Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 玉或汉字兄弟在上海的奥秘 !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 30
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1668

Situation Amoureuse : Je vais très bien alors LACHEZ-MOI LES NOYAUX !!!

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: 玉或汉字兄弟在上海的奥秘 !!!   Mar 2 Juin 2015 - 23:53


玉或汉字兄弟在上海的奥秘 !!!
AVEC : Les 3 Brosquetaires
PRIVÉ / PUBLIC : Privé
DATE : 01 Février


Le rayon de lumière blafarde perçait la vitre sale de la fenêtre, titillant la paupière alourdie par le sommeil du cowboy. Affalé de travers sur son matelas fatigué, ce dernier ouvrit péniblement un œil, qu'il referma bien vite, sa rétine incommodée. D'un geste lent il gratta sa barbe de cinq jours et passa la main dans la broussaille qui lui servait de chevelure. Avec des mouvements lents et douloureux, il s'assit sur le rebord du lit. Il se rappelait plus trop quand exactement il avait décidé de regagner ses pénates...  Vendredi ? Le weekend dernier ? Il y a une semaine ? Il pouvait mesurer son degré d'ignorance par la hauteur du tas de cadavres de bières à côté de son plumard. Sa dernière expérience avec l'alcool s'était très mal terminée. Ça l'avait pas empêché de repiquer au truc. Pourquoi ? Ça, il en savait foutre rien. C'était même pas par ennui, étant donné que la semaine avait été riche en évènements. Son nouveau professeur de Magizoologie n'en finissait pas de le surprendre, surtout par sa manière saugrenue et déjantée de mener ses cours. Il avait hâte notamment de reprendre ses cours d'Animagie du lundi soir, ne serait-ce que pour voir les progrès qu'il avait fait.

Ouais. Mais y'avait un détail qui l'emmerdait dans tout ça. Il avait beau essayer de se la jouer décontracté, pour autant qu'il sache, ça faisait bien une semaine que Myo avait disparu de la circulation. Sans donner de nouvelles, par dessus le marché ! Il avait pas la moindre idée de ce que la Gamma pouvait fabriquer, et le fait que les journaux lui avaient asséné le retour du plus grand salopard qu'il avait jamais vu à la tête de la WoW devait y être lié. Ça, il arrivait pas à se le sortir de la tête. A tel point qu'il se demandait si son amie ne s'était pas barrée pour de bon pour convoler avec la baltringue à moustaches.

Titus fouilla d'une main hasardeuse dans le tas de bouteilles, espérant en pêcher une contenant encore quelques centilitres de gnôle décente. Il trouva une candidate et la renversa à la verticale au-dessus de sa bouche, n'en faisant tomber qu'une misérable goutte. Il n'eut même pas la force de casser la bouteille et la laissa retomber mollement à ses pieds.

-Et merde, songea-t-il. Va p'têtre falloir que je me bouge le derche, ne serait-ce que pour faire le plein.

A la simple idée de devoir refaire les courses, le yankee jeta un regard inquiet à la paume de sa main droite. Ah oui, la deuxième mauvaise nouvelle, il l'avait oubliée celle-là...

Le kanji étrange qui était scarifié sur sa peau s'était mis à enfler et à scintiller bizarrement d'une lueur rougeâtre... Ça faisait bien trois jours que c'était comme ça et il avait dû se fournir en spiritueux chez la concurrence de San Sou Si, de peur de devoir faire face au vieux chinois qui lui rappellerait d'éponger sa dette. Tout ça parce qu'il avait voulu obtenir quelques ingrédients magiques sans passer à la caisse. Le prix à payer à la place, à savoir des mois d'angoisse à se demander quand ce vieux fou aurait besoin de lui, c'était bien trop cher payé ! Enfin, si il faisait profil bas suffisamment longtemps, il arriverait peut-être à se faire oublier.

Titus se leva, s'étira douloureusement et alla d'un pas lourd à la fenêtre de sa piaule qu'il ouvrit d'un geste brusque : il en sortit, posé sur le rebord extérieur, un grand baquet de flotte à la surface gelée. Il posa lourdement le seau à ses pieds, se mit à genoux devant, et attrapant sa baguette en donnant un coup sur la surface, laquelle se fissura brutalement. Le cowboy prit une profonde inspiration... et soudain plongea sa tête à l'intérieur. Une longue minute s'écoula avant qu'il n'en ressorte en s'ébrouant, la peau frigorifiée.  Y'avait pas à dire : un réveil comme il les aimait !

On frappa à la porte. Un œil plus ouvert que l'autre, Titus secoua la tête et l'ignora. Il s'apprêta à faire route vers sa minuscule salle de bain, attrapant au passage son paquet de clopes : ce qu'il lui fallait, c'était son p'tit déj traditionnel.

On frappa derechef. Le rythme semblait plus insistant. Titus s'arrêta dans l'encadrement de la porte, les épaules affaissées et l'air las :

-'Fais chier...

De façon beaucoup plus vive, il se tourna et se dirigea à grands pas vers l'entrée de son appartement, la baguette toujours serrée dans la main. Il ouvrit d'un coup sec et se mit à vociférer :

-Qu'est-ce que vous v'nez m'emmerd... AAH !

Devant lui, droit et digne, sa chevelure blanche enveloppée dans un nuage de fumée d'opium, San Sou Si le toisait d'un œil sévère.

-Longtemps la saison de la mousson se fait attendre, mais les pluies torrentielles n'en sont que plus ardentes.

Titus, la bouche encore béante, cligna d'un œil :

-Ouais... ?

Le vieil épicier tira une bouffée de sa pipe et l'exhala lentement à la tête du ricain :

-Cependant, si la libellule volait longtemps sans se poser, timide serait son clair de lune. Son courroux serait semblable à celui du dragon.

-Ça a du courroux une libellule ?..

San Sou Si hocha la tête:

-Incommensurable.

Le cowboy baissa les yeux, ne pouvant soutenir le regard du vieil homme et prit un air faussement surpris en regardant sa main :

-Je...oui-OH ! Je...je... OUI ! Mon kanji lumine ! C'est l'heure ! J'avais pas remarqué ! Ça par exemple...

Il se gratta la tête.

-Plusieurs fois le volcan a grondé, le menaça de nouveau le vieil homme. Pourtant insouciants demeurent les fermiers qui vivent sur son versant.

Sans que Titus ne puisse ajouter un mot, San Sou Si flanqua dans les bras du ricain une petite cagette en osier remuante, et recouverte d'un voile. Il plaqua dessus un parchemin moisi sur lequel était gravée une adresse.

-Tu dois livrer ça à mon ami Fu Tong. ordonna-t-il d'une voix sèche. Un homme répondant au nom de Wu Han t'attend à cette adresse et te dira où aller.

Titus regarda l'adresse :

-Bah, c'est un bar à putes ?! Qu'est-ce que vous voulez que je-

San Sou Si leva un doigt ferme pour l'interrompre et reprit son attitude affable :

-La vaillante cigogne livre ses précieux paquets qu'il vente ou qu'il neige, mais jamais ne pose de questions sur son humble destinée.

Il se rapprocha du yankee désappointé et murmura :

-Le tigre féroce ne doit pas être nourri après la pleine lune et les eaux du lac ne doivent pas être troublée par la présence de la sautillante loutre.

-Je...QUOI ?! déglutit le yankee.

-Hahaha HAHAHA HAHAHAHAAAA ! s'esclaffa San Sou Si avant de disparaître dans un nuage de fumée.

Titus toussa et rejeta un œil circonspect à l'adresse :

-Bordel de balai à chiottes. J'suis pas dans la merde.

Il se gratta la barbe :

-Quelqu'chose me dit que j'vais avoir besoin d'un coup de main sur c'coup là...



C'est le dernier repas que j'ai pu m'offrir. Mâcher lentement, et surtout bien savourer...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL En ligne


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1717

Situation Amoureuse : En couple.

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Re: 玉或汉字兄弟在上海的奥秘 !!!   Jeu 4 Juin 2015 - 21:34

Au cœur du quartier résidentiel, la porte d’entrée d’une maison s’ouvrit avec fracas et une métisse aux cheveux dorés s’engouffra à l’intérieur des lieux en jetant le plus loin possible son sac rempli de parchemins imbibés d’encre. Elle avait les yeux écarquillés par la stupeur et une plume d’oie plantée au beau milieu de sa chevelure en désordre :

-C’était abominable. Abominable… articula-t-elle péniblement.

Elle posa une main sur la rampe de son escalier :

-Je sens plus mes neurones. Annonça-t-elle, au bord de l’apoplexie. J’ai plus de neurones. Je vais mourir.

Drago entra à son tour, les mains nonchalamment posées dans les poches, et referma la porte sans plus s’en faire pour l’état mental de sa petite-amie. S’adossant à côté d’elle, il la considéra avec une pointe de moquerie dans le regard :

-Voilà qui est fâcheux. Dois-je appeler les pompes funèbres ou puis-je d’ores et déjà allumer moi-même le feu pour ton bûcher ?

La Zêta tourna lentement sa tête ébouriffée vers lui, tenta de lui donner un coup de poing faiblard dans l’épaule, et le manqua de peu. Il lui sourit, goguenard. Sur quoi, sa petite amie geignit et monta à l’étage. Il l’y suivit.

Dans la brochure d’inscription qui vantait les mérites de la WOW University, les cours d’Acerbus Sancoeur étaient réputés difficiles. Perfectionniste à l’extrême, ce ténor du barreau implacable était probablement le seul professeur de l’université à disposer d’un diplôme qui ne soit pas contrefait, ce qui, en ces lieux propices à la flânerie et l’inculture, en faisait la seule personne réellement digne de respect. Respect que, bien entendu, il n’obtenait pas, que ce soit de la part de ses confrères ou de ses étudiants. Aussi Maître Sancoeur, déjà peu amène en temps normal, était-il devenu aigri, et la teneur de ses cours, déjà hautement complexes, avait lentement viré à l’indigérable.

-Je vais mourir d’ennui d’ici la fin de l’année. Fit la métisse. Et redoubler, c’est sûr !

Elle jeta un coup d’œil dans un miroir, remarqua la plume qu’elle avait dans les cheveux et entreprit de l’extirper de ses boucles, en tirant la langue avec application. Drago, quant à lui, croisa les bras :

-Je serai toi, je ne m’en ferai pas tant. Après tout, tu es dans les bonnes grâces du major de la promotion.

-Je sais pas comment tu fais ! s’exclama la métisse en s’acharnant toujours contre l’objet qui trônait sur le côté de son crâne. J’ai toujours eu que des Optimal et là, j’ai l’impression d’être devenue stupide !

-Tout le monde ne peux pas avoir mon talent.

L’Alpha évita une brosse à cheveux en ricanant. Il était, il devait bien l’avouer assez jouissif de vaincre Malicia sur son terrain de prédilection. Cela ne lui avait demandé aucun effort et pour cause : il était le seul à ne pas dépérir d’ennui en Sciences Sociales Sorcières. Non pas parce qu’il appréciait la lecture de codes rébarbatifs ou les piques amères de son professeur, qui ne manquait jamais d’exprimer à quel point enseigner à des élèves laxistes lui pesait. Mais parce que, contrairement à l’immense majorité de ses confrères, il savait exactement quoi faire du savoir qui lui était dispensé. Quand Sancoeur évoquait la subtilité des fluctuations boursières du marché gobelin, il réfléchissait à comment investir au mieux les ridicules 197 gallions et 2 mornilles qui dormaient sur son compte bancaire. Quand il dissertait sur les applications des lois pénales en cours de morale, lui pensait à sa mère emprisonnée et à ce qu’il pourrait mettre en œuvre pour que son père le soit aussi...

Oui, les cours insipides de Sciences Sociales Sorcières étaient toujours plaisants pour une personne qui avait autant de comptes à régler que lui. Et Drago avait passé la matinée à en écouter patiemment chaque phrase, stockant les articles du code sorcier comme autant d’armes, et savourant par avance le jour où il pourrait enfin s’en servir… D’ici là, il rebâtirait tout ce qu’il avait lui-même détruit. Il avait après tout déjà retrouvé ce qui lui était le plus cher.

Drago s’avança vers Malicia et lui ôta la plume d’un geste vif :

-Puis-je te suggérer une activité récréative ? demanda-t-il sur un ton anodin.

La métisse se tourna vers lui, en se frottant la tête, plutôt ravie de l’invitation :

-Quoi ?

Déposant la plume sur une commode, il esquissa un sourire en coin :

-Du sport.

La Zêta Delta Nu grimaça, déçue :

-Tu veux me tuer, c'est ça ?

-Pas pour le moment. Répondit l’Alpha.

Il se rapprocha d’elle :

-J’avais pensé à de longues minutes d’étirements, suivies de plusieurs séries de pompes appuyées, de torsions indélicates et de développés-couchés particulièrement indécents…

Sa petite-amie s’empourpra lentement, et le considéra avec de grands yeux :

-On… on parle pas vraiment de sport, hein ?

Il secoua lentement la tête, sans la quitter du regard. La jeune femme prit à nouveau des couleurs :

-Il fait chaud, non ?

Drago l’attira contre lui et ils s'embrassèrent. Mais, alors que tout semblait aller dans le sens qu’il souhaitait, un toquement se fit entendre dans le dos de sa chère et tendre : on tapait à la fenêtre. L'Alpha ouvrit un œil mécontent et fut encore plus contrarié de voir, perché sur son balai antique, la face sinistre de Titus Reynolds, qui lui faisait de grands gestes affolés. Gestes qu’il décida sciemment d’ignorer.

Le toquement reprit. En guise de réponse, Drago leva le bras et fit un geste obscène au cowboy. Qui insista. Ce sur quoi, il leva son second bras et son second majeur avec et l’agita avec véhémence. Malicia cessa brusquement de l’embrasser :

-Qu’est-ce qui se passe ? demanda-t-elle, étonnée.

Elle tourna la tête vers la vitre, mais n’y aperçut rien de notable. Elle se retourna et Drago, la mine dépitée, aperçut à nouveau le yankee importun, qui lui faisait signe de le rejoindre au rez-de-chaussée :

-M’accorderais-tu une seconde ? fit-il sur un ton grinçant.

Il se retourna vers la porte de la chambre, saisit sa baguette et sortit, le regard noir. Puis, il descendit fermement les marches et ouvrit la porte d’entrée d’un geste rageur :

-QUOI ? rugit-il, en braquant sa baguette sous la gorge du Gamma Phi Orties.

-J’suis dans la merde ! s’écria Reynolds en agitant une cagette en osier recouverte d’un voile sous son nez. Ce vieux croulant de San Sou Si m'a refilé ça ! Il faut que…

Drago le coupa, ulcéré :

-Je suis à un doigt, UN DOIGT de conclure avec Malicia. As-tu la moindre idée de ce qu’il m’a fallu déployer comme trésors de patience pour en arriver là ?!

-Mon kanji s’est mis à luire et…

-Je me fiche de ton kanji.

Il voulut refermer la porte d’un coup sec mais la botte crasseuse du garçon fermier l’en empêcha. Drago sentit son sang se mettre à bouillir et ouvrit à nouveau, le regard meurtrier.

-C’est vraiment grave, bro ! Je crois que je me suis mis la Triade à dos ! poursuivit Reynolds en regardant autour de lui comme une bête traquée. Faut qu’on aille chercher Flint pour qu’il nous aide aussi ! Je savais que ce bon dieu de kanji m’apporterait que des merdes mais…

-Reynolds, trancha Drago, à bout de patience. Je peux comprendre que tu aies le temps de te soucier d’ésotérisme asiatique puisque ton dernier rapport remonte à une semaine tout ou plus. Flint a sa femme et peut lui faire subir les derniers outrages tous les jours s’il le souhaite.

Il se désigna d’un geste vif et persiffla :

-Mais moi, ça fait des mois, DES MOIS que je suis seul et que la seule personne avec laquelle j’interfère est : moi-même. Cela fait un demi-siècle que j’attends ce moment.

Il articula d’une voix sans âme :

-Disparais de ma vue.

-Mais Malefoy, tu sais bien que c’est toujours les potes avant les….

-MES BIJOUX DE FAMILLE SONT BLEUS ! BLEUS ! hurla Drago, hors de lui, le regard scandalisé.

-Drago ? Tu parles à quelqu’un ? fit la voix de Malicia à l’étage.

Elle descendit et il ferma les yeux pour contenir sa colère.

-Hey salut Titus ! sourit la Zeta. Qu’est-ce qui t’amène ?

-Rien d’important. Répondit Drago avant de se tourner à nouveau vers Reynolds, le regard menaçant. Reynolds était sur le point de partir.

Le cowboy ne sembla pas comprendre son sous-entendu et soupira :

-C’est pas la joie, Malicia. J’ai un truc grave sur le feu. Du genre qui attend pas.  

-Oh ?

La métisse se tourna vers Drago, qui glissa un regard blasé vers elle :

-Et il est venu te chercher pour que tu l’aides ?

-Non ! geignit-il avec désespoir.

Malicia regarda Titus :

-C’est vraiment grave ? demanda-t-elle, concernée.

Le Gamma Phi Orties se gratta la tête, gêné :

-Ouais. J’ai fait un pacte avec le vieux San Sou Si et maintenant il veut que je bosse pour lui…

-C’est pas vrai ?

-Ouais et…

Voyant ses espoirs de conclure s’envoler au loin, Drago posa la tête contre l’embrasure de la porte, dépassé par les évènements et le regard passablement déprimé, tandis que le reste de la conversation se poursuivait sans lui.

Malicia se tourna vers lui :

-Tu devrais y aller…

L’Alpha haussa les épaules avec dépit et soupira, disant adieu à son après-midi crapuleux.

-De toutes façons, j’avais des trucs à chercher à la FNUC alors finalement c’est pas si grave. Le consola sa chère et tendre. On se voit ce soir ?

Attrapant son sac, elle plaqua un baiser sur ses lèvres et s’en alla. Reynolds lui fit un salut de la main, avant de sursauter en se retournant vers lui : Drago le fixait avec le regard dément d’un psychopathe en manque d’hémoglobine fraîche.

-Cette journée a intérêt à être mémorable. Grinça-t-il. J'exige des tripes et de la cervelle jusqu’en haut des murs de l’endroit où tu m’emmènes et je veillerai personnellement à ce que tu perdes a minima un membre. Sans quoi, je te le jure, je te tuerai et ce, sans le moindre remords. Maintenant allons chercher Flint et QU'ON EN FINISSE !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc

avatar
Marcus Flynn

Messages : 536

Situation Amoureuse : tout va bien ! Ma femme va revenir, que j'vous dis !

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Defodio,
Episkey,
Inflammarae,
Pointe au Nord,
Protego,
Repulso,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Hominum Revelio,
Cave Inimicum


Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Philtre de Requinquance (x2)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7)
Lait de Poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x5)
Tequila Magouilita (x2),
Onguent d'amnésie du Dr Oubbly,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi

MessageSujet: Re: 玉或汉字兄弟在上海的奥秘 !!!   Mar 9 Juin 2015 - 16:18

Ce n'est qu'au bout d'une dizaine de minutes de tambourinage frénétique que la porte d'entrée de Marcus Flint s'ouvrit brutalement. Et la tête de ce dernier, à moitié enfouie sous une serviette éponge dégoulinante de mousse parfumée, apparut, sourcils froncés :

-QUOI ?! CA A INTERET A ETRE IMPORTANT J'ETAIS SOUS MA DOUCHE HEBDOMADAIRE, BORDEL DE CHIOTTES... ! Ah c'est vous les gaillards.

Il fit un vague geste du menton à ses potes Titus et Drago, histoire de dire bonjour. Le cowboy opina du chef en retour :

-Flint, on a besoin de toi.

Marcus plissa les yeux, aux aguets :

-Y'a une couille dans l'chaudron ?

-Ce n'est rien de le dire : Reynolds m'a interrompu alors que j'étais sur le point de conclure avec Malicia ! lâcha Drago, furibond, en se plaçant devant le Gamma.

-Roh dur mec ! Compatit le PAF.

Reynolds leva les yeux au ciel, puis poussa le blondinet et reprit :

-J'ai besoin ton aide, Flint ! Mon kanji s'est mis à luire ! C'est un pacte que j'avais passé avec ce coyote de San Sou Si y'a des mois : en échange de mes dettes, je devais lui rendre un service... et il a décidé que c'était aujourd'hui ! Je dois...

Il se lança dans une longue diatribe... mais au bout de dix secondes, Marcus ne l'écoutait déjà plus.

-Dis, Malefoy... Ça fait combien de temps que tu te le tentes avec Bouftout ?

-Huit jours ! ragea Drago. HUITS LONGS JOURS !

-Roh dur... répéta le Pi Alpha Fi. Alors du coup tu t'es remis à la colle avec la Veuve Poignet ?

Malefoy se renfrogna :

-Ah oui, comme il est facile de se gausser lorsque l'on peut faire subir à sa femme les pires outrages à son bon vouloir !

-Ah ben tu m'connais, ricana Flint. Chuis comme ça moi, j'outre, j'outre, j'outre !

-Tu ignores ce que ce mot signifie n'est-ce pas ?

-Et j'ai même pas honte.

Drago soupira :

-Je voulais simplement signaler qu'il était inutile de narguer avec ta chance insolente ceux qui ne peuvent conclure à la seconde même où ils le souhaitent comme toi !

Le PAF se frotta la nuque gêné :

-Ouais c'est vrai. A la seconde même, ouaip ouaip ouaip.

Marcus préféra passer sous silence qu'en terme de volonté, c'était plutôt celle de Lulu qui primait. Quand il avait envie et qu'elle était trop énervée pour être dans le mood, il se prenait des coups de batte sur la tête pour avoir osé proposer. Et quand elle avait envie en plein milieu de la nuit et qu'il dormait, il se prenait des coups de batte sur la tête pour le réveiller. Mais dans l'ensemble, il ne se plaignait pas. Bon, c'était aussi un peu par peur des coups de batte...
En tout cas, une chose était sûre : il allait pas avouer un truc comme ça à ses bros. Surtout à Malefoy, qui, pour une raison qui lui échappait, s'était mis en tête que c'était Lucrécya qui portait le pantalon dans leur couple. Ah-ah, quelle idée saugrenue !

-Alors, t'en es ?

Marcus cligna les yeux sur Titus, qui venait de lui parler. Il finit par renifler, et demander :

-J'en suis de quoi ?

-De ma quête ! Insista le Gamma.

-Quelle quête ?

-Mais celle que je viens de t'expliquer en long en large et en travers ! manqua de s'étrangler le ricain.

Le musculeux étudiant haussa les épaules :

-Aider Malefoy à conclure avec Bouftout ? Mais chuis sûr que ça finira par se faire tout seul...

-Et comment ! maugréa Drago.

-...mais dans très très très très très TRÈS longtemps ! Pouffa Marcus.

Son meilleur pote lui lança un regard assassin, injecté de sang.
Reynolds quant à lui s'agitait de plus en plus :

-Mais non, cabron : la quête de ce coyote d'épicier chinois de la Fac !

Les yeux de Marcus s'agrandirent d'effroi :

-Malefoy veut conclure avec l'épicier chinois de la fac ?!

-NAN ! LA QUETE POUR PAYER MA DETTE À SAN SOU SI ! Beugla Reynolds, le visage rouge.

Le Pi Alpha Fi se sentit d'un coup complètement largué, comme lorsqu'il loupait un épisode clé de sa série préféré Wizzip Girls.

-Ouh la, j'te suis plus : reprends depuis le début !

Titus se mordit brièvement le poing. Puis il prit sur lui, inspira un bon coup, et lança :

-Mon kanji s'est mis à luire ! C'est un pacte que j'avais passé avec ce coyote de San Sou Si y'a des mois : en échange de mes dettes, je devais lui rendre un service... et il a décidé que c'était aujourd'hui ! Je...

-WO-OH-OH ! Lâcha Marcus en levant sa main. Euh je t'arrête mon gaillard, mais c'que tu racontes là...

-Bah quoi ?

-Ben c'est chiantissime. Alors ça va pas le faire. J'vais plutôt rester ici et boire des binouzes avec Malefoy histoire de causer gonzesses. T'es le bienvenue ceci dit.

Titus ouvrit des yeux ronds :

-QUOI ? MAIS...

Drago croisa les bras, et soupira :

-Je me range de l'avis de Flint. Il « causera gonzesses », et pour ma part, je me permettrai de lister toutes les manières les plus imaginatives pour te faire payer ton intolérable intrusion dans mon intimité !

Reynolds eut l'air tout à la fois déçu et décontenancé :

-Mais les gars !

Il se tourna vers Marcus :

-Flint ! T'es le premier à m'avoir rabattu les esgourdes avec tes conneries de bros, et maintenant que chuis dans le truc, tu vas me lâcher alors que j'ai besoin de toi ?!

-C'est la vie, lâcha laconiquement le PAF.

-Et ben allez vous faire mettre ! s'emporta le Gamma, les poings serrés. J'vais en trouver d'autres, des bros qui voudront bien m'aider à pas crever dans mon voyage en Chine !

Marcus tiqua :

-La Chine... le pays ?

-Ben ouais! T'en connais d'autres ?!

-Ok, Malefoy et moi on en est ! Décréta le PAF, le poing levé.

Drago lança un regard torve à son ami. Mais la mauvaise humeur de Reynolds avait fait place à un soulagement visible :

-Vraiment ?

-Bah carrément ! Qu'est-ce qu'on f'rait pas pour aider un ami dans le besoin qui veut qu'on l'accompagne dans des PUTAINS DE MINI-VACANCES EN CHINE ! En plus ça tombe bien, j'adoooore les sushis et le saké.

-Ca vient du Japon, ça, hombre, lâcha Titus.

Marcus fronça les sourcils :

-Le Japon c'est pas en Chine ? S'étonna-t-il.

Malefoy se pinça l'arrête du nez de dépit :

-Si, Flint, c'est bien ça, ironisa-t-il. Le Japon est bel et bien en Chine.

-Ah ben j'le savais ! Lança Marcus, bienheureux.

Il fit un pas en avant sur son perron, et plaqua ses poings sur les hanches, fier de lui.

-Aaah, j'sens qu'ça va me faire du bien, ces p'tites vacances de début de semaine !

-Euh... Flint ? Fit Reynolds.

-Ouais ?

-Faudrait p't'être que t'ailles mettre un pantalon avant de partir, non ?

-Ou du moins un caleçon, affirma Drago.

Marcus baissa les yeux, et considéra son corps totalement nu, ruisselant d'eau et de gel douche mal rincé. Puis il leva la tête  et aperçut, sur le trottoir d'en face, un groupe de joggeuses Zeta en train de le fixer, bouche bée, les yeux arrondis par le dégoût.

Il renifla :

-Ouais j'vois c'que vous voulez dire, dit-il. Je reviens.

Et il rentra dans sa maison, tout en se grattant les fesses.



On va poutrer du zombie !!!


Mes RPs du Moment !



Les aventuriers de la mémoire perdue, avec Malicia "Bouftout" McGuire et Doc Magouille

Bro of the dead, avec Drago Malefoy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 30
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1668

Situation Amoureuse : Je vais très bien alors LACHEZ-MOI LES NOYAUX !!!

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: 玉或汉字兄弟在上海的奥秘 !!!   Dim 14 Juin 2015 - 22:56

 Les trois bros s'en vont ICI!



C'est le dernier repas que j'ai pu m'offrir. Mâcher lentement, et surtout bien savourer...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL En ligne


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1717

Situation Amoureuse : En couple.

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Re: 玉或汉字兄弟在上海的奥秘 !!!   Mer 23 Sep 2015 - 22:52

Les trois bros reviennent d'Asie.

-25% de réduction sur les produits MiamHibou ?!

Titus considéra avec stupeur le bon de réduction aux bords cornés que lui tendait la main de San Sou Si. Il releva la tête et dévisagea le vieil homme. Ce dernier demeurait impassible, une longue pipe en bambou à la bouche, et soufflait à intervalles réguliers de petites bouffées de fumée blanche qui s’envolaient entre le cowboy et lui.

-Vous vous foutez de moi ? Déglutit l’américain qui ne s’était pas encore remis de sa surprise.

Une énième bouffée s’immisça entre les deux sorciers :

-Confiant est le hérisson sous ses ardentes épines, commença le vieil épicier, mais jamais il ne doit oublier que lui aussi doit traverser le chemin cahoteux de la vie...

Reynolds agita une nouvelle fois le coupon poussiéreux sous le nez du vieux chinois débonnaire :

-Non mais sérieux, vous vous foutez de moi ?! s'indigna-t-il à nouveau.

En guise de toute réponse, San Sou Si éclata d'un rire mesquin et se volatilisa dans un nuage de fumée. Durant les premières secondes qui suivirent cette disparition, Reynolds cligna des yeux, pantois. Puis, il claqua la porte de son appartement délabré :

-Vieux con de merde !

Il se retourna, saisit une bouteille d’alcool frelaté qui trainait sur le sol, et rejoignit Marcus et Drago qui avaient élu domicile sur son canapé passé d’âge. Sur quoi, il but à même le goulot tout en accablant d’injures mexicaines son commanditaire.

Flint lui asséna une tape virile dans le dos :

-Faut voir le bon côté des choses ! On aura au moins mangé des bons sushis !

-Du MiamHibou ?! s’indignait Reynolds, toujours partagé entre la colère et la stupeur. Mais j’ai même pas de hibou !

Le Pi Alpha Fi saisit au vol la bouteille que le Gamma Phi Ortie agitait avec véhémence, en en déversant copieusement le contenu sur le sol :

-Faut pas voir ça comme ça mon gaillard ! Le consola-t-il. Cette journée est pas complètement perdue ! On a vu le Taj Mahal, on a bu de la bière locale, y’avait du sexe, de l’aventure ! On en reparlera encore dans vingt ans de ce voyage entre bros, tu verras !

Le Capitaine de Quidditch jeta un coup d’œil circonspect au fond de la bouteille.

-Et puis le MiamHibou c’est pas aussi mauvais que tu le crois ! Ça craque sous la dent ! lâcha-t-il, une fois son inspection achevée.

Il but à même le goulot et recracha aussitôt, pris d’une quinte de toux. Il lorgna l’étiquette :

-« Alcool de cactus » ? C’est quoi cette merde ?!!

-Tu as raison Flint. acquiesça la voix traînante de Drago. Si nous voulons noyer notre malheur dans la boisson, autant le faire avec quelque chose qui en vaille la peine.

L'Alpha écrasa le mégot de sa cigarette sur le bras du canapé, et souffla sa dernière bouffée avec délectation. Le diktat de Nong Mai Di Dong l’avait empêché de savourer sa dose de nicotine quotidienne, et il était particulièrement heureux d’être de retour dans un pays plus... libertaire. D’un geste nonchalant, il saisit sa baguette et fit apparaitre devant ses amis une bouteille d’un cru moins médiocre :

-Il s’agit d’une des dernières bouteilles que j’ai dérobées à Père pour constituer ma réserve personnelle. Profitez-en bien !

-Bah voilà ! Ça, c’est le beau geste ! S’enthousiasma aussitôt Flint. Tu vois, Reynolds, les choses finissent par s’arranger !

Avec un sourire fatigué, Drago attira trois verres d’un accio et les remplit de vin. Il leva le sien et dit :

-A nos futures aventures, puissent-elles être plus lucratives et ne comporter aucune trace de nourriture avariée.

Il jeta un coup d’œil à la myriade de soldats en terre cuite qui continuaient à s’agiter à leurs pieds :

-Ni de breloques touristiques fantaisistes… poursuivit-il.

Sur ce, il trinqua et s’extirpa du canapé.

-Bah, qu’est-ce tu fous Malefoy ? Tu te tires déjà ? S’étonna Reynolds.

-C’est vrai ça, on a encore toute cette bouteille à se siffler ! demanda Flint. Tu vas pas commencer à te la jouer perso, toi aussi ?

-Je crains que oui. Fit l’Alpha en remettant de l’ordre dans ses habits. J’ai quelque chose à faire qui nécessite que je ne sois pas totalement saoul. Mais ne vous privez pas…

Un mince sourire passa sur son visage :

-C’était l’une des bouteilles favorites de Père...

Les deux autres n’insistèrent pas et le saluèrent avant de se consacrer tout entiers à leur boisson. Drago, lui, fit quelques pas en direction de la porte d’entrée et transplana.

Il apparut devant la maisonnette jaune de sa chère et tendre. Les lumières étaient éteintes et il n’y avait pas un seul bruit dans le quartier. Ce silence le réconforta : cela allait lui laisser le temps de trouver quoi faire. Il pénétra dans la demeure vide et s’installa sur une des chaises hautes de la cuisine enténébrée.

Il était abasourdi par ce que Flint lui avait appris sur l’ex-Gryffondor. Qu’elle n’ait jamais cru bon de lui en parler l'inquiétait. Tout cela confirmait malheureusement ce qu’il craignait : la métisse n'avait plus confiance en lui. Cela pouvait être définitif, malgré tous les efforts qu’il était prêt à déployer. Il était conscient que son comportement des deux dernières semaines n’avait pas joué en sa faveur et qu'il s'était couvert de ridicule.

Il ne savait pas ce qui l’embarrassait le plus : cette situation, ou le simple fait que cela le touche autant. Il détestait ne pas se sentir en pleine possession de ses moyens. Or, c'était précisément ainsi qu'il se sentait en face de Malicia McGuire, et ce depuis qu'il l'avait croisée, il y a plusieurs années. A l'époque cependant, tout était plus simple : elle n'était qu'une adolescente en tenue de collège et lui, un héritier aussi arrogant qu'inexpérimenté. Cela avait considérablement changé. Il avait désormais en face de lui une jeune femme réfléchie et ravissante qui le désarmait. Malheureusement, son arrogance demeurait intacte. Et s'il avait considérablement rattrapé son inexpérience sur le plan physique, sur le plan amoureux, il accumulait les maladresses.

Il devait à tout prix rattraper ses erreurs, et il sentait que les conseils de Flint n’allaient pas être superflus : contre toute attente, il devait trouver un moyen de rétablir la communication avec la Zêta Delta Nu, et cela même s’il pensait en être incapable.

Fermement décidé, Drago patienta.

Les instants s’égrenèrent lentement. En fin de compte, après s’être plusieurs fois demandé avec inquiétude pourquoi sa petite-amie ne reparaissait pas, l’Alpha renonça à l’attendre. Malicia devait sans doute passer la soirée avec Rincevent, et si cette hypothèse s'avérait vraie, il ne servait à rien de rester ici. Il se leva donc, saisit un parchemin et une plume dans l’un des tiroirs de la cuisine, et coucha ses pensées par écrit.

Après tout, c’est ainsi qu'il s'exprimait le mieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3371

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Comme un ouragan qui passait sur moi... lol

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: 玉或汉字兄弟在上海的奥秘 !!!   Ven 25 Sep 2015 - 21:37

La porte s’ouvrit tout en grand, et la lune éclaira le vestibule. Une énorme silhouette apparut dans l’embrasure. Une silhouette de monstre. C’était rond, trapu, et ça avait des griffes et une grande tête difforme couverte de poils. Et de feuilles mortes. Et de ronces. L’ombre s’avança dans l’entrée, menaçante. Mais à chaque pas, la forme rapetissa. Et finalement, ce n’est pas un grand monstre mangeur de chair sorcière qui entra dans la maison jaune de Malicia, mais un tout petit écureuil qui s’étala sur le tapis mousseux de l’entrée, raide comme un piquet. Et qui repris lentement la forme de la zeta.

La jeune femme tenta de se remettre debout. Mais elle renonça et se laissa retomber, le visage face contre terre et les cheveux étalés sur la carpette :

-Beuah… Je hais Myosotouffe Grandiflore.

Malicia n’avait pas vraiment la force de s’énerver plus que ça. C’était une chose d’aller chercher une amulette sans magie dans une caverne mystique cachée sous la fac. C’en était une autre d’essayer d’en sortir alors que… ben… il n’y avait pas de sortie. Elle avait malgré tout dû le faire, sous sa forme d’animagus. Elle s’était faufilée dans toutes les brèches qu’elle avait vu. Elle avait du affronter tout ce qu’elle avait déjà croisé. Tout. Encore une fois. Et elle avait marché. Une plombe ! Avec ses petites pattes d’écureuil à la noix qui avançaient que de deux millimètres par heure ! L’angoisse. Saleté de Myosopute… En même temps, elle l’avait cherché : qu’est-ce qu’il lui avait pris de penser qu’il y avait encore du bon chez cette folle ? Le pire dans tout ça, c’est qu'à cause de sa naïveté, le doyen allait encore faire du mal autour de lui. C’était qu'une question de temps. Mais elle le laisserait pas faire. Elle avait un plan. Mais juste… pas ce soir !

-Soirée pourrite… marmonna la métisse, sans réussir à bouger de là où elle était.

Sa mère la pinata. Elle avait mal partout… alors autant faire la loque jusqu’au bout et dormir là, non ? Qui s’en rendrait compte, hein ? Drago ? Il était pas là. Sa voisine toquée ? Boarf, elle ne viendrait pas l’espionner avant demain matin, soit dans deux bonnes heures. Mali fut prise d’un doute. Oh non. Elle n’allait jamais réussir à se lever dans deux heures et sa voisine bizarre allait jeter un coup d’œil par la fenêtre et la trouver là, la tête contre le tapis. Et elle irait raconter à tout le monde qu’elle était alcoolique et droguée. Et son professeur de Sciences So l’apprendrait, et il la virerait et elle deviendrait assistante du jardinier Gazon. Ou pire, femme de ménage de femme de ménage d’elfe de maison. L’horreur. Il fallait qu’elle se lève ! Mais juste… non, elle n’y arriverait pas. Rien ne pourrait la faire se lever maintenant. Rien !

Une odeur délicieuse parvint à ses narines et elle releva la tête.

Elle renifla.

Ça sentait…

Malicia renifla encore, les cheveux tout fous et les yeux ronds comme des billes.

Oui, c’était bien ça ! Ça sentait bien le…

-Cho… chocolat ? bredouilla-t-elle, sans trop y croire.

La métisse aux cheveux dorés bondit sur ses jambes et se rua dans le salon. Quelqu’un avait fait une assiette entière de cookies tout chauds. Et les avait posés sur le manteau de la cheminée, sur lequel deux grandes bougies avaient été allumées. La tête de la métisse apparut lentement devant le plat et se refléta dans le miroir.

-Naaam… laissa-t-elle échapper, les yeux brillants.

Un petit message lumineux brillait sur le rebord de l’assiette. « Pour une ex-gryffondor de la part d’un ex-serpentard. Qualité gustative non garantie. ». Ni une ni deux, la zeta sourit et saisit le plat. Elle se jeta avec sur le canapé et s’étala de tout son long sur les coussins avant de mordre dans un biscuit. Elle grimaça. Ouais. C’était pas les meilleurs cookies du monde. Mais c’était vraiment pas mal de la part de quelqu’un qui ne cuisinait jamais !

La métisse prit un deuxième gâteau et remarqua que son copain avait glissé une lettre sous l’assiette.

Elle l’ouvrit :

-« Malicia, lut-elle, si tu as trouvé cette enveloppe, c’est que le dessert que je t’ai préparé n’était pas un échec total. Vois-y une piètre tentative de ma part de te faire mes excuses. Tu sais que ce n’est pas un domaine dans lequel j’excelle. Je me suis rendu compte aujourd’hui que ma conduite envers toi était loin d’être correcte ou encore appropriée et que je n’aurai jamais dû te brusquer comme je l’ai fait. J’ai appris ce qu’il t’était arrivé la semaine dernière. J’aurai aimé pouvoir t’être d’une quelconque aide ou d’un quelconque soutien, et ton silence à ce sujet m’a montré que j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir avant que ce puisse être à nouveau le cas. D’ici là, sache malgré tout que, pour ce que cela vaut, je suis là. »

Mali eut un petit sourire, touchée, et sentit son cœur battre plus fort. La journée était pas si ratée que ça, finalement. Son sourire s’effaça brusquement. L’espace d’une seconde, elle avait eu envie de pleurer. C’était comme ça tous les soirs depuis que Lucrécya l’avait libérée de ses propres cauchemars. Elle savait bien que c’était pour le mieux, et qu’elle n’aurait jamais pu rester coincée dans son propre esprit bien longtemps. Mais voilà, depuis qu’elle était sortie de là, elle se sentait vidée. Et tout la touchait, le bien comme le mal, encore plus fort qu’avant.

La zeta repensa à son anniversaire. Cette fête affreuse, monstrueuse, qui l’avait brisée en mille morceaux. Mali se mit à trembler de tous ses membres. Rien n’était plus pareil depuis ce jour-là. Rien, et elle ne voulait pas que ça se sache. Elle ne voulait même pas le savoir elle-même, mais… comment pouvait-elle y échapper ? Mali se remémora l’aventure qu’elle venait tout juste de vivre avec sa pire ennemie. Elle l’avait échappé belle. Et elle avait été chanceuse qu’il n’y ait pas besoin d’utiliser de baguettes. Très chanceuse.

Parce que si Myo avait découvert ce qu’elle cachait depuis quelques jours, si Myo avait découvert les véritables conséquences de l’horrible drogue qu’elle lui avait fait boire, elle n’aurait pas hésité à en profiter. Elle n’aurait pas hésité à lui faire encore plus de mal. A elle, puis un jour, aux autres. Et ça, la métisse ne…

Les bougies s’éteignirent sur le manteau de la cheminée et Malicia sursauta. Déposant l’assiette à ses pieds, elle se redressa et tira sa baguette de sa poche.

Elle l’agita doucement. Mais rien ne se passa.

La métisse insista. Une fois. Deux fois. Trois fois.

Mais les bougies ne se rallumèrent pas.

Tristement, elle se leva et partit chercher au fond d’un tiroir de la cuisine, une petite boite d’allumettes avant de se rapprocher de la cheminée.

Elle en fit craquer une, puis une autre. Sans succès.

Les larmes lui montèrent aux yeux, mais elle continua jusqu’à ce que son regard soit tout embué. C’était tellement difficile d’utiliser un objet moldu, quand on en avait jamais pris l’habitude ! Et elle se sentait tellement bête de ne pas y arriver… Tellement nulle !

Après s’être escrimée plusieurs fois, Mali parvint à rallumer ses bougies et essuya ses larmes d’un revers de la main.

Elle releva les yeux en direction du miroir… et sursauta, le souffle coupé.
Là. Dans le miroir, son reflet l’observait. Mais ce n’était pas elle ! La chose avait son visage, sa taille, sa silhouette, et la même expression terrifiée. Mais elle avait la peau cireuse et maladive, des yeux à la cornée toute noire et des longs cheveux violet sombre. C’était le monstre qu’elle était devenue pour ses dix-sept ans. Et il était là, en face d’elle.

La zeta secoua frénétiquement la tête, horrifiée :

-Non, non, non, non, non ! cria-t-elle, pleine d’angoisse. Pas ça ! Non !

La créature la singea trait pour trait.

-Non ! hurla la jeune femme. C’est pas possible, ça ne peut pas revenir !

Mali saisit ses cheveux dans sa main :

-JE NE VEUX PAS !

Elle tira de toutes ses forces sur l’horrible tignasse mauve et tressaillit d’horreur : ses cheveux s’étaient détachés comme si rien ne les retenait !

La zeta laissa tomber sur le sol la chevelure, avec un hoquet plein de dégoût. Et écarquilla les yeux en se reconsidérant dans le miroir : ses cheveux étaient toujours là, mais ils avaient viré au rouge. Mali passa à nouveau ses doigts sur sa tête, et regarda ses cheveux changer aussi sec de couleur… Sa respiration s’emballa :

-Qu’est-ce que… qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui m’arrive ?!

Elle posa la main sur sa joue, incapable de contrôler son souffle et tira. Elle eut envie de s’évanouir : son visage venait de s’enlever aussi facilement que si elle avait pelé un fruit ! Et derrière il y avait un autre visage ! Elle ne connaissait pas ce visage ! La métisse le déchira et elle devint à nouveau quelqu’un d’autre. Les yeux, les sourcils, la bouche, tout ce qu’elle touchait se tordait et prenait un peu plus de distance avec ce qu’elle connaissait d’elle-même !

Finalement, elle frotta frénétiquement ses paumes sur sa tête jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien. Juste un amas de bouches, de nez, de joues qui se mélangeaient sans harmonie  sur son visage comme de la gouache sur un tableau. C’était comme si on venait de lui arracher son âme. Comme si on l’avait déchirée et chiffonnée à jamais. Malicia poussa le cri le plus atroce de sa vie, et tomba par terre, inconsciente.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE
 

玉或汉字兄弟在上海的奥秘 !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avalon Estate :: Mysteria Lane-