-Ben, en général, ils parlent bizarrement, ils s'habillent bizarrement, ils marchent bizarrement... Tu vois !

La petite brune ouvrit des yeux ronds, comme sous l'effet d'une subite révélation.

-Tu veux dire... comme mon prof, m'sieur Sheraff ?

-Oui ! Exactement ! Ils s'infiltrent dans la société et ils prennent des places importantes histoire de manipuler sorciers et moldus, et leur but c'est de conquérir le monde ! En secret !

Lucrécya plaqua ses mains sur ses joues, bouche bée.

-Crénom d'un balai ! M'sieur Sheraff est un Reptilien, c'est sûr !

La jeune Irlandaise hocha vigoureusement la tête.

-J'en mettrai mon Lethifold à couper au feu !

-Le monde doit savoir ! On va publier ton article en première page !

-Oui !

A ce moment précis Malicia et Myosotis entrèrent dans la maison, et Lucrécya bondit sur ses pieds, bienheureuse.

-Mali, tu vas être fière de nous : O'Neil a écrit un article génial pour relancer le Magyar Déchaîné !

-Sur les homme-lézards ! précisa Zelda. Ils marchent comme des hommes mais ils ont le goût de lézard !

Malicia soupira longuement, en se pinçant l'arrête du nez.



L'amour à l'Irlandaise,
C'est que je t'aime, je t'aime, je t'aime ! JE T'AIME ! cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 309
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3442

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: La métisse contre-attaque   Mar 25 Fév 2014 - 2:30

Malicia avait raconté ses déboires à ses amies, et les quatre étaient désormais assises autour de la table, concentrées, cherchant des idées. Mais, en manque d'inspiration, aucune des jeunes femmes n'avait pris la parole depuis une dizaine de minutes.

Lucrécya caressait machinalement son boursouflet en fronçant les sourcils, mais rien à faire : sa tête restait désespérément vide. Elle jeta une œillade à ses camarades, histoire de voir si elles s'en sortaient mieux qu'elle.

Apparemment non. Mali, coudes sur la table, poings contre joues, était perdue dans ses réflexions. Myosotis semblait un peu perturbée, et fixait le vide devant elle, tandis que sa poupée piquait du nez sur son épaule. Zelda, quant à elle, fixait Myo de ses énormes et perturbants yeux de crapauds.

Finalement, la garçonne se risqua à lever un doigt :

-Je peux poser une question ?

Myo poussa un bref soupir :

-Pour la cinquième fois, Griselda : oui, mes cheveux sont verts, et non, ça n'a rien à voir avec des lézards !

-Si tu le dis, maugréa l'Irlandaise, peu convaincue.

Le silence retomba dans le salon des Flint.

-Sinon, quelqu'un a une idée pour coincer Magouille ? demanda Mali.

Lulu se frotta le menton.

-Peut-être qu'on pourrait... LE TUER ?!

La métisse secoua la tête :

-Lustucru, ça fait trois fois que tu proposes ça !

-Bah oui, ben si t'as de meilleures idées, je t'écoute ! maugréa la brunette.

-Ben, je sais qu'il est mouillé dans plusieurs affaires, mais comment le prouver ?  gémit la Zeta. Il faudrait le prendre sur le fait...

Le silence retomba. Zelda leva à nouveau le doigt, mais comme personne ne faisait attention à elle, elle finit par le baisser.

Soudain, Lucrécya se tourna vivement vers Myo :

-Toi là ! fit-elle en pointant l'étudiante verte.

Cette dernière eut l'air horrifié :

-Qu... quoi ? Moi ?

-Ouais toi ! T'étais amoureuse de Magouille à cause d'un sort ou chais pas quoi non? poursuivit la petite batteuse, agressive.

-J'ai été guérie ! se défendit un peu trop brusquement la sorcière-dryade. Je ne ressens rien d'autre que du mépris pour lui, tu m'entends ? DU MÉPRIS !

Lulu haussa les épaules :

-Ouais c'est cool on s'en fout. J'voulais juste savoir si t'avais pas vu des trucs chelou quand t'étais fan de lui et que tu le suivais partout.

Myo rougit légèrement :

-Ah ! Euh... Non. Je faisais pas vraiment attention à ce genre de détails à l'époque. Désolée.

-Bon, ben là, chuis à court d’idée, grommela Lulu.

Elle croisa les bras, bougonne. Zelda leva la main :

-Sinon moi j'aurais une question pour Chlorofille. Une question... reptilienne !

Elle jeta un regard suspicieux à Myosotis, qui leva les yeux au ciel, agacée.

Malicia, elle, croisa les bras, mécontente :

-On tourne en rond ! Pourtant il en a fait, des choses horribles et illégales ! J'avais même tenté de faire quelque chose avec Curie, à l'époque de... Oh !

Les trois autres se tournèrent vers la Zeta, qui venait d'écarquiller les yeux sous le coup d'une révélation.

-Oui ? s'enquit Myo.

-Roh mais oui ! Curie ! s'exclama la métisse.

-Moi j'aime pas le curry, c'est trop épicé, grimaça l'Irlandaise. Je préférerai une gaufre à la cannelle, s'il vous plaît.

-Mais non : Curie Campbell ! fit Mali. L'Omega avec qui j'avais écrit un article anti-Magouille !

Lucrécya plissa les yeux :

-Cet article qui avait fini réécrit par ce lèche-bottes de Saussurus ?

Malicia hocha la tête :

-Exactement !

-Que t'avais du métamorphoser en musards pour éviter de te prendre la teu-hon ? insista Lulu.

-Oui mais...

-Ce à cause de quoi on a du bâfrer du musard à toutes les sauces pendant un mois au resto U ?

-Ah mais oui je m'en rappelle, c'était immonde ! grimaça la fille aux cheveux verts.

-Ah c’était a cause de toi ?! s'exclama Griselda, les dents serrées, en fixant méchamment Mali.

Celle-ci sembla gênée :

-Euh... plus ou moins... Mais c'est pas de ça dont je voulais parler! Curie Campbell est une Insu !

Lucrécya, qui ne voyait vraiment pas où voulait en venir son amie, leva un sourcil :

-Tu veux demander de l'aide à Curie ?

-Je crois qu'elle ne traîne plus trop à la fac, en ce moment, commenta Myo.

-Non, je me disais : les Insus ! C'est ça l'idée ! s'enthousiasma Malicia. Le doyen maltraite sans cesse les étudiants en Insuffisance Sorcière ! Ils vivent dans un véritable ghetto et n'ont quasiment pas le droit de se mêler aux autres ! Aucun inspecteur scolaire ne laisserait passer ça !

Ses interlocutrices hochèrent la tête.

-Mais oui ! s'écria Lucrécya, un sourire mauvais aux lèvres. On va appeler le Ministère de l’Éducation Sorcière pour qu'ils nous envoient quelqu'un en urgence !

-Magouille se fera forcément arrêter... murmura Myo.

La métisse sourit :

-Exactement ! Pour maltraitance et discrimination! Et ça sera bien fait pour lui ! Et nous, on aura enfin droit à un doyen digne de ce nom !

-Et on prouvera à tous que les Omegas ne sont que des lézards déguisés en humains ! s'enthousiasma Zelda.

Les trois autres lui jetèrent un regard dépité. La cinglée les considéra sans comprendre :

-Ben quoi ?





Mes RPs du Moment !


Rock this Party !!!, avec Adhita Lonkar et tous ceux qui le veulent !

Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Et ma main dans ta tronche ?, avec Isaac O'Callaghan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière ::
Description ::
Bons Points : Bons Points ::
avatar
Le Doyen

Messages : 1594

Situation Amoureuse : Inconnue.

Sorts Connus : TOUS ! Vous voulez plus de sorts ?
Visitez ma boutique !

Inventaire :
PLEIN !
Vous voulez plus de potions ?
Vous voulez plus d'objets ?
Visitez ma boutique !
MessageSujet: Re: La métisse contre-attaque   Mar 25 Fév 2014 - 14:31

-Mmh mmh...

-Mais je vous jure, Madame Roberts, les étudiants en Insuffisance Sorcière sont maltraités par le doyen ! assura Malicia.

-Mmh mmh...

-Ils doivent vivre loin des autres étudiants ! Et ils ont même pas l'eau courante ! renchérit Lucrécya.

-Mmh mmh...

-Et l'autre jour, j'ai vu le doyen jouer aux quilles avec eux! gloussa Zelda. C'étaient eux qui faisaient les quilles.

-Mmh mmh...

-Vous allez faire quelque chose, non ? reprit la métisse.

L'inspectrice, une petite sorcière rondouillarde à la peau noire, leva les yeux vers le bâtiment où étaient censé vivre les Omégas.

C'était un magnifique palais d'or et d'argent, tout étincelant de propreté et de luxe, si grandiose qu'il aurait pu faire passer le Penthouse des Alpha Alpha Alpha pour une maison de bonne. Il se trouvait dans un lieu reculé, entouré de verdure luxuriante, à la lisière entre Mysteria Lane et l'Impasse des Bizuts Pourfendus. Ce qui donnait à l'endroit un côté plus paisible encore.

-C'était pas comme ça ce matin, je vous jure ! tenta pitoyablement Malicia.

-Vous laissez pas berner, m'dame ! Le doyen, c'est un vrai pourri ! Hein, Myo ?

Lulu donna un coup de coude à la jeune femme aux cheveux verts, qui sursauta :

-Euh... oui !

-Mmh mmh, fit à nouveau Mme Roberts.

Elle jeta un regard en coin suspicieux aux quatre étudiantes, et écrivit fébrilement quelque chose sur son calepin. Elle poussa finalement la porte du palace, et stoppa net, considérant les yeux d'un œil expert.

Au centre de la pièce,  assis sur un confortable canapé de velours vert, Magnus Magouille éclata d'un grand rire joyeux et bienveillant. Il avait l'œil rieur et la mine réjouie. Tout comme la cohorte d'insuffisants qui l'entourait, et le regardait avec dévotion et adoration.

Juste derrière ce petit monde, un magnifique sapin richement décoré touchait presque le plafond pourtant vertigineux. Une montagne de cadeaux était déversé à ses pieds.

-Ah mes chers Omegas ! Qu'importe que vous soyez gras, ou laid, ou mentalement déficient : le doyen vous garde la meilleure place... dans son cœur !

Il souleva son chapeau haut de forme, et en sortit un lapin blanc, qu'il offrit à une Insu habillée en guenille.

-Ooooh... Joliiii... fit cette dernière d'une voix très grave.

Tous applaudirent, des larmes aux yeux.

Toujours dans l'encadrement de la porte, madame Roberts se racla la gorge :

-Mmh mmh...

Magouille leva les yeux et fit mine d'être surpris :

-Comment ? Des invités ? Et moi qui n'ai rien d'autre à vous proposer que ces gâteaux bio et ce jus de pomme sans alcool ! Car oui ! Nous sommes une université saine !

Lucrécya se tourna vers l'Inspectrice :

-Vous voyez bien ? Il est maléfique !

-Mmh mmh...

-C'est une mise en scène ! lança Zelda, les yeux exorbités, un sourire carnassier aux lèvres. Il n'a jamais été sympa avec eux avant. Je le sais, je peux lire dans les esprits des gens. Si vous ne me croyez pas, demandez à mon Lethifold. Ah mais non, je suis bête : c'est mon autre moi-même qui l'a pris avec elle.

L'inspectrice fixa les innombrables photos accrochées sur le murs : toutes représentaient le Doyen, accompagné des étudiants d'Insuffisance, en train de s'amuser : faisant de la luge, à la plage, à la pêche, au parc d'attraction...

-Mmh mmh... dit finalement Mme Roberts.

-Vous n'allez rien faire contre lui n'est-ce pas ? souffla Mali.

La sorcière plissa les yeux, et fit un ''Mmh mmh'' sans équivoque.

La métisse poussa un long soupir en regardant la dame quitter le palais, puis transplaner. Elle se tourna vers Magnus Magouille, qui avait déjà changé d'attitude et donnait des coups de pieds aux Insus qui l'entouraient :

-Lâchez-moi, vils gredins ! pesta-t-il. Paltoquets ! Jean-foutres ! Canailles crasseuses !

Il poussa sans aucun ménagement la fille en guenilles, qui tomba à terre en pleurant.

-Je ne sens plus mes jambes ! gémit-elle, alors que les autres Omegas partaient en courant dans tous les sens, non sans se cogner les uns les autres.

Le Bon Docteur enjamba la malheureuse sans lui accorder un regard, et agita sa baguette : le palais étincelant se changea aussitôt en vieille bicoque décrépie et chancelante.

Le moustachu se tourna alors vers Malicia et la toisa, tout en lustrant son chapeau avec son avant-bras :

-Pas mal, mon sortilège d'illusion, n'est-ce pas ? Je le perfectionne depuis des années, celui-là. Je n'en suis pas à mon premier inspecteur scolaire !

Il remit son haut-de forme, fier de lui.

-Vous n'avez pas honte ? cracha la métisse.

-De quoi ? De détester tous les pouilleux qui souillent ma belle université ? Pouilleux que vous rejoindrez bientôt, d'ailleurs, miss McGuire. A ce propos, avez-vous eu ma petite note ?

Alors que Malicia serrait les poings, Lucrécya fit un pas en avant :

-Comment avez-vous su pour l'inspectrice ?

-Les voies du Doyen sont impénétrables, répondit l'escroc en faisant un clin d’œil vers la batteuse. Car oui, je suis indestructible ! Nul ne peut se mettre en travers de mon chemin ! J'aurais toujours une locomotive d'avance sur vous, mes chères !

Alors que Myo se tordait les mains, gênée, les trois autres se regardèrent sans trop savoir quoi faire.

-On vous aura un jour ! cracha Lulu, mécontente. ON VOUS AURA !

-Et on prouvera à tout le monde que vous êtes un Reptilien, sale langue fourchue !

Malicia jeta un regard dépité à Zelda, et renchérit :

-Tout ce que vous avez fait ne restera pas impuni ! Nul n'échappe à la loi !

-Excepté Magnus Maximus Magouille ! s'exclama le Doyen, fier de lui. J'ai vraiment le vent en poupe, le bras long, et bien d'autres choses d'énormes, encore !

Les quatre filles grimacèrent, mais ça n'empêcha pas le chapeauté de poursuivre :

-Rien ni personne ne me résiste ! Surtout personne, si vous voyez ce que je veux dire ! Je vous laisse, je retourne rosser ces imbéciles heureux d'Insuffisants. Ne prenez pas cet air choqué, c'est un hobby comme un autre.

Il fit volte-face et s'approcha des malheureux Omegas en sifflotant.




Le paiement des frais d'inscription n'est pas obligatoire mais fortement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3371

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Comme un ouragan qui passait sur moi... lol

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: La métisse contre-attaque   Mer 26 Fév 2014 - 20:28

Hilare, le Doyen se précipita vers un groupe d'Insuffisants et se mit à leur courir après au beau milieu de la rue, tout en leur jetant des éclairs. Les pauvres étudiants bondissaient de part et d'autre en poussant de petits cris apeurés :

-Fuyez, sacripants ! Fuyez devant ma toute-puissance ! s'écria-t-il ravi.
Malicia et ses trois amies le regardèrent faire un instant, stupéfaites.

-Drôle de passe-temps... finit par dire Zelda. C'est définitivement pas humain... Du tout, du tout, du tout...

- Même moi, je suis pas aussi méchante... fit remarquer Lucrécya. Et j'ai été nécromancienne !  

Myosotis quant à elle restait abasourdie par le spectacle. Malicia fronça les sourcils :

-Ça suffit, on va pas le laisser nous narguer comme ça ! s'offusqua-t-elle.

Elle tira son appareil photo de sa besace et saisit le Bon Docteur en flagrant délit alors que ce dernier flanquait des coups de pieds à une malheureuse Insuffisante aveugle :

-Ah ! Vous ne l'aviez pas vu venir, celle-là ! s'exclama-t-elle.

Elle saisit sa baguette et fit apparaître une photo. Ses amies se pressèrent autour d'elle et écarquillèrent les yeux :

-Crénom d'un Balai ! s'écria Lulu.

-Mais comment il a fait ?! s'étonna Myo.

Malicia secoua son appareil inquiète :

-C'est pas possible ! Je comprends pas !

Griselda retourna l'image dans tous les sens :

-C'est un reptilien, c'est sûr maintenant !

Malicia saisit la photo et l'inspecta : au lieu d'un Magouille donnant des coups de pied à une pauvre handicapée, le Bon Docteur apparaissait sous son meilleur jour, et levait son chapeau en guise de salut, l'œil pétillant, tout en aidant la malheureuse à se relever.

-C'est pas possible ! finit-elle par bredouiller.

-Là ! fit Lucrécya en pointant le doyen du doigt. Il essaye de rouler sur un Insu avec un vélo ! Chope-le !!!

Malicia s'exécuta :

-Je l'ai eu !

Elle regarda la photo qu'elle venait de prendre et eut l'air éberlué : là encore, Magouille pédalait avec grâce, levant son chapeau en guise de salut, l'œil rieur.

-Il est trop fort... commença Myo avant de rajouter rapidement. Pour nous ! Trop fort pour nous !

Ses amies étaient trop médusées pour remarquer son malaise :

-C'est quoi son truc ?! s'énerva Lucrécya.

-Le charisme, mes naïves étudiantes, un charisme irradiant auquel rien pas même votre appareil ne peut résister ! ricana le Bon Docteur. Talent dont vous êtes totalement dépourvues ! Vous ne pensiez tout de même pas que Magnus Maximus Magouille serait si facile à faire tomber ? J'ai tout prévu, Mesdemoiselles, vous n'aurez jamais rien contre moi ! Pourquoi vous fatiguer ?

Il leur fit un signe de la main :

-A la prochaine, mes jolies !

Le petit groupe le regarda partir, impuissant.

-Bon. C'est mort. affirma Lulu.

-Oui, je suis d'accord avec Lucrécya ! s'exclama Myo. On devrait renoncer, on s'attaque à trop fort pour nous...

-C'est sûr que prouver sa reptilitude risque d'être difficile, sans photos... Et je n'ai même pas Lethifold pour l'immobiliser.... ajouta Zelda en haussant les épaules. On abandonne ?

-Non.

Toutes se tournèrent vers Malicia : cette dernière serrait les poings, furieuse.

-Si on peut pas le prendre sur le fait, on va devoir être plus persévérantes. fit cette dernière. C'est le genre à faire entourloupes sur entourloupes. Il a dû faire des tas d'erreurs dans sa vie. On va fouiller dans son passé et le faire tomber.

Sur ce, la métisse tira de sa poche un ourson en chocolat et lui arracha la tête avec les dents, sans quitter des yeux la silhouette du doyen qui s'éloignait au loin.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 216
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2134

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: La métisse contre-attaque   Ven 28 Fév 2014 - 17:28







Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc
 

La métisse contre-attaque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avalon Estate :: Mysteria Lane-