Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 It's so romantic !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 171
avatar
Kimberlie J. McCormick

Messages : 1791

Double Compte : Neville Londubat
Situation Amoureuse : En couple avec Kakyo Hideyoshi. Etonnant hein !

Sorts Connus :
Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Incarcerem / Lashlabask,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Periculo Pugno,
Contusionus Encontusiono,
Protego,
Subcingulus,
Locomotor Barda,
Pointe au Nord,
Inflamarae,
Folloreille,
Rictussempra,
Tarentallegra,
Jambencoton,
Purée de Pois,
Assurdiato,
Recurevite

Inventaire : Essence de Dictame (x2)
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Grimoire de la Luxure,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Horloge des Familles
MessageSujet: It's so romantic !   Lun 28 Sep 2015 - 9:12


It's so Romantic !
  AVEC : Kimberlie, Om, Myosotis, Titus.
  PRIVÉ / PUBLIC : Privé
  DATE : Mardi 9 février


Kimberlie se frottait le bras, visiblement mal à l'aise, ce qui la fit perdre son équilibre à cause des chaussures peu habituelles qu'elle portait. Elle regarda autour d'elle,mais peu d'étudiants parcourrait les rues de Mysteria Lane à cette heure de la matinée.

« Marche le menton relevée avec une telle allure, Kimi-chou ! » se rappelait-elle des paroles de Wendy, la fashion victim des Pi Omicron Pi, d'il y avait quelques minutes à peine.

Kim n'avait jamais franchement apprécié passer du temps avec cette intello aux talons hauts, mais elle devait avouer qu'elle avait toujours été là pour la conseiller les rares jours où elle avait besoin de porter une jupe et des talons hauts.

Les fameux escarpins bleus claquaient sur le bitume du trottoir avec une féminité que Kim accueillait toujours avec une grimace, ne se sentant pas elle-même. Si elle était en phase avec sa part de féminité, elle n'aimait toujours pas porter des fringues aussi peu confortables. Les filles aimaient véritablement porter ce genre de sapes ? Kim tordit ses lèvres, sentant son questionnement justifié.

Elle l'oublia tout de même en arrivant devant la maison de Om Kapoor, qui était devenue la sienne par la force des choses. Elle reprit son sérieux. Elle se posta devant l'entrée et hésita un instant.

Elle passait la porte, ça en devenait définitif. Les bras du le long du corps, elle déglutit. Si elle était sûre de son choix, elle avait du mal à se sentir pleinement à l'aise. Une chose en elle refusait qu'elle fasse une chose pareil...

Puis, elle se ressaisit. N'était-ce pas à cause de cette petite voix qui refusait une telle direction qu'elle se l'était proposée ? Si. Son expression en fut déterminée. Elle saisit la poignée et entra. Elle passa l'entrée et pénétra dans la salle à vivre.

Là, Om Kapoor s'activait au ménage depuis plusieurs déjà. La maison était déjà plus propre que jamais, mais celui-ci semblait s'entêter à trouver de la saleté là où il y en avait pas.  

- Om.

Celui-ci ne l'entendit pas, sûrement trop concentré sur sa tâche.

- Om !

L'hindou sursauta, se cognant au rebord de la cheminée. Kimberlie, au lieu d'aller l'aider, leva les yeux au ciel, sûrement habituée au côté distrait du garçon, depuis leur colocation.

- Ah mon amie Kimberlie ! Que signifie cette tenue ?
- Arrête de te moquer ! J'te signale que j'fais ça pour ta famille ! prit-elle la mouche, les joues légèrement rosies.
- Ne te méprend pas, ma grande amie. Je te remercie des efforts que tu fais pour mes parents et pour mes sœurs. Mais... Je ne comprend pas pourquoi autant d'efforts juste pour annuler des fiançailles...
- Moi je ne comprend pas pourquoi tu es autant flippé de ta famille, mais j'te fais pas chier avec ça. rétorqua-t-elle, vexée bien malgré elle.
- Ha ! Tu m'as eu... Comme vous dîtes... Touché, Moulé. rit-il en passant sa main sur sa nuque, visiblement gêné.
- On dit Touché, Coulé.

Elle marqua un courte pause avant d'ajouter :

- Dis, je crois que tu peux arrêter des frais. C'est plus propre qu'à Sainte Mangouste ici.
- Tu as sûrement raison... Je voulais juste... S'ils pouvaient faire abstraction de cinglantes critiques sur ma maison en plus de celles de nouvelles fiançailles ratées. Je crois que je le vivrais mieux.

Il afficha un large sourire pour ponctuer ses paroles, plus comme une marque de politesse qu'autre chose.

- Tu comprends mes raisons sur... la tenue. répondit alors Kim avec un sourire sincère.
- Ah... je vois. Merci mon amie ! Tu es trop bonne avec moi ! Bon... je crois qu'ils ne vont pas tarder, alors je vais...
- Dis, Om. Je peux te parler une seconde ? Avant que ta famille n'arrive...
- Quelque chose te torture l'esprit ? demanda-t-il en se libérant de son tablier de ménage.

Kimberlie dut prendre une grande inspiration avant d'avoir le courage de dire ce qu'elle avait à dire :  

- J'ai beaucoup réfléchi...
- C'est bien ça.
- Ouais, euh... Je me suis remise en question. Je crois qu'il était important que je sois en harmonie avec moi-même.
- Une révélation digne d'une bouddhiste accomplie ce que tu me dis là !
- Laisse moi finir... Alors... Je voulais donc te demander quelque chose...
- Tu peux tout me demander ma chère amie !
- MAIS BORDEL LAISSE MOI EN PLACER UNE !

Quand soudain, quelqu'un frappa avec une poigne sur la porte d'entrée. Les deux colocataires se tournèrent vers la porte. Tous deux surent de quoi il en retournait.

 

Cela faisait bien quelques longues minutes que le salon était plongé dans un silence gênant le plus total, et les tasses de thé déjà froides sur la table en témoignaient. Kimberlie serrait ses genoux l'un contre l'autre et dans ses mains avec une telle fermeté qu'elle serait presque capable de les brisés. Assise à côté de Om sur un divan, elle n'aimait pas comment la famille au complet de son colocataire les fixaient, tous assis du mieux qu'ils pouvait sur le divan d'en face.

Kim posa son regard sur Om, qui fixait ses pieds avec un attention toute particulière avec un sieur glissant le long de sa tempe. Décidément, elle était élu comme porte parole du duo sans qu'elle n'eut beaucoup le choix. Sauf que tant que les soeurs de l'hindou chuchotaient en indien dans son dos, elle aurait un mal fou à trouver le courage de quoique ce soit.

C'était drôle de voir qu'une baston ou qu'un danger imminent était beaucoup moins flippant pour la métisse qu'une famille entière voulant parler de mariage... Parce que c'était bien de ça qu'il en retournait et le patriarche Kapoor le fit bien remarquer :

- Alors ? Vous vouliez nous voir pour parler d'une date ? N'aurait-il pas fallu que votre famille soit avec nous pour cela ? demanda-t-il à la sorcière, qui sursauta en se rendant compte que c'était bien à elle qu'il s'adressait et non à son fils, l'ignorant presque.
- Euh... je... balbutia Kim, prise au dépourvue.

Les piaillements en hindou des frangines ne l'aida en rien à reprendre le contrôle d'elle-même.

- Père. Il faut que vous sachiez que les fiançailles de Kimberlie et moi n'étaient pas... comment vous l'expliquer...

On ne pouvait pas dire que les sourcils froncés d'Arjun Kapoor étaient propices à offrir à Om la force de révéler la vérité, pourtant, Kimberlie fut surprise de le voir continuer :

- En vérité, ce n'était qu'un malentendu ! Je ne voulais pas me marier avec Griselda O'Neil, alors je... nous... Voilà, toute la vérité, Père...

Certaines des sœurs chuchotèrent puis ricanèrent pendant que d'autres fixaient les deux étudiants scandalisées. Seule une des cinq sœurs semblait réellement s'inquiéter pour son frère.

- Qu'est-ce... Qu'est-ce que ça veut dire au juste ?! commença à s'énerver M. Kapoor.
- Ça veut dire qu'Om n'était pas amoureux comme il vous l'a pourtant affirmé au mariage ! laissa échapper Kimberlie, maladroitement, en haussant peut-être un peu trop le ton.

Les soeurs se turent toutes en même temps, choquées. Kimberlie dut prendre une inspiration avant de lever son regard vers M. Kapoor avec sérieux et une nouvelle confiance, un relent de la Gryffondor qu'elle avait été :

- Je l'ai aidé à faire annuler ce mariage fait contre son gré, et j'en suis très heureuse. Vous savez pourquoi ?

A côté d'elle, Om semblait complètement paniqué, sachant sûrement que l'insolence n'était pas la meilleure tactique à employer avec son père.

- Pourquoi donc, Miss ? demanda alors Arjun, un timbre de voix proche de la rage intérieur.
- Parce que...

Elle hésita un instant avant de dire :

- Parce que c'est grâce à cela que j'ai su que j'aimais votre fils.

L'intégralité des Kapoor en restèrent pétrifiés :

- Nous voulions juste être sincères avec vous tous avant de nous marier. Om et moi, nous allons toujours nous marier, et ça sera un mariage d'amour.

Om fut pris d'une grosse toux lorsque Kimberlie lui prit la main alors qu'elle toisait toujours M. Kapoor du regard.

Kimberlie avait vidé son sac. Ça faisait longtemps qu'elle y pensait. Elle aurait voulu en parler avec Myosotis avant, mais qu'importe. Sa décision était prise depuis un moment. Elle aurait juste aimé prévenir Om avant... peut-être lui demander son avis... Ça aurait sûrement été bien. Mais c'était trop tard.




« CRÈVE ! CRÈVE ENFOIRÉ DE ZOMBIE ! »
 


Mes RPs du Moment !



A peine arrivé..., avec George Weasley

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kakyo Hideyoshi

Le dernier espoir d'une désespérée, avec Lucrécya Flint-Rincevent

Night of the Cheerleadead ☠ , avec Adhita Lonkar et Kakyo Hideyoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 67
avatar
Om Rajesh Kapoor

Messages : 802

Situation Amoureuse : C'est... compliqué...

Sorts Connus : Portus,
Episkey,
Protego,
Anapneo,
Ferula,
Rictusempra,
Purée de Pois,
Inflammarae,
Subcingulus,
Sonorus / Sourdinam,
Stupefix / Enervatum,
Expelliarmus

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x4),
Potion Contraceptive,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Philtre de Requinquance,
Scrutoscope,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: It's so romantic !   Jeu 1 Oct 2015 - 23:05

Om battit des paupières. Une fois. Puis, il les battit à répétition plusieurs fois d’affilée comme s’il était pris de convulsion. Son regard stupéfait et bouffi d’incompréhension coula en direction d’une Kimberlie au visage plus résolu que jamais, lèvres pincées, avant de se tourner vers son redoutable géniteur dont les pupilles semblaient être prêtes à s’enflammer d’un moment à l’autre.

Il cligna à nouveau des yeux. Son regard se porta sur sa ribambelle de sœurs qui piaffaient la minute précédente à côté de son père. Seulement là, elles se tenaient toutes coites, la bouche légèrement entrouverte et l’hindou se dit au fond de lui qu’il devait lui-même ressembler à quelque chose dans ce goût-là. On n’entendait plus que le tic toc de l’horloge derrière eux. La pluie se mit à battre contre les carreaux du salon.

Euuuuuuuuuuuuuuuh…. Euhhhh….. mais… mais comment ? Par Brahma, je… QUOI ?!

-Je…

Om se tourna vers son amie, le doigt levé, prêt à intervenir mais Kim s’interposa en lui plaquant la main sur la bouche d’une manière beaucoup trop peu autoritaire et beaucoup trop romantique.

-Je sais que tu es ému, mon chéri, mais laisse-moi parler : ton père a le droit de savoir. Fit-elle à Om, les mâchoires inexplicablement crispées. Tu n’es pas d’accord ?

-Je…

La Gamma Phi Orties décocha un coup dans son tibia et les yeux de l’hindou s’agrandirent, une larme manquant de couler le long de sa joue :

-Oyoyo…

-Les mots te manquent, mon chéri, laisse-moi faire !

Sa colocataire se lança alors dans un discours passionné, dont la teneur aurait pu paraitre émouvante à l’étudiant en médicomagie si ce dernier n’était pas plongé dans une profonde stupeur, se massant sa jambe endolorie.

Je ne… Mais… Y aurait-il des évènements lors des dernières semaines ou des dernières journées que je n’aurais pas tout à fait saisis ? Il est possible qu’il me manque quelques éléments de réponse car il me semble que le stratagème de Kimberlie diffère grandement de ce que nous avions convenu…

-Oui ! Et avec tous les moments partagés entre nous, je me suis rendue compte que nous étions faits l’un pour l’autre ! Pourquoi le cacher plus longtemps ? poursuivait la Gamma Phi Orties avec conviction.

L’un pour l’autre ? Serait-ce là … ? Mon dieu, je n’ose y croire ! Serait-ce là une épiphanie ? Je pensais qu’elle voulait seulement m’aider à me débarrasser de ce mariage inopportun avec cette folle de Griselda O’Neil et… Notre vie au quotidien aurait-elle percé la cuirasse de ma véhémente amie ? M’aime-t-elle vraiment ? Et si c’était le cas… ELLE NE POUVAIT PAS LE DIRE AVANT, CETTE GRELUCHE ?!
… après tout, maintenant que j’y pense, cela n’est pas étonnant ! Deux femmes ont déjà succombé à mes charmes cette année au point de vouloir se fiancer avec moi et je suis le héros de ce mois après le sauvetage de mes amis la semaine dernière ! Ne mériterais-je pas le meilleur ? Il faut bien le confesser, ma chère colocataire est fort jolie, et elle est qui plus est d’un fort bon parti !

Qu’une aussi splendide étudiante soit prête à me tomber dans les bras n’est pas pour me déplaire, fort loin de là ! Pauvre Kimberlie, je comprends à présent son silence ! Sa timidité aura pris le dessus et elle n’aura pas osé m’avouer ses sentiments !


-…est-ce que je n’ai pas raison mon chéri ?

-Je… Je…

Oh par la rage de Kali, Om Rajesh Kapoor ! Saisit la chance que le destin t’accorde !

L’hindou bondit alors sur ses pieds :

-Elle dit vrai ! Kimberlie m’aime et je l’aime aussi !

-Ah c’est comme ça !

Alors qu’un éclair zébrait le ciel, accompagné simultanément par le tonnerre, Kapoor senior bondit à son tour sur ses pieds d’une manière théâtrale :

-Et bien soit ! Tu épouseras cette fille aujourd’hui même ! Qu’on m’amène des hiboux !

-Aujourd’hui ?

-IIIIH !

Dolly, la plus délurée des sœurs de Om se précipita dans les bras de son frère et de sa fiancée, dans une explosion d’hystérie :

-C’est formidable mes chéris !!! Omi, j’aurais jamais cru que tu rebondirais aussi vite, mais tu l’as fait ! TU L’AS FAIT !!!

Kimberlie rendit son étreinte à sa future belle-sœur, les membres quelque peu raides alors que Om bredouillait, gêné :

-Oh tu sais, tout se précipite un peu dans ce genre d’occas…

-Tais-toi donc ! Ne va pas gâcher ton bonheur à tergiverser ! Oooh je suis si contente ! PAPA !!! Laisse ces pauvres volatiles, tu leur fais peur ! C’est moi qui vais me charger des faire-parts !

Pendant que la sautillante hindoue courrait se saisir d’une multitude de parchemins et que les quatre autres sœurs de Om demeuraient sur leur divan trop stupéfaites pour faire le moindre geste, ce dernier se tourna vers la Gamma Phi Orties avec un air qu’il voulut solennel :

-Kimberlie, il était temps que tu avoues ce que tu ressens à mon égard, très honnêtement j’ai bien cru que tout le monde allait souffrir d’une attaque soudaine.

-Ouais, et bien tu m’en vois désolée…Mais bon comme tu dois t’en douter, je pouvais pas… la timidité, tout ça… tu sais bien…

-Oui je le sais fort bien et cela est tant mieux, fit-il en relevant le menton, plus sérieux que jamais. Car vois-tu mon père ne verra sûrement pas d’un bon œil toute effusion de bons sentiments. Nous devons nous montrer dignes et tu devras faire en sorte d’éviter ce qu’on appelle communément « l’hystérie de la mariée ».

La sorcière métisse baissa les yeux, gênée :

-Ok, compris.

-Bien. Et maintenant…

Om leva les bras en les agitant et se mit à hurler :

-… OU SONT MES PALETTES DE COULEUR ?!! J’AI DES PANIERS DE DRAGEES A NOUER !!!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2onevBw


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 171
avatar
Kimberlie J. McCormick

Messages : 1791

Double Compte : Neville Londubat
Situation Amoureuse : En couple avec Kakyo Hideyoshi. Etonnant hein !

Sorts Connus :
Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Incarcerem / Lashlabask,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Periculo Pugno,
Contusionus Encontusiono,
Protego,
Subcingulus,
Locomotor Barda,
Pointe au Nord,
Inflamarae,
Folloreille,
Rictussempra,
Tarentallegra,
Jambencoton,
Purée de Pois,
Assurdiato,
Recurevite

Inventaire : Essence de Dictame (x2)
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Grimoire de la Luxure,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: It's so romantic !   Mar 13 Oct 2015 - 15:36

Autour de Kimberlie, les Kapoor couraient partout, agitaient leurs baguettes à tout va. En gros, elle n'avait absolument rien à faire.

Mise à part me marier.

Assise sur le divan, elle déglutit. En se réveillant ce matin, elle savait qu'un jour elle épouserait Om, mais jamais au grand jamais elle n'avait imaginé que ça serait aujourd'hui ! Les mains moites, elle triturait le pan de sa jupe, rêvant d'un vieux jean usé à cet instant.

Elle leva son regard et se tordit pour regarder par derrière le canapé. Elle vit Om avec plus d'entrain que jamais à l'idée de se marier. Kim n'aurait imaginé que ça serait aussi simple de le faire accepter. En vérité, il avait accepté la nouvelle avec une facilité plutôt déconcertante. Celui-ci lui fit un petit coucou mignon de la main lorsqu'il la remarqua. Kim se retourna vivement, les joues rouge. Elle n'aurait jamais imaginé que l'idée de se marier avec elle pouvait... être bien pris ! Rien à voir avec la fausse drague de Kakyo, qui pour lui ce n'était qu'un jeu, non... Om était prêt à passer le restant de sa vie avec elle. Comme ça ! Juste parce qu'elle le désirait.

Kimberlie esquissa un sourire qui ne lui ressemblait pas en baissant son regard, les joues encore rosies.

N'est-ce pas ta meilleure chance, Kim ? se demanda-t-elle, connaissant déjà la réponse.

Un mariage était capable de lui faire oublier ses sentiments, ses douleurs, mais est-ce qu'il l'aiderait à vivre enfin heureuse avec elle-même ? A jamais. Cette perspective était tentante.

Soudain, un tambourinement à la porte cassa l'allégresse de la maison. L'une des sœurs d'Om n'eut le temps d'aller ouvrir qu'un homme pénétra en trombe, presque entouré d'une aura de colère noire.

- Zaccarias, je t'en pris ! entendirent-ils tous derrière l'homme noir à la carrure imposante qui venait de débarquer dans le salon.

- KIMBERLIE JULES McCORMICK !
- Papa ! se leva-t-elle d'un coup, pas préparée à ça.
- Calme toi, Zaccarias ! On ne rentre pas chez les gens de cette façon voyons ! le reprit une femme blonde aux grands yeux bleus.
- Maman !

Qu'est-ce que ses parents faisaient ici au juste ?! Elle ne les avait pas invité et à vrai dire ne comptait pas le faire. Bien sûr, c'était son mariage, mais tout ce qu'elle redoutait arrivait devant ses yeux : son père était furieux, presque plus en colère que le jour où il alla la rechercher au Bureau des Aurors, écopant d'un renvoi de son poste.

- Qu'est-ce qui se passe ici ?! demanda Mr Kapoor.

Sauf que Zaccarias McCormick n'en avait que faire de l'hindou, tout ce qu'il voyait, c'était le faire-part annonçant le mariage de sa fille au jour-même qu'il agitait dans tous les sens :

- TU TE FOUS DE MOI, C'EST QUOI CETTE HISTOIRE DE MARIAGE !? TU NE CROIS PAS QUE TU EN AS ASSEZ FAIT ?! JE PENSAIS QUE TU AVAIS RETENU LA LEÇON, MAIS A CROIRE QUE NON, PETITE INGRATE ! TE MARIER AVEC LE PREMIER PLOUC, AVEC UN DE TES DROGUES DE FRATERNITÉ, C'EST UNE NOUVELLE INVENTION POUR FAIRE DU MAL A TA FAMILLE ?!!!

Figée de terreur devant la colère de son père, Kimberlie tremblait de tous ses membres, choquée au possible du comportement de Zaccarias. S'il avait toujours été un peu dur dans sa façon de l'élever, il avait toujours été juste. Ce qui se passait devant elle allait à l'encontre de tout ce qu'elle avait toujours connu. Son père n'aurait jamais osé la traité de cette façon autrefois... La colère de Mr McCormick était incommensurable.

- C'est mon fils que vous traitez de plouc, Monsieur ?!
- Qui êtes vous au juste ?!

Les deux hommes se toisèrent du regard, à quelques centimètres de l'un de l'autre. Chacun serrait sa baguette au point en faire blanchir leurs jointures. Si les deux pères de famille venaient à se battre, la maison en tomberait sûrement en ruine. L'ensemble des personnes présentent retenaient leur souffle.

- Je suis Arjun Kapoor, le père de Om Kapoor. Je peux vous demander qui vous êtes ?
- Je suis Zaccarias McCormick, père de Kimberlie McCormick.

La politesse n'était qu'une façade, Kim le sentait bien. Elle connaissait bien son père pour s'en rendre compte. Pour ce qui était de son futur beau-père, il suffisait de voir comment les sœurs Kapoor restaient pétrifiées.  

- Répétez donc ce que vous disiez sur mon fils, sur mon nom. lui ordonna Mr Kapoor, accordant presque plus d'importance à la réputation de son nom plutôt qu'à celle de son propre fils.
- STOP ! cria Kimberlie, en voyant son père perdre sa sagesse d'ancien Serdaigle.

Elle prit sur elle pour ne pas se plier aux regards des deux hommes qui la fusillaient. Ce n'était pas comme si elle n'en était pas capable :

- C'est un malentendu ! Om...

Elle le vit arrivé à pas feutrés à côté d'elle, pas franchement à l'aise.

- Om n'est pas un Gamma Phi Orties, Papa !

D'un coup, la porte d'entrée s'ouvrit de nouveau, faisant entrer un Andrew McCormick essoufflé :

- Papa ! Ce n'est pas ce que tu...

Il vit alors la scène qui s'offrait devant ses yeux. Celui-ci rougit, même si d'habitude il aimait être au centre de l'attention.

- C'est bon, Andrew. Je gère. se contenta de dire Kimberlie en levant la main vers son frère ainé.

Elle se tourna de nouveau vers Zaccarias, croisant son regard identique au sien :

- Om est un garçon de bonne famille de la fraternité Pi Omicron Pi qui étudie la Médicomagie. dit-elle alors, comme si ça expliquait tout.

Son père continua à la fixer d'un drôle d'air pendant un instant avant de se détendre.

- C'est ce que je voulais dire... commenta inutilement Andrew en réajustant ses lunettes de vue pour ensuite fourrer ses mains dans les poches de son pantalon.

- Je suis désolée de ne pas vous l'avoir dit plutôt... s'adressa-t-elle cette fois-ci aussi à sa mère. Loin de moi de vouloir vous faire du tort, bien au contraire...

Le silence se fit maître des lieux, jusqu'à ce que Zaccarias McCormick afficha son sourire de politicien à Mr Kapoor, en lui serrant la main :

- Pardonnez moi mon cher, c'est un problème de communication avec ma fille !
- Je vois ça... le jugeait-il du regard, restant tout de même diplomate.
- Continuez vos... affaires ! J'ai besoin de m'entretenir avec ma famille quelques instants, en privé.

Il attrapa le col de Kim et la tira dans le couloir. Jules et Andrew suivirent les deux autres, et tous les quatre s'enfermèrent dans la petite salle de bain du rez-de-chaussé. Enfermée dans l'ombre de son père, Kimberlie n'eut d'autre choix que le maintenir son regard, attendant le verdict :

- Par Merlin, qu'est-ce que c'est que cette histoire ?! chuchota-t-il de sa voix grave.
- Je suis fiancée depuis quelques semaines maintenant. On officialise c'est tout.
- Tu te fous d'moi ?!
- Chéri ! le stoppa Jules, qui s'adressa ensuite à sa fille : Je ne suis pas friande des mauvaises manières de ton père, mais je dois avouer que ça nous a fait un choc !
- Je le savais moi.

Les trois McCormick tournèrent leurs regards en même temps avec Andrew, qui s'empressa de faire de grands gestes :

- Je savais qu'elle était avec Om Kapoor, pas qu'elle allait se marier voyons !
- C'est du sérieux avec ce garçon, Kimberlie ? Qu'en est-il du garçon au regard vide de la dernière fois ?

Kimberlie se sentit défaillir lorsqu'il fit référence à Sylvius, mais elle se contenta de dire :

- Il n'est qu'un frère pour moi. Il n'a toujours été qu'un frère de confrérie.

Elle maintint ses sourcils froncés un instant avant de volontairement se détendre.

- Puis... Om a une famille puissante et riche, il est vraiment un bon parti, surtout pour nous en ce moment...
- Ce n'est pas la question, Kim ! Il s'agit de savoir si ma fille va se marier par amour ou non ! dit alors son père en saisissant ensuite ses épaules avec douceur : Tu aimes ce garçon ?

Kimberlie hésita une seconde, mais finit par dire :

- Oui.

A la seconde, il la serra contre lui. Kim écarquilla les yeux : son père n'était pas franchement du genre tactile habituellement, surtout avec elle.

- Je suis content, je suis vraiment heureux.
- Euh... Merci P'pa...

Ils quittèrent quelques instants plus tard la pièce exiguë. Jules proposa son aide à Om pour les papiers de dragées, quant à Zaccarias, il alla discuter longuement avec Arjun Kapoor.

Définitivement, elle ne pouvait plus reculer, c'était sûr à présent. Kim se mordit la lèvre, plongée dans ses pensées.

- Kim ?
- Hn ?!

Dolly, la délicieuse sœur d'Om, se tenait à côté d'elle, semblant attendre une réponse de sa part :

- Excuse moi, tu disais ?
- Est-ce que tu as des amis à qui je peux envoyer des faire-parts ?

Dans l'esprit de Kim, ça fit tilt. L'hindoue avait prévenu les parents de celle-ci ainsi que son frère des festivités. Ce qui expliquait le faire-part de son père... Elle ne sut si elle devait lui en vouloir pour ça ou non... A dire vrai, Kimberlie ne savait plus bien ce qui était bien ou non dans cette affaire. Elle ne voulait plus qu'une chose dorénavant ; que tout ça ce soit réglé ! Mariée à Om, elle n'aurait plus de problèmes personnels ! Elle n'aurait plus qu'à bosser ses cours pour devenir la meilleure professionnellement...

- Des amis ?
- Oui, des amis. répéta-t-elle, bienveillante. Il te faut une demoiselle d'honneur ou un témoin ! Ou les deux ! Dis moi tous les noms que tu veux pour la fête, c'est ton jour !

Que faire ? Des amis ? Ouais, elle en avait, mais elle ne voulait pas que ses frères et soeurs Gamma soient présents, surtout pas ! Si Titus venait à l'apprendre, que dirait-il... ? Quant à Myo, était-elle réellement son amie ? Après tout, elle ne cessait de l'abandonner dernièrement...

- Non, je n'ai personne.

Elle fuit la présence de Dolly, la laissant penaude. Derrière l'hindoue, le grand frère McCormick se manifesta avec douceur et politesse pour ensuite dire :

- Ma sœur est une fille réservée.
- Je trouve ça triste qu'elle n'ait pas d'amis à inviter pour son propre mariage...
- Je pense qu'elle n'a juste pas osé te donner plus de travail.
- Oh... mais c'est idiot, je suis très heureuse de faire ça ! Elle sera bientôt ma sœur !

Andrew enleva ses lunettes de vue pour les ranger dans sa poche de veste et dit :

- Je sais exactement qui elle aimerait voir. Tu connais Titus Reynolds et Myosotis Grandiflore ?

Dolly offrit à Andrew un large sourire reconnaissant. Quant à lui, il croyait vraiment bien faire pour sa sœur, complètement étrangers aux pensées de Kimberlie.




« CRÈVE ! CRÈVE ENFOIRÉ DE ZOMBIE ! »
 


Mes RPs du Moment !



A peine arrivé..., avec George Weasley

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kakyo Hideyoshi

Le dernier espoir d'une désespérée, avec Lucrécya Flint-Rincevent

Night of the Cheerleadead ☠ , avec Adhita Lonkar et Kakyo Hideyoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 67
avatar
Om Rajesh Kapoor

Messages : 802

Situation Amoureuse : C'est... compliqué...

Sorts Connus : Portus,
Episkey,
Protego,
Anapneo,
Ferula,
Rictusempra,
Purée de Pois,
Inflammarae,
Subcingulus,
Sonorus / Sourdinam,
Stupefix / Enervatum,
Expelliarmus

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x4),
Potion Contraceptive,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Philtre de Requinquance,
Scrutoscope,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: It's so romantic !   Dim 25 Oct 2015 - 16:44

Un filet de lumière d’un vert éclairé jaillit de la longue et fine baguette blanche pour doucement colorer le délicat tissu. Les doigts fins et manucurés qui tenaient la dite baguette redressèrent celle-ci d’un coup sec et sa détentrice tordit le nez :

-Mmh. Non. Je pense que ça ne te va pas au teint, fit Shanti, dépréciatrice.

Un silence gêné lui répondit. Mais comme l’indienne n’avait visiblement cure d’une éventuelle réponse, elle poursuivit son labeur et brandit de nouveau sa baguette d’un geste imperceptible du poignet. Aussitôt un nouveau trait de lumière, d’une brillante couleur fuchsia, ensorcela la fabrique, qui se nimba de la nouvelle couleur, celle-ci se déversant comme une vague. L’habit, dans cette nouvelle teinte resplendissait encore plus. Toutefois pas encore assez aux yeux de la sorcière, qui fit s’envoler l’ouvrage dans les airs d’un geste agacé, son regard se durcissant :

-Il faut se rendre à l’évidence. Tu n’es pas à la hauteur des couleurs tendances.

Elle soupira ostensiblement.

-Fort bien. Nous allons nous contenter du rouge profond traditionnel. Au moins, cela fera plaisir à Papa.

Elle daigna enfin se tourner vers son « mannequin » : Om Rajesh Kapoor se tenait les bras écartés, un long vijay de couleur neutre sur le dos et coiffé d’un imposant turban traditionnel qui le faisait ressembler à une pièce montée :

-Mais j’aimais bien le fuchsia...

-Il ne faut pas rêver, Om. Tu es laid. Le fuchsia, ça se mérite. Rétorqua sa sœur en fronçant le nez.

-Et si nous essayions le coquille d’œuf ? proposa Om avec un regard plein d’espoir.

Sa sœur éclata d’un rire cristallin, qui aurait pu paraître charmant s’il n’était pas teinté d’une méchanceté à peine voilée, avant de cesser tout net :

-Très drôle, Rajesh. Mais l’heure n’est pas à la plaisanterie ! Nous avons du travail.

Sans même se servir de sa baguette, elle fit un geste impatient de la main, et la tenue d’Om s’évapora.

-Mon turban ! gémit Om en levant les mains en l’air comme si on l’avait dépossédé de tous ses biens.

-Il faut du charisme pour porter un turban, Rajesh. Tu n’en es pas encore à ce stade.

Les épaules de l’étudiant en médicomagie s’affaissèrent de déception.

Le fuchsia, ça se mérite... SI TOUT LE MONDE AVAIT EU CE QU’IL MERITAIT, T’AURAIS DEJA EU MA BAGUETTE DANS LA CAROTIDE, GROSSE PINTADE ! JE VEUX MON TURBAN !

D’un autre côté… hélas, mille fois hélas, cette immonde créature qui partage mon sang n’a sans doute pas tort… Et si je déçois Papa, il jettera une malédiction sur ma lignée, si tant est qu’un jour je puisse avoir une descendance. Om Rajesh Kapoor, tu dois te rendre à l’évidence, il faut te plier aux exigences de ta famille.
Mais qu’importe ! C’est jour de fête ! Car dès ce soir, je serai marié ! Marié !


-Faisons une pause. J’ai besoin de me concentrer. Décréta sa sœur.

Om descendit de son piédestal et n’eut pas à se le faire dire deux fois. Il chercha des yeux sa fiancée et la trouva à l’autre bout du minuscule salon de son appartement : elle aussi semblait être aux prises avec une de ses redoutables sœurs et n’en menait pas plus large que lui. Avant même qu’il ne s’approche d’elles, il pouvait déjà entendre les multiples critiques qui fusaient par torrents de la bouche de vipère de Preity :

-Tu as beaucoup trop de muscles, Beverly ! Es-tu sûre, vraiment, d’être une fille ?

La jeune métisse serrait déjà les poings de dépit :

-C’est Kimberlie. Kim-ber-lie.

-Comme tu le souhaites. Mais je dois t’avertir que Beverly est beaucoup plus joli. Kimberlie a pour moi des relents prolétaires.

-Je préfère Kimberlie.

-Et moi je préfère Beverly. Mais soit. Si tu y tiens.

Om la vit se tourner vers Arundhati qui arrivait à grand pas et la prendre à témoin en agrippant une des mèches de cheveux de l’infortunée fiancée :

-Regarde ! As-tu déjà vu une chose pareille ?

-C’est du crin.

-C’est mes cheveux. Articula Kimberlie, littéralement pétrifiée par tant d’outrecuidance.

-Mmh. C’est déjà mieux que les cheveux des deux anciennes fiancées de Om. Tiens, en parlant de lui…

Om s’avança, un large sourire aux lèvres :

-Vous voilà toutes ! Je vois Kim que tu as déjà fait connaissance avec mes sœurs.

-Ouais. Répondit la métisse. On a déjà fait connaissance.

-Puis-je m’entretenir avec toi quelques moments, ma douce amie ?

Au moment où les deux étudiants allaient se mettre à l’écart, les silhouettes intimidantes des deux chefs de famille apparurent derrière eux comme deux ombres menaçantes.

-Rajesh.

-Kimberlie.

-Papa ? firent-ils tous deux en chœur en se retournant brusquement.

-Ce jour est un sacré bon jour pour la famille McCormick…

-Et pour la famille Kapoor. Et je suis ravi de t’annoncer que je vois désormais en Mr McCormick…

-…un frère. Aussi nous avons décidé que ce mariage ne devrait pas se tenir dans un lieu aussi…

-…minable. Ni que le moindre importun ne vienne perturber la cérémonie.

Les deux fiancés restèrent cois quelques instants :

-Im… Importun ? balbutia Om.

-Exactement, mon fils. C’est pour cela…

-… que nous avons décidé de privatiser…

-Etes-vous réellement obligés de finir les phrases l’un de l’autre ? bafouilla Om. Cela est particulièrement terrifiant… Sauf votre respect bien entendu.

-…Que nous avons décidé de privatiser Mysteria Lane. Asséna Zaccharias sans tenir compte de l’interruption.

-Pri… privatiser ? s’inquiéta Kim.

-Tout à fait, ma bru. Clama Arjun. J’ai d’ailleurs personnellement chargé mes golems de chasser les résidents et de bastonner d’importance quiconque n’était pas invité.

Il tourna son regard inquisiteur et ténébreux vers son unique fils :

-Et maintenant Rajesh, viens. J’ai à te parler…

A cette mention, Om sursauta en poussant un petit glapissement aigu et le suivit de bien mauvaise grâce, abandonnant sa fiancée à sa belle-famille.

-Rajesh, mon fils. Reprit le patriarche Kapoor. Tu ne dois pas me décevoir.

-Je ne te décev…

-Et ta fiancée non plus. Celle-ci portera sur elle le fardeau de mon courroux pour TOUTES TES FIANCEES PRECEDENTES.

Il leva un doigt menaçant d’où aurait pu émaner des charges électriques :

-Si jamais elle renonce à ce mariage ou faute d’une quelconque manière… Elle mourra.

Om déglutit tout en perdant en un instant ses couleurs :

-Mais Papa, vous n’êtes point sérieux ?

-Je le serais si la nouvelle loi sorcière ne m’interdisait pas de prendre la vie de ceux qui bafouent ma volonté. Par Kali, que je regrette l’ancien temps…

Il tourna derechef ses yeux exorbités par la fureur :

-Cependant sache que, si ce mariage n’a pas lieu, je m’engagerai personnellement à faire de vos vies respectives un enfer.

Il plaqua sa main sur l’épaule de son fils aux jambes tremblantes :

-Et toutes mes félicitations.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2onevBw


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1709

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: It's so romantic !   Sam 7 Nov 2015 - 14:31

Fendant les nuages du crachin matinal, le grand cheval ailé, noir et décharné, entamait sa descente sur l'avenue résidentielle de la WOW. C'était sûr, pour une aussi courte distance, c'était pas le moyen de locomotion le plus rapide. Seulement voilà, le transplanage donnait au cowboy des remontées gastriques. Et il avait pas besoin de ça en ce moment, ça n'aurait fait qu'empirer les choses. Il savait de toute façon que son amie partageait son aversion.

Titus jeta un coup d'œil en arrière alors que la descente aérienne se faisait vertigineuse et que les premières maisons colorées apparaissaient en contrebas. Indéniablement, Myo se sentait mieux maintenant qu'elle pouvait voir son sombral et sa peur habituelle avait été remplacée par une mine des plus soucieuses. Elle se faisait du mouron pour Kimberlie, c'était évident. Et encore, songeait-il, alors qu'il tirait sur ses rennes, elle ne connaît même pas la totalité de l'histoire. Si la sorcière gamma avait su à quel point le pakistanais était cinglé, elle aurait fait une syncope.

Il essayait de se mettre à la place de Kim et le constat n'était pas réjouissant. Ça n'allait pas aller en s'arrangeant : ça allait lui faire tout drôle quand elle apprendrait que son proche pote était en réalité un psychopathe. Non, il n'aurait pas voulu être à sa place.

La pluie se mit à tomber, et la monture du cowboy se redressa dans les airs, prête à se poser à toute allure sur le pavé de Mysteria Lane, rendu déjà gris et glissant par l'averse naissante. Titus s'était fié aux vagues indications de son amie pour trouver le patelin où créchaient Kapoor et Kim. Il s'attendait à découvrir un des endroits les plus miteux du quartier, étant donné ce qu'il avait appris de la situation de sa bizut. Par contre il ne s'attendait pas à ce que l'avenue et le parc attenant soient bouclés comme pour une intervention d'aurors...

Grand Dada atterrit sur le pavé ruisselant et galopa à allure décroissante, alors que les deux sorciers ouvraient des yeux sidérés : un petit attroupement d'étudiants s'était formé à à peine vingt mètres de là, et protestaient avec colère devant ce qui ressemblait à un barrage constitué d'une muraille de glaise claire.

-C'est quoi encore ce machin ?! s'exclama Myo interloquée.

-Me demande pas... articula le yankee, les yeux toujours écarquillés, honnêtement, je me pose même plus de questions dans cette fac de m- OH PUTAIN !

Le juron était sorti tout seul, comme une formule magique, et Titus tira fermement sur les rennes sous les protestations de son compagnon ailé qui renâcla et secoua l'encolure. La muraille qui faisait barrage autour du parc et de la résidence miteuse du Pi Omicron Pi était constituée d'une véritable armée de colosses à la peau luisante et semblable à de la brique. Des traits dessinés à la serpe leur donnaient une très vague apparence humanoïde, mais la faible ressemblance avec un corps humain s'arrêtait là. Leur carrure faisait trois fois celle du plus costaud des sorciers que le ricain avait jamais croisé et leur taille impressionnante les faisaient dominer de deux bonnes têtes la plupart des quidams rassemblés devant eux. Ils étaient dépourvus du moindre vêtement ou tissu quelconque et se tenaient là, telles des statues de sable figées et inamovibles.

Myo passa la tête par-dessus l'épaule du cowboy et se figea à son tour :

-Oh merde, des golems ! Des golems à Mysteria Lane !! Celle-là, je crois qu'on nous l'avait encore jamais faite !

-Il faut une première à tout, faut croire, fit Titus en mettant pied à terre.

Son amie aux cheveux verts le suivit, et après que le Gamma ait attaché sa monture magique à un cyprès bordant l'avenue, tout deux se dirigèrent vers l'attroupement, d'où leur parvenaient déjà des éclats de voix :

-C'est un scandale !!! vociférait le plus ulcéré des étudiants réunis, un jeune sorcier aux cheveux bouclés et emmitouflé dans une grande cape épaisse. J'habite ici, espèce de monstre !! Vous n'avez pas le droit de m'interdire l'accès à ma résidence !

Le golem contre lequel s'énervait le jeune homme baissa la tête avec sur son visage d'argile l'expression la plus peinée qu'il ait été donnée de voir au cowboy. Finalement, la mince et longue bouche tracée au couteau sur son visage s'entrouvrit :

-NOUS SOMMES SINCÈREMENT NAVRES DE CET INCONVÉNIENT, MONSIEUR LIPSTICK, MAIS CETTE JONCTION DE L'AVENUE EST FERMÉE AUX RIVERAINS JUSQU’À CE SOIR MINUIT. CE POUR TOUTE PERSONNE NE DISPOSANT PAS D'UNE INVITATION A LA CÉRÉMONIE DE MARIAGE DE MONSIEUR KAPOOR ET DE MADEMOISELLE MC CORMICK.

Un nouveau concert de protestations s'éleva à ces mots et certains des étudiants mettaient déjà la main à la baguette. Va y avoir du vilain... songea Titus de plus en plus soucieux. Les golems ne bronchèrent pas devant cette escalade d'hostilité, et le dénommé "Lipstick" trépigna de rage :

-Minuit ?!! Mais tous mes grimoires de cours sont chez moi !! Comment je vais faire pour réviser mes dialectes pour demain, moi ?

-RÉVISEZ VOS LEÇONS DEMAIN, MONSIEUR LIPSTICK.

-Demain ?? Vous vous moq- attendez, comment vous savez mon nom ?

-NOUS CONNAISSONS LES NOMS DE CHACUN DES HABITANTS DE CE QUARTIER, MONSIEUR LIPSTICK. CECI AFIN DE DUMENT DÉDOMMAGER CHACUN D'ENTRE EUX POUR LA GENE OCCASIONNÉE.

Cette fois-ci, l'info imposa le silence sur la foule qui se sentit très mal à l'aise. Seul l'étudiant furieux poursuivit sa diatribe :

-MAIS JE ME FOUS DE VOS DÉDOMMAGEMENTS !!! JE VEUX RENTRER CHEZ MOI !!!

Sur ce, il décida de forcer le barrage en se faufilant entre les colosses. Le golem le saisit immédiatement à la gorge d'une seule main et le leva à hauteur de visage. Myo et Titus eurent tout deux un mouvement de recul lorsqu'ils le virent, et les badauds commencèrent à paniquer. Devant le visage terrifié de l'étudiant en dialectes, le géant d'argile articula :

-JE SUIS NAVRE MONSIEUR LIPSTICK. JE FAIS CELA POUR VOTRE BIEN.

Le poing titanesque du golem se leva et le pauvre "Lipstick" fut projeté sur une centaine de mètres en hurlant de peur et de douleur mêlées, avant de s'écraser assommé contre un tronc d'arbre qui à son tour s'écroula dans un inquiétant craquement. Cette fois-ci, la foule d'étudiants se mit à hurler et se dispersa aux quatre vents.

Restés seuls face à l'armée de vigiles en terre cuite, les deux Gammas se jetèrent un regard peu rassuré :

-Bon ben, quand faut y aller...

-Mouais...

Ils s'avancèrent d'un pas prudent devant le golem cogneur et tendirent tout deux leurs faire-part. Après quelques instants d'immobilité qui parurent interminables aux deux sorciers, l'immense paluche du géant se saisit délicatement des parchemins et aussitôt ses yeux vides brillèrent d'une lueur pourpre. Sans même lever les invitations à hauteur de visage, il ouvrit la bouche et déclara :

-MONSIEUR REYNOLDS ET MADEMOISELLE GRANDIFLORE. VOUS ÊTES ATTENDUS.

L'armée de golems s'écarta alors, libérant le passage et se fut comme si une porte vers une autre dimension s'ouvrait devant eux : une musique festive hindoue retentit aussitôt, tandis que derrière les gardiens, là les deux amis n'avaient aperçus qu'un triste parc et une résidence grise et morne, un chambardement de couleurs vives, de tissus, de fleurs tropicales et de créatures magiques ailées se découvrait devant eux.

-MADEMOISELLE, MONSIEUR, PASSEZ UN AGRÉABLE MOMENT.

Alors que le ricain et la française dépassaient les golems pour s'approcher des festivités en préparation, Titus sentit de nouveau la moutarde lui monter au nez. Ca et là des convives s'affairaient tout autour d'eux à installer des tables et des chaises aux couleurs chamarrées, montant à coups de baguette des tentes traditionnelles qui s'élevaient toutes seules dans les airs. Bon dieu, songea-t-il avec rage, y même un putain d'oliphant qui est en train de boire dans une fontaine de lassi. On croit rêver !

-Faut reconnaitre, ils savent bien faire les choses ! lança joyeusement Myo devant un tel étalage de luxe exotique.

Le regard torve que lui lança le ricain l'encouragea à ne pas poursuivre plus longtemps. La Gamma cessa de sourire et demanda d'une voix inquiète :

-Tu vas lui dire quoi, à Om du coup ?

Avant qu'il ne réponde, une voix guillerette qu'ils ne connaissaient tout deux que trop bien les héla :

-Aaaaah mes amis !! Quelle félicité que votre prompte réponse à mes invitations !

Om Kapoor venait de débarquer de derrière une banderole de tissu, la tête entortillée dans un turban ridicule et les vêtements bardés de soieries. Il s'avança à grands pas à la rencontre des deux Gammas, ouvrant grand les bras en signe de bienvenue :

-Comment trouvez-vous ma-

PAF.

D'un coup de poing rageur, Titus étendit raide le POP qui alla se crasher dans un pot de jalebis.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: It's so romantic !   Sam 21 Nov 2015 - 12:14

Om valsa à quelques mètres de sa place initiale, et Myosotis écarquilla l'œil de surprise : elle ne s'attendait pas à une attaque aussi frontale de Titus. Elle regarda tout autour d'elle, mais heureusement, personne n'avait rien remarqué. Les rares domestiques en sherwani étaient occupés plus loin, à aligner des chaises enrubannées, et à ensorceler des roses, lotus et autres hibiscus pour qu'ils fleurissent sur les arches végétales.

Le cowboy, quant à lui, s'était déjà précipité sur l'enturbanné gémissant. Il se pencha vers sa victime, et tendit sa baguette :

- Incarcerem !

Puis, d'un geste rageur, il lui souleva le col et le jeta brutalement sur un tabouret, qu'il venait d'amener d'un mouvement de baguette juste devant un buisson touffu qui cachait des regards indiscrets.
La dryade, qui assistait à la scène avec un sentiment d'irréalité grandissant, se mordilla la lèvre inférieure, avant de tenter un timide :

- Heu... Titus ?

- Quoi ?! grogna le Gamma, en tournant vers elle des yeux injectés de sang.

- Dis... t'es sûr de ce que tu fais ?

- Tu veux annuler ce mariage, oui ou merde ? rétorqua son pote en colère.

- Évidemment ! Mais...

- Alors on va interroger ce foie jaune, cracha Titus, en faisant craquer ses phalanges. A ma manière.

Myo pinça les lèvres :

- Tu préfères pas en parler à Kim ?

- Si, on va parler à la bizut. Après. Mais d'abord, je veux savoir comment ce psychopathe s'y est pris pour qu'elle accepte de se marier avec lui !

Om, qui gigotait sur son siège forcé, leva un sourire niais vers les deux :

- Oh-oh ! Par Ganesh, mes amis, il s'agit là à l'évidence d'un fâcheux quiproquo, car je puis vous assurer que Kimberlie, ma chère fleur de magnolia, était consentante pour me prendre pour époux ! Il me semble opportun de vous aviser que cette grandiose idée était même de son fait !

Les deux Gammas baissèrent leurs yeux sur le Pi Omicron Pi, et le considérèrent quelques secondes, de sa tête enroulée dans un gigantesque turban qui lui faisait une tête d'insecte, à ses pieds aux chaussures bien trop colorées pour êtres honnêtes. Puis, ils grimacèrent de concert.

- Ouais, le prends pas mal, mais c'est pas très crédible, avoua la fille-chlorophylle.

- Pas crédible pour une noise, grogna Titus. Alors maintenant, espèce de taré congénital, tu vas me dire comment t'as fait pour convaincre Kim ! Lumos !

Il braqua sa baguette en mode lampe-torche en plein dans les yeux du malheureux, qui détourna le regard... sans se départir de son sourire idiot.

- Aïe ! Mon ami, sans doute ne l'as-tu pas fait exprès, mais je me vois au regret de t'informer que ton aveuglante lumière incommode quelque peu mes globes oculaires.

- Tu lui as fait prendre un philtre d'amour ?! insista le yankee en secouant le POP comme un cocotier.

- Tu l'as ensorcelé avec un charme indien chelou ?! renchérit la dryade.

- Tu la retiens contre sa volonté, sale coyote ?

- Et c'est pour ça que Mysteria Lane est quadrillé de golems : pour l'empêcher de s'enfuir ??? couina Myosotis en posant une main devant sa bouche horrifiée.

- Je puis vous assurer, mes amis les meilleurs d'entre tous, que ma véhémente colocataire a succombé à mon charme le plus naturellement du monde ! affirma le futur marié en acquiesçant.

- TU MENS !!! beugla Titus, en serrant davantage sa baguette dans son poing tremblant.

- Tu devrais lui dire la vérité, Om, pressa Myosotis de sa voix douce. Quand Titus est énervé comme ça y'a rien qui peut le calmer !

- Je jure par l'orgueilleuse virilité du grand Kâma que c'est sciemment que la charmante Kimberlie a jeté son dévolu sur ma modeste personne ! Et qui pourrait l'en blâmer ? Je suis un bon parti, doté d'un déconcertant charme que je m'ignorais jusqu'à peu, mais qui semble faire succomber une à une toutes les douces jeunes filles du campus !

Son sourire s'élargit, et son côté trop large et trop figé parut de plus en plus malsain à la dryade, qui frissonna.
Bras croisé, visage fermé, Titus se pencha vers elle, et lui dit, en aparté :

- Visiblement, ce psychopathe n'est pas prêt à se mettre à table...

- Ou alors... il dit la vérité, peut-être ? tenta Myo.

- Ce gars est cinglé, Myo ! Il a forcément fait quelque chose à Kim ! Forcément !

La jeune femme aux cheveux verts baissa son regard vers l'indien béat, dont un tic nerveux déformais l'oeil droit. Elle soupira, et releva la tête, une détermination absolu dans son œil unique :

- Bon, il n'y a qu'une seule façon de le faire parler proprement, alors !

Elle glissa la main dans la poche de son manteau, et en tira sa poupée vaudou, hérissée d'aiguilles. Mais elle n'eut pas le temps de faire quoique ce soit : une voix familière s'éleva non loin.

- C'est quoi ce raffut ? Qu'est-ce qui se passe ici ?

Myosotis tourna la tête, et manqua de hoqueter de surprise : Kimberlie venait vers eux. Sauf qu'elle était... méconnaissable. D'habitude, elle était jolie, mais là.... Elle était plus belle que jamais : elle avait plongé dans une imposante et magnifique robe qui ressemblait à de la chantilly en soie, et dont la blancheur contrastait avec son teint caramel. Ses cheveux, habituellement rebelles, étaient beaux, lisses et soyeux. Ses grands yeux étaient soulignés de noir, et ses lèvres rouge rubis semblaient scintiller. A vrai dire, Kim ne ressemblait plus à Kim. Elle avait d'avantage l'apparence d'une petite poupée de porcelaine. Sans savoir pourquoi, cette idée mit Myosotis particulièrement mal à l'aise, et son cœur se serra dans sa poitrine.

La métisse endimanchée aperçut ses amis Gamma, et son fiancé ligoté, assis face à eux. Elle se figea, soudain blême, la bouche entrouverte.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 171
avatar
Kimberlie J. McCormick

Messages : 1791

Double Compte : Neville Londubat
Situation Amoureuse : En couple avec Kakyo Hideyoshi. Etonnant hein !

Sorts Connus :
Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Incarcerem / Lashlabask,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Periculo Pugno,
Contusionus Encontusiono,
Protego,
Subcingulus,
Locomotor Barda,
Pointe au Nord,
Inflamarae,
Folloreille,
Rictussempra,
Tarentallegra,
Jambencoton,
Purée de Pois,
Assurdiato,
Recurevite

Inventaire : Essence de Dictame (x2)
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Grimoire de la Luxure,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: It's so romantic !   Mer 25 Nov 2015 - 14:17

Kim détestait sa robe.

Pas qu'elle était moche. Non, c'était une belle robe qui avait dû couter cher à la famille d'Om. Elle était faite à la main, parsemée de multiples broderies élégamment cousues au tissu. Dedans, Kim n'avait jamais été aussi belle et féminine.

Sauf qu'elle avait passé des heures de torture pour en arriver à ce résultat ! Manipulée sans ménagement par les sœurs de son fiancé et futur mari, elle n'avait jamais autant vérifier le dicton disant qu'il fallait souffrir pour être belle.  

Son cuir chevelu était totalement endolori. Ses sourcils récemment épilé lui brûlait la peau. Le maquillage abondant sur son visage la grattait. De plus, elle étouffait dans ce corset qui voulait tant bien que mal la prendre moins... "joufflue" comme disait si bien Griselda O'Neil.

On pouvait donc affirmer que la métisse était tout bonnement pas d'humeur lorsqu'elle découvrit ses deux amis Gamma baguette à la main, en compagnie de son fiancé hindou ligoté sur un tabouret.

Il eut tout d'abord un instant en suspens où Titus et Myo la fixèrent, tous deux semblant médusés. Puis, Kim prit son courage à deux mains pour enfin ouvrir sa bouche colorée d'un rouge à lèvre trop épais à son gout :

- Qu'est-ce que vous foutez là au juste ?! s'énerva-t-elle.
- Kim, tu... essaya de dire Myosotis, sauf qu'elle se fit couper la parole à la seconde d'après :
- J'peux savoir ce que vous foutez là et ce que vous faites à Om au juste ?!

Ses deux amis n'auraient jamais dû se retrouver ici. Avec les golem aux entrées, ils n'auraient jamais dû pouvoir la voir, la voir ainsi. Elle se sentait presque honteuse. Elle n'avait jamais voulu qu'ils la voient dans cette tenue ridicule, dans cette ambiance niaise. Comment avaient-ils su pour le mariage ?!

- Écoute Bizut. On va te sortir de ce guêpier. J'te le promet. lui dit alors Titus, qui s'était presque calmé en voyant sa bizut.

Kim essaya de comprendre où il voulait en venir, sauf que son raisonnement se frotta très vite à un mur :

- Heing ?!
- Ma vénérable petite fleur ! Il y a un sûrement un malentendu avec tes chers amis. finit par dire Om.
- Je t'interdit de lui adresser la parole, espèce de psychopathe ! le menaça Titus en lui attrapant le col et en appuyant le bout de sa baguette sur son front.
- Nom d'un cognard en furie, mais lâche-le ! lâcha Kimberlie en essayant de marcher vers son parrain malgré la meringue de sa robe.

Elle le poussa avec sa force légendaire que beaucoup avait tendance à oublier puis elle se mit à défaire les liens d'Om.

- Vous n'étiez pas censés être là, alors vous allez vous en aller et éviter de faire d'autres dégâts. claqua Kim sans croiser les regards de ses amis.
- Kimberlie... Tu... tu as...
- Qu'est-ce qu'il t'a fait ! Dis moi ce qu'il t'a fait ce foie jaune ! Dis moi que j'ai une bonne raison de le démolir !

La métisse leva son regard, un sourcil haussé. Elle abandonna sa tâche, laissant le pauvre Om à ses liens, pour se redresser et dire :

- Vous croyez quoi ? Que je suis ensorcelée, c'est ça ?
- On a émit cette hypothèse... avec Titus... répondit Myo, semblant plus trop sûre d'elle.
- Rassurez-vous. Je suis tout à fait moi-même. Enfin...

Elle zieuta sa robe puis ajouta :

- J'ai fait quelques modification physique pour l'occasion.
- Tu es délicieuse mon petit sucre de canne !

Kim ne releva pas le compliment d'Om, ne sachant de toute façon pas quoi en faire.

- Tu te fous d'moi ?! s'énerva Titus. Ça se saurait si tu t'étais amouraché de c'gusse !

Là, Kim eut un problème. Premièrement, parce que son parrain n'avait pas entièrement tort, mais qu'elle ne pouvait rien dire, rien expliquer pour l'instant. Deuxièmement, elle en voulait à ses deux amis lui donnant cette envie irrépressible de se mettre en colère.

- Vous l'auriez su, si toi - elle pointa du doigt Titus - tu avais un tant soit peu fait attention à moi depuis tes histoires avec Myosotis, et si toi - elle pointa à présent Myo de son doigt manucuré - tu tenais tes promesses.

Elle avait définitivement clouer le bec aux Gammas. Elle se sentit tout d'abord mal, puis elle pensa à sa "mission" à ce qu'elle devait faire pour être enfin soulagée et protéger sa famille.

- Maintenant partez avant de vous faire attraper par les golems. finit-elle par dire en finissant de libérer son fiancé. Ceux qui n'ont pas d'invitation ne peuvent pas être ici.
- Mais nous avons des invitations, Kim. Tu... tu ne nous as pas invité à ton mariage ? demanda Myo, semblant peinée.

Kim fronça les sourcils. Elle n'avait pas prévu tout ça. Elle n'avait pas prévu toutes ces complications. Tout devait se terminer comme il en avait été convenu. Elle prit sur elle. Elle ne pouvait pas les jeter dehors... ils restaient ses amis après tout.

- Merci, ma chère Kimberlie ! la remercia Om qui put enfin quitter son tabouret.
- Vous pouvez rester, mais ne faites pas de scène.
- Pas de scène ?! C'est du grand n'importe quoi ! Tu ne vas pas te marier avec lui ! C'est impossible ! lâcha Titus en faisant de grands gestes.
- Kim... Et tes sentiments pour...

La métisse la fusilla du regard avant qu'elle ne puisse dire quoique ce soit.

- J'aime Om, oui ! Et aujourd'hui on va se marier. Ça va être le plus beau jour de ma vie ! OK ?!

Le ton de Kim n'était absolument pas celui d'une femme heureuse, mais elle semblait si sûre d'elle que c'en était troublant.

- Aller viens, Om. On a plein de chose à préparer avant le début de la cérémonie.
- Je te suis, ohh ! laissa-t-il échapper lorsqu'elle le tira par le poignet, lui faisant manquer de tomber par terre.
- Kim ! Je t'en prie, attends !

La Gamma ne put s'empêcher de se retourner à l'appel de Myo. Elle était comme ça depuis que leur amitié s'était développée. Kim s'était toujours pliée en quatre pour elle, c'était comme un réflexe. Elle ne pouvait refuser de parler avec elle si elle en avait envie. Elle pria Om de la laisser avec ses amis.

Au milieu de la rue de Mysteria Lane, la grosse meringue croisait les bras devant sa poitrine compressée au possible dans cette robe, en levant son regard sur Titus et Myo :

- Je ne suis pas contre le fait que tu me maries, mais... Titus dit que...
- Je dis que j'ai déjà vu ce que ce type est capable. Il est dingue ! Je refuse que tu te maries avec un dingue, c'est tout !
- Om n'est pas fou. Il est un peu bizarre, mais c'est un POP après tout.
- Non, non ! Ce n'est pas juste ça, Kim ! Il faut que tu nous crois. Tu vas gâcher ta vie avec ce mec !
- Il est gentil avec moi. On était juste coloc et il s'occupait déjà de moi... Je serais très bien, je vous le promet.
- Tu l'aimes vraiment, Kim ?

Elle hésita un instant avant de répondre :

- Oui. C'est la meilleure chose à faire.

Elle avait fait de son mieux pour mentir à Myo, sauf qu'en croisant son oeil, elle ne put le faire totalement. Se rendant compte de son erreur, elle se contenta de faire demi-tour et retourner dans la maison d'Om... chez elle.

- Kimberlie !
- Lâche moi, Andrew, j'suis pas d'humeur.
- J'espère que la présence de tes amis va t'aider à retrouver le moral !
- Je ne... EH ! lâcha-t-elle lorsque ça fit tilt. C'est toi qui les a invité !
- Oui ! Je savais que ça te ferait plaisir ! Même si je ne suis pas fan de ton pote yankee...
- T'es vraiment con, tu sais ça j'espère ! se contenta-t-elle de dire en le bousculant et en l'abandonnant là, tout penaud.




« CRÈVE ! CRÈVE ENFOIRÉ DE ZOMBIE ! »
 


Mes RPs du Moment !



A peine arrivé..., avec George Weasley

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kakyo Hideyoshi

Le dernier espoir d'une désespérée, avec Lucrécya Flint-Rincevent

Night of the Cheerleadead ☠ , avec Adhita Lonkar et Kakyo Hideyoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 67
avatar
Om Rajesh Kapoor

Messages : 802

Situation Amoureuse : C'est... compliqué...

Sorts Connus : Portus,
Episkey,
Protego,
Anapneo,
Ferula,
Rictusempra,
Purée de Pois,
Inflammarae,
Subcingulus,
Sonorus / Sourdinam,
Stupefix / Enervatum,
Expelliarmus

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x4),
Potion Contraceptive,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Philtre de Requinquance,
Scrutoscope,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: It's so romantic !   Dim 13 Déc 2015 - 19:53

Les relents de douleur s’accrochaient encore à la mâchoire de l’hindou après son accrochage avec l’américain brutal. Cette journée n’avait été pour l’instant qu’un grand élévateur émotionnel qui jouait avec lui comme avec un grand yoyo moldu.

Pour commencer, la révélation de cette chère Kimberlie, ensuite les menaces non voilées de Père, la torture vestimentaire de ma gorgone de sœur et maintenant qu’est-ce à dire que ceci ?? Mes camarades que je croyais amis désormais devenus traîtres et prêts à gâcher mes festivités ! A me vilipender et à me traîner dans la boue tel un mangemort de grand chemin ! JE DEVRAIS LES TUER !



Clopin-clopant, Om Rajesh Kapoor venait de débarquer à la suite d’une Kimberlie furibonde dans son vétuste appartement, tranformé pour l’heure en quartier général pour jeunes mariés. Ouvrant la discussion avec son frère, la Gamma Phi Ortie disparut de sa vue, le laissant seul avec d’amères pensées.

Allons, Allons, Om Rajesh Kapoor ! Que sont ces vilaines émotions qui t’assaillent et tentent de t’asservir ? Après tout, ton alter ego démoniaque n’a-t-il pas tenté de tuer cet américain après lui avoir brisé les phalanges ? L’on peut croire qu’après de si fâcheux évènements, il soit quelque peu marri… Par tous les Dieux védiques, imbécile que tu es, tout ceci est de ta faute ! Il appartient à toi et à toi seul de réparer les dégâts et de montrer à tes amis que tu n’es pas le psychopathe sanguinaire qu’ils semblent croire.

La première marque de générosité : l’hospitalité !


Et d’un pas décidé, Om tourna les talons et s’en fut chercher Myosotis et Titus… qu’il trouva sans le moindre mal à comploter à l’ombre d’un cyprès, un peu à l’écart de la foule affairée à préparer la fête :

-Moi j’dis… un bon stupefix dans le dos entre les omoplates, il se doutera de rien. Toi pendant c’temps-là, tu chopes la bizut et tu la sors d’ici. Moi je vais choper l’autre corniaud par les pieds et le ficeler à un arbre.

-Si t’as besoin d’un coup de main, Bibi se chargera de l’immobiliser. Je me charge de le rendre muet pour que ça soit plus discret… dit Myosotis en hochant la tête d’un air convaincu.

-Bingo ! Comme ça, il la boucle, personne peut le retrouver et ils seront bien forcés d’annuler !

-Mes amis ! fit la voix de Om derrière eux.

Les deux amis de Kimberlie se retournèrent à la vitesse de l’éclair. Ils le regardèrent d’un air interdit pendant quelques instants. Titus Reynolds tira sa baguette :

-En fait ça ira plus vite comme ça. T’avise pas de bouger que j’te loupe pas !

L’hindou leva les mains en l’air :

-Ne tirez pas, de grâce ! Tout ceci est un malentendu ! Nous ne sommes pas forcés de faire preuve de violence !

Il se rapprocha :

-Je ne veux que le bien de Kimberlie. Si véritablement, elle est perturbée et qu’elle ne souhaite pas m’épouser, alors je n’irais pas contre sa volonté !

Titus et Myosotis le considérèrent, suspicieux, la baguette de l’américain toujours tendue vers lui :

-Venez donc avec moi, nous pouvons en discuter !

Titus Reynolds se rapprocha de lui, l’air menaçant :

-Passe devant.

Avec un sourire crispé, Om obtempéra et se dirigea à pas solennels vers sa résidence, ses deux « invités » pressés derrière son dos : le Gamma Phi Ortie tenait nonchalamment sa baguette braquée dans le dos de l’hindou, la camouflant avec un revers de son manteau et  ce dernier pouvait sentir la pointe de l’objet magique s’enfoncer légèrement entre ses côtes. Après avoir gravi une volée de marches, tous trois se retrouvèrent dans les appartements du Pi Omicron Pi, où les deux familles s’affairaient à préparer la réception. Avisant du coin de l’œil Kimberlie en grande discussion avec son père, Om emmena rapidement les deux étudiants dans sa minuscule chambre.

Refermant la porte derrière lui, il les pria de s’assoir et amena à lui d’un sortilège, un plateau d’argent sur lequel trônaient une théière et trois tasses ouvragées :

-Je ne suis pas le dément tortionnaire que vous vous imaginez, mes amis ! commença Om du ton le plus rassurant possible. A ce propos, mon cher Titus, tu dois savoir que je suis profondément navré de t’avoir brisé les doigts et enchainé à un mur vétuste…

-Et d’avoir essayé de me faire la peau, accessoirement… grogna le sorcier sans quitter l’hindou du regard.

-Oui, cela aussi. Fit Om en déglutissant.

-Il faut que tu laisses Kim tranquille, asséna Myosotis d’un ton ferme. Elle est perturbée et a pas besoin de ça en ce moment. Tu comprends ?

-Oui, je… certes…

D’un air gêné, Om se tourna vers le plateau qu’il avait attiré et s’affaira avec la théière. Pour finir, il le déposa devant les deux sorciers, tout en remplissant chacune des tasses d’un liquide fumant à l’odeur entêtante.

-Fort bien, je vais aller la voir de ce pas et faire cesser tout cela. Acceptez au moins mon hospitalité et ce thé de ma région natale, mes amis.

Titus se rapprocha des breuvages en retroussant le nez :

-Y a pas d’alcool dedans ?

Myosotis lui donna un coup de coude :

-Oh allez, sois poli un peu pour une fois !

Elle se tourna vers l’hindou en souriant :

-C’est très gentil à toi, Om ! Merci !

L’américain haussa les épaules et tout deux prirent une tasse. Au moment où ils les saisirent, les deux invités disparurent instantanément. Om renversa la tête en arrière :

-AHA !!! Bon voyage au Taboukistan, pauvres idiots ! Le seul pays au monde où les visas vers l’Angleterre sont INTERDITS !!!!

Il éclata d’un rire diabolique.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2onevBw


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1709

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: It's so romantic !   Jeu 17 Déc 2015 - 21:05

Om rit longtemps. Très longtemps. Jusqu'à ce qu'une main autoritaire lui tape sèchement sur l'épaule. Le POP se retourna. Titus était derrière lui, flanqué de Myosotis et tous deux braquaient sur lui un œil noir.

-Faut qu'tu revois tes sortilèges de portoloin, pendejo.

-Mais... vous n'êtes pas partis au Taboukhistan ?

-Non, abruti, le Taboukhistan n'existe pas. Tu nous as envoyés dans le placard d'à côté.

-Mais ! Je ?! Comment ?! C'est imp-

*PAF*

Pour la deuxième fois de la journée, Om vola sur un bon mètre avant de s'écrouler sur son lit miteux les yeux révulsés et le nez en sang. Myosotis apparut aux côtés du cowboy :

-T'es sur les nerfs, toi, en ce moment.

-Un peu, grogna le yankee.

-Et crevé aussi, non ?

-Carrément. Viens on a un mariage à ruiner.

Titus sortit immédiatement de la pièce, Myo lui emboitant le pas. C'était une mascarade, une bon dieu de farce à deux ronds qui commençait à lui courir sur le haricot modèle géant. C'était clair, il fallait absolument sortir la bizut de là. Mais franchement, ça aurait dû leur prendre au maximum une grosse matinée. Seulement voilà, ils étaient encore là, Myo et lui, et Kim ne semblait pas vouloir entendre raison !! Bordel, il aurait donné cher pour être un bon legilimens et savoir ce qui lui trottait dans le crâne ! Mais non, il avait toujours été minable dans cette matière et il fallait l'avouer, n'était pas très fin psychologue. Aussi le cowboy n'avait pas le moindre indice sur la raison pour laquelle la batteuse Gamma s'était entichée de cette lubie...

Une solution drastique s'imposait maintenant.

-Bon, cette fois-ci, commença Myo, on risque plus de l'avoir dans les pattes. Enfin, jusqu'à ce qu'il se réveille, je veux dire...

-T'inquiète, pour ça aussi y'a une solution.

-Qu'est-ce-que-

Le ricain sortit à nouveau sa baguette et marcha droit vers la porte de la chambre :

-Duro !

Dans un bruit d'écrasement, la porte se changea en pierre et il se retourna :

-Allons voir Big daddy Kapoor... Fais diversion auprès de ses sœurs, il a l'air en grande conversation avec elles.

Le patriarche de la famille de l'autre glandu était en effet accaparé par ses filles qui avaient l'air de le bassiner avec la disposition des tentures, ce qui aux yeux du cowboy n'avait pas la moindre foutue importance. Déjà parce que d'ici ce soir, ce mariage serait de l'histoire ancienne. Et ensuite, parce que qu'elle que soit la quantité de tissu qu'on accrochait aux murs, l'appartement était encore plus moche que sa propre chambre.

La Gamma marcha droit vers les sœurs Kapoor, d'un pas assuré de reine que Titus ne lui reconnaissait pas :

-Et sinon, vous êtes sûres qu'il faut du fuchsia ? Parce que c'est la couleur de la saison passée.

A ces mots, les frangines s'étranglèrent et se mirent à piailler, entourant aussitôt la jeune fille aux cheveux verts, la noyant sous un concert de crécelles. Impressionné par la reprise de son amie, Titus rangea sa baguette et fouilla dans les poches de son cache-poussière : il en retira un pot finement sculpté avec la tête d'un jeune garçon blond et jovial, le pouce levé en guise de bouchon. Animé par magie, le garçonnet lança un clin d'œil à son propriétaire. Levant les yeux au ciel en soufflant bruyamment, Titus déboucha le récipient et s'étala la mixture qu'il contenait sur  la main.

*Titus utilise la Pommade Pommadante Grégoire*

Cette sensation était particulièrement étrange. Le Gamma, qui ne s'était jamais senti d'un naturel sociable, loin de là, se sentait emprunt d'une amabilité nouvelle. Une envie irrépressible de se faire de nouveaux amis. Pour autant, il n'oubliait pas son objectif et s'avança vers Papa Kapoor.

-Monsieur Kapoor, fit-il en lui serrant la main. C'est un honneur.

Se forçant à ne pas baisser les yeux sous le regard perçant du vénérable hindou, il sentit néanmoins un tressaillement dans la paume de ce dernier qui cligna deux fois des yeux.

-Votre fils m'a beaucoup parlé de vous.

-Ah ? fit le vieux sorcier d'un ton anormalement aimable.

-Oui. Il vous a décrit comme une vieille carne tyrannique, cruelle, et incontinente.

Étrangement, ça fit sourire le père Kapoor :

-J'aime votre franc parler, jeune homme. Malgré vos insultes, vous m'êtes très sympathique.

-Merci. Si vous aimez la franchise, vous allez être servi. Écoutez-moi bien : vous voyez cette fille là-bas ?

Titus ponctua sa phrase en désignant Kim d'un signe de tête.

-Bien sûr. fit Kapoor Senior en hochant la tête.

-Elle doit pas épouser votre fils.

-Vraiment ?

-Oui, vraiment. Mais carrément en fait.

-Et pourquoi ?

-Ah oui, c'est vrai, il faut une raison... Il est pas digne.

-Et pourquoi ça ? fit le père de Om de plus en plus curieux.

-C'est un traître.

Titus se gratta le menton en faisant mine de réfléchir intensément :

-Oh, et une fiotte aussi. J'ai besoin de développer ?

Le vieil homme plissa les yeux à l'extrême, les réduisant à deux fentes serpentines :

-C'est fou que vous disiez ça. Je pensais exactement la même chose.

-A la bonne heure, fit Titus, un mince sourire aux lèvres. On a un deal ?

-Seul un véritable ami est capable de sauver ma réputation de la sorte, acquiesça Arjun Kapoor avec ferveur.

Il passa devant Titus d'un pas décidé et leva les bras en l'air en parlant d'une voix forte :

-CE MARIAGE NE PEUT AVOIR LIEU ! MON FILS EST UNE FIOTTE !

-Mais... comment ?! s'écrièrent les sœurs.

-ANNULEZ TOUT !

L'assistance sembla frappée d'un sort de pétrification. Kim avait perdu toutes ses couleurs et observait son ex futur beau-père d'un œil sidéré. Le père de cette dernière s'avança, absolument outré :

-COMMENT CA, CE MARIAGE EST ANNULE ?! NOUS AVIONS UN ACCORD, ARJUN !

-Plus maintenant. Grâce aux mots bienveillants d'un ami, mon esprit a été frappé par la lumière de la vérité.

-A savoir ?

-Mon fils n'est digne d'épouser personne !

-Mais pourquoi ?! s'étrangla Zaccharias.

-Parce que c'est une fiotte.

Sans ajouter un mot à l'adresse de Monsieur McCormick, Kapoor Senior se tourna vers Titus et lui posa une main sur l'épaule :

-Tu es le fils que je n'ai jamais eu...

Un long silence s'installa. Le yankee se sentit obligé de préciser :

-Titus.

-...Titus ! rajouta précipitamment Arjun. C'est décidé, toi seul est en mesure d'assurer la descendance de ma dynastie !

Le cowboy cligna des yeux, désarçonné :

- Qué ?

-NOUS N'AVONS PAS FAIT TOUT CES PREPARATIFS POUR RIEN ! TU VAS EPOUSER KIMBERLIE McCORMICK A LA PLACE DE MA FIOTTE DE FILS !

-QUOI ?! s'écrièrent en chœur Kim et Myo.

Dans le chaos absolu qui s'ensuivit, Titus regarda à droite et à gauche d'un air interdit et murmura :

-Celle-là, j'avoue, j'l'ai pas vue venir...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 219
avatar
Myosotis Grandiflore

Messages : 2144

Situation Amoureuse : Célibataire. Ex-chérie de Magnus Magouille, mais ne s'en rappelle pas.

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Contusionus Encontusiono,
Diffindo,
Episkey,
Failamalle,
Furonculus,
Impervius,
Incarcerem / Lashlabask,
Incendio,
Inflamarae,
Jambencoton,
Nauseis,
Orchideus,
Oubliettes,
Pointe au Nord,
Portus
Protego,
Repello Moldum,
Spero Patronum,
Repulso,
Rictusempra,
Lumps / Nox
Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Amortentia,
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive (x3)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouilita (x2),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Scrutoscope
Poupée Vaudou
MessageSujet: Re: It's so romantic !   Dim 20 Déc 2015 - 19:34

Myosotis avait d'abord été ravie de l'intervention de l'antipathique père Kapoor. D'abord, parce qu'il annonçait l'annulation pure et simple du mariage entre Om et Kim... mais surtout, parce que cette intervention avait, en une demi-seconde, coupé le sifflet des horripilantes sœurs de l'hindou. Ah, ça, il en avait fallu, du courage, à la jeune femme aux cheveux verts, pour supporter leurs voix criardes et suraiguës, leurs chamailleries surexcitées et incessantes, la façon insupportable qu'elles avaient de tirer toutes à la fois sur les vêtements de la dryade pour attirer son attention, ou leurs questionnements avides sur une mode sorcière anglaise dont Myosotis ne connaissait, à vrai dire, pas grand chose. Il lui avait fallu puiser dans sa mémoire pour se rappeler des gros titres du magazine fashion Vague, que tous les étudiants de sa classe dévoraient entre les cours, afin d'apporter à ces harpies des bribes de réponses semblant pertinentes. Ça, et beaucoup d'improvisation.

Mais voilà : tout avait été trop beau et trop facile, il fallait croire. Puisque Arjun Kapoor rajouta de sa grosse voix, à l'attention de Titus :

- NOUS N'AVONS PAS FAIT TOUT CES PRÉPARATIFS POUR RIEN ! TU VAS ÉPOUSER KIMBERLIE McCORMICK A LA PLACE DE MA FIOTTE DE FILS !

- QUOI ?! lança le cowboy, manquant de s'étrangler.

- CE N'EST PAS A VOUS DE DÉCIDER QUI MA FILLE DOIT ÉPOUSER ! rugit le père de Kim, en s'avançant, menaçant.

- TOUT À FAIT, ELLE SE MARIERA AVEC QUI ELLE VEUT, ET PAS AVEC LE PREMIER VENU SIMPLEMENT PARCE QUE VOUS L'AVEZ DÉCIDÉ ! renchérit sa mère.

- COMMENT OSEZ-VOUS ?! s'offusqua Arjun.

- COMMENT OSEZ-VOUS, VOUS ?! rétorqua Zaccharias.

- NON : COMMENT OSEZ-VOUS VOUS !

- NON : COMMENT VOUS, OSEZ-VOUS !!!

Les cris parentaux furent vite recouverts par les arguments d'Andrew, trop poli pour crier bien fort, et par les protestations hurlées de Titus, que personne n'écoutait vraiment. Et par les piaillements des sœurs Kapoor qui étaient pour l'idée du père, les criaillements de celles qui étaient contre, et les contestations de toutes, qui avaient l'impression qu'on leur avait fait perdre leur temps. Quelques oliphants, au dehors, en profitèrent pour barrir à qui mieux mieux.

Profitant du chaos ambiant, Myosotis se faufila vers Kim, qui assistait avec impuissance à la scène, les bras ballants et la bouche bée. La fille-chlorophylle lui tira le bras, et lui chuchota :

-Il faut qu'on parle. Seule à seule.

Les sourcils fins de la métisse se froncèrent d'agacement :

- Ah, parce que maintenant tu veux me parler ?

Cependant, elle laissa la dryade la guider vers un couloir plus au calme, au grand soulagement de celle-ci. Les deux Gammas s'arrêtèrent dans le hall, devant la porte d'entrée. On entendait toujours la virulente dispute du salon en bruit de fond, qui faisait même trembler les murs. Murs recouverts, soit dit en passant, d'un taffetas rose pétant et orange vif, qui agressait la rétine. Mais ça ferait l'affaire, pour une discussion privée.

La sorcière aux cheveux verts prit une longue inspiration, et baissa lentement son œil vers la jolie future mariée. Comme elle l'avait prévue, cette dernière avait l'air en colère. Elle croisait les bras, revêche, et remuait nerveusement, visiblement mal à l'aise dans les couches et les couches de mousseline blanche qui constituait sa robe.

- Si tu veux essayer de me convaincre de ne pas épouser Om, c'est pas la peine parce que j'ai pris ma décision, fit-elle d'un ton cassant.

Myo se mordilla la lèvre inférieure. Elle n'avait pas l'habitude que Kimberlie se montre aussi peu avenante avec elle... mais elle l'avait bien mérité, il fallait dire.

- Non, c'est pas ça, dit-elle doucement,.

Elle prit une longue inspiration, et esquissa un sourire triste.

- Je te dois simplement la vérité, depuis longtemps. A vrai dire, je ne t'ai rien dit jusqu'à présent, et je t'ai même volontairement esquivée, parce que j'avais peur. Peur de t'avouer des choses pas forcément glorieuses, peur de ta réaction, peur que tu le répètes à Titus... et je me rend compte aujourd'hui que c'était stupide. Parce que t'es ma meilleure amie, et je te fais confiance... Et c'est en ne se parlant pas qu'on s'est éloignée l'une de l'autre ! Regarde-moi ce gâchis : c'est à cause de ma peur que tu allais te marier en grandes pompes sans même me le dire. Je suis désolée. C'est de ma faute. Et il est temps que ça cesse...

La dryade croisa le regard sérieux et intense de la batteuse, et ne parvint pas à le déchiffrer. Peu importait. Tout était allé trop loin, et elle était majoritairement coupable du manque de communication entre Kimberlie et elle. La métisse avait eu à l'évidence besoin d'elle, et elle ne l'avait pas su.
Myo ne pouvait pas revenir en arrière, mais elle pouvait au moins tenter de s'expliquer. Elle prit quelques secondes pour prendre son courage à deux mains, se redressa, et poursuivit :

- J'aime Magnus Magouille. Je l'aime sincèrement. Au point d'avoir tout fait pour le sortir d'Azkaban.

Les yeux de la fiancée s'arrondirent. Et après un bref moment d'ahurissement, elle articula :

- Tu as QUOI ?!

- J'aurais du te le dire plus tôt, je suis désolée, fit la fille-chlorophylle. C'est pour ça que j'ai été injoignable pendant quelques temps. Et c'est parce que maintenant je vis avec lui que je n'ai pas pu te consacrer assez de temps...

Kim semblait à peine y croire. Elle dévisagea son amie à la chevelure verte, puis bégaya :

- C'était toi ?... Je veux dire.... La complice dont ils parlaient dans les journaux ?! Celle qui a aidé Magouille à s'échapper de prison ?!

- Oui, admit Myo, le regard dans le vague. C'était...

Elle ferma son œil valide : les souvenirs de cette journée pas si lointaine étaient encore très intenses.

- ... c'était dingue. C'était dangereux. J'ai cru mourir. J'ai été salement blessée par des Aurors. Torturée, même. C'est de là que viennent mes stigmates. Mes cicatrices, mon œil perdu...

Elle mit la main sur sa paupière désormais close, et soupira :

- C'était horrible. J'ai vu et fait des choses horribles... mais tu sais quoi ?

L'œil de la dryade étincela :

- Je ne regrette rien. J'aurais perdu Magnus pour toujours si je n'avais rien fait. Alors je ne regrette pas. Parce que je l'aime. J'ai risqué ma vie pour lui, et il a risqué la sienne pour moi. Je l'ai même épousé pendant notre cavale, sans une hésitation, parce que je pensais que c'était ma dernière opportunité d'être sa femme. Et tout ça valait le coup : Magnus a été blanchi, et on peut enfin être heureux ensemble.

Myosotis se tut enfin, et Kimberlie, face à elle, resta coite. Elle avait à présent troqué son air renfrogné pour une mine décontenancée, pour ne pas dire choquée. Elle fixait la dryade, incrédule, mutique, bouche entrouverte, comme si elle s'attendait à ce que son amie lui crie que c'était une blague. Elle cligna des yeux, et déglutit... mais pas un son ne sortit de sa bouche.
La sorcière à la chevelure verte se mordilla les lèvres :

- Kim, je suis désolée de t'avoir caché tout ça, insista-t-elle d'une voix douce. Et même si je sais ce que tu penses de Magnus, ça ne change rien à mes sentiments pour lui. Et ça ne change rien à notre lien à toutes les deux. Tu restes ma meilleure amie quoiqu'il arrive. C'est pour ça que si tu veux épouser Om, je respecterais ton choix... si tu l'aimes vraiment.

Vivement, la jeune femme aux cheveux verts prit les mains gantées de blanc de la métisse dans les siennes, et plongea son œil déterminé dans le regard perdu de son amie.

- Mais, Kim... dis-moi que tu l'aimes autant que j'aime Magnus ! Dis-moi que tu te sens vide quand il n'est pas là ! Dis-moi que tu serais prête à donner ta vie pour sauver la sienne ! Et si c'est vraiment ça que tu ressens pour lui, peu importe ce que je pense de Om, tu auras ma bénédiction pour votre mariage ! Je ferais même en sorte que Titus vous fiche une paix royale ! Mais je t'en prie... dis-moi que tu l'aimes à ce point ! Dis-moi que tu l'aimes !

Kimberlie tordit la bouche, hésitante. Elle n'avait vraiment pas l'air à l'aise. Elle se racla la gorge, et finit par articuler :

- Je...

- KIMBERLIE ! MA FLEUR DE PATCHOULI PARFUMÉE, NE CRAINS PLUS RIEN, ME VOILA ENFIN ! cria une voix hélas trop connue.

Myosotis se tourna aussitôt : Om s'approchait d'elles à grandes enjambées, un large sourire benêt aux lèvres. Il n'avait pas l'air en forme : du coton était abondamment enfoncé dans chacune de ses narines, lui donnant un air stupide et rendant sa voix plus nasillarde que jamais. Du sang coulait abondamment de son front, sans qu'il ne semble le remarquer. Et ses cheveux était tant recouvert de débris de pierres et de poussière qu'ils paraissaient presque gris.

Kimberlie se détourna aussitôt de la dryade, et fit quelques pas vers son fiancé, en soulevant son gigantesque jupon bouffant :

- Mais... Om ?! Qu'est-ce qui t'est arrivé ???

- Par Shiva, jamais tu ne croiras à ma folle aventure ! J'ai du emboutir ma porte cimentée à coup de bélier pour me délivrer de la geôle qu'était devenue ma chambre ! Mais n'ayant pas de bélier à disposition, il m'aura fallu me servir de ma tête... littéralement ! Mais oublions ces broutilles, et convolons dès à présent en juste noces !

Il se mit à rigoler bizarrement, remuant ses doigts crispés devant son menton, le visage figé dans une grimace hilare, l'oeil perclus de tics. Kimberlie tordit la bouche, hésitante.

- Mais... ton père est contre notre mariage !

Om hocha la tête :

- Hélas oui ! J'en ai pris connaissance : ses vociférations ont transpercé la frêle paroi des murs de ma chambrée ! Mais fort heureusement tes géniteurs sont de notre côté : cela suffira amplement pour que notre union soit célébrée, Ganesh en est témoin !

- Heu... si tu le dis...

En suivant d'un pas hagard le couple dans le salon toujours aussi animé, Myosotis fronça ses fins sourcils verts. Elle était persuadée que Kimberlie avait été sur le point de lui avouer qu'elle n'aimait pas réellement l'hindou... mais il avait fallu que ce dernier vienne les interrompre !

Bon, ce n'était qu'un contretemps. Car la dryade en était sûre : sa sincérité était parvenue à effriter ce mur que la batteuse avait érigée autour d'elle, aussi sûrement que la tête de Om avait défoncé la porte de sa chambre !

Et puis, Myo avait aussi compris quelque chose d'autre. Même s'il n'était pas net DU TOUT, ce n'était à l'évidence pas Om qui avait forcé Kim à l'épouser, par magie ou par chantage. Non, c'était bel et bien la métisse qui s'était persuadée que c'était la chose à faire, pour une raison que Myo ne s'expliquait pas encore. Donc, depuis le début, leur plan à Titus et elle n'avait pas été le bon : il ne fallait pas immobiliser Kapoor... mais convaincre Kimberlie ! Il fallait lui faire retrouver la raison, la faire revenir à la normale. Mais comment ?

Une idée subite germa en une demi-seconde dans l'esprit de la dryade, et elle sourit soudain à pleine dents. Comment n'y avait-elle pas pensé avant ? C'était si évident !

Elle traversa le salon bondé, bouscula une des innombrables sœurs du fiancé qui l'insulta aussitôt copieusement dans une langue qu'elle ne comprit pas, et se planta derrière Titus.

Ce dernier tentait de se défaire de l'affection toute paternelle et très agressive de Kapoor Senior :

-ET POURQUOI DONC NE SOUHAITES-TU PAS ME DONNER DE PETITS ENFANTS ?!

-Je ne sais pas... PASKE JE SUIS PAS VOTRE BON DIEU DE FILS, P'T'ÊTRE BIEN ?!!! répondit l'américain, à deux doigts de la rupture d’anévrisme.

Myo tira sur la manche de la longue veste fatiguée du cowboy, le forçant à lui faire face :

-Titus ! J'ai une idée qui va tout arranger ! lança-t-elle, enjouée. Attends-moi et fais en sorte de retarder la cérémonie autant que possible !

Le Gamma arqua un sourcil :

-Quoi ?! Mais comment veux-tu que tout seul j'arrive à...

Mais la fin de la phrase du yankee resta en suspens : sans prendre la peine de s'expliquer davantage, Myosotis venait de transplaner.






Mes RPs du Moment !


Dream a little dream of me, avec Augustus Kane

Rock This Party !, avec plein de monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ovdMPc


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 171
avatar
Kimberlie J. McCormick

Messages : 1791

Double Compte : Neville Londubat
Situation Amoureuse : En couple avec Kakyo Hideyoshi. Etonnant hein !

Sorts Connus :
Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Incarcerem / Lashlabask,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Periculo Pugno,
Contusionus Encontusiono,
Protego,
Subcingulus,
Locomotor Barda,
Pointe au Nord,
Inflamarae,
Folloreille,
Rictussempra,
Tarentallegra,
Jambencoton,
Purée de Pois,
Assurdiato,
Recurevite

Inventaire : Essence de Dictame (x2)
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Grimoire de la Luxure,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: It's so romantic !   Mer 23 Déc 2015 - 3:56

Décidément, cette journée ne se passait absolument pas comme l'avait prévu Kimberlie. D'ailleurs, son cerveau était en surchauffe à force de vouloir tout contrôler. Du moins... elle essayait, parce qu'en vérité, elle ne contrôlait plus rien.

Aux côtés de Om, elle fixait l'énorme bordel qu'était l'ensemble des invités du mariage. Zaccarias et Jules McCormick s'énervaient toujours contre Arjun Kapoor. Andrew McCormick exposait avec peine l'intérêt qu'il avait au fait que sa sœur avait le droit de se marier avec qui elle voulait aux sœurs Kapoor. Quant à Titus, il semblait s'être calmé après avoir vu Myo disparaître d'un transplanage.

Myo l'avait encore abandonné... pensa-t-elle douloureusement.

Certes, elle lui avait tout avoué, ses aventures avec ce taré de Doyen dont elle était malheureusement amoureuse, ainsi que ses sentiments pour sa meilleure amie malgré tout. Malgré tout, Kim la voyait encore disparaître alors qu'elle avait besoin d'elle...

Kimberlie n'aimait pas Om. Du moins, pas d'un amour passionnelle, d'un véritable Amour, comme celui que décrivait Myosotis. Elle n'était pas contre protéger son colocataire, de le conseiller ( sur quoi, allez savoir... )... enfin, tous ces trucs d'amis quoi, mais en vérité, elle n'était absolument pas amoureuse de lui. Elle tourna la tête vers lui, l'air inquiet.

Bien sûr qu'elle devait se marier, elle ne pouvait plus reculer. Pourtant, Myosotis l'avait fait réfléchir au point qu'elle n'était plus autant sûre d'elle qu'en début de journée. Mais n'était-ce pas pour ça qu'elle se mariait ? Pour oublier ses doutes définitivement ? Si, exactement.

- Ne t'inquiètes pas ma fleur orientale. Je ne laisserai pas notre ami Titus prendre ma place.

Om se fourvoyait, bien sûr, mais Kim n'en avait que faire. Elle fronça les sourcils. Om avait une drôle de lueur dans le regard, quelque chose qu'elle n'avait jamais lu dans son regard autrefois, sans pour autant discerner ce que c'était réellement. Seule sa détermination semblait claire. Etait-ce de l'amour ? Kim se surprit à aimer cette sensation. Elle se sentait... importante. Son parrain se trompait. Kim savait qu'Om serait un compagnon acceptable. Se marier avec lui, ça serait sûrement le mieux qu'elle puisse espérer.

- Tout est prêt, non ? demanda la métisse.
- Exactement. Le jardin est parfait et l'officier de cérémonie doit être en position.
- Alors, allons-y.
- Mais... et les invités ?
- Ils sont entrain de tout gâcher... dit-elle d'une voix triste, mais pas pour les raisons apparentes.
- Oui ! Tu as raison ! Mon père, mes sœurs, tes amis... On aurait dû se marier ! Suivre nos cœurs ! Par Ganesha, marions nous ! lui attrapa-t-il les mains en plantant son regard dans le sien.

Il n'y avait pas d'étincelles, de feux d'artifices lorsqu'elle croisait son regard, mais elle sourit tout de même. L'instant d'après, elle fut tirée vers la porte fenêtre donnant sur le jardin. Sur celui-ci étaient disposés deux rangées de bancs ouvrant une allée vers un autel orné de fleurs toutes plus colorés les unes que les autre, autant que l'arche sous lequel s'était installé un homme qui ouvrait un livre devant flottant devant lui d'un coup de baguette.

Om allait la tirer le long de l'allée quand elle fut retenue par quelqu'un. Elle fut obligée de lâcher son fiancé tout en voyant la porte fenêtre se fermer magiquement devant elle d'un coup sec, enfermant Om dehors.

- Kim !

Elle se retourna et croisa le regard de Titus qui lui serrait encore le poignet.

- Je t'en conjure, bizut. Il faut que tu m'écoutes !
- Je sais que tu n'es pas d'accord, mais tu ne comprends pas que j'ai besoin de ça. J'ai besoin de ce mariage.
- Mais tu racontes n'importe quoi ! Tu mérites mieux que ce taré d'hindou ! Je sais que tu ne me crois pas, mais je suis ton Parrain de Fraternité quand même ! Il faut que tu me fasses confiance là dessus !
- C'est ma chance. Je sais maintenant que je suis capable d'aimer, que je suis capable de tomber amoureuse, mais il n'y a qu'Om pour vouloir être avec quelqu'un comme moi.
- Ne dis pas de bêtises, Kim ! Tu es une fille géniale !
- Au point que l'idée même de devoir te marier avec moi est un supplice ?
- Non! Euh... je... ne sut-il répondre à ça.
- Lorsque j'ai proposé un mariage, Om a tout de suite accepté. Je ne t'en veux pas, Parrain. Je te comprend... Je pense qu'Om mérite bien mieux que ce que je suis, mais je ne veux pas vivre sans jamais connaître... ça...

Plus choqué que jamais d'entendre enfin ce qui avait dans la tête de sa bizut, Titus desserra son emprise sur le poignet de Kim. Elle put alors ouvrir la porte d'un Alomora. Elle se retourna vers la porte de nouveau fermée, mais cette fois-ci sur un Titus bouche bée, et lança un Incarcerem qui enroula les poignées, enfermant les invitées à l'intérieur.

- Ma princesse épicée, tu vas bien ?

Kimberlie ne souriait plus, ce qui était un comble pour le jour de son mariage. C'était la première fois qu'elle disait ce qu'elle pensait de cette histoire à quelqu'un, qu'elle parlait de ce qu'elle ressentait. Elle aurait aimé que Myo soit là pour l'entendre, pour la conseiller. C'était ce qu'elle aurait voulu, mais elle n'avait pas été là et aujourd'hui, elle était encore une fois abonnée absente.

- Oui, tout va bien. Si Titus est mon ami, il comprendra.
- Je l'espère aussi. Après tout, qu'a-t-il de plus beau et sincère que l'amour ?
- Bonne question.

Elle quitta enfin des yeux le visage de son Parrain et vit Om lui tendre la main. Il se voulait sûrement romantique et charmant, sauf que le pauvre était dans un état pitoyable. Son turban était à moitié défait sur sa tête, ses cheveux partaient dans tous les sens en dessous, ses vêtements étaient tâchés de sang ainsi que le mouchoir qu'il avait enfoncé dans ses narines boursoufflées.

- Je suis désolée pour tout ce qui se passe, Om... Je ne voulais pas que ça se passe comme ça...
- Ne t'en fais pas pour ça, Kim. Je te promet qu'on sera le meilleur couple de tout cet univers.

Kimberlie laissa échappé un petit rire avant de lui saisir la main. Ils se dirigèrent alors entre les rangées vides.

- Mon brave ! Commencez la cérémonie !

L'homme habillé d'un costard et d'un turban vert leva un regard circonspect vers l'héritier Kapoor :

- Ce n'est pas encore l'heure et les invités ne sont pas présents. annonça-t-il presque autoritaire.
- Qu'importe Malotru ! Je suis le futur marier et j'exige me marier avec cette douce sucrerie au miel maintenant !
- Je...
- MAINTENANT ! répéta Om en hurlant d'une colère que Kim ne lui connaissait pas.

Une autorité qui marchait du tonnerre vu que l'homme s'activa pour prendre place tout en plaçant les deux futurs mariés devant lui.

- KIM !
- QUOI ENCORE ?!!

Sauf que ce n'était pas Kim qui avait hurlé, mais Om. Myosotis se tenait là, au milieu de l'allée, son oeil écarquillé face à la colère inhabituelle de l'hindou.

- Tu n'étais pas partie ? demanda Kim, les sourcils froncés.
- Tu ne m'as pas répondu, Kim. Regarde moi dans mes... mon œil et dis moi que tu aimes Om Kapoor d'un amour aussi passionnel que le mien.

Kim ouvrit la bouche, mais aucun son ne la quitta. Elle voulait lui mentir, mais la métisse n'avait jamais été très bonne pour ça. Pour le cas d'Om, c'était différent. Elle voulait vraiment se marier avec lui. Elle avait juste à insinuer un amour naissant et c'était réglé. Rien à voir avec mentir en plongeant son regard dans celui de sa meilleure amie. Parce que oui, Kim la considérait toujours comme sa meilleure amie malgré tout. Après tout, elle n'avait jamais accordé réellement sa confiance à quelqu'un d'autre. Et au fond d'elle, elle ne voulait qu'une chose ; retrouver Myosotis comme c'était avant.

Peu importait cette lubie pour Magouille. Peu importait qu'elle ne soit pas toujours là... Myo était Myo, et quand Kim croisait son regard, elle était comme mise à nue. Quand elle était là, Kim ne pouvait s'empêcher de se sentir... protégée. Et oui. Malgré cette loyauté, ce dévouement à protéger et défendre Myo coute que coute, elle avait toujours aimé l'idée d'être la cadette de la dryade. Du moins, elle avait appris à aimer cela.

- Je suis désolée, Kim. Je te promets de ne plus jamais t'abandonner. Si je suis partie, c'est pour toi.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Bon, le mariage ne va pas se faire tout seule, mon caramel ! s'impatienta Om, à la limite de la rupture d'anévrisme.

Mais Kim ne l'écoutait pas. Seule Myo comptait.

- Tu comprendras que si tu réponds à ma question.
- Aller Kim. Dis à ta chère amie à quel point tu t'es éprise de moi et de mon charme certain.

Om était définitivement bizarre. Kim ne l'avait jamais connu comme ça. C'était comme si la sueur coulant de ses tempes boursoufflées de veines à la limite de l'explosion lavait le gentil Om Kapoor pour un garçon à la limite de la crise de nerf avec un égo particulièrement surdimensionné.

Malgré tout, Kim ne pouvait blessé Om, surtout si elle devait porter son nom jusqu'à la fin de sa vie.

- Ecoute. Laisse moi deux minutes avec elle et ça sera réglé, ok ?
- Et si je dis qu'on se marie avant et après tu pourras discuter avec tes copines ? tenta-t-il.

Sauf qu'il se prit un mur monumental. Elle lui offrit le regard le plus meurtrier qu'elle pouvait offrir, montrant le visage de la Kimberlie indépendante et fière qu'elle était.

- Je te dirai que je fais ce que je veux et mari ou non, je ne serai jamais une femme d'intérieur, docile et soumise.

Ce fut sur ces mots qu'elle le quitta, tirant Myo à l'écart de sa marche hésitante, penchée sur ses talons s'enfonçant à moitié dans la terre.

- Je ne changerai pas d'avis, Myo. Je ne suis pas amoureuse d'Om, mais je pense que ça peut se faire avec le temps. Je suis décidée et je ne laisserai jamais quoique ce soit faire capoter mes plans. C'est... c'est ma seule chance...
- C'est tout ce que je voulais entendre... Viens. lui attrapa-t-elle la main.
- Non ! Je n'ai pas que ça à faire j'ai...

Kim se coupa lorsque Myo réussit à la tirer jusque le côté gauche de la maison. Ce fut à cet instant précis qu'elle vit le visage mal rasé d'un brun aux cheveux trop longs et au regard cerné au possible. Il sourit d'un air idiot, comme s'il ne savait pas trop ce qu'il faisait là. Il avait l'air juste content de voir sa sœur de fraternité.

Voir Sylvius Abraxas lui serra le cœur. Il ne devait pas être là ! C'était la pire chose qui pouvait arriver en cette journée !

Décidément, cette journée n'était absolument pas comme l'avait prévu Kim.

- Je lui ai tout raconté.
- KEUWA ?! se choqua Kimberlie.
- Non, non, je ne lui ai pas dit que tu l'aimais, Kim. Je... je lu ai dit que tu allais te marier et que tu avais besoin de conseils.
- De conseils... de Sylvius ?
- Exactement.
- Tu n'aurais pas dû faire ça...
- J'aurai dû te dire que tu faisais une bêtise. J'aurai dû être là pour te le dire. C'est une façon... de me rattraper.

Elle lui sourit. Un sourire coupable, mais un sourire sincère. Kimberlie se sentit comme face à un basilic au regard pétrifiant. Son cerveau s'était éteint durant un instant. Mais lorsqu'elle posa de nouveau son regard sur Sylvius, le regardant s'allumer une cigarette ( pas magique à première vue ) et lever son regard bienveillant vers elle.

Elle déglutit, mais s'avança vers lui, les volages de sa robe dansant autour d'elle gracieusement, contrastant avec sa démarche pesante.

- Salut.
- Salut frangine. C'est quoi ce truc chelou de mariage dont m'a parlé Myo au juste ? Tu vas te caser ?
- Euh... oui. Je... peut-être.
- C'est qui c'gusse ?
- Un gusse. C'est pas important. laissa-t-elle échappé, tout naturellement, ce qui fit grimacer Sylvius tout en haussant un sourcil.
- Ah ouais ?
- C'est ça les conseils de Sylvius Abraxas ? se moqua-t-elle, comme pour dédramatiser la situation.
- Que veux-tu que je te dises ? Que tu fais une connerie ? S'il te fait kiffer ce mec...
- Toi aussi tu penses qu'il faut se marier d'un amour passionnel et réciproque ?
- Ben, si c'est possible, c'est quand même plus fun.
- ... Tu ne sais même pas de quoi tu parles. haussa-t-elle un sourcil.
- Peut-être... J'suis peut-être défoncé, mais tu es toujours là pour m'écouter, non ?

Elle se pinça les lèvres, les joues rougissantes. Elle avait baissé les yeux, ne sachant quoi répondre durant un instant.

- Tu mérites d'être heureuse, Kimberlie.

Elle leva son regard d'un coup, les joues aussi rouge que son rouge à lèvres. Impossible de savoir s'il était conscient de l'impact de ses mots sur la jeune femme, mais aussitôt elle cherchait son regard qu'il commença à piquer du nez, sa cigarette en piètre équilibre entre ses lèvres.

- Bon... je pique trop du piffe là... j'suis en pleine descente. Ca n'va pas du tout...
- Tu penses vraiment ce que tu dis ?
- D'quoi ?
- Que... je mérites d'être heureuse ?
- Ben... ouais. Carrément. Euh... bon, j'me casse moi. Fais ce que tu veux. Tu es une grande fille.
- Si tu le dis.

Il commença à s'éloigner mais lui adressa un dernier vague signe de la main :

- A plus, frangine.

Kim fronça les sourcils de nouveau. Elle le regarda s'éloigner, les lèvres pincées.

- Mais il fait quoi là ! Il devait rester pour toi ! s'écria Myo en arrivant à sa hauteur.
- Laisse tomber Myo.
- Est-ce que ça va ?
- C'est pour ça que je voulais me marier.
- De quoi tu parles ?
- Je voulais l'oublier.

Kim baissa les yeux, saisissant son bras de son autre main, le regard baisser tristement vers le sol.

- Oh Kim...

Celle-ci sentit la main de son amie se poser sur son épaule, se voulant réconfortante.

- Tu n'as pas besoin de te marier pour pouvoir l'oublier, tu sais... Laisse toi le temps.
- Et s'il n'y avait qu'Om pour vouloir de moi...
- Voyons Kim !

Elle lui saisit les épaules et planta son regard dans le sien.

- Tu es une jeune femme absolument géniale. Il ne faut pas que tu es peur. Tu mérites de vivre le véritable amour!
- Sy...Sylvius m'a dit la même chose.
- Eh ben, c'était très avisé de sa part. Je t'en prie ! Pour vivre le bonheur, je t'en conjure, n'abandonne pas l'idée de pouvoir le vivre un jour !

Soudain, Kim se jeta dans ses bras. Ce qui n'était pas habituel chez les métisse. Elle serra si fort qu'elle ne coupa presque le souffle de son amie.

- Aide moi, Myo... Je ne sais plus ce qui doit être fait...
- Allons chercher Titus. On va te sortir de ce guêpier.

Comme elle le pensait, Kim était toujours bien quand Myo était là...




« CRÈVE ! CRÈVE ENFOIRÉ DE ZOMBIE ! »
 


Mes RPs du Moment !



A peine arrivé..., avec George Weasley

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kakyo Hideyoshi

Le dernier espoir d'une désespérée, avec Lucrécya Flint-Rincevent

Night of the Cheerleadead ☠ , avec Adhita Lonkar et Kakyo Hideyoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 67
avatar
Om Rajesh Kapoor

Messages : 802

Situation Amoureuse : C'est... compliqué...

Sorts Connus : Portus,
Episkey,
Protego,
Anapneo,
Ferula,
Rictusempra,
Purée de Pois,
Inflammarae,
Subcingulus,
Sonorus / Sourdinam,
Stupefix / Enervatum,
Expelliarmus

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x4),
Potion Contraceptive,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Philtre de Requinquance,
Scrutoscope,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: It's so romantic !   Lun 28 Déc 2015 - 19:41

Quelques minutes plus tard.

Om Rajesh Kapoor fixait d'un œil hagard et le teint blême, sa fiancée lui tenir le discours suivant :  

-Tu comprends Om, toi et moi ça aurait jamais pu fonctionner. Je sais bien que j't'ai dit que je voulais me marier mais c'était pas clair dans ma tête. Tu comprends, j'sais plus où j'en suis mais c'est pas toi, c'est moi. J'ai compris que je mérite d'être heureuse, mais mon bonheur ne passera pas par toi... Mais je t'aime beaucoup hein ? On reste potes ! Tu comprends ?

Je comprends que cela fait beaucoup d'occurrences de "Tu comprends". En somme, malgré l'indubitable fait qu'elle ait clamé pendant des heures à qui voulait l'entendre qu'elle voulait absolument m'épouser et qu'elle m'aimait, voici maintenant qu'elle rebrousse chemin et qu'elle me traite comme un vulgaire cornac miséreux et sans-le-sou qui aurait dormi dans ses propres déjections... Est-ce que je comprends ? EST-CE QUE JE COMPRENDS ?!


Om fit le plus radieux des sourires :

-Bien sûr, mon petit pétunia des îles, s'exclama-t-il de sa voix la plus liquoreuse. Notre heure n'était pas encore venue...

Titus Reynolds plaqua une main ferme sur son épaule :

-T'as pas compris : votre heure viendra jamais. Ni maintenant, ni plus tard. Ni dans quelques jours. Ni dans une quinzaine. JAMAIS.

Om chercha du regard son salut auprès de Myosotis. Laquelle ne lui fut d'aucun secours et ne lui adressa qu'un vulgaire petit sourire de compassion.

-Ah ma Kimberlie ! Reprit l'hindou. Combien tu es chanceuse d'avoir auprès de toi des amis aussi précieux, qui ne reculent devant rien pour chercher ton bonheur.

Il les entoura de ses bras dans une étreinte qu'il voulait chaleureuse :

-Merci à tous les deux d'avoir su la guider dans l'adversité....

En arrière-plan, les vociférations des parents de Kimberlie redoublèrent :

-Jamais je n'ai été aussi humilié !

-Mais chéri, tu oublies que tu as été renvoyé du Ministère...

-Ah oui, c'est vrai... Jamais je n'ai été aussi humilié depuis que j'ai été renvoyé du Ministère ! Partons !

Andrew adressa un petit sourire d'excuse à l'assemblée avant d'emboiter le pas à ses parents. Om retourna son attention sur les deux Gamma Phi Orties :

-... dans l'adversité, disais-je, et soyez-en éternellement remerciés !

Et puissiez-vous rôtir dans les Sept Enfers et connaître une nouvelle forme de douleur et de souffrance.

-Oui ! poursuivait l'hindou, imperturbable. Garuda m'en soit témoin, je...

-Ouais, ouais, c'est bon, ça va. On se tire.

Titus Reynolds tourna les talons, et fit signe à Myo, qui haussa les épaules et l'imita. Kimberlie adressa à son colocataire un sourire embarrassé :

-Bon ben, à plus.

Om soupira tristement et demanda d'une voix pleine d'espoir :

-Si j'ai bien compris, tu quittes ces appartements et ne reviendra pas, c'est cela ?

L'embarras de la métisse augmenta sensiblement :

-Ah ouais, mais non. Non. C'est autre chose, ça. C'est pas pareil. J'ai pas encore décidé.

Elle lui fit un vague signe de la main et s'en alla :

-J'te tiendrais au courant. Bye !

Om l'imita, effondré :

-Bye... Je suppose.

Alors que la porte se refermait devant ses yeux l'étudiant en Médicomagie demeura seul avec sa famille. Dolly se précipita sur lui et le serra dans ses bras. Elle lui dit sur un ton d'encouragement :

-T'en fais pas, mon frère ! La quatrième sera la bonne !

Alors qu'elle s'éclipsait à son tour, suivie des ses sœurs, le père de l'hindou avança d'un pas impérial et commença d'une voix empreinte de colère :

-Une fois de plus mon fils, tu m'as déçu. Mais je ne devrais pas en être étonné : tu es une fiotte. Sache désormais que...

-Laissez-moi seul, mon Père, je vous en prie... demanda tristement Om.

Baissant la tête, l'étudiant en Médicomagie passa devant son père furibond et muet de stupeur avant de s'enfermer dans sa chambre. D'un vague mouvement de baguette, il fit s'évaporer le service à thé qui trônait sur son lit avant de s'y effondrer sur le dos.  L'hindou fixa le plafond que nul n'avait pris la peine d'observer jusqu'alors : il était recouvert de photographies volées et en mouvement de ses deux ex-fiancées, Griselda O'Neil et Malicia McGuire. Ces deux dernières vaquaient à leurs occupations quotidiennes, absolument insouciantes et ignorantes de l'œil qui semblait les épier en permanence.

Om tourna la tête vers sa petite table de nuit, en tira le tiroir du dessus et d'un mouvement de baguette, fit s'envoler la photo qui s'y trouvait rangée : Kimberlie McCormick y souriait de toutes ses dents après une victoire de quidditch des Gamma Phi Orties. La photo se colla au milieu de la multitude des autres. Om considéra son montage d'un œil enflammé :

-Une de perdue, dix de retrouvées. Et une de plus à châtier. Et bonne St Valentin à toutes, mes chéries !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2onevBw
 

It's so romantic !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avalon Estate :: Mysteria Lane-