Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Bro un jour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1717

Situation Amoureuse : En couple.

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Bro un jour...   Dim 14 Déc 2014 - 12:20


Bro un jour...
AVEC : Drago Malefoy, Titus Reynolds, Marcus Flint
PRIVÉ / PUBLIC : Privé
DATE : Dimanche 17 Janvier



Le "Doxy Douteux" était l'un de ces pubs sorciers comme on en voyait tant d'autres. La décoration, aussi sommaire que commune, consistait en quelques huiles supposément bucoliques,  en sous-verres de mauvaise facture vantant les mérites d'une bière qui répondait au doux nom du "Singe qui tousse" et en un écriteau avertissant la gent féminine que boire avant la grossesse pouvait causer des grossesses. Un lieu charmant en somme, comme ne cessait de le répéter Marcus Flint :

-ON EST PAS BIEN LA, MON POTEAU ? s'écria ce dernier, aux anges, son chapeau ridicule sur la tête.

Le Pi Alpha Fi tapa dans l'épaule de Drago, qui du bout de sa baguette, faisait léviter une fléchette devant lui. Aussitôt l'objet dévia de sa course et atterrit loin de la cible. Ce qui  n'empêcha pas l'Alpha de sourire :

-J'allais le dire, Flint.  

-J'suis pas bien sûr de vouloir jouer à ça. maugréa Reynolds, qui, installé sur un tabouret de bar vidait une des fameuses bières locales, non sans grimacer.  

-Et j'allais même dire mieux, le coupa Drago de sa voix traînante mais étrangement joviale, en laissant son ami prendre sa place et en saisissant une bière, il n'est pas de meilleur endroit que celui où l'on retrouve ses amis, car chacun sait que l'amitié, ce lien, ce lien qui unit deux personnes, qui pourraient ou ne pourraient pas au demeurant avoir d'histoire commune sans ce fameux lien bienveillant et désintéressé dont je parle, et c'est sans doute cela le plus merveilleux de l'histoire, est à mon âme ce que...

-Tu veux un gnon, Malefoy ? grogna le PAF.

Drago s'alluma une cigarette et répondit sur un ton badin :

-J'avoue que je préfèrerai l'éviter.

Marcus visa la cible, en fermant un œil :

-C'est bien mon gaillard, t'apprends vite. fit-il à l'intention de l'Alpha.

-Je l'répète, j'aime pas bien ça. répéta Reynolds en vidant une seconde bière. J'suis pas un grand fan de fléchettes par ailleurs et j'suis même pas votre pote alors...

-Cela dit, je ne sais pas si je pourrai l'éviter car, vois-tu, aujourd'hui, mon humeur est particulièrement excellente.  fit Drago en soufflant sa fumée, rêveur.

Le PAF manqua la cible de peu et grommela.

-Non, pas que cela ait de cause particulière. poursuivit l'Alpha. Il est des moments dans la vie d'un homme où il doit se résoudre à admettre que tout va bien. Alors oui, le monde n'est qu'un infernal bourbier sans fin, mais il faut aussi regarder le positif et ce positif, c'est l'amour, l'amour que l'on porte à son prochain et la faculté qu'a autrui de nous toucher au plus profond de nous-mêmes... Ce peut-être un ami qui se tient à nos côtés dans les épreuves de la vie. Ou le regard d'un chiot sans défenses qui nous fait monter les larmes. Ce peut aussi être le regard d'une femme ou la caresse enivrante de ses cheveux.

Il eut un sourire satisfait et jeta un coup d'œil à son miroir à double face. Toujours pas de signe de sa chère et tendre depuis qu'elle était partie rejoindre Rincevent pour une sombre question de vie ou de mort qui lui importait somme toute assez peu. L'important était que si Flint apprenait où il avait passé la nuit, il en resterait cul par dessus tête. Le seul problème, c'est qu'il avait juré à Malicia de ne strictement rien divulguer. Cela n'était pas une difficulté : il était un menteur né. Cela tenait au fait qu'il avait hérité de son père une absence totale de mauvaise conscience et de sa mère un visage ô combien impassible.  Cela lui était tout particulièrement utile aujourd'hui... Au souvenir de la nuit dernière, Drago émit un gloussement, le regard ravi et un sourire ahuri aux lèvres. Oui, il était le maître de la dissimulation.

-A ton tour, mec. lança Marcus, qui s'était éloigné de lui, en tendant une fléchette au Gamma qui se tenait à leurs côtés.

-Non. Pas mon truc. lâcha Reynolds.

Ses deux interlocuteurs laissèrent échapper un marmonnement de dépit.

-C'est quoi ton problème, mon gaillard ?! s'exclama le PAF. J't'invite a ma p'tite sauterie, je te paye une bière... J'ai même passé la nuit à faire ton chapeau, là, j'ai encore des paillettes plein les doigts, alors vas-y quoi ! Prends cette fléchette !

Le Gamma but une lampée de bière :

-Non, votre truc-là, ça me dit vraiment pas. finit-il par dire.

Drago s'approcha et suggéra en se grattant sa barbe de trois jours :

-On a peur Reynolds ?

-Nope.

Le blondinet hocha la tête avec une compréhension qui lui était rare :

-Ah, les affres de la crainte. C'est totalement humain.  Savez-vous ce qui est également humain : l'amour. J'ai d'ailleurs une anecdote particulièrement savoureuse qui...

-Mais allez, quoi ! s'énerva Marcus. Tu vas pas me dire que c'est le vent que t'as foutu ta rombière qui te mets dans cet état ?

-Sa "rombière" lui a "foutu un vent" ? s'intéressa l'Alpha.

Son sourire devint narquois et le PAF ricana :

-Ouais, et pas un petit, mon gaillard, t'aurais du voir ça, c'était violent ! La Grandiflore, c'est pas une tendre !

-Je supposes que ça n'a pas dû être facile. commenta Drago en se servant une seconde bière. Je dis bien je supposes car...

Il se désigna avec fierté :

-On ne "fout pas de vent" à ça.

-Tu rigoles ? s'esclaffa Marcus. Boufftout t'a foutu plus de claques en six mois que tout les mecs de ce pub en ont eu dans toute leur vie, mon gaillard!

Drago, qui s'était mis à griffonner sa propre représentation des amours d'Aphrodite et Adonis sur son sous-verre, sourit en coin. Il tendit une fléchette à Reynolds :

-Une fléchette ? Il est souvent bien utile de penser à quelqu'un contre qui l'on en a à ce jeu...

Il s'adossa au bar, ignorant avec superbe le regard noir que venait de lui lancer le garçon fermier. Marcus saisit la flèche et d'un coup de baguette la lança à toute vitesse, sans même regarder en arrière. Il toucha la cible à quelques centimètres du centre. Drago applaudit nonchalamment et Flint se jucha sur son tabouret, but sa bière cul sec et éructa bruyamment.

-Écoute les conseils de Papa Flint, mon gaillard... fit-il en essuyant la mousse autour de ses lèvres.  Ta rombière-là, faut la dompter.

-Je ne suis pas d'accord, fit Drago, en ouvrant sa troisième bière, les yeux mi-clos. Les femmes sont pareilles à des vivets dorés : fragiles mais indomptables,  extraordinaires mais pourtant insaisissables, et si tu as la chance d'en frôler ne serait-ce qu'une, du bout des...

Il se reçut un violent coup sur la tête et tomba aussitôt de son tabouret.

-Les dompter mon gaillard ! s'exclama le PAF. Y'a que ça de vrai ! Ta rombière te gueule dessus ? Tu lui gueule dessus plus fort ! Ta rombière veut passer sa journée avec sa potesse ? Tu la balances sur ton pieu et tu...

-... lui montres la puissance de ton amour, finit l'Alpha qui était revenu, toujours affublé de son sourire songeur. Car quoi de plus beau et majestueux que l'union de deux âmes enchevêtrées dans la chaleur de...

-Mais vous allez vous la fermer oui ?! s'énerva Reynolds, en se passant la main sur le visage.

Ses deux interlocuteurs haussèrent les épaules et bouteille aux lèvres, Drago agita sa baguette. Une énième fléchette se planta dans la cible. Flint éructa à nouveau.

-Joli coup. lâcha-t-il avant de se tourner vers le Gamma. T'as tort de pas écouter Papa Flint, mon gaillard : les relations ça me connaît. Après tout, j'suis un homme marié et un père de famille...

-Et, si je puis me permettre, mes conseils sont également bons à prendre, rajouta l'Alpha, un large sourire goguenard aux lèvres. Et ce, même si je suis à l'évidence toujours et plus que jamais céli...  

-Ça va, je sais que tu t'es remis avec Boufftout. lâcha Marcus.

Il envoya une fléchette droit sur la cible. Drago se figea l'espace d'une seconde, mais se radoucit aussitôt :

-Je ne vois pas ce qui te fais penser cela...

Marcus lui lança un regard plein de dépit :

-T'es pas rentré de la nuit, tu reviens avec une gueule de demeuré, tu grattes des poèmes, ton sous-verre est plein de M et tu nous saoules depuis des plombes avec tes discours romantiques à deux noises. Conclusion : Boufftout.

-Désolé de te décevoir, mais tu t'égares. poursuivit Drago sans s'en faire.

Il envoya une nouvelle flèche, qui se ficha dans le bois du mur. Marcus en prit une nouvelle et agita sa baguette. La fléchette atteignit une nouvelle fois la cible.

-Non, j'm'égares pas. Tu te refais Boufftout.

-C'est qui Boufftout ? maugréa Reynolds, en reniflant.

-Malicia McGuire, expliqua l'Alpha. Et pour votre information, je ne suis pas avec elle, bien que j'admette qu'effectivement, et cette révélation pourra probablement vous surprendre voire vous choquer... je ne suis plus célibataire.

Flint se tourna vers le Gamma :

-Il se fait Boufftout.

-Absolument pas. Et je m'en vais vous révéler dès maintenant le nom de ma nouvelle conquête...

Drago fit un effort intense de réflexion :

-Ma conquête se prénomme...

Son sourire devint encore plus ahuri :

-...Alicia.

Fier de son subterfuge, il se tourna vers ses deux camarades.

-Alicia ? répéta le PAF, peu convaincu.

-Exactement. sourit l'Alpha. Alicia Maguire.

Il soupira d'aise et envoya une énième fléchette sur la cible, tandis que Marcus se passait la main sur le visage, consterné. C'est le moment que choisit une serveuse pour se rapprocher d'eux. Elle tressaillit et lâcha son plateau :

-Mais qu'est-ce que vous faites à ce pauvre homme ?!

Marcus et Drago tournèrent un regard vers la cible. Il s'agissait d'un moldu assommé qu'ils avaient suspendu au mur et qui était constellé de fléchettes. Titus écrasa son mégot :

-J'vous l'avais bien dit que je l'sentais pas votre jeu.  lâcha-t-il.

-Ouais et c'est pour ça que... commença Marcus avant de hurler : ON SE TIRE !!!

Les trois décampèrent sans demander leur reste.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 30
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1668

Situation Amoureuse : Je vais très bien alors LACHEZ-MOI LES NOYAUX !!!

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: Bro un jour...   Dim 14 Déc 2014 - 20:38

Pour un moldu égaré au fin fond de Camden Town, au croisement d'Arlington Road et Early Mews, des pas hésitants pouvait mener à une impasse recluse au fond d'un chemin irrégulièrement pavé et trempé de crachin londonien. Arrivé au bout du coupe-gorge, le dit-moldu pouvait alors se rendre compte de sa méprise, faisant face à une vieille enseigne de mercerie, et une boutique décrépie de vêtements punks. Il était dès lors naturel pour le quidam de faire demi-tour sans demander son reste.

Mais là, coincée entre ces deux bâtisses et invisible aux individus dépourvus de pouvoir magique, se trouvait l'antique Taverne du Tambour Crevé, haut lieu de villégiature pour tous les accrocs du cache-pif, de la binouze, du jaja, bref de l'alcool sorcier pur et dur, fermenté ou non. Au ras-du sol était encastré dans sa façade de vieux granit une porte biscornue, derrière laquelle s'échappaient les accords d'une musique qui en ces lieux paraissaient irréelle...


Au milieu du vénérable boui-boui, assis de traviole sur leur tabouret de bois de chêne autour d'une vieille table ronde et cloutée, trois étudiants-sorciers semblaient s'amuser à un étrange jeu consistant à frapper en rythme leurs mains ensemble et sur leurs cuisses, tout en  beuglant une horrible ritournelle. Enfin, s"'amusaient" était un bien grand mot, étant donné que l'un d'eux, un jeune homme décoiffé et à la barbe de trois jours tirait une tronche de trois kilomètres de long, tout en jouant sans conviction.

Tous les ingrédients semblaient pourtant réunis pour qu'il passe un bon moment, les trois chopes de trente centimètres de haut trônant en face de chacun d'entre eux était là pour en témoigner. Pourtant, Titus se sentait comme pris en otage avec ces deux branquignols. Ces derniers le trainaient littéralement depuis deux heures maintenant de bars en bars, à faire des jeux débiles et à picoler. Non pas qu'il avait quelque chose contre cette dernière partie du programme, mais bon... Merde, après leur victoire il aurait du pouvoir se faire un rencard avec Myo ! Pourquoi elle s'était barrée comme ça avec sa bizut ?!! Il y connaissait pas grand-chose en matière de couples, mais ça du moins il était sûr que ça se faisait pas !

Alors qu'il ruminait ses sombres pensées, il en était réduit à poursuivre son jeu à boire débile, dont Flint ne semblait pas se lasser, sous le regard d'un Malefoy perché :

-"J'suis parti d'Lanca-ster ! J'ai créché à Gain-sborough !
J'peux citer cinq trucs qui tiennent dans des bo-caux !"

Tout en continuant à se claquer les mains et les cuisses, il réfléchit un instant, l'œil vitreux. Puis il se mit à gueuler :

-"UN BÉZOARD !!!"

Un sourire amusé aux lèvres et frappant ses mains en rythme, son pote Alpha hurla à son tour :

-"UNE MAIN DE LA GLOIRE !!"

Sans interrompre le rythme, ils se tournèrent vers Titus qui frappait mollement des mains, le regard sombre. Voyant qu'ils attendaient quelque chose, il lança d'une voix faussement joyeuse :

-"Des cornichons..."

Attendant son tour avec impatience, Marcus hurla à pleins poumons :

-"UN CERVEAU !!!!"

Ses deux compères de tournée se figèrent alors en le fixant de leurs yeux écarquillés.

-Ben quoi ?

-Un cerveau ? fit Titus en clignant de l'œil.

Le PAF prit un air fier, content de sa trouvaille :

-Ouaip ! Mon vieil oncle Vinnie s'est retrouvé avec sa cervelle dans une jarre ! Quand j'y pense, c'est un peu triste...

Malefoy, tout à son bonheur exaspérant se pencha sur son ami avec étonnement :

-Mais pourquoi cela ? Vous étiez proches ?

-Étiez ? Ben non ! C'est juste qu'il est pas encore mort !

Après un instant de silence, tout deux s'esclaffèrent bruyamment au grand dam du ricain qui se prit le visage entre les mains, blasé, et des autres clients qui eux n'étaient venus à cette heure-ci que pour boire un cappuccino tranquilles. Mais qu'est-ce que j'fous là, moi ? songea le yankee, tandis que sans se démonter, Marcus levait sa chopine tout en beuglant :

-OK MES GAILLARDS !!! LA CHANSON EST INTERROMPUE ALORS TOUT LE MONDE EST PUNI !!! FINISSEZ-MOI CES GODETS !!!!


-Enfin, c'est pas trop tôt... ronchonna le cowboy en levant son gigantesque verre.

Les deux autres obtempérèrent et ils vidèrent les chopes à grand renfort de bruits de gorge écœurants, sous le regard de plus en plus suspicieux du tenancier qui les surveillait du coin de l'œil. En parfaite synchro, ils abattirent les récipients vides sur la table avec fracas et commandèrent simultanément une nouvelle tournée. Le patron soupira et fit un geste de sa paluche calleuse : aussitôt, les chopes s'emplirent à nouveau d'un liquide ambré non- identifié.

Alors que le Gamma en profitait pour s'allumer une clope, Flint s'adressa à lui :

-Alors bro ? Si tu nous parlais de tes soucis avec la miss ?

-J'suis pas ton bro. répéta Titus pour la énième fois de façon monocorde.

Le PAF abattit ses mains sur la table en signe de protestation :

-Rhoooo ! Allez quoi ! On est entre roustons ici ! Tu peux tout nous dire, ça te soulagera !

-Y a rien, merde ! Foutez-moi la paix !

Drago se tourna sur son tabouret pour faire face au ricain, narquois :

-Oui, n'aies pas peur de nous parler, Reynolds. Tu n'as que des amis autour de toi... Des amis dont pour certains le bonheur extrême et la joie de vivre te mettront du baume au cœur !  

Sans plus faire attention à ses comparses, l'Alpha leva sa chope vers le ciel :

-Car oui, je suis heureux. Et je n'ai pas peur de le dire : j'aime Alicia Maguire !! Et je suis ravi qu'elle m'ait donné une seconde chance !

-Je croyais que c'était PAS Malicia McGuire ! observa Marcus.

-UNE PREMIÈRE chance ! se corrigea Drago. Oui, c'est bien ce que j'ai dit ! Et je suis ravi, Reynolds, que nous ayons enfin un point commun, puisqu'il semblerait que toi aussi tu sois heureux en amour !

-C'est ça, heureux, ouais... grogna Titus.

Pour sûr il était heureux : sa copine préférait se barrer loin de sa compagnie le deuxième jour de leur relation et le plantait en beauté avec ces deux tagazous. Bordel, ce crétin de rat blond a l'air cent fois plus heureux que moi ! C'est normal, ça ?!

Alors qu'il écrasait rageusement sa clope dans le cendrier de la table, le regard du ricain se fit plus sombre, tandis que Malefoy poursuivait son envolée lyrique :

-C'est vrai, nos petites amies n'ont rien en commun : Alicia est encore innocente... Du moins pour l'instant...

Marcus enfonça le clou :

-Ouais tandis que Grandiflore est... enfin tu vois quoi !

Titus tourna un regard meurtrier vers Flint en serrant les dents tout en sortant une nouvelle cigarette de sa poche :

-Non pendejo. Je vois pas. Tu veux préciser ?

-Ah, si tu veux ! A mon avis y a pas que le Doyen qui lui soit passé dessus.

Titus se leva aussitôt de son tabouret, en rejetant un pan de sa cape en arrière.

-RÉPÈTE ?!!

-Encore ? fit Marcus étonné. Ok ! Je disais que y a pas que-

-Ne le perturbe pas à ce point, Flint. fit Malefoy de sa voix trainante, tout en subtilisant la cigarette des doigts de Titus.

-HEY !!! rugit ce dernier devant le culot de l'Alpha.

-Après tout, ils sont tout deux ensemble désormais et peu importe que le Doyen soit passé avant toi, Reynolds, poursuivit ce dernier en allumant sa cigarette d'un coup de baguette, sans faire attention à la réaction du Gamma. Rassis-toi. Tout le monde te regarde.

Sans savoir pourquoi, Titus obtempéra, boudeur, alors que Malefoy tirait longuement sur sa cibiche avec bonheur.

-Ouais, c'est pas tout ça mais... fit Marcus en souriant. C'EST REPARTI !!!

Il frappa de nouveau en rythme, extatique, bientôt suivi par Drago et Titus qui suivait sans conviction :

-"J'ai graillé à Car-diff ! Puis r'parti à Glen-Mohr !
J'peux citer au moins dix mecs qui s'sont tapé GRANDI-FLORE ! "

Flint  et Malefoy s'esclaffèrent littéralement et enchainèrent alors que le teint du cowboy virait au cramoisi :

-"MOI !"

-"MOI AUSSI ! "

-"LE DOYEN !!!"

-"WILLIE GAZON !!!"

-"LE RÂTEAU D'WILLIE GAZON !!!"

-"L’ÉQUIPE DE QUIDDITCH DE FLAQUEMARE !!!"

-"MA MAMAN !!!!! "

-VOUS ME FAITES CHIER !!!!!!

Saisissant la table à deux mains, Titus la renversa dans un grand mouvement de fureur et se tint debout et fulminant devant ses comparses. Les trois chopes s'envolèrent et se mirent à léviter en tournoyant devant eux, sous l'effet d'un sortilège anti-émeute installé par le propriétaire des lieux. Devant la mine surprise et hagarde des deux sorciers, le yankee attrapa les trois chopines et les vida une à une.

-C'EST COMME CA QU'ON TRINQUE, ESPÈCES DE LOPETTES !!! rugit le Gamma comme possédé, un sourire tordu aux lèvres.

Sous les yeux surpris de ses comparses, il reprit la ritournelle du jeu à boire en frappant dans ses mains :

-"J'ai jamais vu l'Che-shire ! Ni même le Derby-Shire !

Mais j'connais quinze trucs aussi coin-cés que McGuire !!!"

Titus réfléchit un instant :

-"UNE SERRURE ROUILLÉE !"

Sautant sur l'occasion de titiller Malefoy, Marcus se redressa tout sourire :

-"LE BON DIEU DE PAPE !"

-"MINERVA MCGONAGALL !!"

-"LES ARCHIVES DE GRINGOTTS !!!"

Drago soupira :

-Combien de fois devrais-je vous le dire, quand j'en aurais fini avec Malicia, la moitié de l'Angleterre sera plus chaste qu'elle...

-J'croyais que c'était Alicia ! fit remarquer Flint, hilare.

Alors que Titus éclatait de rire, la table à laquelle ils étaient accoudés quelques minutes plus tôt explosa sous leurs yeux et ils se renversèrent au sol, soufflés. D'un seul homme, ils roulèrent simultanément au sol et levèrent la tête en direction du bar : le proprio, furieux les tenait en joue avec une arbalète démesurée d'où s'échappait une fumée verte qu'il était allé chercher sous son comptoir. Il la rechargea d'un mouvement de pompe et grogna d'une voix gutturale :

-Dehors, bande de hooligans.

-ON S'CASSE !! beugla Marcus.

Sans se faire prier, les trois étudiants se redressèrent tant bien que mal et sortirent de la Taverne en trombe.



C'est le dernier repas que j'ai pu m'offrir. Mâcher lentement, et surtout bien savourer...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL En ligne

avatar
Marcus Flynn

Messages : 536

Situation Amoureuse : tout va bien ! Ma femme va revenir, que j'vous dis !

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Defodio,
Episkey,
Inflammarae,
Pointe au Nord,
Protego,
Repulso,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Hominum Revelio,
Cave Inimicum


Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Philtre de Requinquance (x2)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7)
Lait de Poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x5)
Tequila Magouilita (x2),
Onguent d'amnésie du Dr Oubbly,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi

MessageSujet: Re: Bro un jour...   Sam 20 Déc 2014 - 22:41


Marcus s'amusait comme un p'tit foufou. La journée bro était un succès incontestable, et ce bar était la p'tite salope de cerise sur le putain de foutu gâteau à la crème. Y'avait qu'à voir la tronche ravi de ses meilleurs potos !

Il sourit aux deux gaillards, mais vite, fronça ses sourcils : si Malefoy arborait le même sourire débile qui l'avait pas quitté depuis ce matin, Titus, lui, regardait le centre de la table autour de laquelle les trois lascars s'étaient installés avec un œil noir et le nez froncé. Fallait une intervention, là. Le PAF hésita une demi-seconde à lui défoncer la mouille sans prévenir, mais, au dernier moment, il préféra taper dans ses mains. C'était moins salissant.

-LES GAILLARDS ! J'ai un nouveau jeu à boire : dès que Reynolds fais la gueule, on boit cul sec un shooter !

-Voyons, Marcus ! N'as-tu donc pas peur qu'ainsi, notre ivresse nous monte bien trop vite à la tête ? glissa Drago, un petit sourire d'auto-satisfaction aux lèvres.

Le cowboy les fusilla du regard, mais les autres s'esclaffèrent comme des collégiens en goguette devant une blague un peu osée.

-Il fait la gueule-euh ! Il fait la gueule-euh ! ricana Flint.

Il ponctua ses dires en gobant d'un trait le contenu de l'un des minuscules petits verres qu'il avait disposé devant lui. Ses potes l'imitèrent, et grimacèrent, avant de glousser furtivement.

-Aaaaaaaaaah, on est pas bien, là ? insista le Pi Alpha, en prenant ses aises sur sa jolie chaise en fer forgé.

Drago considéra les lieux autour de lui, en triturant du bout des doigts son verre à martini, au dessus duquel flottait une olive transpercée d'un cure-dents. Il se gratta la tête, entre la cravate qui lui enserrait le front et le chapeau de fête pailleté au sommet du crâne, puis baissa ses yeux acier sur la table devant lui, et arqua un sourcil.

-Eh bien... je ne vais pas te mentir, Marcus : je ne m'attendais pas à ça... fit-il d'une voix encore plus traînante qu'à son habitude.

-Moi non plus, grogna Titus, en se coinçant une cigarette entre les dents.

Il voulut l'allumer d'un coup de baguette, mais aussitôt la clope tomba en cendres, et un message apparut dans les airs, dans une police gothique des plus pompeuses : « Stricte Interdiction de Fumer dans l'Enceinte de l’Établissement ».

Les mots disparurent au bout de quelques secondes, sous les yeux blasés du cowboy. Les autres ricanèrent en se foutant ouvertement de sa tronche, et, comme un seul homme, les trois burent un shooter d'un seul trait.

-L'alcool est excellent. C'est une consolation. Parce que le spectacle... glissa Drago en soupirant.

Marcus frappa un poing sur la table, faisant sauter son verre de bourbon de vingt ans d'âge, agrémenté de glaçons d'une eau minérale rare.

-MAIS MERDE ! Z'ALLEZ PAS COMMENCER A CHOUINER, HEIN !

Une rumeur hautaine parcourut la pièce, et la table des bros fut, à nouveau, fusillée du regard... sans qu'aucun des trois gaillards ne remarque rien.

-Je ne chouine pas, Marcus, je ne chouine pas, se défendit l'Alpha. Mais je pensais à quelque chose de fichtrement différent, lorsque tu nous as promis un spectacle des plus lascifs et délectables. Et bien que, à présent que l'Amour a frappé à ma porte, rien ne me paraisse plus lascif et délectable que la vue des courbes graciles d'Alicia...

-Tu veux dire Malicia, hombre... insinua Titus, en déglutissant, un sourire moqueur aux lèvres.

-Oh oui, c'est exact, je voulais dire Malic... mmh... attendez-voir... Non, je voulais dire Alicia ! Alicia McGuire !

-J'croyais que c'était Maguire ? s'étonna le yankee, en riant sous cape.

Le blondinet, qui avait trop bu, se frotta la tempe :

-Mais non, c'est bien McGuire ! Malicia Mc... Fichtre. Je voulais évidemment dire Alicia Mc... Mag... oh, et puis peu importe !

Il se tourna vers son meilleur pote :

-Ce n'est pas le spectacle lascif et délectable que tu nous avais promis.

Marcus roula les yeux dans ses orbites :

-Mais siiii ! C'EST un spectacle lactif et détectable ! assura-t-il, sans avoir la moindre idée de ce que ça pouvait vouloir dire. Raaah, mais arrête de casser l'ambiance, Malefoy, fais pas ton Reynolds !

Titus glissa un regard torve vers l'étudiant aux grands chicots, qui ricana aussi sec.

-REYNOLDS FAIT LA GUEULE ! VERRES EN BOUCHE !

-M'me pas vrai, grommela le cowboy.

Néanmoins, les trois potes burent leur shooter. Le ricain s'essuya d'un revers de bras :

-Non mais... Malefoy a raison n'empêche, c'est limite gênant, là.

Marcus croisa les bras, bougon :

-Quoi ? C'est ma picturine qui vous tarabuste comme ça ? Roh, faites pas vos chocottes, les gars ! Vous avez des balls ou pas ?

Le Gamma saoul grimaça :

-C'pas une... une question d'avoir ou pas des cojones, c'est juste qu'ça colle pas à... à l'ambiance du bar...

-Bah qu'est-ce qu'elle a l'ambiance du bar ?! s'étonna Marcus.

Il se retourna, et balaya les lieux du regard.

Chez Pierre, café de luxe d'inspiration française, était particulièrement achalandé en ce froid dimanche de janvier. Nombreux étaient les sorciers bien nantis, qui étaient venu se réchauffer dans sa salle cosy et douillette, autour d'un bon thé ou d'un chocolat chaud, en couple, ou en compagnie de leurs enfants. Et tous, TOUS sans exception, tournaient des regards outrés et choqués vers la table de nos amis. En couvrant les yeux de leur marmaille de leurs mains.

-Non, ce n'est pas uniquement l'ambiance du bar... Je m'attendais à autre chose, insista Drago. Je veux de la rondeur féminine, je veux de l'effleurage, je veux le galbe des poitrines opulentes que tu m'as promis !

-Et ça, c'est quoi ?! fit Marcus en roulant ses yeux dans ses orbites, désignant le centre de la table.

-Ça, F... Flint, c't'une sacrément mauvaise picturine coquine d'z'années 80, persifla le cowboy.

-REYNOLDS FAIT LA GUEULE ! VERRES EN BOUCHE !

Les trois burent un énième shoot, puis baissèrent comme un seul homme vers la picturine, réduite au 1/10e, que Marcus avait lancé au centre de leur table. L'image était troublée, et de mauvaise qualité ; cependant, on ne pouvait pas manquer les deux acteurs qui minaudaient en surjouant terriblement.

-Bonjour-euh, madeuh-moiselle, c'est le pyrauror ! décréta un acteur moustachu torse nu, en déclamant horriblement mal son texte. On m'a signalé un...

Il prit une pause calculé, puis susurra :

-...incendie !

La blonde choucroutée déguisée en soubrette, qui lui faisait face, élabora une moue en cul de poule qui lui donna un air encore plus crétin qu'au naturel :

-Oh oui, monsieur le pyrauror, j'ai le feu dans mon...

-Avoue qu'elle craint ta pict'rine, f... foie jaune ! s'exclama le yankee, avant de prendre une bonne grosse lampée de sa chopine.

Marcus fit mine d'être outrée :

-Tu te fous de moi ? Les Pyrauros en Chaleur n°12 est incontestablement le meilleur de la série ! Le scenar est super recherché et les acteurs sont... ouais, bon, ok, c'est totalement bidon, mais c'est la dernière sexturine qui restait à louer au Picturino-Club, avoua-t-il.

-Oh la la, vous en avez, une grosse baguette !

Malefoy haussa les épaules :

-Il n'est peut-être pas trop tard pour se rendre dans un bar à hôtesses... En tout bien tout honneur, évidemment, car l'amour et la félicité qui emplissent à présent ma vie ne saurait qu'aller de pair avec la fidélité !... mais ça n'empêche guère de regarder...

-J'en connais qu'un et il est fermé, grommela Marcus. Alors z'allez être mignons, et z'allez zyeuter la jolie p'tite picturine que je vous ai loué !

-Et il me reste assez d'Aguamenti en réserve pour toute la nuit !

-Et puis, fais pas l'égoïste, Malefoy ! reprit le PAF. Pense à ce malheureux Reynolds !

Titus, qui agitait son verre au dessus de sa bouche béante pour ne pas en perdre une goutte, baissa la tête :

-Gnnh ?

-Mmh tu as raison Marcus, renchérit Drago en riant sous cape. Le malheureux en a bien besoin.

-D'quoi ? émit le cowboy.

Drago hocha la tête, condescendant.

-Tu devrais plutôt regarder attentivement cette picturine, Reynolds. Toi plus que quiconque.

-Ouais. Tu pourrais apprendre des trucs utiles pour satisfaire ta poule.

-De quoi ?!

-Tout à fait, insista Marcus. Apparemment, elle aime bien les moustaches. Comme celle du pyrauror, là, en train de s'amuser avec la blonde.

-Voilà qui émoustillerait sans aucun doute la Grandiflore, admit l'AAA.

Titus s'apprêtait à répliquer quelque chose, mais son regard fut happé par la picturine olé olé qui se déroulait devant lui, sur la table, comme un mauvais théâtre fantomatique en trois dimensions.

-Non mais maintenant que vous le dites, c'est vrai qu'il ressemble à l'autre enfoiré, ce gus-là... marmonna-t-il.

Le silence retomba, tandis que les trois se plongèrent dans la contemplation du film, un sourire amusé aux lèvres.

-Un bon ramonage de cheminée, voilà qui prévient les risques d'incendie !

-Oooh monsieur le pyrauror, comme vous y allez !


D'un même mouvement, ils penchèrent la tête presque jusqu'à l'horizontale, eurent l'air étonné, et, comme un seul homme, sursautèrent brutalement.

-Rah, c'est du vilain, ça, grimaça Titus, écœuré. Ce mec est vraiment cingl....

Il écarquilla les yeux, et sauta sur ses pieds, comme un illuminé :

-NOM D'UN COYOTE MAIS C'EST LUI !

-Plaît-il ? lança Drago, distraitement occupé à regarder « l'oeuvre » devant lui.

-MAIS OUAIS ! REGARDEZ SA PUTAIN DE MOUSTACHE ET SES YEUX CHELOUS ! C'EST CET ENFOIRÉ DE MAGOUILLE ! AVEC VINGT ANS DE MOINS MAIS C'EST LUI !

-AAAAH MAIS OUAIS T'AS RAISON ! gueula Marcus, ahuri. C'EST DÉBECTANT !

-MES YEUX ! MES YEUX ! Le choc de cette révélation M'A RENDU AVEUGLE !

Toujours sous les regards haineux des clients qui n'avaient pas encore fui, les gaillards se mirent à crier et geindre en se plaquant les mains sur le visage.

Marcus fut le premier à se ressaisir :

-Vous semblez oublier le plus important, les mecs.

-Quoi donc ?

-REYNOLDS FAIT LA GUEULE ! beugla-t-il en ricanant.

Titus et Drago restèrent circonspects quelques secondes... puis éclatèrent d'un rire gras, avant d'écluser un nouveau shooter.

-Oooh oui ! Stupéfixe-moi, grand fou !

Alors que la mauvaise actrice surjouait tellement ses cris qu'on aurait cru un porcelet en train de se faire endoloriser, un vieux sorcier habillé en pingouin vint à leur table, et se racla la gorge pour manifester sa présence.

-Quoi ?! lui grogna Marcus, en le gratifiant d'un regard noir..

-Vous importunez notre clientèle, déclara le pingouin d'une voix pompeuse. Je vais devoir vous demander de quitter notre établissement. A tout jamais.

Marcus croisa les bras, pas intimidé pour une noise :

-Ah ouais ? Et qu'est-ce que vous allez nous faire si on refuse ?

Quelques dizaines de secondes plus tard, il s'étala sur le gravier glacial devant l'entrée du café, là où l'attendait déjà ses deux potes gémissants.

-Aïe, déclara-t-il.



On va poutrer du zombie !!!


Mes RPs du Moment !



Les aventuriers de la mémoire perdue, avec Malicia "Bouftout" McGuire et Doc Magouille

Bro of the dead, avec Drago Malefoy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1717

Situation Amoureuse : En couple.

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Re: Bro un jour...   Mer 31 Déc 2014 - 0:31

Les environs d’Hyde Park étaient connus pour les hauts revenus et l’accent particulièrement bourgeois de ses riverains. Les lieux étaient ce qui se faisait de mieux à Londres, si l’on excluait le palais royal tout proche, ses abords ornés d’or et sa garde aux abois. Il était donc des plus étonnants d’entendre s’élever, pour  le sorcier qui tendait l’oreille, d’étranges cris de volailles déchaînées.


Ce raffut inconcevable existait pourtant bel et bien, et provenait d’un immeuble qui n’apparaissait qu’à ceux qui en étaient dignes ou dont le taux d’alcoolémie était suffisamment élevé. Entouré de lanternes colorées et trouées, sa façade branlante, décorée de bambous à la couleur passée, portait le nom fort approprié de ไก่ ค่อนข้าง ดุร้าย ป่า ไพน์ ใกล้กรุงเทพฯ, nom pour le moins alambiqué que nul dans les environs ne comprenait, le gérant compris. Aussi l’endroit était-il connu sous le nom nettement moins pittoresque de « Le machin thaï-là ».

L’intérieur du troquet consistait en une minuscule arène enfumée, entourée de colonnes de feu qui s’élevaient par à-coups, et aménagée de façon spartiate pour la foule locale, composée de personnes peu recommandables. En son centre, deux énormes gallinacés unijambistes s’affrontaient sous les encouragements et les railleries du public aviné.

Dans le brouhaha, une serveuse à la peau mate, vêtue en tout et pour tout d’un maillot de bain minuscule et d’une jupe en feuillage, fendit les lieux. Elle s’avança devant Drago et ses deux compères. Les trois hommes saisirent au vol les boissons qu’elle portait, la regardèrent passer avec un léger intérêt et se ré-accoudèrent à la balustrade instable à laquelle ils avaient pris leurs quartiers. Reynolds but une lampée de sa bière et voulut la poser sur le rebord. Il le manqua de quelques centimètres et poussa un grommellement mécontent en voyant la bouteille s’écraser au sol.

-Tu veux que j’te dise, mon gaillard... Lâcha soudainement Flint, un œil plus ouvert que l’autre, en essayant de couvrir les vociférations effrénées d’un commentateur thaïlandais. T’as putain de renoncé.

-Bien ssssûr que je renonce, pendejo ! Y’a pppplus rien à en tirer ! S’emporta le Gamma en accompagnant sa phrase d’un geste de main courroucé et mal contrôlé. Elle s’est déjà capa…carta… carapatée de toutes façons !

Une volée de plumes passa devant leurs visages.

-Renoncer, c’est pour les putain de femmelettes ! s’égosilla Marcus, fin saoûl, alors que des particules blanches leur retombaient dans les cheveux. Dis-lui que c’est une putain de femmelette, Malefoy !

Il donna une tape dans le dos à Drago qui considérait le ring, les yeux mi-clos.

-Mmh. Répondit ce dernier avant de tenter tant bien que mal de porter sa bouteille à sa bouche.

Le PAF se désigna en bombant le torse :

-Regarde-moi bien, mon gaillard ! beugla-t-il. Putain, de ma vie, j’ai jamais renoncé à rien et regarde ce que j’suis devenu !  Un putain de mari et de père de famille ! Et pas le putain de dernier !

Il tangua une brève seconde, l’index en l’air, avant de désigner Drago:

-Et Malefoy non plus a pas renoncé ! Et regarde, putain ! Il a récupéré Bouftout, putain ! Dis-lui, Malefoy, putain de putain !

-Mmh. Lâcha ce dernier, sans tourner la tête, en écartant sa cravate qui pendouillait lamentablement à son front.

Un horrible cri de gallinacé s’éleva. Le commentateur s’égosilla de plus belle, avec un ravissement non feint.

-Deux jours, bbbbordel ! s’exclama Reynolds en commandant une nouvelle tournée. Deux jours que je suis avec MMMMyo et elle trouve déjà le moyen de se barrer !

-Elle se barre parce que t’as pas de putain de balls, mon gaillard ! Hein, Malefoy ?

-Mmh.

Devant le manque de répondant de son ami, Marcus se retourna vers Drago :

-Putain ! Et toi, c’est quoi ton putain de problème ?! Ça t’intéresse pas ce qu’on dit ? Tu t’en fous, putain ?

L’Alpha se pencha brusquement au-dessus de la balustrade et hurla avec force:

-MAIS ARRACHE-LUI LA GUEULE, ESPÈCE DE VOLATILE DÉGÉNÉRÉ ! EST-CE TOUT CE DONT TU ES CAPABLE ?! DU SANG, QUE DIABLE, DONNE-MOI DU SANG !

Comme pour répondre  à son altercation, une gerbe éclaboussa tout le premier rang. Un bec tomba aux pieds de Drago. Il essuya avec satisfaction sa joue couverte d’hémoglobine et se tourna comme si de rien n’était vers ses deux comparses :

-Me moquer des… problèmes de Reynolds ? déglutit-il en tentant de s’allumer une cigarette du bout de sa baguette. Oui… Mais pas seulement.

Après quelques essais infructueux, dont un qui manqua d’embraser sa cravate, Drago se pencha au-dessus de la balustrade. Une colonne enflammée s’éleva et il amena à sa bouche une cigarette calcinée, non sans contentement.

-C’est quoi cette putain d’attitude, mon gaillard ! le fustigea Flint. C’est une journée bro, je te rappelle ! Et ton attitude-là, elle est pas très « bro », putain !

-Tu m’en vois désolé… lança nonchalamment Drago, qui s’était remis à regarder le combat, sans en penser un traître mot.

Alors que ses deux amis lui jetaient un regard torve et décapsulaient leurs bouteilles, il hurla à nouveau :

-DECHIQUETE-LUI LES ENTRAILLES, BON SANG ! LES ENTRAILLES ! OU LES COTES ! UNE PAR UNE ! UNE PAR UNE !

Il se tourna à nouveau vers Flint et Reynolds, le regard vaseux et prononça en luttant contre les brumes de son esprit :

-Cela dit… Tu nous avais promis une journée dantesque et… pour l’heure, tu as tenu parole, puisque nous avons eu droit à la torture d’un moldu… à un combat de Poulhöpos de seconde zone et… au déballage parfaitement injustifié de quantités de poitrines volumineuses. Et ce, même si la vue des bijoux de famille de notre doyen… a manqué de nous ôter à tous la vue. Cependant, même si tout cela s’est révélé fort divertissant… je dois malgré tout souligner que rien ne m’a fait oublier… Malicia.

-Aliccccia ? corrigea Titus.

-C’est ce que… je voulais dire. Renchérit l’Alpha sans se départir de son sourire ahuri. Rien ne se rapproche un tant soit peu du plaisir que j’ai à contempler ses courbes… caramel et sa chevelure… d’or.

-Dis donc, pour qqqquelqu’un qu’est pas Malicia McGuire, elle y ressemble quand mmmmême sacrément ! s’esclaffa le Gamma.

-On s’en branle ! s’emporta Flint. Les potes avant les putes ! T’as le putain de chapeau des bros, t’es à une putain de journée bro et t’es là pour personne à part tes putains de bros ! Putain de pigé ?

-Marcus ne remets pas en question ma loyauté…  lâcha Drago avec nonchalance, tout en se battant d’une main avec la cravate qui lui bouchait la vue. Tu sais parfaitement que jamais, je ne…

Un léger scintillement de son miroir détourna son attention. Le sourire de l’Alpha s’élargit et le PAF gronda :

-Malefoy, si tu réponds à ce putain d’appel, je…

-Bonsoir… l’ignora superbement Drago tout à sa nouvelle interlocutrice.

Il s’éloigna de quelques pas et se laissa tomber sur une paillasse aux motifs confus. Le visage de Malicia apparut sur la surface de la glace :

-Hey ! Je sais que je devais t’appeler plus tôt mais j’ai pas pu. Lulu était pas en danger de mort finalement, elle voulait juste nous faire cours de quidditch à une nouvelle et à moi. Alors on l’a attachée à un arbre et Griselda est venue et j’ai un match avec les Zêtas qui va commencer alors que c’était absolument pas prévu et je sais toujours pas voler ni me servir d’une batte et… Tu m’en veux pas ?

-Absolument pas. ..  répondit l’Alpha. Flint a pris sur lui de me divertir et a organisé une journée pleine de réjouissances.

-C’est quoi ce que j’entends ?

Drago lorgna par-dessus la balustrade un instant, songeur :

-Mmh…

-C’est des poulhöpos ?!

-Et bien…

-Drago ? T’es bourré et t’es à un combat de poulhöpos ?!

L’Alpha regarda à nouveau son miroir à double face :

-Si je te répondais pas l’affirmative, me détesterais-tu ?

Sa petite-amie serra les poings :

-Oui !

-Alors non. Je ne suis pas à un…. combat de poulhöpo. Mentit-il posément. Et je suis on ne peut plus sobre...

Drago voulut porter à ses lèvres une énième bière mais finit par se rendre compte de ce qu’il faisait et la reposa lentement en espérant que sa chère et tendre n’ait rien vu. Ce qui, au vu de sa mine peu réjouie, n’était pas le cas.

-Quand… seras-tu disponible ? demanda-t-il, en changeant de sujet.

-Quand le match sera fini. Et que les Zêtas auront perdu parce que je suis toute pourrie. Fit Malicia, en baissant la tête.

-Rappelle-moi de t’offrir des cours de balais… à l’occasion. La taquina l’Alpha sur un ton badin. Avec quelqu’un de plus compétent que… Rincevent.

-Elle est super fâchée contre moi. Fit tristement la métisse. Mais au moins, elle a rien deviné pour… enfin tu sais.

-Je persiste à penser que ces précautions sont inutiles.

-C’est beaucoup trop tôt pour qu’on en parle autour de nous ! Et toi, Capitaine Minus se doute de rien ?

Drago jeta un regard à son ami qui leva la main et grommela :

-Passe le bonjour à Bouftout !

Il refit face au miroir :

-Non, d’absolument rien. Lâcha-t-il. Tu connais ma discrétion légendaire. Je suis pour ainsi dire hermétique.

-C’est déjà ça. Soupira Malicia, rassurée, avant de s’inquiéter à nouveau. Ohmondieu. Je vais mourir. Mourir.

L’alpha sourit :

-Bien sûr que non, tu ne vas pas mourir.

-Bien sûr que si je vais mourir ! affirma la jeune femme avec précipitation. C'était pas prévu que je joue aujourd'hui ! Et puis... Mon balai me déteste, les cognards me détestent et les gens vont me détester aussi ! Ils vont me jeter des citrouilles et je vais tomber de mon balai et... et... et... Splotch.  

-Est-ce que tu veux que je vienne ? proposa Drago.

-Pourquoi faire ?!  

-Je pourrai boire du polynectar et prendre ta place... imagina l’Alpha. Mais à vrai dire je pense qu'il serait beaucoup plus drôle que je m'assoie et que je me joigne à tes détracteurs. J'ai toujours trouvé ta façon de jouer hilarante.  Et je dois dire que ces nouveaux uniformes féminins, c'est du pur gén...

-Je te hais.

Malicia raccrocha et il haussa les épaules avec un sourire bienheureux. Il était tout bonnement aux anges et il lui tardait de revoir la Zêta en chair et en os, ce qui ne manquerait pas d’arriver plus tard dans la soirée. Il trouverait bien un moyen de s’amender à ce moment. D’un pas tanguant, il revint aux côtés de Flint et de Reynolds.

-Comment va Alicia ? demanda Marcus, résigné.  

L’Alpha croisa les bras avec satisfaction :

-Fort bien.

-T’aurais pas dû répondre, mon gaillard ! S’emporta à nouveau le Pi Alpha Fi. Faut pas se laisser régir par des putains de bonnes femmes ! T’es qu’une putain de lopette, Malefoy, une putain de honte et…

Son miroir se rappela à son souvenir et il le saisit :

-MON PETIT COGNARD ! COMMENT CA VA ? glapit-il, en se dandinant vers l’arrière salle.

Drago prit sa place à côté de Reynolds qui essayait tant bien que mal de suivre le combat.

-Ai-je manqué quelque chose ?

-Le pppremier poulet a défoncé l’autre, pour sûr.  Expliqua le Gamma d’une voix balbutiante. Et là, y’a un troisième ppppoulet qu’est venu de nulle part et paf, le ppppoulet et là le quatrième ppppoulet, il a…

Quelqu’un leur tapota l’épaule et ils se retournèrent : un petit être chauve et à la peau tannée les considéraient avec le plus grand des sérieux. Il était entouré de deux hommes de mains à l’expression peu commode :

-Vous avez parié sur Treizième Round.

-Ouais, gringo, et alors ? fit Reynolds.

-Vous avez parié 50 000 gallions sur Treizième Round.

-Vraiment ? Tant que cela ?  badina Drago.

-Treizième Round a perdu. Lâcha le nouveau venu sur un ton sec.

Il tendit une main couverte de cicatrices :

-Donnez-nous 50 000 gallions maintenant.

L’Alpha et le Gamma se levèrent lentement.

-Mais… certainement. Commença Drago.

-Laissez-nous jjjjuste le temps de… ON S’ARRACHE ! hurla Reynolds.

Poussant leurs adversaires, les deux sorciers s’enfuirent, agrippant Flint au passage, toujours en grande conversation avec sa femme.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 30
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1668

Situation Amoureuse : Je vais très bien alors LACHEZ-MOI LES NOYAUX !!!

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: Bro un jour...   Dim 4 Jan 2015 - 23:05

Loin au-dessus des nuages, à bord du Vol A 330 à destination d'Edimbourgh, le petit Jimmy s'ennuyait ferme, coincé contre le hublot de l'appareil par la présence imposante de son papa qui sirotait un whisky pur malt tout en lisant la dernière édition du Sun. Sa figurine usée et désarticulée lui ayant été confisquée par le géniteur de mauvais poil, il en était réduit à faire des dessins sur la buée de la vitre pour passer le temps, lorsqu'il les aperçut.

C'était mieux que dans Skylanders, Pokemon et les Avengers réunis... Il secoua la tête pour être sûr de ne pas rêver, puis ouvrit grand les yeux, y regardant à deux fois : il n'y avait plus rien. Pourtant il était certain de les avoir vu, crevant la couche nuageuse et se détachant sur la lumière du soleil que nul nuage n'obstruait. Là !! Ils étaient là !

-PAPA PAPA PAPA !!!! se mit à piailler le garçon en secouant le bras de son père qui en renversa à moitié son verre sur le dossier devant lui.

-Bon sang- qu'est-ce que c'est ?! vitupéra le ventripotent paternel.

-R'GARDE R'GARDE !! là ils sont là! Les aventuriers du ciel ! Comme dans ma bd ! Y volent dans les nuages en plusss !!

-Raah ! Mais fous-moi la paix et tiens-toi tranquille ! grogna le père. Tout le monde s'est tourné vers nous ! T'es content ?!

-Mais papa..

-Tais-toi ou je fous ta figurine à la poubelle dès qu'on atterrit !

Le petit baissa la tête, boudeur et se tourna derechef vers le hublot : la couverture nuageuse était de nouveau désertique.

A quelques centaines de mètres sous l'appareil, hors du champ de vision des moldus qui y voyageaient trois étudiants en magie chevauchaient un cheval volant décharné. Il ne se cramponnaient que vaguement et d'une seule main, l'autre étant serrée sur une bièraubeurre que l'altitude vertigineuse avait naturellement rafraichie, et chantaient à tue-tête d'une voix avinée :

"Show m-mee the w-way to go hoooooooooooooomeu !!!
I'm tired and I-I-I want to go to beeeeed !!!
I had a litt-le dr-drink 'bout an houuuur ago
And it's gone right to my heaaaaaaaad...."


Titus n'était pas vraiment certain de se rappeler le moment où ils avaient décidé cette petite virée aérienne : était-ce lorsqu'ils avaient du s'enfuir du troquet thaïlandais sans payer la note, les sortilèges fusant autour d'eux ? Ou lorsque Flint avait décrété d'une voix forte qu'il pouvait voler sans balai et s'était jeté du haut d'un chêne dans une marre aux canards ?

Toujours est-il qu'ils volaient maintenant dans les cieux, le vent glacial leur fouettant le visage comme une myriade de petits couteaux ébréchés.

Mais bordel il s'en foutait !! Il était en vie, merde ! Il- oh putain ! Un albatros venait de voler à côté d'lui ! Il éclata d'un rire bête en tendant sa main droite, celle qui tenait sa bièraubeurre.

-Oups... balbutia-t-il en faisant tomber la bouteille dans le vide.'Tention en-de-dessous...

-Arf ! s'esclaffa Marcus à l'arrière. Rey-Reynolds a laissé tomb-er sa bibine !!!

Entre les deux sorciers, Drago se tint en équilibre, les bras tendus et déclama :

-"Ô femme dangereuse, ô séduisants climats !
Adorerai-je aussi ta neige et vos frimas..."

-Wooo !! s'exclama le cowboy goguenard. J'p-pensais qu'un peu d'air fr-frr.. frais nous f'rait du bien.. Mais bon l-là..

-Ou-ouais ! renchérit Marcus. Carrém-ment ! On s'fait chier la ronde-delle !!

-" ...Et saurai-je tirer de l'implacable hiver
Des plaisirs plus aigus que la glace et le fer ?"

-T'as r-raison Mal-Malfoy !! vociféra Titus. On r'descend ! Hue, Grand Dada !!!

Le sombral poussa un hennissement lugubre et redescendit en piqué vers la terre ferme. Après une chute vertigineuse, ils atterrirent aux abords d'un troquet moldu de bord de route en banlieue londonienne, dont le parking minable était plein à craquer de harley davidson rutilantes. Titus mit pied à terre et tituba vers les engins en s'esclaffant :

-Whoa !! C'est l'top !! On va enfin avoir un peu d'ac-action-tion !! V'savez qui c'est les m-mecs qui sont là d'dans ?

Voyant que ses deux compères n'en savaient visiblement rien, il se rapprocha d'eux l'air extatique :

-DES PUTAIN DE BIKERS !! V'SAVEZ C'QUE CA VEUT DIRE ?? CA VEUT DIRE QU'ON VA AVOIR DROIT A UN PEU D'ACTION !!!

A ces mots, le sourire tout en dents de Flint s'étira sur son visage alors que Malefoy haussait les épaules d'un air nonchalant, et tout trois pénétrèrent dans le bar.


Un épaisse fumée imprégnait les lieux, alors que des types aussi larges que des armoires et couverts de tatouages jouaient au billard, une bière posé sur le rebord de leur table. Le reste des autochtones  n'avaient pas une mine plus sympathique et tous toisèrent les trois sorciers alors qu'ils pénétraient dans la salle. Titus fit signe aux autres d'observer et alla taper à l'épaule de l'un des motards. Ce dernier, tout en muscle et la tronche parsemée de piercings se tourna vers lui et le ricain embraya :

-Mon bro, là, y trouve que t'as une sale gueule., fit-il en désignant Flint du pouce.

Ce dernier approuva vigoureusement en hachant la tête, un sourire mauvais aux lèvres, tandis que Drago, complètement désintéressé par la situation allait s'assoir à une minuscule table, sortant son miroir. Le biker regarda Marcus en haussant un sourcil, avant de répondre :

-Ben, j'en suis désolé mon pote.

Alors qu'il se retournait vers sa partie de billard, Titus parut décontenancé. Il lui fallait un peu d'action pour se réveiller un peu, et le foie jaune n'avait pas l'air réceptif aux provocations. Il agrippa carrément l'épaule du type et le força tant bien que mal à se retourner :

-C'est vrai qu't'as une sale gueule, d'ailleurs !!!

Derrière lui, la voix trainante de Malefoy se fit entendre :

-Mali ? Quelque chose me dit que ma virée va bientôt tourner court. Parlons peu, parlons bien :  où es-tu ? Porte-tu toujours ton uniforme de quidditch, et si oui que porte-tu en-dessous ?

Le grand mastard se gratta la barbe, alors que Titus poursuivait son discours :

-Joue pas au plus malin, cabron !! Moi et mon bro on est r'cherché pour meurtre dans tout'lpays ! J'serais à ta place, je m'méfierais !!

-Très bien, répliqua le loubard de sa voix calme et ampoulée. Je ferai attention.

Et il reporta de nouveau son regard sur sa partie, sous l'œil ahuri du cowboy et du PAF.

-Comment ça tu ne peux pas me parler ? enchainait Drago en arrière-plan. Comment ça tu es au pub ?

Ce dernier poursuivit d'une voix pleine de sous-entendus, un sourire pervers aux lèvres :

-Serais-tu... ivre ?

Près de la table de billard, Titus retourna brutalement sa victime désignée :

-ALORS T'AS PIGE ??! JOUE PAS AUX HÉROS !!!

-OUAIS !!! gueula Marcus. JOUE PAS AUX ZÉROS !!!

-Moi ? Sous-entendre des choses déplacées ? susurrait Malefoy à sa table.  Mais pour qui diable me prends-tu ? Cela dit, tu n'as pas répondu à ma question : quel est le degré de transparence de tes sous-vêt...

-J'VAIS T'DEFONCER MON SALAUD !!! s'égosilla Titus de sa voix avinée.

Un biker encore plus grand et baraqué que le précédent vint à la défense de son pote, parlant d'une voix basse et zen :

-Mon ami ici-présent ne vous veut aucun mal. Laissez-moi vous offrir un verre...

Le yankee se tourna vers le nouveau-venu et cracha :

-FAIS PAS CHIER, TOI !! REMBALLE LES ANNEAUX QU'T'AS DANS LE TARIN, TES TATOUAGES MINABLES DE GONZESSE ET FOUS-MOI LA PAIX !!!

-OUAIS TARLOUZE !! FOUS-NOUS LA PAIX !!!!

A ces mots, le second motard prit un air offusqué, de même que toute la bande présente dans le bar. Les conversations cessèrent et tous les clients observèrent la scène.

-Des... tatouages minables ?? Mais... C'EST DE L'ART !

Le PAF et le Gamma se regardèrent et s'esclaffèrent.

-Ça vous fait rire ? grogna un autre biker en faisant craquer ses cervicales, le regard mauvais.

Les deux sorciers hochèrent la tête, et au moment où le motard s'avançait vers eux, Titus saisit une bouteille qui trainait et la brisa sur son crâne. Toute la bande se précipita à la rescousse et Marcus se jeta sur eux en hurlant :

-BASTOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!!!

L'ambiance vira au chaos général, alors que les tables et les tessons de bouteille volaient en tout sens. Les deux sorciers cognaient en tout sens, se saisissant de tout ce qui pouvait leur tomber sous la main. Ils auraient eu tôt fait de se faire aplatir par les bikers en rage, si la plupart des clients amateurs de sensations fortes ne s'étaient pas joint à la baston ajoutant au bordel généralisé : Le barman planquait ses meilleures bouteilles alors qu'un type volait par-dessus son comptoir pour aller se crasher dans son présentoir à alcool dans un grand bris de verre. Flint, déchainé, balançait des séries de coups de pied circulaire sur tous les types qui passait dans son champ de vision, tout en tenant la tête d'un tatoué, serrée dans son bras gauche, qu'il bourrait à l'occasion de coups de poing. Titus se balançait au lustre au-dessus de la foule, emplâtrant la tronche d'un grand loubard à grands coups de santiags, avant d'atterrir maladroitement devant un infortuné client auquel il administra un douloureux coup de tête.

Esquivant nonchalamment les projectiles qui volaient dans sa direction approximative, Drago poursuivait sa conversation indécente, insensible au brutal changement d'ambiance:

-Je ne sais pas si c'est à cause du pub ou de la présence de Rincevent, mais tu ne me semble pas très coopérative... Tu sais ce qui arrive aux vilaines ex-gryffondor qui ne se montrent pas très coopé... Excuse-moi un instant.

Il se leva, agrippa sa chaise et la fracassa dans un horrible bruit de craquement, sur le crâne d'un motard qui passait dans son périmètre.

Non loin de là, Titus s'amusait à cogner la tête d'un autre client du bar sur le comptoir couvert d'alcool frelaté en chantant en rythme une chanson paillarde. Bon dieu, il ne savait pas si sa vie allait être mieux le lendemain, si il allait pouvoir régler ses... soucis de communication avec Myo ou s'il allait finir un jour par lâcher l'alcool, mais ce soir, CE SOIR IL S’ÉCLATAIT !!

La baston improvisée tourna cependant court lorsque la femme du tenancier débarqua dans la salle, bigoudis sur la tête, poêle à frire dans la main gauche et fusil à canon scié dans la main droite. A sa vue, tous les combattants se figèrent instantanément.

-Mali, je te rappelle... murmura Drago à son miroir en fixant d'un œil apeuré la rombière qui venait de faire son apparition.

Dans les secondes qui suivirent, les clients sortirent en trombe du bar en hurlant alors que des vociférations qui n'avaient rien de féminines et des coups de feu retentissaient. Les trois sorciers ne firent pas exception et s'enfuirent sans demander leur reste, rigolant comme des bossus.



C'est le dernier repas que j'ai pu m'offrir. Mâcher lentement, et surtout bien savourer...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL En ligne

avatar
Marcus Flynn

Messages : 536

Situation Amoureuse : tout va bien ! Ma femme va revenir, que j'vous dis !

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Defodio,
Episkey,
Inflammarae,
Pointe au Nord,
Protego,
Repulso,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Hominum Revelio,
Cave Inimicum


Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Philtre de Requinquance (x2)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7)
Lait de Poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x5)
Tequila Magouilita (x2),
Onguent d'amnésie du Dr Oubbly,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi

MessageSujet: Re: Bro un jour...   Lun 12 Jan 2015 - 9:52

-IL ETAAAAIT UN P'TIT SORCIER ! PIROUETEUH, CACAHOUETEUH ! IL ETAAAAIT UN P'TIT SORCIER ! IL A CASSE L'BOUT SA BAGUETTE, IL A CASSE L'BOUT D'SA BAG...

-Heeey, ça s... suffit ! Déglutit Drago, un œil plus ouvert que l'autre, en pointant un doigt qu'il pensait menaçant mais qui tremblait bien trop pour remplir son office.

-OUAIS ! Acquiesça à ses côtés un Titus tellement saoul qu'il en semblait déconnecté de la réalité.

Marcus, qui s'époumonait en tenant sa baguette comme un micro, baissa un œil bovin et injecté de sang sur le blondinet et le cowboy.

-K... Keuwah ? Z'aimez pas c'te p... p'tain d'chanson ? C'est p... pourtant un p'tain d'c... classique !

-OUAIS ! Répéta Reynolds, en tanguant.

-P...peut-être, admit l'Alpha, en grattant ses cheveux sous la cravate autour de son crâne. Mais tu monopolises la scène ! C...c 'est not' tour un peu !

-OUAIS !

-Baaaah, y'a d'la place, p'tain, les gars, fit Marcus en haussant ses musculeuses épaules. I s'ra p...pas dit qu'papa Flint laisse pas ses... ses... p'tain comment on dit d'jà... ses bros sur la p'tain de touche ! On a qu'à s'faire un p'tain duo à trois, là...

-Un... trio ? Hasarda Drago, pas sûr de lui, après une réflexion un poil trop longue.

-OUAIS !

Nos amis se serrèrent les uns contre les autres. Ils tirèrent chacun leur baguette, et beuglèrent dedans de concert... mais à des rythmes différents, et avec une justesse plus qu'approximative.

-IL ETAAAAIT UN P'TIT SORCIER ! PIROUETEUH, CACAHOUETEUH ! IL ETAAAAIT UN P'TIT SOR...

-Y'EN A MARRE ! Hurla une voix courroucée. J'EN A RAS LE CHAUDRON !

Marcus, hébété, considéra mollement l'homme en képi et à la fine moustache devant lui.

-Bah keuwah ?

-Par Merlin, vous vous croyez où ??? reprit l'homme.

Titus plissa les yeux, dans un effort incommensurable :

-... euuuh... au bar-karaoké ?

-NON ! VOUS ÊTES EN CELLULE, BON DIEU !

Les trois étudiants avinés clignèrent des yeux, et regardèrent tout autour d'eux. Et d'un coup, ce fut comme un déclic.

-Oooooooooh, fit le PAF, les yeux ronds, semblant enfin réaliser.

-Ça explique les barreaux, admit Drago.

-Et... et l'absence d'alcool, maugréa le yankee.

-Et l'absence de p'tain d'public alors qu'on est f.. foutrement doués, rajouta Marcus.

-Et les chiottes à côté de la banquette, là-bas, renchérit Titus.

-Et l'odeur d'urine fortement incommodante ! S'exclama Malefoy.

Flint secoua la tête :

-N... naaah, j'vais pas vous p'tain d'mentir les gaillards : la p'tain d'odeur d'urine, elle est p'tain d'pire dans le p'tain bar karaoke où j'voulais vous emmener. P'tain.

Les trois s'assirent comme un seul homme sur la banquette. Une banquette dure comme le béton, froide comme la mort, et tenue au mur par de lourdes chaînes rouillées. Ils soupirèrent.

-L...les gars, j'peux pas aller en prison, chuis t... trop jeune ! fit l'un.

-Chuis un p'tain d'père d'f... famille, moi ! dit l'autre.

-Et moi c'est encore pire que vous deux : j'ai pas encore conclu avec Mal... euh... Alicia ! Décréta le troisième.

Les deux autres le regardèrent avec pitié :

-Duuuur mec...

Le Pi Alpha Fi se leva finalement :

-Alors on est d'accord p'tain : faut qu'on s'évade !!! MAIS DISCRÈTEMENT !!!

Le policier, qui les surveillait derrière le mur de barreaux, leva les yeux au plafond :

-Vous savez, je vous entends...

Les trois l'ignorèrent :

-Ouais ! Paske l'est hors de... de p'tain de question qu'j'aille à... à Azkaban, p'tain ! s'énerva Marcus. Chus... chus p'tain d'sûr qu'on y bouffe super mal ! P'tain !

Titus fronça les sourcils :

-J'préfère cr... crever que vivre d'z'un monde où... où c'te raclure d'chiottes d'Magouille est libre alors qu'moi chus à Azkaban !

Drago hocha vivement la tête, et reprima un hoquet :

-Je... je veux conclure avec Mali... Alicia !

-Vous allez pas finir à Azkaban, c'est une aurorerie municipale... tenta le moustachu en képi, sans que personne ne l'écoute vraiment. Et puis c'est pas un vrai emprisonnement, juste une cellule de dégrisement... Sinon on ne vous aurait pas laissé vos baguettes, jeunes gens...

-ALORS ON EST D'ACCORD ?! cria Reynolds.

-P'TAIN FAUT QU'ON S'EVADE ! lui rétorqua Flint.

-OUAIS, POUR MALIC... ALICIA !

-Mais sinon, vous pouvez partir quand vous voulez, hein ! Insista le policier. La porte de votre cellule n'est même pas fermée à cl...

-CONFRINGO !!!

Une déflagration bruyante le fit détourner les yeux. Puis, dépité comme jamais, l'auror municipal regarda d'un regard particulièrement blasé les trois jeunes soûlards s'enfuir en hurlant du trou béant qu'ils venaient de faire dans le mur de la cellule.

Après avoir couru une centaine de mètres, nos amis stoppèrent, essoufflés. Derrière eux, on pouvait voir l'orifice encore fumant dans le mur de l'édifice.

-Ahahah ils... nous... p'tain... retrouveront jamais ! P'tain... lança Marcus.

-On est des... des génies de l'évasion, voilà tout ! Se félicita Malefoy.

Titus, quant à lui, siffla dans les doigts. Il lui fallut s'y reprendre à plusieurs fois avant de sortir un bruit digne de ce nom, mais finalement, il y parvint. Et aussitôt, un immense cheval sombre et squelettique, aux grandes ailes de chauve-souris, vint attérir devant lui. Le cowboy lui grimpa dessus, non sans mal, et baissa ses yeux sur ses potes, en louchant :

-Hey l... les gars, on s'fait une... une nouvelle balade en G... Grand-Dada-Express ?

-Oui, mais f... faisons vite, car j'ai envie d'uriner et je n'ai guère envie de souiller mon pantalon, lança Drago, en chassant la cravate qu'il avait autour du cou et qui ne cessait de se coller à son visage.

-Maintenant que tu l'dis, moi aussi j'dois pisser.

-Ouais, moi aussi, admit Marcus.

-Ouais, moi aussi, dit Drago.

-Ouais moi aussi, fit Titus.

-Ouais moi aussi.

-Ouais moi aussi.

Le sourire de Marcus s'élargit en un perturbant rictus trop fourni en dents :

-Mes mignons, j'crois qu'j'ai l'endroit parfait pour ça...

direction place MMM



On va poutrer du zombie !!!


Mes RPs du Moment !



Les aventuriers de la mémoire perdue, avec Malicia "Bouftout" McGuire et Doc Magouille

Bro of the dead, avec Drago Malefoy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bro un jour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Au Delà du Portail Pointu-