Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Happily Ever After

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie (Psychémage)
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 934

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Happily Ever After   Mer 18 Mar 2015 - 16:50


Happily Ever After
AVEC : Manon, Griselda, Om
PRIVÉ / PUBLIC : privéééééééé
DATE : Dimanche 24 Janvier




-ROH BAH QU'EST-CE QUE T'AS ?!

Manon, qui était penchée sur plusieurs cahiers étalés sur la table devant elle, sursauta. Elle releva la tête, et sursauta à nouveau : les yeux globuleux de Griselda la regardait fixement. Trop fixement. A un centimètre d'elle à peine.

-Euh...
-BEN NON-NON T'AS L'AIR TOUTE TRISTOU !

Des grommèlements se firent entendre autour d'elle, et la jeune POP aux yeux turquoises fit signe à sa camarade de baisser d'un ton :

-Tu peux pas crier comme ça dans une bibliothèque ! fit-elle à demi-voix.
-AH PARDON !.. euh, j'veux dire : ah pardon.

Sous le regard offusqué de l'énorme matou qui tenait lieu de bibliothécaire, l'Irlandaise s'assit en face de son interlocutrice.

-Allez, dis-moi ce qui va pas !

Manon baissa tristement la tête, et soupira. Gri insista :

-Tu sais tu peux me parler normalement, à présent, parce que je sais pas si tu as remarqué mais probablement pas parce qu'il ne semble pas qu'on se soit croisé depuis, mais je suis totalement et complètement, à 100%, incroyablement et indubitablement guérie de ma folie schizophrénique à tendance érotomaniaque, et je suis du coup aussi saine d'esprit qu'une irlandaise peut l'être et donc par là-même je suis toute disposée à t'écouter, autrement dit : dis-moi tout ma Non-non !

La jeune femme en face d'elle cligna des yeux, abasourdie.

-Ben... je...

Elle soupira à nouveau :

-C'est à cause de la potion que j'ai faite l'autre jour ! J'ai dit et fait des choses atroces ! Même toi tu devrais m'en vouloir à mort ! Je pourrais jamais me le pardonner...

Griselda dévisagea la déprimée pendant quelques secondes, puis se leva d'un bond.

-Je t'en veux pas moi ! Mais t'inquiète, Paupiette, je sais ce qu'il te faut : te changer les idées ! Ouiouioui !

Les épaules de Manon s'affaissèrent :

-Je sais pas trop... En plus j'ai des devoirs à faire, et...
-Mais si ! Viens avec moi !

Gri tira la manche de sa camarade, et, remuante comme jamais, un gros sourire aux lèvres, elle l'entraîna à travers les rayonnages de la bibliothèque.

Les deux Pi Omicron montèrent trois échelles, se faufilèrent sous un étal de livres piaillants, grimpèrent au dessus de piles de grimoires poussiéreux laissés dans un coin oublié, puis coururent le long d'innombrables rayonnages.

-Euh... Griselda ? On va où exactement ?
-Juste là !

La garçonne se planta devant une allée, et désigna le panneau au dessus, où on pouvait lire "Livres TRES enchantés - Prenez garde".

Les yeux brillants, Manon entra dans le rayonnage, et considéra les deux gigantesques étagères à chacun de ses côtés, couvertes de livres scintillants, bruyants, enflammés, ligotés ou carrément enchaînés. Tous avaient l'air à la fois cool, et terriblement dangereux.

-Je viens quasiment tous les jours à la bibli, et j'avais pas encore vu cet endroit ! s'exclama-t-elle.
-Ouaip, y'a jamais personne, c'est un endroit secret trooooop cool ! J'y allais tout le temps avec mon Lethifold pour me remonter le moral... enfin... quand je croyais avoir un Lethifold évidemment !

La maigrichonne éclata de rire, sous le regard encore éberlué de sa comparse. Finalement elle se reprit :

-Mais maintenant que je suis guérie je suis de super hyper méga giga bonne humeur, alors c'est normal que je fasse découvrir mon antre à mes amis quand ils ont le cafard, non ? Tu vas voir, c'est rigolo : chaque livre fait un truc de fifou ! Un jour j'ai inondé le hall de la bibliothèque en en ouvrant un ! Et j'ai failli me noyer ! Ahah c'était trop fun ! Tiens, à ton avis, il fait quoi cui-là ?

Sous le regard peu rassuré de sa camarde, elle se précipita sur un des ouvrages, un gros bouquin à la couverture de cuir verte sur laquelle était dessiné un gigantesque sablier, et l'ouvrit au centre.

-"Griselda se précipita sur un des ouvrages, un gros bouquin à la couverture de cuir verte sur laquelle était dessiné un gigantesque sablier, et l'ouvrit au centre", lut-elle à voix haute. "Et, instantanément, elle comprit que le livre qu'elle avait choisi était le Livre de la Vie, celui qui narrait l'existence de celui qui le lisait. « Trop cool ! » décréta l'Irlandaise en refermant le grimoire d'un coup sec."

Elle referma le grimoire d'un coup sec :

-Trop cool ! Tu veux essayer ?
-Non merci, fit Manon, en posant sa main sur l'étagère devant elle. C'est gentil d'essayer de me remonter le moral, mais je crois que je devrais plutôt aller voir les gens à qui j'ai causé du tort, non ?... même si en l'occurrence, je manque un peu de courage...
-Maaaais non ! Il faut penser à autre chose et s'amuser ! décréta Gri. Regarde ce bouquin là ! Il scintille !

Elle tira le gros manuscrit de là où il était rangé. Il avait l'air archi-vieux. L'écriture sur la couverture était dans une langue qui ne devait plus être en circulation depuis un bail, puisque Gri ne l'avait jamais vu auparavant.

Et, effectivement, l'objet semblait... scintiller. Mais de manière clinquante, comme si quelqu'un avait versé de la poudre de perlinpimpin à profusion dessus.

-Je sais pas si c'est une bonne idée, tenta Manon. Il a l'air un peu louche, celui là.
-Ah bon ? Pourquoi ?
-Ben... je sais pas, les dessins en couverture ne m'inspirent pas confiance...

Griselda jeta un coup d'œil au dessins en question. A vrai dire, il s'agissait davantage de silhouettes monstrueuses qui se mouvaient sur la surface, poursuivant des figures féminines ou féériques ondulantes, comme dans les vieilles gravures d'antan. Elle haussa les épaules :

-Bah, y'a qu'une façon de le savoir, hein...

Elle l'ouvrit d'un coup sec, et se pencha au dessus. Poussée par la curiosité, Manon fit la même chose. Un doux halo bleuté les entoura, et une musique angélique parvint à leurs oreilles.
Puis la lumière se fit plus forte, et les deux jeunes filles s'évanouirent dans les airs.

N'étant plus porté par quiconque, le livre tomba à terre et resta là, gisant sur le plancher.



L'amour à l'Irlandaise,
C'est que je t'aime, je t'aime, je t'aime ! JE T'AIME ! cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Jeu 19 Mar 2015 - 11:08

Il n'y avait pas à dire Manon s'en voulait terriblement du mal qu'elle avait pu faire avec sa potion vendredi dernier, certes ce n'était pas elle qui avait mis Malicia dans cet état, enfin Kakyo lui avait confirmé que ce n'était pas de sa faute.

Depuis cet incident, la jeune fille avait été surprise de voir que personne ne lui en voulait vraiment. La plupart des Pi Omicron Pi trouvait que sa potion était très réussie mathématiquement parlant et qu'elle ferait surement carrière dans l'expérimentation. Les PAF eux l'ignorait royalement, elle avait beau chercher à s'excuser, aucun ne lui avait répondu...Dans un sens, c'était peut-être mieux que des œufs pourris et de la farine.

Elle tournait à nouveau la page de son livre et pensa à tous ceux à qui elle avait fait du mal : Kim, Griselda, Om, Kakyo, Marcus pour l'instant, elle n'en avait rencontré aucun... En même temps, ce n'était pas en se terrant dans la bibliothèque qu'elle les trouverait, si seulement elle avait ne serait-ce qu'un peu plus de confiance elle... non... mauvaise idée, elle chassa automatiquement cette pensée et se reconcentra sur son exercice à faire.

Chose impossible quand on avait la morale au plus bas et quand Griselda approchait son visage tout près du vôtre.

Elle non plus ne lui en voulait pas ? Décidément, cette université n'était pas normale à moins que ce soit elle.

Ce fut avec ses pensées qu'elle se laissa entraîner dans le rayon des livres enchantés... Acte qu'elle allait surement regretter par la suite...

Elles chutaient ou plutôt elles flottaient plus bas toujours plus bas. Que c'était-il passé ah oui Griselda avait ouvert ce livre... Le livre qui mettait la sorcière brune si mal à l'aise et elle s'était sentie aspirée dans ce livre. Elles tombèrent depuis quelques seconde dans l'obscurité quand le rire de Griselda la fit réagir.

- Griselda ?

-ahahah Nonon ! Il a l'air marrant ce livre.

- Tu rigoles, on ne voit rien.

- Il y a peut-être un interrupteur.

Demanda Griselda de bonne humeur.

Chose improbable en continuant de tomber la main de Manon rencontra l'interrupteur, passer l'étonnement, elle appuya et ce qu'elle découvrit lui fit écarquiller ses grands yeux turquoises :

Elle descendait dans une sorte de cheminer en pierre, leurs corps flottaient comme sous l'effet d'un Lévi corpus, d'autre objet flottait autour d'elle, une horloge, une table, un fauteuil... La lampe qu'elle venait d'allumer restait près d'elles éclairant les murs de couleurs, jaunes, bleus, roses... Finalement en réfléchissant cette lumière ne venait pas de la lampe, mais d'où alors ?

- Nonon, tu veux du thé ?

Manon leva les yeux vers sa camarade et trouva Griselda le visage rieur assise sur une Rocking Chair une tasse dans une main et une théière dans l'autre.

- Griselda, fait-nous revenir à la bibliothèque.

Le ton de Manon était pressant, elle savait ce que tout ça signifiait, cette journée n'allait pas non plus être de tout repos une nouvelle aventure les attendaient... Seulement la sorcière en expérimentation ne voulait rien entendre de cette aventure ... Elle n'était pas prête à passer à autre chose, elle ne s'était même pas encore excusée.

- Détends toi, Nonon, regarde, on flotte, c'est trop drôle non ? Tiens ton thé.

La POP guérit tendit une tasse et ria encore plus quand sa chaise bascula en arrière libérant Griselda tout près de Manon.

Cette dernière chercha une échappatoire quelque chose qui la ramènerais à la WOW, mais déjà, elles arrivèrent au bout du puit.

La sorcière brune tomba à genou sur le sol, elle posa sa tasse sur le sol et leva ses yeux au-dessus d'elle, il ne pourrait jamais remonter par là... Elle fit quelque pas dans la pièce cette dernière n'avait aucune fenêtre et seul un porte pouvait les sortir de là, la porte était en bois, doré et petite mais suffisamment grande pour qu'elles puissent passer à quatre pattes.

- Gri... Tu sais où on est ?

Ce lieu au départ inconnu rappelait quelque chose à Manon, quand elle ferma les yeux, des rires d'enfants lui revenaient. Ne comprenant rien, elle ne chercha pas plus loin et ouvrit directement ses yeux turquoise. Elle se tourna vers Griselda.

- Non, on continue, je suis sûr qu'on va encore bien s'amuser.

Manon soupira, elle admirait la légèreté avec laquelle parlait Griselda dans la pire de situation, mais le cœur de la sorcière en expérimentation était encore trop fermé pour se laisser aller à ses contes d'enfances.

HJ : je met la vidéo en tout dernier, comme ça on vous laisse deviner le conte vers lequel on se dirige.

Réponse ici:
 



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 66
avatar
Om Rajesh Kapoor

Messages : 789

Situation Amoureuse : C'est... compliqué...

Sorts Connus : Portus,
Episkey,
Protego,
Anapneo,
Ferula,
Rictusempra,
Purée de Pois,
Inflammarae,
Subcingulus,
Sonorus / Sourdinam,
Stupefix / Enervatum,
Expelliarmus

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x4),
Potion Contraceptive,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Philtre de Requinquance,
Scrutoscope,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Lun 23 Mar 2015 - 19:55

Les jambes calées sous un petit bureau de bois laqué, une longue plume à la main, un étudiant en première année de Médicomagie entreprenait de noircir une série de parchemins à grands renfort de formules magiques, théorèmes d'anatomie et autres schémas en réalité augmentée. Ce dimanche matin-là, Om Rajesh Kapoor se maintenait le plus droit possible dans sa chaise, installé dans un recoin désert et tranquille de la Grande Bibliothèque aux rangées aussi hautes que des immeubles. Il avait la ferme intention de garder son calme et d'accomplir ses devoirs universitaires dans la sérénité. C'était sans compter bien évidemment les tics nerveux effarants qui lui tordaient les métacarpes et lui faisaient faire nombre de ratures, l'encre éclaboussant par moments la table de travail.

Je dois me reprendre à n'importe quel prix... C'est d'une urgence vitale !!! Kimberlie est tout à fait dans le vrai : je n'ai point besoin de tous ces pouvoirs et autres simagrées pour qu'on me respecte enfin et qu'on reconnaisse ce que je vaux !
Je suis plus intelligent que tous mes brimeurs et c'est par le travail et la connaissance que je vais le prouver en terminant cet exposé terriblement fastidieux !
...
Par Shiva !!! J'ai fait une rature sur mon énoncé de la formule du bézoard !!!!
PUTAIN DE SALOPERIE DE MEEEEEEEEEEEEERDEEEEUUUUUUUUUUUUUU !!!!!!!


Om voulut crier, hurler et jurer de la manière la plus infecte possible, comme cela le prenait par périodes désormais. Mais il se contenta de froisser son parchemin long de plusieurs mètres entre ses mains, grinçant des dents jusqu'à s'écorner l'émail. Et de nouveau il entendit les échos qui le perturbaient tant. Le rire faux et aigrelet qui rebondissait dans ses synapses.

Nous y revoilà enfin, laquais. Cesse donc tes simagrées et ton simulacre de relaxation ! Laisse donc échapper ce que tu ressens vraiment !
FERMEZ DONC VOTRE CLAPET, PAUVRE FOU !! C'EST VOUS QUI ETES LE FOU DANS CETTE HISTOIRE !!! ET VOUS AVEZ ETE BIEN PUNI, NANANEEEERE !!! VOUS ETES MORT !!!
...Vraiment ?
OUI ! Ou...oui ! Je...
En es-tu si sûr ?
...
C'est bien ce que je pensais.

Ca n'est pas vous qui pensez ici ! C'est moi qui pense !! ARRETEZ DE ME COPIER !!!


Il avait passé cette fin de semaine dans une relative sérénité, du à la présence rafraichissante de Kimberlie McCormick. Il avait un peu renoué avec son ancienne façon de faire, qui consistait à se mettre aux petits soins avec tout un chacun, comme on le lui avait appris durant toute son enfance. Mais alors qu'il déroulait un nouveau rouleau de parchemin devant lui pour reprendre son travail, il fut assailli par d'amères pensées.

Tout irait véritablement pour le mieux, si seulement ces damnés échos et cette voix lugubre voulaient bien me laisser en paix... Je n'étais point fou jusqu'alors, je ne vais pas le devenir maintenant, c'est grotesque !
...
Et voilà que je suis à court de petites pilules !  Le Docteur ne m'en a pas fourni assez !
Quel besoin as-tu de cette médecine de bas étage ? Ne serait-il pas plus simple pour toi de te laisser à d'autres penchants ?
Mais je ne sais pas faire le mal ! J'en ai envie dès que quelqu'un me houspille à présent ! Je ne me suis jamais senti comme cela avant ! Mais le constat est le même, je suis tout aussi mauvais à faire le mal que le bien...
Oooh, cesse donc, c'en est trop, je vais pleurer...
LAISSEZ MOI TRANQUILLE, LAMENTABLE CON !!! FOUTEZ-MOI LE CAMP !!!


L'hindou cessa son travail et se prit la tête à deux mains. Bientôt les échos inquiétants qui l'asticotaient depuis plusieurs semaines reprirent leur brouhaha insidieux, et il se demanda s'il ne valait pas mieux reprendre rendez-vous au plus tôt avec le psychémage excentrique lorsqu'il entendit deux voix familières en pleine conversation :

-Je sais pas si c'est une bonne idée. Il a l'air un peu louche, celui là.

-Ah bon ? Pourquoi ?

-Ben... je sais pas, les dessins en couverture ne m'inspirent pas confiance...

Ces deux jeunes filles, je les connais... Il s'agit de Griselda et de Manon, mes deux fieffées consœurs ! La conversation a l'air animée ! De quoi donc peuvent-elles palabrer ? Et par Kali comment ont-elles pu trouver cette section cachée de la Bibliothèque ??
Ainsi donc cet endroit n'est pas connu de moi seul... Et pourquoi donc cette irlandaise délurée semble aussi équilibrée à présent ?


Le PoP avait cru remarquer que depuis la veille, Griselda O'Neill était à l'évidence différente de la démente qu'il avait connu. Pour commencer, elle semblait s'être débarrassée de l'immonde guenille qui faisait office de léthifold à ses yeux. Et sa façon de parler était... il ne savait pas trop, mais à l'évidence cette bougresse  avait l'air d'aller mieux. Elle était en tout cas bien plus joviale que tantôt. Et cela l'avait intrigué, car elle semblait être en pleine forme, lui était sur une très mauvaise pente.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2onevBw


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie (Psychémage)
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 934

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Mer 25 Mar 2015 - 19:51

Griselda regardait tout autour d'elle, amusée. Elle n'avait aucune idée de l'endroit où elle se trouvait, mais elle ne ressentait aucun danger immédiat. Ou p't'être que si. Mais qu'importe : le thé était plutôt goûteux.

Avisant une assiette de gateaux sur une table, elle sauta de là où elle flottait jusqu'au sol, et trottina vers elle.

-Tu trouves pas que y'a quelque chose de chelou là dedans ? Lança Manon.
-Comme quoi ?
-Ben chais pas ? Nos fringues par exemple ?

La garçonne baissa les yeux sur sa propre personne, et considéra la robe en tulle d'une couleur rose chatoyante et incertaine, qui brillait comme aucun tissu n'était censé le faire.

-Ah voui tiens, lâcha-t-elle, sans s'en faire.
-Et depuis quand tu as des ailes de libellule ? Et depuis quand je peux flotter dans les airs sans sortilège de lévitation ? Insista Manon.
-Tu m'en diras tant. Décréta Gri en haussant les épaules.

Elle tendit une main vers un cupcake coloré, et se lécha les babines. Mais alors qu'elle s'apprêtait à mordre dedans, la sorcière aux yeux turquoises cria :

-NE FAIS PAS ÇA !
-Bah pourquoi ?
-Tu sais pas ce que c'est, ça pourrait être dangereux ! Et puis on sait pas à qui ça appartient !
-Mais y'a écrit :  « Mangez-moi ! » , se plaignit l'Irlandaise.
-Rappelle-toi de la dernière fois que tu as mangé quelque chose que tu ne connaissais pas, lui dit sa camarade. T'as finie dans état secondaire et moi j'ai perdu tout l'antidote de ma potion !

Griselda tordit sa bouche.

-Mmh... tu es la voix de la raison, Non-Non !

Elle lança un sourire éclatant à son amie, et sortit de l'étrange maisonnette en passant à quatre pattes par la mini-porte. Manon, moins rassurée qu'elle, la suivit. Mais l'exterieur était encore plus chelou que l'interieur : le ciel était d'un bleu-mauve éclatant, et un énorme soleil étincelant souriait au milieu. Oui, souriait. Avec des dents, de grosses joues, et tout le tintouin. Quoiqu'il en soit, l'air était doux et agréable, ce qui changeait du temps londonien pluvieux de ces dernières semaines.

Griselda s'émerveilla en marchant, de ses pieds nus, sur l'herbe la plus soyeuse et la plus verte qui ne lui avait été donné de voir : elle ondulait à perte de vue, alors même qu'il n'y avait pas la moindre brise. Aussitôt, comme venu de nulle part, un petit lapin blanc vaguement humanoïde déboula devant elle. Il était vêtu d'un gilet, d'une redingote, et d'un haut-de-forme qui aurait pu provenir de la collection du Dr Magouille. L'animal jeta un œil sur une montre à gousset, en criant :

-En retard ! En retard ! Je suis encore en retard !

Et il détala vers la forêt avoisinante. Manon cligna ses yeux ronds dans cette direction :

-Alors ça, c'est pas banal...
-Tu l'as dit Non-Non ! pouffa l'ex-schizophrène. Il dit qu'il est en retard mais sa montre est arrêtée !
-Euh...ouais, et surtout c'était un lapin qui parle, fit judicieusement remarquer Manon.
-Ah oui tiens... C'est vrai que je suis pas lapinlangue d'habitude. Allez, rattrapons-le !
-Pour qu'il nous explique où on est ?
-Mais non ! Pour lui dire que sa montre marche plus !

La maigrichonne s'élança vers la forêt, suivie par sa camarade POP. Mais très vite, elle se rendit à l'évidence : le lapin blanc avait disparu. Elle tourna sur elle même, et considéra les grands arbres tordus et immenses qui, à perte de vue, lui cachait le ciel et le soleil.

-Oups, fit-elle. Je crois qu'on est perdues.
-Comment on pourrait s'être perdues ? On savait pas où on était à la base !
-Ah ouais, c'est vrai ! T'es pas bête Non-Non !
-Des fois je préférerais l'être. Ca serait moins angoissant.
-Y'a rien d'angoissant ici voyons !

Manon jeta un oeil peu rassuré sur les étranges creux noueux des arbres : on aurait dit des visages grimaçants aux yeux mouvants.

-Mouais.
-Explorons les alentours !

Griselda tira sa baguette, et la pointa sur une grosse souche qui se dressait sur son passage :

-Repulso !

Mais à sa grande surprise, la souche se métamorphosa en grosse citrouille orange.

-Gnééé ?

La jeune femme frotta sa baguette contre sa manche histoire d'arrêter de la faire bugger, et la pointa vers un gros caillou :

-Accio caillou !

Mais, encore une fois, sa cible se transforma en cucurbitacée.

-Confringo ? Orchideus ? Spero Patronum ? Desillusio ? Lumos ?

Un panel de citrouilles s'étalait désormais devant l'Irlandaise.

-Y'a des problèmes avec ma magie !
-Ou alors c'est la magie qui fonctionne pas ici ! Lança Manon, sourcils froncés.

Elle dégaina sa baguette :

-Accio branche d'arbre !

Une nuée de paillettes étincelantes jaillit du bout de sa baguette, et dansa quelques secondes dans les airs, comme un merveilleux mini arc-en-ciel. Griselda joignit ses mains, les yeux plein d'étoiles :

-Wouaaah c'est trop stylé ton truc ! Moi ça fait juste des citrouilles. Et j'aime pas ça les citrouilles ! Qui aime ça, les citrouilles, hein ?
-Bah moi ! Lança une voix enfantine suraigue. 'fin, en potage, c'pas dégeu, quoi.

Les deux POP tournèrent la tête, et réalisèrent qu'une fillette enroulée dans une grande cape rouge, un panier en osier à la main, les dévisageait en se curant le nez.

-Oh ! Fit Manon, surprise.
-Sâlut ! Lança Griselda, toute sourire.

La fillette leva son visage crasseux vers l'Irlandaise.

-Mouais, salut. Bon, j'pas qu'ça à fout', j'dois aller voir Mère-Grand pour lui r'filer des trucs à becqueter et sa piaule c'pas la porte d'à côté, s'vous voyez c'que j'veux dire.

Il en fallait plus que ça pour entamer l'enthousiasme sans borne de l'ex-schizo, qui sourit à la mioche encapuchonnée de toutes ses dents :

-Des trucs à becqueter ??? On peut venir avec toi ???

Manon, elle, se grattait la tête :

-C'est très étrange... fit-elle. Ca me dit vraiment quelque chose tout ça.



L'amour à l'Irlandaise,
C'est que je t'aime, je t'aime, je t'aime ! JE T'AIME ! cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Mer 25 Mar 2015 - 22:38

Manon et Griselda suivirent donc la petite fille toute parée de rouge. La jeune sorcière était perdue littéralement, c’était un fait, elle ne savait pas où elle était, mais mentalement quelque chose n’allait pas les rires d’enfants emplirent sa tête et lui donnait une affreuse migraine.

Elle avait envie de partir, elle n’était pas une fée, mais une sorcière, elle baissa ses yeux sur sa robe qui avait pris du volume sa baguette toujours dans sa main, mais désormais inutile comment allaient-elles faire en cas de danger ?

- Dis-moi petite fille, qu’il y a-t-il dans ton panier ?

Elle leva ses yeux vers Griselda qui parlait avec légèreté, on pouvait croire qu’elle était à sa place ici, mais pourquoi ne se laissait-elle pas aller, elle aussi. La sensation de malaise augmenta encore sans qu’elle ne sache pas pourquoi. La petite fille répondit alors :

- Une galette, et un petit pot de beurre… Mère grand est malade, elle doit rester au lit, elle habite au fonds des bois, d’péchons nous.

Bizarrement, elle ne pressa pas vraiment le pas s’arrêtant devant chaque fleur, choisissant tout le temps les passages, les plus difficiles. Manon demanda alors sûr d’elle :

- Dis moi petite fille on est où ? On est encore en Angleterre ?

- l’Anglequoi ? Tu es une drôle de fée toi. On est dans le bois.

La petite fille se mit à rire insouciante, et se remis à marcher main dans la main avec Griselda tandis que Manon se referma à nouveau sur elle-même. Et le trajet continua ainsi pendant plusieurs heures jusqu'à ce qu’ils aperçurent enfin la vielle bicoque en bois.

- Mère Grand, et là bas, attendez, ici j’reviens.

Les yeux turquoises de la sorcière en expérimentation suivirent la petite fille, elle était troublée une petite peur montait en elle sans qu’elle ne sache pourquoi.

- Nonon quelque chose ne va pas ? Tu es toute pâle.

- Oui, quelque chose ne va pas, j’ai un drôle de pressentiment.

Des cris emplirent sa tête sans qu’elle comprenne pourquoi.

- Tu entends ses cris ?

- De quoi tu parles Nonon ? Il y a juste la petite fille et nous. Tu entends des voix?

La petite fille était à la porte et entendit la mère grand parler « Tire la chevillette, la bobinette cherra »

C’était comme une formule magique ses yeux turquoises s’écarquillèrent, les cris d’enfant prirent tout leurs sens cette enfant qui avait peur c’était elle, elle avait peur de ce qui se trouvait dans cette vielle cabane.

- Le loup !

- Nonon, tu es vraiment bizarre là.

Manon secoua la tête, elle commençait enfin à comprendre et ça ne lui plaisait pas du tout, elle croisa le regard de sa camarade et lui dit :

- Tu ne comprends pas, c’est le petit chaperon rouge.

- Le chaperon quoi ?

- Rouge… C’est un conte pour moldu.

- ah, c’est cette histoire, tu veux dire que cette maison est en pain d’épice…

-non ça c’est Hansel et Gretel…

Un hurlement la sortit rapidement de cette discussion.

- Bon sang le loup est en train de la manger.

Manon utilisant ses ailes vola jusqu'à la maison, mais elle fut facilement renversée par le loup en question qui fuyait le ventre plein, sans attendre, elle sortit sa baguette pour l’arrêter, mais une gerbe arc-en-ciel en sortit à nouveau et se perdit sans faire de mal à qui que se soit.

- Evidemment dans les contes, les fées, ne lance pas des éclairs.

Elle se releva et frotta ses vêtements, ses ailes se secouèrent d’elle-même dans un tintement scintillant. Elle croisa finalement le regard de Griselda et lança finalement :

- Essayons de trouver le chasseur.

Sa migraine s’était envolée et elle était ainsi plus détendue, après tout que risquait elle face à un conte.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie (Psychémage)
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 934

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Sam 4 Avr 2015 - 16:10

-M'sieur l'chaaaaaaaaaaasseur ! cria Griselda pour la vingtième fois, en faisant dans la forêt de grands bonds graciles que facilitaient ses ailes de libellule. On a b'soin de vouuuuuuus !

Manon la suivait, voletant entre les arbres avec de plus en plus d'aisance. Les deux parvinrent à un terrain plat, et elles en profitèrent pour atterrir.

-M'sieur l'chaaaaaaaaaaaaaaasseur ! Insista l'Irlandaise.

Sa voix résonna un moment, puis le silence retomba dans les bois.

-Oh, mais les jolies fées que voilà ! dit une voix chevrotante.

Les deux se retournèrent : une vieille dame au dos courbé, et au visage flétri et verdâtre leur souriait, louche. Son nez était tellement gros et long qu'on aurait dit qu'il n'allait pas tarder à toucher son menton trop avancé. Elle s'approcha, cahin caha, en ricanant d'un air mauvais.
Ce qui n'eut pas l'air d'effrayer le moins du monde Griselda.

-On est pas des fées, Mamie, on est des sorcières !
-Des sorcières ?

Les yeux de la dame se plissèrent de jalousie.

-Même elle, là ?

Elle désigna Manon de son menton pointu et couvert de verrues velues.

-Oui, on est toutes les deux des sorcières, on vient... disons, d'un autre monde, expliqua la POP brune.
-Mais notre magie déconne ici ! Je peux qu'encitrouiller les choses ! Se plaignit la maigrichonne.
-C'est une sorcière ?! Insista la vieille, son doigt à l'ongle long et fourchu pointé sur la jeune fille aux yeux turquoises, qui du coup leva un sourcil.

Gri haussa les épaules.

-Bah oui, pourquoi ?
-Mais elle est jolie ! Siffla-t-elle avec dédain.
-Bah y'en a plein de sorcières jolies là d'où on vient ! Y'a même plus jolie qu'elle : regardez-moi !

Griselda tourna sur elle-même en rigolant. Manon, elle, commençait à se méfier de la face verte :

-Et vous ? Qui êtes vous ?

La vieille femme ricana méchamment.

-Moi ? Rien d'autre qu'une pauvre vieillarde qui vit sa vie chichement en vendant des pommes ! D'ailleurs, je vous en offre une !

Elle farfouilla dans le panier qu'elle tenait au bras, et tendit aux deux POP un fruit bicolore, à la fois rouge vif et vert émeraude. Les yeux brillants, l'ex-schizophrène tendit sa main vers la pomme, mais Manon la gronda aussitôt.

-Gri, qu'est-ce que je t'ai dit ?

La garçonne en tutu rose retira vivement sa main et baissa la tête, penaude.

-Ne rien manger ne rien boire ici parce que ça peut être dangereux, récita-t-elle.
-Exactement ! C'est pas parce que c'est un conte qu'il faut faire n'importe quoi.
-Un quoi ?
-Un conte de fées !

Devant l'air ahuri de sa comparse, Manon préféra laisser tomber. Elle soupira simplement.

-Même si tu tombes sur une maison en pains d'épices, tu résistes, ok ?
-Mais j'ai faiiim !
-C'est pas une raison.

La Pi Omicron plus raisonnable que son amie se tourna à nouveau vers la vieille... mais cette dernière avait déjà disparu.

-Oh ?
-Bah, elle a du se vexer parce qu'on a pas voulu de sa pomme, dit l'irlandaise. Allez, viens, on continue notre quête.

Et Griselda repartit gambader dans la forêt, en hurlant :

-M'SIEUR LE CHAAAAAAASSEUR !

Au bout de quelques minutes de cet appel crié, un homme au nez rougi lui répondit avec un fort accent campagnard :

-Shhhhhhhhh ! Tu vas faire fuir la galinette cendrée !

Manon considéra le nouveau venu : avec sa carabine posée sur son épaule, son jogging imitation treillis (dans la poche duquel dépassait une bouteille de bibine), et sa chapka kaki crasseuse qui retombait mollement sur ses cheveux gras, le gars lui donnait une impression terriblement anachronique. Mais bon, les contes, ce n'était pas la réalité, après tout.

Elle soupira, et expliqua :

-Vous êtes le chasseur ? Vous devez aller aider Mère-Grand et le Petit Chaperon Rouge ! Elles se sont fait boulottées par le loup.

Sous ses lunettes à triple foyer, le chasseur leva les yeux au ciel.

-Encore ? Mais elles se font bouffer une fois par semaine ! J'irais bien les délivrer mais j'ai pas le temps : la Méchante Reine veut que je retrouve sa belle-fille Blanche-Neige et que je lui ramène son cœur encore palpitant ! Entre ça et la chasse à la galinette, je suis charrette !
-Bah, et pourquoi vous rapportez pas un cœur de n'importe quel animal à l'autre Reine ? Comme ça vous pourrez sauver Machin Rouge et Mère-Grand ! Lança Griselda.

Et devant la moue hésitante du gars, elle ajouta :

-Elles ont des galettes et des pots de beurre frais à ce que j'ai compris.
-Et du paing ? Demanda l'homme, les yeux brillants.
-Oh oui, du pain, j'en suis sûre, lança la fille aux ailes de papillon.
-Oh, d'accord, vous devez avoir raison, peuchère. Z'êtes des fées après tout.

Et en sifflotant, le chasseur se dirigea vers la chaumière de la grand-mère du Petit Chaperon Rouge, son fusil à la main. Gri le regarda s'éloigner, un sourire satisfait aux lèvres.

-Voilà une affaire rondement menée ! Conclut-elle. J'aime qu'un plan se déroule sans accro !

Manon, elle, dévisageait sa camarade, surprise.

-Au fait... Tu connais le conte de Blanche-Neige ?
-Ah, non, pas du tout, lui répondit la garçonne.
-Pourquoi tu lui as dit de ramener à la Reine un cœur d'animal alors ?

Griselda haussa les épaules.

-Chais pas, ça semblait logique. Bon, on fait quoi maintenant ? T'as pas faim, toi ?



L'amour à l'Irlandaise,
C'est que je t'aime, je t'aime, je t'aime ! JE T'AIME ! cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Mar 7 Avr 2015 - 16:34

Bon un problème de réglé, Griselda s’était très bien débrouillé avec le chasseur. Et elle avait pu éviter l’empoisonnement de justesse avec cette sorcière. Quand elle repensa aux regards avec laquelle, elle l’avait dévisagé, elle frissonna. Pas sûr qu’elle ne les laisse tranquille cette vielle dame.
Griselda parla à nouveau de son estomac et celui de Manon se mit à grogner en cœur avec celui de sa camarade POP.

Elle marmonna alors :

- Mais on a jamais faim dans un conte de fée.

-Ouah c’est trop bien ! Il faut qu’on leur demande comment ils font.

Répondit Griselda d’un ai enjoué tandis que la pop brune fermait ses yeux turquoise en ressassant alors les différents contes qu’elle connaissait.

- C’est un conte Griselda, il y a toujours quelqu’un qui vient nous sauver avec de la nourriture. Continuons et cherchons un village, on pourra surement y trouver une auberge, et quelqu’un pour nous renseigner.

Sa camarade POP haussa les épaules :

- Se renseigner? sur quoi? sur le menue du jour ?

Manon fronça les sourcils comment pouvait-elle ignorer ça ? Elles étaient prisonnières de ce monde sans aucun moyen de rentrer et ça ne l’inquiétait pas ? Certes actuellement sa vie n’était pas au top mais elle ne voulait pas vivre dans ce monde factice où tout n’était que rêves et imaginations.

- Sur un moyen de retourner chez nous, tu te souviens ? Londres ? La bibliothèque de la wow?

Griselda se mit alors à rire comme si ce que disait Manon était une blague :

- Ah ça ? T’en fait pas, quand le livre se sera terminé on sortira de là.

Manon secoua doucement la tête faisant voler ses longs cheveux bruns.

- Ça serait trop simple.

Son ventre recommença à grogner et elle lança le départ suivit par Griselda.

Elle gardait le silence depuis longtemps maintenant répondant simplement aux questions de sa comparse par oui ou par non. Comment feraient-elles pour fuir cet univers ? Et surtout pourquoi étaient-elles là ? Elle ne détestait pas vraiment les contes en fait. C’était juste que son intelligence l’avait éloigné de sa vie d’enfant insouciante qui parlait de fée et de sorcière à tout va, une fois seulement elle était retournée sur la voix de l’aventure que devait avoir des enfants de son âge. Et elle l’avait payé très chère. Aussi ne se laissait-elle pas bercer par ce monde enfantin qu’elle trouvait trop puérils pour être réaliste.

- Euuhhh Nonon… La forêt est bizarre.

La sorcière brune leva les yeux et ne retrouva pas les bois dans lesquels elles se trouvaient quelques instants plus tôt. A la place des jolis chênes vers vif se trouvait des arbres hauts couverts de lianes, accompagné de quelques fleurs tropicales.

- Allons bon, voilà qu’on a traversé la moitié du globe en une heure, on est dans une jungle Gri.

Dans qu’elle conte avait-elles atterrit? Tarzan ?

- Où sont les gorilles à présent ?

- Euh Nonon tu es aveugle ? C’est un ours !

La sorcière en expérimentation suivit le regard de la POP guérit et se colla contre un arbre jusque sous ses yeux un ours approchait son énorme masse grise contre leurs petit corps de sorcières.

- Que font deux fées en pleine jungle ? Shere Kahn est toujours à l’affut vous vous ferez croquer en moins de deux.

- Shere Kahn ?

- Un tigre royal, il va vous manger si vous restez ici.

- Ah, non c’est nous qui devons manger on a rien trouvé sur la route… et mon amie ici présente a refusé les pommes de la vieille dame.

Un ours ! Griselda était en train de parler de repas avec un ours et tout était normal. Manon avait gardé sa bouche ouverte d’étonnement tandis qu’elle réfléchit à toute vitesse à quel conte appartenait cette bête sauvage.

- Rien à manger ? Ah bah venez avec moi on va vous trouver de quoi manger.

Il agrippa Griselda par le bras et la posa sur son épaule. Et la petite fée aux ailes de papillons les suivit en volant à l’affut du moindre problème qui ne tarderait surement pas à arriver.

- En fait c’est quoi vos petit noms ? Si je partage mon repas il faut que je sache avec qui.

- Ahah moi c’est Griselda et l’autre sorcière ici c’est Manon.

- Des sorcières ?!

- Des Fées… Mon amie voulait parler de fées.

Indiqua Manon en secouant sa baguette devant l’ours pour lui montrer les paillettes qui en sortait. Les sorcières dans le monde des contes était mal vu c’était généralement la méchante de l’histoire moche et méprisable que tout le monde détestait et même si elles n’avaient pas le physique de l’emploi il ne fallait surtout pas employer ce terme pour les désigner.

- Des Fées biens sûr ! Les sorcières n’ont pas d’ailes c’est évident. Vous pouvez m’appeler Baloo. Ah c’est fou ce que vous me mettais de bonne humeur petites fées, laissez-moi vous apprendre les rudiments de la jungle.

Il se mit à chanter se secouant dans tous les sens le sourire jusqu’aux oreilles ce qui était tout à fait impossible pour un ours forcément :

« Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Il faut se satisfaire du nécessaire
Un peu d'eau fraîche et de verdure
Que nous prodigue la nature
Quelques rayons de miel et de soleil. »



Manon, elle, fut rassurée en reconnaissant le conte du livre de la jungle, au moins n’était-il pas violent maintenant il fallait qu’elle soit prudente avec le serpent, le singe et le tigre… mais où pouvait bien être ce Bagheera, lui au moins correspondait à la voix de la raison.

Un fruit arriva pile sur son ventre en lui coupant le souffre tandis que Griselda reprenait en cœur le refrain avec Baloo une banane à la main. Manon éplucha le fruit et le mangea rapidement pour reprendre des forces ses ailes la faisait virevolter autour de l’ours et tout ça sans aucun effort attendant patiemment la fin de sa chanson.

Baloo entonna finalement la dernière phrase :

« Pour être heureux… »

Il se tourna vers Griselda qui répéta :

« Pour être heureux… »
Tous les deux grands sourires se tournèrent vers la seule fée à ne pas avoir chanté attendant surement qu’elle pousse la chansonnette d’un ton enjoué :

«  Oui c’est ça, pour être heureux … Chouette, Youpi ! »

- Nonon, tu n’as pas l’air très heureuse. Tu es sûr que ça va ?

- Griselda on discute avec un ours, comment veux-tu qu’on aille bien ?

L’ours en question prit la parole :

- C’est bizarre tu me fais penser à une panthère elle s’appelle Bagheera…

- Oui ça me parle elle est où en fait cette panthère noire.

- Ici.

Manon se tourna vers la grosse voix qui venait de parler et faillit lui sauter dans les bras la panthère noire qui regardait les petites fées intriguée mais Manon ne lui laisse pas le temps d’en placer une.

- Ecoutez je serais bien resté discuter avec vous des bonheurs de cette jungle mais il se trouve qu’un livre nous a transporté ici et …

- Un livre ?!

- Ah oui serait trop long à expliquer…mais il faut absolument qu’on trouve quelqu’un capable de nous ramener chez nous… et on est un peu perdu pouvez-vous nous emmener au prochain village ?

- Au prochain village ? Avec plaisir tu peux monter sur mon dos petite fée nous irons bien plus vite comme ça.

- Baloo

La grosse voix de Bagheera stoppa net l’ours :

- Oui je ne fais pas tout ce chemin pour voir le petit homme, ne t’inquiète pas.

- Je vous accompagne, je veux te garder à l’œil, Mowgli est à sa place dans le monde des humains et je veux m’assurer qu’il y reste.

Mowgli ? Ainsi il était déjà dans le village tant mieux ça éviterait aux deux fées de modifier une fois de plus un conte. L’ours démarra et la jeune sorcière s’accrocha comme elle pouvait au poil de la bête, Griselda elle devait profiter des sensations qu’apportait l’animal. Manon elle avait l’impression d’être sur un balai qu’elle ne contrôlait pas et qu’elle allait finir par ce prendre un arbre au lieu de le frôler. La course ne dura pas très longtemps mais la sorcière brune en était malade blanche comme un linge elle descendit de l’ours et s’appuya contre un arbre pour reprendre ses esprits.

- Wahouh c’était génial, il faut trop qu’on recommence, tu ne veux pas nous attendre ? On reviendra vous voir dans quelques heures… Dit leurs Nonon !!!

- On ne peut pas Griselda, il faut qu’ils retournent dans la forêt à l’abri.

Balou répondit alors rapidement :

- On va rester un peu ici je veux apercevoir mon p’tit homme !

- Balou !

- Juste quelques heures Bagheera je suis sûre que toi aussi tu as envie de le voir si vous le voyez dites-lui qu’on l’attend à la lisière.

Manon regarda un moment les deux bêtes à poil parler et se mit à sourire le premier depuis longtemps si elle s’attendait à ça en allant à la bibliothèque aujourd’hui.

-Ok on va faire ça, merci.

- Merci Baloo et toi aussi la panthère... A bientôt !

La jeune sorcière brune tira finalement sa camarade POP par la manche et il partir dans le village. Manon s’attendait à trouver des cases en bois digne des villages proche d’une jungle en inde mais en passant devant l’entrée du village elle fut étonnée de voir une ferme et des maisons en pierre les unes à côté des autres, prise d’un affreux doute elle se retourna mais retrouva bien la jungle derrière son passage. Elle ne put s’empêcher de dire :

- Se monde à une cartographie complétement à l’ouest, il y a tout à revoir.

- On pourrait s’informer auprès de ses jeunes filles là-bas.

Griselda indiquait du doigt une longue file de jeune fille toutes endimanchées. En train de pousser des petits cries. Les deux fées s’approchèrent de cet attroupement et trouvèrent un homme, d’une beauté époustouflante en train de patienter sur une chaise richement décorée. Décidée à poser les questions à l’homme ayant l’air le plus instruit, Manon chercha à passer devant mais elle se fit vite refoulé en bout de file.

- Tu fais la queue comme tout le monde ! J’y crois pas elle pense vraiment avoir une chance cette pimbèche.

Manon voulut répliquer outré par ce que venait de dire cette fille rousse aux cheveux broussailleux mais préféra patienter après tout ce n’était pas elle qui allait les ramener chez elles inutile donc de lui répondre. Au bout de quelques minutes Griselda laissa parler son impatience :

- J’ai faim, et je suis fatiguée tu es sur de trouver des renseignements ici.

- On est sûr de rien mais je ne vois pas ce qu’on peut faire d’autre tout le village se trouve ici.

- Tu as vu comment elles sont maigres ? La nourriture ne dois pas être terrible ici. Si on retournait dans la jungle, au moins on s’amusait bien là-bas !

- c’est à cause des corsets. Baloo et Bagheera sont incapable de nous renseigner sur le livre ça ne servirait à rien.

La file passa plus vite que prévue mais Manon avait vite mal à la tête avec les nombreuses demandes de Griselda. Elle faillit répliquer sèchement quand un homme aux pieds de Griselda lança :

- Mon prince venez voir ça ?

Manon baissa les yeux sur le « ça » en question et faillit hurler d’agacement sous ses yeux le pied de Griselda avez enfin trouvé chaussure à son pied dans un magnifique escarpin de verre. Le prince baissa lui aussi la tête sur l’escarpin en question avant de relever la tête et de dire sourire Colgate en prime :

- c’était donc là que tu te cachais ma princesse !



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie (Psychémage)
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 934

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Lun 13 Avr 2015 - 10:25

Griselda considéra son pied, satisfaite.

-Très joli, décréta-t-elle.

Elle se tourna vers le prince encore plus endimanché qu'un Alpha Alpha Alpha qui le regardait d'un air énamouré.

-Vous auriez pas le même modèle, mais avec des petits nœuds ? J'aime bien les petits nœuds !
-Tu es ma princesse ! ♥ sussurra d'une voix liquoreuse le beau gosse.

Gri tourna la tête et réalisa qu'un troupeau de jeune filles la regardait, outrée et déçue.

-Qu'est-ce qui s'passe ? Souffla-t-elle à Manon, qui se tapait la paume de la main contre le front.
-T'as pris la place de la princesse, patate !
-Oh.

Le Prince prit les mains de l'Irlandaise entre ses mains, et lui annonça :

-Nous allons nous marier dès ce soir, mon Amour !
-Gnéééé ? Mais pourquoi ?
-Parce que la chaussure te sied parfaitement ! Cela ne peut signifier qu'une chose : tu es la magnifique jeune fille avec laquelle j'ai dansé hier soir au bal ! Elle a perdu sa chaussure, et maintenant cette chaussure te va ! C'est le signe !

Griselda se gratta ses cheveux :

-Attends attends, mon gars, laisse-moi résumer... T'as dansé avec une meuf hier soir ?
-Tout à fait ! Mon cœur s'est enivré à la seconde où nos mains se sont jointes et que nous avons entamé notre première et unique valse.
-T'es tombé amoureux d'une meuf après avoir dansé UNE SEULE FOIS avec elle ?
-Tout à fait !
-Et t'es même pas foutu de la reconnaître sans sa chaussure !
-Tout à f...

Le prince sembla se rendre compte de quelque chose.

-Diable, mais tu as raison... Mais quelle importance, puisque nous voilà réunis ?
-Ben l'importance c'est que c'est pas moi, mon pote. Hier soir j'ai regardé une picturine rigolote dans ma chambre universitaire, chuis pas allée à un bal, je m'en rappellerai, je suis plus cinglée après tout. Et surtout c'est pas parce qu'une nana fait du 36 en chaussure qu'il faut l'épouser, sous prétexte que c'est la même taille que la première nana avec laquelle tu as dansé, non ?
-Mais... je...
-Et puis si ça se trouve, la fille avec qui tu as dansé, elle voulait juste danser, pas se marier, t'y a pensé à ça ?

Le jeune homme cligna à outrance ses yeux, comme si son cerveau ne parvenait pas à assimiler tant de détails.

-Mais je suis le prince !
-Ouh la... T'en fais quoi du libre arbitre ? C'est hyper misogyne comme façon de penser, mon pauvre vieux ! Tu devrais arrêter de tomber amoureux de la première icône venue et commencer à t’intéresser à la personnalité des filles, peu importe leur taille de pieds ! Niveau compatibilité ça serait mieux, et puis je te jure, les filles aiment pas trop les fétichistes des pieds, c'est un peu dégeu, alors arrête ce trip chelou. Bon, je te rends ça, finalement, c'est pas hyper confortable le verre.

Elle enleva le soulier et le fourra dans les mains du prince complètement déconcerté.
Elle s'éloigna en sifflotant, Manon la suivant avec des yeux ronds. Finalement, la sorcière aux yeux azur s'exclama :

-Oh, regarde, c'est elle la vraie princesse !

Elle désigna une paysanne d'une grande beauté, aux joues couvertes de suie, qui marchait timidement en direction de la chaise du prince.

-La souillon qui sent la cheminée ? S'étonna Griselda.
-Oui ! C'est Cendrillon ! Regarde, elle a la deuxième chaussure à la main ! Ah, au moins le conte va se terminer tout seul !
-C'est à dire ?
-Elle va épouser le prince avec lequel elle a partagé une danse hier soir parce que la chaussure lui va !

Gri fronça les sourcils :

-Ah ça, jamais !

Elle courut vers Cendrillon, et l'attira à part.
Sous le regard étonné de Manon, elle parla un long moment avec la souillon, qui hocha finalement la tête, et fit vivement demi-tour. Puis, la garçonne rejoignit sa camarade POP, un gros sourire satisfait aux lèvres.

-Qu'est-ce que tu lui as dit ? Demanda Manon. Tu lui as demandé comment on peut partir de ce livre ?
-Oups ! Ca, ça m'était complètement sorti de la tête ! Rigola l'irlandaise. Non, je lui ai juste parlé du prince et du bal. Et je lui expliqué quelques trucs.
-Quels trucs ?
-Les bases du féminisme, principalement.

Manon écarquilla les yeux :

-Tu as interféré dans l'histoire !
-Oui, mais leur société est horriblement patriarcale ! Geignit l'ex-cinglée. Elle allait épouser un mec qu'elle a vu qu'une fois dans sa vie et le pire c'est que ça lui semblait normal ! Elle savait même pas qu'elle pouvait devenir ce qu'elle voulait par elle-même, sans passer par un système d'asservissement masculin ! Tu te rends compte ?

Manon jeta une oeillade en arrière, et considéra Cendrillon, qui venait de brandir une pancarte en bois mal cloutée, en hurlant :

-DROIT DE VOTE POUR LES FEMMES ! DROIT DE VOTE POUR LES FEMMES ! EGALITE POUR NOS SOEURS !
-Oh, je suis si fière d'elle ! Murmura la maigrichonne, en essuyant une larme d'émotion.
-Peut-être, mais on va se faire lyncher s'ils se rendent compte que c'est à cause de nous ce bordel ! Allez, viens, on sort de ce village !

Les deux fées se mirent à voler aussi vite qu'elles le pouvaient, alors que derrière elles, des jeunes femmes éconduites par le prince venaient grossir les rangs de la manifestation de Cendrillon.

Et, dès l'orée du village, le paysage changea complètement, comme si deux climats co-existaient sans interférer l'un avec l'autre : devant elles se dressait une grande et longue plage, devant une mer aux couleurs tropicales. Griselda sourit, ravie : elle bondit sur la plage, et fit courir un moment ses pieds nus dans le sable fin et doré.

-Hiii c'est génial ! On va pouvoir se dorer la pilule !

Elle trempa un orteil dans les eaux turquoises, et soupira d'aise. L'eau était incroyablement douce et tiède. Des rires s'élevèrent non loin, et la jeune femme regarda tout autour d'elle, étonnée.

-T'as entendu ça, Non-non ?
-Oui ! Regarde, ça vient de la mer ! Regarde !

Elle désigna des silhouettes lointaines et féminines, qui plongèrent dans l'eau et dévoilèrent leur longue queue de poisson colorée avant de disparaître dans les profondeurs.

-Hiiii des êtres des mers ! Fit la garçonne en sautillant. Il faut qu'on aille les rejoindre !
-Et comment ? Notre magie ne fonctionne plus.

Griselda baissa la tête, et sourit : à ses pieds, plusieurs plants de branchiflore se balayaient sous le vent chaud.



L'amour à l'Irlandaise,
C'est que je t'aime, je t'aime, je t'aime ! JE T'AIME ! cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Mer 15 Avr 2015 - 13:44

Cette fois Manon accepta de profiter de sa présence dans le monde des contes, la petite sirène pourquoi pas, après tout, elles étaient plus accueillantes que dans le monde des sorciers, c'était peut-être l'occasion de rêver un peu avant de trouver une solution. Elle répondit donc :

- Ok, on y va, on pourrait peut-être leurs demander de l'aide.



Bon, elle ne perdait pas le nord non plus hein ? Mais c'était déjà un énorme écart qu'elle acceptait de faire. Elle joignit donc Griselda qui Mâchouillait sa branchiflore. Et se transforma rapidement ses mains et ses jambes se palmèrent et des ouïes apparurent derrière ses oreilles. C'était la première fois qu'elle prenait cette forme, et ce n'était pas vraiment beau à voir ni agréable. Elle suivit néanmoins Griselda qui avançait à toute vitesse. La sorcière brune, elle avançait tant bien que mal grâce à ces nageoires ses cheveux bruns volaient autour d'elle comme une toile d'araignée, les rires qu'elle entendait sur la surface se répercutait dans tout l'océan au point que Manon se sentait apaisé comme si on avait légèrement endormit sa méfiance. La voix de Griselda la sortit de ses pensées laissant échapper plusieurs bulles de sa bouche :

-  Nonon, bloup, bloup... Elles bloup sont là !

La sorcière leva alors les yeux et vite plusieurs sirènes jouer avec un poisson globe, leurs queues de poisson voletait dans l'eau majestueusement, leurs cheveux était piqué de différents coquillages, la sorcière en expérimentation les trouvait belles et irréelle. d'ailleurs, elle ne voulait même pas troubler leurs éclats de rires cristallins avec ses paroles incompréhensibles contenant plusieurs bloup.

Les sirènes remarquèrent rapidement leurs présences et s'approchèrent curieuse s'ensuivit un concert de remarque :

- Vous savez ce que c'est ?

L'une toucha ses ailes de papillons et l'écarta légèrement de son corps :

- Ce sont des Fées, je crois qu'on les appelle comme ça, même s'il n'y en a pas dans l'océan.

- Ce ne sont pas des Fée, tu as vu leurs nageoires ?

Dit une autre en indiquant les pieds palmés de Griselda.

- Peut-être des Nymphes des eaux dans ce cas, tu sais comme dans les histoires qu'on nous racontait.

Peut-être que Manon était subjuguée par leurs voix cristallines toujours est-il qu'elle n'arrivait pas à engager la conversation. Griselda, elle n'hésitait pas :

- Bloup, bloup... Oui, on vous a vu...bloup, bloup donc... Jouer... bloup...

- ahahah, tu as vu comment elle parle, peut être que c'est à cause d'une corail à bulle qu'elle a dû manger.

Coupa alors la quatrième, elle reprit malgré tout avec un petit sourire moqueur :

- Mais j'ai compris l'essentiel ça vous dit un petit poisson globe volley ?

Manon jeta un coup d'œil à Griselda qui semblait sautiller de joie à cette idée, la sorcière brune, elle, n'a jamais été douée en sport, mais après tout ce n'était pas comme du quidditch si ? Elle répondit donc :

- Bloup, Ok, mais bloup...Pas bloup... Longtemps. Griselda... bloup reste... bloup ....45 minutes bloup, bloup.

***


Le visage de Manon était détendu et rieur ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas joué juste pour le simple Plaisir de jouer. Elle frappe le poisson globe qui revenait vers une sirène puis vers Griselda. Parfois, elle perdait le poisson globe, mais il suffisait juste d'en trouver un autre et de continuer la partie. Et cette fois, c'était aux deux jeunes sorcières d'en trouver un, Griselda prit donc Manon grâce à sa main palmée avant de se diriger vers les profondeurs à la rechercher d'un nouveau ballon. Les sorcières de la wow university se déplaçait à présent comme des poissons dans l'eau, et une fois leurs proie trouvé l'a rattrapé était un jeu d'enfant.

Problème, le poisson en question poursuivit par les deux nymphes fonça vers un tunnel creuser dans la roche Manon et Griselda s'y engagèrent à tort car de puissantes lianes obstruaient à présent l'entrée. Manon suivit malgré tout le poisson en riant, mais elle s'arrêta rapidement en trouvant Ursula tenir le poisson globe dans sa main, ses deux énormes murènes à côté d'elle. Elle sentit Griselda lui rentrer dedans, mais l'ignora :

-Gloups... Ursula bloups.

Elle repéra un trou menant au large sur sa droite et s'empressa d'y traîner Griselda, mais une grille fait de liane se monta à une vitesse phénoménale les maintenait à présent prisonnière. Manon s'approcha des Lianes afin de les arracher, mais rien n'y fit Griselda derrière elle fit la même constations sur leur porte d'entrée. Manon sortit sa baguette et cria à Griselda, enfin autant qu'on pouvait crier sous l'eau.

- Griselda bloup, baguette !

Griselda sortit sa baguettes mais un claquement doigt de la part d'Ursula les transformèrent en branche de corail molle et complétement inutilisable.

- Allons, allons pas la peine de s'énerver, petite sorcière. Je vois que mon corail à bulle dont j'ai garni les plages vous à attirer comme il faut dans mon piège.

-Comment ? Bloup c'est quoi cette histoire de bloup et de bloup...

Manon ne put rien ajouter de plus, elles étaient prises au piège alors qu'il ne devait leur rester plus que quelques minutes à respirer sous l'eau, qu'est-ce qu'Ursula leur voulait. Deux des tentacules de la méchante sorcière caressèrent les joues des deux POP sortant Manon de ses pensées :

- Ce qu'on dit est donc vrai, deux jolies petites sorcières se baladent à la surface, des sorcières qui n'ont même pas besoin de se transformer pour être attirantes, mais maintenant vous êtes en mon pouvoir et je ne suis pas prête de vous laisser sortir d'ici.

-Vous ne pouvez bloups...Les branchibloup...Noyé bloup.

En disant Manon tenta désespérément d'écarter les lianes, mais ce qu'elle vit faillit la faire crier sa main palmée reprenait forme, elle allait vraiment mourir ici perdue dans ce livre ? Horrifiée, elle regarda Griselda qui elle aussi semblait avoir perdu son sourire, l'ai commençait déjà à lui manqué et qu'arriverait-il à cette profondeur ?

- les coraux à bulle ne durent pas très longtemps, c'est vraiment dommage.

Ursula fixa les deux sorcières permettant à la magie de transformer les deux POP en sirène :

- que ce soit bien clair, cette forme, je peux la reprendre n'importe quand, alors parlons affaires maintenant...

Manon regarda désespérément sa queue de sirène violette s'agiter de peur :

- Je veux tout, votre pouvoir, et votre beauté !



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie (Psychémage)
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 934

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Sam 25 Avr 2015 - 12:28

Griselda se sentait bizarre. Il fallait dire qu'elle avait l'habitude de ses gambettes. Ok, elles étaient pas super longues ni bien galbées. Ok, elles étaient même pas un peu jolies. Ok, elles étaient toutes maigrichonnes et couvertes de petites cicatrices récoltées lors d'une enfance un peu trop agitée dans la campagne irlandaise... Mais elle les aimait bien quand même. Elle s'en servait tout le temps, pour faire des trucs super utiles comme marcher. Ou gambader. Du coup, lorsqu'elle agita le bout de sa queue palmée orangée qui lui donnait l'impression dérangeante d'être devenue une unijambiste un peu visqueuse, elle soupira, un peu blasée. Quelque chose lui disait que courir à nouveau dans l'herbe haute et verte des landes de Clifden serait beaucoup moins facile maintenant.

Mais le summum, ce fut lorsque l'énorme dondon mi-diva mi-poulpe leur lança :

-Je veux tout, votre pouvoir, et votre beauté !

Ce fut la menace de trop pour la garçonne, qui leva les bras de colère :

-JAMAIS ! MON IRRADIANTE BEAUTE IRLANDAISE NE SAURAIT ETRE DONNE A N'IMPORTE QUELLE POULPOSTRUOSITE !
-Euh, Griselda, je sais pas si c'est vraiment une bonne idée de l'énerver... lança Manon, à ses côtés.

Mais la tirade de la maigrichonne n'impressionna pas la sorcière des mers, qui partit dans un rire effroyable.

-Pourtant il va bien vous falloir faire un choix, mes mignonnes ! Dit-elle. Votre beauté et vos pouvoirs... ou la mort !

Griselda gonfla ses joues d'énervement. Manon battit ses nageoires mauves jusqu'à elle, et lui posa une main sur l'épaule, pour tenter de la calmer. Elle se tourna vers Ursula :

-Attendez, on doit en parler ensemble d'abord avant de se décider.

La sorcière des mers fit un vague geste de la main pour signifier son accord, et les deux toute nouvelles sirènes glissèrent jusqu'au fond de leur geôle. Griselda croisa les bras devant les deux minuscules coquillages apparus sur sa minuscule poitrine.

-Alors ? Fit-elle, en chuchotant.
-Alors quoi ?
-C'est quoi ton plan ?
-Mon plan ? Mais qu'est-ce qui te fait croire que j'ai un plan ?
-Ben, t'as dit à la grosse dondon que tu voulais qu'on se parle, alors j'ai pensé que t'avais un plan.

La sirène aux écailles violettes grimaça :

-En fait... non, je pensais que tu en aurais un, toi.
-Moi ? Pourquoi moi ?
-Je sais pas : t'as toujours l'air d'en avoir un. En plus, t'as... euh... comment dire ça avec tact... un esprit carrément tordu.

L'irlandaise ouvrit des yeux globuleux :

-Moi ? Un esprit carrément tordu ?!
-Un peu, oui.
-Eh ben tu sais quoi ?! Je crois que t'as raison ! Parce que j'ai un foutu plan ! Cria Gri, sans qu'on ne sache vraiment si elle était exaltée ou en colère, ou... autre chose.

Elle nagea vivement près des barreaux-végétaux de la prison, et héla :

-Hey, Grosse Machine, là !

La sorcière-poulpe se retourna, et considéra avec dédain la sirène maigrichonne qui battait sa queue orangée devant elle.

-Je m'appelle Ursula !
-Si tu le dis, répliqua Gri. Tu sais quoi ? On va pas te donner ni nos pouvoirs ni notre iiiiimmense beauté.
-Alors vous allez mourir.

Gri émit un petit rire :

-Mais non ! Nos pouvoirs te serviront à rien parce qu'ils ne marchent absolument pas ici. Et quant à notre beauté...

Elle secoua la tête :

-La beauté c'est quand même hyper subjectif, non ? Personnellement, je me trouve d'une graaaande beauté parce que c'est ce que mon papounet n'arrêtait pas de me dire quand j'étais petite et que les autres me disaient que je ressemblais à un crapaud-hypno, mais ça c'est parce que mon papounet c'est le meilleur de la terre ! Mais je sais que c'est pas forcément vrai, y'a plus joli ailleurs. Et tu sais quoi, Madame Poulpe ? Je m'en fiche totalement parce que je suis bien comme je suis, et c'est ça l'essentiel !

Elle hocha vivement la tête, et rajouta :

-Et oui ! Qu'est-ce qui te dit qu'être plus jolie fera que ta vie sera mieux ? Tu seras jamais satisfaite et il faudra toujours que tu sois mieux, ou plus forte, ou plus mince, etc. Ca c'est ce qu'aimerait nous faire croire les Hommes, et cette société terriblement patriarcale ! Parce que oui, le mâle a besoin qu'on se sente mal à l'aise par rapport à notre physique pour qu'on reste à notre place de femme ! Mais c'est un leurre ! On a pas besoin d'être plus jolie pour prouver quoique ce soit ! L'important c'est ce que tu es à l'intérieur ! Il faut t'accepter comme tu es et aimer ton corps parce que tu en as qu'un ! Et tu es belle, quoiqu'on te dise, quoique prétends les critères abstraits de notre société actuelle ! Et surtout, Madame Poulpe, n'oublie pas : tu peux être et faire ce que tu veux, par toi-même, parce que tu es toi !

Griselda esquissa un énorme sourire :

-Alors, qu'est-ce que t'en dis ? Tu t'acceptes enfin et tu nous libères ?

Ursula plissa ses yeux :

-Donnez-moi votre beauté et vos pouvoirs MAINTENANT ! Rugit-elle.

La sirène orange grimaça, et retourna au fond de sa cellule, rejoindre l'autre POP.

-Bizarre, je pensais que mes discours féministo-progressifs marcheraient ici aussi.
-Faut croire qu'elle se fiche de ton idéologie... soupira Manon.
-C'est pas grave, parce que j'ai un second plan ! On s'évade d'ici !
-Mais comment ?

Griselda lança un sourire étincelant à sa compagne d'infortune :

-Je peux tout transformer en citrouille je te rappelle ! Alors je transforme les barreaux de notre cellule en citrouille, on les mange, et on se barre !
-Devant Ursula ?
-Pendant qu'elle regarde ailleurs !

Manon considéra les choses quelques secondes :

-Oui, maintenant qu'on a des queues de poisson on va plus vite alors on a une chance de s'échapper, ensuite on va retrouver les sirènes avec lesquelles on jouait tout à l'heure et on leur demande de nous mener jusqu'au Roi Triton. Lui, il devrait avoir le pouvoir de nous rendre humaines à nouveau.
-Super bonne idée !

Griselda dégaina sa baguette et la pointa vers les algues-barreaux :

-Repulso !

Un gros potiron popa devant sa baguette, comme de nulle part, et, doucement, partit s'échouer sur le sable, sur le sol de la prison. Griselda fronça les sourcils : les barreaux étaient intacts.

-Ah merde alors ! Je crois que j'ai transformé l'eau en cucurbitacée ! S'exclama-t-elle.

Manon parut inquiète :

-Qu'est-ce qu'on fait alors ?
-Je crois que c'est le moment de paniquer, dit doctement l'irlandaise.

Et elle se mit à hurler à plein poumons tout en tournant sur elle-même, ses mains sur ses joues.



L'amour à l'Irlandaise,
C'est que je t'aime, je t'aime, je t'aime ! JE T'AIME ! cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Mar 28 Avr 2015 - 11:48

Manon n'arrivait pas à réfléchir et Griselda qui gesticulait dans tous les sens n'aidait en rien, elle regarda un moment sa camarade, tandis qu'Ursula fixait les deux POP impatiente. Elle s'apprêtait surement à utiliser ses pouvoirs pour la faire taire, mais la sorcière en expérimentation s'empressa de se rapprocher des lianes.

- Ne fais pas ça, je vais lui parler !!

- Alors dépêches toi, elle me donne mal à la tête et une sorcière me suffit amplement à obtenir ce que je veux.

-Ok... Je m'en occupe !

Aussi, Manon saisit Griselda par les épaules et la força à la regarder :

- Griselda, calme toi ! On va faire ce qu'elle dit ok ?

- Mais je ne veux pas lui laisser ma beauté irlandaise et puis de toute façon, c'est...mmmfff

Manon ne lui laissa pas le temps de terminer et plaça sa main devant la bouche de l'ancienne folle, elle murmura le plus faiblement et calmement possible afin que le son de sa voix soit complétement inaudible de la Méchante...

- Écoutes, il faut qu'on sorte de l'océan et il ne tient qu'à nous de renverser la situation, on va improviser, mais j'ai besoin que tu te calmes et surtout que tu m'aides... Je ne peux pas le faire toute seule.

Voyant que Griselda s'était enfin calmée, elle retira sa main, la laissant reprendre son souffle. Elle se rapprocha finalement des lianes et tenta de se concentrer avant de dire le plus neutre possible :

- On va t'offrir notre pouvoir, avec ça, tu n'auras pas de problème pour acquérir la beauté, notre magie est puissante, tu le sais non ?

- Oui, je sais tout ce que vous avez fait, vous avez aidé le petit chaperon rouge, rendu folle et aveugle la méchante sorcière, ...

Manon eut un petit sourire crispé son plan fonctionnait même si apparemment, elle savait tout de leur histoire, elle continua néanmoins dans son mensonge tout en remerciant intérieurement Griselda :

- Oui, c'est ça, on a aussi mis un terme à l'histoire de Cendrillon, en lui insufflant des idées féministes, et rabrouer le prince, mais je suis sûre que tu pourrais faire mieux...

Ursula approcha rapidement son visage de Manon la faisant hurler de peur au passage :

- Évidement, Grâce à vous, je vais régner sur le monde, tous se prosterneront devant moi, de ce vieillard de roi Triton, jusqu'à ce jeunot d'Arthur, ce prince Ali de je ne sais où, ah oui et Merlin aussi tiens.

- Merlin ?

Le cerveau de la jeune fille s'arrêta automatiquement sur ce nom mais pas le temps d'y penser, il fallait déjà qu'elles sortent de là.

- Oui, Même Merlin n'y pourra rien !

La jeune fille croisa un moment le regard de Griselda, ses yeux semblaient refléter leurs peurs à toutes les deux, mais Manon tourna vivement sa tête, il fallait qu'elle reprenne confiance en elle, et qu'elle paraisse sur d'elle aussi se basa-t-elle sur des faits proche de la réalité pour poursuivre son mensonge.

- Très bonne idée, vraiment très créative, nous pouvons donc lancer l'incantation au plus vite, on vous donne nos pouvoirs et vous nous libérez, c'est bien ça ?

- Oui, bien sûr, une fois le pouvoir entre mes mains je n'aurais plus besoin de vous.

Manon doutait de la véracité de ses paroles, mais elle aura tout le loisir de réagir une fois à la surface justement, il s'agissait maintenant d'être convaincante :

- Seulement, cette incantation ne peut se faire qu'à la surface, notre pouvoir est lié à la terre, voyez vous-même comment réagit le pouvoir de Griselda.

La sorcière en expérimentation Jeta, un coup d'œil à sa comparse qui agitait sa baguette transformée en corail, une fois de plus une citrouille apparue juste devant et tomba doucement sur le sol.

- Bien sûr, une fois sur terre, je trouverais un moyen de l'adapter, mais il nous faut retourner sur la plage.

- A la surface ?


- Oui, mais cela ne durera que le temps du sortilège.

Fit Manon avec un très grand sourire, Ursula Méfiante regarda Griselda, qui eut la bonne idée d'imiter sa camarade, la méchante sorcière se gratta finalement le menton, pensive avec l'une de ses tentacules. Manon tenta alors d'enfoncer le clou :

- C'est un moindre mal pour devenir la reine de ce monde non ?

- J'accepte.

Fit-elle avec un sourire malsain qui faisait froid dans le dos. Manon enchaina alors en s'approchant des lianes :

- Très bien alors vous pouvez nous laisser mmmfff.

Les lianes des barreaux de la cellule s'étaient transformées en liens sur leurs mains, mais aussi en bâillons. Elles eurent ainsi tout le loisir d'entendre le ricanement mauvais de la sorcière.

- Flotsam, Jetsam, mes petits, occupez-vous d'elles, je ne veux pas qu'elles s'échappent.

La jeune sorcière brune sentit qu'on la saisissait l'empêchant de bouger pas la même occasion, elle cherchait du regard Griselda, mais ne la trouva pas, elle était surement derrière. Elle regarda droit devant elle si pale qu'on pourrait presque voir au travers de son corps. Que pouvait-elle faire maintenant elle n'avait plus aucune idées : elles n'avaient pratiquement aucun pouvoir ici à par transformer des choses en citrouille et faire une petite nuée arc-en-ciel.

Il y avait quelque chose là... Désespéré, elle n'était pas sûre de ce qu'elle avait vu, il s'agissait d'une nageoire de sirène non ? Est-ce qu'elles allaient les aider ? Car la seule possibilité que la POP avait, c'était de se battre au corps-à-corps avec Ursula sur la plage... Autant dire impossible non ?

Pendant que leurs geôliers les faisaient avancer vers la surface, Manon espérait vraiment que Griselda allait trouver autre chose.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie (Psychémage)
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 934

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Dim 10 Mai 2015 - 11:57

Griselda remua ses orteils nouvellement retrouvés, dans le sable mouillé. Une vague vint lécher ses petits petons, et elle lâcha un soupir de satisfaction. Elle était définitivement pas faite pour nager avec une queue visqueuse et écailleuse à l'odeur douteuse surmontée de deux nageoires translucides. Par contre, ce qui était dommage, c'est que les deux jolis coquillages qui surmontaient sa magnifique poitrine (bonnet A!!!) avaient disparus en même temps que ladite queue visqueuse et écailleuse. Et même si elle était drôlement sexy quoiqu'il arrive, son tutu rose mouillé faisait quand même moins swag.

-J'attends toujours, gronda la voix de mégère de la sorcière des mers.

L'irlandaise leva le regard vers l'immense silhouette mi-poulpe mi-mama obèse qui les surplombait, dans la mer, à quelques mètres, au dessus de l'eau. Elle se tourna vers Manon :

-Euh...Non-non ?
-Ouais ? Souffla la POP aux yeux turquoises.
-Tu sais, quand t'as dit à la poulpuosité de venir ici...
-Ouais ?
-Et de nous rendre notre apparence humaine...
-Ouais ?
-Et que t'as promis de lui donner notre beauté et nos pouvoirs en échange...
-Ouais ?
-T'as prévu un plan de secours ?

La Pi Omicron aux yeux clairs eut l'air gênée :

-En fait j'esperai avoir un éclair de génie de dernière minute, avoua-t-elle.
-Et alors ?
-Ben en fait non.

Griselda soupira :

-T'as de la chance : je réfléchis mieux sous pression.
-Ça veut dire que t'as une idée ?
-Non. Mais c'est surement parce qu'il y a pas assez de pression.

Une ombre gigantissime s'abattit sur les deux jeunes filles :

-Ma patience a des limites ! Gronda Ursula, les yeux rouges de rage.
-Euh... on a besoin de... temps, improvisa Manon.
-JE VAIS VOUS DEMEMBRER ! Hurla la poulpesse, en se ruant sur les deux. CA VOUS LAISSERA ASSEZ DE TEMPS POUR ME DONNER CE QUE JE VOUS DEMANDE ESPECE DE...

Gri tendit sa baguette :

-Repulso.

Une citrouille inerte popa en lieu et place de la sorcière des mers, et tomba dans l'eau, où elle sombra lentement. Manon tourna vivement la tête vers la garçonne, admirative.

-Wouah ! C'est vrai que tu réfléchis mieux sous tension !
-Ouais je sais.
-Et comment t'as su que ça allait marcher ?
-Le truc avec la citrouille, là ? Ah non ça j'ai pas fait exprès.

Son interlocutrice cligna des yeux :

-Comment ça ?
-Non, j'ai paniqué c'est tout. Je savais pas que ça allait faire. L'important c'est que ça ait marché, non ?

Sans s'en faire plus que ça, l'irlandaise enfouit ses mains dans ses poches et fit volte-face, reprenant son chemin en sifflotant. Le tout sous le regard éberluée de sa camarade POP.

-Hey Non-non, viens ! J'ai trouvé un truc à manger !

Manon fronça les sourcils, et se précipita à la suite de la maigrichonne. Elle la retrouva en train de pouffer, et de ramasser un quignon de pain tout crasseux, posé sur un sentier qui s'enfonçait dans une forêt lugubre.

La brune écarquilla les yeux :

-Tu vas pas manger ça,Griselda !
-Bah pourquoi ?
-Mais c'est du pain tout rassi ! Et il était par terre ! C'est dégeu !
-Tu sais, nous, les irlandais, on fait moins de chichis pour la nourriture, expliqua placidement Grigri. Moins qu'vous autres, là.
-Nous autres ?

Gri hocha la tête avec vigueur :

-Vous autres les non-irlandais ! ajouta-t-elle.

Puis elle enfourna le morceau de vieux pain dans son gosier et l'avala tout rond, sous le regard dégoûté de sa pote.

-Mmh, fameux ! Lança-t-elle en souriant de toutes ses dents. Oh, y'en a un autre là !

Elle se précipita à quelques mètres de là, sur le crouton qui traînait à terre, et l'enfourna dans sa bouche.

-Oh, y'en a un autre, là ! Décréta-t-elle, en s'enfonçant un peu plus dans la végétation.

Manon tordit la bouche, en la suivant toujours.

-Euh, Griselda...
-Oh, y'en a un autre, là !
-Tu trouves pas ça bizarre ?
-Oh, y'en a un autre, là !
-On dirait presque que quelqu'un les a mis là !
-Oh, y'en a un autre, là !
-J'veux dire, intentionnellement...
-Oh, y'en a un autre, là !
-Comme si on avait voulu faire un chemin en morceaux de pain.
-Oh, y'en a un autre, là !
-Le pire c'est que ça me dit quelque chose.
-Oh, y'en a un autre, là !
-Vraiment quelque chose...

La POP aux yeux bleus se frotta le menton, pensive.

-Oh ! Y'en a plus ! S'exclama Grigri.

Manon haussa les épaules :

-C'est pas gr-

Elle s'interrompit, lorsqu'elle réalisa qu'elles étaient toutes deux au coeur d'une forêt extrêmement boisée. Il faisait très sombre, et très très froid. Et chaque décor devant elles semblait identique à celui derrière elles.

-Mais attends voir : on est où là ?!
-Sais pas, admit l'irlandaise avec son habituelle insouciance. La bonne nouvelle, c'est que j'ai beaucoup moins faim !

Et elle envoya un sourire large et un peu benêt à sa comparse abasourdie.



L'amour à l'Irlandaise,
C'est que je t'aime, je t'aime, je t'aime ! JE T'AIME ! cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Lun 11 Mai 2015 - 13:14

- Ok,…ok…ok, on se retrouve en pleine forêt sombre, alors qu’il faisait jours il y a 2 minutes à peine, et maintenant on n’est complétement perdue.

- On n’est pas perdue Nonon, il suffit d’aller à droite à gauche et tout droit jusqu’au 33ème arbre et la sortie sera au 40 ème arbre à droite.

Fit Griselda, devant l’air abasourdie de Manon, ses yeux turquoises fixèrent sa camarade avant de dire l’air innocente :

- tu es sur que ce n’est pas à gauche ?

- Euh, gauche, droite c’est pareille non ?

Voyant l’air inquiet de Manon, Griselda ajouta alors après avoir déglutit :

- Ok on est perdue.

- Ravis de te l’entendre dire, maintenant on fait quoi ?

- Bah on attend !

- On attend quoi ? De rentrer chez nous ?

- Non ! De trouver une idée !

- Dans cette forêt sombre et humide ?

- Oui !

- Sans eau ni nourriture ?

- Ah tu voulais toi aussi du pain ? Bah… il y en a plus.

La colère monta et la jeune sorcière en expérimentation laissa toute la tension accumulée sortir d’un coup :

- Et tu crois qu’on va mettre combien de temps à trouver, une idée ? 10 ans ?

- Tu sais Nonon, moi je ne trouve pas d’idées sans pression… et puis c’est ton tour.

- Mon tour ?

- Je nous aie débarrassés de madame poulpe, donc c’est….

- Attends, c’est à cause de qui qu’on se retrouve complétement perdue dans cette forêt ? Et ça je ne parle même pas du livre du contes dans lequel tu nous as embarqué, c’est aussi grâce à toi qu’on a rencontré Ursula, il ne manquerait plus qu’on tombe sur l’ogre du petit poucet.

- sur quoi ?

- Un ogre, un monstre qui mange les enfants, et d’après les petits morceaux de pain que tu as avalé ça ne m’étonnerais pas de tomber dessus, il vit dans ses bois…

Un silence accueilli ses révélations, comme si tout s’écroulait, et qu’il ne restait que le désespoir, au moins la sorcière POP s’était calmée. Elle tourna la tête autour d’elle espérant trouver un panneau indiquant la sortit, ou alors l’endroit où vivait l’ogre, du genre « Direction à éviter à tout prix », malheureusement, à pars les arbres touffus et les deux sorcières complétement perdu il n’y avait rien. Soudain la voix tremblante de Griselda brisa le silence :

- Nonon ?!

- Quoi ?

- Je n’ai pas envie de me faire manger…

-…

- Et puis je suis toute maigre…

-…

- Et puis on est des adultes hein ? Il ne peut rien nous faire ? On ne doit plus avoir bon goût.

-…

- Nonon !?

Manon ne savait pas quoi lui répondre, aussi avait-elle gardé le silence espérant qu’elle tairait les questions qu’elle-même se posait. Voyant que ce n’était pas le cas elle décida de tenter de la rassurer et par la même occasion de se rassurer :

- Il ne va pas nous manger ni toi, ni moi on va trouver une solution, et puis dans le conte, il ne bougeait pas de chez lui.

- Tu es sur ?

- Oui tu avais raison, on ne va pas bouger d’ici avant d’avoir trouvé une solution, et comme ça on n’entrera pas dans la maison de l’ogre.

Finalement se début de plan était pas mal, dans une autre situation, elle pourrait en être satisfaites. Elle sourit néanmoins et viens s’assoir contre un tronc d’arbre.

- Allez, Gri trouvons une idée digne de la fraternité des POP.

Le temps passa ainsi en silence, permettant à leurs cerveaux remplie de neurones de trouver quelque chose qui jusque-là leurs échappait. Mais les pensées de Manon se dirigèrent complétement ailleurs et même si ses souvenirs étaient flous elle dit finalement à sa coéquipière :

- En fait Griselda… je voulais te remercier…

- Hein ?

- Bah grâce à ton idée, même si ce n’est pas la meilleure, je ne suis plus en train de me morfondre dans la bibliothèque, après tout quand je vois ces sorcières de conte je me dis que je n’étais pas la pire des méchantes.

-ah ? Moi tu me faisais peur Nonon, je ne comprends pas que tu as pris ce risque sans prévoir un antidote…

- Gri, j’ai prévu l’antidote mais tu l’as bu, c’est pour ça que tu étais...différente !

- Oh…

La sorcière Brune se mit à sourire et ajouta :

- Ce n’est rien faisons le point et trouvons une solution pour sortir de cette forêt.

Elle sortit alors sa baguette et la regarda un instant. Avant de tourner ses yeux turquoise vers sa camarade :

- Donc toi tu as les pouvoir de créer des citrouilles et moi je fais juste de étoile et des arc-en-ciel…Hum… ce n’est pas normal toutes les fées ont plus de pouvoir que toi et moi réunit… quelque chose là-dessus doit nous avoir échappé…

Elle leva les yeux et regarda le rocher sur lequel Griselda s’était appuyé.

- Transforme-moi ce tas de cailloux en citrouille.

- Tu as raison Manon, on ne trouvera jamais rien le ventre vide mais je t’ai déjà dit que je n’aime pas ça.

- Ce n’est pas pour manger j’ai besoin de faire un test, bon j’ai faim aussi mais on verra une fois sortit de la forêt.

Devant l’air décidé de Manon, Griselda tendit sa baguette et transforma le rocher en citrouille. Manon se leva et sourit à Griselda :

- Super citrouille à mon tour maintenant.

La sorcière en expérimentation se leva, et se concentra sur la citrouille, elle secoua alors sa baguette et laissant les étoiles se diriger vers la citrouille mais rien ne se passa, Griselda elle regarda ses étoiles tout sourire.

- C’est beau… !

- Mais inutile !

Coupa Manon, elle ajouta alors non décidé à se laissa abattre :

- Essayons autre chose : Abracadabra !

La citrouille bougea légèrement face aux étoiles de sa baguette mais rien ne changea.

- Nonon, tu sais bien que cette formule n’a aucune utilité, et qu’elle servait juste aux moldue pour stigmatiser les sorciers.

- Peut-être mais c’est justement un conte moldu. Ça doit être quelque chose de plus précis…mais merde la dernière fois que j‘avais regardé le dessin animée j’avais cinq ans…

- Le quoi ?

- La picturine pour enfant si tu préfères. Laisses moi me concentrer.

La jeune fille ferma ses yeux turquoise et se concentra sur son enfance, la période où elle était encore qu’une petite fille, sa mémoire était bonne mais il y avait bien longtemps qu’elle n’était plus aussi innocente. Elle se concentra donc sur les rires qu’elle avait entendu au tout début… et se fut comme dans un rêve, tout d’abords la mélodie lui revenait puis c’était comme si elle n’avait jamais oublié les paroles. Elle ouvrit finalement les yeux et se tourna vers Griselda honteuse et rouge comme une pivoine :

- Que les choses soit bien clair, ce que je m’apprête à faire ne doit pas sortir de ce livre, sinon je serais la risée du mondes des sorciers.

- bah ça ne doit pas être si grave que çà, répondit Griselda, moi par exemple il y a une journée encore je prenais un vieux torchon pour un lethifold.

- tais-toi ! Et laisse-moi faire.

Elle se mit alors à chanter tout d’abords, d’une voix hésitante et puis plus entrainantes comme si leur vie en dépendait, en même temps, c’était un peu vrai.



« Salagadou, la menchikabou, la Bibidi Bobidi Bou,
Mélangez tout çà, et vous aurez quoi ?
Bibidi Bobidi Bou !
Salagadou, la menchikabou, la Bibidi Bobidi Bou
C'est de la magie ou je ne m'y connais pas !
Bibidi Bobidi Bou !
Salagadoula veut dire :
La menchika scoubidou.
Mais le truc qui fait boum, à tous les coups,
C'est Bibidi Bobidi Bou ! »


Des étoiles entourèrent la citrouille la faisant grossir de plus en plus sous leurs yeux. Motivée par ses changements, elle continuait de chanter jusqu’à ce que la citrouille se transforme en carrosse sous les yeux ébahis de sa comparse.

- Nonon c’est magnifique, j’adore ton pouvoir.

Manon elle regarda son œuvre en s’épongeant le front, elle s’était rappelé de la formule un coup de chance ? Surement. Elle regarda autour d’elle comme si elle cherchait quelque chose elle demanda finalement à son amie POP :

- Griselda il nous faut des êtres vivants pour que je termine mon sort, des souris, des ours, des oiseaux…

- des enfants ?

- Oui même des enfants…Pourquoi des enfants ?

- Bah il y en a sept qui nous regarde là.

Alors sous les yeux étonné de la jeune fée sept enfants tout maigres les regardèrent de leurs yeux plein d’espoir, le plus petit d’entre eux prit alors la parole.

- S’il vous plait mesdames les fées, on est perdu pouvez-vous nous sortir de là ?

Dérouté la jeune sorcière hésita bafouillant des mais, et des je ne peux pas, parfois même en disant le carrosse est trop petit quand Griselda ouvrit finalement la bouche :

- dépêches toi de les transformer Nonon, pense à l’ogre qui mange les enfants, et les sorcières…

Le petit poucet tremblant de peur demanda finalement :

- S’il vous plait ! S’il faut nous transformer faites-le on ne veut pas finir dans le ventre de l’ogre… On veut juste sortir là.

- Tu as compris Nonon Ils ont besoin de nous et nous avons besoins d’aide arrête de faire ta sentimentale et vas-y, on leurs redonnera leurs forme plus tard…et puis se ne serons plus des enfants…

Manon regarda les 7 enfants tout maigre et hocha doucement la tête très bien elle se remit alors à chanter, tout en faisant scintiller les enfants grâce aux étoile de sa baguette. 6 d’entre eux se transformèrent alors en chevaux blancs et le petit poucet lui en coché juché sur le carrosse. Pourtant elle ne s’arrêta pas là et transforma par la même occasion la robe et la toilette de sa camarade. Une robe scintillante bleue, des chaussures de verre et une magnifique parure. Pourtant le sourire de sa comparse POP s’arrêta net…

- Pourquoi tu as fait ça, tu ne vas pas me présenter un autre prince quand même…

- Je ne sais pas pourquoi, j’ai senti qu’il fallait que je le fasse c’est tout. Viens !

Tirant son amie par la main elles montèrent dans le carrosse et la jeune sorcière brune demanda alors au petit poucet :

- Tu peux nous sortir du bois ?

Le petit coché répondit alors d’un ton guindé :

- Je ne reçois des ordres que de la princesse.

Manon fit un grand sourire et se tourna alors vers Griselda en lui faisant un clin d’œil.

- A toi princesse.

- Tu me le paieras, Coché sort de cette forêt au plus vite, et surtout évites à tout prix l’ogre, ok ?

- A vos ordres princesses ! dit le coché troublé pas le langage de la princesse

Et le carrosse démarra sous les grognements outrés de la princesse Griselda.

-Ne te plains pas on a plus de chance de sortir comme ça… En plus il faut qu’on trouve Merlin…

- Merlin Vimiarre, le plus grand mage noire, après tu sais qui ?

- Non il s’agit du Merlin du conte du roi Arthur, c’est le seul gentil sorcier du monde des contes, peut-être qu’il pourra nous sortir de là… mais maintenant que tu le dis j’espère vraiment que ce n’est pas Merlin Vimiarre.

Dit-elle soudainement pale.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie (Psychémage)
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 934

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Mar 26 Mai 2015 - 17:02

-On est bientôt arrivé ? On est bientôt arrivé ? On est bientôt arrivé ? On est bientôt arrivé ? On est bientôt arrivé ? On est bientôt arrivé ? On est bientôt arrivé ? On est bientôt arrivé ? On...

Manon roula ses yeux dans ses orbites :

-Griselda, pour la centième fois : j'en sais rien puisque je sais pas où on va !
-Ah, ouais.

Gri grimaça. Elle considéra sa camarade, et se sentit penaude : elle savait qu'elle n'était plus aussi cinglée qu'avant, ce qui la rendait à l'évidence plus facilement supportable qu'auparavant aux yeux des autres, mais elle avait toujours autant de mal à gérer l'ennui. Ce qui la rendait difficilement supportable aux yeux des autres. Mais bon : il fallait dire que le paysage était monotone... à travers la fenêtre du carrosse-citrouille, on voyait des arbres, des arbres, et... des arbres. Gri prit sur elle, et patienta. Elle bougea sa tête, lentement. Puis, sa tête et ses pieds en rythme. Ses mains rejoignirent bientôt le mouvement. Puis elle se mit à fredonner :

-Nanana naNANA NA NA NAAAA !!!

Elle croisa le regard blasé de sa comparse POP, et se tut.

D'un coup, l'attelage s'arrêta tout net, et les chevaux hennirent. Manon fronça les sourcils, et descendit de la voiture, soucieuse. Suivie par l'Irlandaise, heureuse de se dégourdir un peu les gambettes.

-Qu'est-ce qui se passe ? Lança Manon, un brin d'inquiétude dans la voix.
-Je... je ne réponds qu'aux ordres de la princesse !
-Réponds à Non-Non, p'tit, fais pas ton niffleur ! S'exclama la pseudo-princesse.
-On peut pas aller plus loin, expliqua le cocher en s'excusant.
-Pourquoi ? S'étonna la garçonne.
-On peut pas, fit le pauvre malheureux, visiblement gêné.

Manon n'insista pas. Elle passa sa main sur l'encolure d'un des chevaux très nerveux :

-C'est pas grave, on va continuer à pied. On est bien sur le bon chemin pour trouver Merlin ?
-Oui, ils habitent au bout de la route !
-Attends...comment ça, ils ?!

Mais elle n'eut aucune réponse : les faux-chevaux et le faux-cocher s'étaient déjà carapaté en troisième vitesse. Ce qui fit passer une ombre d'inquiétude sur le visage de la POP aux yeux bleus... mais pas sur celui de Gri :

-Ah, ils étaient sympas, hein ?

Puis, en relevant l'immense jupon de sa robe de princesse, elle se mit en route sur l'unique chemin du paysage, en sifflotant un petit air entraînant.

-Des fois, j'envie ton insouciance, grommela sa compagne d'infortune.
-Moi c'est tes cheveux que j'envie ! Badina la maigrichonne. Sont bien jolis ! Et tes yeux ! Sont bien jolis ! Et tes dents ! Sont bien jolies !

Les deux filles marchèrent un petit moment, pour l'essentiel au rythme des babillages de l'Irlandaise. Mais bien vite, le chemin qu'elles suivaient déboucha sur un carrefour. Ou, plus précisément, sur trois routes distinctes et bien différentes, qui menaient à trois mondes distincts et bien différents.

La première était pavée d'un marbre si blanc, qu'il en était trop étincelant. En tendant l'oreille, on pouvait entendre des oiseaux gazouiller de ce côté là. Au fond, se dressait un grand château d'aspect médiéval, à ceci près qu'il était lui aussi blanc comme la neige. Il se détachait au loin, telle une belle montagne massive, sur un fond de ciel azur. Devant la route immaculée, une
chouette somnolait, perchée sur une pancarte enroulée de lierre sauvage qui indiquait :  « Merlin ».

La deuxième route, au centre, semblait fabriquée en briques jaunes. Une paire de souliers rouges trônait là, comme s'ils n'attendaient que d'être chaussés. De vieilles chansons pleines d'entrain venaient en tête lorsqu'on se rapprochait trop. Gri se mit sur la pointe des pieds, et considéra l'horizon :  un magnifique palais vert émeraude étincelait dans un paysage luxuriant et chamarré, devant ce qui était sans nul doute le plus tangible et le plus coloré des arc-en-ciels qu'il lui avait été donné de voir. Une écriture étrange indiquait, sur une flèche de bois clouée devant le chemin de briques :  « Oz »

Quant à la troisième route, si on pouvait appeler ainsi le sentier sinueux et boueux qui partait vers la droite... elle faisait froid dans le dos. On aurait dit qu'une nuit froide et brumeuse était tombée au dessus de ce chemin, mais au dessus de ce chemin là uniquement. Des troncs nus et noueux semblaient vous scruter de leurs yeux rouges et luisants, ce qui était tout de même un comble, puisque Griselda savait pertinemment que les arbres, même morts, n'étaient pas censés avoir d'yeux. Au fond, derrière la lugubre forêt noire et sombre, à flanc de la plus décharnée des collines, se dressait un horrible manoir à coup sûr hanté. Au dessus de cette antique bâtisse gothique, une floppée de nuages noirs formait un inquiétant vortex, d'où s'échappait de temps à autre un éclair fracassant. Un croassement fit sursauter la maigrichonne, et celle-ci considéra la planche à moitié pourrie en forme de flèche, sur laquelle un vieux corbeau déplumé avait élu domicile. On y avait gravé « Merlin », mais un petit malin y avait rajouté une tête de mort de mauvais augure.

La garçonne se gratta la tête devant les trois panneaux.

-Ah ben, ça c'est pas banal.

Elle se tourna vers sa camarade :

-Merlin, c'est le nom que t'as dit tout à l'heure ! Mais Oz...ça te dit quelque chose, Non-Non ?

-Non. Ca a l'air joli, ceci dit, mais là de suite je veux juste rentrer à la maison.
-T'as raison. Aquiesça Gri. Quoique ce soit Oz, c'est pas ça qui va nous aider à rentrer à la maison. Genre, on va pas foutre ces godillots rouges, claquer des talons, et hop, on est rentrées !
-Oui, et puis y'a sans doute personne là-bas pour nous aider. Renchérit Manon. On cherche un Magicien, je te rappelle !
-Oh oui ! Laissons tomber Oz : on va quand même pas aller se péter jusqu'à là-bas, quelque part, au delà de l'arc-en-ciel...

Les deux Pi Omicron Pi hochèrent la tête, pour montrer qu'elles étaient d'accord.

-Donc si on élimine Oz, on a deux directions opposées qui vont vers Merlin, récapitula Grigri.
-Oui. Et pour une fois, le bon chemin me semble évident !
-Ouip :  C'EST CUI-LA !!!

En rigolant comme une damnée, l'Irlandaise se précipita vers le sentier lugubre, sous le regard horrifié de Manon, qui tenta en vain de la retenir.

-Attends Griselda !

Sans cesser de courir, Gri pouffa :

-Stresse pas Non-Non ! On est bientôt chez nous !
-C'est le mauvais chemin !
-Mais non !
-Mais si ! Le prends pas mal, Griselda, mais il est temps que quelqu'un te le dise : t'as aucune logique !

La garçonne stoppa d'un coup, et se tourna vivement vers sa camarade, qui la talonnait.

-Ah bon ? Tu crois ?
-Merlin est un sorcier bienveillant, alors pourquoi t'as choisi le chemin vers la maison du cauchemar ?!

Grigri secoua la tête, amusée.

-Parce qu'ils voudraient te faire croire que c'est le mauvais choix ! Mais franchement : un palais blanc, des zozios qui gazouillent, tut tut, ça prends pas avec moi ! C'est pour ça que j'ai choisi le marais tout froid qui pue ! Ils veulent nous duper, tu comprends ?
-Mais qui ça, ils ?!

Gri se figea :

-Ben... euh... eux ? Fit-elle, pas très sûre d'elle.

Manon prit une longue inspiration, comme pour ne pas s'énerver davantage :

-Griselda... t'as remarqué qu'on était dans un livre de contes ?
-Oui ?
-Et t'as remarqué que les contes de fées étaient plutôt , comment dire, manichéens ?
-Pour sûr !
-Donc si on cherche un mage blanc qui fait de la magie blanche... on suit le chemin blanc !
-Ca a l'air logique.

L'Irlandaise fit une pause, puis rajouta :

-Mais trop facile.
-C'est pas grave, soupira Manon. Pour une fois on va choisir la solution de facilité et on va aller voir si on trouve le bon Merlin dans le château blanc, ok ?
-Ok, maugréa Griselda de mauvaise grâce.

Les deux se retournèrent histoire de rebrousser chemin... et réalisèrent que la croisée des routes avait disparu. C'était comme si elles étaient à présent totalement plongé dans le monde sordide et enténébré du sentier boueux.

-Ah ben trop tard, commenta Gri, sans s'en faire. Apparemment quand on fait un choix, c'est définitif.

Manon grimaça :

-Bon, dans ce cas, essayons d'aller... là bas?

Les POP levèrent la tête comme une seule sorcière, et considérèrent la mansarde.

-Ah ben, on est pas rendues, lança Griselda.
-Tu l'as dit ! Meme avec nos ailes de fées on va mettre des heures à grimper là haut.
-Attends !

Gri plongea dans un fourré, et en tira une longue branche d'arbre. Elle la tendit à sa camarade :

-Tiens, fais ton sort chelou là, et transforme ça en balai !

Manon hocha la tête :

-Ok : Salagadou, la menchikabou, la Bibidi Bobidi Bou !

Le bâton scintilla de mille feux, puis devant les yeux émerveillés des deux filles, se métamorphosa en un balai volant tout à fait honorable. Ce qui n'empêcha pas Griselda de froncer le nez.

-C'est quoi ce machin sans marque ? T'aurais pu faire un Nimbus ! Ou même un Swiffer !
-Oh tu sais, moi, j'y connais pas grand chose en balais. J'aime pas ça, et eux non plus ils m'aiment pas trop.
-C'est pas grave : grimpe là-dessus, je conduis !

Les deux s'installèrent tant bien que mal sur l'engin, qui s'envola en fusant et en faisant mille cabrioles, sous les cris de joie de Gri et ceux de peur de Manon. Mais, heureusement pour cette dernière, le voyage fut de brève durée : au bout de quelques minutes à peine, elles atterrirent devant la grande porte délabrée de la maison noire. Un écriteau en lettres calligraphiées clamait là : « interdit aux démarcheurs !!! »

-Bon ben quand faut y aller... soupira Gri.
-J'espère que ce n'est pas la maison de Merlin Vimiarre... murmura Manon.

Elle prit son courage à deux mains, et frappa. Presque aussitôt, une voix croassante grinça à travers la cloison :

-C'EST PAS ICI !
-M'sieur Merlin ? Tenta la garçonne.

La voix hésita.

-Qui le demande ?!
-On a besoin d'aide ! Expliqua Manon.
-M'en fiche ! Rentrez chez vous !
-C'est justement ça le problème, répartit Griselda. On a besoin d'aide pour rentrer chez nous.
-S'il vous plaît ! On veut juste rentrer à la maison ! Insista sa camarade.

Des bruits de loquets et de serrures qu'on débloque se firent entendre, puis la porte s'ouvrit, laissant apparaître le maître de maison. La garçonne tordit la bouche : l'homme était loin de ressembler à ce qu'elle avait eu en tête, lorsque Manon avait évoqué le Grand et Sage Merlin. Il était petit, chétif, voûté, et une énorme verrue s'était plantée au bout de son nez crochu. Il était doté d'une calvitie impressionnante qui ne laissait qu'un triste bandeau de cheveux sales autour de son crâne. En guise de robe de mage, il portait un haillon grisâtre informe, rapiécé plusieurs fois.
Le sorcier considéra les étudiantes, fronça ses sourcils fournis, et grimaça, ce qui laissa voir ses dents manquantes.

-Vous voulez rentrer chez vous ? Grinça-t-il d'un ton pas vraiment amical.
-Ouaip ! On est des sorcières, on est tombées dans un livre enchanté, et pouf on est là ! Expliqua Gri, tandis qu'à côté d'elle,le visage de Manon se décomposait.

« Merlin » se pencha vers elle et grimaça :

-Une fois, une gamine et son petit cabot sont venus me voir. Elle voulait rentrer chez elle, au Kansas, qu'elle disait. Vous savez ce que je lui ai fait ?!
-Oui ! Vous l'avez aidé ! S'exclama Griselda, tout sourire.

Et sous le regard sévère de son interlocuteur, et celui nettement plus horrifié de son amie, la maigrichonne s'invita à l'intérieur de la maison. Elle considéra les lieux : c'était sombre, moche et sale. Dans un coin, un chaudron au contenu douteux bouillonnait en émettant une épaisse fumée odorante. Un chat roux au pelage mité croisa le regard de l'irlandaise, puis cracha en sa direction avant de déguerpir.

-Eh ben, vous et le ménage ça fait deux, nan ? Pouffa Griselda, en croisant les bras.



L'amour à l'Irlandaise,
C'est que je t'aime, je t'aime, je t'aime ! JE T'AIME ! cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Happily Ever After   Jeu 28 Mai 2015 - 13:10

Griselda se tenait là, dans le manoir du vieillard, sans s’inquiéter du sort qui l’attendait, alors que Manon, elle, observait l’expression figé du sorcier avec horreur… Ce n’était pas Merlin, ça s’était sur. Ils étaient tous les deux des vieillards au crâne dégarni, mais le Merlin du dessin animé était plus gentil, même si ça lui arrivait de perdre la boule. Le problème à présent n’était pas de savoir qui était Merlin, mais plutôt l’expression à glacé le sang sur son visage de fou sanguinaire.

Ici il ne s’agissait pas de conte, ce personnage avait tout d’un être humain… C’était même le genre de personne à éviter si on voulait vivre

L’être dégarni tourna sa tête vers la POP sur le pas de la porte et fit quelque pas vers elle. Figée par la peur, cette dernière ne put émettre aucun son pour prévenir Griselda qui farfouillait dans la vieille bicoque du dénommée Merlin. L’aura malfaisante étouffait le peu d’espoir qu’avait Manon de sortir de là. Elle sentit qu’on la plaquait contre une étagère et ouvrit ses yeux turquoise se demandant comment un vieillard pouvait-avoir autant de force :

- Toi ! Tu me semble plus intelligente que ta copine dérangée, sais-tu ce que je leurs ai fait à cette fille et son chien ?

Dit-il en approchant son visage plus près. Manon terrorisé entendit tout juste Griselda en train de regarder le chaudron :

- Je ne suis pas dérangée, grâce à Mr castor je suis guérie, guérie, guérie !

- Griselda…

- En plus nos QI sont les mêmes… Donc cette histoire d’intelligence c’est n’importe quoi

- Griseldaaa.

- On fait quand même partit de la fraternité la plus forte de la WOW university.

Manon sentant que sa vie ne tenait plus à grands chose elle dit dans un accès de rage :

- GRISELDA !!

- Oh ! Calme toi Nonon, je te laisse lui parler…oh c’est quoi ça ? C’est du ragout ?

Manon regarda désespéré, sa camarade POP s’approcher du chaudron, la lèvre pendante. Une impression de déjà-vu passa un instant dans sa tête. Elle n’allait quand même pas recommencer, pas maintenant. Elle essaya de se dégager de la poigne de son assaillant pour aller aider son amie mais elle ne pouvait pas bouger d’un pouce. Aussi, sa peur l’empêchait d’emmètre le moindre son intelligible, fermant les yeux, elle ne vit pas son adversaire la relâcher d’un coup et tendre une baguette magnifiquement ouvrager vers Griselda, ses yeux brulant de haine :

- Je ne laisserais pas une petite sotte dans ton genre boire cette potion millénaire… REPULSO !!!

Sous les yeux étonné de Manon, son amie POP partit rejoindre une étagère au fonds de la pièce ou trônait plusieurs marionnettes en bois dont celle d’une petite fille et d’un chien. La jeune sorcière ressentit un peu de courage et réussit à se lever tremblante pour aller rejoindre son amie et l’aider à se relever. Elle fixa alors le magicien, quelque chose n’allait pas… Mais la sorcière en expérimentation n’arrivait pas à mettre des mots sur cette gêne. Son cerveau de POP semblait être paralysé par la peur de la mort. Le sorcier prénommé « Merlin » s’avança petit à petit baguette tendue vers les deux étudiantes.

- Voyons quel sortilège impardonnable vais-je utiliser pour vous faire disparaitre…après tout j’ai le choix non ? Ou alors je peux utiliser celui que j’ai appris récemment ma collection s’agrandit de jour en jour après tout…

Son sourire s’agrandit et sous les yeux des deux POP étonnée ses trais rajeunissait, ses cheveux repoussèrent lisse et soyeux… Manon compris enfin comment cet homme avait eu la force de la maintenir contre le mur ses lèvres parlèrent d’elle-même :

- Mais comment…

Griselda elle regarda la baguette du sorcier et approuva :

- Oui Manon à raison… Comment… ou plutôt « pourquoi ». Pourquoi moi je ne fais que des citrouilles avec ma baguette?

Aussitôt dit, elle tendit sa baguette rapidement vers sa collection de marionnette et dit :

- Confringo !!!

Les marionnettes de la fille et du chien se transformèrent en citrouille, elle dit alors en tendant sa baguette vers le chaudron :

- Regardez même ce sort transforme les objets en citrouilles : Orchideus !

Une grosse citrouille remplaça alors le chaudron, rempli de potion millénaire. Manon vit toute suite le sorcier tendre sa baguette vers sa camarade et réagit automatiquement en tendant la sienne et dit alors d’une voix tremblante de peur :

- Ne… Ne faites pas ça Merlin Vimiarre !!

- Je vois que tu connais mon nom… Tu sais donc qui je suis et tu oses me défier ?

Manon dégluti et faillit baisser sa baguette. Elle avait l’impression que les yeux glacés du sorcier la transperçaient de part en part. Griselda, elle, s’était approchée et répondit alors à la place de la POP brune

- Vous savez on veut juste rentrer chez nous, mais… Oui on sait que vous êtes un mage noire, le second après vous savez qui et que…

Le sorcier s’approcha comme un fou de la POP aux cheveux courts et hurla

- Je suis le plus PUISSANT, j’aurais été le MAITRE, si seulement je n’avais pas fait ce PARIS stupide avec lui je ne serais pas obligée d’attendre patiemment mon heure dans ce livre… Je le TUERAIS… Je vous jure que je le tuerais si je le retrouve. Je le…

- IL EST MORT !

Manon étonné d’avoir hurlé ses mots mis ses main devant sa bouche, tandis qu’un silence glaciale s’installa dans la pièce. Une fois de plus Griselda avec une petite voix joyeuse teinté légèrement de peur :

- Oui il est mort depuis 2 ans maintenant, les nouvelles vont pas vite ici apparemment…oups…

Le silence du mage noir était inquiétant… trop inquiétant un sourire fou naquit sur ses lèvres avant de se déformer dans un rire puissant et machiavélique faisant trembler des murs de cette pièce :

- HaHAHA ! Cet idiot est mort… MORHAHAAH ! C’est à mon tour, mon tour maintenant… Hahaha !! Allez bye, bye les contes…

- Attendez… !

Une fois de plus Manon se rendit compte qu’elle avait parlé sans réfléchir, surement son instinct de survie, elle voulait rentrer chez elle et ce mage noir le voulez aussi. Il pouvait les faire sortir d’ici. Le sorcier bondit alors sur les deux POP saisissant leurs poignets en riant.

- Vous avez raison, je vous en dois une, rentrons chez nous ! hahahaaHaaa !!!

C’était la dernière phrase qu’elle entendit avant de fermer les yeux.

***

Le plancher était dur et l’étagère contre laquelle elle était allongée faisait souffrir son dos. Ses yeux turquoise s’ouvrir sur le fameux livre à présent fermé était-elle sortit du conte? Et Ses ailes… elles avaient disparu.

- Nonon !!! Trop bien on est sorti… On a réussit

Griselda lui tendit une main que la jeune sorcière saisit sans hésitation, Une fois debout elle jeta un œil au différent rayon où les étudiants lisaient certain livre ou travaillait sur des exercices silencieusement… Elle crut même reconnaitre Om qui semblait en pleine crise avec lui-même. Chose inquiétante ? Peut-être mais elles étaient rentrée. Soudainement joyeuse elle se tourna vers Griselda et répondit :

- Oui c’est bien la bibliothèque, j’ai même reconnu Om. On est chez nous…Je ne veux plus jamais entendre parler de Fées…

- Moi je ne mangerais plus de poissons

- Ah oui les sirènes … heureusement Ursula et toujours dans le livre.

- Et l’Ogre aussi

Griselda applaudit et Manon criait chaque méchant qu’elles avaient rencontré aujourd’hui :

- Plus de Loup, Plus de méchante sorcière, ni de prince charmant…

- Oh oui je vais montrer à tous ces étudiants de cette université ma beauté irlandaise aux yeux de br…

- MIAAAAAAOUUUUU !

Le message menaçant du chat bibliothécaire suffit à les faire taire, Et Manon se pencha sur le livre qu’elle rangea avec les autres quand soudain une fumée noir tourna autour des deux jeunes filles.

- Profitez bien de votre sursit, jeunes filles, Bientôt je gouvernerais tout même cette université. HaHAHAAAHA !!

La fumée noir s’évapora calmant tout de suite la joie des deux POP. Elles s’en étaient sorti certes… mais à quel prix ?




allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT
 

Happily Ever After

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Pick-A-Silly Circus :: Bibliothèque-