Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 La Maison de l'Horreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: La Maison de l'Horreur   Ven 28 Fév 2014 - 17:43

Myo ne se sentait pas bien.

Elle était terriblement mal à l'aise vis à vis des trois jeunes femmes qu'elle suivait à travers les rues londoniennes, et encore plus honteuse de les vendre pour une ordure telle que Magnus.

Elle baissa les yeux : encore une fois, elle était victime de sa sensibilité et de sa gentillesse. Elle aurait du laisser ce vieil escroc se faire prendre au dépourvu par l'inspectrice. Il aurait été arrêté par les aurors, ne serait jamais revenu à la WOW, et leur secret commun n'aurait jamais, JAMAIS refait surface. Mais... laisser son amant (car c'était ce qu'il était désormais, qu'elle l'admette ou non) se faire arrêter et jeter à Azkaban sans lever le petit doigt lui semblait encore plus horrible que trahir ses amies.

La sorcière à la chevelure verte tournait et retournait les faits dans sa tête, sans trouver aucune solution satisfaisante. Elle y pensait tellement qu'elle s'en rendait malade. Son ventre était noué par une boule de stress, et cela rendait le moindre de ses pas lourd et hésitant. Mais, heureusement pour elle, Malicia était tellement énervée, Lucrécya tellement égocentrique et Zelda tellement... Griseldesque, qu'aucune d'entre elles ne remarquait quoique ce soit.

- On est arrivé ! s'exclama d'un coup la petite brune, de sa voix rocailleuse.

- Oh mon Dieu... commenta Malicia.

- C'est le QG des hommes-lézards, aucun doute la dessus ! Ça sent le reptile à plein nez nez nez ! précisa l'Irlandaise en gloussant de rire.

Myo sortit de ses pensées, et sembla soudain prendre conscience du monde qui l'entourait.

Elle se trouvait devant une petite bâtisse en pierre, aux murs noirs de saleté et aux fenêtres barricadées. En haut de la façade, on pouvait deviner, sous une épaisse couche de moisissure, des lettres gravées :

« Orphelinat Sainte Miquette
Pour Enfants Sorciers Non Désirés. »

- Je sais pas si j'ai très envie d'aller là-dedans...murmura Malicia, pâlotte.

- Bah tu voulais fouiller dans le passé de ce véracrasse de Magouille, nan ? fit Lucrécya, poings sur les hanches. Ben il a passé 17 ans là, alors y'a forcément des preuves de quelque chose quelque part !

- C'est vrai, admit la Zeta. Et puis, si on ne trouve rien ici, on pourra toujours tenter de faire un tour à Poudlard.

La batteuse poussa la double porte d'entrée, qui grinça son mécontentement. Elle entra à grandes enjambées, suivie par la métisse.

Myo ressentit un pincement au cœur. Elle avait oublié que Magnus avait passé ses premières années à l'orphelinat, seul et abandonné de tous. C'était vraiment trop triste... et si ça n'excusait rien, peut-être que ça pouvait expliquer son comportement parfois déviant...
Elle soupira, et secoua la tête histoire de se reprendre : encore une fois, elle était trop sensible. Il fallait qu'elle arrête de se faire avoir si facilement.

Elle entra à la suite de Mali et Lulu, non sans jeter un coup d’œil à Zelda, qui avait totalement oublié leur mission et s'était lancée dans la confection d'un bonhomme de neige à l'allure reptilienne.

- Ah, ça fait du bien de revenir à la maison ! clama Lulu, en soupirant d'aise.

Myo écarquilla les yeux, partagée entre l'horreur et le dégoût : la pièce dans laquelle elles se trouvaient était sombre, minuscule, sale, et glauque. Des centaines de doxys se faisaient les dents sur les lambeaux des rideaux qui pendouillaient lamentablement devant des fenêtres condamnées. Les vieilles tapisseries sombres et ringardes, collées sur les murs, étaient déchirées par endroit, et aspergées ça et là par des tâches sombres, qui auraient pu être du sang. De lourdes chaînes mangées de rouille pendaient au plafond, et se balançaient lentement au dessus du crâne des jeunes filles.

L'unique tableau de la salle, au dessus d'une cheminée couverte de suie, représentait une vieille femme ridée, les cheveux tirés à l'extrême dans un chignon strict, boutonnée jusqu'au col dans une robe grisâtre. Elle avait l'air si sévère, qu'on n'aurait pu dire son âge. Ses lèvres étaient tellement pincées qu'on aurait dit qu'elle avait mordu dans une dizaine de citrons particulièrement acides, et qu'elle ne s'en était toujours pas remise. Elle regardait les nouvelles arrivantes avec désapprobation, ses yeux plissés étincelants de haine.

- Dis Lustucru... Cette maison n'a pas servie de décor pour une picturine d'horreur, par hasard ? fit Mali d'une voix blanche.

- Non, pourquoi ?

- ...elle devrait... chuchota la métisse, en frissonnant.

La semi-dryade se frotta les bras : malgré son épais manteau, son bonnet et son écharpe, elle était transie de froid. Et pour cause : il avait beau neiger au dehors, la température était plus basse à l’intérieur de l'orphelinat qu'à l'extérieur.

- Depuis quand c'est laissé à l'abandon ? demanda-t-elle.

Lulu regarda Myo sans comprendre :

-Comment ça, à l'abandon ? Ça fait juste deux mois que la directrice a été arrêté pour maltraitance ! lança-t-elle.

Elle désigna d'un mouvement de main la vieille bigote qui les fixait dans son tableau.

- Et tout est resté en état ! reprit-elle. Ça a pas changé d'un poil depuis mon enfance, c'est dingue ! Ça me rappelle trop de bons souvenirs !

Malicia et Myosotis échangèrent un regard circonspect.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3526

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: La Maison de l'Horreur   Lun 3 Mar 2014 - 0:16

-Je vous propose de trouver le plus vite possible des indices sur Magouille, et de partir tout aussi vite ! fit Mali.

-Je suis d'accord, chuchota Myo en frissonnant. Cet endroit me fiche la chair de poule.

La fille aux cheveux brocoli poussa une vieille porte en bois... et hurla : une nuée de chauve-souris s'abattit sur elle, agrippant ses cheveux, avant de déguerpir vers le plafond en couinant.

-Oh c'est dingue! Elles sont encore là ! s'enthousiasma Lulu. Comme quand j'étais petite !

Elle poussa sans ménagement une Myo tétanisée, et entra dans la salle.

C’était un long dortoir étroit, encore plus sombre que la  pièce précédente. Quelques matelas sales et éventrés gisaient à terre. Une minuscule meurtrière, recouverte de barreaux, faisaient office d'unique fenêtre. Lucrécya se mit à sautiller :

-Ahah, c'est là que je dormais !

Elle désigna un endroit par terre, à la jointure de deux murs bouffés par l'humidité. Malicia s'étonna :

-Tu veux dire que ton lit était là ?

-Non.

-Ah.

-Mais c'est pas là qu'on va trouver quoique ce soit ! Faut aller dans le bureau de la mère Sacrin ! Venez !

Lucrecya passa une nouvelle porte, et mena ses amies a travers un long couloir sombre. Elle monta un escalier brinquebalant aux marches à moitié pourries, et se précipita dans une pièce isolée.

-C'est le bureau de Mamzelle Sacrin ! clama-t-elle, un gros sourire aux lèvres, excitée comme jamais.

Malicia et Myosotis ouvrirent grand les yeux.

La pièce était moins miséreuse que les autres, mais de peu. Elle était sobre : un bureau nu et une vieille chaise dans un coin, une commode dans un autre, et rien d'autre.
Par contre, les hauts murs étaient couverts de photos de groupe, toutes dans le même style, sans exception : à gauche, miss Sacrin, son chignon gris impeccable, cintrée dans éternelle robe grise, regardait l'objectif avec sévérité et méchanceté. A droite, un troupeau d'enfants maigres, sales et vêtus de guenilles, la regardaient en coin avec crainte. Certains pleuraient et se cachaient les yeux dans leurs mains squelettiques.

-Oh mon Dieu ! laissa échapper la métisse.

Myosotis se mordit la lèvre inférieure :

-C'est pas Magn... euh Magouille, là, par hasard ?

Elle montra du doigt une des innombrables photos, jaunie par les ans. La directrice avait la même tête sans âge à force d'archivieillesse que sur les autres clichés. Mais, effectivement, au milieu des autres enfants aux joues crasseuses, un pré-adolescent rachitique, aux yeux de différentes couleurs et à la tignasse bouclée, souriait en exhibant ses dents de lait manquantes. Il arborait l'air mesquin du gamin qui vient de faire un mauvais coup. Il portait un immense haut de forme sale et rapiécé, beaucoup trop large pour sa tête, qui glissait constamment sur son nez, et qu'il devait sans cesse remettre sur son crâne.

Mali hocha la tête :

-On dirait bien ce salopard, oui.

Myo regarda la photo du futur doyen un long moment, attristée. Mais Lulu, elle, paraissait plus que contente de son retour aux sources :

-Hey hey ! Regardez! C'est moi là ! s'exclama-t-elle. J'avais 8 ans! C’était juste avant de me faire adopter. J'étais mignonne, hein, hein, hein ?

Elle désigna une fillette sur une photo, qui fronçait les sourcils, tirait la langue à outrance, et donnait de violents coups de coude à son voisin en larmes.

-Eh ben... T'as pas tellement grandi.. commenta Myo.

Lucrécya leva vivement la tête vers la grande française, et lui jeta un regard assassin. Malicia tenta de désamorcer la colère de sa meilleure amie, en la recadrant sur leur mission :

-Elle gardait des dossiers sur les orphelins, ta directrice ?

-Ouaip! J'me levai la nuit des fois pour voir les saloperies qu'elle écrivait sur moi, pour me venger le lendemain ! Elle les gardait là !

Bondissant sur la commode, elle ouvrit un tiroir, d’où montait un bruissement étrange.

Les filles se penchèrent au dessus: des centaines et des centaines de documents se mouvaient dans le meuble, perdant au passages des feuillets.

Myosotis tendit sa main, et la retira vivement en couinant de douleur.

-Y'a un de ses trucs qui m'a mordue ! fit-elle avant de mettre le bout de son doigt dans sa bouche. Si on peut pas les prendre, comment on va faire pour retrouver les bons dossiers là dedans ?

Lulu lui jeta un regard dépité, puis se tourna vers le tiroir :

-Lucrecya Petrovitch !

Un épais document sauta hors de la commode, et la batteuse le saisit au vol. Elle l'ouvrit et le parcourut avidement. Malicia récita à son tour :

-Magnus Magouille !

Elle attrapa le pavé qui jaillit du tiroir, et s'assit par terre pour le feuilleter. Myo s'installa à ses côtés, histoire de lire par dessus son épaule.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 942

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Filière : Médicomagie

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Re: La Maison de l'Horreur   Lun 3 Mar 2014 - 11:18

Mali, Gri, Myo et Lulu viennent de là !

Le silence régnait dans le bureau de la directrice de l'orphelinat. Lulu était en pleine lecture de son propre dossier, et laissait parfois échapper un petit rire, en se rappelant des mauvais coups dont elle était responsable. Myo et Mali, elles, épluchaient le document qui parlait de Magouille, studieuses.

-Vous faites quoiiii ? dit une voix à fort accent irlandais.

Les trois levèrent la tête vers la porte, et crièrent d'effroi : une horrible créature blanche, vaguement reptilienne, se tenait dans l'encadrement. Le sang de Lulu ne fit qu'un tour : elle dégaina sa baguette et cria.

-Inflammarae !

La créature fondit aussitôt en une grosse flaque, et la tête de Griselda apparut derrière, mécontente.

-C'est pas sympa, Rincevent Rincevent Rincevent ! T'as tué mon bonhomme de neige ! Je comptais m'en servir pour apprendre aux gens à reconnaître les Hommes-Lézards !

Lulu leva les yeux au ciel, et se replongea dans sa lecture.

Zelda s'approcha à pas de loup de Malicia et Myosotis.

-Vous faites quoiiiii ?

-On a récupérer les notes de l'ancienne directrice de l'orphelinat sur le Dr Magouille, et on cherche quelque chose qui pourrait l'incriminer, expliqua Malicia.

-Oh, vous savez, les Reptiliens ne sont pas bêtes au point de laisser des traces écrites ! s'exclama l'Irlandaise.

Néanmoins, elle s'installa en face des deux, et lut le document, à l'envers.

Le silence retomba. Au bout d'un moment, Lucrécya fronça les sourcils, dans une moue d'incompréhension totale.

-Écoutez ça : « Lucrécya Petrovitch est une catastrophe ambulante : elle casse tout ce qu'elle touche, fatigue inutilement ses camarades et sa voix est une torture à l'oreille. Ce serait un miracle qu'elle se fasse adopter un jour. J'envisage sérieusement de l’euthanasier : ses organes me rapporteront un bon prix au marché noir. »

Elle releva la tête, et se gratta le sommet du crâne.

-Ça veut dire quoi, euthanasier ? C'est un bon truc ou pas ?

Malicia et Myosotis étaient partagés entre le malaise et l'horreur.

-Oui... fit finalement la métisse d'une toute petite voix. C'est... quelque chose de... bien... ?

-Si elle en avait tiré un bon prix, ça aurait pu être quelque chose de bien ! s'esclaffa Zelda, un sourire dément aux lèvres.

Lulu parut rassurée.

-Ah ! Tant mieux. Et vous alors, vous avez trouvé des trucs intéressants ?

Malicia soupira, et referma d'un coup sec le dossier de Magouille.

-Il volait tout ce qui lui tombait sous la main.

-Il a revendu au marché noir les meubles et les couverts de l'orphelinat. Plusieurs fois. fit Myo.

-Il n'y a rien sur les lézards, et ne pas en parler à ce point c'est drôlement louche, renchérit Zelda.

-Il a mis le feu à l'orphelinat un nombre incalculable de fois, précisa la Zeta métissée.

-Il harcelait ses camarades de sexe féminin, grogna la chlorofille.

-Il n'est pas mentionné qu'il n'a pas d'écailles de reptile... Et tout le monde sait ce qu'une double négation implique ! s'écria l'Irlandaise.

Malicia jeta une œillade dépitée à la cinglée, puis se releva.

-Il a fait des centaines de coups fourrés. Mais c'est que des trucs de gamin, je ne pense pas qu'on puisse s'en servir.

La Zeta s'apprêtait à remettre l'épais document à sa place initiale, quand un petit carnet à la couverture de cuir noire et craquelée en glissa, et tomba à terre.

-Qu'est-ce que c'est que ça ? s'étonna Myo.

-Ah ouais, je reconnais ce cahier ! dit Lulu. Mamzelle Sacrin nous forçait à écrire des journaux intimes. J'ai brûlé le mien le jour où j'ai été adoptée.

La fille-chlorophylle prit le cahier en main, légèrement fébrile.

-Tu veux dire que c'est le journal intime de Magnus Magouille ?!

-Bah ouais, badina la batteuse.

Malicia loucha sur le cahier, pleine d'espoir.

-Vas-y, ouvre ! Je suis sûre que c'est la dedans qu'on va trouver quelque chose !

Myo acquiesça, et ouvrit le carnet. Mais très vite, elle parut déçue.

-J'm'ennuie, dit-elle.

-Hein ?

-C'est ce qu'il y a écrit. J'm'ennuie.

Mali lui prit le journal des mains et le feuilleta : toutes les pages étaient recouverte de la même fine écriture. Et sur chaque ligne, était écrit la même chose.

-J'm'ennuie. J'm'ennuie. J'm'ennuie. Sérieux ? Pourquoi il a écrit que ça sur toutes les pages ?! Ça n'a aucun intérêt !

-Ouais mais si on écrivait pas, on se prenait des coups de badine, expliqua Lulu.

-Bon, ben, c'est définitif. On ne trouvera rien ici.

Malicia laissa tomber le journal à terre. Zelda le ramassa, et le parcourut, avec un intérêt affiché.

-J'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'mennuie. Wouah ! Quelle profondeur dans l'écriture ! Il devrait le publier ! J'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie.

-Bon, on fait quoi du coup ? soupira Lulu.

-J'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, poursuivait la fofolle.

-Peut-être qu'à Poudlard on trouvera quelque chose... tenta Mali. S'ils nous laissent y entrer bien sûr, ce qui n'est pas gagné.

-J'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie.

-Peut-être qu'on est pas de taille, tout simplement, déclara Myo de sa voix douce. Je crois qu'on arrivera jamais à lui faire du tort. Il est trop fort pour nous.

-J'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie, j'm'ennuie. Ahahah y'a même une recette de cuisine ! s'exclama la garçonne. Mais ça a pas l'air très bon. 1L de jus de véracrasse, 1,500 kg de sucre bon marché, une louchée d'uranium 235, quelques seringues usagées trouvées dans les poubelles de Ste Mangouste...

Les trois autres se tournèrent vers l'Irlandaise comme un seul homme.

-Quoi ?

-De l'uranium ?!

-Bah oui, regardez !

Zelda tendit à ses amies le carnet ouvert sur une double page. Les trois jeunes femmes écarquillèrent les yeux.

-Recette de la Potion Miracle du Bon Docteur Magouille ! lut la métisse. A commercialiser le plus vite possible pour pouvoir entuber le plus de gogos.

Myosotis posa sa main contre sa bouche, effarée.

-De l'uranium ?! Y'a de l'uranium dans la Potion Miracle Magouille ?! Mais j'en ai déjà bu, moi !

-Ceci dit... ça explique beaucoup de choses... murmura Malicia.

-C'est quoi de l'uranium ? demanda Lulu, sourcils froncés.

Zelda éclata d'un rire moqueur.

-Mais voyons, grosse bêta ! C'est un élément chimique de la famille des actinides. C'est le 48e élément naturel en termes d'abondance. C'est un métal lourd radioactif (émetteur alpha) de période très longue, environ 4,4688 milliards d'années pour l'uranium 238 et 703,8 millions pour l'uranium 235. Sa radioactivité, additionnée à celle de ses descendants dans sa chaîne de désintégration, développe une puissance de 0,1 watt par tonne, ce qui en fait la principale source de chaleur qui tend à maintenir les hautes températures du manteau terrestre, en ralentissant de beaucoup son refroidissement.

Lucrécya n'avait rien compris. Elle se tourna vers Malicia, qui souriait, triomphale.

-Je crois qu'on tient notre scoop pour destituer Magouille, décréta la Zeta, en posant ses poings sur ses hanches.


:arrow: les filles retournent à la fac, Place Magnus Maximus Magouille !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La Maison de l'Horreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Au Delà du Portail Pointu-