Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Alètheia [la suite]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Alètheia [la suite]   Mer 30 Sep 2015 - 23:24

Viens de là

Elle ouvrit les yeux et le soleil de Grèce rayonnait sur leurs vêtements humides à cause du temps de Londre. Elle leva ses yeux et fut soulager de croiser le regard de Neville. Le sien se baissa alors sur le bijou, la tache rouge sur la pierre était encore petite, Manon en fut soulagé elle avait encore le temps de trouver le miroir, elle remit alors le médaillon autour de son cou après l'avoir refermé et dit dans un sourire :

- Bienvenue en Grèce.

- Ce lieu ? c'est l'Acropole ? C'est bien ça ?

Manon leva ses yeux et regarda autour d'elle. Dans un premier temps, elle remarqua les vestiges de l'antiquité des colonnes, quelques statues, et seulement trois bâtiments tenaient encore debout. Puis sur l'un des versants et elle reconnu la ville d'Athène, elle vit aussi la mer s'étendre au loin reflétant le soleil. Ce paysage était magnifique, il n'y avait pas à dire, il suffisait de voir le nombre de tourisme qui se baladait autour d'eux un appareil photo à la main. Au moins étaient-ils apparues à l'écart de la foule.

- Oui c'est ça Neville, l'Acropole, c'est logique le miroir avait toute ça place, ici dans la ville d'Athènes.

Elle regarda autour d'elle et croisa finalement le regard de Neville. Elle dit alors d'un ton décidé :

- Essayons de trouver… quelque chose, n'importe quoi le collier est la clé il y a forcément un mécanisme quelque part, ou une entrée magique quelque chose que les moldues ne peuvent pas voir.

- Tu n'as pas d'autre indices.

Demanda Neville en suivant Manon, cette dernière touchait chaque colonnes qu'elle approchait. Son regard turquoise parcourait chaque morceaux de pierre, comme-ci tout allait apparaître d'un coup devant ses yeux, mais son ami avait raison la vision qu'elle avait eu dans sa chambre, elle devait sûrement contenir de indices.

- Tu as raison, il faut que je me concentre.

Elle stoppa, appuya son dos contre une colonne, et croisa le regard du jeune homme. Elle ferma alors ses yeux et serra les poings de peur. Car oui elle avait peur de replonger dans cette vision qui était à jamais gravé en elle. Voyons elle avait vu le passé avec des femmes qui avait possédé le miroir. Elles étaient toute mortes de façon brutales. Elle frissona en pensant à sa propre mort, cette vision l'avait choqué, elle ne voulait pas mourir, pas si jeune… Elle se força à renflouer en elle cette vision, mais la mort de Neville lui revenait alors en mémoire. Bon sang, il fallait qu'elle le protège, il ne fallait pas qu'il meure, et encore moins à cause d'elle. C'était elle qui l'avait entraîné dans cette histoire risquée, elle lui devait au moins ça.

C'est alors que les indices lui sautèrent aux yeux, les statues : un homme qui les regardait de toutes ça hauteur et quatre autre, elle dit à Neville :

- des statues, … des statues de femmes tenant une lyre, il y en a quatre.

Nevilles lui tendit la main, d'un air qu'il voulait encourageant et ajouta :

- Commençons donc par trouver ces statues.

Manon sourit rassurée et se laissa entraîner par son ami à la recherche des statues, une impression bizarre la saisit alors comme si elle partait défaitiste, heureusement Neville engagea la conversation chassant pas la même occasion ses doutes :

- Manon ses statues, tu les as vues dans la chambre, enfin je veux dire tu as eu une vision.

Manon réfléchit avec soin que pouvait elle dire à son ami sans qu'il s'inquiète ? Pas grand-chose. Elle saisit le médaillon et dit après un temps de silence :

- Oui, c'était bien une vision, mais c'était flou et sans lien apparent. J'ai mit un temps à faire le rapprochement…

S'empressa-t-elle d'ajouter. Neville lui n'avait pas l'air convaincu, car il insista une nouvelles fois :

- Mais tu n'as pas vu que ça non ? Ta crise avait bien duré  cinq minute…

La jeune sorcière serra à nouveau ses maigres poings et ajouta finalement :

- Tu as raison, j'ai aussi vu le passée et une toute petite partie de l'avenir.

Le jeune homme attendit mais Manon ne voulait pas détailler ce qu'elle avait vu, c'était comme si en le disant, elle le rendrait réelle. Elle dit alors :

- Mais rien de définitif, personne ne maîtrise l'avenir.

Elle jeta un regard dans le parthenon, sans vraiment espérer quoi que ce soit. Voyant son air déprimé   Neville décida de glaner quelques informations mais sans succès, même un guide lui avait rit au nez  quand il entendit sa description. Les statues n'ont jamais était là, c'était comme si elle n'avaient jamais existé.

Il faisait froid malgré le soleil pourtant Manon, sentit sa tête lui tourner, étourdie elle se colla contre le mur le plus proche et tenta de reprendre ses esprit. Son ami POP du le voir aussi car il lança inquiet :

- Manon c'est pas vrai, tu es toute pale encore pire que la dernière fois. Tiens, assied toi là.

La jeune sorcière ce laissa tomber sur le sol tentant de retrouver ses esprits elle dit à Neville.

- Dans mon sac, … Il doit y avoir de l'eau et des barres de céréales.

Il ouvrit donc son sac,fouilla et tendit la gourde d'eau à la jeune fille.

- Merci, … sert toi aussi il faut reprendre des forces .

Neville la remercia d'un hochement de tête et répondit :

-  Bonne idée, faisons une pause, ça ne sert à rien de traverser l'acropole sans réfléchir, et avec ton état…

La voix du jeune homme se fit tremblante mais Manon cacha sa gène en buvant une nouvelle gorgée de la gourde.

- On fait fausse route.

- Que veux-tu dire ?

- le guide à raison les statues ne sont pas là. Je le sens !

Le regard de Neville se crispa légèrement, mais répondit tout en mangeant sa barre de céréales :

- Mais pourquoi le médaillon nous à emmenés ici si c'est pour nous envoyer sur une fausse piste ?

- Je ne sais pas, c'est peut-être une épreuve… ah moins qu'il y a un indice ici aussi.

Manon vit le jeune homme devenir pâle pas autant qu'elle certes mais il ressentait sûrement lui aussi l'inquiétude d'être loin du but

- mais comment ? C'est comme chercher un poil de sombrale en pleine nuit et sans lampe torche.

- j'ai prit des notes sur mon carnet quelque chose a dû m'échapper.

Elle posa une main dans son sac pour le sortir, quand Neville saisit son poignet et murmura d'une voix faible.

- Attends il y a  un sens de visite ici ?

- Euh non je ne pense pas chacun peux aller ou il veut.

Sa main se mit alors à trembler et le ton de sa voix se fit pressent :

- Alors comment ça se fait que les même touristes nous colle comme si on leurs avait jeté un sort de glue perpétuel.

Manon ferma son sac en douceur elle leva alors ses yeux turquoises vers trois hommes en face d'elle, ils paraissaient jeune, mais leurs lunettes noirs empêchaient la jeune fille de leurs donner un age précis. Et puis le problème n'était pas là.

- Son appareil photos…

En effet l'appareil moldue qu'il tenait dans sa main avait conservé son cache, et apparement ça ne le gênait pas du tout pour sa visite. Il tourna alors la tête vers elle et croisa le regard Turquoise de Manon. Il port a la main à sa poche, Manon dit alors d'une voix tremblante la peur au ventre. :

- Neville, … il faut qu'on les sème...COURT.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Mer 7 Oct 2015 - 19:50

- Tu es sûre que ce ne sont pas de simples touristes ?! réussit-il malgré son essoufflement.

Neville n'avait jamais été très sportif et sa perte de poids depuis l'année précédente n'y changeait rien ; il suivait avec peine son amie. Il était l'intello de base, tout en n'étant pas particulièrement intelligent. C'était d'un pathétique inégalé. Mais ce n'était pas franchement le sujet du moment. A cet instant, le POP hasarda son regard derrière lui et couina en voyant que les hommes aux lunettes noires et aux chemises hawaïennes avaient troqué leurs appareils photos pour des baguettes magiques. Au même moment, l'un d'eux sort que Neville évita par pure chance dans un sursaut :

- Je n'ai rien dit ! ... Qu'est-ce qu'on fait ?!

- Il y a forcément quelque chose qui nous a échappé ! Couvre mes arrières pendant que je fouille dans mon carnet !

- Manon ! Tu... tu es sûre que tu veux que je couvre tes arrières... ?

Dans la foulée, un sort lui frôla l'oreille.

- Je t'en prie ! Ce n'est pas le moment pour les problèmes d'estime de soi ! Fais le c'est tout ! J'ai confiance ! dit-elle en zieutant son carnet, obligée de ralentir le pas et de lever parfois son regard devant elle.

Les derniers mots de Manon résonnèrent dans la tête de Neville et firent l'effet d'un sort Revigor. Il fronça les sourcils, déterminé, tout en sortant sa baguette :

- Experliarmus !

S'il loupa de peu un des ennemis, ça permit de les faire ralentir. Il ne s'arrêta pas en si bon chemin, il continua à lancer le sort qu'il avait appris à maîtriser lorsqu'il faisait parti de l'Armée de Dumbledore, ne préférant pas s'aventurer à lancer des sorts qu'il ne maîtrisait pas encore totalement.

Ça marchait très bien, enfin... jusqu'au moment où les faux-touristes ont levé en même temps leurs baguettes, sur le point de combiner leurs sorts. Neville écarquilla les yeux et n'eut qu'une seconde pour réfléchir et réagir.

Il saisit Manon, encore plongée dans ses notes, et la serra contre lui. La pauvre perdit toute sa concentration, les yeux comme des billes. En même temps, Neville la protégea de son corps, pas totalement sûr de ses capacités à protéger son amie par magie. La baguette pointée vers les hommes aux lunettes noires, il prononça le plus fort et le plus distinctement possible :

- PROTEGO !

Un dôme d'énergie les entourèrent. Neville se surprit à créer un protego de cette puissance. Cette surprise lui fit perdre un peu de sa concentration ; lorsque les sorts s'écrasèrent sur le sort, une déflagration plutôt puissante frappant le dos du Omicron, lui coupant la respiration. Faisant tomber Manon au sol, il réussit tout de même à la protéger des dégâts. Ce qui n'était pas franchement son cas.

Il tomba à côté d'elle, le visage dans la poussière. Les sourcils froncés dans le douleur, il chercha les forces nécessaires pour se relever. Ce qu'il n'eut pas à faire vu que Manon l'obligea à se relever en le tirant par le bras. Elle le tira sur leur droite, les cachant derrière un mur d'un temple en ruine.

Dos au mur, il grimaça. Encore une fois, il était terriblement inutile. Il lança un regard à Manon qui lançait des sorts et des fioles de potion à tout va, un peu paniquée.

Elle aurait pu choisir n'importe qui. Elle aurait pu trouver n'importe qui pour l'accompagner. Kakyo Hideyoshi l'aurait suivi les yeux fermés, il en était persuadé. Il aurait été un bien meilleur doublon que lui, c'était sûr.

C'était bien le style de Neville de penser en bien des personnes qui le martyrisaient...

Manon couina lorsqu'un pan du mur parti en morceaux à quelques centimètres de sa tête.

- Je suis désolé, Manon... C'est de ma faute. Si j'avais mieux couvert des arrières, on ne serait...
- Je t'en prie, Neville ! Ne dis pas de bêtises. C'était mon idée cette quête ! Je n'étais pas aussi bien préparée que je le pensais...
- Sortez d'ici ! Si vous vous rendez, il vous sera fait aucun mal ! lâcha un des hommes.

Neville croisa le regard de Manon, elle transpirait la peur. Elle aussi était persuadée qu'il mentait... Mais qui étaient-ils au juste ?! Pourquoi s'entêtaient-ils à s'acharner sur des étudiants... ? C'était aussi cette histoire de miroir ? Ça paraissait dingue, mais cette situation était elle-même complètement dingue. Et pourtant, Neville s'était battu contre des mangemorts !

- Faisons péter le mur ! lâcha un autre homme.
- Defodio !

Sauf que le sortilège des ennemis n'eut pas la même conséquence qu'ils l'espéraient. Bien sûr, le mur se fragilisa à sa base, mais le sol où étaient assis les deux étudiants sembla aussi se fendre en milliers de failles. D'un coup, le sol s'écroula et ils glissèrent sur une pente qui n'aurait pas dû être là. Il tombèrent sur un sol de marbre dans le noir le plus complet alors que les débris du mur refermait le trou.

- Manon ?
- Je suis là...

Aussitôt, elle alluma sa baguette d'un Lumos. Elle était couverte de poussière, mais elle avait l'air de ne pas être blessée. Neville l'imita donc d'un Lumos plus fébrile. Ce qu'ils découvrirent fut au delà de toutes leurs espérances.

Le collier les avaient envoyés au bon endroit... ils étaient juste à un étage trop haut. Un couloir dont il n'en voyait pas le bout s'était découvert devant eux, parsemé de colonnes et gravures.

- Par le slip de Merlin, c'est dingue... laissa-t-il échapper, même si ce n'était pas très utile.




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Ven 9 Oct 2015 - 12:02

La jeune fille répondit à la réflexion de Neville d'un sourire. Cette découverte méritait de rentrer dans l'histoire du monde. Malheureusement, il suffisait de regarder les gravures pour savoir, que jamais les moldues découvriront les souterrains de l'Acropole.

Il s'agissait de gravure, à la méthode grecque, des visages plutôt carrés et des courbes géométriques pour les femmes et les vêtements représentés. Finalement, on reconnaissait bien le travail des artisans, mais Manon regarda avec un sourire ces gravures bouger comme si elles étaient vivantes.

- Je ne m'attendais pas à découvrir ce spectacle sous l'acropole.

A ce moment-là, du sable et des cailloux tombèrent justement le long de la gravure pour terminer à ses pieds. Elle leva alors sa baguette, inquiète et ajouta :

- On devrait y aller, avant qu'il y ait un nouvel éboulement.

Neville acquiesça et la suivit le long du couloir :

- Tu as raison, et de toute façon, on ne sortira pas par-là maintenant… Aouch.

- Neville… ?

Manon se retourna alors, surprise, et remarqua en levant sa baguette le visage contracté de douleur de son ami.

- C'est rien, dit-il en se tenant les côtes, ces gars sont des brutes, mais ça devrait passer.

La sorcière s'approcha et brandit sa baguette pour découvrir la blessure le long du dos du jeune homme. Elle grimaça, en voyant le sang s'écouler des entailles pleines de poussière.

- C'est quand tu m'as protégée… Je… Ne bouge pas, je vais arranger ça.

La jeune fille tendit sa baguette et dit :

- Epiksey !

Une faible lumière illumina un moment la pièce, lui permettant de voir avec soulagement que le sang avait arrêté de couler.

- Tu as des vrais talents de médicomage, toi, je ne sens presque plus rien.

Dit son ami dans un sourire.

- Merci, mais je préfère créer des potions, c'est bien plus amusant, et puis je te conseille quand même de voir quelqu'un quand... Quand on sera rentrée.

Les images de morts ne la lâchaient pas, effaçant peu à peu sa détermination, ne laissant plus que sa peur, et l’empêchait de penser à un possible retour. Heureusement qu'il était là pour la guider et la motiver, il devait surement ne pas se rendre compte de l’importance qu’il avait.
Elle se promit alors de l’empêcher de risquer une nouvelle fois sa vie pour elle.
Sans s’en rendre compte, Manon avait fixé Neville pendant plusieurs secondes. Ce dernier, inquiet de la voir aussi stoïque venait d'ailleurs de l'appeler.

- On,… On devrait continuer.

Répondit-elle en avançant droit devant. C’est alors qu’elle remarqua l’escalier de marbre qui descendait vers les profondeurs de la montagne. Sur les murs, les gravures s’animaient, montrant la guerre, la mort, et le sang et à chaque fois, il était là au centre même des gravures, ce même miroir les inscriptions, et les signes sur le cadre rougeoyaient et renvoyaient la lumière de leurs baguettes. Ils étaient sur le bon chemin, ça ne faisait aucun doute à présent.

- Ces gravures sont de plus en plus horribles…

Dit Neville d’un air sombre comme si ça lui rappelait quelque chose.

- C’est le pouvoir du miroir dit simplement Manon, son principal pouvoir même, il te permet de voir l’avenir, de voir les plus grandes catastrophes du monde avant qu’elles ne se réalisent. Bien utilisé, le possesseur du miroir pourrais surement en tirer un avantage, mais pratiquement aucune catastrophes prévues n’a été arrêtée grâce au miroir, du moins pas en ma connaissance.

Neville devrait réfléchir à ses dires, car elle n’eut aucune réponse à sa révélation. Aussi continua-t-elle d’un ton qu’elle voulait neutre.

- Je ne compte pas me servir de ce pouvoir, une fois que l’enchantement de mon père sera annulé, je trouverais un moyen de remettre le miroir à sa place.

- Mais tu n’avais pas forcément prévu que quelqu’un d’autre le cherche.

- Oui, ils le veulent surement, pour en tirer des avantages, mais seule une femme peut l’utiliser. Si tu veux mon avis, ce ne sont que des hommes de main, et on n’en est pas encore débarrassé.

C’est alors que leur présence activa un sort lancé il y a très longtemps. Un inflamare à retardement peut être parcourait les murs de la pièce, la jeune sorcière, la bouche ouverte par l’étonnement regardait de la hauteur de l’escalier le spectacle qui s’offrait à elle. Au centre de la pièce, une statue faisant pratiquement toute la hauteur de la salle semblait les regarder.

- Apollon.

Devina-t-elle. Son murmure fut bien vite couvert par le cri de surprise de Neville.

- Manon, le miroir, il est là !

Ce n’était pas possible, elle touchait enfin au but après plusieurs mois de recherches après avoir risqué sa vie et celle de Neville, elle allait enfin ramener les souvenirs de son père. Elle descendit les marches à son tour et suivit le regard de son ami. Le miroir était énorme et faisait toute la hauteur de la pièce des gravures parcourait sa surface. La jeune sorcière posa alors ses mains dessus et constata qu’il faisait partit du mur. La déception faisait à présent trembler tout son corps, elle aurait dû s’en douter ce n’était que le début de leur quête. Neville dit alors en voyant la mine de son amie :

- Je me suis trompé, c’est ça ?

Elle hocha la tête et répondit :

- Ce n’est pas lui, on ne peut même pas le transporter, il est bien trop grand.

Elle s’appuya sur le socle de la statue et sortie son carnet, tout en regardant le miroir une inscription située tout en haut du miroir lui rappelait quelque chose. Elle dit alors après quelques minutes de lecture silencieuse.

- L’inscription en haut… Ce miroir est une porte, j’en suis presque sûr, peut-être nous emmènerait-il au véritable miroir.

Elle chercha autour d’elle, mais sa vue se brouilla une nouvelle fois, elle ne bougeait pas ne voulant pas alarmer Neville, s’appuyant un peu plus contre le socle de la statue. Tout en se muant dans ses sombres pensées.

- Manon, il y a un bas-relief étonnant ici, tu peux venir.

La jeune fille leva les yeux tentant de rester maître de ses pensées et rejoint Neville d’un pas lent comme si elle était lasse. Un coup d’œil sur le médaillon lui montra que la couleur rubis couvrait à présent la moitié du médaillon. Mais elle ne réagit pas à quoi ça lui servait de savoir dans combien de temps elle pouvait mourir. Elle leva les yeux vers le bas-relief et murmura :

- ce bas-relief, est étonnant, il ne représente aucune scène connue comme s’il sortait tout droit de l’imaginaire de l’artiste… Un arc, une lyre, la foudre…

- Regarde Manon, il y a une femme qui regarde un miroir ici.

La jeune fille s’approcha alors du miroir représenté sur le bas-relief, il ressemblait trait pour trait à celui de cette pièce, elle l’effleura de sa main et murmura.

- Un mécanisme…, mais se serait trop simple.

La voix d’un gars qui hurlait au loin rappela soudain à Manon qu’ils étaient suivis.

- Euh, Manon…

- Tu as raison, on n’a pas le temps de réfléchir.

Elle appuya alors sur le miroir qui s’enfonça dans le bas-relief.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Mer 14 Oct 2015 - 14:36

Tout se mit à trembler autour d'eux. Neville ne sut si c'était bon signe ou non. Après tout, l'immense miroir de la pièce se mit à mouver, à se tordre, jusqu'à ce que son reflet se mette à onduler. Derrière eux, les voix des hommes aux lunettes noires piaillaient encore, non loin, approchant leurs Lumos.

Neville offrit de nouveau toute son attention au miroir qui ne reflétait plus rien. C'était comme une énorme cadre photo vide. Enfin, c'était ce qu'il croyait à première vue, car en penchant légèrement la tête, il se rendit compte que ce n'était pas une paroi mais un couloir d'obscurité qui laissa échapper un hurlement strident. Cela rappela à Neville sa troisième année à Poudlard lorsqu'ils étudièrent l'hippogriffe avec le Professeur Rubeus Hagrid. Sauf qu'après réflexion, le cri était bien plus roque et puissant que celui d'un hippogriffe...

La POP se raidit. Il avait toujours préféré les plantes aux animaux aussi dangereuses soient-elles, tout simplement parce qu'elles ne l'étaient que pour les ignorants. Gérer une plante avec les connaissance, c'était simple, mouvantes ou pas. Un animal, c'était un autre problème. Pour Neville, on pouvait connaître tout d'une créature magique dangereuse, ça ne garantissait absolument pas de s'en sortir vivant. Il y avait donc toujours une probabilité de finir dévoré ou tué sauvagement, quelque soit le degré d'expertise.

La panique commença réellement à lui monter au cerveau lorsqu'ils furent, lui et Manon, encerclés par les hommes aux lunettes noires d'un côté et l'immense tête d'aigle qui commençait à quitter le miroir de l'autre. L'aigle commença à poser ses pattes dans l'anti-chambre, faisant sortir ses grandes ailes du miroir, pour ensuite faire découvrir un postérieur poilu de lion aux épaisses pattes, sûrement puissantes et aux coups potentiellement mortels. Lorsque la créature quitta entièrement le miroir, son cri strident de rapace prit des intonations de rugissement, comme celui d'un lion de plus de cinq mètres.

Heureusement, la stupeur des deux étudiants furent la même que celle des hommes aux lunettes noires, ce qui leur permit de focaliser leur attention sur la créature.

- Je ne comprend pas... dit Manon, choquée.

Neville lui attrapa le poignet et la tira vers un renfoncement dans le mur où ils tenaient très limite à deux.

- Où est-ce qu'on a fait une erreur ? demanda-il, sur le point de perdre toute raison.

Pendant ce temps, les sorciers de toute à l'heure avaient complètement laissé tomber les deux jeunes gens, tous ne cherchant qu'à fuir ou battre la créature. Leurs sorts ne marchant pas, ils voulurent fuir, mais un mur de pierre commença à les enfermer dans l'anti-chambre.

- Par Merlin, on est foutu ! Foutu ! Je ne connais aucun sort pour ce genre de situation ! Un griffon ! C'est un griffon n'est-ce pas ?! Dis moi que ce n'est pas un griffon !

Manon restait silencieuse, en plein réflexion, ignorant l'angoisse de son ami.

- Je croyais que c'était disparu depuis des siècles cette espèce ! ajouta-t-il en ponctuant ses dires par un couinement en voyant un homme se faire éventrer par un coup de patte de lion de l'hybride.    

Même lors de la Bataille de Poudlard, il n'avait vu pareil spectacle. C'était bien la première fois qu'il voyait des boyaux humains de sa vie ! Il aurait sûrement aimé que ça n'arrive jamais...

- Je savais que c'était trop simple...
- C'était l'autre bouton ?! Ça ne se peut pas ! C'était une lyre le dessin dessus ! C'est quoi le rapport avec un miroir au juste ?!
- Laisse moi réfléchir...

Elle ouvrit son carnet après avoir galéré à le déloger de son sac, coincée entre un mur et Neville. Celui-ci regardait difficilement le griffon faire un carnage parmi les hommes aux lunettes noires. Son esprit prit de panique, il cherchait malgré tout à le faire marcher de façon logique. Comment étaient-ils censés s'en sortir maintenant ?

Le griffon était une punition ? Ils avaient pourtant appuyé sur le bouton avec la femme tenant un miroir... Si Manon disait vrai, ça collait parfaitement ! Après tout, seulement une femme était capable d'utiliser le miroir. Mais il devait y avoir un hic, sinon ils se seraient pas face à un griffon en pleine rage.

- Je suis une idiote ! s'écria Manon au même moment que le griffon écrasa le dernier homme debout de sa patte d'aigle.

L'exclamation attira l’œil du griffon. Son regard se planta dans celui de Neville, lui faisant redresser les cheveux sur la tête. Lorsque la créature commença à foncer sur eux, l'ex-Gryffondor obligea Manon à quitter le renfoncement et à fuir du mieux qu'ils pouvaient. Tirée par Neville et malmenée par ce dernier pour éviter les coups de bec et de griffes du griffon, elle commença à expliquer son erreur :

- Le miroir est lié au Dieu Apollon, je l'ai su très vite en faisant mes recherches ! Mais le miroir dans la mythologie moldue grecque ce n'est pas seulement ça, c'est aussi l'emblème de la Déesse Aphrodite !
- Et alors ?! cria Neville qui fit tomber Manon en arrière pour éviter un coup des pattes arrières de la créature.

Celle-ci tomba violemment parterre malgré les efforts que faisait Neville pour qu'elle n'ait rien. Le POP s'écarta direct chef de sa sœur de confrérie, sentant qu'il l'écrasait, tout en levant son regard vers le griffon. Il vit alors la queue de lion sur le point de s'abattre sur eux. Comme dans un réflexe, il écrasa de nouveau la pauvre Manon pour l'obliger à rouler sur lui, évitant de peu l'attaque.

Ils réussirent à se relever et à fuir la charge de l'animal géant de part et d'autre de l'anti-chambre. En reprenant ses esprits, Manon continua sur ses explications :

- On a eu tout faux ! Le dessin sur le bouton c'était l’emblème d'Aphrodite, déesse de l'amour et de la beauté, pas celui de miroir de la vérité ! C'était sur la lyre qu'il fallait appuyer ! L'emblème d'Apollon, dieu des oracles, de la divination ! Le véritable dieu du miroir qu'on cherche !
- Il fallait le dire plus tôt ! lâcha Neville, trop occupé pour être reconnaissant.

Il jeta un coup d’œil aux deux boutons au milieu de l'anti-chambre. Le problème était que le bouton d'Aphrodite était toujours enfoncé... Il n'y avait pas moyen d'actionner l'autre avant d'avoir régler ce problème...

- On a un problème ! lâcha-t-il en se cachant derrière le Protego parfaitement envoyé de Manon qui les protégea d'un coup de bec. Je pense qu'il faut réussir à renvoyer le griffon dans le miroir si on veut activer le miroir... !

Maintenant son Protego, Manon s'autorisa un regard vers les boutons, fronçant les sourcils :

- Ou il faut le débloquer... Ce n'est peut-être pas une fatalité de battre le griffon !
- Tu dis ça parce qu'on a aucune chance, c'est ça ?!

La mine désolée de Manon répondit parfaitement à sa question. C'était impossible ! Ils ne pouvaient pas mourir de cette façon ! Enfin... c'était grandement possible, mais Neville le refusait. Il ne voulait pas être responsable de plus de morts. Tant s'étaient déjà sacrifiés pour l'aider à vaincre les forces du mal à la Bataille de Poudlard... Ses parents avaient perdu la raison pour cet avenir meilleur pour leur monde sorcier et leur fils.

- On va vérifier ça toute de suite !
- Neville ! essaya-t-elle de le retenir alors qu'il s'éloignait du sort de protection, laissant champs libre au griffon pour l'attaquer.

Le Londubat continua sa course, à bout de souffle, comme un dernier espoir pour les deux étudiants de sortir d'ici vivants. La baguette pointée vers les boutons, il prononça avec conviction :

- REPULSO !

Le mécanisme grinça et les deux boutons se mirent à trembler. Maintenant son sort avec toute sa concentration, ils les voyaient de plus en plus bouger et le mécanisme derrière tourner à l'envers, comme il le voulait.

- Continue Neville ! Tu vas y arriver ! hurla Manon qui mettait toute sa magie à leur disposition pour empêcher le griffon de s'intéresser au jeune homme.

Sauf que l'encouragement eu l'effet inverse. Sentant la pression monter, Neville commença à perdre ses moyens. Il fut sur le point d'abandonner quand il entendit le hurlement de Manon qui perdait ses forces. Il pouvait abandonner son sort, mais pas le sien. Il hurla alors de nouveau :

- REPULSO !

D'un coup, tout se passa très vite. Les boutons s'actionnèrent à l'envers, actionnant le bouton d'Apollon. Les murs de l'anti-chambre de mirent de nouveau à trembler et le miroir à mouver derrière lui. Il sentit un courant d'air qui se transforma en bourrasque. Si tout d'abord, il fut expiré, la seconde d'après, tout s'inversa. Un courant d'air commença à aspirer tout sur son passage. Les corps des hommes aux lunettes noires disparurent dans le couloir béant du miroir/portail.

- Neville ! s'écria Manon, prise dans l'aspiration.

Celui-ci se précipita sur elle, lui attrapant la main de justesse. Sauf que ça lui fit perdre l'équilibre. Il tomba et attrapa de peu un rebord, tous deux soulevés par l'aspiration. Neville ne sut s'il tiendrait avant que le monstre mi-aigle mi-lion disparaisse dans son antre. Ses doigts glissaient déjà alors que le griffon n'était qu'à moitié entré, rugissant son mécontentement.

Il aurait sûrement lâché avant si Manon n'avait pas sorti sa baguette et lancer un sort sur la pierre branlante d'un pilonne. Celui-ci se fit aspirer vers le miroir, poussant le griffon dedans, sans moyen de retour...

L'aspiration baissa d'un coup lorsque le miroir se mouva de nouveau reprenant son apparence de gigantesque miroir. Les deux POP en tombèrent au sol, subissant de nouveau la gravité.

- Tu vas bien ? demanda Manon à son camarade.

Celui-ci lui assura que oui d'un geste, reprenant son souffle avant d'être capable de laisser échapper le moindre son de sa gorge. Assis au sol, Neville admira la surface du miroir onduler et refléter un paysage qui n'était pas celui de l'anti-chambre. C'était une grande vallée ou jonchait les vestiges d'une ville ancienne grecque. La surface du miroir continuait d'onduler, comme une invitation à entrer...




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Ven 16 Oct 2015 - 14:59

Manon se releva troublée par le spectacle qu’offrait le miroir ça confirmait ce qu’elle pensait. Il n’était qu’au début de leur quête, quand est-ce qu’ils atteindront leur but ?

Un coup d’œil sur le médaillon lui indiqua qu’il était temps de se bouger si elle voulait survivre, elle aida alors Neville à se lever et dit en s’approchant du miroir :

- Notre future destination.

- J’espère vraiment qu’il n’y aura pas de griffon là-bas ou pire encore…

Le regard Turquoise de la sorcière se tourna vers son ami :

- Tu veux parler d’une hydre, ou alors un basilic.

Le visage de Neville devient alors blême comme si ça lui rappelait de mauvais souvenirs. Elle s’approcha alors de Neville et tenta de le rassurer :

- Allez Neville, on a vaincu un griffon, enfin, tu l’as vaincu. Quel que soit le monstre qui nous attend, je suis sûr qu’on s’en sortira. Tant qu’on reste ensemble ça devrait le faire non ?

- Tu, tu as sans doute raison, j’espère juste qu’il ne s’agisse pas d’un piège.

- Moi aussi.

Répondit la jeune fille d’une voix blanche. Elle posa sa main sur la surface du miroir, mais elle s’enfonça comme dans du beurre, elle porta alors son regard sur Neville et demanda soudain comme si elle cherchait encore du courage.

- Ensemble ? Demanda-t-elle.

Neville prit alors sa main et ils passèrent le miroir.


Il se sentait mal la pâte du griffon avait failli le broyer entièrement, le sang qui coulait de son corps en était la preuve. Dans un sens, l’exclamation de la jeune fille l’avait sauvé in extrémisme… Enfin façon de parler, il savait d’avance qu’on ne pourrait plus rien pour lui, sa vue se troublait déjà, mais il avait une mission à effectuer et il était le seul survivant, tous les autres étaient morts. Le temps n’était pas aux larmes, de toute façon, il n’avait jamais pleuré pour quelqu’un, il jeta un œil devant lui, il ne manquait plus qu’un pas pour rejoindre sa proie et ce n’était pas la trainé de sang laissé derrière lui qui allait lui dire le contraire.

Dans un sursaut de rage, il passa la porte. Ça y est, il était arrivé, il s’adossa contre une colonne et sortit le miroir à double sens, à la première sonnerie, elle décrocha :

- Où sont tes coéquipiers, nous n’avons plus leurs signaux.

- Mort cracha-t-il.

Un silence accueillit sa révélation, c’était comme une invitation à continuer ce qu’il n’hésita pas à faire. Après tout combien de temps lui resta-t-il, trop peu surement.

- Un Griffon, il a aussi bouffé le moyen de localisation… Les gosses sont là…

Dans un sursaut de force, il répondit :

- Localisez-moi…

- C’est déjà fait, vous n’avez rien lâché et je ne peux que féliciter votre ténacité.

Et elle raccrocha après tout que lui importait qu’un homme soit mourant, elle en avait d’autre. De son côté, l’homme n’était plus, sa mission effectuée plus rien ne le retenait ici, pas même les deux jeunes qui continuaient leurs quêtes ces collègues ne lâcheraient rien, il le savait.


Cela faisait quelques minutes que Neville et Manon marchaient dans les ruines de ce fait, il n’avait pas encore vu le cadavre qui était allongé contre une colonne.

- On est où ?

- Je ne sais pas

Répondit Manon en regardant les vestiges autour d’elle, des montagnes les entouraient et le soleil tapait réchauffant son corps. La vue était magnifique de là où ils étaient décidément la Grèce cachait bien des visites à faire.

Une chose choqua alors la jeune fille, il n’y avait pas de touriste, les vestiges était-il fermé aujourd’hui ? En semaine ? C’était étonnant, mais c’était une chance pour eux, après le bordel qu’ils avaient dû faire à l’acropole, peut être que personne ne verrait un sol s’effondrer cette fois-ci. C’est alors qu’elle vit un document porté par le vent, le temps qu’elle comprit ce que c’était, le document avait déjà pris pas mal d’avance.

- Il faut qu’on le récupère.

Dit Manon avant de s’élancer à sa poursuite. L’endroit était venteux et le document allait toujours plus vite, s’accrochant parfois contre une pierre puis une autre. Manon tenta de courir comme elle pouvait, le souffle lui manquait, mais qu’importe, il fallait qu’elle le récupère. Elle sauta alors sur une pierre puis une autre et bondit sur le document.

- Une plaquette touristique exactement ce qu’il nous fallait.

Dit-elle. Son regard parcouru l’entête du document et elle dit en se tournant vers Neville.

- Bienvenue à Delphes, le berceau de la divination et … Neville ?

Ce dernier était pale comme un linge et Manon mit un temps à comprendre qu’il regardait derrière elle. La jeune fille fit alors de même et vit le cadavre d’une des hommes aux lunettes noires le corps ensanglanté et son miroir à double sens à la main. Elle avait envie de vomir en regardant ça, mais à la place, elle avait peur. Elle se disait que ça aurait pu être eux qu’ils avaient eu beaucoup de chance cette fois-là. Elle prenait aussi conscience du risque que prenait Neville en l’accompagnant et fut encore plus désespérer en se disant que sans lui, elle serait déjà morte à cause du Griffon. Ces mains étaient tremblantes son ami ne parla toujours pas son regard rivé sur le cadavre. La sorcière le rejoignit alors, passa une main autour de ses épaules, et dit tremblante.

- Eloignons-nous, on ne peut plus rien pour lui…Et puis même si c’est triste, s’il était encore en vie, le collier serait déjà entre ses mains.

Neville se décida à suivre, le regard troublé, Manon en déduisit qu’il avait dû vivre des horreurs avant d’arriver à la WOW. Il fallait absolument qu’elle se renseigne sur Poudlard quand ils rentreront. Plusieurs colonnes plus loin Manon indiqua un mur qui leur permettait de ne plus voir le cadavre, tout en ayant une vue imprenable sur la vallée.

- Faisons une pause.

Proposa-t-elle en ignorant son envie vitale d’avancer aux plus vite. Une fois assise contre le mur, elle ouvrit à nouveau son sac et tendit à Neville sa gourde d’eau et une nouvelle barre de céréales.

- Prends, ça te fera du bien.

Elle semblait insensible à ce qui leur arrivait, pourtant, c’était loin d’être le cas, c’était la pire recherche qu’elle avait faite et la plus risquée. Elle n’aurait jamais dû embarquer Neville là-dedans, il ne méritait pas de souffrir de cette façon.

- Je suis désolée Neville, je n’aurais jamais dû te proposer de venir avec moi,… Je…

- Tu penses que Kakyo aurait plus sa place ?

Cette question l’avait complétement déstabilisée, elle ne s’y attendait pas du tout aussi répondit-elle tout de suite :

- Tu déconnes ce gars est bien trop protecteur, il ne m’aurait jamais laissé partir, et au final, j’aurais dû y aller seule.

Un long silence accueillit sa réaction avant que Manon décide de reprendre la parole :

- Tu vaux bien mieux que lui Neville, je veux dire, tu as décidé de m’accompagner sans savoir ce qui allait t’arriver, tu m’as protégé plus d’une fois, tu t’es battue contre un griffon. Et surtout tu as essaye de me comprendre.

Elle regarda aux loin et dit hésitante :

- Mais j’avais mal calculé les risques, je n’ai aucune envie que tu meurs.

La vision de la mort de Neville revenait sans cesse, si elle s’écoutait, elle aurait à nouveau questionné le médaillon sur le futur,… Mais elle avait encore plus peur d’y voir la même vision, une fatalité ? Elle se refusait à y croire.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Mar 10 Nov 2015 - 11:55

Les oreilles de Neville avaient pris des teintes rougeoyantes en même temps que ses joues. Il n'arrivait décidément pas à s'y faire. Manon était beaucoup trop gentille avec lui. Du moins, ça faisait longtemps que personne l'avait été ainsi avec lui.

La POP ne remarqua pas cette gêne sur le visage de son camarade et ça l'arrangeait. Il s'était souvent dit qu'il était trop sensible. Il devrait se montrer plus mystérieux, afin de se protéger. Mais bon... dans tous les cas, il pensait qu'il ne risquait rien avec Manon. Il avait confiance en elle. Si elle pensait qu'elle avait réellement besoin de ce miroir, il ne pouvait que la croire. Il devait la croire. Il se devait de l'aider. Pour tout ce qu'elle faisait pour lui, pour toute l'attention et l'estime qu'elle lui portait.

Le regard rivé au loin, elle dit alors :

- Mais j’avais mal calculé les risques, je n’ai aucune envie que tu meurs.

Mourir ? Certes, ils avaient évité la mort un nombre important de fois depuis le début de cette aventure, mais étrangement, ça ne rentrait pas dans la tête du POP. Il avait échappé tant de fois à la mort durant son adolescence... C'était un peu comme s'il était immortel. Enfin... non, pas exactement. Il avait peur de mourir, mais se le refusait, tout simplement. C'était sûrement ce qui caractérisait sa bravoure, ses qualités d'ex-Gryffondor.

Pourtant, quelque chose dans le regard perdu de Manon l'inquiétait. Pensait-elle réellement qu'il allait mourir, lui tout particulièrement ? Il essaya de lire dans ses pensées, mais il n'était pas très bon Legimen, voir médiocre. En vérité, il n'avait jamais travailler de à devenir. Il préféra donc utiliser la technique la plus basique ; la parole :

- Je... Il ne faut pas que tu t'inquiètes, Manon. Personne ne va mourir. Enfin... aucun de nous deux.
- Comment peux-tu être si sûr ?
- Je ne suis pas sûr. J'ai la frousse... si je me laisse aller au désespoir, je... je vais fuir comme un lâche. Et crois moi que je suis très doué pour ça.

Il lui offrit un sourire. En fin de compte, il ne chercha pas à lui tirer les vers du nez. En vérité, ce n'était pas le genre du jeune homme de forcer les autres à se confier. Il se contenta donc d'essayer de la rassurer, se rassure lui-même par la même occasion.

Elle lui rendit son sourire, avec une douceur dans ses traits presque infini. Quand peu à peu, son sourire se crispa en même temps que ses sourcils. Neville suivit son regard qui glissait au dessus de son épaule, mais il ne vit que des ruines avec quelques colonnes disposées en cercle. Il se retourna vers Manon, en haussant un sourcil.

- C'est... Je crois...

Elle se coupa en dépliant le prospectus touristique et commença à comparer les photos au lieu.

- Regarde ! C'est le même endroit que sur la photo ! Sauf qu'il n'y a pas les statues...

Elle pointa son doigt sur le dépliant, montrant l'une des statues.

- Je l'ai vu lorsque j'étais inconsciente. On est au bon endroit, Neville.
- OK... Allons voir.

Il se leva et aida son amie à se relever. Ils commencèrent à se diriger vers le lieu dit, épiant à la recherche d'un indice.

- C'est étrange... dit-elle en caressant le plat d'une des petites colonnes du bout des doigts.
- Quoi ?
- Les statues... Il n'y a pas une trace de leur présence... Si elle avaient été détruites, ça se verrait sur les colonnes... Là, on dirait qu'elles se sont...
- Envolées ?
- Ouais, c'est ça. C'est vraiment bizarre...
- Manon... ? Je crois... je crois que le mystère est ré-résolu... dit-il la voix tremblante.

Il leva son doigt en suivant son propre regard. Au dessus de leurs têtes, des silhouettes volantes fonçaient droit sur eux. Neville fixait avec effroi des créatures ailées aux traits féminins, mais aux pattes aux griffes acérées et un hurlement d'outre-tombe.

- Neville. Il faut...

Sauf qu'elle n'eut le temps de faire quoi que ce soit. Son camarade s'était approchée d'elle à reculons. Côte à côte, ils se firent aussitôt encerclés par quatre de ces créatures. Une sortait du lot et était plus grande que les autres. C'était sûrement celle des visions de Manon, pensa-t-il en entrevoyant le dépliant dans ses souvenir.

Neville sentit la main de Manon lui serrer le poignet, l'obligeant à bomber le torse, se sentant responsable. Sauf que lorsque la grande créature s'approcha encore davantage en formant de grandes bourrasques de les longues et puissantes ailes, il se ratatina presque aussitôt, pas du tout tranquille.

- Manon Léandre. prononça la créature d'une voix céleste. Tu as brisé les règles de la quête du Miroir de Vérité !
- Je... Je... Non ! On... On a défier le griffon ! On a passé le test ! essaya-t-elle de se défendre, peu sûre d'elle.
- Les hommes ne sont pas habilité à suivre les tests ! Tu as brisé les règles en amenant cette aide masculine avec toi ! Tu ne mérites pas le détenir le Miroir de Vérité. Vous allez mourir. ponctua la créature comme une information, non comme une menace, la rendant particulièrement antipathique.
- NON ! s'écria Neville, comme dernier espoir. C'est impossible de faire ça seul ! C'est injuste !
- C'est le principe du quête, Mâle. Ce n'est pas facile. Sinon le miroir serait à la porter de n'importe qui.

Neville tiqua. Il détestait penser ça, mais le monstre avait raison.

- Maintenant, il est temps de mourir pour vous.

Le cœur de Neville ne fit qu'un tour. Il saisit sa baguette et hurla de toutes ses forces :

- PUREE DE POIS !

Si sa baguette ne fit tout d'abord qu'un minuscule nuage de fumée dans un prout particulièrement ridicule, l'instant d'après elle laissa échapper une véritable marée de fumée opaque, permettant aux deux étudiants de sortir de ce guêpier... Mais ils ne furent pas au bout de leurs peines avec ces créatures...




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Jeu 12 Nov 2015 - 12:20

Des harpies, pensa Manon tandis que le nuage noir l’enveloppa. Elle sentit la main de Neville l’entraîner et le suivit confiante derrière une colonne. Le nuage ne dura pas, l’air propulsé par les ailes des créatures arrivèrent facilement à bout du sort. Le regard turquoise de Manon s’agrandit d’effroi, en remarquant les griffes acérées de leurs pattes et encore plus quand elle remarqua qu’il manquait une des femmes oiseaux

- Trouvé !

Dis la quatrième harpie de sa voix puissante partant sur des aigue. La jeune sorcière se retourna subitement et voulut répondre mais aucun son ne sortit de sa bouche. Elle prit la main de Neville et l’entraîna entre deux colonnes, seulement, une seconde harpie s’attaqua à eu poussant Manon et Neville à rebrousser chemin, non sans entailler le bras de Manon au passage... En hurlant, la française tenta un autre chemin mais son ami la retient juste avant qu’elle ne tombe dans un précipice. Les étudiants étaient à nouveau encerclés, les yeux perçant des volatiles transperçaient de part en part la jeune sorcière qui tenta :

- laissez partir Neville, il n’a rien à voir avec ça.

Le regard d’une des bêtes passa de Neville à Manon et dit dans un semblant de sourire.

- Le mâle, savait que sa présence n’était pas désiré, le médaillon la prévenue… pourtant.

Neville ne devait rien y comprendre, mais Manon elle voyait très bien ou cette harpie voulait en venir ses bras se recroquevillèrent sur son corps fin et sans force, le visage encore plus blanc qu’a l’origine, ses dents serrés. La harpie ricana alors suivit de ses congénères.

- Tu ne lui as pas dit, c’est ça ?

La gorge de la jeune fille était sèche ce volatile avait raison elle n’aurait pas du lui cacher la vérité, elle avait prit peur et avait décidé de ne rien lui dire… comme si elle voulait qu’il reste et ne la laisse pas seule face à ces épreuves…

- Manon… de quoi parle ces harpies…

Le ricanement se fit alors plus fort et malgré les faibles protestations de la sorcière brune :

- Que ton destin était tracé quand tu as décidé de l’accompagner, tu vas mourir… ceci est ta dernière quête, male…

Elle l’avait fait, comment allait réagir Neville maintenant ? En même temps ils allaient mourir a quoi ça servait de se débattre à présent… Le destin, elle n’y avait jamais cru jusqu'à maintenant, pourtant tout sembler l’accabler à présent les visions qu’elle avait eu allaient se réaliser, tout d’abord la mort de Neville… Puis la sienne noyée sûrement, elle devait se rendre à l’évidence elle n’était pas digne de réussir.

- Ahh, j’aime voir la résignation sur le visage d’une femme telle que toi, tu es lâche… Dans ce cas… meurt la première !

Finalement peut être qu’elle allait mourir par les griffes de la harpie ça sera sûrement plus rapide. La femme-oiseau fonça sur elle toutes griffes dehors et puis…

- Repulso !!!

La harpie fut projetée dans les airs embarquant un autre volatile au passage.

- Manon, ne te laisse pas faire, souvient toi de ce que je t’aie dit !!

- Mais je…

- Dépêche toi et part devant, je vais les retenir.

La sorcière brune fixa de ses yeux turquoises le deuxième sort que Neville venait d’envoyer l’éclair frappa de plein fouet un troisième volatile, mais déjà les deux autres revenaient à la charges. Elle n’attendit pas plus longtemps, elle ne pouvait rien faire face à ces bêtes, Neville avait raison elle devait trouver un autre moyen, son ami allait s’en sortir après tout il était fort contrairement à elle qui savait à peine soulever son balai d’une main,… Elle devait lui faire confiance, d’instinct elle se dirigea vers les quatre colonnes et retira les branches qui recouvraient le sol, elle s’écorcha les mains sur les ronces mais ça ne l’arrêtait pas. Elle se releva et s’étonna de ne plus entendre les éclairs et les cris de corbeaux de ses ennemies.

- Trop simple.

Hurla l’une des harpies qui la toisait de la colonne où elle se trouvait.

- Enée, au moins était plus amusant. Fit une autre

Tremblante Manon se leva cherchant Neville des yeux où était-il ? Elle avait encore écouté son instinct de fuyarde et s’était empressé de suivre la consigne de Neville sans même demander s’il avait besoin d’aide. Vraiment elle était nul, complètement nul, prête à sacrifier un ami pour son propre but, ce n’était pas elle ça ne lui ressemblait pas, il fallait que ça change il fallait qu’elle… Quelque chose tomba juste sous ses yeux dans un cri c’était Neville, la sorcière brune voulu se rapprocher de lui mais quelque chose dans les yeux des volatiles l’empêchait de bouger, c’est comme-ci elle était à présent un objet de convoitise, quelque chose qu’il ne pouvait obtenir. Elle croisa un moment le regard de Neville, se dernier venait de se mettre à genoux et tentait de se relever mais c’était peine perdu les serres d’une harpie s’enfoncèrent dans le dos de son ami le clouant au sol dans un petit cri plaintif. Le regard de la plus grosse des femmes oiseaux la fixait comme si elle attendait un geste de sa part :

- Hey, vas tu rester lâche toute ta vie ? Et le laisser mourir sous tes yeux ?… fait au moins l’effort de le rejoindre avant que je le tue tu ne pense pas.

Croissa-t-elle dans un rire qui pouvait glacer le sang de n’importe qui… celui de Manon la première. Elle triturerais son médaillon sans savoir que faire quand la voix faible de Neville parvient à ses oreilles :

- Fuit Manon…t…

La harpie ne lui laissa pas le temps de terminer et assurant sa prise sur le dos de Neville demanda l’air de rien…

- Faut il que je mette en place un décompte pour faire bouger tes jambes de lâches ?

Manon ne supportait pas cette vision, elle ne pouvait pas c’était de sa faute, elle s’était promit de ne pas le laisser mourir, elle lui devait au moins ça. Ignorant les larmes sur son visage elle murmura :

- Gemino !

Elle tendit sa main et montra bien en évidence une copie du médaillon avant de l’envoyer de toutes ses forces dans le précipice non loin de là.
Une des harpies se mit alors à rire :

- quelle idiote elle se débarrasse de son seul moyen de fuite.

- Vous autres récupéré le avant qu’il tombe entre les mains de n’importe qui.

Deux harpie foncèrent dans le précipice tout en ignorant qu’il s’agissait d’une copie. Serrant sa prise sur sa baguette, Manon se décida elle sortit du cercle de colonnes et tandis sa baguette vers le premier volatile en hurlant :

- Repulso !!!

Continuant dans sa lancer, elle fonça vers le dernier volatile qui fonçait droit sur elle, baguette tendu elle dit d’une voix forte :

- Confundo !!!

L’oiseau la frôla avant de terminer sa course au sol frappé de plein fouet par le sort. Manon elle se laissa tomber près de Neville et sortit deux fioles de potions et en tendit une Neville.

- Bois ça Neville, il faut qu’on retourne aux quatre colonne avant qu’elles ne reviennent.

Voyant que Neville avait du mal à réagir elle but sa potion et força Neville à boire la seconde

*Manon utilise sa potion qui rend floue*

Les volatiles foncèrent à nouveau sur le couple mais la jeune fille hurla à nouveau.

- Protego !!!

La barrière tiens bon et sans trop savoir comment elle et Neville se retrouvèrent entre les quatre colonnes les volatiles s’écrasèrent alors contre la protection ancienne qui empêchait les harpies de pénétrer ses lieux sacrés l’entrée vers l’origine même de leurs quêtes. Elles hurlaient leurs rages d’avoir laissées un homme et une lâche passer mais la sorcière brune ne les écouta plus elle décrocha son médaillon et s’apprêta à nouveau à fouiller les branche et les ronce autour d’elle, il devait forcément y avoir une clé si seulement sa vu ne se troublait pas à ce point elle pourrait…elle pourrait…
Elle fit un pas mais c’était un effort de trop elle tomba le visage aussi blanc que de la porcelaine le médaillon roula le long de sa main la pierre était à présent bien trop rouge il ne restait que quelques éclats topazes.

Une de harpie croissa alors à l’intention du dénommé Neville :

- Elle n’en a plus pour très longtemps…le médaillon aura bientôt raison d’elle…quel gâchis



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Mer 25 Nov 2015 - 15:01

Neville ne comprenait pas où les créatures voulaient en venir, mais tout ce qu'il voyait c'était son amie tomber au sol, presque inconsciente. Il s'approcha d'elle la serrant contre lui, malgré son corps endoloris par son combat contre les harpies :

- Manon ! Qu'est-ce qui t'arrive ?!
- Pardonne moi, Neville... Je n'aurais jamais dû t'embarquer la dedans... dit-elle d'une petite voix.

Elle était plus blanche qu'un linge, ce qui poussait Neville à paniquer. Sauf qu'il ne le fit pas. Il déglutit mais finit par dire :

- Ta potion va bientôt perdre de son effet... Qu'est-ce qui faut faire ?!
- Neville... tu les as entendu... Si tu restes avec moi, tu... tu vas...
- Je ne vais pas mourir. Je... Je ne veux pas mourir.
- Fuis... Laisse moi ici...
- Mais je veux encore moins te laisser derrière moi. Je... je ne pourrais vivre avec ça sur la conscience. Pas une personne de plus...

Elle ouvrit la bouche, mais sa voix semblait ne plus vouloir s’éclaircir. Il approcha son visage, approchant son oreille de ses lèvres :

- Le médaillon... est une clé...
- Une clé ?

Mais Manon perdit conscience. Il s'empressa de vérifier son pouls. Elle était encore en vie. Toujours en la serrant contre lui, il se mit à chercher le médaillon des yeux. Lorsqu'il le saisit, il remarqua sa couleur pourpre... Il se demanda pourquoi, mais ce fut un question qu'il abandonna très vite pour trouver la signification des dires de son amie.

Il se mit à chercher dans les ronces, comme elle le faisait précédemment, perdant de plus en plus espoir à chaque seconde. Sentant que la potion de Manon faisait de moins en moins effet, il redoubla de vigilance... en vain.

Il leva son regard vers les harpies qui venaient de le repérer. Non... ils ne pouvaient mourir de cette façon ! Il se serra tout de même contre Manon, comme pour attendre une mort certaine. Il n'avait pas accompli tout ce qu'il aurait dû accomplir dans sa vie... Il n'avait pas réaliser son rêve de devenir professeur de Botanique. Il n'avait pas encore réussi à être indépendant comme il l'aurait voulu. Il n'avait pas retrouvé son courage d'antan. Il n'avait jamais trouver quelqu'un qui l'aimait, une fille qui l'aimerait pour lui, pour ce qu'il était... Il n'avait jamais connu l'amour...

Il ouvrit les yeux et soudain, il comprit. Il porta dans un dernier effort Manon jusqu'au centre des stèles. Il frotta le sol et découvrit des inscriptions sous la poussière. Le relief... Il regarda le dos du médaillon et remarqua sa ressemblance avec ce qu'il y avait sur le sol :

- Un clé.

Il entendit les hurlements de rage des harpies fonçant droit sur lui. Elles étaient à cinq mètres, quatre mètres, trois mètres... Sans perdre de temps, il joignit le médaillon aux inscriptions sur le sol. Comme lors d'un transplanage, il vit les alentours devenir flous et son estomac descendre dans ses talons. Par contre, il sentit une douleur, une douleur vive et tranchante lui arracher le flan... ce qui n'était pas habituel dans une téléportation magique.

Ils se mirent à tournoyer dans tous les sens. Neville se cramponna à son amie, ne souciant pas de lui couper la respiration ou non. Il ne voulait pas la perdre. Il avait perdu trop d'amis durant la guerre... il avait laissé trop de gens mourir cette nuit là... Il ne fallait pas que ça recommence...

Soudain, le sol apparut sous lui avec violence. Il sentit sa propre respiration se couper sous le choc. Il ouvrit les yeux ; Manon était allongé à quelques centimètres de lui. Son visage semblait reprendre quelques couleurs... Il approcha sa main de son visage écrasé sur le sol. Le médaillon était encore collé dans le creux de sa main. Il n'arrivait pas à se décrisper, peut-être encore soumis à un choc émotionnel.

Il vit peu à peu le médaillon reprendre des couleurs bleutés, le pourpre semblant dégouliner du médaillon... Non... Non ce n'était pas la couleur du médaillon qui coulait... C'était... du sang ?

Il sentit sa vision se troubler en découvrant le sang qui se déversait sur la pierre. D'épaisses lacérations laissaient échapper son liquide de vie hors de son flan gauche... Voilà d'où venait la douleur... il n'avait pas été assez rapide...

Il releva son visage et croisa le regard encore assombri de Manon... Elle se réveillait peu à peu... Il avait réussi. Il l'avait sauvé. Il avait été le héros digne de ses parents, digne de Poudlard...

Lorsqu'il ferma les yeux, il sourit.




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Ven 27 Nov 2015 - 11:52

Où était-elle ? Pourquoi se sentait-elle si faible ? Pourquoi Neville la regardait-elle de cette façon ? Et surtout, pourquoi tout devenait rouge ?

C’était les questions qui tournaient dans sa tête à son réveil, l’empêchant de remettre ses idées en place. Ses yeux clignèrent retrouvant peu à peu leurs couleurs turquoise et tout lui parut clair, sa présence ici celle de Neville, qu’ils venaient d’échapper à la mort et surtout… Surtout :

- Neville !

Ce dernier était là, étendu sur le sol, son visage sur la pierre rouge, ce sourire inquiétant sur son visage, ses yeux fermés. Manon s’avança vers Neville, ignorant le sang qui tachait ses vêtements, elle le retourna à l’aide de ses bras frêle et entendit un faible râle. Tendue, elle ne remarqua pas tout de suite la blessure et faillit plaisanter, mais elle se rendit vite à l’évidence que le sang ne venait pas de nulle part. Elle souleva le t-shirt de Neville et ses yeux s’agrandirent d’effrois devant les lacérations, sa bouche s’ouvrit sans qu’aucun son n’en sortit, d’une main tremblante, elle fouilla son sac quelques fioles s’écrasèrent sur la pierre laissant échapper des nuages de toutes les couleurs, mais ce n’était pas un problème. Elle dit d’une voix basse cherchant plus à se rassurer qu’à rassurer son ami

- Je vais te soigner Neville, tu m’entends ? J’ai ce qu’il faut dans mon sac, tiens le coup s’il te plaît.

Elle trouva enfin ce qu’elle cherchait et versa l’essence de Dictames sur sa blessure, 1, seconde passèrent puis 2 secondes, 3… ça y est la peau se refermais, mais c’était lent beaucoup trop lent. Le sang continuait de couler et le teint de Neville devenait de plus en plus pale presque fantomatique.

*ça ne marche pas, pourquoi ça ne marche pas ? Je ne suis pas médicomage moi.*

Des larmes coulèrent le long de ces joues qu’elle tenta de sécher d’un revers de la main. Elle sortit sa baguette d’un mouvement brusque et murmura :

- Il faut que j’essaye.

Elle la tendit vers la blessure et dit :

- Episkey !

Son sort se dirigea droit vers la blessure, mais disparue dans l’entaille qui continuait de saigner ignorant la nature même de son sort.

- Non !

Elle ne pouvait pas y croire, c’était sa dernière chance de sauver Neville, lui qui l’avait accompagné jusqu’ici pour récupérer ce stupide miroir, elle n’était même pas capable de le ramener en vie chez lui. Elle répéta alors :

- Episkey !

Pourquoi ? Mais pourquoi le sang continuait-il de couler ?

- Episkey, Episkey, Episkey…. EPISKEY !

Incapable d’abandonner, elle tendit une nouvelle fois sa baguette, mais une main fripé posa sa main sur la sienne tremblante, son dernier sort mourut dans sa gorge, une voix éraillée, mais sage parvint à ses oreilles :

- Pourquoi s’acharner sur un sort inefficace. Ne faut-il pas mieux le laisser partir ?

Manon se dégagea, serrant ses pauvres poings et se mit à fouiller dans son sac à la recherche d’un miracle :

- Je ne peux pas,… Il m’a dit qu’il ne voulait pas mourir, il est venu avec moi juste parce que je le lui ai demandé, je ne serais jamais venu jusque-là sans lui… Ce n’est pas sa quête, il n’a pas droit de payer le prix de ma bêtise.

Le vieil homme posa sa main sur le front de Neville et ses sourcils broussailleux se plissaient sous l’effort de concentration.

- A combien estimes-tu sa vie ?

- Vous… Vous n’allez pas

L’autre voix, Manon ignora d’où elle venait, elle ne voyait que Neville et le vielle homme, pourtant dans d’autre circonstance, elle aurait pu voir qu’ils se trouvaient au milieu d’un cercle magique, entourés d’homme habillé de toges tous plus beau, les uns que les autres, certains portaient des Lyres d’autres tenaient des baguettes tendues vers eux. Entourant tout ce petit monde de large colonne, des temples, des habitations, une cité antique dans toute sa splendeur.

- Je lui suis redevable, vous ne comprenez pas… Je lui dois tout… Cette quête n’a plus aucune importance et le prix à payer est bien trop lourd pour connaitre la vérité. J’aimerais donner ma vie en échange, mais il ne l’acceptera pas n’est-ce pas ? On ne s’en sortira jamais si je vous donne ça ?

- Je vois, c’est bien plus qu’un simple serviteur.

- C’est un ami.

Répondit la jeune sorcière automatiquement. Elle prit la main de Neville, pourquoi était-elle si froide ?

- Premier, vous ne pouvez pas aller à l’encontre de leurs destins, les harpies…

- J’estime que les Harpies, on fait une erreur, c’est mon devoir de la réparer, ces deux personnes ne font qu’une. Je vais soigner cet homme le prix qu’offre cette fille est amplement suffisant.

- Premier, vous allez à l’encontre de la volonté d’Apollon…

- Apollon, notre père guide ma main. Si j’ai tort, il m’en empêchera, tout simplement.

Les yeux turquoises de la jeune fille s’agrandirent quand elle comprit enfin ce qu’il allait faire serrant la main de Neville, elle vit de la lumière s’agglutiner sur la blessure du jeune homme, les entailles se refermèrent, ne laissant aucune trace comme si tout n’était qu’un mauvais rêve. Son poignet la brûla soudain, et la jeune sorcière se souvient qu’elle devait en payer le prix, elle ferma les yeux et serra les dents qu’importe le prix tant qu’il s’occupait de Neville.

La voix du vielle homme devient froide et implacable, il dit alors :

- Apollon en a décidé ainsi, vous partagerez une vie pendant un temps déterminé, vos blessures seront communes tout comme vos morts possibles, seul lui décidera de la fin de ce lien.

Le vieillard se leva et il termina :

- Une dernière épreuve vous attend, vous ne pouvez plus reculer à présent.

Manon tourna son regard et se rendit enfin compte de l’endroit où elle se trouvait la cité antique brillait face au soleil d’hiver, les descendants d’Apollon ne les quittaient pas des yeux, étonnés encore du geste du vieillard : Le premier, qu’il l’appelait.

- Merci, Merci…Merci…

C’était tout ce qu’elle trouvait à dire.

Son poignet la piquait toujours et elle retourna sa main pour voir une rune inconnue s’enfoncer dans sa peau, il en était de même pour Neville, mais la sorcière brune ne le savait pas encore. Un mouvement sur le corps de son ami la fit automatiquement réagir, des larmes de soulagement coulèrent sans qu’elle puisse se retenir, il leur restait une dernière chance maintenant et elle était bien décidée à ne pas se laisser faire.




allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Lun 30 Nov 2015 - 15:58

Neville Londubat avait toujours imaginé ( naïvement ) qu'à sa mort, il verrait toute sa vie défiler devant ses yeux.

Pourtant, ce qu'il vit n'avait absolument rien à voir avec sa vie. Il vit des harpies habillés des vêtements de sa grand-mère dansant autour de la Coupe de Feu du Tournoi des Trois Sorciers. Peu après, un sosie de Voldemort avec un nez s'était joins à elles en buvant de ma bierraubeurre, jusqu'à ce que des hommes à lunettes noires et aux chemises hawaïennes ne virent gâcher la fête en chantant de la musique populaire de Lady Cracra. Il finit par voir Bellatrix Lestrange caché toute sa vue de son visage pâle arborant des yeux rond comme des billes :

« Réveille toi petit Londubat ! » cria-t-elle d'un coup, coupant la musique et le plongeant dans le noir le plus complet.

- Bwabwabeubeubwarrrargfhgqsftp... ! se réveilla-t-il d'un coup, en se redressant tout en agitant ses bras dans tous les sens, pour ensuite cracher ses poumons à la manière d'un Gamma ayant trop forcé sur la dose.
- Neville !

Celui-ci se saisit les côtes en se pliant en deux, sentant son réveil brusque l'atteindre physiquement. Étant encore un peu perdu entre sa mort, ses songes et la réalité, il essaya tout d'abord de définir où il était. Mais il ne put en tirer qu'une conclusion ; il était dans une chambre à coucher aux murs d'un blanc immaculé et une fenêtre laissant entrer un puissant rayon de soleil. Il tourna légèrement la tête et vit alors le visage angélique de son amie Manon Léandre, qui malgré des yeux bouffis arborait un sourire éclatant et une expression plus soulagée que jamais.

- Tu vas bien ? Tu te sens comment ? lui demanda-t-elle dans un débit de parole assez impressionnant.
- Je... je crois... Qu'est-ce... qu'est-ce qui s'est passé ?
- Tu as... On a réussi. Nous sommes sur l'île Délos. C'est ici que ce trouve le miroir. Tu as été incroyable, Neville. Sans toi, nous n'en serions pas là.

Elle lui offrit un sourire bienveillant, mais Neville devinait l'étrange lueur dans son regard. L'esprit enfin réveillé, il s'était rappelé de l'attaque des harpies, du médaillon... du sang coulant de son corps... Manon ne voulait sûrement pas le choquer plus que de raison, mais plus il y réfléchissait plus il se disait qu'il aurait sûrement dû perdre la vie dans cette aventure... Manon lui avait sauvé la vie ?

- Je ne me sens bizarre... sentait-il sa tête tourné en pensant à tout ça.
- Allonge toi ! Il... il faut que tu te reposes. l'obligea-t-elle à se rallonger.

Lorsqu'elle le poussa à s'allonger, il lui attraper le bras avec douceur, comme étant pris de vertiges. Ce fut à ce moment-là qu'il nota un dessin sur sa main. Le signe ne lui disait rien n'ayant jamais eu la possibilité de lire des livres en Runes anciennes à Poudlard ni même à la WoW, tout ce qu'il remarqua c'était qu'il ne s'en allait pas lorsqu'il le frottait de son autre main.

- Euh... je pense que j'ai deux trois choses à te dire avant de faire quoique ce soit... finit-elle par lui dire en remarquant son drôle d'air.

Elle lui raconta tout ce qui s'était passé, butant sur le fait qu'il avait failli mourir sans l'intervention du chef de l'île. En échange, Manon et lui avaient leurs vies liées dans la survie mais aussi dans la mort.

A cette dernière nouvelle, Neville ne put s'empêcher de rougir légèrement. C'était bien la première fois qu'il se voyait lié à qui que ce soit. Il aurait sûrement voulu que ce ne soit pas dans la mort potentiel, mais bon... L'idée en elle-même suffisait à le gêner, dans le bon sens du terme.

Soudain, on ouvrit la porte de la chambre. Un vieillard y pénétra habillé d'une toge blanche et d'une cape d'or. Neville pensa à Dumbledore, sauf que ce vieux fou était mort depuis plusieurs année. De plus, l'homme qui s'approchait posait sur lui un regard brun ne ressemblant à rien à celui de l'ancien directeur de Poudlard.

- Je vois que vous êtes réveillé.

Neville ne put s'empêcher de hausser un sourcil. Après tout, ça se voyait non ? Mais n'étant pas arrogant de base, il laissa le vieil homme continuer sur sa lancée :

- Votre dernière épreuve vous attend.
- Je... Vous êtes qui au juste ?
- Ceci est une bonne question, jeune homme.

Sauf que la réponse ne vint jamais. Neville croisa le regard de Manon qui haussa les épaules.

- Et... ? osa-t-il insister.
- Euh, oui ! Pardon... vous savez, la vieillesse... Je suis Hippolyte Apollon. Le plus ancien de cette île. Je la dirige et protège ma famille.
- Vous... vous voulez dire que le dieu Apollon... existe... ? demanda Neville, pas très sûr de sa propre question.
- Bien sûr. Et il est encore considéré comme dieu parmi nous, même si le monde semble l'avoir oublié.

En voyant les têtes que tirait son auditoire, il se sentit sûrement obligé de continuer :

- Vous avez passé les précédentes épreuves. Certes, ce n'était pas de manière habituelle, mais je pense que le souvenir d'Apollon n'aurait jamais permis que des indignes traversent le passage vers notre cité de Délos. Je pense donc que vous méritez de connaître l'histoire de notre île.

Neville n'était pas sûr de vouloir connaître l'histoire de l'île où il s'était vidé de son sang. Mais en voyant l'air attentif de Manon, il se força à l'être à son tour.

- Il y a de nombreux siècles, un frère et une sœur virent le jour sur cette île. Leur mère s'y était réfugié pour se cacher. Celle-ci avait entretenu une liaison avec le roi de sa contré, l'aimant d'un amour sans limites. Elle pensait qu'il quitterait sa femme pour elle. Après tout, ils avaient en commun une chose essentielle : Ils étaient tous deux des sorciers.
« Mais elle fut obligée de croire qu'elle était tombée amoureuse d'un lâche, car celui-ci ayant eu peur que son peuple apprennent ses pouvoirs, à cause de la reine et de sa jalousie, et le poussent au bucher, préféra promettre à la Rein ne bannir sa pauvre amante.
« Prenant peur de la Reine et ses représailles, elle tomba sur l'île de Délos et y donna naissance à deux magnifiques enfants. Celle-ci mourut peu de temps après de fatigue et sûrement de maladie.
« Bien des années plus tard, cette femme fut connue comme étant Léto dans la religion grecque. Celle qui donna naissance aux dieux jumeaux Apollon et Artémis. Sauf qu'en vérité, ils étaient tous deux non pas des dieux, mais des sorciers, de très très puissants sorciers.
« Ils se sont fait reconnaître comme dieux de la même façon que beaucoup d'autres sorciers auparavant. Zeus, Héra, Dionysos... Tous des sorciers ayant prouvés l'étendue de leurs pouvoirs au sein des moldus. Apollon et Artémis n'en firent pas l'exception.
« Après avoir vécu de longues vies tous les deux, l'angoisse de voir un jour ce secret révélé aux moldus leur prirent. En promettant à leurs camarades dieux de régler se problème pour dans la mort être toujours vénérés, tous deux décidèrent de créer un objet magique. Cet objet serait capable de renfermer toutes les vérités du monde, ainsi que les leurs.
« Apollon se servit de ses capacités d'oracle et Artémis sa maîtrise de la magie pour créer le Miroir de Vérité.

Neville voulut lancer un regard à Manon, mais celle-ci était encore captivée par les dires du vieil Hippolyte.

- Apollon voulut gérer lui seul la protection du miroir. Artémis accepta à une seule condition : seules les femmes pourront utiliser le miroir. C'était le crédo de la déesse de penser que les femmes étaient bien plus sages que les hommes et donc plus amènent de l'utiliser à bon escient.
« Pour ce faire, Apollon créa toutes sortes d'épreuves qui détermineraient seuls ceux qui seraient dignes de connaître la vérité. Sentant sa mort approcher, il donna mission à son fils et sa fille de protéger à jamais le collier sur cette île, leur stipulant que seuls ses descendants doivent connaître la vérité et la protéger, après eux. Tout en sachant que sa jumelle ne voudrait jamais d'enfant et préférait mourir loin de Délos.
« Nous sommes les derniers descendants d'Apollon.

Le cerveau de Neville marchait à toute allure, essayant d'assimiler tout ce qui avait été dit. Cela ne changeait pas grand chose à leur quête, mais quelque chose clochait dans l'esprit du POP, mais il n'arrivait pas encore à mettre la main dessus...

- Dîtes, Monsieur Hippolyte. Si ceux qui réussissent à atteindre le miroir ont droit de connaître la vérité... Pourquoi nous la divulguer ? demanda une Manon avisée.

Ça aurait dû être ce qui taraudait Neville, sauf que ce n'était pas encore ça... Ce qui n'empêchait en rien la légitimité de la question de son amie !

- Mon ancêtre était oracle, un puissant oracle. Descendant directement de lui et de ses enfants, je suis moi-même oracle. Dans la civilisation extérieur, je crois que vous appeler cela être voyant, non ? Enfin bref... Je sais donc que vous n'êtes pas venu pour la vérité sur Apollon Miss Léandre. Je sais que Monsieur Londubat n'est pas non plus venu pour la vérité, mais pour l'amitié.

Neville déglutit. Il n'aimait pas qu'on sache comment il s'appelait sans se présenter... encore moins, il détestait la divination, que ce soit les cours qu'il avait eu à Poudlard ou même l'idée de connaître par avance le futur...

- Si vous réussissez la dernière épreuve, vous pourrez connaître la vérité sur votre père, Miss Léandre.

La POP fronça les sourcils. Neville en fit de même en la voyant si torturée.

- Et... continua Hippolyte.

Soudain, son expression sérieuse laissa place à des joues légèrement rosies :

- Apollon voulait que tous ceux qui arrivent sur cette île soient dignes de connaître la vérité sur lui, même si vous n'en voulez pas... Mon ancêtre était légèrement égocentrique malgré tout le respect que j'ai pour lui. conclut-il en se frottant la nuque visiblement gêné.

Le silence tomba dans la chambre. Manon avait les yeux rivés sur ses mains assis assise sur un chaise à côté de lui. Elle semblait hésiter. Peut-être culpabilisait-elle de ce qui était arrivé à Neville ? Celui-ci ne voulait pas qu'elle se sente aussi mal parce qu'il avait été trop bête pour comprendre où déposer le médaillon à temps. Elle ne devait pas pâtir de ses échecs. pensa-t-il alors qu'elle lui avait assuré plus tôt qu'il avait été un héros.

- Où devons-nous nous rendre pour la prochaine épreuve ? demanda-t-il alors.

Manon avait levé son regard vers lui, mais lui n'osait croiser son regard par peur de changer d'avis et perdre le peu de courage qu'il arrivait à fournir.

- Suivez-moi. dit alors le vieillard et quittant la chambre.

Neville quitta le lit en ayant un vertige. Heureusement, Manon l'aida à ne pas tomber :

- Tu es sûr de ne pas vouloir te reposer encore un peu ? demanda-t-elle.
- Je vais bien. lui assura-t-il, cherchant à tous prix à ne pas être un boulet.

Il marcha devant elle, suivant Hippolyte hors de la maison. Il découvrit alors la cité grecque qui se dressait autour de lui. C'était comme se plonger dans les gravures anciennes de la civilisation grecque au temps où elle était la plus grande puissance de ce monde. Des temples les entouraient de plusieurs mètres de haut, au milieu des maisons et des habitants. Ceux-ci les fixaient alors qu'ils suivaient encore Hippolyte à travers la ville. Sentant les yeux sur lui, Neville perdit peu à peu de son assurance, ralentissant pour se mettre à la hauteur de Manon et enfonçant légèrement son cou dans ses épaules.

Ils marchèrent ainsi dans le silence jusqu'à quitter la ville. Ils gravirent une colline, mais à mi-hauteur le vieil homme se stoppa, se tournant vers les deux sorciers :

- Votre épreuve est derrière cette colline. Je ne peux vous accompagner. Je vous souhaite bonne chance et qu'Apollon soit de votre côté.
- Merci Monsieur Hippolyte. répondit Manon.

Neville le regarda reprendre le chemin vers la cité, les sourcils froncés, plongé dans sa réflexion.

- On y va ? demanda son amie.
- Oui, oui, je... Il y a quelque chose qui me paraît bizarre avec son récit, mais je n'arrive pas à trouver ce que c'est... dit-il sans quitter la cité de son regard froncé.
- Neville... Je crois que... Je crois que ce sont des consanguins. Il n'y avait un frère et une sœur, et personne d'autre ne pouvait connaître le secret de leur père...

Neville mit un temps avant que l'information ne vint à son cerveau. Quand ce fut le cas, tout devint clair et regretta d'avoir voulu connaître la vérité. Il écarquilla les yeux, choqué au possible. Il se tourna vers son amie et laissa échapper un :

- Arg ! Non ! Par Merlin, eurk !

Il continua dans ses mimiques de dégouts avec tant d'expressivité que Manon ne put s'empêcher de rire au bout d'un moment. Neville ne s'arrêta qu'en découvrant se qui se cachait derrière la colline...




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Mer 2 Déc 2015 - 14:28

Manon, avançait en riant le cœur léger, c’était comme si on lui avait donné une seconde chance de réussir, et Neville malgré qu’il avait failli mourir, continuait à l’accompagner comme si de rien n’était.

Le silence… Etonnée, Manon rejoint son ami et découvrit ce qui le laissait à présent sans voix.

Au pied de la colline, l’entrée d’une grotte se dessinait et des colonnes de marbre ornaient l’entrée qui faisait bien plusieurs mètres de hauteur. Le lieu de la dernière épreuve sûrement.

- Manon, ne me dit qu’on va devoir le battre lui aussi ?

La sorcière n’avait pas encore remarqué ce qui faisait si peur à son ami, son regard dériva devant la grotte : Il était là couché sur la plus haute marche menant à la grotte le regard perdu dans le vide, mais ce n’était pas le plus choquant. Comme tous êtres qu’ils avaient combattus jusque-là, cette créature était loin d’être humaine, elle avait un corps de lion un buste d’homme couleurs caramel et des ailes dorées s’étendirent puis se replièrent le long de son corps. Cette créature pouvait se battre ça ne faisait aucun doute pourtant sa position paresseuse, rassura quelque peu la jeune fille. Ses yeux turquoise croisèrent ceux dorés de la créature : Ils étaient repérés.

- Il sait qu’on est là, approchons-nous ça ne sert plus à rien de nous cacher

Tentant de calmer leurs peurs, Les deux amis dévalèrent la colline. La sorcière brune en profita pour voir quelques détails non-négligeables de l’anatomie de la bête. Tout d’abord, les pattes de lions qui pouvaient les tuer d’un coup si l’envie l’en prenait, ensuite, ses dents pointues brillaient grâce au soleil qui envahissait le lieu… Mais il y avait quelque chose d’encore plus étonnant : Devant lui était posé un carnet et Manon jurais avoir vu la tour Eiffel sur une des pages. Bon sang qui était-il ?

En soupirant l’être ferma le livre et leva ses yeux dorés sur les nouveaux venus.

- Bienvenue à vous, j’ai l’honneur de vous dire que vous êtes mes 499 et 500ème visiteurs et depuis le temps que je vous attendais.

- Vous nous attendiez… Vous êtes un oracle vous aussi ?

Demanda Neville soudain devenu pale, il devait surement tenter de fermer son esprit pour empêcher la créature de lire en lui.

- Non j’en suis simplement à la 160ème lecture des « nouvelles merveilles du monde », et ça doit aux moins faire un siècle que je suis ici à garder cette entrée, alors qu’il n’y jamais aucune intrusion sur l’ile de Delos. Autant vous dire que j’ai eu le temps de vous attendre.

Manon ne s’attendait pas vraiment à ça, cet être semblait être las de son métier de gardien peut être qu’avec un peu de chance, il ne tenterait pas de les tuer. Soudain, son cerveau stoppa net sur un mot qui sonnait comme une alarme dans son esprit.

- Vous êtes un sphinx n’est-ce pas ?

- Gagné petite, et surtout, ne me confondez pas avec nos cousin Egyptien qui passe leurs temps à garder les mort, franchement quel intérêt il y a-t-il à ça, vous pouvez me le dire ? Bon d’accords, ce que je fais actuellement n’est pas plus intéressant, mais moi au moins je ne suis pas immobile comme un roc et surtout, je ressemble à quelque chose…Voyez un peu.

Il déploya ses ailes qui couvraient pratiquement toute l’entrée de la grotte, le soleil les rendait éblouissantes, Manon ferma les yeux par peur de se brûler la rétine, mais elle entendit Neville murmurer :

- Bon sang, encore plus grande que celle du griffon.

Satisfait, le sphinx replaça ses ailes le long de son corps et Manon pu enfin rouvrir ses yeux :

- Classe n’est-ce pas ?

Aucune réponse ne vient, mais le Sphinx n’en attendait pas non plus il fit un clin d’œil aux deux sorciers.

- Bon je pense qu’on va s’arrêter là pour les présentations, après tout je doute que vous venez juste pour faire ma connaissance et je doute encore plus que comme votre prédécesseur vous avec quelque chose à m’offrir.

Comme par réflexe, Nevile fouilla le fond de ses poches et Manon resserra son sac contre elle. Voyant qu’il n’aurait rien le sphinx soupira avant de continuer son monologue :

- Rien… Vous ne pouvez pas savoir comment ça peut être lassant de lire tout le temps la même chose.

Dit-il en montrant son carnet de voyage qu’on lui avait laissé, par la force des choses surement, les pages étaient usées et des griffes avait traversé le livre de part en part. Manon retient sa respiration avant de répondre d’une voix blanche :

- On est désolé, si j’avais su… On peut toujours vous faire parvenir un livre après… non ?

- Après…. ?

Le Sphinx se leva de toute sa hauteur et approcha son visage du duo, la sorcière ne trouva même pas le courage de reculer, ni même de parler. Le sphinx continua alors et une odeur de chaire putréfiée sortait de sa bouche soulevant l’estomac des deux amies.

- Après… Tu me plais bien toi, parler « d’après » alors que seulement 1% de personnes revienne vivant de cette dernière épreuve. Mais je vais quand même te dire quelque chose, si tu sors vivante d’ici avec le miroir, tu m’offriras plus qu’un livre petite fille, tu m’offriras des VACANCES, je n’aurais plus à jouer l’agent de sécurité et je pourrais enfin découvrir le monde : Paris, et sa tour Eiffel, le moulin rouge… Londres, New-York et le top, le clou du spectacle pour finir Las Vegas. Hahaahaaa !!

Le Sphinx remonta sur la plus haute marche laissant le temps à Manon d’imaginer le sphinx dans les casinos de Las Vegas. Le sourire carnassier de la créature la ramena malgré tout rapidement à la réalité :

- Vous me plaisez bien gamins… Et même si je doute grandement de votre réussite, je peux au moins vous faciliter le travail. Pour vous, ça fera donc deux énigmes et une optionnelle, si vous réussissez vous pouvez entrer dans le labyrinthe. Par contre en cas d’échec, je m’occupe de vous… Après tout, ça fait tellement longtemps que je n’ai pas mangé d’humains.

- Des énigmes… ?

Murmura Neville d’une voix blanche, Manon tourna son regard vers lui. Elle n’était pas non plus rassurée de jouer leurs vies dessus mais elle ne pouvait pas laisser tomber maintenant, ils n’avaient d’ailleurs plus le choix.

- ça ira Neville, on est des POP non ?

Serrant les poings, elle dit alors à la créature :

- C’est d’accord, donnez-nous la première énigme.

Le Sphinx fixait ses interlocuteurs, l’air joyeux seulement le sourire de ce dernier était complétement malsain. Il sortait ses griffes qui s’enfoncèrent sur le sol comme dans du beurre et dit alors :

- Tu sembles motivée toi, décidément, tu me plais, commençons donc par une énigme simple.

« Qu'est-ce qui est petit et marron ? »

Les yeux de Manon s’agrandirent d’effroi, pendant que son cerveau tournait à plein régime… En voulant faire simple le sphinx avait sorti quelque chose de bien compliqué pour la tête d’ampoule qu’elle était.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Dim 13 Déc 2015 - 18:18

- " Qu'est-ce qui est petit et marron ? "

Neville avait laissé son esprit dans une sorte de pause. Il n'avait jamais été très bon en logique et donc les énigmes et les casse-têtes n'avaient jamais été son fort. Il savait à quel point Manon était intelligente et valait en tant que POP. Il savait que contrairement à lui, elle faisait fierté de leur fraternité.

Ce fut donc normal lorsqu'elle écarquilla les yeux qu'il fut pris de panique. Le Sphinx les fixaient tour à tour avec un sérieux sans nom, quoique avec un léger air blasé. Toujours en ne quittant pas le monstre hybride des yeux, il se pencha vers Manon pour lui chuchoter :

- Manon... ?
- Laisse moi réfléchir ! Par l'intelligence de Merlin, ça pourrait être n'importe quoi ! Je n'aurais jamais imaginé qu'il nous tendrait un piège dès la première énigme...

Elle semblait réellement en proie à la panique. Neville la vit ensuite marmonner tout en énumérant quelque chose de ses doigts. La voyant ainsi, il dut se résoudre à réfléchir lui-même à la question.

Petit et marron ? Petit et marron. Petit et marron...  

Puis soudain, il haussa un sourcil. Non... il ne pouvait pas avoir raison. C'était trop facile, c'était idiot. Il n'était qu'un imbécile.

- Je vous laisse 5 secondes. lâcha le Sphinx, en levant les yeux au ciel. Cinq. commença-t-il ensuite le compte à rebours.
- Neville ! Je... je ne sais pas ! Je ne sais pas ce que ça peut-être précisément !
- Quatre.
- Je... je crois savoir.
- Trois.
- Dis le Neville ! On n'a plus le temps !
- Mais c'est sûrement idiot !
- Deux.
- Tu n'es pas un idiot ! J'ai confiance en toi !

Lorsque la voix du Sphinx prononça le "un" décisif, il n'eut réellement le temps de réfléchir. En vérité, la confiance que lui offrait Manon avait le don de lui offrir cette même confiance en retour :

- UN MARRON ! lâcha-t-il alors.

Il eut un silence de mort pendant un instant. Manon le fixa, incrédule, un paupière clignant sous un tic nerveux. Neville commençait à regretter d'avoir donner sa réponse.

Décidément, je suis le pire des idiots.

- Correct. prononça le Sphinx d'une voix monotone.
- Co-Correct ? s'étonna Neville.
- Si je le dis, humain.
- Mais... mais... pourquoi je n'ai pas trouvé ? s'étonna à son tour Manon.
- Si vous butez déjà sur cette énigme, je ne donne pas cher de votre peau. continua le monstre. Je vous aime bien, mais c'était le seule énigme facile que j'ai en stock. Bon, laissez moi réfléchir pour la suivante...

Neville restait là, complètement abasourdi, ne réalisant pas encore qu'il avait sauvé la situation. Il sentit alors la main de son amie lui serrer son pull déchiré par les épreuves. Il se tourna alors vers son regard pétillant de reconnaissance :

- J'ai... j'ai cherché dans le compliqué. J'ai failli tout gâcher. Merci Neville. Merci infiniment.
- Je... De rien... ne savait-il réellement quoi dire.
- Bon, j'ai trouvé. Vous êtes prêts ?

Neville se tourna vers le Sphinx et hocha frénétiquement la tête :

- Oui, oui.
- Alors... " Nous sommes deux soeurs : La première engendre la seconde et la seconde engendre la première. Qui sommes-nous ? "

Décidément, celui-ci avait raison. Cette énigme ne ressemblait en rien à la première. Neville avait beau la tourner dans tous les sens, il ne voyait pas de solution aussi simple que celle du petit marron petit et marron. Non... Il ne pouvait rien faire. Il était très loin du génie qu'il aurait aimé être.

Manon continuait à froncer les sourcils, en pleine réflexion. Elle semblait moins paniquée que pour la première, mais lorsque le Sphinx en vint de nouveau au compte à rebours, celle-ci commença à trembler.

- Je ne suis vraiment pas sûre de moi !
- Je suis sûr que tu as la bonne réponse, Manon. J'ai confiance en toi.
- Trois.
- L'allégresse et la tristesse . Elles ne peuvent existées l'une sans l'autre.
- Hn. Je suis navré, mais la réponse était la nuit et la journée. Même si j'aime bien votre réponse, elle n'est pas dénuée de sens !

Neville vit le visage de son amie se décomposer. Il devait être rare pour elle d'avoir tort. C'était la malédiction des génies. Le Londubat avait l'habitude de faire des erreurs, c'était presque son quotidien. Ce qui rendait les réussites plus belles. Dans le cas de Manon, chaque surprise était un échec horrible à supporter.

- J'ai... j'ai tout gâché... J'ai...

L'ancien Gryffondor se mordit la lèvre en voyant les yeux de son amie se border de larmes. Il voulut la serre contre lui, mais il n'avait jamais été très doué pour ça. Il leva la main vers elle, mais se contenta de la poser sur son épaule, la sentant hoqueter.

- Oh, mais détend toi, petite humaine. Je vous ai promis une énigme optionnelle en cas d'échec. Mais si vous échoué, je serais obligé de vous dévorer.
- Vous quoi ?! lâcha Neville, devenant livide. Il n'a jamais été question de ça !
- Ah ? Je ne vous en ai pas parlé ? Mince... J'en ai obligé le protocole de base à force d'attendre et de lire ce satané bouquin en boucle... Oui. Normalement, dans mon contrat, il est stipulé que je dois dévorer tous ceux qui échouent. Pour les empêcher de revenir. C'est plutôt logique. dit-il ça avec un naturel qui faisait froid dans le dos.

Neville déglutit. La donne n'était plus la même à présent. Encore une fois ils jouaient leurs vies. Lui qui avait bien failli la perdre peu de temps avant tout ça...

- Prêts ?
- Oui, on est prêts. prononça Manon d'une petite voix.
- " Je n'ai ni de frère, ni de soeur. Mais le fils de cet homme est le fils de mon père. Qui est-ce ? "

Le palpitant de POP se faisait irrégulier, au point de le faire transpirer et plusieurs fois il se sentit comme pris d'une attaque en ratant une pulsation.

- Aide moi Neville ! le pria sa sœur de fraternité, le visage ferme d'une détermination infinie.
- Hein, quoi ?! Manon... je ne sais pas si...
- Dis moi ce qui te passe par la tête.

Il fronça les sourcils, se concentrant sur la phrase... sauf qu'il en avait déjà obligé le début.

- Je ne sais pas... Le début, je ne sais... commença-t-il à paniquer.
- Tu as raison ! Par Merlin ! Tu as raison ! " Je n'ai ni frère, ni de sœur ". Ce n'est pas important ! C'est là pour nous piéger ! Maintenant, si on prend la seconde partie, " Le fils de cet homme", celui qu'on recherche, " est le fils de mon père " ! Je sais !
- Je vous écoute, humaine.
- Mon père. La réponse, c'est mon père.

De nouveau, le silence de suspense. Neville n'avait pas réellement compris ce qui s'était passé. En vérité, il n'avait rien fait du tout. Il n'avait même plus l'énigme, du moins, sans Manon, il n'aurait pas été capable de la dicter de nouveau.

- Correct.
- Merlin soit loué ! laissa échapper Manon. Tu es un génie Neville ! Tu nous a encore sauvé ! Qu'est-ce que j'aurais fait sans toi ?!

Neville se contenta de lui sourire, sachant pertinemment qu'elle se fourvoyait, mais trop hébété pour lui faire remarquer.

- Bon. Ne vous réjouissez pas trop. Ce qui vous attend est sûrement pire que se faire dévorer. dit alors le Sphinx, cassant l'ambiance.
- Merci infiniment Monsieur. lui répondit Manon.

Le monstre magique détourna le regard et Neville jura l'avoir vu rougir.

- Bon, vous avez intérêt à réussir, si je veux mes vacances. finit-il par dire.
- Qu'est-ce... qu'est-ce qui nous attend là-dedans ? finit par demander Neville en se penchant pour voir l'entrée de la grotte plongée dans un noir complet, pas très rassuré.
- Je ne suis pas censé vous le dire... Mais... Je vous aime bien alors je vais vous donner un conseil.

Il prit un temps de pause avant de leur dire :

- Ne vous laissez pas berner. N'ayez confiance qu'en vous.

Les deux étudiants en magie se lancèrent un regard. Pour l'instant, ça ne voulait pas dire grand chose, mais peut-être le découvriront-ils bien assez tôt...

- Vous pouvez entrer. finit par se décaler la grande créature, les invitant à entrer d'un geste de son aile.
- Merci. Dîtes, moi. Vous avez un nom ? Comme une sotte, j'ai oublié de vous le demander. C'était vraiment impoli.

Le Sphinx éclata de rire un instant avant de répondre :

- Décidément, vous me surprenez petite humaine. Mon nom est Harold.
- Moi c'est Manon. Et mon ami, Neville.
- Qu'Apollon soit avec vous, Manon et Neville.

Neville sourit en voyant une nouvelle fois son amie sourire avec bienveillance au prénommé Harold. Il n'y avait pas plus gentille que Manon Léandre, c'était une évidence.

- Sors ta baguette, Neville. On y va. dit-elle ensuite en arrivant à son niveau, juste devant la grotte.
- S'il le faut. répondit-il en allumant sa baguette d'un lumos et en pénétrant au côté de Manon dans l'entre du Miroir de Vérité.




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Mar 15 Déc 2015 - 13:44

Rapidement, la sortie disparue au détour d’un virage. Seule la lumière de leurs baguettes éclairait leur route. Au bout de quelques mètres, le chemin se divisa en deux. Manon se tourna vers son ami, mais ce dernier haussa les épaules. Elle se décida donc vers le chemin de droite. Au bout de quelques mètres Manon repéra une nouvelle intersection à deux branches.

- C’est… C’est un…

- Un labyrinthe.

Compléta Manon d’un air sombre, au même moment un rugissement retenti faisant trembler les murs et glaçant le sang des deux POP. Ses yeux turquoise s’agitèrent vérifiant que la bête ne se trouvait pas dans le couloir. C’est alors qu’elle remarqua la hauteur du plafond, son imagination fit alors le reste, elle n’avait plus qu’à espérer qu’il ne le croiserait pas sur leur route.

- Je n’aime pas ça, Manon.

Geignit Neville.

- Moi non plus, mais il faut continuer et surtout rester ensemble. Tu te souviens ce qu’a dit Harold, nous ne pouvons faire confiance qu’à nous seul. J’ai besoin de ton aide Neville.

Le jeune homme hocha la tête rassurant Manon par la même occasion. Elle entraîna le jeune homme une nouvelle fois à droite partant du principe qu’en tournant tout le temps dans la même direction, il finirait par trouver le miroir, en espérant qu’il ne s’étendait pas à l’infini. Elle nota aussi mentalement son trajet espérant ainsi trouver plus facilement la sortie.

~ Manon..~

Cette voix était bien trop féminine pour que ce soit celle de Neville, elle demanda donc :

- Cette voix ? Tu as entendu ?

- Non, de quoi tu …

La jeune sorcière brune plaqua la main sur la bouche du POP, elle venait à présent d’entendre un bruissement et puis à nouveau, cette voix :

~ Par ici Manon ~

- Et là ? Tu l’as entendue ? Elle vient encore de parler…

- Je … Je n’entends rien.

Mais La POP n’écoutait déjà plus, elle savait à qui appartenait cette voix, et c’était pourtant la première fois qu’elle l’entendait. Elle s’avança et prit un passage qui venait d’apparaitre sur sa gauche.

- Manon… Attends.

Cette fois, c’était Neville, mais il s’agissait de sa mère, elle ne pouvait pas ignorer cette voix… C’était la raison de sa présence ici et puis elle pourrait ainsi réunir sa famille, il n’était pas trop tard, il n’était jamais trop tard. Elle stoppa sa course quand elle vit enfin ce qu’elle cherchait Neville lui rentra dedans en grognant, mais la POP ne faisait plus attention à son frère de fraternité, car devant elle, elle était là : Ses cheveux noires et bouclés tombèrent devant ses yeux ses longs bras pales se tendirent vers elle tandis qu’un sourire se dessina sur ses lèvres :

~ Tu es venue… Enfin ~

La sorcière brune n’en demanda pas plus elle ignora la personne derrière elle qui lui parlait de reflets, après tout qu’avait-il de plus de sa mère. Elle courut ainsi rejoindre sa mère et disparu avec elle, Laissant Neville, seul !

Combien de temps cela dura, elle ne le savait pas, elle chercha des mots inconnus pour exprimer sa joie, mais ne trouva rien de suffisamment fort. Sa mère ne la quitterait plus jamais, et pourtant, elle s’évapora dans les airs comme un fantôme.

Un cri, un cri de souffrance ça ne faisait aucun doute maintenant, Manon Leva ses yeux et vit son père à genou pleurer et encore pleurer. Des cadavres de bouteilles trainaient autour de lui. Elle voulut courir vers lui, mais une main la retient.

- Qu’as-tu fait Manon ?

Cette voix…

- Nico ?

La sorcière brune tourna son regard vers son frère qui la retenait.

- Notre famille ne te suffisait pas ? Tu pensais vraiment qu’il nous manquait quelqu’un ?

Sa voix était froide presque glacial.

- Je… Je suis désolée, je ne voulais pas faire ça…

- Faire quoi ? Faire souffrir notre père. Je t’avais prévenue pourtant petit sœur, il ne faut pas retourner le passé.

C’était trop pour elle, des larmes coulèrent sur son visage sans vouloir s’arrêter, elle hoquetait, répétant qu’elle était désolée encore et encore, son regard ne pouvait se détachait de son père. Soudain Son frère essuya ses larmes d’un revers de main. Manon remarqua qu’il pleurait lui aussi, comme si tout ce qu’il avait dit l’avait fait souffrir lui aussi. Il dit finalement :

- tout n’est pas perdu Manon, reconstruisons note famille, nous sommes encore trois.

Après un temps d’hésitation Manon hocha la tête, elle avait fait trop souffrir sa famille avec ses recherches, elle ne pouvait plus continuer comme ça et ignorer les conséquences de ses actes. Son frère se recula et tendit sa main.

- Allons prendre soin de notre père, et oublions une bonne fois pour toute cette histoire de miroir.

Elle tendit alors sa main pour saisir la main de son frère, mais arrêta son geste.

- Qu’attends-tu, nous devons rentrer à la maison, tous ensembles…

Nico tendit une fois de plus sa main, mais elle secoua la tête et recula tout en tendant sa baguette comme une menace envers son frère.

Le conseil d’Harold lui revenait alors en mémoire : « Ne vous laissez pas berner. N'ayez confiance qu'en vous. »

- Vous n’avez rien à faire là, vous ne savez même pas que je suis à la recherche de ce miroir, ce… Ce n’est qu’une illusion.

Un sourire déforma alors le visage de son frère, sans plus attendre, il se jeta sur sa sœur.

- Protego !!!

Hurla-t-elle d’une voix fortes… Puis plus rien son frère avait disparu l’illusion de son père aussi et devant ses pieds s’étendait un puits sans fin : Elle avait failli se faire avoir, le Sphinx avait raison, elle pouvait avoir confiance qu’en son ami.

- Neville !

Hurla-t-elle en cherchant autour d’elle. Désorientée, elle prit un couloir au hasard puis un autre espérant trouver un indice qui lui permettrait de retrouver son frère POP. Elle appela une nouvelle fois son ami, désespérée et continua ainsi de couloir en couloir et d’intersection en intersection quand soudain un visage surgit sans prévenir devant elle.

Manon hurla de peur se plaqua contre le mur et remarqua qu’il s’agissait finalement de Neville. Elle entoura finalement son ami de ses bras fin tout en disant :

- Je suis désolée Neville, Arnold nous avait pourtant prévenus, mais … Il s’agissait de ma mère… Et j’espérais tellement la rencontrer, et puis il y a eu mon père et mon frère, ils voulaient m’entraîner dans un énorme trou… Mais c’était des illusions, je me suis complétement fait avoir par des illusions.

Mais le jeune homme restait de Marbre comme s’il était ailleurs… Une illusion ?

- Neville répond moi s’il te plaît.

Dit-elle en le secouant un peu plus pour le faire réagir.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Mar 15 Déc 2015 - 23:44

Neville entendait bien ce que disait Manon, mais c'était comme un bruit de fond, compréhensible, mais presque inaudible. Habituellement, il aurait directement répondu à son amie, toujours inquiet à l'idée d'être un bon ami. Mais la situation actuelle n'avait rien n'habituel. Il y avait la Grèce, ce griffon, ces hommes en noir, ces descendants d'Apollon, ce Sphinx, ce labyrinthe... et ça...

- Oh, que tu ressembles à ton père, mon chéri... Tu as vu ça, Frank ?
- Je suis tellement fier de toi, Neville.

A la lueur de sa baguette, un homme et une femme le toisaient de leurs regards bienveillants. L'homme avait son bras par dessus les épaules de la femme et souriait d'un sourire éclatant. Quant à la femme ses yeux en amendes de par son sourire passait sa main dans ses cheveux courts pour ensuite la tendre vers notre héros.

Pour Neville, c'était comme se retrouver en face d'une photo, tout simplement parce qu'il n'avait jamais vu ça ailleurs que sur une photo. Certes, dans le monde magique qu'il connaissait si bien, les photos mouvaient, dansaient, riaient... vivaient, mais ça ne pouvait remplacer la réalité. Etait-ce la réalité ? A vrai dire, il était un peu perdu, il n'arrivait pas à se rendre compte de ce qui se passait sous ses yeux.

Ses parents n'avaient jamais été aussi beaux, même sur les photos. Ca n'avait plus rien à voir avec les parents qu'il avait toujours connu dans leur chambre d'hôpital de Sainte Mangouste. Ils étaient heureux, ils étaient eux-mêmes.

- Il faut qu'on poursuive notre chemin, Neville... dit alors la voix lointaine de Manon.

Elle avait saisit la manche de son ami, mais rien n'y faisait, il continuait à s'avancer vers ses parents, presque hypnotisé.

- Viens vers nous mon cœur. Par Merlin, nous avons tant de chose à rattraper, à vivre ensemble. dit alors Alice Londubat.
- Formons notre famille, mon fils.

Neville ne trouvait pas que sa mère avait raison. Il ne ressemblait en rien à Frank Londubat. Peut-être que seuls leurs chevelures épaisses et légèrement bouclés sur les pointes pouvaient prouver leur génétique en commun. Mais l'homme svelte et visiblement charismatique qui enlaçait sa femme avec amour n'avait rien à voir avec Neville... rien à voir avec ce qu'il connaissait de son père. Comme sa mère n'avait rien à voir avec celle qu'il connaissait. Quant à Alice Londubat... Neville tenait d'elle à un point qu'il ne pouvait l'imaginer. Ses joues rondes, ses grands yeux, son sourire...

Par Merlin... Neville n'avait jamais été aussi troublé de toute son existence, et la pauvre Manon en pâtissait. Celle qui le suppliait, tirait sur son pull de toutes ses forces, mais il n'y avait rien à faire. Neville continuait à marcher droit devant lui, essayant de ses rapprocher, tout naturellement, de ses parents.

Au fond de lui, il savait que ce n'était pas vrai, que ce n'était qu'illusion, mais c'était tellement beau, tellement parfait... Il était près à tout abandonner pour vivre cette vie de famille dont il avait été privé. Il n'était pas fort. il n'était pas un Gryffondor. Il était qu'un gamin faiblard et pleurnichard, qui serait mort à l'heure qu'il était sans Manon.

Manon...

La voix apeurée et suppliante de son amie se fit de plus en plus forte et plus distincte, jusqu'au hurlement.

- NEVILLE !

Puis, ce fut des sorts qui apparurent devant l'image de ses parents, les percutant même, mais sans effet. Ils lui disaient toujours de les rejoindre. Ils continuaient à vivre, sourire à leurs lèvres.

Manon...

" Ne vous laissez pas berner. N'ayez confiance qu'en vous. "

Les dires d'Harold lui revint en mémoire. Parlait-il de ses parents ? Comment ne pas avoir confiance en ses parents ? Se faire berner... ? Parlait-il... Etait-il entrain de rêver ? Etait-ce qu'illusion ? S'il devait faire confiance au "vous" ?

Moi ? .... Non pas seulement.. Manon. J'ai confiance en Manon !

Plus il pensait à son amie, à quel point elle comptait sur lui, plus la vision de ses parents se troublait. Tout d'abord, elle se mit à trembler, comme une picturine défectueuse, entrecoupant leurs douces voix de hurlements. Ces hurlements n'étaient pas ceux de Manon, qu'il entendait toujours avec puissance. Ils n'étaient pas humains. C'étaient les hurlements d'un animal, d'une créature... une immense créature... Puis, l'image de ses parents se mit à disparaître, laissant par à-coup apparaître un véritable monstre. Jusqu'à ce que ses parents en bonne santé, heureux ne deviennent qu'un souvenir...

Neville recula d'un coup en découvrant la réalité. Une créature mi-homme mi-taureau chargea de toutes ses forces en sa direction. Heureusement pour lui, Manon était déjà prête. D'un Protego, elle les protégea du monstre.

- Manon !
- Par Merlin, tu t'es réveillé ! C'était une illusion Neville ! Une illusion pour nous faire plonger dans la gueule du loup ! Enfin... dans la gueule du Minotaure !

Elle encaissa de nouveau une charge, mais cette fois-ci, le Protego s'effrita... Neville, comme par réflexe, attrapa la main de Manon et la tira en arrière, la poussant à faire demi-tour. Ils se mirent à courir dans des fous, entendant le monstre derrière eux leur courir après. Ils coururent ainsi pendant de longues minutes, parcourant le labyrinthe sans penser aux directions qu'ils prenaient. Jusqu'à ce qu'ils n'entendirent plus le fracas du Minotaure derrière eux. Ils prirent deux fois à droite puis deux fois à gauche avant de s'estimer en sécurité.

Ce fut ainsi qu'ils se retrouvèrent perdus au milieu d'un labyrinthe infini, sans aucun moyen de retourner en arrière, essoufflés et épuisés. Neville se laissa tomber au sol, le long du mur et prit son crâne dans ses mains.

- J'ai... je suis désolé Manon... J'ai tout gâché... Je nous ai... Mes parents...

Il ne put continuer à dire quoique ce soit trop concentré à essayer de retenir ses larmes.




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Mer 16 Déc 2015 - 15:13

Manon reprenait son souffle face à son frère de fraternité, ce dernier semblait ébranlé par ce qu’il avait vu. Ses parents ? Manon commençait à croire qu’ils étaient morts ou disparus comme l’était sa mère… Comment tenir debout après avoir vu une illusion aussi réelle ? Pourquoi tenait-elle encore debout d’ailleurs ? Sa volonté ? Elle n’avait toujours pas eu de réponses.

Les larmes de Neville coulèrent malgré tout, déchirant le cœur de sa sœur de fraternité qui ne trouvait pas les mots pour le rassurer. Ce fut alors comme un électrochoc pour Manon, pourquoi ne pleurait-elle pas elle aussi ? Après tout cette vision lui avait bien montré qu’elle risquait de détruire sa famille en agissant ainsi… Pourquoi continuait-elle cette quête perdue d’avance ? La recherche d’un idéal ? Non, c’était surement autre chose… Elle ne supportait pas le mensonge qui entourait sa famille et malgré toutes les épreuves, la douleur renforçait sa soif de vérité, Alètheia hein ?

Elle n’était pas forte, ou insensible du moins ça ne lui ressemblait pas, elle ne pouvait simplement plus revenir en arrière. Pourtant en regardant son ami ainsi, elle rêvait de redevenir la fille insouciante qu’elle était, celle qui pouvait pleurer quand elle était triste.
Elle se posa à genou en face de Neville et le prit dans ces bras

- Je sais que c’est dur Neville, ce labyrinthe cherche à nous détruire, ils se sont même servis de ma mère… En fait, ils ont su exploiter toutes nos faiblesses.

Elle s’écarta finalement et ajouta :

- Mais on est toujours là non ? Ils ont échoué Neville, on est toujours ensemble et on va remporter cette épreuve, et je ne laisserais plus aucune de ces visions te hanter à présent

Les larmes du jeune homme se stoppèrent, et son regard passa d’un côté à l’autre comme pour tenter de se repérer. Manon fit de même en s’aidant du Lumos de sa baguette, Ils se trouvaient au cœur d’une intersection à 5 couloirs à présent. Laquelle choisir… ?

- C’est ce que je te disais Manon, je ne sais même plus dans quelle direction est la sortie. Et on ne sait même pas ou se trouve le miroir, et même si on savait… On ne sait pas où nous sommes ! Comment veux-tu trouver la bonne direction, quand on ignore tout de notre position.

- L’instinct, la logique et la chance.

Répondit-elle automatiquement pour se montrer plus confiante qu’elle ne l’était réellement. Elle ferma les yeux et tenta de réfléchir tous les couloirs se ressemblent, c’est le principe même d’un labyrinthe, mais ce ne sont pas tous les mêmes, il y a forcément une différence. Elle rouvrit ses yeux et s’approcha du couloir le plus proche il tournait quelques mètres plus loin l’empêchant d’en savoir plus sans se démonter la jeune sorcière brune regardait les autres couloirs. Elle avait ainsi pu voir que deux partait dans des directions complétement opposées, qu’il y en avait un qui était beaucoup trop sombre et qu’un autre devait servir de cimetière… Préférant ignorer la nausée qui la prenait, elle se dirigea vers le dernier couloir. Il n’en restait qu’un pour prendre une décision. Elle se pencha vers le couloir et sourit. Son choix était fait.
Elle se retourna et dit :

- C’est bon Neville, on va s’en sortir.

- Tu as trouvé le chemin ? Demanda-t-il étonnée des prouesses de sa sœur POP

- Peut-être… Mais quoi qu’il arrive, on ne peut pas rester là sans rien faire.

Elle saisit la main de Neville et l’aida à se lever avant de l’entraîner vers le couloir choisit, elle était toujours là, la lumière irréelle et scintillante, celle qui lui redonnait de l’espoir, ils ne mirent pas longtemps à retrouver la source même de cette lumière, ce n’était pas la sortie, ni même le miroir,…

- Un fil ? Demanda le jeune POP étonné.

Sans un mot, la jeune sorcière brune tandis sa main vers l’hôtel et toucha le fil du bout des doigts. Ce dernier s’enroula autour de son poignet et se déroula devant elle. Ses yeux s’agrandirent de surprise quand elle devina l’origine de cet objet

- Le fil d’Ariane. Murmura Manon tandis que son sourire s’étira sur son visage. Il aide ceux qui se perdre à retrouver leur chemin. On ne se perdra plus Neville, plus jamais, il suffit de suivre ce fil.

Elle leva ses yeux turquoise vers son ami et remarqua avec plaisir qu’il semblait aller mieux. Elle tendit sa main libre et demanda :

-On y va ensemble ? Je n’ai pas envie que ce labyrinthe tente de nous séparer une fois de plus.

Au travers de la lumière du fil, Manon cru voir un moment son ami rougir quand il lui prit la main, mais elle chassa vite cette idée, c’était un ami rien de plus… Non ?

Durant le trajet, elle laissa ses pensées dériver, en pleine réflexion comme toujours. Aujourd’hui, Neville l’avait sauvée un nombre incalculable de fois, alors qu’il ne la connaissait que depuis deux semaines, de plus elle était tellement omnibulée par ces problèmes qu’elle n’avait même pas fait l’effort de connaitre un peu plus son ami. Elle hésita, sachant qu’elle s’aventurait sur un terrain glissant, mais elle préféra briser ce silence qui devenait pesant

- Neville… Je sais que ce n’est pas vraiment le moment de parler de ça, mais… Enfin voilà une fois qu’on sera de retour à l’université…est-ce que tu pourrais me parler un peu de toi ?

Elle ajouta alors comme pour s’excuser :

- Je sais que c’est soudain, mais j’ai l’impression que depuis ce matin, je découvre un nouveau Neville, et puis…

*tes parents* pensa-t-elle

Mais elle ne trouva pas le courage de terminer sa phrase.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Ven 18 Déc 2015 - 10:44

Manon serrait toujours avec une certaine force la main de Neville, ne quittant pas non plus le fil lumineux au sol. Quant à lui, il bafouilla comme un idiot pendant quelques instants avant de pouvoir dire quelques chose d'intelligible. Ce qui venait de se passer dans la labyrinthe, ensuite cet intérêt soudain de Manon pour sa personne. Ça faisait peut-être trop pour le pauvre petit POP.

- Euh... je... Si tu veux mais... mais je ne sais pas trop si ça sera intéressant.
- Mais voyons, Neville. Tu es mon ami. Bien sûr que tu es intéressant.

Neville rougissait, mais ça n'avait rien à voir avec des sentiments amoureux ou quoique ce soit de ce genre. Certes, Manon était une jolie fille et il n'y avait pas plus gentille. il aurait toutes les raisons de tomber amoureux d'elle. Sauf que ce n'était pas vraiment le cas. Neville avait un certain don pour avoir de sentiments pour les pires filles qui soit, et il n'allait bien sûr pas changer cela malgré les expériences passées.

Non, Neville rougissait, mais d'amitié. Si c'était possible. Ce n'était pas une expression communément utilisée. Personne ne rougissait aussi facilement que lui juste parce qu'on se disait son ami. Sauf que c'était le cas et Neville avait ses raisons.

- C'est juste que... d'habitude, on s'en fiche pas mal de qui je suis. Enfin... Si on sort d'ici, je veux bien te parler de moi... si tu le veux toujours... je...

C'était extrêmement gênant ! Neville n'était pas franchement habitué à parler de lui. Devait-il lui parler de ses parents ? De sa vie avec sa grand-mère ? De ses anciens amis ? De la guerre... ? Il déglutit, pas franchement à l'aise à cette idée. Pourtant, jamais au grand jamais il ne se plierait pas face à une demande telle que celle de Manon. C'était au dessus de ses forces et peut-être qu'au fond, il voulait enfin parler de ça avec quelqu'un... Peut-être avait-il toujours espérer que quelqu'un s'intéresse enfin à lui... ?

- Tu veux savoir qu'est-ce que j'ai vu ? Quel était ma vision... c'est ça ?
- Tu n'es pas obligé de me parler de ça, Neville. Je me suis juste rendu compte que tu savais beaucoup sûr moi, que tu es toujours là malgré tout ce qui se passe... Je pense que j'ai juste envie de te connaître.  

Neville n'osa pas répondre ça par peur de dire n'importe quoi. Il resta donc muet à la laisser le tirer à travers les couloirs incessants et tous identiques. Quand soudain, le fil d'Arianne les mena à un couloir plus grand. Les parois de la grotte avait laisser place à de la pierre noble et polie et des colonnes se dressaient de par et d'autre des deux étudiants en magie. Au loin, une anti-chambre était parfaitement éclairer au point que de là où ils étaient ils étaient presque capable de discerner ce qu'il y avait à l'intérieur. Le fil s'étirait encore jusqu'à celle-ci, mais ni Neville, ni Manon y faisait attention dorénavant. Ils n'avaient pour l'instant plus besoin de lui.

Manon lâcha la main de Neville, mais il ne lui en voulait pas. Il savait ce qu'elle ressentait. Lui aussi savait qu'ils touchaient au but. Il la suivit tout le long du couloir pour pénétrer dans l'anti-chambre. Elle était immense. Aussi grande que celle qui enfermait le griffon à l'Acropole. Le plafond était immensément haut et était peint à l'effigie d'un homme et d'une femme. Tous deux avaient de longs cheveux blonds. L'homme avait un visage angélique et une posture forte. Quant à la femme, elle avait un visage fin, mais un regard intense et puissant malgré sa longiligne de sa silhouette. Lui tenait un miroir dans sa main et elle un médaillon autour du cou... C'était Le médaillon, celui qui les avaient aidé à arriver jusque ici, la clé de toute cette histoire.

- Neville...

Celui-ci baissa enfin son regard du plafond, sentant une sensation de vertige lorsqu'il le fit. Ça ne dura qu'un instant. Le temps d'après, il s'était approchée de Manon qui surplombait un autel au centre de l'anti-chambre. Ce qui la rendait terriblement vide, absolument disproportionnée à par rapport à ce qu'elle gardait.

A son côté, il découvrit alors, jonché sur un cousin de soie, un petit miroir de main arborant des dorures d'une qualité infinie.

- C'est... ?
- Je crois que oui. Je pense que c'est le Miroir de Vérité. lui répondit Manon, fixant l'objet des yeux.

Ils restèrent ainsi quelque secondes avant qu'il ne dise :

- Tu ne le prends pas ?
- Si, si...
- Qu'est-ce qui ne va pas ?
- Je n'arrive pas à croire que... j'ai enfin la réponse à toutes mes questions en face de moi. Je... je crois que j'ai peur.
- Il ne faut pas avoir peur. Tu mérites de connaître la vérité.

En la voyant toujours immobile, Neville hésita un seconde, mais finit par saisit la poignée du miroir et aider Manon à la saisir.

- On peut rentrer, maintenant. dit-il pour la rassurer.

Mais très vite il se rendit compte d'une chose :

- Par contre, tu crois que le fil va pouvoir nous faire rebrousser chemin sans tomber sur le monstre à tête de taureau ? demanda-t-il en regarda part là où ils étaient venus.

Elle allait sûrement lui répondre, mais quelque chose l'en empêcha. Un roulement de tambour résonna si fort que Neville se boucha aussitôt les oreilles, ce que Manon fit de même. Le vacarme prit fin sur un coup de cymbale semblant venir de partout et de nulle part à la fois.

- MESDAMES ET MESSIEURS !

Neville et Manon se tournèrent vers la voix. Le buste d'un homme légèrement transparent, tel un fantôme, parlait dans ses mains, comme pour faire croire que la voix venait d'ailleurs. Il était surdimensionné et flottait dans les airs. Ses longs cheveux blonds glissaient le long de ses épaules. Neville reconnut l'homme peint au plafond.

- POUR VOS YEUX ÉBAHIS, LE GRAND ET L'UNIQUE... AAAAAAAAPOLLON !

L'homme leva son regard vers les deux étudiants qui le fixaient d'un drôle d'air et ajouta non sans une certaine fierté :

- Moi donc.

Il leva son menton, attendant sûrement des acclamations ou une attention particulière. Sauf que ça n'arriva pas. Les deux jeunes sorciers étaient hébétés devant le comportement de ce fantôme qui n'en était pas un.

Celui qui se disait être Apollon s'éclaircit la voix et finit par ajouter :

- Ça ne vous fait rien de me rencontrer ? Je suis quand même un Dieu !

Neville jeta un coup d'oeil à Manon, qui tenait toujours le miroir dans sa main. Celle-ci se contenta de hausser les épaules, incrédule devant le comportement du soi-disant Dieu. Notre POP pensait qu'elle allait répondre à sa place, sauf qu'elle se contenta de continuer à le fixer, légèrement bouche bée.

- Euh... je... Personnellement, je n'y co...connaissais rien en mythologie grecque avant aujourd'hui alors...
- Vous êtes un souvenir ? demanda soudain Manon.
- Mais euh... non ! Je suis un Dieu ! Tremblez devant ma puissance ! ajouta-t-il, en dernier recours, visiblement embêté.
- Écoutez Monsieur Apollon. Monsieur Hippolyte nous a déjà parlé de vous et votre condition de sorcier... Je suis vraiment désolée... ajouta-t-elle en voyant la tête que tirait le buste de beau gosse aux cheveux longs.
- Raaah oui. Je lui avais dit de le faire au cas où personne n'arrive jusqu'ici... C'était une bonne idée, bien sûr c'était mon idée, mais ça casse mon entrée du coup...

Malgré lui, Neville haussa un sourcil. Cet homme lui faisait pensé à Gilderoy Lockhart. Ça cassait naturellement le mythe du dieu grecque.

- Donc oui. Je suis un souvenir que j'ai enfermé ici pour félicité et être admiré des vainqueurs. Même si j'avoue être un peu étonnée de voir un mec jusqu'ici. Ma soeur, Artémis, avait bien vérifié que nos épreuves seraient impossibles à passer en tant qu'homme. Je ne suis pas mécontent de voir qu'elle a échoué !

Il adressa un clin d'oeil à Neville, ce qui le mit mal à l'aise.

- Mais malheureusement pour toi, mon ami, seule votre ravissante amie sera capable d'utiliser ce miroir.
- Je ne veux pas utiliser ce miroir de toute façon... finit par dire Neville. On peut s'en aller ?
- Oui, oui, bien sûr ! Je vais vous ouvrir un chemin plus court pour éviter le Minotaure. Mais avant, j'ai besoin d'une chose.
- Laquelle ? demanda Manon.
- Je veux... une vérité.
- Une vérité ? Vous avez toutes les vérités du monde dans ce miroir, non ? demanda ensuite Neville.
- Voyez vous... Maintenant que vous savez que je ne suis pas un dieu. Du moins, je ne suis pas immortelle ! Parce que je peux vous assurer que toutes les femmes que j'ai rencontré m'ont assuré que j'étais le Dieu de quelque chose, si vous voyez où je veux en venir... haussa-t-il ensuite les sourcils de manière totalement exagéré, rendant d'autant plus mal à l'aise les deux jeunes adultes. Bref... En gros, le charme de ma sœur sur le miroir marche aussi sur moi. Je suis un grand voyant, mais sans l'aide de ma sœur je n'aurais jamais créer ce miroir. L'ironie est qu'en tant qu'homme, je ne peux même pas me servir de ma propre invention ! Vous vous rendez compte de l'injustice ?! En gros, je suis frustré sur ce point. Dîtes moi une vérité sur chacun de vous deux et je vous ouvre un passage.

Apollon croisa ses bras devant lui, attendant patiemment la réponse des deux sorciers. Neville, quant à lui, resta ainsi, faisant marcher son cerveau à toute allure. Qu'est-ce qu'il pourrait dire ? Il n'avait pas envie de parler de lui de cette façon. Il voulait parler de tout ça seulement avec Manon, pas avec un prétentieux qui se prenait pour un dieu...

- Si ça peut vous aider. Dîtes moi ce que vous avez vu dans le labyrinthe. J'ai fait cette épreuve pour ce moment, justement. dit-il fièrement.

Neville avait envie de l'insulter, de lui prouver à quel point il était un enfoiré de faire du mal aux gens juste parce qu'il était frustrée, encore ébranlé de ce qu'il avait vu, de la vision de ses parents. Mais il n'en fit rien. Premièrement parce qu'il était un lâche. Deuxièmement parce que c'était lui qui allait pouvoir les faire sortir d'ici. Il prit donc une profonde inspiration avant de dire :

- Mes parents ne m'ont pas élevé parce qu'ils se sont fait torturés jusqu'à le folie par une partisante de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Pas-Le-Nom. Depuis, ils sont à Ste Mangouste et rien ne s'arrange pour eux. Quant à moi, je n'ai jamais eu de parents.

Ses lèvres tremblaient, mais il ne pleura pas. Il toisait le pseudo-dieu avec une certaine dureté dans le regard, visiblement en colère, mais bien plus peiné. Il n'osait regarder Manon dans les yeux pour l'instant.




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Ven 18 Déc 2015 - 23:49

Elle avait bien remarqué comment il était dur pour Neville de parler de lui alors lorsque se buste d’Apollon demanda une vérité pour chacun. Elle serra sa main sur le miroir, tandis que ces yeux turquoise regardaient ses pieds. elle aurait aimé disparaître pour permettre à Neville de parler plus librement, après tout, on n’aurait jamais du le forcer. C’était elle qui faisait cette quête et non lui. On ne devrait pas lui en demander autant, il fallait qu’elle le dise mais comment faire entendre raison à ce faux dieu ?

Alors Neville annonça sa vérité, celle dont il ne voulait surtout pas lui parler, mais là n’était pas l’horreur : alors qu’elle se plaignait de sa famille, les parents de son ami POP était à saint Mangouste, on les avait torturé jusqu’à la folie. Son visage était de plus en plus pale, tandis que ces pensée dérivait : Ses parents, l’épreuve du labyrinthe concocter par lui. Ses yeux turquoise s’assombrirent quand elle les relevait elle se mit à fixer le sorcier dieu. Son ami payait une fois plus son choix et quel prix cette fois, s’en était insupportable pour Manon.

- Cette épreuve, murmura-t-elle encore sous le choque des révélations de Neville, c’est de vous ?

Le buste se tourna vers la jeune et parla sur un ton satisfait :

- Evidement, les possesseurs du miroir de vérité devait se retrouver confronter à l’existence même de leurs vie, le courages et la force ne suffise pas. Mais vous avez réussit l’épreuve avec une facilité déconcertante, bon passons la suite dites la vérité jeune fille.

Manon chercha un moment ses mots la bouche grande ouverte avant de dire :

- Mais vous êtes un monstre !

Le buste s’approchait d’elle et la toisa en prenant une hauteur exagérée :

- Ecoute petite, tu peux dire que je suis un dieu charismatique, que mon corps est digne des meilleurs sculptures après tout j’ai un corps d’Apollon… mais un monstre ?!

En riant le buste joua de ses muscles transparents mais Manon n’en démordit pas :

- Un Monstre c’est tout ce que vous êtes.

- Manon…

C’était Neville, mais plutôt de la calmer, sa voix faisait l’effet inverse. Elle continua :

- Vous avez montré à Neville ses parents telles qu’il aurait du être.

- Une illusion très réussie n’est-ce pas.

- Vous l’avez fait souffrir, alors qu’il n’avait aucun rapport avec cette quête.

- Vous faites erreur, il fait partie de cette quête autant que vous. Il suffit de regarder ma rune sur votre poignet, jolie n’est pas ?

Répondit-il en lui faisant un clin d’œil entendu. Manon était trop gentille et se trouva une fois de plus à court d’arguments, Elle éclata donc :

- Mais qu’est ce qu’il y gagne ? Hein…

Neville tourna son visage vers elle, mais la jeune sorcière n’en avait pas terminé.

- Moi qu’importe l’illusion, en rentrant j’aurais toujours mon père et mon frère, et le miroir me permettra de retrouver ma mère et les souvenirs de mon père… Happy End !

Une main se posa sur son épaule et Neville tenta de la retenir :

- Manon, ça ne sert à rien de discuter partons. Ne l’énervons pas plus.

- ça ira, dit Apollon un sourire mystérieux aux lèvres transparente, continuez jeune fille après tout, je ne comprend pas ce qu’on me reproche.

Elle ajouta donc d’une traite en serrant les dents ignorant où le buste voulait en venir :

- Pour lui c’est différent, vous lui avez montré ce qu’il n’aura jamais, ce miroir ne peux rien pour lui, alors pourquoi ses parents, pourquoi ?

Sa question laissa place au silence, c’était étrange pourquoi s’était-elle énervée comme ça ? ça ne lui ressemblait pas. Comment allait-il réagir maintenant ?, ils étaient sûrement bon pour le Minotaure. Sa peur refit surface et elle tenta de se faire toute petite… peine perdue :

- Passons à la vérité à présent, jeune fille. Cette colère n’était pas dirigé contre moi n’est ce pas ?

Manon leva ses yeux turquoises vers lui sans comprendre :

- Je…

- Allons on ne va pas encore attendre un siècle, l’épreuves ne vous à pas suffit…je ne vais pas non plus vous tirer les vers du nez.

L’illusion, en quoi cette illusion lui apportait-elle une vérité ?

- dans ma vision, ma mère à disparut, mon père était aux sol ivre de douleurs et d’alcools et mon frère me reprochait une fois de plus de vouloir détruire notre famille.

- Enfin on avance, la vérité maintenant.

Manon commençait à entrevoir la vérité et son cœur se serra un peu plus.

- Manon rien ne t’oblige à le faire.

Dit Neville qui reprenait peu à peu ses esprits

- Non, il faut que j’arrête de me mentir à moi-même… Je sais qu’il y a de grande chance que ma famille en souffre, après tout c’est un mensonge depuis que je suis née. En agissant ainsi c’est comme si je sortais ma famille d’un rêve pour les plonger dans un cauchemar et je suis prête à sacrifier ma famille pour obtenir la vérité. Ce n’est pas vraiment aider ma famille…

- Manon c’est pas vrai tu es…

- Je ne suis pas gentille Neville, je me sers de toi, malgré tout ce qui t’es arrivé, je continue à chercher le miroir. Il a raison je ne suis pas en colère contre lui, mais contre moi…J’ai impliqué mon meilleur amis dans cette histoire et je n’ai jamais eu le courage de terminer cette quête seule. Et toi qui à perdus plus que moi tu…

- ça ira… Je savais bien que j’étais blanc comme neige

Coupa le buste d’Apollon d’un air enjoué. Manon se sentait mal, elle commençait à comprendre le malaise qu’avait eu Neville quand elle voulait qu’il parle un peu de lui. Peut-être qu’il lui en veut à présent.

- Ouvrez le chemin… Apollon.

- Bien, bien mais j’ai connu des vainqueurs plus enjoué.

Manon relevait ses yeux vers le sorcier fantôme, ce dernier garder le sourire comme si rien ne s’était passé. Il ne devait pas voir beaucoup de monde lui non plus. La porte apparue lumineuse et le buste d’apollon dit :

- Voilà n’hésitez pas à revenir.

Manon ne pu s’empêcher de faire une grimace, ça rencontre avec le « dieu » en question était une réelle déception. Elle répondit malgré tout :

- Merci pour votre proposition.

Elle s’engagea alors dans la porte, Neville sur ses talons et se retrouva seule avec lui à l’entrée de la grotte, Harold avait du commencer ces vacances immédiatement car il n’était déjà plus là. Dommage elle aurait bien aimé lui souhaiter de bonnes vacances. Elle ne pu s’empêcher de regarder son ami il semblait toujours le même et pourtant :

- Neville, je…

- C’est bon Manon, ce fantôme a eu ce qu’il voulait et toi, tu as le miroir, on peut retourner à Londres à présent.

- Mais je…

Manon ne continua pas longtemps une explosion retentit sur le village des descendant d’Apollon et d’Artémis, des cris arrivait à leurs oreilles… La sorcière brune réalisa alors qu’elle n’avait pas finit d’imposer des emmerdes à Neville.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Mer 23 Déc 2015 - 19:22

Sans beaucoup hésiter, les deux étudiants en magie expérimentale se précipitèrent sur le village des descendants d'Apollon. L'explosion avait fait monter les flammes d'un incendie ardent. Les hurlements tonnaient de plus en plus fort, et plus ils s'approchaient, plus ils discernaient les couleurs lumineuses de sortilèges d'attaque et de défense. Lorsqu'ils pénétrèrent enfin dans la ville antique, Neville écarquilla les yeux.

- Manon !
- Oui... c'est de notre faute...

Les habitant se défendaient du mieux qu'ils pouvaient de leurs assaillants, des hommes aux lunettes de soleil noires et aux chemises hawaïenne. C'était les même hommes qui les suivaient à l'Acropole.

- Il faut qu'on les aide Neville !

Sauf que le POP fixait les scènes de bataille avec effroi. Il vit les mangemorts attaquer ses amis. Il vit ses camarades mourir devant ses yeux, impuissant.

- Je... je...
- On ne peut pas les laisser comme ça ! ajouta Manon.
- Je...
- Miss Léandre ! Mr Londubat !

Dans l'ombre d'une demeure, le vieux Hippolyte les appelait. Neville s'empressa de diriger Manon vers lui.

- Il faut que vous partiez. Ils veulent le miroir ! D'ailleurs, entre parenthèse, bien joué les enfants !
- Mais... Monsieur Hippolyte... Votre famille... prononça Manon, visiblement gênée.
- Le miroir est plus important ! Je vous en pris ! Je ne peux pas laisser ce genre d'individus s'emparer de la magie de notre ancêtre. Nous sommes nés pour protéger le bien d'Apollon. Suivez moi. Je vais vous conduire au portoloin qui vous emmènera directement à Delphes.

Ils commencèrent à suivre le vieux sage à travers les ruelles, essayant d'ignorer les hurlements des habitants apeurés. Malgré la peur, ça démangeait Neville de jouer de nouveau les héros. Il s'imaginait comme autrefois, avec l'épée de Gryffondor. Sauf qu'il n'était pas seul. Il n'était plus assez fort pour supporter de voir un ami mourir. Sa vie étant liée à celle de Manon, il n'avait pas droit de risquer sa vie.

Hippolyte les conduit dans une rue plus grande, les mettant à découvert. Ils évitèrent plusieurs sorts et plusieurs débris de colonnes. Quand soudain, l'une d'elles se brisa et commença à tomber sur nos héros. Neville attrapa Manon et la tira vers lui tout en évitant le morceau de temple. Malheureusement, tout le monde ne fut pas sauvé à cet instant précis. Manon hurla en voyant la colonne tomber sur le vieux descendant d'Apollon, impuissante.

Ils s'empressèrent de le retrouver. Manon serra la main d'Hippolyte et Neville essayait en vain de déplacer les pierres qui écrasaient le corps de ce pauvre homme.

- Hippolyte ! On va vous sortir de là ! paniquait Manon, déposant le miroir de vérité au sol.
- Non ! Non ! cria le vieux ce qui lui fit cracher ses poumons.

Le vieillard saisit le miroir et le colla de nouveau dans les mains de Manon.

- Je vous en prie, Miss Léandre... Protégez le miroir... Le miroir est... la fierté de ma ville... notre raison d'être... Je pars en paix en sachant que j'ai... que je suis mort en protégeant le bien d'Apollon et Artémis... Je vous fais confiance pour ça... Allez à ma demeure... cherchez ma lyre...

Peu à peu, ses yeux se fermèrent et ses mains lâchèrent celles de Manon. Celle-ci pleurait, choquée au possible. Neville, quant à lui, tremblait de tous ses membres. Il avait abandonné l'idée de libérer Hippolyte. Il vit alors dans les larmes de Manon, les larmes de Ginny Weasley face au corps sans vie de son frère ainé, Fred.

Manon serra le miroir contre elle, hoquetant en silence. Neville ne put même pas la réconforter. Il n'arrivait plus à discerner ses souvenirs douloureux et la réalité... C'était un véritable cauchemar.

- LES VOILA !

La voix d'un des hommes aux lunettes noires réveilla Neville de sa stupeur. Il se redressa et obligea Manon à se relever.

- Il ne faut pas rester là...
- Hippolyte... On ne peut pas le laisser...
- On n'a pas le choix, Manon... Je t'en prie, suis moi...

Ce qu'elle fit. Neville lui prit la main et ils coururent encore pour fuir les sorciers aux chemises de vacances. Il prirent une nouvelle ruelle, puis une autre, retrouvant le boulevard principal de Délos. Ils avaient semés les hommes, mais d'autres leur coupèrent la route ; ils étaient coincés.

- Donnez-nous le miroir !
- Aucun homme ne pourra s'en servir ! Vous perdez votre temps ! cria Manon, les yeux encore bordés de larmes.
- Nos employeurs sauront l'utiliser. Donnez le nous, si nous ne voulez pas vous faire Avadakedavrarisé !

Ils étaient foutus, quand soudain un cris animal retenti dans les oreilles de chacun. Au dessus des bâtisses, deux immenses ailes apparurent.

- Harold ! s'écria les deux POP en duo.

Le Sphinx écrasa les hommes aux lunettes noires et frappa le reste des assaillants de coups de griffes.

- Allez y les amis ! Protégez le miroir !
- Mais...
- Partez ! leur somma-t-il avant de foncer sur d'autres hommes qui fonçaient derrière eux.

Neville entraina Manon dans les méandres de la cité avant d'atteindre enfin la demeure d'Hippolyte. Il mirent l'intérieur en dessous de tout afin de trouver l'objet qu'il avait décrit. Neville trouva l'instrument dans une pièce à l'effigie d'Apollon. En la découvrant, il ne put s'empêcher de penser qu'il aurait déjà eu une bien mauvaise image du soi-disant dieu avant même de le rencontrer. Il était définitivement imbu de lui-même ce sorcier...

- Manon ! l'appela-t-il.

Celle-ci arriva au trot vers lui. Elle saisit la lyre et l'instant d'après, le monde s'écroula autour d'eux. Le sol disparut et ils furent malmenés par le téléportage magique. Lorsqu'ils s'écroulèrent sur le sol de Delphes, Neville pensait naïvement qu'ils étaient tirés d'affaire. Sauf que ce ne fut pas le cas. Autour d'eux, des dizaines d'hommes aux lunettes noires et aux costumes noirs les menaçaient de leurs baguettes. Neville aida Manon à se relever, mais il n'avait décidément plus d'idée. A première vue, il n'y avait plus moyen de fuir... Comment allait-il se sortir de cette situation... ?




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Ven 25 Déc 2015 - 13:26

Manon se sentait vide, comme si tout ce qu’elle faisait finissait inexorablement par leurs causer du tors. Jusque là, il s’en était sortit avec beaucoup de mal, mais la jeune fille n’avait jamais imaginé que ça puisse aussi mal tourner… Beaucoup de descendant d’Apollon était mort, Hyppolite le premier, tout ça parce qu’elle avait fait le choix de trouver le miroir, pour en savoir plus sur elle-même.

Combien de chance de survies à présent ? Elle savait avant même de tomber brutalement sur le sol de Delphes que ce n’était pas finit, son sac tomba juste sous ses yeux et une fiole frola sa main.

La sorcière brune connaissait cette fiole sa toute dernière trouvaille, la fabrication était tellement compliquée, qu’elle n’avait réussit qu’une seul fois l’opération et s’était sans compter sur les ingrédients rares.

C’était leurs dernière chance de survie elle le savait, autour d’eux, une dizaine d’homme en noir pointait leurs baguettes.

Elle sentit alors la main de Neville et laissa échapper quelques larmes en se relevant. Tenant fermement le sac contenant le miroir contre elle, l’autre main glissait presque inconsciemment la fiole dans celle de son ami. Cette technique avait déjà plusieurs fois fait ces preuves et elle espérait que ce serait le cas encore aujourd’hui.
Ses yeux turquoise fixaient ses assaillants vêtus de sombres, mais la peur de mourir lui fit rapidement baisser les yeux :

- Bien, bien, bien…

Un homme apparu soudain devant eux, vêtu d’un costume tout aussi sombre que les membres de son équipe, seul un monocle qui pendait le long de sa veste faisait la différence, il avait aussi le crâne dégarnit et une moustache grisonnante parcourait son visage sévère avec allure.

- Terminons-en vite avec cette histoire, continua-t-il, donnez-nous le miroir.

A ces mots, Manon resserra sa prise sur son sac et Neville se plaça devant elle. Geste inutile, car il partageait toujours la seul vie qu’Apollon voulait leurs donner.

- Je… Je ne peux pas.

Répondit Manon.

Son interlocuteur haussa les épaules et prit un air déprimé.

- Voyez-vous je détesterais en arriver là, mais les ordres sont quelques choses que je ne peux ignorer.

Il leva sa main et désigna Neville d’un air las.

- Commencez par lui.

Manon voulait hurler, et hésitait même à sortir le miroir, mais le souvenir du village des descendant détruit l’en empêcha, elle ne pouvez pas, pas après le mal que s’était donné hippolithe pour les protéger. Pour ne pas trahir sa dernière pensée elle ne pouvait pas donner le miroir. Des larmes de frustrations coulèrent le long de ses yeux, elle sortit sa baguette mais un Expéliarmus , la désarma aussitôt

Manon murmura alors d’une voix à peine inaudible :
- Bois là, Neville s’il te plait…

Son regard était fixé sur l’homme aux allures de Majordome

- Tuez…

-… Attendez.

Ces mots était presque une délivrance, même si c’était provisoire, ses boucles blondes vénitiennes et se regards hautain, Manon mit peu de temps à reconnaître Cassandre Mc Silver, ils lui avaient volé le médaillon ce matin, mais que faisait-elle là…

- Mademoiselle Cassandre, dit le majordome, Il m’a semblé vous avoir dissuadé de venir.

-Pensez vous réellement que je resterais bien au chaud… Siffla-t-elle avec mépris… Mère et père m’ont fait part de leur plan, je ne pouvais pas ignorer l’importance de votre mission, je suis venu m’assurer de sa réussite et puis…

L’AAA jeta au visage de Neville la copie du médaillon :

- Je déteste le toc.

Elle lui en voulait, il suffisait de voir son sourire malsain. Le majordome semblait lui semblait légèrement embêté de se contre temps, Cassandre en voulait sûrement à Neville de l’avoir pétrifié. Il suffisait de gagner du temps à présent et de détourner son attention.

-Mademoiselle, je…

- Pourquoi le miroir ?

Manon passa devant Neville consciente que tous les regards étaient tournée vers elle. Maîtrisant sa peur et retenant ses larmes elle continua d’une voix forte :

- Pourquoi détruire des vies pour le miroir ?

* C’est ça gagne du temps, gagne du temps capte l’attention, ainsi Neville…*

Cassandre la fixait mettant un temps à comprendre comment Manon pouvait partir à la recherche du miroir en ignorant son plus grand pouvoir, après quelque seconde et n’y pouvant plus elle éclata de rire.

- Mère a bien choisit son pigeon, une fois encore.

- Un pigeon ? Demanda Manon sans comprendre.

- C’est bien ça essaye de roucouler pour voir.

Manon sentit la colère de Neville mais tenta de la calmer en pressant sa main, il fallait qu’on l’ignore, c’était le seul moyen. Le majordome se tourna alors vers la sorcière et demanda visiblement mal à l’aise et pressé.

- Mademoiselle Cassandre, nous devrions…

- Un instant Jérôme, il vont y passer de toute façon non ? Amusons nous un peu.

Manon détestait de plus en plus Cassandre et ça devaient être réciproque, il suffisait de voir l’expression de son visage, elle continua :

- Allons Leandre, fait fonctionner ta tête d’ampoule, ma famille t’a manipulé de A à Z, toutes les informations, toutes tes recherches sur le miroir de vérité, le médaillon, tout ça viens de ma famille…

La jeune sorcière avait bien du mal accepter la vérité son cerveau marchait à plein régime pour trouver une erreur dans ce que disait l’AAA.

- C’est faut, murmura-t-elle d’une voix blanche, le livre…

Le sourire satisfait de Cassandre s’agrandit tandis qu’elle termina la phrase de Manon :

- Dans la bibliothèque hein ? Nous avons ouvert le livre à la bonne page sur ton bureau… Il semblerait que tu n’es rien remarqué.

La POP devient blême, c’était effectivement dans se livre qu’elle avait prit connaissance du miroir c’était le début même de ces recherches.

- C’est faux Manon, Cassandre aurait pu tout simplement accepter de te montrer le médaillon.

- Il fallait que ce soit réaliste pour ne pas qu’il y est de soupçon, je n’étais donc pas au courant, mes parents se sont servis de moi et même si je ne leur pardonnerais pas ce qui m’est arrivé en servant d’appât… Je trouve quand même que c’était finement joué.

On l’avait bien eu, elle avait risqué sa vie et celle de Neville sur ce coup tout ça pour une famille qu’elle ne connaissait pas.

- Pourquoi ?

Demanda-t-elle simplement, perdue comme jamais. Elle se sentait incapable de sortir des questions cohérentes, mais Cassandre était bien bavarde. Trop pour le Majordome qui tentait de faire entendre son désaccord.

- Laisse moi continuer, je n’ai plus 10 ans.

Ça devait être jouissif, car elle semblait pleinement satisfaite en regardant le désarrois de la POP.

- Ce miroir nous permet de voir l’avenir du monde, tu le sais non ?

- Mais, personne ne peu résoudre ses catastrophes.

Murmura Manon étonnée.

- Mais nous ne voulons pas les résoudre Leandre, Grâce à lui, nous survivrons à la catastrophe tout en maîtrisant nos affaires. Nous allons gagner gros grâce miroir. Nous pourrions même tout contrôler…imagine un peu…

Elle le voyait bien, trop bien même, la connaissance de l’avenir est une source de richesse mais c’était trop dangereux. La famille Mc Silver… pourrait bien mener le monde à sa perte. Elle serra à nouveau le sac dans ses bras, elle était plus déterminée encore à ne pas lacher le miroir.

- Il suffit, intervint le Majordome, tuez le !

Manon chercha sa baguette des yeux et se décida enfin à regarder en direction de Neville.

* faites qu’ils est but la potion.*

Pensa-t-elle apeurée



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Sam 26 Déc 2015 - 23:36

Lorsque Manon le somma dans un chuchotement de boire le contenu de la fiole qu'elle lui tendait, Neville ne savait pas du tout de quoi il en retournait. Il hésita par peur des effets. Il l'oublia lorsque les jeune McSilver insulta son amie. Mais sa confiance pour Manon était plus forte que le reste. De plus, ils allaient bientôt se retrouver coincés...

Alors que Manon maintenait l'attention sur elle, le POP avala l'intégralité de la potion. Il se sentit tout d'abord étrange, puis il passa les mains devant lui. Il écarquilla les yeux en découvrant... en découvrant rien justement ! Il ne voyait plus du tout son corps. Il était invisible !

- Mais nous ne voulons pas les résoudre Leandre... commença Cassandre McSilver, trop contente d'exposer les plans diaboliques de sa famille.

Pendant ce temps, Neville avançait, tout d'abord prudemment, vers les hommes de main aux lunettes noires. Puis, en voyant à quel point la potion était efficace, il commença à prendre confiance et à vagabonder autour d'eux sans peur.

Mais que faire ? Si lui était sauvé, ce n'était pas le cas de Manon. Il devait se servir de cette nouvelle faculté pour les sortir d'ici... tous les deux. Il pensa à désarmer tous les hommes. Sauf que c'était impossible. Ils étaient trop et lui pas assez doué. De plus, pour récupéré le miroir, ils allaient sûrement pas perdre plus de temps en laissant Manon en vie. Non, c'était impossible... Soudain, une seule solution vint à son esprit. Il n'était pas sûr que ça marcherait, mais il n'avait plus le choix !

- Il suffit, intervint le Majordome, tuez le !

Manon se retourna. Les hommes de main des McSilver brandir leurs baguettes. Le Majordome leva son regard. Sauf qu'il n'était plus là. Neville avait disparut.

- Jé... Jérôme... laissa échappé d'une petite voix Cassandre.

Lorsque tout le monde se tourna vers elle, Neville avait réapparu, sa baguette bien pointée sur la gorge de la bourgeoise. Il ne tremblait pas, mais c'était dû à une concentration hors paire. Parce qu'en vérité, il était complètement paniqué par ce qu'il faisait. Il était devenu la Bellatrix Lestrange qui le menaçait dans le Département des Mystères. Même si la sorcière était détestable, Neville n'avait jamais voulu en arriver là. Ce... ce n'était pas lui.

- Lâchez Miss McSilver ! lui ordonna le Majordome.
- MENACEZ MOI OU MANON ET JE PEUX VOUS JURER QUE VOS EMPLOYEURS NE RETROUVERONT PAS LEUR FILLE EN BON ETAT !

Neville avait l'impression de ne plus être lui-même, c'était définitif. C'était comme s'il se voyait hurler ces horreurs sans vraiment être là... Etait-ce du courage ? ... Non. C'était de la peur. Il avait si peur de mourir, de voir Manon mourir... De refaire des cauchemars...

- Vous feriez mieux de m'écouter ! Je ne suis pas très bon en sortilèges ! Vous ne savez pas comment vous allez retrouver McSilver !

Il écrasa le bout de sa baguette dans le creux de la joue de Cassandre. Cette fois-ci, il tremblait un peu. Il ne voulait pas en venir à de telles extrémités. Il n'en était tout bonnement pas capable... Et ça, Jérôme le Majordome le vit tout de suite... Allez savoir comment... mais de l'avis de Neville, ce homme n'était pas seulement Majordome. Il avait dû déjà tuer de ses propres mains et ça plus d'une fois... Il offrit à Neville une sourire à lui glacer le sang.

- Baisse ta baguette petit. Ne fais pas quelque chose que tu regretterais.
- Laissez nous partir !
- Pas sans le miroir.
- Jérôme ! glapit Cassandre.
- Vous êtes allé à l'encontre des plans de vos parents, Miss McSilver. Je n'ai pas encore pris contact avec eux pour leur informer que l'opération était en marche. Nier votre présence sera un jeu d'enfant.

La demoiselle blêmit d'un coup. Neville sut à cet instant qu'ils étaient foutu. Cet homme était fou et c'était sûrement pour cette raison que les parents McSilver l'avait engagé. Neville devint tout pâle à son tour. Il croisa le regard de Manon. Elle semblait aussi désespérée que lui.

Quand soudain, des hurlements se firent entendre. Neville les connaissaient bien. Il leva les yeux et vit les puissantes ailes de furies. Les hommes aux lunettes noires furent déstabilisés et pointèrent leurs baguettes sur les créatures qui les attaquaient.

Neville s'était attendu à les voir les attaquer aussi, sauf que les créatures aux silhouette féminines semblaient les éviter avec précision. Il comprit que c'était leur seule chance. Dans le brouhaha des hurlements de douleurs et de rage, il leva sa main vers Manon. Celle-ci fonça et lui attrapa la main.

- ATTRAPEZ CES GAMINS ! hurla Jérôme sans être entendu.

Neville et Manon le virent une dernière fois, du sang s'échappant de sa bouche et une épaisse griffe de Furie lui traversant le dos puis le torse. Sans hésiter, malgré l'horreur de la scène, ils commencèrent à courir, à fuir le plus loin possible du carnage. Cassandre les suivait de près, sanglotant de façon incontrôlé.

Ils coururent ainsi durant de longues minutes, au point qu'ils furent arrivé au milieu de nulle part, entre les feuillages de buisson secs et d'arbustes rabougris. Le silence de mort était brisé par l'essoufflements des jeunes adultes.

- Manon ! Ca va ?! réussit-il à dire.
- Oui... oui...
- Je... je ne suis pas très doué en transplanage... Je ne pourrais pas nous ramenez... à la fac...
- Attend. Nous ne pouvons pas rentrer.
- Comment ça ?! RAMENEZ MOI, TOUT DE SUITE ! hurla Cassandre McSilver, le visage rouge et le noir de son maquillage dégoulinant sur ses joues.

Les deux POP lui lancèrent un regard, puis croisèrent les leurs. Neville comprit alors où Manon voulait en venir.

- Elle ira dire tout ça à ses parents... Et...
- Et on sera dans de beaux draps et ça même à la Wow... oui, je comprend...
- Je ne dirai rien ! Je ne dirai rien ! Laissez moi rentrer !

Manon planta un regard noir dans celui de McSilver :

- Une personne qui serait prête à voir mourir des gens devant ses yeux de cette façon... Je n'ai pas confiance en toi.
- Que veux-tu faire d'autre, Manon ? Nous... nous ne pouvons pas rester ici indéfiniment. Nous ne pouvons pas abandonner nos vies...

Tout en disant ces mots, Neville trouvait que c'était idiot. Certes c'était logique, mais que perdait-il au juste ? Des amis ? Il n'avait plus personne. L'amour ? Il n'avait jamais eu personne. La famille ? Il n'avait que sa grand-mère qu'il refusait de revoir. Un avenir ? Il était pitoyable dans la filière où il avait fini... En vérité, il pouvait tout abandonner. Il pourrait fuir dans n'importe quel pays. Il pourrait vivre une vie avec Manon Léandre. Si seulement c'était si simple...

Premièrement, il avait trop peur de fuir de cette façon, de tout quitter. Deuxièmement, il ne pouvait faire ça à Manon. Elle méritait mieux qu'une vie de fuite avec lui, avec Neville Londubat. Elle méritait un milliard de fois mieux que lui. Ce qui n'était pas gênant en soi. Il lui vouait une profonde amitié, surtout après tout ce qui s'était passé, mais savait qu'il ne tomberait pas amoureux d'elle et elle ne tomberait pas amoureuse de lui. Pfff, ça serait avoir trop d'espoir !

Il jeta un regard à la AAA qui reniflait de désespoir et de peur égoïste.

- Manon... Tu maîtrises le sort d'amnésie.
- Euh... oui, je crois.
- Nous avons notre solution.

Cassandre écarquilla les yeux prête à fuir pour éviter ce sort. Elle fut sur le point se faire demi-tour et courir, quand Neville pointa sa baguette sur elle :

- Petrificus Totalus !

Celle-ci tomba raide au sol, le visage dans la poussière. Neville s'approcha d'elle et la retourna. Manon se positionna devant elle, la baguette tendue :

- Oubliette... prononça-t-elle très distinctement, les sourcils froncés, concentrée.

L'éclat de panique qui luisait dans le regard de Cassande McSilver s'éteignit. Elle avait oublié. Il espérait qu'elle avait oublié leur existence par la même occasion...

- Est-ce que ça suffira ? demanda Manon. Est-ce que les parents de Cassandre ne viendront plus m'ennuyer ? Ils savent que j'ai le miroir...
- Ce Jérôme a dit qu'ils n'étaient pas au courant... Si Cassandre a tout oublié... Normalement, ça devrait être suffisant...

Elle hocha la tête, presque convaincue.

- Alors... rentrons. finit-elle par dire en tendant sa main vers son ami.

Neville lui saisit et serra le poignet de McSilver. L'instant d'après, la Grèce disparut autour d'eux.




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Dim 27 Déc 2015 - 23:03

Ils avaient réussit, ils étaient de retour à l’université : Neville était en vie, elle avait le miroir de vérité, c’était l’aboutissement de tant d’années de recherche que Manon n’arrivait toujours pas à réaliser. Devant elle, Neville appuyait Cassandre contre la porte de la maison des clubs.
La jeune sorcière leva ses yeux sur le ciel il faisait nuit, les étoiles scintillait déjà, il était bien trop tard pour voir son père et le libérer de l’enchantement qui le menait depuis combien de temps déjà ? Trop longtemps…

- Manon ?

Neville était revenu vers elle, la sortant une fois de plus de ses pensées :

- Merci Neville, tu es vraiment un ami sur qui on peut compter. Ça vaut au moins une centaine année de cours particulier.

Neville haussa les épaules, tout penaud, mais Manon avait vraiment dit ce qu’elle pensait, grâce à lui, elle avait résolu le problème de toute sa vie. Elle le reconnaissait en tant qu’ami voir même en tant que meilleur ami. Lui avoir dit ça la rendait plus légère, alors qu’importe s’il ne répondait pas.

- On devrait y aller, dit elle finalement.

Neville la suivit alors en direction du quartier étudiant ça leurs laissait le temps de discuter, mais Manon avait bien du mal à parler les mots restaient bloqués dans sa gorge sans vouloir sortir, elle pensait encore et encore à leur quête, elle avait l’impression que tout ne seraient bientôt qu’un mauvais rêve, elle ne réalisait toujours pas ce qu’ils avait fait. Neville devait penser la même chose car il demanda :

- Tu penses qu’ils ont survécu ?

La jeune fille baissa les yeux turquoise et hocha la tête après un instant de silence :

- Ils ont survécu, j’en suis certaine Harold était avec eux et puis les harpies ont sûrement donné un coup de main.

- ça parait presque irréel.

Ajouta Neville en se tournant vers elle, le regard triste, doutait-il de son courage ? La jeune fille ne le permettrait pas elle réussit à sourire et montra le miroir.

- Pourtant ça l’est, on a réussit Neville, il ne faut pas que tu oublis le courage dont tu as fait preuve et puis la confiance qu’on a eu l’un en l’autre. Je crois que je ne suis pas prête d’oublier notre amitié

Dit elle un peu trop sérieusement son regard s’attarda alors sur le miroir, les gravures étaient magnifique, le reflet qu’il renvoyait semblait si pur, Manon sentait qu’il attendait qu’elle le questionne, et puis elle su enfin ce qu’elle allait faire. Elle prit la main du jeune homme et l’entraîna dans un parc de Mysteria Lane, sur un banc éclairé uniquement pas les rayons de lune.

- Manon ? Pourquoi tu m’as emmené ici… Tu sais on a notre professeur principale demain je n’ai pas intérêt d’arriver en retard.

Entendre Neville parler du quotidien fit rire la POP, mais elle brandit le miroir

- Je te dois la vérité, Neville,… Tu sais pour tes parents Apollon ne t’as pas laissés le choix…

- Mais tu n’es pas obligés de …

- Si tu va apprendre avec moi la vérité Neville, je ne sais pas si j’aurais le courage de t’en parler après coup comme tu l’as fait aujourd’hui. C’est pourquoi, ça sera mieux ainsi et puis tu sais on ne verra peut être rien, ou alors imagine que ma mère à disparu, peut-être est-elle morte en fait, ou alors mes parents se sont séparé et elle ne vou…

- Calme toi… Manon

Neville avait raison elle devait se calmer, elle inspira profondément

- Tu as peur ?

- Je ne devrais pas ?

Répondit elle presque automatiquement, pour toute réponse son ami serra sa main une fois de plus

- On y va ensemble ?

Manon serra les dents et hocha la tête il était là tout devait bien se passer, elle se sentit plonger dans le miroir.

***

Il était tout les deux dans une cuisine, moldue sûrement, en regardant autour d’elle Manon se sentit rapidement mal à l’aise où était elle ? La maison de sa mère ?

- Manon, viens voir ça.

Neville, indiqua du doigt une photo, la jeune POP mis peu de temps à reconnaître son père, malgré une bonne dizaine d’année en moins ses cheveux brun était plus long et son sourire… Elle ne l’avait jamais vu sourire comme ça. Son regard ne s’attarda pas sur le bébé il s’agissait de Maxence ou d’elle qu’importe, car enfin elle l’a voyait. Elle ne trouva pas la force de parler, son souffle lui manquait elle avait de grands yeux noisettes, le sourire d’une femme épanouie et des long cheveux châtains qui tombaient en cascade lisse et soyeux, elle ne lui ressemblait pas mais ce n’était pas grave enfin elle la découvrait…Elle allait trouver le courage de répondre à Neville, quand un bruit de verre brisé retentie dans la pièce voisine. Manon passa la porte et se retrouva face à son père son regard vitreux, une main serrée sur un verre de scotch. La petite fille sentit alors qu’elle entrait dans le pire de ses cauchemars. Elle avança vers son père afin de trouver du réconfort, mais se rendit compte que le sol était jonché de verre :

- Ari… Ariane… Pourquoi Ariane ? Pourquoi
Elle commençait à comprendre et eu rapidement la confirmation en pausant son regard sur le journal écrit en français ses sourcils s’agrandirent devant un article : un accident de voiture meurtrier, une femme d’une trentaine d’année avait trouvé la mort laissant son mari et un petit garçon de trois ans seuls…

- Arianne...

Continuait d’appeler son père les yeux humide.

- C’est, c’est quoi cette histoire… pourquoi je ne suis pas là et ma mère ?

Elle se sentait déboussolée, son sang battait dans ses tempes lui rappelant que tout était réels. Une main se posa sur son épaule pour la consoler. Manon croisa le regard de Neville, il semblait être aussi choqué qu’elle. Il tenta pourtant de répondre à sa question :

- Manon, je…

- Maxence ?!

La POP suivit le regard de son père et vit son frère. Elle fut alors choqué de voir à quel point il ressemblait à sa mère : ses yeux noisettes, son menton, son nez… Il cherchait à rejoindre son père son seul point de repère à présent. Ce dernier ce leva et avança maladroitement vers son fils :

- Maxence, retourne te coucher s’il te plait ! Je… tout ira mieux demain je te promet mon petit gars.

Le petit garçon ne voulait toujours pas quitter son père s’accrochant à ses vêtements en pleurant, demandant maman et parlant de cauchemar… Le cœur de la jeune fille se serra devant cette scène son père et son frère les êtres qu’elle aimait le plus au monde étaient inconsolables… sa mère Arianne ne pouvait pas être morte, elle devait mal comprendre cette vision du passé, elle allait arriver d’une minute à l’autre s’occuper de sa famille.

Tiens d’ailleurs la sonnette retentit dans le salon, c’était sûrement elle. Elle suivit son père devant l’entrée et passa un regard par-dessus l’épaule de son père Neville fit de même avec l’autre épaule, il n’y avait personne ? Un babillement de bébé, Manon avait peur de comprendre pourtant elle savait déjà qui était ce bébé. Ses yeux se baissèrent, sur lui dans son berceau, cette peau pale, ce petit nez, ses cheveux sombres, le bébé montra alors ses yeux, ils étaient bleu les même que les sien.

- Manon, commença Neville, c’est…

- Oui c’est moi !

Son père se baissa sur le berceau et une lumière jaillit quand il le toucha, Manon hurla, elle venait de comprendre, l’enchantement… Son regard épia le moindre recoin de l’extérieur mais il n’y avait personne, il y avait juste un bébé… elle.
Transformé, « son père » la prit dans ses bras et la présenta à « son frère ».

- Maxence, je te présente ta sœur, elle s’appelle Manon.

Alors les portraits changèrent il y avait deux bébés à présent, la dénommée Ariane disparut de toutes les photos, sur la table le journal partie en fumée

Manon se précipita pour le récupérer, mais sa main passa au travers. C’est alors qu’elle se sentit aspiré à l’extérieur de ce souvenir, elle ne pouvait rien faire, on pouvait pas changer le passé on avait tout arraché à son père… Son père… pouvait-elle encore l’appeler comme ça ?

***

Elle frissonna devant l’humidité de Mysteria Lane, elle serra le miroir de vérité hésitant entre le briser ou le ranger, elle choisit finalement la deuxième solution. Une main se posa sur la sienne et elle croisa le regard de Neville.

Elle voulait hurler, pleurer, frapper quelqu’un ou alors rester là jusqu’à la fin, La dernière solution devait être la bonne… Devait elle dire la vérité ? En parler à son père et son frère leurs montrer le portrait d’Ariane, devait elle détruire cette famille basé sur le mensonge d’un enchantement… hurler, frapper, pleurer, dire la vérité ? Devait-elle chercher le monstre qui avait fait ça ? Oui elle le devait mais non elle ne le ferait pas, elle avait fait suffisamment de mal comme ça… hurler, frapper, pleurer, dire la vérité ? Tout ça pour ça… toute vérité n’est pas bonne à entendre mais celle-ci était horrible… Ne rien faire…

- Je… j’aurais aimé te présenter une famille uni à quatre…je crois que j’ai ma réponse maintenant, je n’aurais jamais ce que je cherche… d’ailleurs je ne veux plus rien savoir…je pense avoir eu ma dose de vérité… ça… Ira comme ça, ils n’ont pas besoin de savoir, il ne doivent plus souffrir.

Hurler, frapper, pleurer, dire la vérité… Elle n’avait toujours pas choisit, elle était détruite de l’intérieur mais semblait la même de l’extérieur, elle était forte suffisamment pour passer cette obstacle elle n’avait pas besoin d’hurler de frapper, de pleurer ou de dire la vérité… vivre suffisait amplement.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 61
avatar
Neville Londubat

Messages : 210

Situation Amoureuse : Célibataire.

Sorts Connus : Protego,
Repulso,
Purée de Pois,
Aguamenti,
Diffindo

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille
MessageSujet: Re: Alètheia [la suite]   Lun 28 Déc 2015 - 1:17

- Manon...

Il voulut serrer la main de son amie pour lui prouver qu'il était là, qu'il était présent pour elle, mais celle-ci se réveilla aussitôt de sa transe et se leva du banc. Elle resta debout une seconde dans le silence avant de se tourner vers Neville avec un sourire, un bien étrange sourire...

- Je pense que c'est la meilleure chose à faire.
- Manon... Est-ce que ça va ? douta-t-il de ce sourire.
- Je vais bien Neville. Merci pour tout ce que tu as fait pour moi... Je ne te remercierai jamais assez.
- Je peux rester avec toi si tu veux. insista-t-il, se disant que quelque chose clochait.
- Ca ira. Comme tu l'as dit ; il ne faut pas arriver en retard demain.

Les sourcils froncés, Neville admirait ce sourire, dubitatif. N'importe qui à sa place aurait hurlé sa peine, pleuré cette douloureuse vérité... Manon s'attendait à découvrir une famille en plongeant dans ce miroir, mais l'avait comme perdu... Personne ne pouvait imaginer la douleur que cela pouvait être pour elle. Pourtant, elle arborait toujours ce sourire.

- Puis, c'est Apollon qui a fait ce miroir ! Tu as vu comme moi quel genre d'homme c'était. Ca ne m'étonnerait pas que ce miroir ne dise que des inepties. finit-elle par dire, limite amusée.

Neville ne put se détendre. Ce n'était pas du tout le genre de Manon ne dire de telles choses.

- Je ne sais pas si...
- Ne parlons plus de ça, d'accord ?! C'était une erreur de chercher la vérité !
- Manon...
- JE NE VEUX PLUS EN PARLER !

Neville se raidit. Il vit dans le regard de la brune qu'elle regrettait d'avoir hausser le ton, mais il ne lui en voulait pas. En vérité, il se sentait mal pour elle. Quelque chose s'était sûrement brisé... elle cherchait sûrement une façon d'oublier cette douleur.

- Je t'en prie... Je... je suis fatiguée. Il faut que je dorme.
- Je te raccompagne. se leva-t-il du banc à son tour.
- Non... non... Tu t'es déjà assez occupé de moi pour aujourd'hui... On se voit demain. D'accord ?
- Je... d'accord...

Ce fut ainsi qu'il la vit s'éloigner dans la pénombre de la nuit tombée, attendant de la voir disparaître avant de prendre le chemin de son domicile à son tour.

Les mains fourrés dans ses poches de pantalon, Neville réfléchit intensément à ce qui venait de se passer. Devait-il suivre sa demande et ne plus jamais en parler ou non ? Quelque chose lui disait que refouler ainsi sa douleur n'était pas une bonne chose, mais d'un autre côté, qu'est-ce qu'il s'y connaissait en psychologie féminine ?

Les lèvres tordues, il finit par trottiner le long de l'allée de sa petite maison de Mysteria Lane. Il poussa la porte et se dirigea vers la cuisine, prit d'une furieuse envie de manger. Ce qui n'était pas étrange après une telle journée... Il aurait juste aimé être plus héroïque que ça. Il avait combattu des griffons, des harpies et des mages noirs, et maintenant qu'il était rentré chez lui, tout ce qui l'importait c'était la bouffe. Il leva les yeux au ciel en sortant du frigo de quoi faire un sandwich. Il saisit un couteau et commença à coupé les tomates, l'esprit un peu ailleurs.

Il n'arrivait pas à se sortir Manon de la tête et ça faisait si longtemps qu'il en avait presque oublié ce que c'était d'être ami de quelqu'un. Il se promit d'essayer de l'aider, tout en sachant au fond de lui qu'il serait trop lâche pour la contredire... Il ne voulait plus jamais l'entendre hurler sur lui de cette façon...

- Aie !

Perdu dans ses pensées, il fit glisser sa lame, entaillant légèrement son index. Dans un reflexe, il amena son doigt à sa bouche tout en gesticulant comme un gros bébé. Lorsqu'il admira l'entaille, elle n'était pas si épaisse, mais une goutte de sang s'y échappa et coula le long de son doigt.


A quelques maisons de là, Manon s'était allongée dans son lit, en pyjama, les yeux se fermant tous seuls malgré son esprit qui marchait à toute allure. Perdue entre la douleur et le déni, elle ne voulait qu'une chose ; trouver le sommeil. Quand soudain, une douleur vive la fit tressaillir. Rien d'insurmontable, mais elle en fut surprise.

Elle fit sortir sa main de sous sa couette et découvrit alors une entaille, net et précise, à son index. Une goutte de sang s'y échappa et glissa le long de son doigt.


FIN




« Des morts vivants... ? FUYONS ! »


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux !, avec Manon Léandre, Ava Gold et Adhita Lonkar

Zombiemarket ! ☠  , avec Radagast Whitecastle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Alètheia [la suite]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Au Delà du Portail Pointu-