Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Une de perdue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1709

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Une de perdue...   Dim 3 Jan 2016 - 16:34

Une de perdue...
AVEC : Titus et Marcus
PRIVÉ / PUBLIC : Privé
DATE : 14 février


D'un revers de manche, Titus épongea la sueur qui lui baignait le front. Lentement, très lentement, il leva sa baguette et amena la fiole de potion jusqu'à lui. Il prit une profonde inspiration, l'opération s'annonçait délicate. Un mouvement brusque de son sujet le fit sursauter et dresser sa baguette. Bouge pas ! Par pitié ! Bouge pas ! pria-t-il intérieurement, les yeux écarquillés et rivés sur la chose. C'était encore pire que toutes les immondes petites bestioles qu'il avait dû rafistoler ou neutraliser en cours jusque là. Et dieu sait qu'il en avait vues ! Mais, il s'était engagé personnellement et ne pouvait plus reculer, maintenant. Franchement, de quoi il aurait eu l'air ?

D'une main qu'il s'efforçait de ne pas faire trembler, il saisit la fiole qu'il avait amenée à lui par lévitation et en dévissa le bouchon d'un coup de pouce. C'était le moment fatidique. L'instant précis ou tout aller se jouer. S'il se loupait ou avait la main trop lourde, il allait déclencher un chaos sans précédent.

Le ricain ouvrit le paquet et aussitôt les miasmes d'une odeur de fauve, pire que l'aconit, lui agressèrent les narines.

-BON SANG DE CHIOTTES, C'EST DEGUEULASSE !! s'étrangla-t-il.

Mais malgré tout, il ôta la couche fétide des fesses de Rufus Flint et la fit disparaitre d'un revers de baguette :

-RECURVITE !

Une mousse abondante savonna l'arrière-train du mouflet qui émit un "Agagaga" joyeux. Maintenant ! songea-t-il.

Et d'une main leste, il prit la fiole sur laquelle était écrit "talc" et en saupoudra le bébé avant de l'emmailloter à la va-vite dans un ligne propre. fermant les yeux, le Gamma expira lentement par la bouche, relâchant la pression. Fourrant le marmot sous son bras, il saisit son vieux miroir et lança :

-C'est bon, c'est réglé. Et maintenant, bon dieu, qu'est-ce que j'en fous de ce truc ?

-Dépose-le dans son lit et laisse-le s'endormir. fit la voix traînante de Drago de l'autre côté du miroir.

-Et si j'lui filait un godet de whisky pur feu ? Moi ça marche direct pour m'envoyer pioncer.

Un long silence suivit cette remarque :

-Rappelle-moi de ne jamais te confier mon éventuelle future progéniture, Reynolds. fit l'Alpha d'un ton suspicieux.

-J'disais ça, c'était pour aider...

A près avoir déposé Flint Junior dans son berceau, le ricain pencha la tête et se gratta l'arrière du crâne gêné. Puis il se résigna à tourner son regard vers le salon, attenant à la petite pièce où il se tenait. Sans détourner le regard, il leva à nouveau le miroir  à hauteur de ses yeux :

-J'ai une idée, bro. Pourquoi tu viendrais pas me filer un coup de main ?

-C'est une idée lumineuse, Reynolds. Mais non. C'est ton tour.

-Mais ça fait des heures que j'suis ici ! commença à s'énerver le cowboy, perdant patience. C'est trop d'pression, j'y arriverai pas seul ! Tu sais pas à quel point c'est flippant dans cette baraque !

Il jeta un coup d'œil au salon :

-Sérieusement, ça me fait mal de l'avouer mais il commence à me filer les foies...

-Je sais parfaitement à quoi tu as à faire, Reynolds, et pour cause : j'étais moi-même dans cette situation hier. Mais un accord est un accord : tu me relaies un jour sur deux. Dois-je te rappeler le Code ?

Titus tiqua de l'œil. Qu'est-ce qui m'a pris ? Mais qu'est-ce qui m'a pris, bordel ? songea-t-il en maudissant sa grande gueule.

-De toutes façons, j'ai des choses plus importantes à faire. Nous en discuterons plus tard.

Fermant les yeux et serrant les mâchoires, le yankee grogna :

-Ben voyons... Ok, j'vais me démerder...

En ouvrant les paupières, il vit que Drago Malefoy était parti, son reflet disparu. En étouffant un juron, il coula de nouveau un regard anxieux vers le salon : c'était un sacré bordel, le canapé en cuir de dragon était parsemé de bouteilles de bièraubeurre ouvertes. Les restes d'une pizza soixante fromages commandée dieu seul savait quand chez Accio Pizza trônaient encore sur la table basse recouverte d'une couche de poussière. Près de la grande porte d'entrée, sur un tabouret de guingois se tenait Marcus Flint, raide comme la justice, sapé dans son sempiternel survêtement. Un sourire placide fendait son visage alors que son regard était rivé droit devant lui sur l'horloge des familles de la maison.

L'aiguille qui symbolisait Lucrécya, dont la tronche animée tirait une mine boudeuse, était toujours pointée sur le cadran "A QUITTE LE FOYER".

Prudemment, le Gamma s'avança à pas de loup, sans cesser de fixer son bro du coin de l'œil. Arrivé à ses côtés, il passa lentement sa main devant les yeux du PAF qui clignèrent lentement. Ce dernier tourna la tête vers Titus :

-Oh salut mon gaillard ! Ca biche ?

-Ouais, articula lentement le cowboy, ça biche... Tout roule, hombre ?

-Si ça roule ? SI CA ROULE ???

Titus eut un mouvement recul et tint sa baguette à portée. Mais Marcus se leva et éclata d'un grand rire tonitruant et faux :

-Ha !! HAHAHA !!! MAIS BIEN SUR QUE CA ROULE, BONHOMME !! REGARDE-MOI, CHUIS MARIE ET PERE DE FAMILLE !! POURQUOI CA ROULERAIT PAS ?!

-Ah... à ce propos d'ailleurs, fit Titus en sa passant la main dans la barbe, embarrassé, Malefoy a du te tenir au courant...

-Au courant de quoi ? demanda Flint d'une voix forte en plantant exagérément les poings sur ses hanches.

-On pense que t'es dans le déni, pied-tendre, finit par lâcher le ricain.

-Dans le déni de quoi ?

-Ben... hésita le Gamma, tu sais bien... Que ta régulière s'est barrée.

-Oh, ça ! Ouais ouais, il m'en a parlé ! C'est cool, c'est cool...

Titus haussa un sourcil, de plus en plus inquiet :

-Cool ?

Marcus secoua la tête comme si tout ça n'était qu'une vanne à deux mornilles :

-Ah mon gaillard, si tu savais, elle a un sacré tempérament, mon p'tit cognard ! Elle fait ça tout le temps !

Titus le regarda, interloqué :

-Ah ouais ? Tout le temps ?

-Non, non.. En fait elle m'avait jamais fait le coup avant ça... Mais c'est pas grave ! J'suis sûr que c'est une blague pour pimenter notre vie de couple ! Elle va revenir dans cinq minutes !

Cessant brusquement ses gestes amples, Flint se rassit lentement sur son vieux tabouret sans lâcher l'horloge des yeux. Son sourire forcé et tout en dents avait disparu :

-Dans cinq minutes...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL

avatar
Marcus Flynn

Messages : 536

Situation Amoureuse : tout va bien ! Ma femme va revenir, que j'vous dis !

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Defodio,
Episkey,
Inflammarae,
Pointe au Nord,
Protego,
Repulso,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Hominum Revelio,
Cave Inimicum


Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Philtre de Requinquance (x2)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7)
Lait de Poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x5)
Tequila Magouilita (x2),
Onguent d'amnésie du Dr Oubbly,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi

MessageSujet: Re: Une de perdue...   Ven 8 Jan 2016 - 18:45

Marcus fixait l'horloge des familles de la maisonnée depuis si longtemps qu'elle en devenait presque immatérielle. Il ne souriait pas, ne cillait pas, ne bougeait pas : tout ça parce qu'il ne voulait pas manquer le moment où cette aiguille à tête de Luluchou passerait de « partie » à « à la maison ». Et ça n'allait pas tarder. Genre... MAINTENANT !!!

Marcus accentua l'intensité de son regard... mais il ne se passa rien. Mais ce n'était qu'une question de temps avant que ça arrive. Ignorant Titus, qui visiblement tentait en vain de lui faire la conversation, il plissa les yeux et fixa l'effigie de Lucrécya, durant de longues minutes. Quand soudain, son coeur manqua un battement : l'aiguille venait de bouger ! Il n'avait pas la berlue : elle remuait bel et bien, là ! Plein d'espoir, il tendit le cou, les yeux humides et exorbités. L'aiguille continuait son tressautement, et la paupière droite de l'étudiant en Aurorologie tressautait en rythme.
...mais en une seconde, il déchanta : une petite araignée sortit de dessous l'aiguille, qui s'immobilisa aussitôt. Sous le regard effaré du PAF, l'arachnide poursuivit son bonhomme de chemin sur le mur, bienheureuse.

C'en fut trop pour Flint, qui se leva d'un bond, une veine palpitant sur le front. Il saisit à deux mains le tabouret sur lequel il était assis, et le jeta rageusement sur le mur, en hurlant :

-RHHAAAA SALOPERIIIIE !!!

Le siège se brisa avec violence, et fit tomber sur le sol l'horloge des familles, dans un grand fracas.
Haletant de colère et grognant, Marcus tourna la tête... et tomba nez à nez avec Reynolds, qui le regardait avec crainte et inquiétude :

-Euh... ça va Flint ?

Le visage du Pi Alpha se mua aussitôt en un simulacre de face trop joyeuse :

-Mais oui mon gaillard !!! cria-t-il presque, le sourire trop large pour être honnête. Et toi, ça boume ?!

Le cowboy s'avança prudemment, aux aguets, les bras en avant, comme s'il était en face d'un bestiau en furie :

-Et, euuuh... ça te dirait qu'on aille s'asseoir calmement sur le canapé, et qu'on discute tout aussi calmement ?

Le sourire forcé du PAF s'élargit, jusqu'à montrer trop de dents :

-Ouais !!! Pourquoi pas !!!

Il partit s'affaler sur le sofa, en s'asseyant sans même s'en rendre compte sur une part de pizza tellement vieille qu'elle avait commencé à muter. Titus regarda son poto comme on surveille du lait sur un feu trop vif. Puis il s'assit à côté de lui, et dit doucement :

-A propos de ta régulière...

-Ouais ! Je sais ! Elle va revenir ! Rétorqua aussitôt le musculeux étudiant.

Le cowboy tordit la bouche :

-Mouuais, on a qu'à dire ça, mais...

-Tu veux une binouze ? Proposa Marcus, changeant de sujet d'un coup.

Reynolds considéra la proposition :

-Ouais, pourquoi pas. L'est jamais trop tôt pour une bonne mousse.

Le PAF acquiesça, et tendit mollement sa baguette, pour soulever un gros tas de linge sale qui se trouvait entre eux deux, et le projeter sur le sol du living, déjà jonché d'immondices. Il attrapa une canette de bière déjà ouverte, qui était cachée en dessous des vêtements crasseux, renifla son contenu, et la tendit à son pote :

-Tiens mon gaillard. Régale-toi.

Titus jeta une œillade au liquide jaune urine, tiède et éventé, à travers le trou déjà ouvert de la canette. Il préféra la reposer prudemment par terre :

-Mouais, merci, grommela-t-il. Mais à propos de ta nana...

-Oui ? Demanda Marcus, un sourire horriblement crispé aux lèvres.

-Ben... chais pas moi ! Raconte un peu ! C'est c'que les bros sont censés faire entre eux, nan ? Parler et se soutenir, tout ça, fit le Gamma, un peu mal à l'aise. Alors, qu'est-ce qui s'est passé ? Elle est partie quand, comment... pourquoi ?

Marcus hocha la tête, faussement jovial :

-Depuis 4 jours, 3 heures, 37 minutes et....

Il jeta un bref coup d'oeil à sa montre :

-Environ 17 secondes ! Mais elle va revenir !

-Mouuuais, fit Reynolds, de plus en plus mal à l'aise. Et donc il s'est passé quoi ?

Le regard du PAF se figea, et sa voix se fit soudain monocorde :

-Je prenais mon p'tit dej, j'lui ai annoncé que j'étais devenu un loup-garou, et PAF ! Elle m'a dit qu'elle me quittait.

Le cowboy manqua de s'étrangler :

-QUOI ?! T'es un foutu loup-garou ?!!

Marcus haussa brièvement les épaules :

-Bah ouais, tu savais pas ? 'fin y'a pas mort d'homme. Ou mort de lupin.

-Ouais mais c'est pas rien cette vacherie là !

-Nan, c'est cool, je vais au poil !

Devant l'air dubitatif de l'américain, Marcus explicita :

-Je vais au poil ! Poil, loup... c'est un jeu de mots !

-Ah...

-Mais ce truc de loup-garou, pour de vrai, j'm'en cogne ! Au début ça a fait bizarre mais depuis j'ai... repris du poil de la bête !

Il donna des coups de coude à son pote, rigolard :

-T'as compris ? Du poil de la bête !

-Ouais, j'ai compris, Flint ! Mais pour en revenir à Madame...

-...et depuis j'ai une faim de loup ! T'as capté ? Une faim... DE LOUP !

Titus secoua la tête de dépit devant le ricanement un peu étrange de son ami, puis tenta de passer outre  :

-Et donc ta régulière s'est carapatée parce que t'es devenu un lycant ?

Flint fut un geste nonchalant de la main :

-Naaan, rien à voir.

-Tu crois qu'il y a un autre gus ?

-Naaan, rien à voir.

-Comment tu sais ?

-Parce qu'elle m'a tout dit, y'a deux jours, quand elle est revenue chercher ses affaires. Rien à voir avec tout ça, rien à voir avec la soirée chelou où elle a pris à l'insu de son plein gré des trucs chelous qui lui ont fait faire des machins chelous ! Elle m'a dit : « c'pas toi, c'est moi ! »

Titus grimaça :

-Tu te rends compte que quand une squaw dit ça, en général, ça pue sévère ?

-Ouais, je sais, mais pas avec mon p'tit Cognard, non ! Elle elle va revenir ! Tu sais comment je le sais ?

-Nan, je sèche totalement, avoua l'américain.

-Parce que quand elle est venue chercher son barda, elle a oublié le plus important !

-Quoi donc ?

-Moi et Rufus, pardi !

Titus poussa un long soupir. Il se pinça l’arrête du nez, puis se redressa et prit une longue inspiration :

-Hombre, ça me fait pas plaisir de te dire ça, mais... et si elle revenait JAMAIS ?

-Mais elle va rev...

-Ouais mais essaye juste d'imaginer une seconde !

-I...imaginer quoi ? Bredouilla le Pi Alpha,visiblement perturbé.

-Que Lucrécya et toi, c'est bel et bien fini ! Pour toujours !

Les pupilles de Marcus se désaxèrent, et il se mit à cligner des yeux à outrance :

-Jeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuh...

Reynolds considéra son bro, passa sa main devant ses yeux, sans résultat.

-Flint ?

-Jeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuh....

-Eh oh ?

-Jeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuh...

Le yankee se gratta sa barbe naissante, l'air embêté :

-Ah ben merde, j'l'ai fait buggé...



On va poutrer du zombie !!!


Mes RPs du Moment !



Les aventuriers de la mémoire perdue, avec Malicia "Bouftout" McGuire et Doc Magouille

Bro of the dead, avec Drago Malefoy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1709

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: Une de perdue...   Ven 15 Jan 2016 - 20:50

Un silence tendu s’était installé dans le salon de la casa Flint alors que Titus, après un moment de flottement incrédule s’était mis à réfléchir à toute vitesse. Les situations de crise, on pouvait dire que ça le connaissait. Tout ça ne datait pas de sa première venue à la WoW : depuis qu’il était gosse il avait eu le don de se mettre dans des nids à emmerdes inextricables. Du coup, il s’y était pour ainsi dire habitué. Le problème, c’était que malgré cette habitude et même s’il avait appris à réagir aussi vite qu’un crotale face à une mangouste en cas de danger… Il réagissait toujours TROP vite. Et ses décisions étaient parfois catastrophiques. Ooook… songea-t-il en observant Flint du coin de l’œil, tendu, là va peut-être falloir trouver une solution.

Il passa de nouveau sa main devant le visage de son bro qui ne cligna même pas.

-Jeeeeeeeeeee…

Titus claqua des doigts.

-Hey Flint !

-Jeeeeeeeeeeee…

Le ricain observa le PAF en silence encore une minute.

-Jeeeeeeeeee...

-Tuuuuuuu ?

-Jeeeeeeeee... répétait une fois encore mécaniquement Marcus.

-Ouaais, tuuuu ? l'encouragea le ricain qui commençait à perdre patience.

-Jeeeeeee...

-Tu.. es furax ??

-Jeeeeeeeeeeee....

-Tu souffres à l'intérieur ? tenta Titus.

-Jeeeeeeeeeee...

-Tuuuu... veux des nachos ??

-Jeeeeeee...

-Tu veux un bonnet de bain !? Tu veux aller à la plage faire des pâtés ??! s'énerva-t-il.

-Jeeeeeeeeee...

Le Gamma se leva soudain et lui colla une monumentale tarte :

-FLINT !!! REVEILLE-TOI, MERDE !!! gueula le cowboy.

Mais Marcus n’avait pas bougé d’un poil et sa tronche ne portait pas la moindre trace de coup. Il ne faisait que rester assis là, devant le Gamma désœuvré, la bouche légèrement entrouverte et un mince filet de bave commençant à couler le long de son menton.

-Jeeeeeeeeeeee….

Sans le lâcher de son regard en coin, le sorcier yankee sortit lentement son vieux miroir à double sens de son manteau et le leva à hauteur de visage :

-Drago Malefoy. Pronto.

Une faible lueur émana du reflet et tout ce que le ricain entendit fut :

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! ENLÈVE CETTE SALETÉ DE COULEUVRE DE MON COU !!! »

« C’est un boa, Malicia. Un boa. »

La communication magique fut coupée. Titus poussa un râle de désespoir en levant les yeux au ciel, se plaquant les deux mains au visage. En faisant le point un instant, le cowboy pouvait constater qu’il ne s’était jamais retrouvé dans une situation comme celle-là, où absolument aucune de ses compétences ne lui étaient du moindre secours. Tout du moins, si on exceptait l’épisode dingue du mariage de sa bizut il y a quelques jours. Bordel de dieu, deux fois quasi de suite ça faisait un peu beaucoup, là…

Il observa un instant le PAF catatonique et se demanda si dans sa vie il n’avait jamais vu quelque chose de similaire. A bien y réfléchir, il n’y avait qu’une seule occurrence : quand son vieux pépé était étendu raide au sol et rond comme une queue de pelle. Sans même écouter tous les signaux d’alarme de son cerveau, il décida de prendre une mesure drastique. Se dirigeant vers la cuisine des Flint, il agrippa à la va-vite toutes les fioles et les potions qui s’y trouvaient, agitant sa baguette en tous sens pour en attirer d’autres à lui. Il se saisit d’un grand saladier et y mélangea le tout, vidant chacun des récipients et touillant à tours de bras.

-Un bon cocktail « debout les morts », y a que ça de vrai… marmonna le ricain entre ses dents.

Il saisit une fiole minuscule avec trois crânes dessinés sur l’étiquette et lut : « Ne surtout pas ingérer si vous êtes un lycanthrope ».

Titus haussa les épaules et la vida aussi dans son brouet. Lorsqu’il eut fini, il amena la mixture toxique et fumante jusqu’au PAF qui demeurait aussi immobile qu’avant. Sans ménagement, il le fit basculer en arrière, lui pinça le tarin d’une main et lui versa le breuvage dans le fond du gosier. Puis il attendit un moment. Un long, long moment.

-Bon ben, grogna-t-il, ce truc-là ça fonctionne pas... Faut croire que le bestiau est trop costaud pour-

Flint se leva en hurlant d’une voix suraigüe et se précipita dans la salle de bain en envoyant valdinguer le yankee. Bon, se dit ce dernier après s'être douloureusement relevé, j’ai sans doute, encore trop chargé la mule… Il s’approcha à pas lents de la pièce d’où il pouvait entendre de l’eau couler à torrents : son bro engloutissait des litres de flotte, le visage cramoisi.

-Pied-tendre ? demanda-t-il d’une voix hésitante. Tout roule ?

Marcus Flint jaillit hors de la salle de bain comme un épouvantard d’un placard.

-JE VAIS MIEUX !! s’exclama-t-il, son sourire tout en dents.

Les couleurs de son visage disparurent soudain aussi vite que son sourire.

-Nan, en fait ça va pas mieux.

Il se précipita aux toilettes sous l'œil blasé de Titus qui attendit encore de longues minutes, ponctuées d'horribles bruits de gargouillis et de vomissements. Soupirant bruyamment, le yankee attendit avec le peu de patience qui lui restait que son bro finnisse par sortir en chancelant :

-Bon... cette fois-ci je vais BEAUCOUP MIEUX !!!

-A la bonne heure, pendejo ! fit Titus, soulagé.

-Ouais !! s'exclama le PAF tout sourire. Et je sais c'qui nous f'rait du bien bro !!

-Ah ? Et... c'est quoi ?

Marcus agrippa les épaules du ricain et son regard devint étrangement fixe :

-Une ben belle soirée entre bros où on picolerait sans autre programme !! Et sans meuf qui nous f'rait chial- chier !! Appelle Malefoy on part tout de suite !!

Titus cligna des yeux et un détail lui revint à l'esprit : l'insupportable et gerbative couleur rose qui tapissait cette fac de seconde zone, les couples qui se galochaient dans tous les coins... Oh bordel, songea-t-il, j'avais oublié...

-Euuh, bro, ce soir c'est pas possible...

-Ah ouais ?

-Nope. Parce que... tu vois... aujourd'hui c'est comme qui dirait... la St-Valentin.

Flint ne réagit pas et Titus se sentit obligé de préciser :

-Malefoy a prévu un truc avec sa régulière et moi j'ai promis de m'y radiner avec Myo-

-ELLE M'A QUITTE !!!! MON P'TIT COGNARD M'A QUITTE !!! JE SUIS TROP MALHEUREUX COMME UNE GROSSE CHAGASSE !!!

Et avant que le yankee n'ajoute quoi que ce soit, Marcus s'effondra en pleurs dans ses bras en reniflant bruyamment.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Médicomagie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 229
avatar
Griselda O'Neil

Messages : 937

Situation Amoureuse : Je suis célibataire, mais pas jalouse ! ♥

Filière : Médicomagie

Sorts Connus : Aguamenti,
Desillusio,
Confringo,
Incarcerem,
Lashlabask,
Spero Patronum,
Calmos Pacificatum,
Rubeum Nasus,
Repulso,
Orchideus,
Subcingulus

Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Amortentia (x1)
Potion Contraceptive
Potion Miracle du bon Docteur Magouille (x3),
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille (x2)
MessageSujet: Re: Une de perdue...   Mer 20 Jan 2016 - 14:25

Griselda toqua à la porte de la maisonnette des Flint. Personne ne lui répondit, mais les grommellements entrecoupés de sanglots qu'elle pouvait entendre depuis l'intérieur lui prouvaient qu'il y avait bien des gens dedans. Aussi, elle décida de toquer encore et encore, et encore et encore, jusqu'à ce qu'on lui réponde. Et encore, et encore, et encore. Elle en était à donner alternativement des coups de pieds et des coups de poing dans le bois de la porte, lorsqu'une voix agacée (qu'elle reconnut comme étant celle de son Grand Poilu) s'éleva.

-BORDEL,CASSEZ VOUS ! ON A PAS LE TEMPS, ON EST DANS UNE FOUTUE SITUATION DE CRISE ICI !

Griselda prit ça pour une invitation, puisqu'elle entra aussitôt, tout sourire.

-Eh ben ça tombe bien, je suis une spécialiste en situations de crise ! Lança-t-elle joyeusement. Et... oooh !

Elle s'avança vers le canapé, un sourire malicieux aux lèvres, et flanqua ses poings sur les hanches.

-Fallait me le dire, que vous étiez en plein câlin-coquin de Saint Valentin ! Pouffa-t-elle.

Titus, contre le cou duquel le gaillard Marcus sanglotait, lança à l'Irlandaise un regard outré :

-Quoi ?!
-C'est depuis que Chlorofille t'a largué comme un gros caca que tu te consoles dans les bras des garçons ? Remarque, je trouve ça encore plus sexy, mon Grand Poilu.
-QUOI ?!!
-Et si vous voulez continuer à vous bécoter, j'vous laisse tranquille, les zouzous.
-D'où on s'bécote ?! Siffla le Gamma. J'essaye juste de remonter le moral de mon bro ! Dis-lui, Flint !

Le PAF releva sa tête aux yeux gonflés et rougis quelques secondes... mais il s'effondra une nouvelle fois en chouinant contre le cowboy, qu'il serra entre ses bras trop musclés.

-Bordel, Flint ! Tu vas me briser les os ! glapit Titus.

Le rire de la garçonne redoubla.

-Ça c'est du gros câlin !

Le Gamma repoussa prudemment son pote, qui serra contre lui un coussin comme s'il s'agissait d'un nounours. Puis il jeta à l'Irlandaise un regard noir. Devant lequel, Griselda se crut obligée de se justifier :

-Ah mais tu sais, moi je juge pas les gens, hein, ils font ce qu'ils veulent comme ils veulent avec qui ils veulent ! assura Gri en haussant la tête. Et tu remontes le moral de M'sieur Castor COMME TU LE SENS. Filles, mecs, plantes ou leprechauns, l'important, c'est de s'aimer et de s'amuser entre adultes consentants, ahah !

Le cowboy leva les yeux au ciel, et persifla entre ses dents :

-Bordel, Griselda, dis-nous juste ce que tu fous ici, et ensuite tu te barr... euh... attends voir, comment ça, leprechaun ?!

La POP se frotta le menton.

-Ah, ça, c'est une très longue histoire, qui implique un trèfle à quatre feuilles magique, de l'or de farfadet et beaucoup, beaucoup de Guiness. Mais on a pas le temps aujourd'hui : parce qu'aujourd'hui, je suis venue faire la même chose que toi !

Au vu des sous-entendus de la POP, un doute passa dans les yeux du cowboy.

-Bécoter Flint ou lui remonter le moral ? demanda-t-il finalement.
-Oui, tout à fait.
-Hein ?

Sans s'expliquer davantage, Grigri se rapprocha de Marcus, qui s'était recroquevillé en fœtus sur le canapé et poussait de petits couinements pathétiques. Elle lui posa une main sur l'épaule, et l'observa quelques secondes.

-Hum, je vois, c'est un cas de force majeur, fit-elle d'un ton docte.

Titus soupira.

-Ouais, il est comme ça depuis des heures. La plupart du temps il chouine. Des fois il crie, mais ça dure pas.

Il soupira, et mit entre ses lèvres une clope, qu'il alluma d'un coup de baguette.

-C'est parce que sa taulière s'est barrée.
-Je sais, répondit la garçonne. Lulu la Berlue squatte chez moi maintenant.

Marcus se redressa d'un coup, et hurla :

-LULUCHOU ! POURQUOI ! POURQUOI QUE T'ES PARTIE !!!

Puis il se recroquevilla à nouveau sur son canapé, les bras autour de ses genoux, le regard larmoyant.

-Ah oui, effectivement, commenta Griselda.

Le Gamma tira nerveusement sur sa clope.

-J'essaye de le raisonner, mais ça sert à que dalle. Faut dire que chuis pas très au point en la matière.
-Rapport au fait que tu t'es fait jeté comme une vieille chaussette toi aussi ? Lança Griselda, un gros sourire moqueur aux lèvres.
-J'me suis pas fait jeté, on s'est séparé d'un commun accord.
-Ah ? s'étonna la Pi Omicron. Bizarre. C'est pas ce qui se dit, sur le campus.

Le yankee fit comme s'il n'avait rien entendu, mais sa mine se renfrogna néanmoins.

-Et pour couronner le tout, grogna-t-il, j'ai ce foutu rendez-vous à ce foutu bal de la Saint Valentin que j'avais complètement zappé...

Gri lui lança un sourire de batracien.

-T'inquiète, va à ton rendez-vous, mon Grand Poilu, ne fais pas attendre ton cavalier d'amour.
-MA cavalière.
-Tu sais, y'a aucune honte à avoir un rendez-vous avec un monsieur.
-Ouaip, je sais, mais là en l’occurrence c'est une nana.
-Hum. Oui, si tu veux, on a qu'à dire que c'en est une, fit Griselda sur le ton de celle qui n'en croit pas un mot.
-J'vais à ce bal avec Myo, bordel !

Griselda ne put s'empêcher de pouffer de rire.

-Bien sûr, comme si t'étais assez bête pour y aller avec la Chlorofille qui t'a jeté. Enfin on s'en fiche : va au bal, et t'inquiète pas, M'sieur Castor est entre de bonnes mains avec moi.

Titus hésita... puis secoua franchement la tête, en croisant les bras.

-Euh... nan, j'crois pas.
-Tu me fais pas confiance ?
-Le prend pas mal, mais... Nan. Pas du tout.
-Chuis en Psychémagie, pourtant. Alors je suis formée pour ce genre de situation ! Fit Gri en bombant son maigre torse.

Titus souffla la fumée de sa cigarette.

-T'es surtout tarée.
-Mais non, c'est du passé, ça ! Et comme on dit, le passé... c'est le passé !
-Mouais... mais non. Hors de question que je te laisse seule avec ce pauvre gars dans cet état.

Griselda haussa les épaules. Elle n'avait pas eu l'occasion de croiser son Grand Poilu depuis qu'elle n'était plus schizophrène, alors c'était normal qu'il doute de ses capacités mentales. Elle n'avait qu'à lui prouver qu'à présent, elle était digne de confiance ! Et super douée aussi !

-Mais si. Tu vas voir, je vais le guérir. Après tout, il m'a guéri de ma folie-lie-lie, je lui dois bien ça !

Sous le regard dubitatif du cowboy, elle força le PAF larmoyant à se redresser, et apposa ses mains sur ses avant-bras.
Puis elle ferma les yeux, concentrée.


***Griselda utilise son pouvoir Réconfort Magique !***
Griselda O'Neil a effectué 1 lancé(s) d'un (CARTE CHANCE.) :
6

(Si le résultat est pair, Griselda réussit à remonter le moral de Marcus !
Si le résultat est impair... il ne se passe rien.)



L'amour à l'Irlandaise,
C'est que je t'aime, je t'aime, je t'aime ! JE T'AIME ! cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Marcus Flynn

Messages : 536

Situation Amoureuse : tout va bien ! Ma femme va revenir, que j'vous dis !

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Defodio,
Episkey,
Inflammarae,
Pointe au Nord,
Protego,
Repulso,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Hominum Revelio,
Cave Inimicum


Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Philtre de Requinquance (x2)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7)
Lait de Poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x5)
Tequila Magouilita (x2),
Onguent d'amnésie du Dr Oubbly,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi

MessageSujet: Re: Une de perdue...   Jeu 21 Jan 2016 - 20:08

Marcus cligna les yeux. Il se sentait... confus. Très confus. Mais aussi, légèrement soulagé : le poids qui lui pesait sur son torse depuis quelques jours déjà avait... non, pas disparu. Mais diminué. Un peu. C'était déjà ça.  
Il leva un sourcil, et la face toute crispée de Titus jaillit devant lui :

-Alors hombre, ça va ?

-Évidemment que ça va ! Pouffa la voix de Griselda, de derrière. Chuis la meilleure de ma classe !

-Rappelle-moi qui t'as en prof ? Grommela Titus.

-Doc Magouille, pourquoi ?

-Voilà. Donc tu pigeras pourquoi j'accorde pas beaucoup de crédits à ce que t'apprends en cours ! Cracha-t-il.

-Eh ben, depuis que t'as fait ton coming out t'es vraiment sur les nerfs, rigola l'irlandaise déjantée. Tu veux un massage sensuel pour te détendre ?

-NAN !

-Même si on se met tout nus ?

-NAAAN !!!

Marcus, qui n'avait pas perdu une miette de l'échange, cligna à nouveau des yeux.

-Euh...

Titus se tourna vers lui, et s'accroupit pour être à sa hauteur :

-Flint, ça va mieux mon gars ?

Marcus fronça le nez.

-J'ai un putain d'incendie dans le bide. Tu sais pas c'que j'ai avalé, mon gaillard ? Ça, ça va faire du vilain en ressortant, p'tain !

Le cowboy eut l'air mal à l'aise,et éluda vite le sujet :

-Et à part ça ? Ça va ?

-Mouais.

-T'es plus triste ?

Le PAF soupira. Il était triste. Mais cette tristesse était moins à vif. En vérité, il se sentait un peu ailleurs. Tout mélancolique. Mais il avait pas envie que son pote ricain sache qu'il connaissait des expressions de gonzesses, comme « tout mélancolique ». Sinon il serait obligé d'avouer qu'il adorait écrire en secret des poèmes sur les licornes et les couchers de soleil et toutes ces conneries qui l'émouvaient jusqu'aux larmes. Et ça, c'était son jardin secret, putain !

-J'me sens tout mél... euh... tout mieux. J'veux dire, bien sûr chuis triste, mais, j'ai plus envie de chial.... euh... d'exprimer ma tristesse virilement, comme un vrai bonhomme. Et j'ai jamais écrit de foutus poèmes de toute ma vie ! Rajouta-t-il précipitamment.

-Euh, d'accord...

-Et combien tu vois de doigts là ? Fit la voix rigolarde de Gri.

Marcus loucha sur les trois doigts que lui tendaient la POP.

-Trois.

-Et nan, perdu, y'en avait quat... mais... attends voir... ?!

La POP fixa sa main à moitié fermée, les yeux plus ronds que jamais.

-Meuh t'as raison, m'sieur Castor, y'en a trois ! Il est passé où le quatrième ?

Alors que l'irlandaise se grattait la tête, tracassée, Reynolds se releva :

-Et... ça va aller, Flint ? Tu comptes pas faire de conneries ?

-Du style écrire des poèmes sur des licornes mélancoliques au coucher du soleil ? déglutit Marcus, effrayé à l'idée que l'on découvre son hobby honteux.

-Nan, j'parlais pas de ça, dit Reynolds, suspicieux.

-Ah, tant mieux. Parce que chuis pas le genre de gaillard à écrire des poèmes sur des licornes mélancoliques au coucher du soleil, moi. Nan nan nan. Pas d'ça chez moi. En plus j'connais pas de mot comme « mélancolique ». C'est un mot de gonzesses, ça ! Et même pas je sais c'que ça veut dire !

Il se mit à rigoler bizarrement, sous le regard un peu effaré de son bro.

-Oookay... Mais j'te demandais juste si tu pouvais rester tout seul.

Marcus haussa les épaules :

-Au pire chuis pas seul, y'a mon gaillard Rufus.

Titus grimaça au souvenir pas si lointain de son tête à tête avec le nourrisson :

-Ah ouais. Ok. Bon, je dois filer, mais si tu fais une rechute, n'hésite pas à....

Il hésita, tordit la bouche, puis conclut maladroitement :

-A appeler Malefoy. Ouaip. Malefoy est le bro de la situation.

Il opina du chef pour dire au revoir, puis sortit de la maisonnette en faisant un vague signe du bras.

Le silence retomba. Marcus poussa un long soupir. Il avait soudain très envie d'écrire des poèmes sur des licornes, des couchers de soleil, et Luluchou. Luluchou rimait avec plein de trucs en plus : joujou, bijou, hibou, chou, genou, caillou, pou... Mais qu'est-ce qui rimait avec mélancolique ? Ah ouais, y'avait coliques ! Ce qui tombait bien puisqu'il avait un putain de mal au bide. Ça ferait d'autant plus véridique. Et qui disait véridique disait émouvant. Il lui manquait plus qu'une plume et un bout de parchemin et l'affaire serait dans le sac. Il tourna la tête... et glapit de surprise : Griselda O'Neil, dont il avait momentanément oublié la présence, le fixait en souriant, de ses yeux ronds dérangeants.

-AAA aAaaAA aaaAA aAAA aaaah O'Neil ! tu... t'es encore là ?

-Ouip !

Un bref silence passa entre les deux sorciers.

-Et... euh... tu comptes rester là ?

-Bien sûûûr !

-Ah.

Un nouveau silence s'abattit, et le sourire de la POP s'élargit bizarrement.

Marcus déglutit, et dévisagea son invité forcée. Il n'avait bizarrement plus aucune envie d'écrire la moindre poésie, avec cette irlandaise chelou face à lui. Il n'avait pas peur d'elle bien sûr, mais, depuis qu'il la connaissait, elle le mettait plutôt mal à l'aise. Par exemple, l'irlandaise n'avait pas cligné des yeux depuis de trop longues minutes. A moins bien sûr, qu'elle ne cligne des yeux exactement au même moment que lui, faisant en sorte qu'il ne le remarque pas ? Prenant sur lui, le PAF se força à garder les yeux grands ouverts. Et il ne fallut pas longtemps avant qu'il ne sente ses globes oculaires se dessécher, et picoter atrocement, lui hurlant muettement de fermer ses paupières.
Et pendant ce temps, Griselda, ses gros yeux écarquillés et son sourire perturbant n'avaient pas bougé d'un poil.

N'en pouvant plus, Marcus cligna frénétiquement, et cria :

-Qu'est-ce que tu me veux O'Neil ???

Le sourire de la jeune fille s'élargit, donnant des frissons au musculeux PAF.

-Je veux aller au bal avec toi ! Rigola-t-elle.

-Quel bal ?

-Le bal de la St Valentin, gros bêta !

-Ah.

-C'est ce soir !

-Ah.

-Et tu viens avec moi !

-Ah. Mais non.

Le refus de Marcus ne découragea pas Griselda :

-Donne-moi une seule bonne raison de pas y aller ?

Flint souffla de lassitude :

-Écoute, tu vas peut-être trouver ça couillon, mais j'ai encore espoir que Lucrecya revienne. Alors j'irai pas à ton bal, j'aurais trop peur de manquer son arrivée ici.

-Ah oui effectivement, c'est complètement couillon, rétorqua Griselda.

-Merci, maugréa Flint, vexé.

-De rien. C'est complètement couillon parce que Lulululu elle y est, au bal.

Marcus tiqua :

-Que... quoi ?

-Ben chuis bien placée pour le savoir vu qu'elle vit avec moi maintenant !

Le cœur du musculeux PAF se serra, bien malgré lui :

-M...mais, elle y est avec qui ?!

Gri fit un signe dédaigneux de la main.

-Elle y est allé avec le Gryffondor, là.

Et, en une demi-seconde, la tristesse du Pi Alpha Fi se métamorphosa en une rage jalouse. Aussi, il ne put s'empêcher d'aboyer :

-AVEC QUI ?

Gri plissa ses yeux :

-Euh, comment il s'appelle déjà ? Le gars, là...

-MAIS QUI ?

-Le brun... il est brun d'ailleurs ? Oui... ou bien châtain ? Châtain brun, disons...

-QUI, O'NEIL ???

-Le Pi Omicron Pi ! Tu vois pas ?!

-NAN J'VOIS PAS ! DONNE MOI UN NOM BORDEL !

-Euh... Ca rime avec un A. Ou un O... ? Summerville Londuquequ'chose...

Flint manqua de s'étrangler :

-NEVILLE LONDUBAT ?! ELLE EST AU BAL AVEC LONDUBAT ?!

-Ouiiiiii ! S'enthousiasma la sorcière. C'est ça, Neville Londubat !

-ELLE SORT AVEC CET ENFOIRÉ ?!

-Ah j'en sais rien. Mais elle était hyper pressée d'aller au bal avec lui, tout à l'heure.

Le regard noir de Marcus se perdit dans le vague. Il se sentait en colère. Et triste. Ouais : il était mi-colère, mi-tristesse, et re-mi-colère derrière. Fallait dire que ce salopiaud de Londubat avait toujours tourné autour de SA Lulu, à Poudlard. Sauf que... voilà, sa Lulu n'était plus sa Lulu. Et à l'évidence ce dragueur du dimanche le savait. Sans doute qu'il n'attendait que ça ! Mais Marcus ne le laisserait pas lui piquer Lucrécya aussi facilement, oooh non...

Griselda observa le PAF, et eut un sourire mesquin aux coins des lèvres :

-Si tu vas au bal, tu pourras lui demander directement si c'est son nouveau jules.

Marcus grogna en serrant les dents.

-Mais oh, quel dommage, c'est le bal de la St Valentin : ils te laisseront pas entrer sans cavalière. Zut alors, insinua Gri, en soulevant ses sourcils.

-Grrrr...

-Mais où pourrais-tu trouver une cavalière de dernière minute ? Ouh lala pas facile... En plus faudrait qu'elle soit déja prête...

Marcus grogna à nouveau.

-Eh, oh dingue ! J'ai mis ma plus belle robe rose ! Et mes plus beaux souliers vernis jaunes ! Et mon plus beau chapeau multicolore ! Sans parler de ce maquillage qu'on s'est fait entre filles avec Non-Non ! On pourrait presque croire que je suis prête... pour un bal !

-Hmpf.

Le sourire en coin de Gri s'accentua :

-Après si tu veux pas voir Lulululu, si tu veux laisser Londudu la séduire, c'est toi qui vois, évidemment.

Marcus poussa un soupir résigné :

-Ok, c'est bon, j'ai compris O'Neil, grommela-t-il entre les dents. Laisse-moi juste appeler une babysitter...

Et, alors que Marcus agrippait son miroir, Griselda leva les bras au ciel en poussant une clameur de joie.


tout le monde va au bal !!!



On va poutrer du zombie !!!


Mes RPs du Moment !



Les aventuriers de la mémoire perdue, avec Malicia "Bouftout" McGuire et Doc Magouille

Bro of the dead, avec Drago Malefoy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une de perdue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avalon Estate :: Mysteria Lane-