Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Beaucoup de bruit pour rien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1723

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Beaucoup de bruit pour rien...   Sam 17 Jan 2015 - 20:20


Beaucoup de bruit

pour rien...

   AVEC : Myosotis Grandiflore et Titus Reynolds
   PRIVÉ / PUBLIC : PRIVE
   DATE : 22 Janvier


La tartine de pain de maïs s’éleva dans les airs, mue par un sortilège de lévitation maladroit et se mit en position stationnaire devant la bouche empâtée de Titus dont les cernes viraient au mauve foncé. Il se tenait à moitié affalé sur sa table en bois, un mug de café brûlant sous le pif, sa baguette négligemment tenue dans sa main droite. Il ferma les yeux très fort, la douleur d’un nouvel accès de migraine lui transperçant les tempes.

Bon dieu de bon dieu, songeait-il,  une nuit de sommeil peinarde, c’était vraiment trop demander, merde ?! Les accords dissonants d’une chanson moldue des années soixante lui parvinrent depuis sa salle de bain minuscule. Maintenant, en plus de son crâne, c’était ses esgourdes qui allaient le faire souffrir ! Bon c’est sûr, vivre à deux dans un appart miteux d'une pièce, c’était pas le panard ultime, mais Myo n’était pas une simple coloc’, c’était sa régulière.

Logiquement, ça aurait dû rouler.

Seulement c’était qu’une fois son emménagement terminé que les petites habitudes et désagréments étaient apparus comme sous le coup d’une magie noire sournoise : le fait par exemple qu'elle bossait souvent au McGo... de nuit. Le laissant comme un con à l’attendre jusqu’à ce qu’elle veuille bien se pointer, pour finir par roupiller tout seul dans son coin. Et être réveillé à trois heures du mat par la miss et ses godillots, cette putain de Bibi et sa voix de crécelle, et par toutes les plantes vertes qu’elle avait installées depuis son arrivée qui ne manquaient de se mouvoir à grands renforts de bruissement de feuilles et de raclements de pots.

Bref, il ne ronquait plus beaucoup, et rarement en compagnie de Myo. Pour ainsi dire, il ne la croisait pas beaucoup. Même quand ils avaient un peu de temps pour eux, en dehors des fois où le cowboy devait s’entrainer ou aller en cours, elle essayait de s’esquiver à la première occasion. Sous le moindre prétexte.

Il mordit avec rage dans sa tartine de beurre de cactus, et but une longue gorgée de son kawa bouillant.

-Titus ! entendit-il crier depuis la douche. J’trouve pas la deuxième brosse à dents !

Il émit un grognement dans sa barbe de trois jours, et lança d’une voix ronchonne :

-J’ai jamais eu de deuxième brosse à dents, ici. C’est toi qui l’a encore paumée sous ta tonne de produits magibio à la con !

Un long silence lui répondit, durant lequel il aurait pu s’entendre mâchonner son petit déj.

-Ok c’est bon je l’ai trouvée !

Génial. La quête de la brosse à dents perdue venait d’arriver à son terme. Yeeha. Bon sang c’était ça qui le désolait au final ! Même quand ils avaient de bons moments, ils étaient de bons potes. De très bons potes. Mais voilà, ça se résumait à ça ! Là encore il était pas fortiche en relations de couple, mais il s’imaginait que ceux qui vivaient ensemble faisaient d’autres trucs que des trucs de potes !! Les seules fois où ils passaient un cap et se rapprochaient l’un de l’autre, une ombre détestable se mettait entre eux. Une ombre grande et coiffée d’un putain de chapeau ridicule ! Quand il arrivait à la toucher sans grimacer au souvenir de ce vieil enfoiré, c’était pour ainsi dire un bon dieu de miracle…

La sorcière aux cheveux verts sortit de la salle d’eau, ses vêtements enfilés pêle-mêle et l’air boudeur.

-Elle était pas paumée sous mes produits, figure-toi, grinça-t-elle en guise de préambule.

-Sans déconner...

-Non, elle était recouverte avec tes fringues !

Titus haussa un sourcil :

-Mes fringues... propres ?

-Ben oui, tes fringues propres encore heureux !!!

-Oh.

Ça aussi ça lui courrait gentiment sur le haricot. Parce qu 'il y avait aussi les moments, de plus en plus fréquents où ils se mettaient allègrement sur la gueule. Depuis le début de la semaine, il ne comptait plus les fois où il avait du user et abuser du sortilège reparo pour recoller sa vaisselle. Entre eux, la tension était parfois palpable.

Titus soupira longuement :

-Ouais, ben...tes machins sont un peu nouveaux dans mon appart.. Du coup, j'm'y suis pas encore fait à 100%, tu comprends ?

Myo mit les poings sur les hanches, dans un attitude réprobatrice :

-Et vu que ça fait presque une semaine que je suis ici, tu comptes t'y habituer quand ?

-Raah ! Arrête un peu ! Tu piges très bien ce que je veux dire ! J'ai toujours vécu seul, il me faut du temps !

Myo leva les yeux au ciel.

-Du temps, c'est ça..

Elle voulut sortir de la pièce en trombe, avant de se rendre compte qu'il n'y avait que la salle de bain en dehors de la minuscule pièce. En désespoir de cause, elle s'assit devant le cowboy et saisit l'antique cafetière américaine, puis se servit une longue rasade. De nouveau un silence lourd et plombant s'installa entre eux.

Un silence que Titus essaya de briser d'une manière ou d'une autre.

-Et sinon, fit-il en avalant une bouchée, y parait que les résultats sont affichés sur la Place.. T'es allée voir ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Beaucoup de bruit pour rien...   Dim 18 Jan 2015 - 21:19

Myosotis poussa un long soupir, tapant d'un pied nerveux sur le plancher poussiéreux et fatigué. Elle regarda sa tasse de café noir, et se retint d'y rajouter une bonne rasade d'alcool -n'importe lequel. Elle ne savait pas pourquoi, mais sa simple présence semblait exaspérer au plus haut point son petit-ami. Il y a quelques jours, cela aurait laissé sans nul doute la semi-dryade dans un état de désarroi profond... mais à présent, elle ne ressentait que de l'agacement. Parce qu'elle ne faisait que des efforts, et ça commençait à la lasser.

Déjà, elle lui laissait autant d'espace qu'elle pouvait : elle n'avait quasiment rien à elle ici, n'ayant par exemple ramené qu'une vingtaine de plantes sur la centaine qu'elle possédait. Pas de quoi fouetter un fléreur, en somme. Et puis, elle faisait tout pour être la plus invisible possible : elle passait la majorité de son temps libre avec Kim au Grand Potiron, ou bien à la bibliothèque, pour réviser. Et ce, dans le seul but de respecter le côté solitaire de son copain. Et elle avait même pris le maximum d'horaires de nuit au McGonagall's, pour le laisser s'endormir en paix. Franchement, on pouvait pas lui reprocher de ne pas se soucier de lui !

Mais rien à faire ! Chaque matin, c'était le même cirque : le yankee bougon maugréait, pestait et grommelait, pour finir par essayer d'entamer un début de conversation bidon qui finissait de toute façon par tomber à plat. Alors, il se remettait à grommeler, à pester et à maugréer, et la dispute qui couvait entre eux finissait invariablement par éclater, prenant pour cible l'innocent matériel du taudis qu'ils partageaient.

Et voilà que le scénario s'apprêtait une fois de plus à se répéter, comme dans la plus agaçante des versions du mythe de Sisyphe. Tout en se roulant nerveusement un joint, Myo soupira à nouveau, prenant sur elle, pour se forcer à être gentille. Dire qu'elle était naturellement gentille, fut un temps...

- Non pas encore, fit-elle de sa voix la plus douce possible.

- Moi, non plus, admit l'américain.

- Ah, rétorqua l'étudiante, en s'allumant sa cigarette roulée spéciale.

- Tu veux qu'on y aille ensemble ?

Myo fronça les sourcils. C'était une activité de couple, ça ? Il n'avait rien de plus romantique à lui proposer qu'aller affronter la pluie pour lire une liste de noms, dont elle était sûre de faire partie ? Elle s'était rendu compte qu'il était pas doué en démonstrations d'affection... mais c'était tout pourri, là ! Mais bon, valait tout de même mieux accepter : tout, y compris un refus anodin, aurait pu faire office d'étincelle, dans la poudrière de leurs relations houleuses.

Mais c'était sans compter sur Bibi, qui, trempée comme jamais, jaillit sur la table comme un diable à ressort et qui lança de sa voix horriblement criarde et suraiguë :

- Pas la peine les copains, j'viens d'aller voir ! Et Myo, t'as tout déchiré ! T'as eu Optimal comme moyenne !

- Optimal, carrément ? Cool ! lança la française, en souriant enfin.

Titus, lui, grimaça, comme s'il était particulièrement incommodé par les trilles vrillantes de la poupée. Il se plaqua deux doigts sur chaque tempe, et les massa en soupirant. Tout en lorgnant sur Bibi, la regardant avec dépit s'ébrouer devant son petit dej.

- Et moi ? J'ai eu quoi ? lâcha-t-il, repoussant sa tartine à présent détrempée.

De ses yeux-boutons, la poupée vaudou animée lui lança un regard particulièrement vide :

- Bah qu'est-ce que j'en sais moi ? T'as qu'à aller voir ! grinça-t-elle.

Titus se renfrogna, et lança un regard assassin à la poupée de sa copine. Histoire de ne pas être la suivante à bénéficier de ce regard-là, la fille-chlorophylle attrapa un WoW HERALD qui traînait sur la table, et dont la une clamait : « Une réussite record aux examens ! L'étrange disparition encore inexpliquée des Omegas profite à la notoriété de l’Université ! ». Elle l'ouvrit en grand, et se cacha derrière.

Cela n'échappa pas au yankee, qui demanda :

- Qu'est-ce que tu fous ?

- Ça se voit pas ? Je m'informe... lança d'un ton un poil grinçant Myo, qui aurait pourtant été bien en peine de dire ce qu'elle avait devant les yeux.

Bon, ok, la situation n'était pas idéale. Mais la semi-dryade sentait tout de même qu'elle n'avait pas le droit de se plaindre. Parce qu'elle se rappelait à quel point c'était horrible lorsqu'ils ne se parlaient plus. Rien qu'à ce souvenir pas si lointain, elle sentit son estomac se tordre. Parce qu'elle adorait Titus ! Évidemment, qu'elle l'adorait ! Ils se marraient bien, en fait, dès qu'ils avaient une pinte ou deux dans le nez. Et puis, c'était le rêve de toute jeune femme d'avoir un petit-ami qui soit aussi son meilleur ami.

Enfin, c'est ce qu'on disait.

Peut-être qu'elle en demandait trop à cette relation. Peut-être qu'il lui fallait se contenter de ce qu'elle avait. Parce qu'elle y connaissait rien, en trucs de couple, mais elle n'était pas naïve au point de croire que ça se passait comme dans les picturines pour sorcières au foyer, où tout était rose et pailleté. Elle savait qu'il fallait faire des concessions, et revoir ses attentes à la baisse. Ouais. C'était ça : à la baisse. Fallait qu'elle parvienne à se mettre en tête que Titus était comme il était, avec ses qualités et ses défauts. Fallait qu'elle admette une fois pour toutes que Titus n'était pas Magouille. Parce que même si elle faisait tout pour éviter d'y penser, le cœur du problème était là. Et aussitôt elle eut formulé cette pensée, qu'elle secoua la tête, les joues rouges écarlates. Elle n'avait pas vraiment envie de faire face à ça maintenant. Ni jamais, à la réflexion.

- Y'aurait pas des foutues annonces immobilières dans ta feuille de chou ? demanda d'un coup Titus.

Myo abaissa vivement son journal, et dévisagea son petit-ami :

- Quoi ?!

- Ben... paraît qu'il y a des apparts libres à Mysteria Lane, alors...

- T'es sérieux ? articula la jeune femme, les yeux ronds, à deux doigts de se vexer.

Le cowboy haussa les épaules :

- C'est juste qu'on manque de place, ici... surtout depuis que t'as foutu partout tes... trucs, là...

Il désigna d'un coup de menton une gigantesque plante oscillante, qui avait pris ses aises au dessus de l'unique évier, jusqu'à entourer ses longues feuilles semblables à des lierres autour des petits placards miteux. Un cafard lézarda sur le mur d'en face : une longue langue végétale s'étira du pistil principal de la plante, pour gober tout net l'insecte, le croquant et le gobant dans un bruit de mastication parfaitement écœurant.

Titus réprima un haut le cœur, dégoûté.

- Mes ''trucs'' nous débarrassent des nuisibles, fit judicieusement remarquer la Gamma.

- Les nuisibles prennent moins de place.

- Et c'est pour ça que tu veux que je foute le camp ?! s'enflamma légèrement la dryade.

- J'ai pas dis ça, rétorqua l'américain, l'air las.

- Alors quoi ? Tu veux qu'on prenne un appart plus grand ?

Un silence circonspect suivit cette question.

- J'ai pas dit ça non plus, admit le cowboy.

Myosotis soupira. Elle allait avoir besoin d'un autre joint. Et d'un suivant. Et d'un autre encore.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1723

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: Beaucoup de bruit pour rien...   Mer 21 Jan 2015 - 1:31

Titus se passa la main sur le visage à plusieurs reprises. Bon dieu, si seulement il pouvait avoir quelques heures de sommeil supplémentaires dans le buffet ! Une cafetière entière de son jus matinal n'allait pas être suffisant. Déjà, tout partait de traviole. Il arrivait pas à exprimer clairement ce que tout ce binz lui inspirait. Bien sûr qu'il voulait que Myo reste avec lui ! Mais... merde, l'emménagement c'était trop tôt ! J'ai toujours vécu complètement seul depuis que je suis ici, songeait-il, et là du jour au lendemain faudrait que je m'adapte ?

-J'ai jamais dit que j'voulais que tu foutes le camp... articula-t-il de guerre lasse.

-Non ? fit Myo en retenant son fiel. Ça me parait pourtant assez clair.

-Mais non ! finit-il par tempêter, sa migraine redoublant. J'dis juste que...

-...que tu veux ton espace perso?

-Eeuh... ouais c'est ça ! lança-t-il, rassuré qu'elle ait le mis le doigt sur le problème.

La Gamma s'accorda un instant de réflexion, cherchant fébrilement à tâtons une cigarette conique dans son petit sac.

-Donc tu te fous de moi.

-Heing ?

-JE TE LAISSE TOUT L'ESPACE QUE TU VEUX !! explosa-t-elle. JE TE FOUS UNE PAIX ROYALE, PARCE QUE JE SAIS BIEN QUE TU DÉTESTES QU'ON VIENNE S'IMMISCER DANS TA BULLE !!

- MERDE !! s'époumona-t-il à son tour. ÉVIDEMMENT QUE JE DÉTESTE CA !!! MAIS A LA SECONDE OU T'ES VENUE J'AI ESSAYE DE CHANGER CE GENRE D'HABITUDE !

Dans sa colère, le cowboy se leva de table, manquant de la renverser :

-J'VEUX DIRE, SI TU VIENS CRÉCHER DANS MON CLAPIER, JE ME DIS QUE C'EST PEUT-ETRE PARCE QUE T'AS ENVIE DE ME VOIR, NON ?!! ALORS DU COUP J'ESSAIE DE FAIRE UN EFFORT ! JE ME GALÈRE A VEILLER CHAQUE NUIT A ATTENDRE QUE MADAME SE RADINE !!!

En pleine crise de fureur, il tenta de reprendre le cours normal de sa respiration. Fermant les yeux très fort, il tenta de se faire comprendre au mieux :

-Je me suis pas préparé à ce qu'une autre personne, même si en l'occurrence il s'agit de toi, vienne poser son barda dans ma piaule. On s'marche dessus, Myo ! J'essaie de m'adapter, mais ça part en sucette ! J'y peux rien !

La jeune sorcière leva les yeux en exhalant sa fumée, exaspérée :

-Je comprend plus rien, là. T'essaie de me dire quoi, en fait ?! C'est quoi selon toi qui va pas ?

Alors qu'il s'apprêtait à ouvrir la bouche, elle leva un doigt menaçant, le regard sombre :

-Et surtout ne me dis pas que c'est à cause de Mag- de Magouille, parce que là c'est pas fair-play !

Titus serra les poings à cette évocation mais renonça à partir en vrille. C'était déjà assez bordélique comme situation.

-J'tiens à toi Myo. Vraiment. Je suis sincère à 100 %. Mais...

-Mais quoi ?

-Mais je comprend pas pourquoi, alors que tout roulait avant entre nous, tout est d'un coup devenu aussi compliqué.

La sorcière aux cheveux verts ouvrit de grands yeux circonspects.

-On tient l'un à l'autre, reprit-il. Alors pourquoi les autres qui sont dans notre cas ont l'air d'avoir cent fois plus de bénefs que nous dans leur couple, hein ? Pourquoi tout semble rouler pour eux, et nous on se bouffe le pif ?

Il se tut, de guerre lasse, et repensa à la façon dont se comportait Malefoy, depuis la dernière soirée qu'ils avaient passés entre gars. Ce type respirait la joie de vivre rien qu'à évoquer son amourette ! Pourquoi c'était pas pareil pour eux ? Y avait forcément quelque chose qu'ils faisaient pas comme il fallait. Un truc collait pas dans le tableau.

-J'en sais foutre rien... marmonna-t-il en secouant la tête. On aurait sans doute pas du se grouiller autant pour emménager ensemble, je sais pas.

Il chercha une cigarette dans son paquet mou et chiffonné, en retira une et se la colla dans le bec.
Aussitôt une langue verdâtre et couverte de bourgeons jaillit de nulle part et la lui arracha. De dépit il se contenta de regarder une autre plante de Myo mâchonner goulument sa clope, le bout de son filtre toujours coincé entre ses lèvres. Sans même s'en rendre compte, ses mains avaient commencé à trembler.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Beaucoup de bruit pour rien...   Jeu 22 Jan 2015 - 7:18

Myosotis tira furieusement sur son joint, mais rien à faire : même les effets de son herbe ensorcelée la plus puissante ne pouvait la calmer. Elle ne savait pas si elle se sentait plus furieuse, ou triste. Un bon mélange des deux, sans doute. Elle souffla sa fumée et la considéra fixement s'évaporer devant ses yeux, sans savoir quoi penser. Les dernières phrases de Titus tournaient dans sa tête, et ne semblaient pas avoir le moindre sens. Myo n'y pigait rien. Pas dans ce qu'il avait voulu dire, mais dans les intentions qu'il avait en le disant. Parce que bordel, elle ne comprenait pas Titus. Elle aurait voulu, mais elle ne le comprenait pas ! C'était peut-être ça le gros problème dont parlait son copain : le fait qu'ils nageaient tous deux dans un océan d'incompréhension dès qu'il s'agissait de l'autre.
Ca, et le fait qu'il répugnait à la toucher, bien sûr.

En désespoir de cause, tout en tapotant nerveusement ses doigts parfumé à la nicotine sur le rebord de la table, la française demanda, un peu plus sèchement que ce qu'elle n'aurait voulu :

- En fait... qu'est-ce que tu veux, Titus ?

Le cowboy avait l'air de plus en plus exténué. Il fronça les sourcils, en soupirant lourdement :

- Comment ça, qu'est-ce que...

- Ben, qu'est-ce que tu veux, bordel ?! insista la dryade, en lui coupant la parole. Dis-moi ce que je dois faire ! DONNE-MOI UN PUTAIN D'INDICE PARCE QUE LA JE SECHE COMPLETEMENT !

Le yankee se renfrogna :

- Je sais pas ! Laisse-moi juste du temps...

Blessée, la jeune femme se leva en un bond. Elle attrapa son sac, sous le regard effaré de son petit-ami, et se dirigea à grandes enjambées vers la sortie du taudis.
L'américain lança :

- Putain, Myo, tu fous quoi là ?

- Tu devrais t'estimer heureux : je te laisse du temps ET de l'espace ! Cracha-t-elle.

- Mais putain, je...

- Tut-tut-tut, t'as encore tout faux... lança une voix criarde et moqueuse.

Titus baissa les yeux vers la table, et croisa le regard en boutons condescendant et désapprobateur de Bibi. Il la fusilla du regard, puis soupira, en se massant les tempes.

- Je t'ai jamais dit de partir, Myo... lâcha-t-il. Et puis merde, tu comptes aller où comme ça ?

- A ton avis ? rétorqua la fille-chlorophylle. Au boulot !

Elle attrapa vivement sa poupée, et claqua la porte derrière elle.

Machinalement, Titus tourna la tête vers l'emploi du temps que Myo avait punaisé sur le mur quelques jours plus tôt : au 22 janvier, clignotait en rouge et en gras : ''JOUR DE REPOS''.
Le Gamma poussa un bref grognement, et fit léviter une bonne grosse tasse de café jusqu'à lui.
Mais c'était sans compter sur la plante de sa copine, qui attrapa le mug avec sa longue langue de caméléon végétal, et l'engloutit en éructant bruyamment.


Myo s'enfuit au McGo !






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1723

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: Beaucoup de bruit pour rien...   Mer 28 Jan 2015 - 19:48

Il demeura là, comme un gland, à l'endroit exact où sa copine l'avait planté, le bras toujours tendu vers la porte. Au bout d'un temps interminable, il ferma le poing et le laissa retomber, ballant. Après quelques secondes d'un mutisme désemparé, il saisit soudain sa cafetière brulante et la fracassa sur son mur dans un grand mouvement de rage, aspergeant les plantes vivantes de Myo qui poussèrent des couinements de protestation. Titus regarda sa main brûlée par le café bouillant : à côté des marques rouges qu'il venait de se faire, il voyait, discret mais néanmoins visible le signe chinois que San Sou Si lui avait "inscrit" dans la paume. Un sentiment de tristesse poignant lui saisit les tripes.

Certes, ce kanji lui rappelait chaque jour qu'il avait une dette envers l'épicier-sorcier qu'il devrait tôt ou tard rembourser. Mais par-dessus tout il lui rappelait le bon vieux temps. Celui où Myo et lui étaient les meilleurs amis du monde et vivaient des aventures dangereuses et palpitantes, traquant les horreurs de cette université de barjots. Et maintenant ? Qu'est-ce qu'il restait de cette époque ?

Leur capture de Krapull dans son antre sous la Place ne s'était passée qu'il y a quelques mois de ça. Et pourtant il avait l'impression que ça s'était passé dans une autre vie. Comment ils avaient pu en arriver là ? Parfois, dans ses pires moments il fallait le dire, il en venait à souhaiter que ce bon dieu de philtre n'avait jamais été annulé. Certes Myo était la proie de cet enfoiré de Doyen déjà à ce moment-là, contre son gré par-dessus le marché. Mais au moins elle était heureuse. Et pas du tout...

Il ne savait plus trop à vrai dire. Sa copine avait changé ces derniers temps. Elle réagissait d'une façon qu'il n'aurait pas soupçonné avant. Et ça le chiffonait, le mot était faible. Le vrai responsable de tout ce souk, c'était cet empaffé d'escroc en chef, Magouille. Le ricain sentit une pointe de douleur à l'estomac, alors que la colère fusait en lui pour la énième fois depuis le début de la semaine. Rien que de devoir aller sur la Place qui portait son nom de repris de justice pour voir ses résultats, ça lui mettait les nerfs en tresse : il était pas sûr d'avoir envie de reluquer sa tronche de fumier en haut de la statut de la fontaine.

Non décidément, ça allait pas passer, il allait en faire une gastrite. Il irait plus tard, ou il demanderait à un pote Gamma par hibou. Tiens en parlant de hibou. En levant les yeux, il avait aperçu le volatile postier se poser devant sa fenêtre et taper sur la vitre d'un geste impatient. Il reconnut un des grands ducs de l'Administration. Allons bon, qu'est-ce qu'ils me veulent encore, ces cons ?

Il ouvrit la fenêtre et prit avec mauvaise humeur le message qui venait de lui être délivré. Alors que ces yeux sautaient d'une ligne à l'autre, ses mains commencèrent à trembler.
Puis ce fut au tour des murs. Et de ses meubles. Tout autour du ricain tremblait sur place de plus en plus, comme sous l'effet d'un séisme. Les yeux du cowboy s'agrandirent et il froissa le parchemin officiel dans son poing. Sans ajouter un mot il se dirigea vers sa table et renversa  ce qui s'y trouvait par terre d'un revers de bras. Il attrapa un bout de parchemin qui trainait près de son sac en cuir fatigué, empêcha du plat de la main une plante carnivore de le bouffer et se laissa tomber rageusement sur sa chaise. Il agrippa son encrier et une vieille plume, puis se mit à écrire :

Doc,

Concernant le torchon que vous venez de m'expédier en guise de courrier, je vous propose deux options de réponse au choix :

-La longue --> Vous me voyez au regret de décliner votre demande impérieuse, et de répondre à votre manque de civisme par un langage imagé mais néanmoins sévère que vous ne connaissais que trop bien.

-La courte --> Allez vous gratter.

P.S : Dans les deux cas, je me permet de préciser que vous êtes une crevure qui ne tardera pas à se faire refaire le portrait.

A bon entendeur.


Il roula le document et l'attacha avec un nœud double à la serre du hibou qui s'envola aussi sec. Puis à défaut de café il se saisit d'une bieraubeurre tiède qui trônait sur son seul meuble de rangement. Et il attendit avec une colère sourde la suite des évènements. Si ce tas de fumier en haut-de-forme voulait l’impressionner, il venait de commettre une erreur.

Tout ce qu'il fallait à Titus, c'était un prétexte pour s'occuper de lui comme il le méritait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière ::
Description ::
Bons Points : Bons Points ::
avatar
Le Doyen

Messages : 1606

Situation Amoureuse : Inconnue.

Sorts Connus : TOUS ! Vous voulez plus de sorts ?
Visitez ma boutique !

Inventaire :
PLEIN !
Vous voulez plus de potions ?
Vous voulez plus d'objets ?
Visitez ma boutique !
MessageSujet: Re: Beaucoup de bruit pour rien...   Ven 30 Jan 2015 - 17:17

La plante carnivore frémissait de toutes parts, et se tordait comme un serpent à l'agonie. Ses feuilles se ramollissaient et noircissaient à vue d'œil, léchées par les flammes vives de l'âtre, tandis que sa langue battait avec panique comme pour demander "Pourquoi ? Pourquoi ?".
Mais cela n'émut pas Titus Reynolds :

-Oups, lâcha-t-il d'un ton qui voulait dire tout le contraire.

Le cowboy crasseux se laissa tomber sur un vieux tabouret poussiéreux et un peu brinquebalant. Il haussa les épaules :

-Fallait pas boulotter ma bièraubeurre, hija de la Chingada...

Quelqu'un frappa, et, l'oeil noir, il se traîna jusqu'à la porte, non sans poser la main sur sa baguette. Il était prêt. Il ouvrit et fut surpris de ne pas trouver sur son perron la silhouette chafouine du doyen. En lieu et place, se tenaient deux silhouettes massives dont il ne pouvait distinguer la tête puisqu'elles dépassaient de l'encadrement de la porte.

Une voix grave s'en échappa :

-Typhus Reynolds.

Le Gamma se gratta la barbe :

-Techniquement, c'est Titus...

-Venez avec nous.

Le cowboy considéra les torses des mastodontes avec les yeux mi-clos :

-J'crois pas non.

-Le Dr Magouille veut vous voir, insista la voix grave.

-Ca tombe mal : pas moi.

-Je crois que vous avez pas bien compris : vous avez pas le choix.

Les deux sbires s'invitèrent à l'intérieur : ils étaient en tout point identiques, jusqu'à l'épaisse balafre que tous deux arboraient en dessous de l'œil.

-C'est joli par chez vous... fit l'un.

-Ca s'rait dommage qu'il arrive... quelque chose. fit l'autre, d'une voix semblable à celle de son acolyte.

Titus ouvrit un œil plus grand que l'autre :

-Joli ? Vous êtes pintés ?

Les hommes de main ne répondirent pas et se rapprochèrent d'un vase.

-Joli vase. fit l'un.

Le deuxième donna un furtif coup de poing à l'objet décoratif, qui se brisa en mille morceaux :

-Oh. Que je suis maladroit. fit-il sur un ton monocorde.

Ils se tournèrent vers le cowboy pour jauger sa réaction. Ce dernier bailla :

-Oh non... lâcha-t-il d'une voix ne cherchait même pas à dissimuler sa joie. Encore une des foutues plantes de ma copine en moins.

Cela ne découragea pas les "jumeaux" qui s'avancèrent vers un miroir en forme de fleur sur lequel étaient suspendues des breloques chamarrées et le détruisirent sans merci, d'un vague coup de baguette.

-Vous croyez vraiment que cette merde était à moi ? pouffa le Gamma.

Ni une ni deux, les sbires poursuivirent leur entreprise de destruction sous le regard à moitié amusé de Titus. Toutes les affaires de Myosotis y passèrent, ce qui n'eut pour effet que d'augmenter l'hilarité du yankee. Jusqu'au moment où...

-PUTAIN C'ETAIT MA DERNIERE BOUTEILLE DE JACQUES DANIELLE J'VAIS VOUS BUTER !!! hurla Titus.

Il se jeta sur les deux hommes de main qui, sans le moindre effort, le repoussèrent, le saisirent chacun par une jambe et transplanèrent hors de l'appartement.

Titus est emmené là !




Le paiement des frais d'inscription n'est pas obligatoire mais fortement recommandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: Beaucoup de bruit pour rien...   Dim 8 Mar 2015 - 19:51

Myosotis vient d'ici !

Sous une pluie toujours plus battante, Myo se mit à sangloter, ne cherchant pas à s'abriter, ni même à se protéger sous un sortilège d’imperméabilité. Elle avait couru jusque ne plus en pouvoir, et marchait à présent, le flanc assailli par un point de côté, sans même regarder où la menait ses pas.

Un coup de tonnerre retentit au dessus d'elle... mais ce n'était rien face à l'orage qui grondait dans sa tête.

Elle baissa le nez, et considéra son poignet. De douloureuses traces sombres et violacées étaient apparues autour de son poignet. Ça guérirait. Les blessures physiques finissaient toujours par guérir. Ce serait certainement bien plus long pour la meurtrissure qu'elle ressentait, au plus profond de son cœur.

Au bout d'un long moment d'errance, elle réalisa que ses pieds l'avaient, inconsciemment, amené devant la mansarde qu'elle partageait depuis quelques jours avec son petit-ami. A peine à quelques mètres de l'entrée.

Elle resta là un long moment, les bras ballants, n'osant pas avancer davantage.

- Myo ? fit une voix aigrelette.

La jeune femme baissa les yeux, et vit la tête de sa poupée vaudou dépasser de la poche de son manteau, qui la regardait avec tristesse.

- Mmh ?

- Ça va ?

- Non.

Bibi grimpa tant bien que mal le long du bras de sa maîtresse, et s'installa sur son épaule.

- A cause du grand timbré à chapeau ?

La semi-dryade lança un regard torve à son amie miniature. Cette dernière secoua sa tête toute ronde, dépitée :

- Tu l'aimes ?

- Oui, fit la française d'une toute petite voix.

- Je veux dire, sérieusement, il te plaît ? insista la poupée, visiblement étonnée.

- Oui.

- Mais pourquoi ?

- Eh bien...

La française se tut, et ses yeux se perdirent dans le vague.

Objectivement, Magnus n'avait rien pour lui plaire. Il était vieux, ringard, misogyne, rétrograde, et égocentrique jusqu'à la nausée. Et c'était quoi, son trip, avec cette moustache ?! Pourtant, il lui plaisait. Indéniablement. Elle ne pouvait plus se mentir : il lui plaisait. Pas à cause d'éventuels résidus du philtre qu'elle avait bu autrefois. Pas parce qu'il était d'une intelligence rare, quoique malveillante. Pas parce qu'il arrivait à la faire rire parfois, ni parce qu'elle lui était reconnaissante de l'avoir initiée à un monde de plaisirs charnels dont elle ignorait tout jusque là.
Non, ce qui la bouleversait, c'était la tristesse indicible et la solitude insondable qu'elle sentait en lui. Était-elle donc la seule à y être sensible ? Pourquoi fallait-il qu'elle y soit sensible ?! Ça la bousillait, bordel. Le désarroi qu'elle avait lu dans ses yeux vairons, derrière des litres d'alcool et cette colère toute enfantine, la bousillait. Mais que pouvait-elle faire ? Elle était lâche. Elle le comprenait, mais elle était lâche.

Voilà la putain de différence qu'il y avait entre Titus et Magnus. Les deux lui plaisaient. Mais elle comprenait Magnus. Elle voyait la souffrance, derrière les actes répréhensibles. Elle lisait en lui comme dans un grimoire ouvert, et ce qu'elle y voyait la faisait fondre.

Titus, lui, s'était révélé beaucoup plus impénétrable qu'elle ne l'aurait cru de prime abord. Elle avait un tas de bons souvenirs avec lui, de l'époque où c'était son meilleur ami !... mais en tant que petit-ami ? Pas un seul. Depuis qu'ils sortaient ensemble, elle nageait dans un océan de confusion et de méprises, dont les vagues les éloignaient un peu plus chaque jour l'un de l'autre. Elle avait cette impression perpétuelle qu'il se forçait avec elle, sans en avoir de réelles preuves. Ce qui la laissait dans un flou constant. Lui plaisait-elle ? Que pensait-il d'elle ? Elle l'ignorait : ils ne communiquaient pas. Ils préféraient garder les choses en surface, superficielles, plutôt que de prendre le risque de s' engueuler. Ce qui finissait tout de même par arriver, à cause de toutes les frustrations accumulées.

Aimait-elle Titus ? Oui, c'était indiscutable. Mais... l'aimait-elle autant que Magnus ?
Elle baissa la tête, et se mordit la lèvre inférieure, penaude, tant l'évidence de cette réponse la déprimait.

La voix criarde de Bibi brisa le doux silence du clapotis de la pluie sur les dalles du sol.

- Myo...

- Quoi ?

- Je te rappelle que je suis en tissu.

La semi-dryade tourna la tête :

- Hein ?

- Je m'imbibe, là, expliqua la poupée vaudou sur un ton de reproches.

- Oh ! Désolée.

Myo s'empressa d'entrer chez Titus... et stoppa d'un coup.
Le salon était sans dessus dessous. On aurait dit qu'un ouragan était passé par là, et avait pris un malin plaisir à pulvériser méthodiquement des affaires. SES affaires, à elle. Ainsi, elle put constater, sans grande émotion, que son miroir était en miettes, que ses pots de crème étaient foutus, et que ses plantes se tortillaient sur le plancher, pataugeant hors de leurs pots brisés.

Et, par terre, au milieu de ce capharnaüm, Titus gisait, allongé sur le dos, les bras en croix, sa baguette courbe posée sur le torse. Ronquant allègrement, fin saoul.

Bibi réprima un petit rire moqueur :

- Je commence à voir un schéma, pour les mecs qui te plaisent.

- Moi aussi... hélas... grommela la Gamma.

Elle se pencha vers le cowboy inanimé, et avec toute la force qu'il lui restait, hissa son poids mort sur une chaise bancale. L'étudiant vacilla quelques secondes, marmonna quelque chose d'incompréhensible, puis retomba la tête la première en avant, sur l'unique table miteuse des lieux.

Myosotis poussa un long soupir. Elle tira sa baguette :

- Accio philtre de requinquance.

Une petite fiole vola jusqu'à elle. Elle s'en saisit, et en versa le contenu, non sans difficulté, dans la bouche du yankee. Celui-ci gémit, les yeux toujours fermés.

- Ça va aller mieux d'ici quelques minutes, annonça la sorcière aux cheveux émeraude, d'une voix douce.

Comme s'il tentait de lui répondre, le Gamma émit un borborygme.
Myo s'assit sur la chaise d'à côté. Elle esquissa un sourire triste, les yeux rivés sur les hématomes de son poignet.

- Et après ça... il va falloir qu'on parle, fit-elle à mi-voix, pour elle-même.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1723

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: Beaucoup de bruit pour rien...   Jeu 12 Mar 2015 - 21:31

Titus était en train de flotter dans une rêverie bizarre, ne sentant plus vraiment son corps et ayant l'impression de voler comme un détraqueur. Tout ce qu'il pouvait voir, c'était l'intérieur d'un vieux saloon poussiéreux dont le comptoir était désert. Seul un vieux mexicain rigolard à l'immense sombrero se tenait au centre assis à une table ronde de bois clair, une grande bouteille de téquila pimentée devant lui. Le cowboy s'était assis et ils avaient bu jusqu'à plus soif, mais plus ils picolaient, plus le ricain se sentait rapetisser, tandis que son adversaire enflait littéralement, son rire rauque devenant de plus en plus profond et caverneux. Titus finit par sentir un malaise ignoble à la simple odeur de la gnôle devant son nez, et les couleurs ternes de l'établissement devinrent très vite d'un fluo pétant et maladif tandis que l'espace dans lequel il se trouvait finit par se tordre dans tous les sens.

Alors le yankee se sentit plonger à travers les lattes du plancher qui pour le coup prit la consistance d'une étrange mélasse, avant de tomber, tomber pendant un temps infini. Il atterrit lourdement sur un nouveau sol de lattes vermoulues qui lui fit l'effet d'un gigantesque matelas. Le silence et l'obscurité l'accompagnèrent un moment, sans qu'il sache s'il était en train de rêver ou de cuver son vin.

Il entendit alors un dialogue lointain, une voix si ténue qu'elle ne lui parvenait qu'à travers un filtre épais.

- Je commence à voir un schéma, pour les mecs qui te plaisent.

- Moi aussi... hélas...


-Fousmoi la paix, merde... pensa-t-il articuler, nauséeux.

Titus tenta d'écarquiller les yeux dans une tentative faiblarde de faire le point. Son champ de vision était un peu flou, mais il distingua, au prix d'un effort qu'il lui sembla considérable, une vague forme surmontée d'une tâche verte.

-Accio philtre de requinquance.

Lorsqu'il vit la silhouette se pencher sur lui et sentit la potion revigorante remettre de l'ordre dans son organisme, son environnement devint tout de suite plus clair. Alors que les formes autour de lui se précisaient et qu'il se sentait soulever à grand peine puis installer sur sa chaise de bois, il se remémora alors où il se trouvait. Sa bonne vieille piaule miteuse et poussiéreuse. Avec sa copine qui le remettait d'aplomb. Bon dieu qu'il se sentait clair à présent ! Il n'avait jamais été un grand fan des philtres de requinquance, leur préférant largement son cocktail œuf de tortue/tabasco volcano. Mais là, fallait avouer que c'était efficace.

Tellement efficace que pour le coup sa journée pathétique lui revint en mémoire comme le flash d'un photographe en pleines mirettes. Son pari à la con avec le repris de justice qui leur servait de Doyen. Un repris de justesse pour le coup, tant ce dernier avait lui-même picolé jusqu'à plus tenir sur ses cannes. Mais pas assez visiblement... Le yankee avait voulu éjecter Magouille en beauté dans un des seuls domaines où il se croyait capable de le faire. Et il s'était planté, encore.

-Il faut qu'on parle, Titus... fit la voix contrite de Myo alors qu'elle le fixait de ses grands yeux tristes.

-Mouais, je me doute. lâcha-t-il.

Elle sait, songea-t-il avec amertume. Rien qu'à voir sa tête, on l'a mise au parfum. Ce tas de fumier s'en était à l'évidence chargé, et dieu seul savait où ce sorcier escroc avait pu transplaner à l'heure actuelle. Mais clairement, qu'il lui ait proposé ou non de l'accompagner, elle était encore là. Titus se demandait pourquoi d'ailleurs. Il baissa la tête un moment, prostré. Oui, pourquoi ne s'était-elle pas tout simplement barrée ? Elle devait s'en être rendue compte autant que lui : ils n'avaient rien à faire l'un avec l'autre. Pire encore, le simple fait d'être ensemble commençait à gâcher leurs rapports. Pour deux amis comme eux, c'était un comble.

-Myo, fit-il en plantant son regard dans le sien. Je-

-Ecoute Titus, le coupa la Gamma. Crois pas que je veuille aller... le voir. Ni maintenant ni jamais.

Elle se mordit la lèvre inférieure à ces paroles.

-Et crois pas que j'aime pas être avec toi, m-

-Myo.

-Je... quoi ?

-Il faut qu'on arrête les frais toi et moi.

Un long silence lourd s'installa. Pendant une longue minute, aucun des deux n'osa le rompre.

-C'est vraiment ce que tu penses ? fit Myo.

Titus cligna des yeux et la regarda, songeur : c'était lui ou bien il avait perçu comme du soulagement dans sa voix ?

-Tu sais aussi bien que moi qu'on va droit dans le mur, répliqua-t-il.

C'était clair comme de l'eau de roche. Quand ils étaient les meilleurs potes du monde, tout roulait. Depuis qu'ils avaient commencé à sortir ensemble, c'était le foutoir total. Tout foutait le camp maintenant, et il valait mieux qu'ils reviennent à des valeurs plus saines entre eux. Surtout depuis que l'autre baltringue à moustaches était passé par là.

Myo lui prit une main, soudainement triste :

-Et... tu crois que ça va rouler un jour comme avant ?

Titus eut alors un mince sourire. Ça faisait du bien de sourire.

-J'vois pas pourquoi ça roulerait pas.

Il se fit la réflexion que tout pourrait bien se passer à nouveau... tant que Magouille ne se remettait plus entre eux du moins. Une pensée amère lui traversa l'esprit, comme une écharde sur le manche d'un balai : le cowboy se dit qu'ils auraient peut-être pu y arriver, être plus que des amis si le Doyen n'avait jamais fait irruption dans leurs existences.

Ils restèrent un moment silencieux, sans trouver à l'évidence, les mots justes pour exprimer ce qu'ils ressentaient à présent. Pour Titus, c'était un soulagement amer et épuisant. Il avait passé plus d'une année à vouloir sauver sa meilleure amie des griffes du Doyen alors qu'elle n'était pas maitresse de ses actes, et maintenant qu'elle était libérée des effets pervers de son philtre, elle s'était retrouvée plus proche que jamais de ce salopard. Et à présent, il allait devoir accepter de la voir retourner vers lui. Parce que c'était ce qu'elle allait faire, ça il n'en avait pas le moindre doute.

Il sourit néanmoins, sans même se forcer. Mine de rien, un poids l'avait quitté lorsqu'il avait vidé son sac, et il allait pouvoir retrouver sa Myo, celle qui comptait tant pour lui, dans une relation sans fard et dépourvue du moindre embarras. Bref, avec de la chance, ils allaient se marrer comme avant.

Il se leva et invita la jeune femme à faire de même, puis appela d'un sortilège d'attraction une bouteille de gnôle mexicaine qu'il se gardait au frais.

-Celle-là au moins tes foutues plantes vertes ne l'ont pas bouffée !

Il versa un godet à son ex et pour lui-même avant de trinquer :

-A l'amitié.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL
 

Beaucoup de bruit pour rien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avalon Estate :: Mysteria Lane-