Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 171
avatar
Kimberlie J. McCormick

Messages : 1791

Double Compte : Neville Londubat
Situation Amoureuse : En couple avec Kakyo Hideyoshi. Etonnant hein !

Sorts Connus :
Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Incarcerem / Lashlabask,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Periculo Pugno,
Contusionus Encontusiono,
Protego,
Subcingulus,
Locomotor Barda,
Pointe au Nord,
Inflamarae,
Folloreille,
Rictussempra,
Tarentallegra,
Jambencoton,
Purée de Pois,
Assurdiato,
Recurevite

Inventaire : Essence de Dictame (x2)
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Grimoire de la Luxure,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Horloge des Familles
MessageSujet: Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III   Mar 31 Mai 2016 - 16:39

Lulu et Kim viennent d'ici.

Il s'avéra que la compagnie de Lucrécya Rincevent ne fut pas si ennuyante que ça. Du moins, Kimberlie avait imaginé la trainer de force dans les souterrains du métro londonien et à batailler durant des heures pour ne pas qu'elle alerte les moldus, elle et sa discrétion légendaire.

Au lieu de ça, Lucrécya s'était contenté de pousser des soupirs toutes les cinq minutes et à se plaindre de l'odeur. Rien de bien méchant en somme... de sa part bien sûr. Et si Kimberlie se retenait de lui foutre un coup de poing sur le sommet de son crâne à la moindre critique, elle devait avouer qu'elle avait imaginé pire que ça.

- C'est encore loin, McComique ?
- Tu verras bien.
- Tu es perdue hein ? C'est ça ! Tu ne sais absolument pas gérer le monde des moldus !

Kim leva les yeux au ciel, qui était en réalité le plafond grisâtre du wagon de métro.

Assises l'une à côté de l'autre, le visage à hauteur des ceintures des passagers, le voyage prenait des airs particulièrement désagréables.

- Je te signale que c'est moi qui ait été payé les tickets de métro. Je sais parfaitement ce que je fais.
- Je serais bien curieuse de savoir comment la fille d'un Ministre sorcier est capable de vagabonder sans problèmes dans le métro de Londres ! Tu es peut-être moins cruche que tu en as l'air... Je dis bien peut-être McComique ! A mes yeux, tu es la personne la plus idiote et peu charismatique de cette planète ! étendait-elle ses jambes et ses bras sans tenir compte des autres usagers qui se plaignaient.
- C'est Ste Mangouste qui se fout de la charité... laissa-t-elle échapper entre ses dents.
- Qu'est'as dit ?!
- Je dis que ma mère est moldue. Et si j'entends le moindre commentaire là-dessus, je t'éclate la tronche et te laisse te démerder avec Krum ! la menaçait-elle de son poing levé, le regard aux épais sourcils froncés.
- Ça va, détend-toi, McColérique. Je m'en contrefous. Mon père est cracmol et ça ne m'a jamais sembler gênant. Enfin, mon père adoptif j'veux dire. Alors ta mère peut-être un kelpy, j'en balance ! Tu restes la même parfaite idiote de McComique pour moi.

Lucrécya se frotta le crâne en éloignant d'un geste la valise d'un moldu qui était sûrement entré dans son espace vital. De son côté, Kim sembla choquée durant un seconde, mais au lieu de lui en foutre une, elle sourit. Étonnement, elle remercia intérieurement sa rivale d'avoir certains bons côtés derrière cet amas de terribles défauts qui la rendaient si insupportable au quotidien. En tant que sang-mêlé, Kim avait déjà subi les moqueries de ses pires camarades. Même si ça se faisait rare depuis qu'elle avait quitté Poudlard, elle n'était jamais contre un peu de compréhension, même de la part de Rincevent... ou surtout de sa part ? Après tout, elle ne l'aurait jamais cru si tolérante à sa manière.

Kim se rendit compte qu'en vérité, elle n'avait jamais su que Lucrécya avait un père cracmol. Si elle avait toujours su qu'elle avait été adoptée, par les vents qui courant à Poudlard, elle n'avait jamais su qui était réellement la famille qui avait recueilli ce monstre de petit bout de femme.

Et si... et si elles ne se connaissaient en vérité pas du tout. Et si elles avaient appris à se connaître... est-ce que leur relation en aurait été autrement ? Est-ce qu'elles seraient amies aujourd'hui ? Est-ce que Rincevent et elle n'étaient pas faite pour être des amies en vérité ? Elles se ressemblaient tant sur tant de points...

Et si... ?

- Putain, j'en peux plus du métro... j'crois que j'vais gerber... laissa soudain échapper Lucrécya, le teint soudain livide.
- Bordel retiens-toi Rincevent !

 

Le nez retroussé, Kimberlie marchait avec détermination hors du wagon, ne faisant pas attention si sa camarade d'infortune suivait bien derrière. Le rouge aux joues, les poings serrés, Kimberlie grimaça de nouveau lorsqu'un relents du vomi qui ornait son jean et le bas de sa veste lui monta aux narines.

- Bordel, j'ai pas fait exprès McComique ! Pas besoin de courir !
- La ferme ! On est bientôt arrivées au stade, alors j't'y dépose et après tu te démerdes ! J'ai atteint mes limites !
- Tu fais chier ! Il faut que tu m'aides !
- Absolument pas ! Je te dois que dalle, Rincevent !

Dans un carrefour de tunnels souterrains, Kimberlie dut se stopper en sentant son miroir vibrer dans sa poche de veste. Elle était sur le point de couper court à l'appel, pas d'humeur à parler à qui que ce soit. Sauf que le visage souriant de Kakyo lui apparaissait dans le reflet ainsi qu'un appel manqué de celui-ci ( ainsi que celui de Om, mais ça n'avait pas d'importance ).

Ayant définitivement besoin de réconfort et de motivation, elle prit l'appel. Elle ne contait pas l'éterniser. Etrangement, elle voulait juste entendre sa voix. Elle se serait donner un poing en pleine face quelques mois auparavant de penser comme ça, sauf qu'elle assumait totalement à présent qu'elle aimait se savoir aimer, qu'elle était être avec un homme qui lui ressemblait et lui offrait une attention particulière. Et cela, même si elle ne le criait pas sur les toits.

- Kakyo ? Écoute, je veux pas te vexer, mais je suis occupée par un truc, là et... dit-elle, non sans un petit sourire en coin, satisfaite de le voir.
- Ca ne peut attendre, Kim ! J'ai une confidence à te faire !
- Je... hein ? s'étonna tout de même la métisse.

Elle était pourtant habituée à la personnalité entreprenante de Kakyo. Elle en était victime quasiment tous les jours. Pourtant, quelque chose dans la voix de son petit-ami sonnait bizarrement... Quelque chose était différent, mais elle n'arrivait pas à mettre la main dessus.

- Oui, je dois t'avouer que le fait de sortir avec toi m'avait ouvert les yeux quant à ma vraie personnalité : sache que je SUIS GAY ! Tout est fini entre nous !
- Que... QUOI ?!

Sauf qu'il avait déjà raccroché. Ce qui aurait dû être un appel pour la motivée, pour lui rendre sourire, avait fini en cauchemar.

L'histoire se répétait.

Pourquoi était-ce le cas d'ailleurs ?!

Kakyo était censé être celui qui lui offrirait l'assurance qu'elle valait autant que n'importe quelle autre fille malgré son tempérament et sa personnalité brutale. Il lui avait promis indirectement en lui demander d'être sa petite-amie envers et contre tout.

Kim pensa à Rory Sullivan, à cette conversation si semblable à celle-ci, quoique moins directe. Si à l'époque ça lui avait rien fait, mise à part du soulagement. Aujourd'hui, les enjeux étaient différents, l'état d'esprit de la métisse bien différent aussi...

C'était impossible...

Et si c'était son destin ? Et si elle ne plaisait qu'aux homos refoulés ? Était-elle qu'un moyen de faire son coming-out en douceur ? Un objet d'entre-deux parfait pour l'occasion... ?

Elle tenait, tremblotante, le miroir dans ses mains, celui-ci ne reflétant que son propre visage. Les yeux mouillés, elle se retenait du mieux qu'elle pouvait pour ne pas se montrer faiblarde comme elle s'était toujours refusée de le devenir.

Soudain, elle entendit un rire aux éclats derrière elle. Tout doucement, Kimberlie se retourna et vit Lucrécya Rincevent se tenir les côtes :

- Je n'aurais jamais cru que tu avais réussi à avoir un mec ! Mais maintenant, je comprend bien ce qui lui plaisait chez toi, McComique ! Haha !

Sans le savoir, Rincevent avait offert à sa rivale le moyen d'être aussi forte qu'elle le voulait. Ravalant aussitôt ses larmes, son regard ne montrait qu'une profonde haine envers l'ex-Serpentard. La mâchoire crispée, elle resta ainsi assez longtemps pour admirer Rincevent se plier en deux et attiser les flammes de sa rage.

L'instant d'après arriva très vite après. Lucrécya n'eut que le temps de voir s'abattre le poing vengeur de sa rivale sur le coin de son crâne de toute la force colossales que pouvait avoir l'étudiante en sport.




« CRÈVE ! CRÈVE ENFOIRÉ DE ZOMBIE ! »
 


Mes RPs du Moment !



A peine arrivé..., avec George Weasley

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kakyo Hideyoshi

Le dernier espoir d'une désespérée, avec Lucrécya Flint-Rincevent

Night of the Cheerleadead ☠ , avec Adhita Lonkar et Kakyo Hideyoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3513

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III   Sam 11 Juin 2016 - 22:19

Il y eut le rire railleur d'une voix très éraillée. Et un grognement de colère sourd. Puis le choc d'un coup, accompagné d'un cri de douleur aigu. Et enfin, un glapissement hébété :

-Aaaaaaah pourquoi que t'as fait çaaaaa ! gémit Lulu, en s'adossant contre le mur glacial du tunnel du métro.

Elle ravala ses larmes de douleur, en frottant son crâne où devait déjà pousser une belle bosse.

-Pourquoi ?! Répéta en s'étrangla Kim. Tu te fous de moi ?!

Un Moldu qui passait devant elles leur jeta un regard circonspect, avant de se hâter vers la sortie de la station.

-Eh oh ! Lâcha Lucrécya. C'pas parce que t'es virile comme un camionneur moldu et que du coup t'attires que des gays refoulés que tu dois m'tomber sur le râble ! J'y suis pour rien, si t'homosexualise tous tes mecs, merde !

Mais, contre toute attente, ce ne furent pas des excuses qui tombèrent sur la brunette, mais une pluie de coups de poing rageurs (et fort douloureux).

-FERME-LA RINCEVENT ! FERME-LA FERME LA FERME-LA !

-Aïe ! Glapit l'Alpha Alpha Alpha. C'pas en me frappant... Aïe ! Tu f'ras taire la... Aïe ! Vérité !

-JE T'AI DIT DE LA FERMER BORDEL !

Lulu tendit lentement ses bras vers sa rivale, et les agita mollement devant elle, comme une fillette en train de se chamailler. Ce qui n'eut qu'un effet limité. A une époque pas du tout lointaine, elle aurait accusé les coups sans problème, se serait redressé, et les aurait rendu au centuple, en rigolant. Ça aurait tourné en une bonne baston comme elle les aimait. Et le tout aurait fini, comme d'hab avec cette empiaffée ébouriffée d'ex-Gryffonfor, autour d'une pinte ou deux, au pub local, où elles se seraient enivrés en se jetant des vannes.

Sauf qu'aujourd'hui, Lucrécya se sentait faible. Elle ÉTAIT faible. Et elle s'en voulait pour ça. Elle ne parvenait ni à recevoir les coups, ni à les rendre, et, pour elle, c'était la pire sensation du monde. Un terrible constat d'échec. Être forte était la seule chose qui la rendait fière d'être elle-même avant, et maintenant, elle avait même plus ça. Quelque chose clochait. Ouaip, quelque chose chez elle, et l'admettre était presque aussi douloureux que les poings de la métisse frisée. Presque, mais pas tout à fait, et c'est pour ça qu'elle esquiva le tout dernier coup, autant qu'elle le put :

-Arrête, McComique ! Criailla-t-elle. A force de taper ma caboche tu vas m'rendre plus bête que chuis déjà !

-Ça c'est pas possible, Rincevent ! Cracha la Gamma enragée.

Néanmoins cette dernière baissa ses poings toujours serrés. Lulu se sentit rassurée, même si elle aurait préféré crever plutôt que de l'admettre. Elle se contenta d'un vague haussement des épaules, et dans un bâillement feint, elle déclara, pour tenter d'arranger les choses... ou pas :


-Tu sais McComique, plus j'y pense et plus je me rends compte que tous tes problèmes en fait... ils viennent de toi !

Les yeux déjà noirs de Kim se braquèrent sur sa mini-rivale, prêt à l'avada-kedravriser du regard.

-Quoi ?!

-Ben ouais.

La métisse croisa les bras, attendant que Lucrécya développe. Ce qu'elle fit sans se prier :

-J'veux dire, si tu t'assumais à fond, tu serais ben plus... comment qu'on dit d'jà... plus... panouie !

-É-panouie ? Tenta la Gamma en colère.

-Ouais, c'est c'que j'ai dit. Tu s'rais graaave plus panouie.

La petite batteuse se mit à ricaner toute seule, et rajouta en pouffant :

-Suffit que tu te dégottes une fille, une mocheté aussi naze et masculine que toi, et surtout, pas très regardante... Et hop, une McComique plus panouie ! Plus b'soin de sortir avec des homos ! Ou de me rouler des pelles en soir...

L'Alpha affaiblie n'eut pas le temps de voir jaillir le poing. Elle entendit simplement le craquement des phalanges de son ennemie contre son œil, et sentit une douleur intense se diffuser de là, sur tout son visage.

Elle hurla, et porta ses mains à sa blessure :

-AAAAH ! POURQUOI TU FAIS CA ?! Répéta-t-elle pour la deuxième fois en moins de deux minutes. T'es cinglée, j'vais avoir un putain de cocard ! Et j'peux même pas m'episkey vu qu'on est en zone moldue !

Elle releva la tête avec colère... et croisa avec surprise le regard de Kimberlie.
Cette dernière était contractée par la rage. Tout tremblait de colère en elle, de ses épaules crispés à ses poings serrés, en passant par ses cheveux ébouriffés... et ses yeux étaient bordés de larmes.

Ses putains d'yeux étaient bordés de saloperies de larmes.

Pas beaucoup. Mais elles étaient là. De vraies putains de larmes brillantes, dans toute leur réalité chagrine.

Lulu sentit son envie d'en découdre retomber aussitôt, remplacé par un sentiment encore plus moche, qu'elle ne parvint pas à identifier.

-Ben, McCormick, que... qu'est-ce que tu nous fais là ? Bégaya-t-elle. T'as plus d'humour, ou quoi ?

-De l'humour ?! Gronda dangereusement sa rivale, hors d'elle. Parce que je devrais trouver ça drôle ?! Tu me balances en pleine gueule des saloperies alors que je viens de me faire larguer, ET JE DEVRAIS TROUVER CA DRÔLE ?!

L'ex-Serpentard se tassa, étonnée. Avec son teint palot et ses grands yeux surpris et cernés, elle paraissait presque plus petite qu'elle n'était.

-Mais si ! On rigolait ! Tu te moques de moi, j'me moque de toi, c'est comme ça qu'on a toujours fonctionné, non ?

Les poings de Kimberlie se serrèrent encore davantage :

-Sauf que t'oublies un détail : MOI J'ME SUIS PAS MOQUE DE TOI RINCEVENT !

-Mais si ! Répliqua la brunette.

-Non ! Rétorqua la métisse.

-Mais si !

-NON ! Siffla Kim, catégorique.

Lulu passa une main lasse sur son visage fiévreux, et répéta d'une voix un peu plus basse :

-Bien sûr que si, McCormick ! J'me fous d'ta race, tu t'fous d'ma race, c'est comme ça que ça marche ! Et tu t'es foutue d'ma race, j'en suis sûre ! Parce qu'il y a de quoi ! Alors c'est normal que tu te foutes de moi ! C'est foutrement drôle, c'qui m'arrive !

-Mais bordel, Rincevent, de quoi tu...

-SI C'EST DROLE ! s'exclama Lulu, d'un ton presque agressif, un rictus étrange aux lèvres. A crever de rire ! T'imagine ?! J'me sentais tellement mal dans ma vie que j'ai largué le seul mec que j'ai jamais aimé, et tu sais c'qui s'est passé ? Ma vie est devenue encore pire ! Putain, comment que chuis couillonne, nah ?

Face à elle, Kimberlie semblait ne pas savoir quoi penser. Mais elle n'eut de toutes façons pas le temps de donner son avis, puisque Lucrécya enchaîna, toujours sur son mode faussement enjoué :

-Ouaip, encore pire que ce que j'avais avant ! J'ai tout gâché ! Et j'ai pas perdu que Marcus, hein ! Sinon ça serait pas assez drôle ! J'ai perdu aussi tous mes amis ! Tous ! Même Malicia ! Malicia refuse de me parler ! Tu t'rends compte ? Malicia ! J'ai réussi à faire fuir une meuf chouéttos comme elle, alors t'imagine les autres !

De grosses larmes chaudes se mirent à couler sur les joues de la petite batteuse, alors qu'elle continuait, d'une voix rendue gloussante par les sanglots et les rires forcés :

-Ah j'te jure, c'est à crever de rire, tellement c'est pathétique ! Et maintenant, en plus d'avoir pu d'mec, pu d'amis et même pu d'maison à moi, j'vais à coup sûr me faire virer de la fac la moins bien notée du monde ! Et il m'restera quoi, moi alors ?

Elle se laissa tomber sur un banc, qui paraissait en plastique. Sa voix se brisa :

-C'est trop drôle, M...McCormick, alors tu dev... devrais trop te foutre de moi ! J'ai pas d'passé, pu d'avenir, pu d'amis, pu rien ! P... pu rien !

Elle enfouit son visage dans ses mains, et réprima avec peine un gros sanglot.

La Gamma la considéra pendant un instant, puis poussa un long soupir, et s'assit à côté de la pleureuse.

-Oh putain, je déteste quand tu fais ça, Rincevent, fit-elle au bout d'un moment.

La brunette releva son nez rougi par les pleurs :

-F... fait quoi ?

-Quand tu parais presque humaine.

Lulu essuya ses larmes d'un revers de larmes, en reniflant bruyamment.

-Pas autant qu'moi, McCormick. Pas autant qu'moi.

Elle prit une longue inspiration, pour tenter de reprendre sa dignité. Mais ses reniflements et autres raclements dégoûtants ne l'y aidèrent pas vraiment.

-Tu sais, reprit-elle, j'me dis que ça serait peut-être mieux si j'abandonnais direct et que je repartais vivre chez mes vieux, en France. J'pourrais vivre en cracmol, comme mon darron. Il tient une pâtisserie pour les Moldus. Il a l'air de pas être malheureux, le con.

-Tu veux vraiment travailler dans une pâtisserie, dans un monde sans magie ? S'étonna Kim.

-Naaah, mais je pourrais faire d'autres trucs. Genre des trucs de sports !

Elle redressa son dos, des étoiles brillants soudain dans ses yeux :

-Mais ouais ! Grave ! Y'a ce sport, là, super populaire chez les Moldus ! Mon père il regarde tout le temps en criant sur la télé ! Comment qu'ça s'appelle déjà !

-Le football, tu veux dire ?

-Ouaaaais c'est ça ! Avec mon talent, j'pourrais genre rejoindre trop vite l'équipe nationale, et hop, ni vu ni vu, en un an je serais devenue la superstar des Moldus !

La métisse n'eut pas l'air convaincue :

-Euuuh... ouais ? Mais même si t'arrivais à faire ça, ce dont je doute dans ton état, en fait, tu pourrais pas devenir une superstar, techniquement.

Lulu lui jeta un regard noir, à travers son oeil poché :

-Bah pourquoi pas ?

-Parce que t'es une fille. Et que les équipes sont pas mixtes, et ne se rencontrent pas avec d'autres équipes d'un autre genre. Et que le football féminin, il est pas populaire du tout du tout. Y'en a que pour les mecs.

Lucrécya ouvrit de grands yeux outrés :

-Quoi ?! Mais c'est dégueulasse !

-Ouais, je sais.

-Et merde ! Mon plan b tombe à la flotte !

Elle shoota dans un truc, et baissa la tête, l'air déprimée. Sa cible roula à quelques mètres d'elle. C'était une canette toute rouge de Coca-Cola. Du Coca-Cola, pas du Wizz Cola. C'était dingue comme ça lui paraissait irréel, tant elle s'était habituée au monde sorcier, à ses marques, à ses codes.

Elle avait pas réellement envie de faire un autre sport dans un autre monde, à vrai dire. Peut-être qu'elle devrait se contenter d'un boulot tout moisi du derche, comme assistante-jardinière de la fac. Ou aide-Elfe de maison, au restaurant universitaire. Ou épouvantail humain pour licornes radioactives. Il faudra qu'elle essaye de négocier avec le Doyen, après son renvoi étudiant. Peut-être qu'en lui montrant un bout de néné, même si elle en avait pas des masses, il se montrerait plus...

La métisse assise à côté d'elle tordit la bouche, hésitante, et la coupa dans ses pensées.

-J'arrive pas à croire que je vais dire ça, maugréa-t-elle pour elle même.

Elle tourna sa tête ébouriffée vers sa camarade :

-Bon, ça vaut c'que ça vaut pour le moral, mais... dis-toi que t'es pas exactement toute seule, pour tout le merdier avec Krum au moins. Je suis là pour t'aider, moi.

-Le prends pas mal, mais c'est encore pire, en fait... dit la batteuse déchue, sans daigner relever le regard.

-Hein ?!

-Ben, ouais. Le prends pas mal, mais savoir que c'est toi mon dernier espoir, ça me donne plutôt envie de me ronger les veines du poignet, toussa.

-Ah ben merci, espèce d'ingrate ! Lâcha Kim, outrée.

-Ben quoi, j'ai dit « le prend pas mal » ! Pourquoi que tu le prend mal !

L'ex-Gryffondor leva les yeux au ciel.

-Je retire c'que t'as dit, siffla-t-elle entre ses dents. T'es irrécupérable, Rincevent.

Lulu hausse les épaules. Elle tira un bout de sa manche, et se moucha dedans, sous le regard horrifié de Kim. Qui finit par lâcher :

-Et t'es dégueu...

-Ouais, je sais.

Le silence retomba entre les deux rivales. Mais Lucrécya finit par le briser.

-Dis, McCormick.

-Ouais ?

-A propos de c'que j't'ai dit tout à l'heure...

-Ouais ?

-Sur tes... mecs et tout.

-...ouais ? Fit Kim, prudente, en fronçant ses sourcils.

Lulu toussa :

-Je...

-Tu... ?

-Je...

-Oui... ?

-Jeuuuh...

La Gamma Phi Orties plissa les yeux :

-... suis désolée ? Tenta-t-elle.

-Nah, faut pas déconner, grimaça l'AAA.

Elle prit une longue bouffée d'air, et déblatéra à voix basse, très vite, comme si elle avait honte de le dire :

-Mais jeeeeeuh... pense qu'il faut être un gros con sans cojones pour quitter une meuf aussi badass par miroir toussa toussa.

La métisse dévisagea sa rivale aux yeux fuyants, étonnée comme jamais.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 171
avatar
Kimberlie J. McCormick

Messages : 1791

Double Compte : Neville Londubat
Situation Amoureuse : En couple avec Kakyo Hideyoshi. Etonnant hein !

Sorts Connus :
Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Incarcerem / Lashlabask,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Periculo Pugno,
Contusionus Encontusiono,
Protego,
Subcingulus,
Locomotor Barda,
Pointe au Nord,
Inflamarae,
Folloreille,
Rictussempra,
Tarentallegra,
Jambencoton,
Purée de Pois,
Assurdiato,
Recurevite

Inventaire : Essence de Dictame (x2)
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Grimoire de la Luxure,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III   Jeu 16 Juin 2016 - 18:51

- Euh... répète un peu Rincevent ?
- Ne m'oblige pas à faire ça McComique ! Ne m'oblige pas !

Kim aurait voulu rire de cette situation, mais en vérité, elle se sentait terriblement gênée. Les larmes au bord de ses yeux s'étaient résorbées mais elles avaient été remplacées par des joues légèrement rouges.

La métisse ne supportait pas Lucrécya, c'était un fait. Elle était tout ce qu'elle détestait chez une personne, malgré tous leurs points communs ( qu'aucune d'elles ne voudraient avouer bien sûr ). Si Kim utilisait sa force pour aider ses amis et son prochain, comme une bonne Gryffondor qu'elle avait été, Lucrécya possédait la même force pour martyriser et s'asseoir son autorité. Kim n'était blanche comme neige, mais jamais, au grand jamais, elle aurait fait un bonne Serpentard, comme sa rivale.

Sauf que Lucrécya était belle et bien sa rivale et donc qu'elle l'avait mise sur le même piédestal qu'elle. Elle n'avait jamais su si la AAA ressentait réellement la même chose pour la métisse... aujourd'hui, elle avait eu un semblant de preuve que c'était le cas. Ce qui était en quelque sorte... un véritable compliment...

Kimberlie frotta ses yeux et se leva d'un coup, comme revigorée et de nouveau remplie de détermination :

- Bon, arrêtons ces trucs de gonzesses, parce qu'on est à deux doigts de la soirée pyjama-là et franchement, ça a le don de me donner de l'urticaire. Allons retrouver Krum  pour en finir avec cette histoire, OK ?

Elle lui tendit la main pour l'aider à se relever, mais la brune lui frappa la main pour se relever elle-même, même si c'était en chancelant :

- Non, mais arrête de jouer les Princes Charmants parce que sinon je vais regretter mes paroles.

Elle partit devant, mais s'arrêta très vite, se donnant des airs à l'aise :

- J'sais pas où on va.

Kim la rattrapa et sans un mot, se dirigea avec naturel dans les différents tunnels du métro londonien.

- Eh, Rincevent...
- Quoi ?
- J'suis désolée pour toi et Flint. Je ne savais pas.
- J'croyais qu'on arrêtait avec les confidences de pyjama party ? Franchement, c'était une bonne idée. Pour une fois que tu as de bonnes idées plutôt intelligentes, tu devrais t'y tenir.
- J'voulais juste te dire que si tu l'avais quitté, c'était qu'il devait bien y avoir une raison. Le problème, c'est pas ça, c'est la dogue. On n'est pas tous capables de supporter le délire Gamma, tu sais. Laisse moi t'aider pour ça et après, les cours, ça sera exactement comme avant.
- Euh ouais... stuveux...
- Putain, mais des remerciements ça ne te tueraient pas !
- Peut-être que si. Tu m'as déjà remercier de quelque chose ?
- Euh... non, pas vraiment. Mais on ne peut pas dire...
- Ben voilà, alors la ferme et emmène-moi voir l'autre bodybuildé que je joue de mes charmes !

Pour une fille qui s'est mariée avec Marcus Flint, c'est Ste Mangouste qui se fout de la charité ! pensa Kim, sans vouloir en rajouter pour autant.  

Elles continuèrent donc leur chemin, mais Kim dut rattraper Rincevent par le col pour qu'elle ne prenne pas la mauvaise direction, par soucis de marcher toujours devant sa rivale.


VOUS ÊTES A PRESSENT EN TERRITOIRE SORCIER.
BAGUETTES ET AUTRES OBJETS MAGIQUES SONT MAINTENANT AUTORISES.


Purent-elles voir apparaître au-dessus de leurs têtes à peine entrèrent-elles dans le périmètre du stade de Quidditch de Londres. Soulagée, Kim s'empressa d'attraper sa baguette pour envoyer un Recurvite sur ses vêtements tâchés de vomi...

Apparaissant comme un vieil immeuble de finance ennuyant en territoire moldu, le stade semblait rempli de vie et de joie !

Les boutiques de Quidditch et les pub sorciers ornaient tout le tour du stade gigantesque à côté du Swiffer 3000. Les touristes sorciers, mais aussi les sorciers londoniens riaient et festoyaient, sûrement en attente d'un prochain match, d'où la présence de Krum à Londres, en plein entrainement.

Les deux étudiantes pouvaient même voir d'ici les balais fuser à toute vitesse au dessus les immensément hauts gradins. Sans s'en rendre compte, Kimberlie souriait de toutes ses dents, le souvenir de sa rupture en retrait pour l'instant. La sportive qu'elle était ne pouvait passer à côté de la joie d'être dans un lieu aussi emblématique que celui-ci.

Kim rêvait de devenir joueuse de Quidditch pro et peut-être qu'un jour, elle pourrait voler sur son Eclair de Feu dans un tel stade...

- Dépêche-toi, bordel ! On va le loupé l'autre ! lâcha Lucrécya, brisant l'émerveillement de la métisse.

Elle aurait été tellement mieux ici en compagnie de Kakyo ! Lui aurait compris sa joie !

Sauf que Kakyo n'était plus son petit-ami... Sauf qu'ils n'auraient plus jamais de sorties de ce genre tous les deux...

Kim fronça les sourcils en regardant Lucrécya la devancer, lui rejetant toute la faute de sa nouvelle mauvaise humeur.

- Il n'a pas intérêt à faire chier, Krum... laissa-t-elle échapper entre ses dents.

D'une foulée, elle rattrapa Rincevent, ne sachant réellement comment lui sauver la mise, en vérité... Arriveraient-elles même à entrer ? Elle n'en était pas sûre. Puis... elle n'était pas sûre d'être motivée à se faire tous les vigiles sous le regard vitreux de sa rivale...

Elle grimaça alors qu'un grand costaud en costume leur barrait la route :

- L'entrainement n'est pas autorisé au public.
- Aller, mec ! Laisse nous passer, ça serait trop sympa d'ta part poto !

Kim écrasa sa main sur son visage. Non, en vérité, elle ne savait même pas comment elles allaient passer.




« CRÈVE ! CRÈVE ENFOIRÉ DE ZOMBIE ! »
 


Mes RPs du Moment !



A peine arrivé..., avec George Weasley

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kakyo Hideyoshi

Le dernier espoir d'une désespérée, avec Lucrécya Flint-Rincevent

Night of the Cheerleadead ☠ , avec Adhita Lonkar et Kakyo Hideyoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3513

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III   Sam 18 Juin 2016 - 23:00

-...BONNE VISITE AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!! ET AMUSEZ-VOUS BIEN AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!!

Lucrécya maugréa, en regardant d'un air mauvais le molosse sorcier qui venait de la repousser sans ménagement. Elle avait essayé de le draguer en remontant son absence de seins et en clignant des cils comme une épileptique névrosée, mais bizarrement, ça n'avait pas marché. Il l'avait simplement repoussée, avec une facilité déconcertante, sans même l'aide de la magie. Comme si elle avait été une simple groupie ou quoi, de l'équipe de Bulgarie, ou de Croatie, ou elle savait pu d'où, dont faisait partie l'autre baltringue de Krum ! Non mais sérieux, elle était pas n'importe qui ! Elle n'était pas une groupie ! Elle en avait rien à braire de cette bande de clampins ! Elle voulait juste son assignatudation, là, pour qu'elle puisse  enfin rentrer chez elle !

Enfin... elle n'avait plus de chez elle, techniquement, mais... rhaaa. Merde.

Elle shoota dans un caillou, mélancolique, et releva la tête. Et elle grimaça de rage et de dégoût.

Lulu adorait les ambiances sportives, d'ordinaire, mais là... tout était gerbatif. Coloré, bondissant, et gerbatif. Comme s'ils avaient tout fait pour que ça ressemble à un de ces dessins animés moldus hystériques, aux teintes bien trop saturées.

Des milliers de confettis multicolores volaient dans les airs, et pleuvaient sur les visiteurs sorciers, pour conférer une atmosphère festive aux lieux. Sauf que pour Lucrécya, c'était pas festif, c'était casse-couille. Lesdits confettis se déversaient sur elle par litron, et elle avait beau les chasser d'un revers de main agacé, ça ne les empêchaient pas de venir se coller sur ses cheveux, gras de ne pas avoir été lavés depuis un bail.

Ouaip, les confettis c'était chiant. Mais c'était rien à côté des haut-parleurs.

Ces derniers balançaient à plein volume une musique qui se voulait vive et entraînante, mais qui donnait à la batteuse la furieuse envie de mettre fin à ses jours le plus vite possible, pour ne plus avoir à écouter cette horreur sucrée, en rongeant elle-même les veines de ses poignets, s'il le fallait. Ça faisait : toum toum toum, toum toum toum, toudou toudoudoum ! TOUM TOUM TOUDOUM ! DA ! Et puis toum toum toum, toum toum toum, toudou toudoudoum ! TOUM TOUM TOUDOUM ! DA ! Et ensuite ça reprenait, encore et encore : toum toum toum, toum toum toum, toudou toudoudoum ! TOUM TOUM TOUDOUM ! DA !

Et, à intervalle régulier, cet air bondissant et répétitif était couvert par une voix bien trop enjouée pour être honnête, qui répétait en boucle le sempiternel même message :

-VOUS TROUVEREZ TOUT AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!! UNE PETITE FAIM ?! RENDEZ-VOUS CHEZ QUICKEN-FRITES, LA MEILLEURE ET UNIQUE BARAQUE A FRITES DU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!!  DU TEMPS A PERDRE AVANT LE PROCHAIN MATCH DU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM ?! VENEZ PRENDRE UNE BIERAUBEURRE AU QWICKENHAM QUIDDITCH QLUB !!! ENVIE D'UN BON BALAI ?! C'EST CHEZ QWICKENHAM QUIDDITCH BROOMS QUE VOUS LE TROUVEREZ !!! BONNE VISITE AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!! ET AMUSEZ-VOUS BIEN AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!!

Ca faisait moins de dix minutes que les deux batteuses étaient là, et Lulu avait déjà entendu la voix de cet abruti visiblement sous acides une demi-douzaine de fois. Ce qui voulait dire qu'elle l'avait entendu dire « Qwickenham Quidditch Stadium » trente fois. Encore une fois ou deux, et ses envies suicidaires se mueraient à coup sûr en pulsions meurtrières de masse. Elle se ferait sans doute arrêter par les Aurors, mais il suffirait qu'elle fasse écouter cette bande son insipide et ce message tout aussi débile au Magenmagot, pour que ce dernier ne l'acquitte, pour circonstances plus qu'atténuantes.

-J'ai parlé à quelques personnes, fit la voix de Kimberlie derrière elle.

Lulu se retourna vers elle. Son œil se mit à tiquer en entendant, en fond, une septième fois l'annonce.

-VOUS TROUVEREZ TOUT AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!!

-Ouais ?

-Apparement y'a un match amical ce soir, entre la Bulgarie et l'Angleterre.

Lucrécya faisait un effort surhumain pour écouter la voix de la Gamma. Mais celle du gars de l'annonce, qu'elle avait surnommé Billy dans sa tête, en était à la moitié de sa publicité criarde.

-DU TEMPS A PERDRE AVANT LE PROCHAIN MATCH DU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM ?! VENEZ PRENDRE UNE BIERAUBEURRE AU QWICKENHAM QUIDDITCH QLUB !!!

-Oh, tu m'en diras tant... fit-elle, en espérant que cette phrase passe partout colle à leur conversation.

-Oui, et à ce que j'ai compris, l'équipe de Bulgarie est déjà là pour s'entraîner. Mais évidemment, en privé.

Lucrécya se crispa :

-Oh, tu m'en diras tant...

Kim lui jeta un regard suspicieux :

-Faudrait qu'on essaye de rentrer avant le match, entre tous ces gardes...

-Oh tu m'en diras tant.

Une goutte de sueur coula le long du front de l'AAA. Le message de Billy venait de s'achever, et la musique de fond entama une énième séquence :

-...mais si on a vraiment le choix, il faudra qu'on achète des places. Ca sera plus risqué, en terme de timing. Mais c'est jouable.

-Oh tu m'en diras t... toum toum toum, toum toum toum, toudou toudoudoum !

-PUTAIN RINCEVENT TU M'ECOUTES PAS DU TOUT EN FAIT ?!

Les cris de la métisse sortirent la brunette de son hypnose auditive, et ses yeux qui vagabondaient dans le vide s'aimantèrent sur le visage de son interlocutrice :

-Oh, hein ? Quoi ? Tu me parlais, McComique ?

Kim grogna et pesta.

-Je disais : soit on tente d'entrer sans que personne nous voit... mais ça va être coton.

Elle jeta une oeillade inquiète à la dizaine de vigiles qui s'alignaient devant l'entrée officielle du stade.

-Soit on achète des billets pour le match amical de ce soir. On aurait moins de temps pour agir vu qu'il faut qu'on rende le truc à Sheraff avant minuit, mais bon. Je vois pas d'autres solutions, honnêtement.

Lucrécya se gratta le nez, négligemment :

-Oh. C'est vachtement sympa de ta part de me payer des places de quidditch. J'm'en souviendrais, toussa toussa.

Elle bâilla, comme si simuler la gratitude était l'activité la plus épuisante au monde.
Mais Kimberlie leva un sourcil :

-Euh, j'te paye que d'alle : je suis fauchée de chez fauchée moi !

Mais Lucrécya n'était pas dupe :

-Quoi ?! Avec un père Ministre, tu veux pas m'inviter ? Roh allez ! Fais pas ta teupu !

Un voile passa sur les yeux de la batteuse hyperactive :

-Mon père n'est plus ministre... et moi j'ai pas un rond !

-Je vois ! Tu veux que je paye ma place ?! S'offusqua Lulu.

-Euh, déjà c'est normal que tu payes TA place vu qu'on est là pour régler TES problèmes ! Fit remarquer McCormick. Mais vu mes finances, il va aussi falloir que tu payes la mienne, si tu veux que je t'accompagne.

Lucrécya grimaça :

-Ouuuais, sauf que j'ai pas un kopec, moi !

Un silence passa entre les deux. On entendit la voix de Billy s'extasier en fond : « ...BONNE VISITE AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!! ET AMUSEZ-VOUS BIEN AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!! ».

-Sérieux ? Finit par articuler Kim.

-Bah ouais.

-Mais t'es une Alpha !

-Bah ouais. J'vois pas le rapport, se vexa la petite brune.

-Tu dois bien avoir des gallions de côté quelque part, non ? Insista Kim, qui n'avait pas l'air contente de voir son unique plan s'échapper.

-J'ai pas la moindre noise ! Tu crois que si j'avais des pépètes je squatterais chez cette tarée congénitale d'O'Neil ?!

-Ouais, non, c'est sûr, mais...

-Tu crois que si j'avais des pépètes je serais aller voler de l'herbe magique dans ta fraternité de va nu pieds, au lieu d'en acheter moi-même ?

-Va nu pieds ? Gueula Kim. C'est un peu fort, vu la gueule de déterrée que t'as en ce moment, miss Vomito !

-Ouais, ouais, on s'en fout, fit Lulu en expédiant la dispute d'un mouvement de bras négligent. C'tait Marcus qu'avait la thune. Enfin, ses parents. Et... OOOH !

Elle leva une tête toute fière d'elle, un sourire crétin aux lèvres.

-Roh, tu crois que si j'appelle ses parents ils vont me filer de la thune ???

Kim soupira, et croisa les bras :

-...NON.

-Ah, merde. Bon. Nous faut un plan B. Attends, attends...

Elle plissa les yeux, l'air concentré, en se frottant le menton.

...toudou toudoudoum ! TOUM TOUM TOUDOUM ! DA ! VOUS TROUVEREZ TOUT AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!! UNE PETITE FAIM ?! RENDEZ-VOUS CHEZ QUICKEN-FRITES, LA MEILLEURE ET UNIQUE BARAQUE A FRITES DU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!!  DU TEMPS A PERDRE AVANT LE PROCHAIN MATCH DU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM ?! VENEZ PRENDRE UNE BIERAUBEURRE AU QWICKENHAM QUIDDITCH QLUB !!! ENVIE D'UN BON BALAI ?! C'EST CHEZ QWICKENHAM QUIDDITCH BROOMS QUE VOUS LE TROUVEREZ !!! BONNE VISITE AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!! ET AMUSEZ-VOUS BIEN AU QWICKENHAM QUIDDITCH STADIUM !!!Toum toum toum, toum toum toum, toudou toudoudoum ! TOUM TOUM TOUDOUM ! Toum toum toum, toum toum toum, toudou toudoudoum ! TOUM TOUM TOUDOUM ! DA ! Toum toum toum, toum toum toum, toudou toudoudoum ! TOUM TOUM TOUDOUM ! DA !

Au bout d'un long moment, Kim se racla la gorge :

-Bon, t'as trouvé quelque chose ?

-Ah ?! S'écria l'AAA, les yeux. C'était moi qui devait réfléchir à un plan B ?

-Tu te fous de moi ?!

Lucrécya leva les yeux au ciel :

-Okay, okay, fais pas ta tête de victime offusquée, je vais trouver... pfff même pas foutu de nous trouver des plans, c'te McComique, j'te jure...

Sous le regard noir de la métisse ébouriffée, Lucrécya soupira, et regarda tout autour d'elle. Elle n'avait jamais eu beaucoup de patience, ni beaucoup d'imagination, et tout ce bruit autour d'elle ne l'aidait pas.
Puis, d'un coup, elle sourit.

Un sourire large et satisfait, qui n'augura rien de bon à Kimberlie.

-Qu'est-ce que... commença celle-ci.

-J'AI TROUVÉ ! criailla l'ex-Serpentard de sa voix éraillée.

Elle prit en mains Séraphine, sa batte qu'elle gardait toujours à sa ceinture, et la fit mouliner devant elle, en s'élançant vers le vigile qui l'avait repoussé plus tôt.

-Euh... Rincevent ?! Tu fais quoi, là ?! Paniqua la métisse, en courant au côté de sa camarade.

-J'nous fais rentrer, pardi !

-Mais encore ?!

-Bah, la drague ça a pas marché avec lui parce qu'il a sans doute des goûts de chiotte ou qu'il est gay comme tous tes mecs, chais pas... MAIS DU COUP JE PASSE AU PLAN B ! YAAAH !

Batte en l'air, elle se rua sur le molosse, qui plissa les yeux méchamment vers elle. Le tout sous le regard impuissant de Kim :

-RINCEVENT, BORDEL, NON !!!

   

-Alôôôôrs ?

Kimberlie ne dit rien. Le visage fermé, elle restait statique, les sourcils froncés, les yeux baissés.

-Alôôôôôôôôôôôôôrs ?! Insista la voix de Lucrécya, à ses côtés.

Mais la métisse ne semblait décidément pas prête à admettre la vérité. Ce qui n'empêcha pas la brunette d'insister lourdement :

-Alors, McComique ? Qu'est-ce qu'on dit ? J'avais dit que je nous f'rais rentrer, non ?

La Gamma continuait à ignorer sa camarade, qui se mit à s'agiter sur sa chaise, comme un enfant en demande d'attention :

-Alleeeez ! J'avais dit que je nous f'rais rentrer ou j'avais pas dit que je nous f'rais rentrer ! Hey ! Hey ! McComique ! Hey ! Dis quelque chose !

En vain : sa rivale restait mutique.

-Roh, fais pas ta jalouse, McComique : j'avais un plan, et il a réussi. C'pas la peine de faire la tronche comme ça. Je suis la meilleure, il serait simplement temps de l'admettre !

Cette fois ci, la réplique fit mouche : Kimberlie se redressa rageusement, et ses yeux, qui fixaient jusque là la table devant elle, se posèrent sur l'Alpha :

-JE VOIS PAS EN QUOI TON PLAN A RÉUSSI ESPÈCE DE TARÉE ! TU VOIS PAS OÙ ON EST OU QUOI ?!

Lucrécya cligna des yeux. Elle se trouvait dans un grand bureau blanc aseptisée, assise sur une chaise en plastique blanc, face à une grande table noire. A côté d'elle, Kim, les mains jointes par incarcerem -tout comme les siennes-, était assise sur un siège similaire au sien. Et, face à elles, devant une plaque dorée qui clamait « Sylvester Schwarzenegger, chef de la sécurité », un gigantesque mastodonte chauve, tout en muscle, les dévisageait d'un œil torve. Il inclina légèrement son énorme tête, ce qui fit craquer les impressionnants muscles de son cou.

La brunette haussa les épaules, comme si tout ça n'était que des broutilles :

-Bah ouais, je sais ou on est... on est entrée dans ce foutu stade ! Clama-t-elle d'une voix chantante et particulièrement insouciante. Alôôôôôôôôôôôôrs, on dit quoi, McComique ?





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 171
avatar
Kimberlie J. McCormick

Messages : 1791

Double Compte : Neville Londubat
Situation Amoureuse : En couple avec Kakyo Hideyoshi. Etonnant hein !

Sorts Connus :
Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Incarcerem / Lashlabask,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Periculo Pugno,
Contusionus Encontusiono,
Protego,
Subcingulus,
Locomotor Barda,
Pointe au Nord,
Inflamarae,
Folloreille,
Rictussempra,
Tarentallegra,
Jambencoton,
Purée de Pois,
Assurdiato,
Recurevite

Inventaire : Essence de Dictame (x2)
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Grimoire de la Luxure,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III   Dim 28 Aoû 2016 - 20:07

La mine renfrognée, Kimberlie fixait le vigile au visage carré et à la carrure plus épaisse que celle d'un gorille croisé avec un boeuf. Cela faisait un temps interminable que l'homme les fixait, les coudes sur son bureau et ses mains jointes sous son menton, sévère. Ça faisait si longtemps que même Rincevent s'était lassée de jacasser sans interruption. Enfin... jusqu'à cet instant précis :

- AHHHHHHHHHHHHHHHHH ! Qu'on m'achève ! M'ennuie ! M'ennuie ! M'ennuie !
- J'ai cru que par miracle tu t'étais rendue compte que ta voix m'horripilait Rincevent, mais à croire que je m'étais trompée...
- Mais bordel McComique ! Tu ne vas pas me dire que c'est la Nouba ici ! En plus, y'a aucune raison qu'on soit ici ! C'est de l'abus de pouvoir !

Soudain, alors qu'il n'avait pas bougé depuis qu'on les avait collé dans ce bureau, le chef de la sécurité posa ses poings sur la table et se redressa sur son fauteuil :

- Mesdemoiselles. commença-t-il d'une voix roque et puissante. Je pense que nous n'avons pas la même définition de l'expression "abus de pouvoir".
- Ah ouais ?!
- On parle quand même d'agression physique et verbale dans un lieu respectable du Londres Magique.
- Oh, je l'ai juste traité de Lopette ! C'est pas vraiment une insulte ! Hein McComique !?

Sauf que la métisse ne disait rien. Elle fixait un point devant elle, semblant soit perdue dans ses pensées, soit s'en foutre royalement.

- Un peu de soutien ça ne serait pas de refus !

Soudain, les poings de Schwarzy frappèrent son bureau avec un telle force que le bois en craqua sous sa force. Lucrécya en devint, malgré elle, blême.. ou était-ce un relent d'alcool et de drogue qui raviva sa gueule de bois...

- JE NE TOLERE PAS LE MANQUE DE RESPECT JEUNE SORCIERE ! J'AI FAIT LES DEUX GUERRES CONTRE CELUI-DONT-ON-NE-DOIT-PAS-PRONONCER-LE-NOM ! J'AI VU LA MORT ET DES MORCEAUX DE MES AMIS PARTOUT ! Il y avait les morceaux de mon pote partout... finit-il par se prendre la tête dans ses mains en se balançant sur son fauteuil, névrosé.

En vérité, c'était ça qui faisait bien plus peur à la AAA. Elle jeta un coup d’œil à sa camarade de mésaventure. Celle-ci restait toujours horriblement stoïque. Les mains toujours liées d'un incarcerem, elle saisit le col de Kim commença à la secouer :

- Putain, on est grave dans la merde, McCormique, réveille-toi et sors nous de là !

Elle continua à lui ordonner de toutes les façons possibles de les sortir de ce mauvais pas tout en la secouant de plus en plus fort jusqu'à ce que Kim se lève d'un coup et lui hurle :

- BORDEL TU NE VOIS PAS QUE JE RÉFLÉCHIS À UN MOYEN DE NOUS CASSER !
- Ah bon ? Tu avais surtout l'air aussi attardée que le monsieur chauve à côté de nous.
- Je t'em... !
- JE NE SUIS PAS ATTARDÉ ! Je... je... je suis juste... FERMEZ-LA ET ASSIS !

Se rendant enfin compte de quoi parlait Rincevent, Kim écarquilla les yeux et tout doucement s'assit de nouveau sur sa chaise.

Kimberlie n'était vraiment pas tranquille. Elle s'était cassée la tête, mais rien de logique et possible ne lui venait en tête. Elle n'avait ni plan, ni moyen de s'échapper. Elles n'avaient plus leurs baguettes. Kim ne pouvait plus compter sur la réputation de son père, déjà mis à néant par Kim elle-même. Et pour en ajouter à son malheur ; elle avait déjà un casier judiciaire magique... Elle avait été sauvée par le statut de son père, mais si elle se faisait toper encore aujourd'hui, c'était Askaban sans passer par la case départ...

Elle déglutit. Sa journée avait tourné au lynchage. Elle aurait mieux fait de laisser Rincevent dans sa merde. Le souvenir de l'appel de Kakyo ne l'aidait pas à se réconforter. Elle avait véritablement l'impression que tout lui filait entre les doigts en ce moment...

- Maintenant, donnez moi une raison de ne pas appeler le Bureau des Aurors au juste ? finit par demander Sylvester.
- Appelez-les ! Qu'est-ce que ça peut me foutre !?!
- Mais... Rincevent, tais-toi ! commença à paniquer Kim.
- Quoi ?! Tu es devenue une flippette, McComique ?!  
- S'il te plaît... Je te le demande en retour de ce que j'ai fait pour toi...
- Ce que tu as fait pour moi ? Rien du tout ! J'suis pas entrain d'impressionner Krum à ce que je sache !
- Et à qui la faute au juste hein ?! C'est de ta faute si on est coincées avec l'autre taré post-traumatique !
- MA faute ?! MA FAUTE ?!

Soudain, l'instinct de Kim la poussa à ne pas répondre. Tout doucement, elle se tourna vers le grand chauve dont les perles de sueurs glissaient sur son visage aux yeux écarquillés de folie. Il pointait sa baguette vers elles, donnant l'impression d'être prêt à tout :

- Je ne suis pas FOU ! C'est... Oui... c'est ça... C'est ça... ! Vous êtes des Mangemorts... !
- Keuwa ? laissa échapper Lucrécya.
- Rincevent... Il faut...
- Quoi ? chuchota-t-elle à son tour.
- Vous êtes... des terroristes !
- Il faut...

Soudain, Schwarzy laissa échapper un geste parasite avant de lancer un sort de destruction. Kim eut tout juste le temps de sauter sur Lucrécya pour éviter de se faire déchiqueter de la même manière que la porte était partie en lambeaux.

- ... FUUUUUUUUIR ! finit Kimberlie en tirant sa rivale vers la sortie.

Les mains toujours liées, les sorts fusants derrières elles, les hurlements fous du chef de la sécurité complètement psyché... Les deux sorcières étaient dans de sales draps, tout en ayant abandonné leurs baguettes magiques.

- Idée à la con ! Vraiment une idée à la con, McComique !
- OH LA FERME !

D'un coup, les deux filles s'écrasèrent sur un mur. Enfin... c'était ce qu'elle crurent aux premiers abords lorsque leur attention fébrile les empêchèrent d'éviter l'obstacle massif qui se dressait devant eux.

Les fesses à terre, Kim et Lucrécya levèrent leurs regards et découvrirent alors le visage brute du célèbre joueur de Quidditch : Victor Krum.

- Par Merlin ! laissa échapper Kimberlie, choquée et impressionnée à la fois.
- C'est qui celui-là ?! lâcha alors Lucrécya, sans honte.
- Monsieur Krum ! Écartez-vous ! Ce sont des espionnes à la solde des Mangemorts ! hurlait Schwarzy, pris de propos de plus en plus incohérents.
- Parrrdon ? laissa échapper Krum de son accent nordique très prononcé.
- Ces jeunes sorcières ont essayé de pénétrer dans l'enceinte du stade sans autorisation ! dit-il, oscillant entre les dires logiques et illogiques.

Kimberlie réfléchit à toute allure et opta pour la première solution qui lui vint à l'esprit, comme tout dernier espoir :

- Je connais bien Hermione Granger ! s'exclama-t-elle, comme un éternuement.

Ce qui eut le don de choquer les trois autres protagonistes durant de longues secondes, des secondes interminables, jusqu'à ce que Kim s'attende à un nouveau sort Incarcerem et un envoi direct au Bureau des Aurors de Londres.

Sauf qu'il en fut tout autre.

Victor Krum, qui affichait jusqu'à maintenant une mine froide au possible, étira ses lèvres du plus grand sourire qui avait été donné de voir sur le visage du célèbre Attrapeur :

- Une amie de ma Errrrrmione ! C'est un plèsirrrr ! Je peux vous èder ?

Kim fixa le Bulgare avec des yeux ronds, étonnée d'avoir enfin de la chance dans cette affaire.




« CRÈVE ! CRÈVE ENFOIRÉ DE ZOMBIE ! »
 


Mes RPs du Moment !



A peine arrivé..., avec George Weasley

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kakyo Hideyoshi

Le dernier espoir d'une désespérée, avec Lucrécya Flint-Rincevent

Night of the Cheerleadead ☠ , avec Adhita Lonkar et Kakyo Hideyoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3513

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III   Sam 17 Sep 2016 - 19:55

Pendant quelques secondes, tout le monde parut abasourdi. Finalement,  le mastodonte bodybuildé s’éloigna, le visage parcouru de tics, en marmonnant :

-Je les aurais un jour ! Je les aurais !

Kim parut soulagée de le voir partir. Elle se tourna vers Viktor Krum pour lui dire quelque chose,  mais Lucrécya la poussa violemment sur le côté,  et se rapprocha en minaudant du joueur bulgare.

-Salut, beau gosse ! Ca farte ? ricana-t-elle.

Viktor lui sourit :

-Toi aussi tu es amie avec Errrrmione ?

L’Alpha grimaça de dégoût :

-Avec cette teupu je-sais-tout qui sait même pas s’coiffer ?! Nan mais…

Devant l’air outré de Victor Krum, et celui dépité de McCormick, Lulu s’arrêta dans sa phrase. Elle réfléchit autant que son état pitoyable le permettait, et s’exclama, en comprenant soudain :

-Nan mais OUI ! C’est ça que j’allais dire ! NAN MAIS OUI ! La Granger et moi on est copains comme dragons ! On s’ entend comme…. Comment qu’on dit d’jà… barons en foire ! Potos comme personne ! Rien qu’l’autre jour j’ai lâché une galette sur son chat : qu’est-ce qu’on s’ est marrés elle et moi ! Ah ah !

Elle cligna à outrance des yeux et avança ses lèvres en cul de poule, tout en fixant le bulgare du coin de l’œil. Ce dernier semblait étrangement suspicieux,  mais cela n’empêcha pas la brunette de continuer son cirque :

-Et vu que chus grave pote avec Granger, et que les amis de mes amis sont comme qui dirait mes amis, peut-être qu’nous deux on pourrait être des amis… voire même un poil plus que des amis… susurra-t-elle d’une voix rauque.

-Eumm… je suis pas sûrrrr d’avoir tout compris,  avoua Krum, en relevant un sourcil épais.

-Elle est pas facile à comprendre,  s’excusa Kim.

La métisse se tourna vers sa mini-rivale, et la tira à deux pas de l’attrapeur vedette.

-Mais qu’est-ce que tu nous fous là ? chuchota-t-elle.

-Ben j’le drague sec pour qu’il nous fasse notre machin-assion !

-Parce que là c’était de la drague ?!

-Bah ouais,  tu croyais que c’était quoi ?

-Chais pas, j’me disais que t’avais p’t’être encore la nausée…

Lulu baissa les yeux, et frotta son ventre :

-Maintenant qu’tu le dis, c’est vrai que j’ai un chouilla la gerbe…

Kimberlie leva les yeux au ciel :

-Arrête tes conneries et demande-lui simplement de l’aide !

Lucrécya croisa les bras, agacée :

-Pfff, t’y connais que d’alle en mecs, McComique ! Alors laisse faire la beubon de l’année, et cette baltringue de Krum va faire ce qu’on veut comme on veut ! Et quand j’dis beubon de l’année,  j’parle bien sûr de moi !

Tandis que la Gamma grommelait un « j’avais compris, merci » dans la barbe qu’elle n’avait pas, Lucrécya s’avança fièrement vers le jeune homme. Ou du moins aussi fièrement que ses tremblements dus aux manque de drogue, ses montées de sueur et sa nausée lui permettaient.

-Re-bienvenue, beau gosse ! Ca te dirait d’aller boire un verre, en tête à tête,  juste toi et moi ?

Krum regarda la lilliputienne débraillée des pieds à la tête :

-Non, fit-il d’une voix catégorique, teintée de son accent bulgare à couper au couteau.

La batteuse fière d’elle hocha la tête :

-Ouais, normal, je suis la beubon de l’ann… attends, quoi ?!

-Je suis content que vous connèssez Errrrrmione, reprit le joueur, mais je vais devoirrrr rrrretourner m’entrrrrèner. Vous lui dirrrrez bonjourrrr de ma parrrrrt.

-Quoi ?! Croassa Lulu, désemparée.

Kimberlie secoua la tête,  dépitée.

-Viktor, excuse ma… euh… camarade de classe, elle est...

Elle jeta une œillade à Lucrécya et fronça le nez :

-Disons,  différente…

-Crénom d’un balai ! C’qui qu’tu traites de différente, McComique ?! s’insurgea la petite.

-Mais en fait, reprit la métisse sans prêter attention à sa rivale,  elle essaye de te demander de l’aide.

-De l’ède ? s'étonna le jeune homme.

-Ouaich ! Intervint Lulu. Chus à la WoW University….

-Comme Errrrmione ! S’enthousiasma Krum.

-Ouais, grommela l’AAA. Comme Granger. D’ailleurs on s’ demande c’qu’elle fout là si elle est si maline… ‘fin bref : mon prof de sports sorciers est un sale p’tit sadique de mes deux et il veut me virer si j’rapporte pas une assignitude signée par toi !

Krum tourna un regard interrogateur vers Kim, qui traduit :

-Elle a besoin que tu signes une recommandation pour notre prof de quidditch.

Elle se frotta le menton :

-Enfin je dis prof de quidditch mais c’est plutôt un prof de tout sauf de quidditch, à la réflexion.

Krum hocha la tête :

-Ah ! D’accorrrd !

-Tu veux bien m’faire mon assignatude ?! demanda la petite avec avidité.

-Oui, bien sûr ! Je peux rrrrien refuser aux amies d’Errrrmione !

Lulu grimaça : est-ce que cet abruti à gros sourcils était capable de faire une phrase sans prononcer le prénom de Granger ? Pas étonnant qu’il n’ait pas succombé à ses charmes de beubon, s’il était attiré par les cageots ébouriffés !
Néanmoins,  elle renifla et dit :

-Mouais, coolos. Écris-moi mon truc, que j’me barre vite fumer de l’her… euh… faire des trucs sportifs, toussa.

-D’accorrrd.  Mais avant, prrrrouve moi que tu es une bonne joueuse de quidditch.

Le sourcil de Lucrécya se releva :

-Ah ?

-Oui. Si je te rrrecommande,  c’est que tu dois ètre digne d’être rrrecommandée ! Je ne vais pas signer quelque chose qui serrrrè un mensonge, surrrrtout pour un prrrrofesseur de sporrrrt ! Le quidditch c’est sacrrrrrré !

Lulu leva les yeux au ciel :

-Ben tiens… m’enfin, rien à branler, mon couillon ! Chus la meilleure foutue batteuse d’quidditch de ma génération,  et j’vais te l’prouver ! J'tiens la putain de forme !

D'un geste qu'elle pensait adroit et rapide (mais qui ne l'était absolument pas), Lucrécya dégaina la batte Séraphine, accrochée à sa ceinture... mais cette dernière lui échappa une nouvelle fois des mains des mains. Elle tomba à terre, ou elle roula sur la pelouse du stade.
Lucrécya couina, se mit à courir pour la rattraper, mais son pied glissa dessus, et la malheureuse Alpha Alpha Alpha finit par s'étaler de tout son long dans l'herbe humide, aux pieds de Viktor Krum.

Sur lesquels, sous le coup de l'émotion, elle ne put s'empêcher de vomir.

-Et merde, marmonna-t-elle.

Kimberlie se tapa la paume de la main contre le front devant l’affligeant spectacle.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 171
avatar
Kimberlie J. McCormick

Messages : 1791

Double Compte : Neville Londubat
Situation Amoureuse : En couple avec Kakyo Hideyoshi. Etonnant hein !

Sorts Connus :
Aguamenti,
Calmos Pacificatum,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Incarcerem / Lashlabask,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Periculo Pugno,
Contusionus Encontusiono,
Protego,
Subcingulus,
Locomotor Barda,
Pointe au Nord,
Inflamarae,
Folloreille,
Rictussempra,
Tarentallegra,
Jambencoton,
Purée de Pois,
Assurdiato,
Recurevite

Inventaire : Essence de Dictame (x2)
Philtre de Requinquance,
Potion Contraceptive,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Grimoire de la Luxure,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Horloge des Familles
MessageSujet: Re: Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III   Sam 24 Sep 2016 - 19:13

Kimberlie n'arrivait pas à croire à ce qu'elle voyait devant ses yeux. Partagée entre l'envie de se moquer et celui de se cacher les yeux pour ne pas voir ça, elle tordait ses lèvres en voyant se remettre sur ses jambes, le teint livide, tout en faisant tomber le balais que lui tendit Krum.

Rien ne s'arrangea par la suite, bien au contraire. Grimaçant de plus en plus, elle ne vit que l'ombre de sa plus grande rivale. Si elle détestait tant Rincevent, c'était bien en parti parce qu'elle la talonnait comme meilleure batteuse de leur génération. A Poudlard, elle était la seule à être capable de la remettre à sa place et c'était encore le cas à la WOW, il y a peu.

C'était pire que le présageait l'état physique de Lucrécya. Elle enfourchait péniblement le balais volant montant en altitude par à-coups, n'engageant rien de bon sur sa prestation. Kim se frotta la nuque, particulièrement gênée, jetant des coups d’œil discrets à Krum, qui semblait être tout aussi gêné de voir ça. La métisse ne pouvait nier que l'Attrapeur de génie avait une patience de fer, ce qui avait le don de la mettre d'autant plus mal à l'aise. Elle ne savait pas si c'était par empathie pour Lucrécya ou bien parce qu'elle regrettait d'avoir insisté auprès du célèbre joueur de Quidditch. Avait-elle mis sa future carrière en péril à cause de sa camarade de classe ?

Elle haussa les épaules en pensant que son casier judiciaire était sûrement ce qui pouvait le plus mettre ses projets professionnels à l'eau.

Elle cessa de divaguer dans ses pensées lorsque Krum fit signe à un de ses camarades d'équipe de lancer le cognard. Celui-ci fonça sur une Rincevent qui levant sa batte fétiche tout en donnant l'impression qu'elle avait des vertiges, ce qui était particulièrement un comble pour une joueuse de Quidditch.

Jusqu'au dernier moment, Kim espérait un revirement de situation. Ca ne pouvait être possible ! Elle avait toujours crier haut et fort qu'elle attendait la déchéance de Rincevent avec impatience, sauf que devant le fait, elle savait que c'était loin de ce qu'elle désirait. Elle aimait se surpasser pour la surpasser elle. Elle n'avait jamais été plus heureuse que lors des résultats du premier semestre ou elle la devança en beauté à la place de major de promotion ! Aucune autre personne n'était digne d'un tel acharnement de sa part. Avant Rincevent, devenir plus forte encore n'avait pas de sens.

Ce fut dans cet état d'esprit qu'elle entendit la lilliputienne couiner en loupant de plusieurs gros centimètres le cognard qui tapa dans le manche de son balais. Heureusement pour elle, le balais ne se brisa pas, mais partit totalement en vrille au point que sa conductrice en devint plus pâle que jamais, sûrement reprise de nausées.

Le cœur battant, Kim réagit au quart de tour ! Elle se précipita sur un balais parmi le lot qui se trouvait non loin d'elle. Dans la continuité de son geste, d'un naturel qui frisait l'indécence, elle décolla et rejoignit en un rien de temps la Alpha en mauvais posture :

- Bordel de merde, Rincevent ! Qu'est-ce que tu glandes ?! s'énerva-t-elle en l'aidant à se stabiliser.
- Je joue au Quidditch, ça ne se voit pas ?!
- Je n'appelle pas ça jouer au Quidditch ! J'appelle ça voler à balais comme un goule !
- J't'emmerde McComique ! J'te signale que j'ai toujours été meilleure que toi !
- Ca c'est à prouver, mais ce n'est pas comment tu joues aujourd'hui que tu vas réussir à le faire ! Ressaisis-toi ! OK ?!
- Tu n'as pas à me donner des ordres !
- J'essaye juste de t'aider, idiote !
- Je ne t'ai jamais demandé de m'aider !

Kimberlie la toisa, dépitée :

- Tu plaisantes j'espère ?
- Eh !

Les deux étudiantes se tournèrent vers Krum dont la patience de fer avait quand même des limites :

- Je ne peux signè de rrrrrrrecomandation pourrrr l'instant. Amies de ma Errrmione ou pas. Je suis navrrrrrrrrrrè !
- Attend encore une petites seconde, s'il te plait ! lui supplia Kimberlie, le regrettant presque à la seconde où ça sortit de sa bouche.

Elle se retourna vers Lucrécya, plantant son regard noisette dans le sien avec force :

- Il faut que tu réussisses. J'ai tout perdu. Mes meilleurs amis sont désignés comme morts et enterrés. J'ai perdu mon petit-ami. Mon père ne me parle quasiment plus parce que je lui ai fait perdre son travail. Si tu ne reviens pas celle que tu étais, je n'ai plus rien...

Grimaçante, ça la brisait de devoir dire ça, mais elle était presque désespérée. Lucrécya la fixait comme on fixerait l'image d'une McGonagall en pyjama à oursons. Voyant qu'elle n'était pas prête de répondre, Kim ajouta :

- Frappe dans ce maudit cognard, s'il te plait. Fais le au moins pour toi.

Rincevent pencha alors la tête sur le côté et pointa au-dessus de l'épaule de Kimberlie :

- Ce cognard-là ?

Kimberlie tourna la tête et écarquilla les yeux : le cognard fonçait sur elles à une vitesse vertigineuse. C'était le moment de réagir. La métisse activa la brune à jouer de sa batte, mais ses réflexes en piètre état, elle ne pouvait compter sur elle. Elle piqua Séraphine des mains de Lucrécya et d'un geste maîtrisé et puissant, envoya valser la balle folle dans un retourné de balais. Le cognard, hargneux, revint aussitôt à la charge, obligeant la Gamma de saisir la batte à deux mains pour frapper avec d'autant plus de force et de précision. Le cognard fila droit dans un des cercles des buts et disparut au loin, lui demandant sûrement un long instant avant de revenir roder dans le coin.

Toujours crispée sur la batte, Kim sentit peu à peu l'adrénaline redescendre, se sentant plus vivante que jamais. C'était réellement avec une batte à la main qu'elle se sentait la plus vivante. Elle esquissa malgré elle, un sourire. Un sourire qui disparut lorsque Rincevent laissa échapper :

- T'es sérieuse là ?! Rend-moi ma batte, McComique avant d'en prendre une !




« CRÈVE ! CRÈVE ENFOIRÉ DE ZOMBIE ! »
 


Mes RPs du Moment !



A peine arrivé..., avec George Weasley

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kakyo Hideyoshi

Le dernier espoir d'une désespérée, avec Lucrécya Flint-Rincevent

Night of the Cheerleadead ☠ , avec Adhita Lonkar et Kakyo Hideyoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3513

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III   Mar 11 Oct 2016 - 19:55

-Rend-moi ma batte, McComique avant d'en prendre une !

Lucrécya fulminait comme elle n'avait jamais fulminé. Enfin... si, elle avait déjà fulminé tout autant auparavant. Voire même plus. Souvent. Très souvent. Tous les putains de jours, si on voulait être précis. Mais là n'était pas le propos : c'était SON moment à ELLE... ET CETTE FAUSSE MEUF DE McCOMIQUE ESSAYAIT DE LUI PIQUER !

Rageusement, l'AAA arracha Séraphine des mains sournoises de la métisse effarée, tourna la tête vers le cognard qui continuait à fuser, imperturbable...

… et elle n'eut pas le temps de comprendre ce qui se passait. En une demi-seconde, elle retomba lourdement, cul par terre. Le balai qu'elle avait péniblement enfourché plus tôt gisait, brisé en deux, quelques mètres devant elle.

Elle leva la tête, hagarde, pour voir Kimberlie tournoyer avec grâce autour du cognard, sur son balai d'emprunt. Avant d'envoyer valser la balle ensorcelée d'un Revulso particulièrement bien placé.

Lulu cligna des yeux. Elle ne s'était pas fait mal. Mais ce qu'elle ressentait était bien pire que sa petite chute.

Elle se mit à trembler de tous ses membres, et, cette fois-ci, l'envie des délicieuses drogues des Gammas n'y était pour rien.

C'était fini.

C'ETAIT FINI.

Elle avait échoué, dans le domaine dans lequel elle excellait autrefois. Elle n'était plus une bonne joueuse de Quidditch. Elle n'était plus la meilleure batteuse de sa génération, ou la future superstar des Falmouth Falcons, ou d'autres conneries de rêves de gloire sportive qu'elle se prenait à avoir, le soir venu. Et, si elle devait être honnête, elle savait qu'elle n'était plus non plus la beubon de l'année : ce mec aux sourcils géants, qu'elle aurait pu envoyer chier comme une Reine autrefois, lui jetait des regards dégoûtés.

Elle n'était plus rien. RIEN.

Elle n'allait pas pouvoir ramener la signatruc à Sheraff, dans les temps. Elle n'était pas assez finaude pour en écrire une fausse. Elle allait être virée de la WoW, comme une grosse véracrasse dans une salade composée d'un grand restaurant. Elle ne reverrait plus ses potes. Plus de Malefoy, ou de Marcus. Plus d'O'Neil, plus de Grandiflore. Plus de cuites au pub, plus de quidditch entre les poteaux brinquebalants du Stade Swiffer. Elle n'aurait même pas le temps de se réconcilier avec Malicia. Bordel, elle voulait se réconcilier avec sa bestah ! Elle le voulait ! Mais si c'était pour ne plus jamais la revoir, à quoi bon ?!

Elle avait perdu. Elle avait très mal joué, et elle avait perdu. Elle commençait à prendre conscience de sa situation peu reluisante, de tout ce qui s'était passé le mois passé. De l'état déplorable dans lequel elle était, et qui l'avait entraîné au fond du seau. Grandiflore n'était peut-être pas sa pote, à la réflexion. Même pas du tout, finalement. Cette teupu aux cheveux brocoli savait ce qu'elle faisait, en lui vendant à prix d'or sa merde censée lui remonter le moral. Ouais, ça avait remonté le moral à Lulu... au début. Mais ça l'avait surtout empoisonné, gangrené son corps, son esprit, sa vie. Et Grandiflore savait tout ça. Elle avait bien du se marrer en y pensant.
Merde, pendant tout ce temps, Mali avait eu raison : cette biatch aux gros nénés était une pouffe manipulatrice.

La batteuse déchue ne s'en sentit même pas en colère.

Et alors ? Quelle importance à présent ? C'était fini. Lucrécya était foutue. Complètement foutue.

Assise par terre, le cul sur la pelouse, elle se mit à pleurnicher, à gros renforts de sanglots enfantins. De grosses larmes se mirent à rouler sur ses joues.

-Oh bordel, Rincevent, tu chiales encore ! s'exclama McCormick, qui venait d’atterrir non loin.

-F... FOUS MOI LA PAIX ! criailla la brunette. M.. ma vie est foutue ! J'ai bien l'droit d'chialer sans qu'une batteuse de seconde zone vienne m'brouter les noix !

Kim leva les yeux au ciel, et alla trouver Krum, qui suivait la scène d'un air plus que désolé.

-Tu peux vraiment pas lui faire une assignation ? Elle est dans la merde, là...

-Non, je ne peux pas mentirrrr surrrr le quidditch ! Elle est la pirrrre joueuse du monde ! Toi parrrr contre, tu te débrrrrrouilles.

L'oeil de la métisse s'alluma :

-C'est vrai ?

Lulu préféra ne pas suivre cet échange déprimant. Elle renifla durant quelques minutes, puis moucha son nez rougi dans sa manche. Bordel, c'était trop fatiguant de pleurer.

-Bon, Rincevent, faut pas rester là, lâcha Kim en s'avançant vers elle à nouveau. Ils doivent commencer leur entraînement.

L'Alpha se releva tant bien que mal, en maugréant.

-Ouaich. J'vais aller chercher mes trucs à la fac, et me préparer à une vie de merde chez les Moldus.

-T'es pas obligée d'aller chez les Moldus, soupira la Gamma.

-Oh, ouais, j'sais bien : si je donne mes fesses au Doyen, j'pourrais p't'être rester comme employée. Genre assistante de l'assistant de Willie Gazon. Ou femme de ménage pour Elfe de Maison du Resto U. Mais... yerk, quoi. Va me falloir beaucoup d'herbe des Gammas pour y arriver...

-Arrête de dire des conneries aussi grosses que toi, t'as une assignation à donner à notre prof !

-Heing ?!

Un sourire malicieux étira les lèvres de McCormick :

-Tadaaa !

Elle tendit un papier à Lulu, qui lui arracha des mains :

-Je soussigné Victor Krum, blablabla... atteste que Lucrécya Rincevent, blablabla...

Elle releva des yeux ébahis :

-C'est un vrai ?

-Ouaip !

-Alors il m'a trouvé douée ???

Kim grimaça :

-Euh... nan. Il t'a trouvé minable. Mais il a bien voulu m'en faire une, à moi. Alors je lui ai dit que je m'appelais Lucrécya Rincevent.

-T'as piqué mon super nom ??? s'offusqua inutilement l'AAA.

-Pour t'aider, espèce d'idiote ! rétorqua la métisse. Pour que tu la files à Sheraff !

-Oh.

Lucrécya fronça les sourcils, en considérant le papelard. Putain, elle était émue. Elle avait entre les mains l'occaz de tout refaire, en mieux. De revoir ses potes, et d'oublier la dispute à la con qu'elle avait eu avec sa bestah, d'arrêter les conneries d'addiction dans lesquelles Grandipouffe l'avait poussé de manière très volontaire : bref, de reprendre sa vie en main. Sa vie, MAIS EN MIEUX.
Putain, elle était vachtement émue, là. Le pire, c'était que ça venait de McComique. Pétard, McComique c'était comportée comme une pote. Nan, comme une amie. Lulu lui en était reconnaissante... mais pas assez pour le montrer, fallait pas déconner non plus.

-HMPFF, fit-elle avec dédain, en fourrant l'assigna-chose dans sa poche.

-Surtout ne dit pas merci, ironisa Kimberlie.

-J'en avais pas l'intention, t'inquiète. Allez, t'cho les nazes !

Et sans plus de cérémonies, elle s'éloigna en se renfrognant, sans même un regard à sa rivale dépitée par tant d'ingratitude.


   

EPILOGUE !!!

Plus tard, dans le bureau d'Omer Sheraff, une petite étudiante aux cheveux noirs trépignait sur place.

-Alors ?! demanda-t-elle de sa voix éraillée.

-Mmh, fit le grand professeur barbu, en levant un sourcil dubitatif.

-Alors alors alors ?!  Je gère ou pas ?

-Mmh.

-Hein, que je gère la fougère, hein hein hein ! Alors ?! C'est moi ou c'est pas moi ?!

Le professeur de Sports leva ses yeux de l'assignation que son étudiante lui avait donné.

-Hélas, c'est bien vous, miss Rincevent, soupira-t-il.

-Z'êtes impressionné, hein ?! insista la batteuse. Avouez, z'avez trop la tronche du gars impressionné, là !

-Plus ''circonspect'' qu'impressionné, j'avoue.

Lulu cessa de sautiller, et elle fronça les sourcils.

-Ca veut dire quoi ?

-Ca veut dire : pourquoi diable avoir demandé une assignation à Viktor Krum, joueur de quidditch de l'équipe de Bulgarie ?

La brunette se gratta la tête, perdue.

-Beeeen... parce que vous me l'avez demandé ? Par hibou ? C'matin ?

Mais le prof garda son visage neutre :

-Je ne crois pas, non.

-Mais si, même que j'l'ai là, dans ma poche !

Lucrécya sortit un bout de parchemin d'on ne sait où, et le défroissa autant qu'elle le put :

-Ah, voilà ! Ecoutez !

Elle s'éclaircit la gorge et lut :

-« Miss Lucrécya Flint-Rincevent,

En vue de votre longue absence injustifiée, je suis heureux en regret de devoir vous renvoyer de ma filière Sport et Loisirs Sorciers, premier cycle. Mais, étant irréprochable dans vos payements d'inscriptions ( prolongés par notre bien aimé Doyen ), la politique de l'Université m'oblige à vous donner une seconde chance. Étant seul directeur de ma filière, je décide moi-même du sort de la seconde chance que je vous réserve.

Pour vous permettre de réintégrer mes cours, il me faut une raison valable. Je vous demande donc une recommandation d'un joueur professionnel de Quidditch. Attention ! Je ne veux pas n'importe lequel ! Je veux la recommandation de Monsieur Victor Glum...
 »

Elle stoppa net et cligna des yeux. Encore. Et encore.

Oui, il y avait définitivement écrit Victor Glum, et non Viktor Krum. Dingue ça.

-Ah bah merde, j'avais mal lu, c'est con, admit-elle. Euh... mais c'est qui Victor Glum du coup ?

Le prof secoua la tête. Il se pinça l'arrête du nez, dépité :

-C'est le plus talentueux jockey de courses d'hippogriffes de sa génération !

-Oh.

-Et il dédicaçait sa biographie à la FNUC des Champs Z'Allons-Y aujourd'hui.

-Oh. Attendez... vous voulez dire qu'en fait tout ce que j'avais à faire c'était d'aller à la FNUC de la WoW ??? Et de demander à ce glandu de me signer un truc ???

-Tout à fait. Pourquoi diable vous aurais-je demandé de rencontrer un des clowns de joueurs de ce sport décadent sur balais ?

-Ca veut dire que j'ai couru toute la foutue journée derrière un des plus célèbres des joueurs de quidditch et que je me suis cassée le derche pour rien ???

-J'en ai bien peur.

L'AAA geignit en tapant son pied sur le sol. Le barbu soupira :

-Néanmoins... je dois admettre que je suis impressionné par vos efforts insensés. Je consens donc à vous garder en cours... à l'essai.

Les yeux brillants de la jeune fille se levèrent sur son prof :

-Vrai de vrai ?

-Vous n'avez pas intérêt à sécher un nouveau cours, miss Rincevent !

-JURE CRACHE ! VOUS L'REGRETTEREZ PAS M'SIEUR ! AHAHA COMMENT CA TROU L'FION !

Et Lucrécya sortit de la pièce en courant, et en ricanant comme une idiote, sous le regard du professeur :

-Je regrette déjà, grommela-t-il.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB
 

Le dernier espoir d'une désespérée - Tome III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Au Delà du Portail Pointu-