Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 I believe I can('t) fly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: I believe I can('t) fly   Mer 22 Juin 2016 - 19:39

I believe I can('t) fly
AVEC : Ava et Lucrécya
PRIVÉ / PUBLIC : Privé
DATE : 19 Mars



En cette belle journée de Mars, Ava avait décidé de prendre une grande décision. Une décision qui allait sûrement changer sa vie. Oui, rien que cela. Changer sa vie. Changer l’intégralité de sa vie, son futur. Mais pour cela, elle devait faire quelque chose qui n’allait absolument lui plaire. Vraiment vraiment pas. Elle aurait presque préféré rester chez elle ou se faire manger par le Kelpy. Mais quand il faut y aller, il faut y aller ! Elle avait les mains légèrement tremblantes.


- Bon allez !


Elle se mit deux petites tapes sur les joues pour se motiver avant de secouer la tête et de resserrer sa haute queue de cheval. Elle inspira et expira plusieurs fois avant de fermer sa veste de sport, d’attraper un paquet et se partir de chez elle.


- Quand il faut y aller, il faut y aller !


D’un pas à la fois décidé et mal-assuré, elle remonta la rue, ralentissant petit à petit, au fur et à mesure qu’elle approchait de sa destination finale. Arrivée devant la maison qu’elle visait, elle s’arrêta.


- Allez Ava ! Tu peux le faire !


Et avant même de frapper à la porte, elle se mit à reculer.


- Non non non ! Pas possible ! Même pas en rêve !


La porte s’ouvrit derrière elle, l’empêchant de fuir. L’empêchant de changer d’avis. Une masse se jeta sur elle, enroulant ses bras autour de son coup, ses jambes autour de sa taille, à la manière d’un bébé koala sur sa maman, avant de les faire chanceler et tomber.


- MA COPINE AVAVAVAVAVAAAAAAAA ! Je te manquais tellement que tu es venue jusqu’à moiii !
- Lève toi Griselda bon sang !


L’irlandaise était à présent assise sur le dos de la pauvre Zeta. Elle soupira en se levant.


- T’es pas drôle Avava. T’as vraiment trop changé !


D’un pincement de lèvres, Ava épousseta sa sublime tenue de sport. Elle n’était pas venue pour s’amuser. Elle prenait déjà énormément sur elle pour faire ce qu’elle allait faire alors autant ne pas compliquer les choses.


- Ta colocataire est la ? Et je parle de Rincevent, pas de la folle non féminine, quoique ca pourrait s’appliquer à elle. Enfin bref ! Elle est là ?


Sans un mot, l’irlandaise rentra chez elle pour aller chercher l’Alpha Alpha Alpha à la voix de crécelle.


- La voila Avavava !
- Qu’est-ce que tu me veux Goldie ?


La petite batteuse semblait sortir de son lit. Ou alors ne s’était pas habillée depuis plusieurs jours. Dans les deux cas, elle ne semblait ni alerte, ni propre à vrai dire. Et encore moins de bonne humeur. Cela se lisait sur son visage. Enfin son visage n'était jamais vraiment agréable à regarder. Elle tirait tout le temps la tête. Du moins c'était le souvenir qu'Ava gardait d'elle.
Pendant qu'elle faisait ces réflexions dans sa tête, la petite brune perdait patience.


- Bon je retourne me coucher moi !
- Attends Flynn !
- J'm'appelle plus Flynn moi... bougonna l'ancienne Serpentard
- Attend ! Tu te rends compte du temps qu'il m'a fallu pour plus t'appeler.. ? Laisse tomber.


Ava soupira en passant une main dans sa longue queue de cheval. Elle était plus que nerveuse et tourner autour du pot ne servirait à rien, et ne ferait qu'énerver sa consœur Beauxbâtons. Consoeur qui avait un micro sourire amusé en voyant la tenue de la grande brune. Même pour une tenue de sport elle se devait de faire attention à son look, c'était à la fois hallucinant, amusant et presque flippant.


- Bon tu me veux quoi ?!
- J'ai besoin de ton aide. Voila c'est dit. Il faut que tu m'aides.
- Tu peux répéter ?
- J'ai. Besoin. De. Ton. Aide. Dit Ava entre ses dents.
- Encore ?
- Faut pas pousser !


La petite brune semblait jubiler de cette situation. Qu'est ce qui pouvait bien pousser Ava Gold à lui demander de l'aide ? Parce que clairement, elle ne semblait pas en avoir plus envie que ca.


- Et qu'est ce que je peux faire pour toi ?
- J'ai besoin que tu m'aides à..
- Aaaaaaaaaaaaaa ?
- A....
- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ?
- A vaincre ma peur du vide
- J'ai pas entendu Goldie !
- A VAINCRE MA PEUR DU VIDE. C'est bon ça va ! Moques toi !


La grande brune avait les joues en feu. Elle n'aimait absolument pas se dévoiler. Mais se dévoiler devant Lucrécya Rincevent était encore pire. Surtout sur un sujet tel que monter un balai. Enfin monter sur un balai ca va. Eloigner ses pieds de la terre ferme c'était plus compliqué. Rien que de monter des escaliers ou de se mettre debout sur une chaise pouvait la faire paniquer comme une enfant. Et c'était assez handicapant dans la vie de tous les jours, pour ne pas dire très handicapant. Certes, escalader une bibliothèque à taille lilliputienne ne lui arrivait pas quotidiennement, mais monter des escaliers, si. Et c'était plus problématique quand il s'agissait de les descendre sans transplaner. Et pour l'aider, elle n'avait pas vu la possibilité d'une autre personne que Lucrécya, même si elle devait mettre sa fierté de côté pour cela. (Ce qui était un exploit)





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Ven 24 Juin 2016 - 17:04

Lucrécya avait eu un réveil des plus difficiles.

Elle n'en était qu'à sa neuvième heure de sommeil sur ses dix indispensables, lorsque son miroir à double sens s'était mis à vibrer. Encore. Et encore. Et encore. Jusqu'à tirer la batteuse de sa conscience.

En maugréant, elle avait pris en main l'objet qui trônait sur sa table de chevet, avait ouvert un œil injecté de sang... et avait constaté qu'il s'agissait d'un énième harcèlement miroirophonique de sa mère. Mais Lucrécya n'avait aucune envie de lui parler. Sinon, elle devrait expliquer qu'elle était en pleine procédure de divorce, qu'elle avait laissé la maison et la garde de son mioche à son ex sans aucune contrepartie parce qu'elle avait eu la flemme de batailler (et qu'elle en avait rien à foutre aussi), et qu'en un mois et demi elle avait pas pris une seconde pour l'expliquer à ses vieux. Parce qu'elle avait comme qui dirait oublié.

Bref, ça allait gueuler à coup sûr. Et Lulu n'avait pas envie d'entendre gueuler. Alors elle raccrocherait. Alors sa mère gueulerait toute seule, et lui enverrait des beuglantes. Et Lulu n'avait pas envie de recevoir de beuglantes. Elle voulait juste du silence, pour se pieuter en paix.

Aussi elle jeta le miroir au loin, et se laissa glisser avec délices dans le sommeil, en s'enfonçant dans sa couette : avec un peu de chances, elle parviendrait à se faire une nuit de dix ou onze heures, mmmh...

-RIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINCEVENTOUNET D'AMOUUUUUUUUUUUUUUUR Y'A QUELQU'UN POUR TOIIIIIIIIIIIIIIIIII ! Beugla une voix à fort accent irlandais.

Lulu ouvrit grand les yeux. Pour voir le visage lunaire de Griselda O'Neil à moins d'un millimètre du sien. Cette dernière lui lançait un sourire bienheureux bien trop large, qui commençait vers l'oreille droite et terminait aux alentours de la gauche.
La batteuse endormie grommela :

-Si c'est ma daronne envoie la paître !

Elle se retourna, et plaqua son visage sous son oreiller en pestant.

-Non non non c'est pas ta mamounette ! lança Grigri, en soulevant l'oreiller. Enfin j'en sais rien d'ailleurs... elle ressemble à quoi ta mamounette ? Est-ce qu'elle a la peau d'une étudiante de 20 ans ? Et est-ce qu'elle est le portrait craché de Vavavavavavavavava ?

Lucrécya releva la tête :

-Heing ?

-Vavavavavavavava !

-HEING ?

-VAVAVAVAVAVAVAVAVA !

Plus pour faire taire cette cinglée d'Irlandaise qu'autre chose, Lulu s'était donc levé, et était allé voir sa visiteuse mystère.

Pour constater que ce n'était que cette poupée fashion de Goldie. Toute apprêtée, comme si elle se rendait à un concours de beauté spécial jogging. Ce qui, la connaissant, était peut-être le cas.

Lulu regarda la jolie tenue de son ex-camarade Beauxbâtonienne. Puis elle baissa les yeux sur ses propres fringues. Un pantalon de sport trop large et grisâtre, qui ne tenait sur elle que grâce à une vieille ficelle serrée à son maximum, et où pendouillait sa batte Séraphine. Un t-shirt du groupe de magi-métal hardcore « Les Dragons Rouges de la Haine », aux couleurs passées, troué à de multiples endroits et recouvert de tâches de ketchup (mais bon, c'était hot dog hier soir au dîner ! ). Des chaussettes dépareillées, l'une rose et épaisse, l'autre plus fine et plus courte, blanche à pois verts. Et... rien d'autre. Ni chaussure ni rien.

Bon. Elle allait pas gagner sur le style. Mais peu importait.
Elle bâilla et se gratta sa crinière noire emmêlée, en écoutant l'étudiante en Magie Expérimentale lui demander un service.

Un service !

A elle !

Mmh... voilà qui pouvait être très intéressant ! Elle pourrait sûrement en tirer quelque chose ! Mais avant tout, il fallait la jouer subtile. Genre en tirant la tronche la plus neutre du monde.

-Euh... Fli... non... Rincevent, se corrigea Goldie. Tu peux arrêter de sourire comme ça ? C'est malsain et assez flippant.

Vexée qu'on puisse lire aussi facilement ses intentions, Lulu plissa les yeux, fermant à nouveau son visage :

-Je souris si j'veux !

-Okay, d'accord. Mais tu vas m'aider ?

Lucrécya se balança, un pied sur l'autre, le regard brillant de malice :

-P't'êt' ben qu'oui, p't'êt' ben qu'non. J'y gagne quoi, déjà ?

Ava n'eut pas l'air surprise :

-Je savais que tu allais me demander ça, admit-elle. Si tu veux, je peux te faire la potion de ton choix, j'en ai beaucoup avec des effets très surpren...

-J'veux de la thune.

L'affirmation de la batteuse sembla déstabiliser quelques secondes son interlocutrice :

-...De la thune ?

-De la maille, du pèze, du blé, de l'oseille, des biffetons, des gallions, quoi !

Ava jaugea la brunette, et se pinça les lèvres :

-Combien ?

Lucrécya eut un sourire mauvais :

-Tu payes le loyer et demi que je dois à O'Neil.

-Mmh. Okay.

-Plus le prochain !

-Pourquoi pas.

-Payable même si j'arrive pas à te guérir !

Gold serra les lèvres, imperceptiblement.

-...Soit.

-Et pas d'or de farfadet, chus pas la première teubé venue, Goldie !

-Évidemment, marmonna la jeune femme châtain. Affaire conclue ?

-Ouaip, affaire conclute.

Lulu tendit sa main pour sceller l'accord. Ava la regarda quelques secondes, se crispa en y apercevant une vieille tâche de ketchup séché, mais finit néanmoins par la prendre, du bout des doigts. Puis la jolie Zêta s'essuya discrètement sa main sur son pantalon moulant, sans pouvoir retenir une moue de dégoût.

L'AAA, elle, renifla :

-Alors, comme ça, t'as vraiment peur du vide, Goldie ?

Elle se mit à se marrer sous cape à l'idée. Ce qui ne plut pas la fashionista :

-Oui ! Et ce n'est pas drôle !

-Ah ben si carrément !

Ava fronça les sourcils :

-Non, c'est super handicapant, tu te rends pas compte...

-J'imagine ! Tu paniques à chaque fois que t'ouvres ton frigo et qu'y'a rien dedans, c'est ça ? Et quand tu finis une bouteille et qu'elle est vide t'as une crise d'angoisse ? Aha c'est trop con !

La brunette ricana grassement jusqu'à se frapper la cuisse d'hilarité, devant le regard dépité d'Ava :

-Mais c'est pas ça du tout la peur du vide !

-Aaah bon ???

En voyant l'air idiot soudain de Lulu, Ava s'expliqua, en faisant de grands gestes des bras :

-La peur du vide, Fli... euh... Rincevent ! L'acrophobie !

-L'acrobo... quoi ?

-L'acrophobie ! La peur des hauteurs ! Le vertige, quoi ! J'ai peur si je monte trop haut, et je veux que ça cesse !

-Oooooh !

Lulu se gratta la tête un long moment, ce qui n'arrangea pas sa coupe « cheveux en pétard du réveil ».

-Mais alors comment tu fais pour jouer au quidditch ? demanda-t-elle finalement.

Ava Gold poussa un long soupir agacé.

-Non mais t'es droguée ou complètement stupide ?

-Chus pas droguée ! s'offusqua Lucrécya. Chus en train d'arrêter ! J'ai rien pris depuis presque une semaine !

La Zeta leva les yeux au ciel :

-Je ne peux pas jouer au quidditch ! C'est pour ça que je suis venue te voir, TOI !

-Ooooooooh !

Lulu réfléchit un moment. Puis elle hocha la tête :

-Ah ouais, ça me semble plus logique, parce que je me disais, qui a peur de voir des trucs vides, c'est chelou quand même ! Et puis j'voyais pas l'rapport avec moi, toussa toussa.

Ava sembla désespéré d'un coup devant tant de bêtise, et commença à avoir des doutes sur son choix. Mais Lucrécya fit un pas en avant, les poings sur les hanches :

-Bon, du coup vu que j'ai capté, on s'y met maintenant, et on fait ça à ma manière. Et après t'auras plus d'acrocrobie !

La Zeta jaugea la petite batteuse de la tête aux pieds.

-Euh... tu préfères pas aller te doucher avant ?

Lulu haussa les épaules :

-J'me suis d'jà douché hier !

Elle se gratta la tête :

-Ou est-ce que c'était avant-hier ? Baaah on s'en fout : va chercher ton balai.

-J'en ai pas, de balai, répondit Ava.

Lucrécya ouvrit des yeux ronds :

-TU AS PAS DE BALAI ? fit-elle, outrée. MAIS TU FAIS COMMENT POUR JOUER AU QUIDDITCH ?!

Elle croisa le regard dépité de Goldie, et se rappela :

-Aaaah ouais c'est vrai. Bon, pas grave, on va emprunter celui d'O'Neil.

Elle repartit vers la maisonnette de sa colloc.

Quelques minutes plus tard, elle revint, en tenant un balai dans chaque main : un joli Typhon recouvert d'autocollants de groupe de métal, et un Swiffer 3000 orange et vert, aux couleurs du drapeau irlandais. Qu'elle tendit derechef à la Zeta :

-Vas-y, grimpe.

Ava s'exécuta, pas très à l'aise. Le balai se mit à voler juste assez pour que les pieds de la jolie étudiante touche encore le sol, et encore, la malheureuse paraissait toute crispée.

-T'y vas doucement, hein ? fit-elle, en jetant un regard apeuré à Lucrécya.

Celle-ci lui rendit un sourire maléfique :

-Tu me connais !

-Justement, oui...

Lulu haussa les épaules. Elle sauta en un bond gracieux sur son propre balai, et dégaina sa baguette :

-Incarcerem !

Une solide chaîne apparut, reliant son Typhon au Swiffer irlandais. Ava déglutit :

-C'est pour quoi faire ?

-T'occupes ! Concentre-toi sur ma leçon numéro un : inspire un grand coup, parce que c'est partiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

Elle donna une légère impulsion à son balai, qui monta d'un coup, en quelques secondes d'accélération, très haut. Très, très, très haut. Le vent, frais sans être froid, fouetta le visage de Lucrécya, qui sourit de toutes ses dents. Ca faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas pris le temps de se faire un bon petit tour dans les airs ! Elle avait oublié comme c'était jouissif, de monter jusqu'aux nuages, jusqu'à voir les toits des maisons de Mysteria Lane devenir microscopiques sous ses pieds ! Elle était vraiment faite pour ça : ça lui faisait indéniablement oublier tous ses soucis !

Elle leva les bras, grisée :

-YOUHOUUU ! hurla-t-elle, sous les hurlements terrifiés d'Ava qui, tractée derrière elle, se cramponnait à son balai comme elle le pouvait.





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Dim 26 Juin 2016 - 18:32

A la seconde où ses pieds quittèrent le sol, Ava regretta d'avoir demandé de l'aide à cette folle de Lucrécya. Certes, elle ne connaissait pas meilleure sur un balai -et ça lui faisait assez mal de l'avouer- mais niveau pédagogie et aide humaine... On pouvait repasser. Lorsque son balai fit un immense bond en avant, elle ne put retenir un cri de terreur, agrippant le manche de son balai de toutes ses forces. Tellement fort que ses jointures étaient blanches comme celles d'un cadavre. Le sang ne circulait plus et ses ongles s'enfonçaient dans le bois du manche.


- Ne regarde pas par terre, ne regarde pas par terre, ne regarde pas par terre...


Elle essayait de se rassurer comme elle pouvait, murmurant entre ses dents, pendant que Lucrécya poussait des cris de bonheur. Oui, il allait y avoir un immense travail à faire parce que ce n'était pas gagné. Involontairement, son regard glissa sur la distance à laquelle elle se trouvait de Mysteria Lane. Beaucoup beaucoup trop haut. Ses mains se crispèrent d'autant plus, ainsi que tout son corps.


- Détend toi Goldie ! Profite du paysage !


La petite brune riait aux éclats, profitant au maximum du moment présent. A l'opposé de sa consœur Beauxbâtons, Ava n'avait absolument pas envie de rire. Son cœur s'emballait de plus en plus à chaque seconde et elle ne pouvait pas faire le moindre mouvement, tétanisée par la peur. Ses yeux lui brûlaient terriblement, comme si des larmes allaient en couler. Elle s'imaginait déjà le pire. La chute. Elle la voyait au ralenti.




Elle était sur son balai, levant le bras en signe de victoire après avoir marqué les premiers points contre Durmstrang. Certes, c'était une mince consolation après ce début catastrophique de match. Mais une lueur d'espoir pour l'équipe de Beauxbâtons. Après une tape amicale de la part de son capitaine, elle fit demi tour sur son balai pour revenir au jeu.

C'est à ce moment là qu'elle fut éjectée de son balai. D'un coup. Sans s'y attendre. Au ralenti, elle se vit tomber. La chute ne dura que quelques secondes mais elle lui semblait être une éternité. Ses bras battaient dans les airs à la recherche désespérée de quelque chose à agripper. Sans succès, sous les regards impuissants de ses coéquipiers elle heurta le sol plein de boue.

Son corps tout entier n'était que douleur. Elle était assez sonnée par l'impact et avait l'impression que chaque os de son corps s'était brisé en mille morceaux. Mais elle ne pouvait pas abandonner son équipe.. Pas face à Durmstrang. Ils étaient déjà suffisamment mauvais, une humiliation au score n'était pas souhaitable. Ava essaya de bouger doucement, de se relever petit à petit. Le sol magique du stade avait bien amorti sa chute mais son dos lui faisait terriblement mal. Comme si on la poignardait à plusieurs reprises. C'était sûrement plus dû au cognard qui avait provoqué sa chute qu'à la chute elle-même. Malgré toute son envie, elle ne réussit pas à se relever pour retourner au match.






Après cela, et malgré les bons soins de l'infirmière de Beauxbâtons, il fallut plusieurs mois à la jeune sorcière avant de pouvoir se mouvoir de nouveau normalement, et encore, la douleur était toujours présente. Non seulement cette chute avait cassé en mille morceaux sa colonne, mais elle avait également détruit toute la confiance qu'elle avait en elle. Oui, c'était possible. Après cet incident, il avait fallu à Ava beaucoup de travail sur elle même pour devenir la jeune femme confiante qu'elle était.


Mais depuis, elle était incapable de quitter la terre ferme, ou de regarder en bas, ou de descendre les escaliers, ou de prendre un bateau, ou de voler. Ça en était maladif. Elle avait bien essayé de remonter sur un balai mais elle était tétanisée par la peur et ne pouvait contenir son angoisse dès que ses pieds quittaient le sol.





Si Lucrécya prenait toujours autant de plaisir à voler, et à voir son ancienne camarade d'école en difficulté, Ava était à la limite de la syncope. Des hauts le cœur lui tordaient l'estomac et elle suffoquait, proie à une réelle crise d'angoisse.


- Fait moi descendre Rincevent !
- Fait pas ta chochotte Goldie !
- LUCRECYA !


Le cri qu'elle avait poussé n'était pas marqué par la colère, mais par une réelle terreur. Pas comme quand on voit une araignée et que l'on flippe un petit peu, non. La grande brune tremblait à présent et peinait à respirer. Il fallait qu'elle remette les pieds sur terre. Il le fallait. Cette psychopathe de Rincevent avait plutôt intérêt à faire vite...





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Dim 3 Juil 2016 - 22:02

Lucrécya se figea, et fit freiner d'un coup son Typhon rutilant. C'était bien la première fois de toute l'histoire de leur longue et tumultueuse amitié que Goldie l'appelait par son p'tit nom. C'était très, très, TRES chelou. Ca laissait à la petite brunette une impression étrange.

Elle se mit debout sur son balai stationné dans les airs, et pivota vers Ava, sans un coup d'oeil en bas : les centaines de mètres qui la séparaient du sol ne l'impressionnait pas plus que ça.

-Bah alors, qu'est-ce qui t'arrives, Goldie ? D'puis quand tu me prénommes ?

L'experimentaliste avait les yeux fermés, sous la crispation de tout son être. Elle respirait par à coups saccadés et désespérés, et tenait tant le manche de son balai qu'il aurait fallu un pied de biche (ou un contre-sort au maléfice de Glue Perpétuelle) pour la faire lâcher.

Un coup de vent fit tanguer son Swiffer 3000, et elle gémit.

-F... fais-moi descendre de là ! couina-t-elle.

Lulu se gratta l'intérieur de l'oreille à l'aide du petit doigt, en bâillant à moitié :

-Ben faudrait savoir, c'toi qui voulait que j'te guérissionne et tout le tintouin...

-RAMENE MOI SUR LE SOL !

-T'es sûre ?

-OUIII ! PITIE !

-Okaaaay, pas la peine de gueuler...

La batteuse se remit à califourchon sur son balai, et fendit les airs, amorçant une légère descente, tout en maugréant sur l'ingratitude et l'inconstance des Zetas. A vrai dire, en temps normal, elle se serait un peu plus amusée avec Goldie, en l'entraînant toujours plus haut pour la faire crier encore davantage... sauf que quelque chose dans les hurlements de la jeune fille l'en avait dissuadé. Ce n'était pas de la simple panique : c'était de la terreur à l'état brut. Et du coup c'était même plus drôle : c'était TROP facile.

-Tu peux ouvrir les yeux Goldie, soupira-t-elle.

-N... NON !

-Tu m'fais pas confiance ou quoi ?!

-PAS DU TOUT !

Lucrécya ne s'attendait pas à cette réponse. C'était limite vexant. Même si c'était à coup sûr l'acrocropopobie de Goldie qui lui faisait dire des bêtises. Mais elle se vengerait quand même à coup de Séraphine une fois que la sportive du dimanche serait guérie.

-Roh allez, fais pas ta chochotte, t'es sur du sol, là !

Ava ouvrit prudemment un oeil, prudemment... puis l'autre. La batteuse lilliputienne, accroupie devant elle, la fixait, un sourire narquois aux lèvres.

-T'vois bien qu't'es pas mouru ! ricana cette dernière.

Ava regarda sous elle : le balai de Grigri, qu'elle agrippait comme si sa vie en dépendait, flottait à quelques centimètres à peine d'un sol gris bétonné.

L'étudiante aux cheveux châtains poussa un cri de reconnaissance et de soulagement mêlé, et sauta sur le béton à quatre pattes, tremblante de tous ses membres.

-Alôôôrs ? fit Lulu, toujours souriante.

Au bord de l'apoplexie, Ava reprenait difficilement son souffle.

-Alors quoi ? haleta-t-elle.

-Tu t'es pissé dessus ? demanda l'AAA en se marrant franchement.

Le joli visage d'Ava se crispa de colère :

-BIEN SUR QUE NON !

Lulu ricana :

-Dommage ! J'aurais pu t'appeler Goldie la Fuite ! Bwarf arf arf !

-Alors c'est ça ?! cracha la Zeta. T'as accepté de m'aider juste pour me terroriser ? Pour me foutre de ma gueule ?!

Lulu écarquilla les yeux, sans comprendre.

-Ben nan j'ai voulu soigner le mal par le mal. J'ai pas fait ça pour me foutre de ta tronche ! Ca, c'est juste un bonus bien fendard.

Elle se mit à ricaner grassement, les poings sur les hanches, le menton levé.
Étrangement, Gold ne décolérait pas :

-C'est facile de se moquer, Rincevent ! J'aimerai bien t'y voir !

Lulu haussa les épaules :

-Ben tu m'as vu : la classe internationale sur mon balai, comme d'hab, quoi.

-Ok, sur un balai ça va, mais face à ta phobie, ça donne quoi ?!

-Ma po... quoi ?

-Ta phobie ! Tout le monde a peur de quelque chose !

Le rire éraillée de l'étudiante en Sports s'arrêta d'un coup. Et une goutte de sueur glissa sur sa tempe :

-Hein ? Quoi ? Moi ? Nooon... Non. Non, j'ai pas de popobie,  déclara-t-elle d'une voix trop rapide et nerveuse pour être honnête. Aucune popobie. Peur de rien. Non non non. Ah ah.

Elle songea instantanément à un rire de cinglé suraigu et malsain, sous un nez tout rond et tout rouge. Elle frémit intérieurement, glacée.

Et, remarquant le regard suspicieux d'Ava sur elle, elle changea subtilement de sujet :

-Ouais, ouh là, c'pas tout ça, mais on a encore du boulot pour soigner ta popobie à toi, hein !

La Zeta, toujours tremblante, fronça ses sourcils. Elle entoura ses genoux avec ses bras :

-Parce que tu crois qu'après tout ça je vais accepter de te laisser me soigner ?

-Bah... oui ? tenta Lulu.

-Raté : c'est non ! Je préfère encore passer des années de thérapie avec un psychémage, ça pourra pas être pire que tes méthodes !

La petite haussa les épaules :

-Et pour le balai...

-Je le rendrai à Griselda, et je ne remonterai plus jamais dessus. JAMAIS !

-C'est couillon, ça : comment tu comptes descendre d'ici alors ? pouffa l'Alpha.

Gold ouvrit des yeux ronds :

-QUOI ?! Comment ça desc...

Elle se releva, et écarquilla les yeux. Et resta debout, bouche bée, les bras ballants.

Elle était au centre du grand toit d'un immeuble, qui surplombait toute l'université. La vue était magnifique ; elle plongeait de là, jusqu'au campus, qui paraissait incroyablement miniature. En tombant d'une telle hauteur, on avait certainement le temps de prendre conscience de la chute. De voir le sol monter, de plus en plus vite. De hurler jusqu'à s'en érafler la gorge, avant de s'écraser lamentablement, comme un fruit trop mûr.

L'étudiante en Magie Expérimentale blêmit, tandis que sa camarade croisait les bras, fière d'elle.

-Ca fait partie de la Lulu-thérapie ! C'est joli hein ?

Elle tourna sur elle-même, en admirant le panorama :

-C'est le plus haut des bâtiments de Mysteria Lane ! Seize étages d'apparts tout moisis du derche au rabais ! Mais le toit est coolos. C'est mon coin qu'où que je viens pour réfléxionnasser. On voit trop bien le campus, d'ici, c'est trop cool pour faire des... comment qu'on dit d'jà ? Ah oui : des nains-trospections.

Ava était tellement tétanisée à l'idée d'être à cette hauteur qu'elle restait muette, ne reprenant même pas les fautes grammaticales de son interlocutrice. Qui elle continuait son laius, imperturbable :

-C'est la grande classe, ici. Et on peut v'nir qu'en balai, y'a pas de porte pour sortir par l'immeuble. Enfin, quand j'dis par balai... on peut aussi partir par portoloin ! Mais j'en ai pas. Ou en transplanant ! Enfin faut avoir un permis pour transplaner. T'en as un ? Paske moi non.

En rigolant, l'ex-Serpentard courut vers le bord, son Typhon à la main. Elle s'assit sur la corniche en un bond, les jambes pendantes dans le vide, comme si de rien était. Puis elle tendit le bras :

-T'as vu, t'as vu ? Là bas, c'est la rivière ! Dingue comme le kelpy a l'air d'une fourmi d'ici !... ou c'est vraiment une fourmi ? Ou c'est Willie Gazon ? C'quoi à ton avis ?

Lulu se tourna, un sourire bienheureux aux lèvres... et réalisa qu'Ava, toute crispée dans sa jolie tenue de sport, n'avait pas bougé d'un centimètre.

-Bah Goldie, tu viens pas t'asseoir ?

-Non merci.

-Tu rates quelque chose !

-Je suis mieux là où je suis, plus loin du bord.

-Mais pourquoi ?

-PARCE QUE J'AI PEUR DU VIDE, ESPECE DE TAREE !

Lulu soupira :

-Roh, t'en fais vraiment tout un foin de cette histoire, sérieux... Arrête de faire ta drama queen, on aura compris que t'es acrocropobique.

Les poings de la Zeta se serrèrent.

-Je le savais ! persifla-t-elle. Je savais que je faisais une erreur en te demandant de l'aide à toi !

La petite brunette leva un sourcil étonné :

-Pourquoi que tu dis ça ?

-Parce que t'es infoutue de m'aider !

Lucrécya leva les yeux au ciel :

-Et j'fais quoi là, patate ? Alors arrête tes conneries et viens admirer la vue à côté de tata Lulu.

Elle frappa de la paume de la main sur la place à côté d'elle.

-Non, tu ne m'aides pas ! rétorqua Ava. Tu me fous dans des situations anxiogènes et tu te fous de ma gueule !

-Pas du tout !... euh... enfin, p't'être que si. Ca dépend. Ca veut dire quoi, anxiogène ?

La grande brune fusilla du regard la petite, sans même prendre la peine de lui répondre :

-T'aides pas les gens ! cria-t-elle, en colère. Tu sais juste leur pourrir la vie !

-Mais nan.

-Si ! C'est ce que tu fais depuis qu'on se connaît : tu me pourris la vie ! Comment j'ai pu croire que tu pourrais m'aider ?!

Lucrécya cligna les yeux, complètement larguée.

-Mais qu'est-ce que tu racontes ? C'est l'altitude qui te monte à la caboche, Goldie ! On est super potes, toi et moi !

La Zeta parut offusquée à cette idée :

-Tu plaisantes, j'espère !

-Ouais, bon, ok, admit l'AAA. Moins depuis ces dernières années, parce qu'on s'est perdues de vue, quand chuis partie à Poudlard, tout ça... mais on se marrait drôlement à Beauxbâtons, toutes les deux ! Tu te rappelles ?

-On... se marrait ? bégaya Ava.

-Ouais !

-T... toutes les deux ?

-Ouais ! Comme des amies, quoi ! Des super potos d'enfance, à la vie à la mort !

Éberluée, la jolie Zêta dévisagea la batteuse, comme pour s'assurer que c'était une plaisanterie. En désespoir de cause, elle articula :

-Rincevent, tu te souviens VRAIMENT de Beauxbâtons ?!

-Et comment ! pouffa Lucrécya.

-Et tu oses dire qu'on était... amies ?!

FLASHBACK !!!

Une foule de jeunes enfants d'environ onze ans bourdonnait, dans la grande enceinte tout en marbre de Beauxbâtons. Une petite fille, aux nattes châtains, était tranquillement assise sur l'un des jolis bancs en fer forgé, attendant les instructions qui ne manqueraient sûrement pas d'arriver. Une fillette plus petite encore, aux longs cheveux raides et noirs vint s'installer à côté d'elle.

-Salut, fit la première, en souriant.

-Salut, répondit la seconde, tout aussi amicale.

-T'es en première année ?

-Ouaip, toi aussi ?

-Oui. Je m'appelle Ava. Ava Gold.

Un ricanement éraillé suivit aussitôt la présentation :

-Ava ? Rhrhrh...

-Oui, c'est mon prénom, se vexa la jeune fille.

Mais l'autre s'en fichait totalement :

-C'quoi c'prénom à la mords moi la baguette ? AH LA TEUHON !

-C'est juste mon...

-ET TON NOM DE FAMILLE C'EST ENCORE PIRE ! GOLD ! NON MAIS GOLD SERIEUX ! QUI S'APPELLE GOLD ? GOOOOLD ! GOLDI-GOLDA !  GOLDINETTE ! GOLDIE ! PETARD, CE BLAZE A COUCHER DEHORS !

-Mais je ne te permets pas de...

-C'COMME CA QU'J'VAIS T'APPELER MAINT'NANT ! GOLDIE ! AH LA CON ! BWARF ARF ARF !


   


-Pssst ! Hey, Goldie !

Du haut de ses désormais douze ans, Ava tentait vainement d'écouter le discours d'accueil aux Deuxième Année, que sa directrice, Madame Maxime, tenait à sa classe, face à elle et à ses camarades. Mais c'était sans compter sur la petite mais déchaînée Lucrécya Rincevent, qui, comme souvent, à son grand dam, s'était assise à côté d'elle.

-Psssssssst, Goldie !

-Je ne m'appelle pas comme ça, Rincevent !

-Dis, Goldie, tu veux que j'te montre un truc rigolo ?

-Non.

-Mais c'est vraiment rigolo !

-Non.

-Tant pis, tu sais pas c'que tu manques.

La curiosité finit par piquer la petite Ava, qui se tourna finalement vers sa comparse :

-Bon, c'est quoi ton truc rigolo ?

-Tu vas voir, chuchota-t-elle, c'est à crever de rire.

Elle se racla la gorge, et hurla d'un coup :

-ROH GOLD C'EST VRAIMENT PAS GENTIL DE DIRE CA, ELLE EST PAS SI GROSSE QUE CA MADAME MAXIME !!!

Gold sursauta :

-Qu... quoi ? Mais...

La gigantissime directrice plissa de colère ses yeux, qu'elle posa sur la malheureuse Ava :

-Mademoiselle Gold, je vous attends dans mon bureau à la fin de mon discours, fit-elle, glaciale.

Et, alors que la fillette horrifiée était restée bouche bée, Lucrécya ricana dans ses oreilles :

-Alors ? C'était rigolo, hein ? BWARF ARF ARF !


   


-J'y comprends rien en Potions !

-Mais Rincevent, c'est pas compliqué !

-Si ! Ca me saoule !

-Mais non, regarde...

Ava, dans une blouse blanche qui moulait son corps juvénile aux courbes naissantes, se penchait sur un petit chaudron portatif, concentrée. En face d'elle, une Lucrécya adolescente portait une blouse qui traînait par terre et qui bâillait sur le devant. Elle regardait sa camarade verser des ingrédients dans la mixture scintillante, avec mauvaise humeur.

-Je capte que d'alle, maugréa-t-elle.

Ava soupira :

-Il suffit de rajouter deux grammes de racine de mandragore. Et une pincée de pierre de lune. Et...

-ET CA !

Lulu prit le premier bocal remplis d'yeux qu'elle avait à portée de main, et le vida en intégralité dans le chaudron qu'elle partageait avec sa binôme.

-Noooon ! cria Ava.

Mais trop tard. Le contenu du récipient se mit à crépiter, puis à palpiter, avant de se mettre à émettre une épaisse fumée noire. Ava eut le réflexe de plonger sur le sol et d'y entrainer Lucrécya, juste avant que leur chaudron commun n'explose bruyamment.

Dans les cris des autres élèves et la fumée due à la déflagration, le professeur se rua sur les décombres de ce qui était, quelques secondes plus tôt, la table des deux élèves :

-QUI A FAIT CA ?

Un sourire mauvais s'étira sur le visage couvert de suie de Lucrécya, qui désigna sans une once d'hésitation sa camarade toussante :

-C'pas moi c'est Goldie !

-MADEMOISELLE GOLD !s'époumona le prof de Potions. VOUS AUREZ DIX HEURES DE COLLE ! DIX ! CELA VOUS APPRENDRA A SUIVRE MES INSTRUCTIONS !

-Mais non, je...

Ava, rageuse, se tourna vers Lucrécya. Cette dernière la pointa d'un doigt sale, et ricana :

-BWARF ARF ARF !



   



Deux jeunes filles discutaient, aux abords de la salle qui servait de réfectoire à l'école de Beauxbâtons. Ce jour là, la pièce s'était parée de couleurs et de guirlandes. Des bougies et des lumières scintillaient dans les airs, en l'honneur du Grand Bal des vacances de Noël.

-Wouah, Ava, ta robe est très jolie ! fit la première adolescente.

-Merci Louise, la tienne est ravissante ! répondit l'autre.

-Et la mienne elle est encore mieux, bande de cagoles !

Les deux se tournèrent vers Lucrécya,  qui venait de se poster devant elles, et les toisait, malgré ses centimètres manquants.

-Euh... Rincevent, elle est très très courte, quand même, ta robe, pour une fille de 14 ans, non ? tenta Ava. Et le motif léopard, c'est...

-Fais pas ta rageuse, Goldie, je sais que t'es verte de jalousie, et c'est normal, rétorqua Lucrécya avec dédain.

La dénommée Louise se tourna vers Rincevent, et dit, dans une tentative de garder une bonne ambiance :

-Et... euh... Tu as un cavalier, Lulu ?

-Ouaip, et comment ! s'exclama celle-ci, le torse bombé. J'vais au bal avec Jonas Funderberker.

Ava manqua de s'étouffer :

-Jonas Funderberker ?! Mais c'est MON cavalier !

Lulu secoua la tête :

-Ah non, je regrette, c'est le mien.

-Mais ça fait des mois qu'on a prévu d'y aller ensemble !

La petite brune haussa les épaules :

-Ah ouais, mais c'était avant que je lui raconte que t'étais un mec en vrai. Et que tu devais boire tous les matins une potion féminisante pour avoir l'air d'une gonzesse, mais que ça durait pas longtemps, et que ton service trois pièces repoussait tous les soirs. Après, ça a été facile de le convaincre de sortir avec une vraie meuf : MOI !

Elle s'auto-désigna avec ses pouces. Et, devant le visage figé de surprise et de haine de sa camarade, elle lança :

-Jonas vient d'arriver, je vais le rejoindre, tchao les loseuses ! Roooh, Goldie, si tu voyais ta tête ! BWARF ARF ARF !


   

-Et comment qu'on était amies ! Depuis le jour de la rentrée des premières années de Beauxbâtons ! Qu'est-ce qu'on s'est marré là-bas ! s'esclaffa Lulu, un sourire niais (mais sincère) aux lèvres.

Qui disparut devant le regard noir de Goldie.





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Lun 4 Juil 2016 - 23:51

Ava s'attendait à beaucoup de choses de la part de Lucrécya. Énormément même. Mais jamais de sa vie elle n'aurait qualifié leur relation d'amitié ! Ça en était presque le contraire pour la jolie Zeta. Ses souvenirs de Beauxbâtons aux côtés de la petite aux cheveux noirs étaient loins d'être bon pour des dizaines, voire même des centaines de raison ! Et pas seulement parce qu'elle se moquait de son nom depuis pas loin de 10 ans. Elle contenait sa rage, ses bras croisés sous sa superbe poitrine.

La pauvre Lucrécya elle, était assez dubitative quand à la réaction de son ancienne consoeur, qu'elle considérait comme amie à ce qu'elle disait.



- Ben quoi ? Tu trouves pas qu'on s'est marrées à Beauxbâtons ?
- Ce n'est pas le terme que j'emploierais personnellement, répondit sèchement Ava, les lèvres pincées, l'air un peu coincée, ce qui n'était pas sans rappeler une certaines directrice de Poudlard.
- Bwarf arf arf ! Tu ressembles à McGo comme ça Goldie !
- Rincevent !



De nouveau, la plus petite des deux jeunes filles se tut, assez penaude. Clairement, elles n'avaient pas le même ressenti ni les mêmes souvenirs de leurs années d'école. L'ancienne Serpentard tenta de nouveau une approche.



- Mais siiiiii ! Souviens toi du bal avec Jonas ! C'était terrible !
- Dans mes souvenirs c'est toi qui y est allée avec lui Rincevent !
- Rooooh ! C'est lui qui m'a choisie Goldie. Tu es jalouse c'est ça ? Faut que tu te nain-trospectes ici ! Profite !
- Tu lui as dit que j'étais un homme !
- C'est du passéééé.... Bougonna la petite AAA d'une voix traînante





Ava avait les yeux bouffis d'avoir longuement pleuré en cette soirée de bal. Elle était encore dans sa robe de soirée et essayait lamentablement de ne plus sangloter sur son triste sort. Elle avait bien essayé d'aller profiter de la soirée mais sans son cavalier, elle n'avait plus eu le même goût à la fête. Lorsqu'elle parvint enfin à s'endormir, se fut avec la migraine des gros chagrins, et une peluche serrée fort contre sa poitrine naissante.

Le lendemain matin, en prenant énormément sur elle, elle était allée voir Jonas pour essayer de lui parler. Chose vaine. Après avoir essayé de l'esquiver sans succès, il lui avait fait comprendre qu'il n'était pas de ce bord là et que leur relation naissante ne continuerait pas plus loin. A ces mots durs et sans raison fondée (chose que l'héritier Funderberker ne savait pas), le cœur d'adolescente d'Ava se brisa en mille morceaux. Elle était trop fière pour le lui montrer mais c'était son premier chagrin d'amour. Elle se contenta donc de répondre qu'elle comprenait avant de sourire tristement et de partir, la tête baissée. En rentrant dans son dortoir, elle avait croisé son amie de mauvaise fortune qui lui avait lancé un grande sourire.



- Alors ? T'as passé une bonne soirée Goldie ? Si tu savais ce que Jonas a été geeeeeeentil tu...
- FAUT TOUJOURS QUE TU GACHES TOUT RINCEVENT !


Et elle avait violemment claqué la porte de sa chambre, sans laisser sa camarade finir sa phrase, en totale incompréhension devant cette réaction plus qu'exagérée. Elle haussa les épaules avant de retourner au seul livre qui l'intéressait dans sa vie : une brochure pour un nouveau balai.






Le visage de Lucrécya s'illumina d'un coup, comme si elle venait de comprendre quelque chose qui lui trottait dans la tête depuis de longues années.



- AAAAAAAAAAAAAAAH !
- Quoi encore ?!
- T'étais amoureuse de Fundermachinchose c'est ça !
- Bon sang Rincevent !


Ava leva les yeux au ciel, poussant un soupir de désespoir et tapant du pied sur le sol bétonné. Ce n'était certes pas un secret. Ca en était même tout l'inverse ! La moitié de Beauxbâtons était au courant de cette histoire. Comment avait-elle fait pour ne jamais le comprendre ! Jonas avait certes été le premier petit ami d'Ava, mais il avait également été le dernier. Toute cette histoire n'avait pas rendu les choses faciles pour elle.



- C'est ça hein ? T'étais amoureuse !
- RINCEVENT !
- Goldie était amoureuseuuuuuh !


La grande brune aux yeux foncés voulu s'approcher d'elle pour la faire taire mais à moins d'un mètre du bord, elle ferma les yeux, toute pâle, avant de faire quelques pas en arrière, titubant. Le bâtiment était vraiment vraiment très haut. Mais genre vraiment vraiment. En reculant, elle tomba sur les fesses. Il lui fallu de longues inspirations avant de pouvoir ouvrir les yeux de nouveau, sous le regard consterné de Lucrécya.



- Faut te faire soigner Goldinette.
- C'est un peu pour ça que je suis venue te voir hein !


Sa voix était légèrement agressive, mais elle avait de quoi être en colère. C'était même légitime. Elle demandait à la fille qui lui avait piqué son copain et provoqué sa rupture de vaincre sa phobie. C'était fort de café ! Et assez inefficace, il fallait l'avouer. En se relevant, elle fit un tour sur elle même, à la recherche d'une échappatoire. Mais comme l'avait annoncé sa thérapeute en carton. Il n'y en avait aucune.



- Et fais moi descendre d'ici par le slip de Merlin !





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Lun 11 Juil 2016 - 20:30

Lulu regarda Ava, les yeux mi-clos.

-Nan.

-FAIS MOI DESCENDRE !

-Nan, répéta, toujours tranquillement, l'Apha aux cheveux noirs. Si tu veux descendre fais-le toi-même. T'as le balai d'O'Neil, là-bas.

Le regard meurtrier que Goldie lui porta fit écho dans la petite caboche de Lucrécya. Et d'un coup, elle sut comment guérir la jolie brunette qui lui faisait face. C'était tellement con et évident qu'elle savait pas comment elle avait pas pigé à ça de suite. Et en plus ça tombait bien, c'était un truc pile poil dans ses cordes !

Elle se retourna complètement, et s'installa, assise en lotus, le vide dans le dos. Et elle lança un sourire machiavélique à la Zeta, qui tremblait toujours, par terre.

-Nan, on va profiter d'être ici pour régler nos comptes.

Le sourcil de l'étudiante en Magie Expérimentale s'arqua :

-Régler nos comptes ? C'est à dire ? Tu vas encore me frapper avec ta batte ?

-Naaan !... enfin, peut-être. Ça dépend.

Ava ouvrit des yeux ronds, alors que sa camarade posait sa batte Séraphine juste devant elle, une lueur carnassière dans les pupilles.

-Ca dépend de quoi ? déglutit-elle.

-De si tu me gonfles.

Goldie eut un mouvement de recul instinctif, mais Lulu n'y fit pas attention :

-Visiblement tu m'en veux pour je sais pas quoi à Beauxbâtons. On a qu'à crever l'accès !

-On dit crever l'abcès ! reprit la Zeta.

-Tu m'en diras tant. On en apprends tous les jours, lança la batteuse en réprimant un bâillement. Bon, reprenons. Pourquoi que tu m'en veux ?

Ava resta interdite, quelques secondes.

-C'est une plaisanterie ?

-Bah nan ! On était super potes à la mort, et là tu fais la gueule, donc c'est que tu m'en veux de quelque chose !

-Evidemment que je t'en veux !

-Ouais, mais pourquoi ?

Ava plissa les yeux. Elle énuméra sur ses doigts, jusqu'à ce qu'elle n'en ai plus assez :

-Je sais pas ? ironisa-t-elle. Peut-être parce que tu m'as humilié en public à chaque fois que tu le pouvais ! Tu as déchiré ma robe préférée en public parce que t'étais jalouse de pas avoir la même ! Tu m'as fait tomber la tête dans mon gâteau d'anniversaire, parce que je ne t'avais pas invité à mon goûter ! Et l'année d'après, je t'ai invité, et tu as recommencé ! Tu as mis le feu à mon parchemin à la fin d'un contrôle d'Histoire de la Magie ! Tu as métamorphosé mon shampooing en serpent alors que je prenais ma douche ! Et un autre jour, de la même semaine, tu as métamorphosé mon shampooing en coloration verte ! Et j'ai été punie par Madame Maxime parce que tu lui as dit que j'avais fait ça pour me moquer de Myosotis Grandiflore ! Tu as mis le feu à mon filet du Diable pendant un cours de Botanique, j'ai eu un zero ! Tu m'as poussé vingt-sept fois dans les escaliers farceurs du hall de Beauxbâtons ! VINGT-SEPT FOIS , RINCEVENT ! Tu as caché une bombabouse dans mon casier, et elle m'a explosé au visage ! Tu m'as envoyé une beuglante en te faisant passer pour ma mère, et je l'ai reçue en plein cours, devant tout le monde ! Alors que ma mère n'est même pas sorcière ! Et ça, c'est même pas la moitié des crasses que tu m'as faite !

Mais Lucrécya ne semblait même pas l'écouter. Elle se contentait de la fixer, yeux mi-clos, un sourire agaçant au coin des lèvres.

-En fait la raison, c'est Funderberker, c'est ça ?

-Tu ne m'as pas écouté ?! Je t'en ai donné dix mille, des raisons !

Mais Lulu continua sur sa lancée, un horripilant air paternaliste dans sa voix éraillée :

-Pauvre, pauvre Goldie. T'es tombée amoureuse du premier clampin venu et tu crois que c'est ma faute s'il t'a largué ?

-Mais c'est de TA faute, Rincevent ! ragea la Zeta Delta Nu.Tu lui as dit que j'étais un mec !

-Oui, et que ton vrai nom c'était Maurice. Maurice Gold, ça sonne bien, nan ?

Elle se mit à rigoler bêtement, devant une Ava vibrante de colère.

-Roh, finit par dire Lucrécya, en levant les yeux au ciel. Tu veux quoi ? Que je m'excuse pour toute l'histoire avec Jonas Funfermachin ?

-Ca serait un bon début, oui, rétorqua Ava.

La lilliputienne pinça les lèvres, ne s'attendant visiblement pas à ça :

-Ah ouais, mais c'est couillon, tu vois, paske j'compte pas du tout m'excuser en fait.

-QUOI ?! Mais pourquoi tu me l'as proposé alors ???

-C'était une une question tétorique.

-Rhétorique ! corrigea une énième fois Ava. On dit rhétorique !

Lucrécya haussa les épaules.

-Ouais, ouais. Mais j'vois pas pourquoi je m'excuserai.

-PARCE QUE CE T'AS FAIT EST MAL, PEUT-ETRE ? rugit la jolie Zeta.

-Non, j'vois pas, insista Lulu, en faisant mine de se frotter le menton. Par contre je peux te raconter la fin du Bal avec Jonas Funderberker...

Elle se mit à faire danser ses sourcils, sous le visage outré de son interlocutrice.

-J'VEUX PAS SAVOIR !

-Ah ? Tu veux pas savoir comment il a essayé de me peloter et tout ?

-NAN !

-Ou comment il a fourré sa langue dans ma bouche ? Comme ça : sluuuuurp...

L'AAA fit mine de mimer une grosse galoche, sous le visage furibond de sa consoeur :

-SERIEUX RINCEVENT, TAIS-TOI !

-Et qu'il a voulu qu'on finisse la soirée dans un coin plus intime ?

-PAR MERLIN, FERME-LA !

Lulu sourit de toutes ses dents, machiavélique.

A vrai dire c'était même pas vrai. Il ne s'était rien passé avec Jonas – parce que c'était un mou du genou qui n'avait rien osé le soir du bal, et avec qui elle s'était ennuyé comme un niffleur crevé. Il l'avait largué dès le lendemain pour sortir avec une teupu, selon lui mieux pourvu en roploplos et en neurones qu'elle. Et à vrai dire elle s'en fichait tellement de lui qu'elle l'avait même pas mal pris. Bon, elle avait quand même foutu le feu à son balai pour la forme, mais au fond, elle s'en battait les steaks, de ce fils à papa barbant.

-Et le pire, susurra-t-elle, c'est qu'il aurait vraiment été parfait pour toi, Goldie. Il arrêtait pas de parler de trucs chiants comme de potions qui existaient pas encore ou de trucs de cours dont tout le monde a rien à battre. Franchement, z'auriez fait un super couple.

Lucrécya était fière d'elle.

L'important c'était que Goldie soit en rogne.

Et elle l'était. Genre vraiment, VRAIMENT. On aurait presque pu voir son corps fumer sous la furie. Et dans sa folie furieuse, elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle s'était relevée, et qu'elle se tenait debout, les yeux rouges, les dents serrés, fusillant l'AAA du regard... à deux mètres du bord. Qui l'eut cru ? La colère guérissait la peur du vide ! Suffisait juste que la colère soit encore plus grosse que la peur en question : avec Lulu et ses capacités hors normes en la matière, c'était pas bien difficile !

Donc, Lucrécya souriait, parce qu'il y avait de quoi.

Alors, c'était qui la meilleure guérisseuse d'apopocropobie du monde ?





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Mer 13 Juil 2016 - 0:09

Ava fulminait. Ses poings étaient tellement serrés que ses ongles déchiraient la chair de ses paumes. Cette Rincevent commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs. Mais du genre sérieusement. Non seulement elle avait pourri une partie de sa vie, mais en plus elle continuait. Et elle n'avait pas l'air d'avoir envie de s'arrêter.


- Ferme la Rincevent !
- Quoi ? Tu veux que j'arrête de dire que Jonas et moi on est allé quelque part de calme pour...
- RINCEVENT !
- Tu es jalouse Goldie ? Tu voulais prendre ta virginité c'est ça ?


Lucrecya avait le regard amusé, semblant prendre un pied extraordinaire à s'amuser avec les sentiments de la pauvre Ava. Et elle continuait de déblatérer sur Jonas Funderberker au fur et à mesure que la grande brune avancait vers elle, de plus en plus furieuse, les joues rouges de colère. La petite batteuse ne devait cependant pas s'attendre à l'impact qui tomba sur sa petite joue.


- Mais.. ! Goldie !


Perdant l'équilibre, elle battit des bras un instant dans le vide avant de basculer en arrière, sans qu'un son ne sorte de sa bouche. Clairement, jamais elle n'aurait pensé que sa comparse ait le culot de lui décocher un coup de poing digne d'un coup de Séraphine. LA surprise la laissa muette un instant tandis qu'Ava réalisait ce qu'elle venait de faire, se jettant de justesse sur le rebord de façon à attraper le poignet de la jeune fille aux cheveux noirs.



- Oh bon sang bon sang bon sang...


Face à face avec le vide, elle ferma les yeux un instant, tandis que le corps de Lucrécya se balançait au bout de son bras.


- T'as voulu me tuer Goldie ! Non mais je rêve ! Ca va pas ta tête ! C'est pas comme ça que je vais te guérir de ton apopophobie moi !
- Mais tais toi bon sang !


Elle ouvrit de nouveau les yeux pour lui lancer un regard assez furieux, malgré la peur qui lui déchirait les entrailles.


- Attends un peu que j'attrape Séraphine ! cria la petite batteuse de sa voix de crécelle. Et je te ferais regretter ton geste !
- T'es pas en position pour me menacer Rincevent bordel !


Ava serrait son poignet de toutes ses forces. Même si elle n'appréciait pas Lucrécya, ce n'était pas une raison pour la laisser faire une chute de plusieurs étages. Son bras tremblait sous l'effort tandis que le poids qui s'y balançait gesticulait dans tous les sens assez énervée.


- Non mais attends que j'en parle à Jonas ! Tu vas voir !
- Tu peux arrêter de parler de lui deux secondes par pitié ?! T'es à au moins 100m du sol !
- Ah ca... Elle haussa les épaules tant bien que mal, nonchalamment. C'est pas un problème d'avoir les pieds dans le vide, c'est comme si je volais sans balai !


Ava poussa un soupir d'exaspération à ses mots, la mâchoire crispée pour ne pas s'énerver.


- Pour toi ce n'est peut être pas un problème mais pour moi si !


Le fait qu'elle soit allongée sur le sol, avec seulement le haut du torse et un bras dans le vide jouait pas mal sur son appréhension. Mais elle craignait de basculer avec son ancienne camarade Beauxbâtons et de faire une chute qui leur serait fatale à toutes les deux, ou dans le moins pire des cas, très douloureuse.


- Et arrête de gesticuler par pitié !
- Ca me gratte dans ma chaussette j'y peux rien d'accord !


Lucrecya leva la tête vers elle d'un air de défi. Ava gardait tant bien que mal la mâchoire serrée, essayant de se contenir. Elle serrait si fort les dents qu'on pouvait presque les entendre grincer. Devant ses yeux, elle revoyait sa chute passée tandis que sous l'effort son dos la lançait terriblement, comme des coups de couteau secs et profonds.


- Eh Goldie... Tu vas pas me lâcher quand même... finit par demander Lucrécya, après s'être calmée, voyons sa compagne pâlir à vue d'oeil
- C'est pas dans mon intention pour le moment...


Elle serra un peu plus fort son emprise sur le poignet de Lucrécya, qui poussa un geignement mais ne poussa pas la provocation jusqu'à se plaindre. Parce qu'il allait falloir trouver une solution pour la hisser de nouveau sur le toit. Et vite. L'angoisse lui serrait le ventre mais il ne fallait absolument pas céder à la crise de panique qui montait. Elle essayait de respirer calmement, espérant que le malaise et la douleur se dissipe pour éclaircir son esprit. Parce que non, elle ne comptait pas laisser Lucrécya s'écraser sur le sol.





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Dim 17 Juil 2016 - 14:02

Lulu pendouillait toujours dans le vide, retenue par la main moite et tremblante de Goldie. Une brise de vent frais lui caressa le visage, et un pigeon se posa sur le sommet de son crâne, pépère. Elle le repoussa de sa main libre, tout en maugréant des insultes anti-piafs.

Et ensuite... rien. Elle pendouillait, et c'était tout. Et si elle n'avait pas été aussi sportive, elle aurait sans doute ressenti des crampes au bras, depuis le temps.

Ça commençait presque à devenir gênant. Non pas que la batteuse aux cheveux noirs avait peur ou quoi que ce soit, non, pas du tout. Mais elle avait toujours le pied qui la grattait. Et ça, c'était pas coolos.

Elle regarda en dessous d'elle. Le vide était vertigineux, le sol incroyablement lointain. Y'avait pas de balcon ou de hautvent pour s'accrocher en cas de chute. Et tout ça c'était... bah... pas grand chose, finalement. Pareil qu'au quidditch. Elle ne comprenait définitivement pas Goldie, et ses angoisses farfelues. Parce qu'elle, elle n'avait pas peur du tout. Sans balai, sans rien pour la retenir hormis les doigts peu assurés de Goldie, elle n'avait pas peur.

Elle fronça ses sourcils : dit comme ça, c'était un peu chelou, fallait bien l'avouer. C'était peut-être elle qui n'était pas normale, finalement ! Parce que c'était très très haut. Et pourtant, y'avait rien à faire : Lucrécya n'avait pas peur du tout de mourir. Comme si elle ne pensait pas pouvoir mourir du tout en fait. Ou comme si elle s'en foutait de toutes ces conneries, au fond.

Ces pensées la dérangeaient un peu, aussi elle secoua la tête, et poussa un long soupir :

-Bon c'pas tout ça Goldie, c'pas que je m'ennuie, hein, mais tu pourrais me remonter maintenant ? Faut que j'enlève cette foutue chaussette, ça m'démange grave !

Ava ne répondit rien. Lucrécya releva les yeux pour la dévisager. Ou du moins, dévisager le peu qui dépassait du rebord, sur lequel la Zeta s'était aplati. La pauvre était aussi crispée que si elle retenait une envie pressante. Et elle était pâle. Très très pâle.

-Goldie ? insista la lilliputienne. T'es mourrue ?

-Non... couina la petite voix de sa pote de Beauxbâtons.

-T'as envie de pisser ? Ou pire ?

-Non !

-Alors qu'esse t'attends, crénom d'un balai ?

-Je sais pas.

Lulu leva les yeux au ciel :

-Remonte-moi, je te fous un coup de Séraphine en pleine tronche pour me venger de ton gnon de tout à l'heure, et tout rentre dans l'ordre.

-Non !

-Mais si ! Je vais te foutre un coup dans la tronche, j'te jure, badina la batteuse.

-Non, je voulais dire, je ne peux pas ! répliqua Ava.

-Et pourquoi ?

-Je... j'ai pas assez de forces !

-Nah mais oh chus pas grosse hein !

-J'ai jamais dit ça ! rétorqua vertement l'étudiante en Magie Expérimentale.

-Alors sers toi de tes deux mains !

Lulu sentit le bras qui la retenait trembler :

-Je peux pas, décréta finalement sa camarade.

Ce qui agaça la petite brune :

-T'es une sorcière bordel de fion ! Prend ta baguette ou quelque chose comme ça ! Fais un sort d'attraction ou de lévitation ou chais pas quoi !

-Je peux pas !

-Si !

-Non !

-Tu peux pas, ou tu veux pas ?

-Je PEUX pas !

-Et pourquoi ?

-Parce que je peux pas bouger, espèce d'idiote !

Lulu cligna des yeux.

-Euh, mais pourquoi ?

Mi-agacée, mi-effrayée, la Zeta cria :

-Parce que j'ai peur ! T'as pas compris depuis le temps que je le répète ?!

Mais Lulu balança l'hypothèse d'un coup de main :

-Mais non t'as pas peur. Sinon tu m'aurais pas foutu un gnon ! Et tu m'aurais pas rattrapé !

-C'était sous le coup de l'émotion, ça !

-Ouaip, et c'était ma Lulu-thérapie ! C'est pour ça que t'es guérie, toussa !

Ava hoqueta :

-Ta... Lulu-thérapie ???

-Ouais, te faire enrager du fion pour que t'oublies ta popocrabie ! s'esclaffa la batteuse.

-T'as fait exprès de m'énerver ???

-Ouip. Ça a bien marché, je t'ai guérissionné !

-Ah oui, ironisa Ava, toujours à plat ventre, toujours les yeux fermés. Ça se voit.

Lulu esquissa un sourire satisfait, fière d'elle.

-Ouais je sais. Alors refous-toi en rogne, arrête de tergiversionner et remonte-moi !

-C'est plus facile à dire qu'à faire, maugréa la jolie Zêta.

Lulu soupira. Elle commençait à croire que Goldie était irrécupérable. Sauf qu'au fond d'elle, elle savait que c'était faux. Elle avait bien vu, plus tôt, quand elle lui avait parlé de l'autre abruti de Funderberker.

En fait, Lulu commençait à piger. Y'avait beaucoup de différences entre sa copine de Beauxbâtons et elle : les nénés, la taille, le sens de la mode... mais y'en avait une plus grosse que les autres. Et Lulu venait de comprendre que c'était là d'où venait le problème. Oui : Goldie avait un cerveau. Un gros cerveau. Pas aussi gros que Mali, ça c'était sûr, mais personne n'avait un cerveau plus gros que Mali à sa connaissance. Quand bien même : celui de Goldie était bien plus performant que le sien à elle. Elle, elle était pas la plus finaude. Et elle le savait. Et elle s'en foutait.

D'ailleurs, en voyant Goldie, elle se disait que c'était un avantage parfois. Parce que c'était le cerveau de la Zeta qui la paralysait de peur. Dès qu'elle réfléchissait, elle pensait qu'elle ne pouvait pas. Et du coup, bah, elle pouvait pas.

Eh ouais ! Et c'est pour ça qu'elle avait pu agir sous la colère ! Quand on est en colère, on réfléchit pas ! C'était ça la solution : créer une situation d'émotion intense où cette espèce de Zeta n'aurait pas le temps de réfléchir ! Et du coup elle agirait ! Et du coup elle verrait bien qu'elle pouvait depuis le début !

Ahlala, y'avait pas à dire, Lulu était un génie ! Elle pourrait écrire un livre sur ce sujet et gagner plein de pépèttes !... enfin, elle demanderait à O'Neil de l'écrire pour elle, plutôt.

Elle se mit à remuer au bout de son perchoir, fière d'elle.

-Arrête de bouger, Rincevent ! lui conjura l'étudiante en Magie Expérimentale.

-Non t'inquiète ! répondit l'ex-Serpentard. J'ai une idée pour tout résoudre !

-Quoi ?! glapit Ava. Non, Rincevent, pour l'instant on ne peut pas dire que tu aies eu de bonnes idées, alors pitié, ne fais rien !

Mais Lulu ne l'écouta pas : elle sortit sa baguette de sa poche, et la leva en l'air, de sa main libre :

-Accio Typhon.

Le balai rutilant, recouvert d'autocollants de groupe de métal de Lucrécya, s'avança, et se posa aux côtés d'Ava, à portée de main. La batteuse hocha la tête :

-Voilà, t'as un balai.

-Ça change pas grand chose au problème !

Un sourire machiavélique apparut sur le visage de la brunette :

-Si. Parce que tu dois l'utiliser pour me sauver. Sinon t'auras ma mort sur ta conscience. Et pas qu'un peu, vu que c'est toi qu'est v'nu me demander de l'aide, et que c'est toi qui m'a foutu un pain dans la tronche, et que c'est toi qui m'a fait tomber là...

Ava avait l'air désemparé :

-Laisse-moi juste le temps de trouver une autre solu...

-Trop tard, fit Lulu. T'as plus le choix. Le balai, ou la mort sur la conscience.

Elle lança un large sourire mauvais à Ava, et, sans crier gare... sa main lâcha celle de sa camarade.





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Dim 17 Juil 2016 - 19:32

Malgré ses efforts, Ava ne put retenir la main de sa compatriote française. Elle glissa sans qu'elle ne puisse réagir. En voyant le corps de Lucrécya tomber dans le vide, elle ne put s'empêcher de revivre sa propre chute, en accéléré devant ses yeux. Elle savait mieux que quiconque qu'à cette hauteur là, un corps humain prenait suffisamment de vitesse pour s'écraser violemment sur le sol. Elle serra violemment ses poings en essayant de contrôler ses tremblements.

Lucrécya elle, était assez calme pour quelqu'un qui risquait de finir comme une crêpe sur le sol. Étrangement calme même. Certes elle n'avait pas la lumière à tous les étages mais quand même. Une personne normale aurait un minimum peur. Mais pas elle. Avait-elle tant que ça confiance en Ava ? Pas sûr qu'il s'agisse de la réelle explication.


- Mais quelle idiote bon sang !


D'une main peu assurée, Ava attrapa le balai de la petite aux cheveux noirs avant de l'enjamber.


- Allez ! Tu peux le faire !


Elle se donna quelques tapes sur les joues avant de décoller, d'un coup de pied mal assuré. Son vol était loin d'être fluide. Elle tentait de dominer son balai quand un cri se fit entendre.


- C'est quand tu veux Goldie !


Comme quoi, Rincevent n'avait peut être pas si envie que ça de finir comme un vulgaire pancake sanglant sur le sol. En prenant énormément sur elle, elle effectua un piqué, descendant à toute vitesse, parallèle à l'immense bâtiment, essayant de faire abstraction du sol qui se rapprochait de plus en plus. Elle tenta d'attraper la petite batteuse une première fois mais ne parvint qu'à lui arracher une mèche de cheveux, qui vint en même temps qu'un cri de protestation.


- T'abuses Goldie !
- Ca va hein !


Elle finit par attraper le pied de Lucrécya, tant bien que mal, essayant de rester concentrée sur sa trajectoire qui tanguait énormément.


- Redresse Goldie ! Redresse ! J'veux pas mourir avec toi ! C'est la teu-hon !


Crispée sur son balai, Ava tenta de redresser son balai, enfin celui de Lucrécya, afin qu'elles ne finissent pas les deux en pâté pour chat sur le trottoir. Chose en somme toute relative vu qu'elles heurtèrent de façon assez peu délicate le sol, trainées sur quelques mètres, avant qu'Ava ne lâche Lucrécya et son typhon.


- Aaaaaah ! Les cailloux ! Mes mortels ennemiiiiiiis ! s'écria Lucrécya, une fois l'impact terminé


Elle continua de gémir et de se plaindre pendant quelques minutes encore, le temps que les deux jeunes filles, sonnées, se remettent du choc.


- J'ai bien failli y passer Goldie !


Elle se leva d'un bon, secouant les bras dans tous les sens avant d'enlever la chaussette qui lui posait tant de problèmes depuis tout à l'heure. Puis elle tourna sur elle-même cinq ou six fois à la recherche de quelque chose avant de se diriger vers la pauvre Ava qui ne voulait plus bouger, allongée sur le sol, les yeux fermés.


- Et t'as pas pris Séraphine ? T'AS LAISSE MA SERAPHINE LA HAUT !
- Tu devrais déjà être contente d'être en vie Rincevent !


La voix tremblante d'Ava était pleine de colère. Lucrécya commençait sérieusement à abuser. Et en plus elle en avait plein de le dos de cette histoire, au sens propre comme au figuré, elle regrettait presque de lui avoir demandé de l'aide.


- J'veux ma Séraphine !
- Ben tu bouges ton boul et tu vas la chercher sur le toit !
- Vas y toi ! C'est ta faute tout ça ! T'as voulu me buter !
- J'suis pas à ton service Rincevent !


Les deux jeunes filles avaient les yeux qui lançaient des éclairs et leurs corps frêles étaient écorchés de partout. La superbe tenue d'Ava était ruinée. Puis Lucrécya éclata de rire, de sa voix de crécelle


- Hahahahaha c'était trop génial ! On s'est marrées comme au bon vieux temps Goldie tu trouve pas ?


Cette fois, ça en était un peu trop pour Ava, qui était à la limite de l'explosion.


- NON RINCEVENT ! ON NE S'EST PAS MARREES ! Tu aurais pu mourir bon sang ! Ca va vraiment pas bien dans ta tête ! Il te manque une case ou quoi ?! CE N'ETAIT PAS DROLE ! J'ai bien cru que j'allais mourir ! Mon coeur en bats encore la chamade ! T'as le droit d'être suicidaire mais te venge pas sur moi okay ! J'suis pas ta pote et encore moins ton souffre douleur donc tu vas arrêter de prendre un malin plaisir à jouer avec mes frayeurs c'est bien compris ?!


Sous la colère, les larmes lui montaient aux yeux, tandis qu'elle déversait toute sa rage sur une Lucrécya impassible, devant un public inattendu. Le pauvre Willie Gazon assistait à la scène, comme fasciné.





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Mar 19 Juil 2016 - 14:42

Les cheveux noirs de Lulu étaient plus ébouriffés que ceux d'un hard-rocker des années 80. Ses coudes étaient tout écorchés, et ça piquait sévère. Ses paumes étaient tout écorchées, et ça brûlait grave. Ses genoux étaient tout écorchés, et ça se voyait, vu que son vieux jogging grisâtre dix fois trop grand était désormais déchiré de partout. Et elle avait encore des brins d'herbe sur la joue.

Bref, tout en Lulu prouvait qu'elle venait de vivre... une putain de p'tite salope de grosse grosse marrade ! Ca avait Woooosh, et ensuite Pshhhhht, et Goldie avait fait Ffffffhhhhhht avec le Typhon, et ça avait finit en Prrrrrrrrrhhhhhh ! ENORME, BORDEL !
Mais pour une raison que l'AAA ne s'expliquait pas, Goldie, elle, elle se marrait pas. Non : les yeux humides, cette dernière gueulait, encore une fois. Sur elle, ENCORE UNE FOIS.

Comme la gonzesse coolos qu'elle était, Lucrécya avait été super sympa et compréhensive, jusque là, mais fallait pas déconner non plus : là, la fashionista commencer à la gonfler sévère. Même si c'était sa poto d'enfance et tout, c'était pas une raison ! Machinalement, sa main voulut attraper Séraphine, à sa ceinture... mais l'absence de sa batte ne fit que l'énerver davantage.

-Bordel, pourquoi tu beugles encore, Goldie ?! Pesta-t-elle.

-Parce que tu te fous de ma gueule !

-PAS DU TOUT ! JE TE GUERISSIONNE !

-NON RINCEVENT ! TU ESSAYES DE TE SUICIDER ! EN ME CULPABILISANT AU PASSAGE ! ET TU AS FAILLI ME FAIRE TUER ACCESSOIREMENT !

-PAS DU TOUT ! JE TE GUERISSIONNE ! MAIS A MA MANIERE ! PASKE CHUS PAS PSYCHEMAGE AU CAS OU T'AURAIS PAS REMARQUE !

-SANS DECONNER !

-BEN SI ! ET C'EST POUR CA QUE J'UTILISE MON NAIN-TUISSION ! JE NAIN-TUSSIONNE, MOI, MADÂME !

-VU LE RESULTAT TU FERAIS MIEUX DE T'ABSTENIR !

-NON MAIS SERIEUX TU PENSAIS QUE J'ALLAIS FAIRE QUOI QUAND TU M'AS DEMANDÉ DE TE GUERIR ? UN ATELIER DE MACRAMÉS ?!

Soudain, la batteuse leva un sourcil, et tourna vivement la tête, en pleine dispute. Un bruit chelou lui titillait les oreilles, depuis un moment, et ça l'agaçait. Et ça venait...

...bah, de ce gars, là.

Ava, qui avait ouvert la bouche pour répliquer, suivit le regard de sa camarade Beauxbâtonienne... et resta coite, surprise.

Le visage rougeaud et terreux, Willie Gazon fixait les deux filles, les lèvres entrouvertes, l'air plus idiot encore qu'à son habitude. Il laissa glisser le rateau qui tenait dans les mains à terre, et balbutia, une nouvelle fois :

-B..... b.... b.... beeeeeeh...

Lulu fronça le nez de dégoût.

-C'quoi, ça ?

-C'est le jardinier de la fac, espèce d'idiote ! Rétorqua Ava.

La batteuse fusilla sa comparse de ses yeux verts colériques :

-Merci, j'avais remarqué ! Mais qu'esse qu'il fout, là ? Il a buggé ?

-Je sais pas, admit la Zeta. On dirait qu'il veut communiquer.

Les deux se tournèrent une nouvelle fois vers le pauvre hère, comme une seule sorcière.

-B.... bh.... beeeeeh... bêla le jardinier, les yeux exorbités.

Lulu plissa les yeux, devant le pauvre pequenot qui ne la lâchait pas du regard.

-Moui ? Mais encore ? Fit-elle.

-B... b...

-Vous avez un problème, monsieur Gazon ?

-Beeee... beeeee.... beeeeeeeeeh...

-Il a du picoler, encore, soupira l'Alpha.

-B... beeeebeeeeh.... beeeeeeeeeh...

-Ou il s'est chopé une insolation... insinua Ava.

-Beeee... beeeee.... beeeeeeeeeh... b...

Lulu fit un pas vers sa pote :

-Viens, Goldie, il a les neurones court-circuités. On va plutôt finir ta guerison, et tu vas remonter chercher Seraphine.

-Parce que tu crois que j'ai envie de continuer ? S'offusqua d'un coup Ava, en oubliant momentanément l'homme d'entretien. Il en est hors de quest...

-BEEEELLE !!!

Les deux étudiantes se tournèrent vers Willie Gazon. Qui venait de beugler ça, les joues plus écarlates que jamais.

Ava clignades yeux à outrance :

-Plaît-il ?

-HEING ? Renchérit d'une voix croassante Lucrécya.

-T'ES BELLE, MAMZELLE ! Lâcha à nouveau le jardinier, d'une voix tremblante d'émotion.

Ava grimaça d'horreur. Et Lulu, quant à elle, partit d'un petit rire suffisant.

-Huhuhu, encore un mâle qui succombe à mes charmes et à ma fabulosité... ça en devient presque lassant !

Elle se passa sa main dans ses cheveux emmêlés, d'un geste qu'elle devait penser gracieux, mais qui ne l'était pas :

-Ca m'arrive tout le temps ! Ma vraie mère devait être une vélane trop bonne ou un truc du genre !

Elle fit un pas vers le jardinier hébété, mais se fit stopper par Ava, d'une main sur le bras :

-Qu'est-ce que tu fais ?

-Quoi, t'es jalouse ? railla la lilliputienne.

-Beurk, mais pas du tout ! Grimaça sa camarade. Mais tu comptes pas draguer ça ?!

-Naaaan... juste flirter un peu !

-T'es sérieuse, Rincevent ?!

-Ben quoi ! T'as oublié ma Séraphine en haut de la tour, et t'es trop froussarde pour aller me la chercher. Et moi j'ai la flemme. Alors j'lui demande de le faire à ma place, et une fois que j'ai ma batte, j'envoie chier ce bouseux ! Vite fait, bien fait !

Ava leva les yeux au ciel, et Lulu se planta devant le jardinier. Elle releva la tête, et cligna abusivement des cils :

-B'jour m'sieur Gazon ! Minauda-t-elle.

Les yeux vides d'intelligence du sorcier clignèrent, lentement.

-Kékiyah ? Déglutit-il.

-Ben, je.... ARF !

Elle évita de justesse le manche du rateau, sur lequel elle venait de marcher, se rattrapa en secouant ses bras, et pesta.

-Raaah c'est dangereux c'truc ! Ca a failli me tuer ! Pourquoi que vous laissez trainer cette saloperie ???

Le jardinier renifla bruyamment.

-Kéketuveu ?

Lucrécya se reprit. Elle avança encore davantage, la bouche en cul de poule, mais cette fois-ci en zyeutant le sol à la recherche d'éventuels outils agricoles meurtriers. A présent, elle était assez proche de ce bon vieux Willie pour sentir la forte odeur de transpiration mêlée à celle du desherbant, qui se dégageait de lui. Elle se força à faire un sourire, un peu grimaçant :

-Alôôôôôrs ??.

-Alors keuah ?

-Vous m'trouvez belle, hein !

Le jardinier se frotta le menton, en regardant la batteuse des pieds à la tête :

-Nan.

-Oui, c'est c'que j'me disais, chuis trop la beubon de l'ann... Attendez, QUOI ?

Willie Gazon haussa les épaules :

-T'es naine, blanche comme un cul, sapé comme un clown dépressif, et t'as l'air méchante. Et j'aime pas les planches à pain.

-QUOI ?! S'écria Lulu, perdue. Mais mais mais... si vous m'trouvez pas belle moi, alors... QUI ?

Le doigt sale, à l'ongle long et crotté de Willie Gazon pointa Ava, qui sursauta.

-BÊÊÊÊÊLLE !!!

-P... plait-il ? Articula la Zeta, horrifiée.

-QUOI ?! Rugit Lulu, abasourdie.





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Mer 20 Juil 2016 - 18:29

Ava s'attendait à beaucoup de choses. Mais pas à ce que Willie Gazon en pince pour elle. Non mais sérieusement. Willie Gazon quoi ! Elle avait définitivement une poisse folle aujourd'hui. Et en plus, elle était convaincue de ne pas être à son avantage aujourd'hui, quelques cheveux frisotants fuyant l'attache de sa queue de cheval et la joue écorchée. Non sérieusement, Willie Gazon ! Allo ! Elle n'était pas désespérée à ce point ! Mais si la seule personne qu'elle intéressait était Willie Gazon, alors elle était plus mal barrée qu'une faute d'orthographe.


- BÊÊÊÊÊLLE !


Et c'est qu'il continuait en plus ! Et il s'approchait dangereusement d'elle. Ava attrapa le typhon qui avait souffert dans sa chute et le pointa vers l'homme à tout faire de la WOW.


- Vous approchez pas plus hein ! J'vous préviens j'suis une dingue moi !
- Bwarf arf arf déconne pas Goldie ! T'es une mininette !
- On dit... ! Oh puis laisse tomber !
- T'ES BELLE MAMZELLE !


Willie Gazon se rapprochait de plus en plus d'une Ava sur le qui-vive, sous les yeux d'une Lucrécya hilare. Certes, elle avait été dégoutée d'être recalée par une malpropre par un homme comme Willie, mais la situation qui en découlait était quand même cocasse.


- Ah non ! Laissez moi !


D'un coup, elle enfourcha le Typhon branlant et s'éleva dans le ciel, essayant de fuir le plus possible cet homme, fou amoureux. Elle monta jusqu'au toit avant d'attraper Séraphine et de redescendre et de se mettre en position d'attaque, comme un sportif au baseball, ce sport moldu ou le but est de taper dans une balle.


- Vous approchez pas !
- Vous v'lez pas boire un verre avec mwé Mamzelle ?
- Même pas en rêve !
- Vas y Goldie fait pas ta coincée !


Lucrécya se tenait le ventre tellement elle n'arrêtait pas de rire tandis qu'Ava avait les poings crispés sur le manche de la batte.


- Eh ! Lâche Séraphine Goldie !
- Rincevent, c'est pas le moment veux-tu !


Sans se démonter, la petite batteuse s'approcha de sa consoeur pour lui arracher Séraphine des mains avant de lui en donner un coup violent dans le bras.


- Aie ! Mais ca va pas la tête ?!
- Personne touche Séraphine Goldie ! Pas même toi !
- T'étais pas obligée de me frapper !
- C'toi qu'a commencé en essayant de me buter !
- TOUCHE PAS MAMZELLE !


Willie Gazon brandit son râteau en direction de Lucrécya, menaçant. Prêt à attaquer au moindre signal.


- Eh faut vous calmer M'sieur Gazon !


Le jardinier et l'ex-Serpentard se toisèrent, chacun son arme à la main. Prêts à s'attaquer mutuellement si le besoin s'en faisait ressentir. Ava fit quelques pas de côté, essayant de fuir.


- Reste la Goldie !


Lucrécya pointa Séraphine vers elle, menaçante. La grande brune s'arrêta sur la pointe des pieds.


- Fait plaisir à M'sieur Gazon !
- Ecoutez la planche à pain Mamzelle ! dit il en rougissant de plus en plus fort
- Ouais écoute moi Gol... J'SUIS PAS UNE PLANCHE A PAIN !
- Je vais peut être partie moi hein...
- Vous voulez pas m'épouser Mamzelle ?
- PLAIT-IL ?!


Ava sursauta au moment où Willie Gazon posait un genou à terre, comme pour faire une demande romantique, sous le regard mi paniqué mi consterné de notre jeune française.


- Epousez moi ! Vous s'rez heureuse pour sur !
- Mais mais mais... NON ! Enfin même pas en rêve ! J'suis pas désespérée à ce point la !
- Soit gentille Goldie ! s'exclaffa Lucrécya, riant ouvertement
- Et rester amis en toute amitié... ? tenta le pauvre jardinier, tout penaud.
- Non mais non ! Enfin même pas en rêve quoi ! Soyez réaliste voyons !


C'était le pompon sur le gâteau. Une demande en mariage ?! Et puis quoi encore ! Même pas en rêve ! De 1, elle était bien trop jeune pour se marier. Et de 2, sûrement pas avec Willie Gazon ! Enfin voila quoi. Elle avait plus d'ambition que ça !
Le typhon de Lucrécya toujours à la main, elle se tourna vers elle, à la recherche d'un peu de soutien pour une fois.





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Mer 27 Juil 2016 - 21:40

N'empêche qu'elle gérait grave, la Lulu !

Elle n'en était pas peu fière. Elle était une foutue répareuse d'esprits tout cabossés ! Euh... on disait répareuse ou réparationneuse ?... bah, elle s'en foutait au fond. L'important c'était qu'elle gérait grave. Elle avait toute guérite Mali quand la métisse était coincée dans sa propre caboche. Et maintenant, la Goldie volait sur son Typhon, comme ça, pépouse.

Ouaich, Lucrécya avait la classe. La GRANDE classe. Elle bomba son maigre torse et sourit, fière d'elle, tout en caressant Séraphine comme s'il s'agissait un animal de compagnie.

-Un peu d'aide, pour changer, ça serait trop demander, Rincevent ?!

Lulu lança un regard vide à sa camarade, qui s'égosillait depuis un bon moment mais qu'elle n'écoutait pas vraiment.

-Keuwah ?

-Aide-moi, s'il te plaît !

La fashionista désigna le jardinier, qui avait enroulé ses bras autour d'une des jambes de la Zeta en la fixant avec des yeux qui auraient pu paraître fous, s'ils n'avaient pas tant transpiré la bêtise.

-Beeeeeelle ! Bêlait-il à intervalles réguliers.

-Bah kewah ? Renifla la batteuse.

Ava grimaça :

-Enlève ça de moi !

Lucrécya haussa les épaules :

-Bah pourquoi ?

-Pourquoi ?!

-Ouaip : pourquoi que j'ferais ça ?

La jolie châtain ouvrit la bouche, outrée par cette réponse. Finalement, elle articula :

-L'empathie, tu connais ?

-Nope. Ca se mange ? Badina Lulu, en continuant de caresser sa batte.

La Zeta leva les yeux au ciel.

-'pouze-moééé ! Lâcha l'idiot.

Goldie le fusilla du regard :

-NON ! Et lâchez-moi ou je vais me plaindre au Doy... euh... non : je vais porter plainte pour harcèlement aux Aurors, plutôt !

-Bêêêêêlleuh ! insista le bouseux.

Ava leva une nouvelle fois son visage vers Lulu, qui se marrait sous cape devant la scène.

-Aide-moi !

La petite batteuse fit mine de réfléchir :

-Mmh... nan. Je viens de t'aider pour ton apopophobie. Ca commence à bien faire, hein ! En plus tu me dois deux loyers d'O'Neil et demi.

-Je t'en paye 3 si tu me fais partir ce tordu !

-Nah, je fais plus rien tant que j'ai pas vu la couleur de tes gallions qu'tu me dois déjà. Chus pas la moitié d'une crétine moi !

Ava bougonna quelque chose dans la barbe qu'elle n'avait pas, tout en tentant, en vain, de décoller le bouseux amoureux de son joli jogging à la mode. Finalement, son œil brilla d'une lueur rusée :

-Je croyais que tu avais dit qu'on était amies... soupira-t-elle.

Lulu releva la tête :

-Un peu mon n'veu qu'on est des potes, Goldinette ! On est comme les deux doigts restants d'une main mutilée !

La Goldinette en question grimaça sous l'image.

-Apparemment non ! Une vraie amie m'aurait aidé !

L'AAA grommela. Elle hésita, dansant d'un pied sur l'autre... puis finit par lever les yeux.

-Okaaaaay, grogna-t-elle. D'aaaaaaaccord. J'vais t'aider, ENCORE.

Elle se rapprocha de Willie Gazon, et le délogea d'un coup de batte bien placé. Le pequenot tomba cul contre terre, hébété :

-Woé, kéke tu m'fais, la planche à pains ?

L'Alpha le surplomba, les poings sur les hanches.

-Hey ducon, ma copine c'est une lady, okay ? Une lady ! Pas Joe le clodo ou la première greluche venue !

Le jardinier pouilleux se gratta la tête :

-Woé ?

-Ouaip. Alors faut la courtiser un peu !

-L'courtiser, kesskssa ?

-Bah avec des fleurs et tout, z'êtes moisite du cerveau ou quoi ?!

-Roh mais c'est qu'elle a raison la laideronne !

L'oeil vert de Lucrécya s'assombrit dangereusement :

-La laideronne ?! C'est qui la laideronne ?!

Mais le jardinier benêt s'était déja carapaté au loin, le visage rougeaud d’émotion.
Ava se tourna vers sa camarade :

-Merci Rincevent.

-De rien. Tu me dois trois loyers d'O'Neil.

-Quoi ? Mais...

-TROIS loyers, insista Lulu, intraitable.

-Pfff, si tu veux, grommela Ava. J'trouverais bien un moyen...

Elle épousseta son jogging, dégoûtée.

-Tu sais quoi ? J'aurais presque préféré que tu l'assommes avec ta batte. Là, cet idiot va croire qu'il peut me courtiser comme bon lui semble !

Lucrécya ricana :

-Bah oui, c'était le but !

La Zeta fronça les sourcils :

-Comment ça ?!

-Ben, je me suis dit que vous feriez un super couple, bien fendard ! Enfin, fendard pour les autres surtout...

-Mais j'en veux pas de ce sale type ! geignit Ava.

-Mais siiii ! Imagine ! Tu pourras le relooker et lui il pourra... te défricher le gazon !

Lulu fit danser ses sourcils, pour appuyer ses allusions. Devant une Ava écœurée à vie :

-Non mais... non mais ! Non ! JUSTE NON QUOI !

Mais sa camarade était partie sur sa lancée :

-Tu crois qu'il a une grosse baguette ? Il en faut une balèze pour ensemencer Mère Nature ! Bwarf arf arf !

-Rincevent !

-S'il t'offre des fleurs tu pourras lui offrir la tienne ! Crois-moi, avec son expérience de jardinier, il saura te ratisser là où aucun homme ne t'a jamais ratissé ! Bwarf arf arf !

-RINCEVENT !

-Il paraît que là ou son râteau passe, rien ne repousse, petite veinarde ! BWARF ARF ARF !

Ava leva les bras :

-Par la barbe de Merlin, tais-toi !

-Comment il va bien te bêcher ton...

-FERME-LA RINCEVENT !

Le regard moqueur de Lucrécya toisa le visage aux joues rouges de sa pote Beauxbâtonienne, qui venait de lui couper la parole. Elle se délectait de voir qu'il était si facile de la faire réagir.

-Roh c'est bon, fais pas ta difficile, je voulais juste te faire oublier Funderberker avec un gars qui lui ressemble ! ricana-t-elle.

-Qui lui ressemble ?! s'offusqua Goldie. Mais dans quel univers parallèle vis-tu ?!

-Bah quoi ! Fundermachin était blond, Gazon a le cheveu... disons... jaunasse dégueu !

-Et donc... ???

-Et donc c'est ton style ! Il devrait te plaire, le Gazon, si tu f'sais pas ta diva !

Plutôt que de hurler, Ava ferma ses paupières et prit une longue bouffée, comme pouvoir se calmer. Elle finit par rouvrir les yeux :

-Bon, peu importe. Partons d'ici avant que l'autre tordu ne retrouve ma trace.

Elle fit volte-face et sursauta : face à elle, Willie Gazon lui souriait béatement, le bras tendu devant lui. Dans son poing serré, il tenait trois pauvres fleurs pathétiques et fatiguées, qu'il venait à l'évidence d'arracher du sol, si on devait en croire les racines encore terreuses qui pendouillaient sous les tiges.

-Et vala mamzelle ! Maintenant, vous d'vez m'épouser, pour sûr !

-Oh misère, lâcha la Zeta dans un souffle, alors que derrière, Lucrécya était prise d'un rire railleur.





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Mar 2 Aoû 2016 - 18:30

Non non et non. Ca devait être un cauchemar, ce n'était pas possible autrement. Willie Gazon n'était pas en train de la demander en mariage elle devait rêver ! Comme pour appuyer sa théorie, elle ferma les yeux et se pinça fortement la main. Ce qui n'eut comme simple conséquence de la faire grimacer. Mais en aucun cas Willie ne disparut de son champ de vision. Malheureusement. Il était toujours bel et bien là, son bouquet ridicule fièrement planté devant le visage de la jeune fille aux cheveux longs.


- Z'avez plus l'choix Mam'zelle !


Se tournant vers Lucrécya pour chercher un minimum de soutien, Ava se retrouva face à un mur hilare. Ca n'était pas elle qui allait l'aider sur ce coup là, malheureusement, et à son grand désespoir. Et il n'allait pas abandonner aussi vite apparemment... Quelle tuile ! Dès qu'elle se déplaçait d''un simple millimètre sur la droite ou la gauche, la main sale de Willie la suivait. Comme son ombre.


- Mais laissez moi tranquiiiiiiiiille !


Ava tapa du pied comme une enfant capricieuse. Ca en était trop pour elle. Elle aurait du rester chez elle et couchée toute la journée à dormir. Non mais ! C'était quoi cette poisse qui la suivait partout ? Il manquerait plus qu'une attaque de Zombies dans les rues et ça serait le pompon ! Elle voulait juste qu'on lui fiche la paix nom d'un hippogriffe.


- Lucrécya, on s'en va !


Attrapant le col de la petite batteuse, elle commença à s'enfuir à grandes enjambées, dévalant la rue de ses jambes élancées tandis que sa comparse à pattes courtes devait presque courir pour la suivre. Sauf que contre toute attente, le jardinier de l'Université se mit à les suivre, comme un prédateur chassant ses proies, son râteau dans une main, son maigre bouquet dans l'autre.


- Fuis pas Mamz'elle !


Et une terrible course poursuite commença dans les rues de Mysteria Lane, entre les deux jeunes filles, une paniquée et une morte de rire et l'amoureux transi de la pauvre Ava. Ils se chassèrent dans les grandes avenues, les longs boulevards et même les petites ruelles sinueuses et glauques. Sans que l'homme ne se fatigue, contre toute attente. Il avait plus d'endurance que ce qu'il ne laissait paraître. Ou alors l'amour donne des ailes. Quoiqu'il en soit, il allait falloir s'en débarrasser au plus vite.

Arrivées devant une petite maison tout ce qu'il y a de plus cosy, avec un jardin parfaitement entretenu, Ava enleva vivement sa basket droite avant d'en soulever la semelle en mousse.


- Waaaaah Goldie ! Ca pue le rat mort !


Sans faire attention aux remarques désagréables de la petite aux cheveux corbeau, elle donna un tour de clé avant de la pousser à l'intérieur de l'habitation et de fermer vite à double tour derrière elles, avant de pousser le meuble vide poche devant la porte et de vérifier d'un coup d'oeil que les fenêtres étaient fermées, avant de pousser un soupir de soulagement.


- Et ben ! Elle est pas dégueulasse ta piaule Goldie !
- Ben elle a intérêt à rester dans cet état là !
- Tu veux pas d'une coloc ? Genre la plus géniale que tu n'aies jamais eue ?
- Non merci !


Les lèvres pincées, elle regarda Lucrécya qui s'affalait sur son canapé moelleux pendant que Willie Gazon tambourinait à la porte, espérant sans doute pouvoir faire changer d'avis la jeune sorcière. Elle leva les yeux au ciel en se dirigeant vers le frigo.


- J'ai fais du thé glacé ce matin. Tu en veux ?
- Du thé glacé ? T'as pas de la bierraubeurre plutôt ?


Il ne devait pas être bien plus tard que 15h. Un peu tôt pour une bierraubeurre non ? Sans chercher à épiloguer, elle se contenta de lui lancer une bouteille fraîche, que Rincevent ouvrit d'un coup et siphonna en quelques gorgées à peine. Ava alla s'installer dans le fauteuil en face, sirotant doucement son thé glacé. Un silence gênant s'installa alors. Long. Et gênant.


- Bon Goldie c'est pas tout ! Mais on a pas finit de te guérissioner avec ma Lulu-thérapie !
- Tu fais ce que tu veux, mais moi je sors pas d'ici tant que ce fou furieux est devant ma porte. Et j'ai suffisamment volé pour aujourd'hui je trouve !
- Alors file moi ma thune que je rentre finir ma nuit.
- Pardon ?!


La fille aux cheveux châtains s'étouffa à moitié avec ton thé. Il n'y avait donc vraiment que ça qui l'intéressait ? Ses sous ? Et rien d'autre ? Certes, ce n'était pas une grosse surprise mais quand même. En voyant la main de sa partenaire de mauvaise fortune tendue vers elle, elle comprit que ce n'était pas une plaisanterie. Elle alla donc chercher son porte monnaie en soupirant.


- Tiens. J'ai que ça pour le moment. Mais j'attends un virement d'ici la fin du mois alors je te donnerai le reste plus tard.
- Toi t'es une vraie pote ! Dit Lucrécya en fourgant les pièces dans ses poches trouées, se dirigeant vers la sortie.
- C'est ça c'est ça... Et ferme la porte en sortant hein. Parce que si Gazon entre chez moi je le bute sérieusement.


Elle ne voulait pas que Lucrécya parte. Pas vraiment. Elle se sentait un peu seule dans cette grande maison à vrai dire. Mais bon, si c'était ce qu'elle voulait, elle n'allait pas la retenir hein. Personne n'imposait rien à Lucrécya Rincevent, elle l'avait appris à ses dépends de nombreuses fois déjà.
Par contre, la voir s'asseoir de nouveau sur le canapé, ça elle ne s'y attendait pas.


- Tu devais pas partir ?
- Bwarf. Si je rentre mon miroir à double sens va sonner toute la journée parce que ma daronne arrête pas de m'appeler. Puis ton canap' est bien mieux que celui de O'Neil.
- Ta mère ? Qu'est ce qu'elle te veut ?
- C'pas tes oignons Goldie !
- Ca va ca va ! J'essayais juste de faire la conversation c'est tout !


Elle croisa ses bras sous sa poitrine, la moue boudeuse. Si elles devaient rester ici toutes les deux pour une durée indéfinie autant parler non ?


- Et toi hein ? Pourquoi t'es apopophobe hein ?
- Ca je risque pas de te le dire !


Ava était sur la défensive et c'était normal. Lucrécya avait un sourire malicieux qui ne demandait qu'à trouver une raison supplémentaire de se moquer. Elle lui avait fourni des raisons de manière considérable pendant de longues années, c'était suffisant. Largement suffisant même.


- Vas-y dis moi !
- Même pas en rêve je t'ai dit !
- Dis !
- Non.
- Et je te dis un truc sur Jonas et moi après. Promis !
- Tu tiens pas tes promesses !
- Vas y Goldie ! Fais moi confiance un peu !


Ava soupira. Elle jouait nerveusement avec ses mains. Très nerveusement même. Il fallait qu'elle prenne énormément sur elle pour cela. Parce que jamais elle ne l'avait raconté. A personne. Pas même Ian, son frère ainé. Vraiment personne.


- On a eu un match amical contre Durmstrang une année...
- T'as joué au Quidditch et tu me l'as jamais dit ?!
- Rincevent !
- Bon bon, j'ai rien dit...
- Donc je disais. On a eu un match amical contre Durmstrang. L'équipe manquait de personnel alors j'ai demandé à être poursuiveur. Pour donner un coup de main quoi. Et aussi parce que ca me plaisait. Surtout parce que ça me plaisait en fait. Il faisait très moche ce jour là.Beaucoup de vent et de pluie. Alors on était pas très bons. Au bout de quelques minutes Durmstrang avait déjà pris pas mal d'avance. Enfin beaucoup quoi. On a quand même réussi à récupérer le souaffle et à marquer 10 points. Et c'est là que je suis tombée de mon balai... Je n'avais pas vu le cognard arriver et après l'avoir senti, c'était trop tard... Alors je suis tombée. Et ca m'a parut être une éternité. Je voyais mon balai encore dans les airs mais je n'arrivais pas à m'y raccrocher, la seule chose que je pouvais faire c'est voir le sol se rapprocher de plus en plus. A la fois très vite et très lentement. Et j'étais terrifiée parce que je ne savais pas ce qui allait m'arriver. Et puis c'est arrivé. J'ai...


Elle du prendre une inspiration pour se donner un peu de courage, pour continuer son récit, la voix tremblante, le regard dans le vide.


- J'ai atterrit sur le sol. Il pleuvait. Il devait y avoir de la boue. Mais non. Il était incroyablement dur. Je ne m'en suis pas rendu compte au départ mais quand j'ai voulu me relever, j'ai senti mon dos craquer. Toute ma colonne craquer comme si mes os se brisaient en mille morceaux, comme si ils se disloquaient tous de leur propre chef. Et je me souviens de la douleur... Je n'avais encore jamais ressenti ça. C'était comme si on tentait de me poignarder à des dizaines de reprise. Et après je ne me souviens de rien. Juste de m'être réveillée à Sainte Mangouste quelques jours après et d'y avoir passé le reste de l'année scolaire. Et même encore maintenant, quand j'y pense, quand il pleut ou même quand je bouge, je sens encore cette sensation et cette douleur dans mon corps.. De chute et d'impact...


Comme pour illustrer ses propos, elle se redressa, faisant involontairement craquer chaque articulation de sa colonne vertébrale. Lorsqu'elle posa son regard dans les yeux verts de Lucrécya, elle avait l'oeil humide. Essayant de ne pas pleurer. Elle avait versé suffisement de larmes aujourd'hui. Elle attendait à présent la réplique moqueuse et cinglante de sa comparse. Car oui, elle savait qu'elle allait arriver.





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Dim 14 Aoû 2016 - 19:33

Contre toute attente, Lucrécya n'éclata pas de rire à la fin du récit d'Ava. Elle se contentait de frotter le menton, pensive.

-Mouais, c'est vrai que c'est des p'tits salopiots, les cognards, finit-elle par dire. C'est pour ça que chus devenue batteuse : pour leur défoncer leur mouille de p'tits salopiots.

Ava ouvrit lentement la bouche, abasourdie.

-Euh... plaît-il ?

-Mais ouiii, tu sais, quand on est batteuse on a une batte ! Et on frappe sur les cognards, avec cette batte, tu comprends ?

La Zêta éberluée fronça les sourcils :

-J'avais saisi ! Je voulais dire... euh... tu trouves rien d'autre à dire sur mon histoire ?

Lucrécya hésita une fraction de seconde. Elle sentait vaguement que Goldie s'attendait à autre chose. Mais à quoi ? Qui pouvait savoir avec elle ?

Aussi, la lilliputienne improvisa :

-Euh... chais pas moi... t'as du avoir mal en te viandant comme ça ?

Ava était tellement stupéfaite de ne pas subir davantage de moqueries qu'elle resta sans voix un long moment, figée, les yeux grand ouverts. Lucrécya profita de ce moment de calme pour finir sa boisson, éructer bruyamment, puis jeter la bouteille vide par terre. Elle s'enfonça davantage dans le canapé. Crénom, qu'il était moelleux et confortable ! Il fallait qu'elle trouve un moyen pour en profiter plus souvent.

Et enfin, sa camarade Beauxbâtonienne se mit à cligner des yeux, et à balbutier :

-Et... et, tu... tu comptes pas te moquer de moi ?!

-Pourquoi tu veux que je me moque de toi ? demanda Lulu, qui ne comprenait pas tout, mais alors pas du tout.

-Mais je ne veux pas que tu te moques de moi ! s'écria Ava.

-Ben faudrait savoir, tu viens de dire le contraire !

-J'ai jamais dit une telle chose !

Lulu frappa son poing dans sa main, sous le coup d'une révélation.

-Ooooh j'ai compris ! Tout le monde a vu ta petite culotte quand t'es tombée, c'est ça ? Parce que ça ça serait hilarant ! ricana la brunette.

-Quoi ?! s'offusqua la Zeta. Mais non !

La voix de Lucrécya prit un ton chantant :

-Tout l'monde a vu le string à Goldie ! ♫ Tout l'monde a vu le string à Goldie !

-Absolument pas !!! affirma Ava.

-C'était plutôt une culotte style grand-mère, alors ? insista la batteuse en pouffant de rire.

-PERSONNE N'A VU MES SOUS-VÊTEMENTS, RINCEVENT ! Je suis tombée, c'est tout ! Et... ça a été horrible...

-Ah, fit Lulu.

Elle était déçue. Le coup de la culotte révélée à la foule des supporters de quidditch, ça aurait eu un super potentiel comique. Goldie savait décidément pas vendre ses histoires.

Elle haussa les épaules, et reprit la conversation, d'un ton badin :

-Moi, une fois, je me suis cassé la gueule à cause d'un escalier à Poudlard. C'était un putain d'escalier qui bougeait tout seul. C'est pour ça que je me suis cassé la gueule : parce qu'il bougeait tout seul. Et genre, tout le monde savait qu'il bougeait tout seul dans ma classe, mais pas moi, parce que j'venais de débarquer de Beauxbâtons. Alors il a bougé. Tout seul. Et paf : une jambe cassée.

Ava grimaça, pour montrer sa compassion :

-T'as du avoir mal.

L'AAA serra les dents :

-Ouais, mais j'étais en rogne surtout ! J'veux dire, quel architecte complètement chtarbé a pu décider de foutre un foutu escalier qui bouge tout seul au beau milieu d'une foutue école remplie de foutus gamins ?! C'est maladroit les gamins en plus ! C'était un gars qui détestait les mioches ou quoi ?! Et les profs se sont jamais dit, un jour, en passant par là, « ouh la la c'est dangereux quand même ce bazar, on devrait balarder un sort pour qu'il arrête de se foutre de notre race, cet escalier ? Ou alors on va au moins foutre un putain de panneau devant qui prévient les gens » ?!

-Tu sais, j'y suis jamais allée, mais on m'a toujours dit qu'il y avait beaucoup de choses pas très logique, à Poudlard, admit Ava.

-Alors ça t'a pas idée...

Lulu balaya tout ça d'un geste de la main :

-Enfin, on s'en fout : ce que je voulais dire, c'est : quand on tombe d'hippogriffe, faut remonter de suite en selle ! Quand chuis tombée de mon escalier j'ai pas décidé de devenir escaliero-phobe parce que j'ai passé deux jours à l'infirmerie ! Non ! Deux jours après, j'ai monté ces chtites salopes de marches, et je les ai même descendues ! Bon, j'avoue, au début j'ai essayé de tabasser le tout avec ma batte mais j'ai vite lâché l'affaire. Mali m'a dit que les escaliers avaient pas de système nerveux pour ressentir la douleur ni même la conscience pour se rendre compte de ma haine, alors j'me suis dit que ça valait pas le coup.

Gold but une gorgée de son thé glacé, tout en secouant sa chevelure châtain devant tant de bêtise.

-Déjà, de un, Malicia a entièrement raison, mais ce qui me fait peur, c'est que tu aies besoin d'elle pour te rendre compte que ça sert à rien de frapper du mobilier ! De deux, on ne peut pas « décider » de devenir phobique : on l'est ou on l'est pas ! Et de trois : tu ne peux pas comparer une jambe restée cassée deux jours, et des mois et des mois de souffrance !

-Si ! affirma Lulu, sûre d'elle. Même que le truc de l'hippogriffe et de la selle ça marche pour tout ! Pour tout, que je te dis ! Genre avec Jonas Funderberker !

Le visage de la jolie expérimentaliste s'assombrit en entendant une nouvelle fois ce nom.

-Pourquoi ENCORE parler de Jonas ?

-Ben pour te dire qu'avec lui j'me suis remise sur la selle de l'hippogriffe de suite ! rétorqua Lucrécya en hochant la tête d'un air entendu.

Ava eut l'air épouvantée :

-Oh my god si c'est une métaphore sexuelle bizarre, je t'en conjure, n'en dis pas plus !

-Hein ?! Mais nah ! J'avais 14 ans, crénom d'un balai ! s'écria d'une voix cassée la petite batteuse vexée. Chuis pas une teupu, hein, faut pas déconner ! Je sais bien qu'une lady ça doit pas offrir sa p'tite fleur avant ses 15 ans, alors j'ai attendu mes 15 ans, pile poil ! Pas folle la Lulu !

-Ah ben oui, à un an près ça change tout, grommela Ava.

-Exactement, acquiesça l'Alpha, sans comprendre le sarcasme. Euh, de quoi qu'on bavait, déjà ?

-Tu racontes des choses perturbantes à l'aide d'une métaphore équestre chelou, et moi, j'essaye de ne pas avoir l'imagination trop fertile. En vain, visiblement.

-Aaah ouais ma métaprose avec l'hippogriffe ! se rappela Lulu, en frappant avec entrain dans ses mains. C'est ça ! Quand qu'on tombe de l'hippogriffe, faut se remettre direct sur sa selle ! Comme j'ai fait avec Jonas Funderberker !

-Je ne vois toujours pas le rapport, grommela Ava que l'évocation du nom semblait rendre toujours morose.

-Ben, après le fiasco de notre soirée au bal de Noël, est-ce que je suis devenue mec-o-phobe ? Nan : dès le lendemain, ça draguait sec au réfectoire de Beauxbâtons, moi j'te le dis !

-Après le fiasco du bal ? s'étonna la fashionista. Mais tu m'avais dit que ça s'était super bien passé entre vous deux !

-Ah ouais j'ai dit ça ?! fit mine de s'étonner Lulu. Ah ouais. J'ai menti.

Ava semblait partagée entre incrédulité et colère froide :

-Mais... pourquoi ?!

-Roh, chais plus moi. Pour te faire chier. Ou parce que je m'emmerdais. Ou... p't'être bien parce que j'avais bien le seum que ce fils à môman me jette comme un véracrasse alors c'était plus facile pour moi de dire que c'était génial et que c'était moi qui l'avait larguée en premier.

-Oh, se contenta de dire son interlocutrice.

Lulu soupira :

-Ouais. On était genre, mais trop déphasés. Le mec, il voulait pas boire le whisky pur feu que j'avais fait rentrer en douce parce que ce c'était interdit par le règlement ! Non mais t'imagine ?! Il voulait pas non plus se foutre de la ganache des autres couples !

-Quel salaud, ironisa Ava.

-Non mais y'a pas que ça : il arrêtait pas de dire des mots chelous trop compliqués ! Genre « théoriquement » ! Qui dit « théoriquement », sérieux ?!

-Les bons élèves ? tenta son interlocutrice. Genre... moi ?

-Chais pas. Moi j'me suis dit que c'était l'ennui, mais que ça irait mieux en lui fourrant la langue dans le gosier... MAIS IL A PAS VOULU ! Il m'a foutu le vent du siècle ! Il m'a traité de « pas assez distinguée et trop malfaisante » pour lui ! Pffiou, c'te connerie !

Elle croisa les bras, encore énervée par cette affaire.

-S'il me voyait maintenant ! Chuis une putain d'Alpha Alpha Alpha ! Si ça c'est pas être distinguée et pas malfaisante, j'm'y connais pas !

Elle fronça les sourcils en maugréant... puis se tourna vers Ava :

-Sinon... ça veut dire quoi, au fait, distinguée, et malfaisante ?

La Zeta éluda la question :

-Tu aurais du me le raconter plus tôt, tout ça, fit-elle d'un ton de reproches.

-Chais pas. P't'être bien. Mais toi t'aurais du me raconter plus tôt le coup du cognard cogneur de Goldie, j'aurais p't'être changé d'angle pour la Lulu-thérapie du coup. Ou pas.

-Peut-être que j'aurais du, oui, admit Ava pensive. Mais c'était pas facile.

-Ouais. Idem.

Les deux détournèrent le regard, gênées.

-En tout cas, merci de l'avoir fait.

-Ouais... Idem...

Lucrécya sentait venir un moment émotion à la con, comme on en voyait dans les séries girly stupides que son ex adorait regarder avec son idiot de meilleur pote. Et ça, ça la foutait drôlement mal à l'aise. Aussi, pour couper court, elle installa l'air de rien ses pieds sur la table basse, et demanda toujours l'air de rien :

-T'aurais pas une autre binouze, Goldie ?

Ava opina du chef, et se leva :

-Je vais chercher ça.

-Ouais, fais donc.

En regardant la jolie Zêta se diriger vers la cuisine, la batteuse glissa ses mains derrière le crâne, en mode relax. Et elle réfléchit un moment au problème de sa pote.

-Tu sais, lança-t-elle d'une voix forte. Si je t'ai raconté ça c'est juste pour te montrer que tout le monde a de mauvais souvenirs, et c'pas grave, tu vois ? Faut pas en faire tout un plat ! Comme la fois où la directrice de mon orphelinat m'a enfermée toute la nuit dans un placard avec un épouvantard parce que j'avais volé une orange dans la réserve.

L'image d'un clown flippant et vicelard fit frisonner Lulu... mais cette dernière poussa cette pensée loin, très loin dans son inconscient, là où était sa place.

Ava sortit de la cuisine, les yeux ronds :

-Quoi ?! Mais c'est horrible !

-Le passé c'est le passé ! badina Lucrécya. Faut pas se laisser emmerder par des souvenirs à la con, moi je dis !

Ava lui passa la petite bouteille qu'elle était allée chercher, et se rassit, en soupirant.

-Théoriquement, je sais bien, mais en pratique... on ne choisit pas ses traumatismes ! Et ce souvenir me traumatise, c'est comme ça !

Lulu décapsula sa boisson avec ses dents, et but une grande gorgée. Elle s'essuya la bouche d'un revers de bras :

-Et pourquoi que t'effaces pas ce souvenir, en mode oubliettes ou chais pas quoi ? Genre, plus de souvenir, plus de trottamisme, nah ?

L'experimentaliste, qui s'était penchée pour récupérer son verre à elle sur la table basse, se figea. Elle se mit à fixer la brunette qui lui faisait face, bouche bée, yeux écarquillés.

-Bah quoi ? maugréa la batteuse. J'ai encore dit une connerie ?





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Mar 16 Aoû 2016 - 21:24

Il fallut quelques secondes, ou plutôt quelques minutes, à Ava avant de réagir à la proposition de Lucrécya, qui la regardait perplexe, comme si elle avait dit une bêtise.


- Whouhou Goldie ! Tu t'es pétrificiée ?
- Mais mais mais... !
- Maiiiiiis ?
- Mais mais mais....!
- Mêêêêêêêêêh ?
- C'est une idée de génie !


La petite batteuse la regarda, les yeux écarquillés comme une carpe avant de s'exclamer.


- Ah ! Euh... Ouais ! J'dis pas que des conneries t'as vu hein !


Elle marqua quelques secondes d'arrêt avant de reprendre, perplexe.


- Et en quoi c'est une idée de génie ?


Elle cligna des yeux pendant qu'Ava se servait un nouveau verre de thé glacé. Elle en but une gorgée avant de secouer les bras dans tous les sens, explicitant ce à quoi elle pensait. Parce que oui, étrangement, c'était une idée de génie.


- Non mais c'est trop génial attends !
- Goldie...
- Suffit de trouver une pensine et voila !
- Goldie...
- Et puis pouf ! Plus de souvenirs ! Plus de douleur, plus de peur !
- GOLDIIIIE
- Mais quoi ?!


Elle se tourna vers sa comparse, trempée. Elle la regarda un instant. Puis son verre. Puis Lucrécya. Puis son verre vide. Puis Lucrécya parfumée au thé glacé.


- Oups ?
- J'suis pas un torchon !
- Rooooh. Ca va, je me suis juste un peu emportée !


Ava haussa les épaules avant de poser son verre sur la table. Elle essaya de se calmer tandis que l'ancienne Serpentard râlait d'avoir été arrosée par la boisson fraîche.


- Bon ! Il faut qu'on trouve une pensine !
- Et tu veux trouver ça ou Goldie ?
- J'suis sûre qu'on peut en acheter une ! Allez viens !


Elle gambada allègrement jusqu'à la porte d'entrée, enfila ses chaussures en vitesse, attrapa son jeu de clés et ouvrit la porte vivement.


- BÊÊÊÊÊÊÊÊLLE !
- Ah le con !


Après avoir fait un vif bond de surprise, Ava claqua de suite la porte et poussa de façon à pouvoir la verrouiller. Essayant d'ignorer les coups de poings sous le regard médusé de Lucrécya.


- Il est encore là çui-là ?! Y va pas te lâcher !
- Ouais ben on va pas s'arrêter de vivre pour lui !


D'un bond, elle grimpa en haut des escaliers pendant que la fille aux cheveux noirs s'allongeait de tout son séant sur le canapé moelleux de sa consoeur. Tellement plus confortable que tout ceux sur lesquels elle avait pu se vautrer précédemment.


- J'ai trouvé !


Ava redescendit en courant, en ralentissant sur les dernières marches, à cause de la hauteur. Oui, toujours à cause de la hauteur. Oui, même dans les escaliers. Ca en était absolument handicapant.
Elle alla s'asseoir sur le gros fauteuil en face de son amie, brandissant un sac sans fond.


- J'ai pas encore tout déballé quand j'ai emménagé. Je suis sûre d'avoir embarqué la pensine de mon père !
- Genre tu voles ton père Goldie !
- Mon père est décédé Rincevent ! Depuis des années !
- Ah ouais ? J'm'en souviens pas ! Ca devait pas être un grand trottomisme !


Une fois de plus, Ava leva les yeux au ciel, en commençant à fouiller à l'intérieur du sac. Elle sortait une quantité astronomique de bazar à l'intérieur mine de rien.


- T'as combien de chaudrons Goldie ? s'étonna la petite batteuse en voyant la dizaine d'objets de toute tailles déposés au milieu du salon
- Pas suffisamment si tu veux mon avis !


D'autres objets vinrent rejoindre les chaudrons : manuels en tous genre, ingrédients de potions, albums photos, objets personnels, souvenirs, que Lucrécya commentait un à un lors de leur sortie du minuscule sac.


- T'en mets du temps Goldie !
- Ca va ! Je cherche ! Ca doit être quelque part là dedans !





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Mar 23 Aoû 2016 - 23:42

Ava soupira bruyamment. Elle avait la tête de quelqu'un qui regrettait que son sac à fond extensible soit si... extensible du fond, justement. Elle s'était assise par terre, sur le parquet de son joli salon, entourée des innombrables trouvailles. Des chaudrons, d'autres chaudrons, des fringues, encore plus de chaudrons, des fioles et potions en tout genre, des bougies parfumées, des livres, des chaudrons, des cadres photos d'elle avec sa famille ou des amies, une ou deux vieilles peluches, un vase, des kits pour chaudron... mais toujours aucune trace de la moindre pensine.

La Zêta Delta Nu pesta :

-Mais c'est pas possible !

-Ouais, ouais, lâcha Lucrécya sans vraiment y prêter attention.

-Je suis CERTAINE que cette foutue pensine est là dedans !

-Ouais ouais.

Ava fronça les sourcils :

-Tu pourrais m'aider, au lieu de... de... mais... qu'est-ce que tu fous Rincevent ?!

Lulu, allongée sur le dos sur le canapé, devant sa camarade, secouait ses jambes relevées en s'esclaffant. Elle fixait les jolis petits escarpins rouges brillants tout pointus qu'elle venait tout juste d'enfiler.

-Bah quoi ? fit-elle sans daigner jeter un œil à sa comparse.

-Mais ! C'est MES chaussures, ça !

-Fallait pas les jeter par terre comme ça.

-Je cherchais ma pensine !

-Fallait pas les foutre dans ton sac alors. Et on fait la même taille de petons, c'est dingue non ? Rapport que je fais une taille normale et que toi tu es biiiiiiiiien trop grande.

-Tu veux dire que JE fais une taille normale et que toi tu es bien trop peti...

Ava croisa le regard soudain meurtrier de la lilliputienne, et préféra ne pas finir sa phrase.
Lulu se redressa, et, juchée sur ses tous nouveaux escarpins, sauta en bas du canapé, sous l'oeil inquiet de la Zeta.

-Fais gaffe !

-T'inquiète pas pour moi, fit Lucrécya.

-Je m'inquiète pas pour toi mais pour mes chaussures ! précisa Ava. Je suis sûre que tu sais pas marcher avec, alors m'abîme pas mes talons !

-Tu déconnes, Goldie ?  Chus comme qui dirait née avec des talons aiguille ! C'est vital quand on fait moins d'un mètre cinq... euh...  on va plutôt dire, soixante !

Elle fit quelques pas assurés vers sa camarade, et tourna sur elle même, les bras tendus :

-Alors, miss Fashion, ton avis : ça me va bien, hein ?

-Super, grommela la jolie brune. C'est assorti avec les tâches de ketchup de ton t-shirt troué.

Lucrécya émit un petit rire prétentieux :

-Ouaich, j'ai la classe, putain. La beubon de l'année !

-Si tu veux. Maintenant, si tu veux bien m'excuser, j'ai à faire.

Ava baissa les yeux, et enfourna une nouvelle fois son bras dans son sac. Lucrécya s'accroupit devant elle :

-Tu cherches encore la pensine que t'a chipé ?

-Je ne l'ai pas volée, maugréa Gold.

Lulu haussa les épaules :

-Fais un accio, qu'on en finisse !

-Il ne faut jamais faire d'accio dans un sac extensible, ça risque d'abîmer son contenu, on ne t'a jamais rien appris ?

-Non. Rien, lâcha Lulu, en bâillant.

Ava leva les yeux au ciel... et glapit.

-Ah, ça y est ! CA Y EST !

Elle sortit de son sac un beau récipient qui paraissait en argent. Une large coupe un peu aplatie, aux contours joliment ciselée, qu'elle posa sur le sol, devant elle.

-Enfin, je vais pouvoir oublier cet horrible souvenir...

-Ouais ! s'exclama Lucrécya, enthousiaste. Et je vais enfin pouvoir te voir te casser la gueule !

L'expérimentaliste releva des yeux outrés :

-Quoi ?! Mais il est hors de question que je te laisse regarder !

-Hein ?! Mais j'ai pas fait tout ça pour rien ! geignit la batteuse. Je veux voir si on voit ta culotte quand tu tombes !

-Spoil alert : on la voit pas !

La batteuse fit un signe de la main :

-Eh ben je crois que c'que je vois ! Allez, fous-moi ton trottamisme dedans, et qu'ça saute !

Ava plissa les yeux :

-Non ! Et dire que je croyais que t'étais assez évoluée pour ne pas te moquer de ça !

-Je me moque pas, je veux juste voir, marmonna Lulu.

-Non. Et puis si ça se trouve cette pensine ne marche pas.

-On le saura jamais si tu fous pas ton souvenir dedans... et que je vais pas zyeuter, en scred !

Devant l'air catégorique et négatif de la jolie étudiante devant elle, Lucrécya soupira :

-Okay, et si je te montre un de mes souvenirs pour voir si ça marche ?

Ava leva un sourcil :

-Quel souvenir ?

-Bah chais pas moi.

La Zeta hocha la tête, brièvement :

-Ok, on tester la pensine. Pense à quelque chose.

-A quoi ?

-Je sais pas, essaye de te rappeler d'un souvenir. N'importe lequel.

Lucrécya se gratta la tête :

-Genre, quoi ?

-Celui que tu veux, mais rien de sexuel, pitié ! J'ai pas envie de te voir en plein coït avec un de tes ex ! Essaye... euh... je sais pas : un souvenir d'enfance ? La première chose dont tu te rappelles ?

Lulu fronça les sourcils, concentrée, le bout de la langue tirée.

-C'est bon ! Et maintenant ?

-Je l'ai jamais fait, mais théoriquement, une fois que tu le visualises bien, tu tentes de l'attraper avec ta baguette, et tu le mets dans la pensine.

-Ah, ok.

La petite brunette mit sa baguette sur sa tempe, et en tira une espèce de substance argentée miroitante, qu'elle amena d'un coup de poignet gracieux dans le récipient magique.

-Et voilà !

Ava se pencha au dessus :

-C'est un souvenir de quoi ? s'enquit-elle.

-Je  viens de l'enlever de ma caboche, j'peux pas m'en rappeler, crénom d'un balai !

-Certes.

Gold se pencha au dessus de la surface argentée... et poussa un petit cri : Lulu venait de la pousser vers la pensine en rigolant, avant de plonger la rejoindre.

Les deux jeunes femmes atterrirent sans mal, tout en douceur, sur un sol pourtant dur et sombre.
Ava se releva et s'épousseta machinalement. Ce qui ne servait à rien puisque rien de ce qui l'entourait n'était réel.

-On est où ? demanda-t-elle.

-Chais pas. Une ruelle sombre et obscure, j'dirais.

La Zeta fit quelques pas en avant, et scruta les alentours. Soudain, elle parut surprise :

-Oh ! C'est toi ça ?

Elle désigna une petite fille d'environ quatre ans, qui marchait le long du trottoir sale. Ses yeux verts arboraient un air méchant, qui ne paraissait pas de son âge. Ses cheveux noirs étaient coiffés en deux horribles petites tresses, et elle portait des guenilles qui s'accordaient à merveille avec le vieux ballon de baudruche à moitié dégonflé, qu'elle tenait dans sa petite menotte.

Lucrécya plissa les yeux :

-Ouaip, c'était moi, et... roh, bah merde, ça me dit quelque chose, tout ça...

Talonnée par Ava, elle suivit la gamine, qui lâcha involontairement son ballon, et courut à sa suite.
La baudruche fatiguée rebondit difficilement sur le sol, avant de finir son chemin

Une voix d'outre tombe susurra quelque chose, qu'on entendit qu'à peine.

Ava passa sa main dans sa belle chevelure soyeuse :

-Mmh, plaît-il ? J'ai rien compris...

Lucrécya se figea d'un coup, et perdit en une demi-seconde toutes ses couleurs.

-Ils flottent... ils flottent tous en bas, articula-t-elle d'une voix blanche.

-Et c'est censé vouloir dire... ?

-Oh, merde, j'me rappelle de ça ! croassa-t-elle de sa voix éraillée.

Ava leva un sourcil devant le soudain changement de comportement de sa camarade.

-Qu'est-ce que t'as, Rincevent ?

-Faut qu'on se barre, Goldie !

-Quoi ? Mais...

-C'est pas un souvenir d'un truc qui s'est passé !

-Mais qu'est-ce que tu racontes, Rincevent ?!

-C'EST UN PUTAIN DE SOUVENIR D'UN CAUCHEMAR !

Elle prit le bras de sa camarade, et, les yeux agrandis par l'horreur, courut au hasard devant elle, dans l'obscurité qui entourait la scène... mais hélas, après sa course effrénée, elle finit par revenir à l'endroit exact qu'elle venait de quitter. Devant la petite fille tétanisée, qui se penchait comme hypnotisée vers l'égoût d'où venait la voix bizarre.

Ava soupira :

-On ne peut pas fuir, Rincevent, c'est juste un fragment de mémoire !

-Et comment qu'on fait pour sortir de là ??? paniqua la batteuse.

-Il ne va rien se passer ! C'est juste un souvenir passé ! Il faut juste attendre que ça se finisse !

-MAIS TU COMPRENDS PAS ! FAUT QU'ON SORTE !

L'AAA, haletante, paniquée, tourna sur elle-même, à la recherche d'une issue qui n'existe pas.
Tandis qu'à quelques mètres de là, une silhouette grassouillette à grands pieds et nez tout rond glissait hors de l’égout et se déployait de toute sa hauteur, dans un rire forcé inquiétant.

Lucrécya poussa un cri d'effroi éraillé, étrangement similaire à celui que la petite fille qui faisait face à la... chose.





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Dim 28 Aoû 2016 - 21:28

Au moins une dizaine de réflexion sarcastiques avaient effleuré l'esprit d'Ava mais elle s'était retenue. Elle connaissait Lucrécya depuis maintenant suffisamment longtemps pour voir avec son comportement que quelque chose n'allait pas. Elle prit donc sur elle et ne pipa pas le moindre mot. Devant elle, Lucrécya faisait des tour sur elle même, comme un animal en captivité. C'était de la terreur qui émanait de toutes les pores de sa peau. Comme Ava et le vide. C'était sans doute ce qui l'empêchait de faire la moindre réflexion.


- FAUT QU'ON SE BARRE GOLDIE !


Une large ombre venait couvrir le peu de lumière qu'il y avait dans ce lieu sombre et sale. Une grosse silhouette aux cheveux frisés, coiffée d'un haut chapeau. L'expérimentaliste claqua de la langue avant de se retourner lentement, faisant face à un immense clown aux mains ensanglantées.


- Soit.


Si elle ne ressentait qu'une légère angoisse, ce n'était pas le cas des deux versions de Lucrécya qui poussèrent un cri d'effroi similaire, restant tétanisées sur place. Inconsciente de la présente des deux sorcières adultes, l'homme déguisé s'approchait de l'enfant, toujours d'un rire inquiétant et angoissant, même pour Ava qui ne les craignait pas. Elle fit quelques pas pour regarder l'endroit d'où provenait l'image du cauchemar de sa comparse. Un égoût aux eaux teintées de rouge. Un rouge artériel. Un rouge sang. Sur l'eau stagnante, des corps flottaient, éparses, de la terreur sur leur visage sans vie.


- Soit.


Elle pouvait donc concevoir la peur de son amie. Un tel cauchemar marquait sans doute à vie. Lorsqu'elle se retourna, elle vit la Lucrécya enfant reculer au fur et à mesure que l'homme grassouillet avançait vers elle, à pas de géant, tandis que la Lucrécya adulte avait le visage blême et les jambes qui tremblaient. Ava s'approcha à grands pas d'elle et lui prit la main.



- Allez viens Lucrécya ! On part d'ici !
- NON NON NON !
- Lucrécya !
- ON PEUT PAS LA LAISSER GOLDIE !


La jeune fille aux cheveux bruns suivit le regard terrifié de la petite batteuse. Les grandes mains tâchées de rouge s'approchaient de plus en plus de l'enfant, comme pour l'attraper. Au premier contact entre les deux, la fillette poussa un cri strident, qui ne fit qu'attiser le rire forcé et lugubre du clown assassin. L'imposant membre entoura le corps maigre de Lucrécya avant de la monter devant ses yeux, d'éclater d'un nouveau rire et de l'approcher de sa bouche, dans laquelle elle tomba, poussant un dernier cri de détresse.


- NON !


Dans un tourbillon flou, les deux sorcières revinrent dans le salon cosy et lumineux de la petite maison d'Ava, contrastant avec le lieu où elles étaient quelques secondes auparavant. Lucrécya était encore toute tremblante et sous le choc, chose que l'expérimentaliste pouvait comprendre.
Sans un mot, elle alla ouvrir un petit placard pour en sortir deux verres, qu'elle remplit à moitié à coup de Whiskey pur Feu. Toujours sans un mot, elle tendit un des deux verres à Lucrécya, qui l'attrapa d'une main tremblante avant de le vider d'un coup, cul-sec.



- C'que tu m'fais pas faire Goldie !


Sa voix de crécelle tremblait toujours légèrement, même si elle essayait de se donner une contenance, trop fière pour montrer ce qu'elle avait vraiment ressenti. La-dite Goldie eut un hoquet de surprise.


- Je ne t'ai jamais obligée à montrer un souvenir traumatisant Rincevent ! Et tu faisais moins la maligne y'a quelques minutes !
- Ouais ouais ouais !


Cul-sec, la petite AAA avala le verre que la Zêta s'était versé pour elle. Elle reprenait déjà des couleurs. Après quelques secondes de silence, elle se leva d'un coup.


- Allez ! A ton tour ! J'me suis sacrifiée pour commencer maintenant c'est à toi !
- Je suis pas sûre d'en avoir très envie...
- Pas l'choix ! Tu suivras la Lulu-thérapie jusqu'au bout ou je ne m'appelle plus Lulu !


Avec un soupir, Ava capitula. Elle avait tout sauf envie de revivre ce moment, mais elle avait encore moins envie de se prendre un nouveau coup de Séraphine. D'un coup de baguette, elle tira de sa tempe le long filin argenté qui contenait ses souvenirs de ce terrible jour. Elle le posa délicatement dans la pensine avant d'hésiter. Pas bien longtemps car Lucrécya lui plongea la tête de force dans le récipient.

Elles atterrirent en plein milieu du stade de Quidditch. La visibilité était vraiment mauvaise depuis le sol alors depuis un balai, c'était pire.


- Eh ! J'te vois là-haut ! J'suis prête à voir ta culotte Goldie !
- Tu ne verras pas ma culotte bon sang Rincevent !
- Ben pourquoi pas ? T'en sais rien toi hein !
- Parce que je portais un pantalon tout simple...ment...


Elle s'était coupée en entendant le bruit distinctif de points marqués. Quelques secondes à peine après, un cognard vola d'un bout du terrain à l'autre et une silhouette fut éjectée de son balai.


- Non non non non non !


Avec toute l'énergie dont elle était capable, Ava se mit à courir dans la direction où elle savait qu'elle allait tomber. La "elle" de l'époque battait des bras pour essayer d'attraper son balai.


- Attends moi Goldie !


De ses courtes jambes, elle tenta de la suivre. Elle n'eut pas à courir bien longtemps car au moment-même où l'impact avec le sol eut lieu, Ava tomba à genoux, incapable de faire un mouvement de plus. Pour la première fois depuis ce jour-là, elle ressentait de nouveau toute l'amplitude de la douleur que l'onde de choc avait causée, l'empêchant de bouger. Elle était à genoux, les fesses sur ses talons, strictement immobile, la poitrine soulevée par un halètement de souffrance et de panique, les larmes au bord des yeux.

A quelques mètres de là, la jeune adolescente tentait de bouger, de se relever coûte que coûte, subissant la douleur de la chute, sans encore savoir ce que ça allait impliquer pour elle par la suite. Lucrécya semblait tenter de s'approcher, avant que tout le monde n'arrive, comme par curiosité malsaine, mais Ava n'y faisait plus attention, elle ne la voyait plus. Elle était de nouveau la jeune fille allongée par terre.





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Dim 11 Sep 2016 - 20:09

Lulu se gratta la tête. Ce n'était pas la première fois qu'elle assistait à une blessure de quidditch, mais celle là, c'était pas rien. C'était même tout le contraire de rien. Ca avait du faire bien mal. Avec des os cassés, des hématomes, et les membres de Goldie qui partaient dans tous les sens... Lucrécya grimaça, en regardant les guérisseurs aux couleurs bleues de l'école qui se précipitaient déjà sur la malheureuse, sous les clameurs du public.

-Héééé bééé, Goldinette, quand tu t'ramasses, tu fais pas semblant ! lâcha la batteuse, impressionnée.

Elle voulut donner un coup de coude entendu à la jolie Zêta... mais son coude ne trouva que du vide : Ava n'était plus à côté d'elle.

-Goldie ?

Elle tourna sur elle-même, jusqu'à découvrir la malheureuse Ava prostrée, la tête recouverte de ses bras, comme pour échapper au spectacle de sa douloureuse chute.

La petite brunette s'accroupit à côté de sa camarade recroquevillée.

-Hey, Goldie !

Un vague grognement lui répondit.

-Ca va ou quoi ? insista la lilliputienne. Bien ou bien ?

-Tu plaisantes, Rincevent ? fit la voix étouffée de la fashionista. Non, évidemment !

-Bah moi non plus, j'ai même pas vu ta culotte, soupira Lulu. C'même pas drôle cette histoire.

-Gnnnh.

Lucrécya regarda ce qui restait du corps léviter sur une civière, et se faire sortir du terrain de quidditch. Elle se mit à se gratter l'oreille avec le petit doigt :

-Et ça a du faire mal, non ? Foutrement mal !

-GNNNH.

-Du coup, j'ai une question qui me turlutupine... pourquoi que t'as voulu regarder ça ?

-GHNNN ?!

-T'es maso ou bien ?

Pour le coup, Ava releva la tête, les yeux outrés :

-QUOI ?!

Lulu ne releva pas le ton offusqué de sa pote :

-Bah ouais, c'est un peu couillon, quoi !

-QUOI ?!

-Même très couillon, en fait !

-KEU-OUH-AAH ?!

Et, alors que le souvenir s'évaporait autour d'elles et que l'appartement d'Ava refaisait son apparition, Lucrécya s'expliqua :

-Bah ouais ! J'ai pas de trottatisme, moi, mais si j'en avais un, j'aurais tout fait pour pas le revoir ! Surtout après avoir réussi à m'en débarrasser !

Ava manqua de s'étrangler. Elle agita son index devant le nez de Lulu :

-De un, t'en as un traumatisme, et on l'a vu juste avant ! Que tu le veuilles ou non c'en était un, et un gros ! Et de deux...

Elle prit une inspiration, avant de lâcher d'une voix forte :

-C'EST TOI QUI M'A DIT DE REGARDER MON FOUTU TRAUMATISME EN FACE, RINCEVENT !

Lulu haussa vaguement les épaules, comme si elle ne se sentait pas vraiment concernée.

-J'ai dit ça ? Vraiment ?!

-OUI ! SOI-DISANT QUE CA FAISAIT PARTIE DE TA LULU-THERAPIE A LA MORDS-MOI LA BAGUETTE !

-Ah ouais, tiens, p't'être ben.

Lucrécya s'affala sur le canapé, installa ses pieds sur la jolie table basse art déco devant elle, et partit d'un ricanement narquois :

-Ben faut croire que j'avais tort, hein !

Ava se pinça l'arrête du nez, les dents serrées, les joues rougies par sa colère contenue. Ce qui eut le don d'agacer l'Alpha Alpha Alpha, qui grogna :

-Rooooh c'est bon, calme-toi, chus pas psychémage moi ! J'ai pas la science infusée !

-On dit infuse, maugréa Ava.

Elle poussa un profond soupir, et, en désespoir de cause, s'assit aux côtés de la brunette inculte.

-Le pire là dedans, le pire ! C'est que j'y ai vraiment cru, l'espace d'un instant ! grommela-t-elle. J'ai cru que ça allait marcher !

-Mais si ça a marché, rétorqua Lulu, sans vraiment écouter.

Gold jeta un regard torve à sa camarade.

-Vraiment ? Parce que je suis toujours tétanisée à l'idée d'être tombée...

-Ouais, mais le souvenir, tu l'as plus, hein ?

-Si j'ai le souvenir ! J'ai le souvenir d'avoir vu ce souvenir, donc je m'en souviens, du souvenir !

Lulu cligna des yeux, un peu perdue.

-Wouah, t'as dit tellement de fois le mot souvenir que chuis pas sûre d'avoir pas tout compris. Et t'as vu comment un mot devient bizarre quand on le dit plusieurs fois d'affilée ? Souvenir, souvenir, souvenir, souvenir, souvenir, souvenir, souvenir, souvenir, souve...

-Je me souviens d'avoir vu ma chute ! l'interrompit la Zeta Delta Nu. Et c'était encore pire que de m'en souvenir ! Si même mettre mon souvenir en pensine ça m'enlève pas mon acrophobie, je fais quoi, moi, hein ?

Lucrécya bâilla, puis prit davantage ses aises sur le sofa moelleux :

-Bah suffit que tu foute le souvenir du souvenir dans la pensine ! C'est c'que je ferais, moi. J'veux dire, elle doit pouvoir en contenir plusieurs, nah ?

Ava tourna lentement la tête vers son interlocutrice, et la considéra, bouche bée. Au bout de quelques secondes devant le regard de merlan frit de l'expérimentaliste, Lucrécya leva un sourcil circonspect :

-Bah quoi ?

-C'est la deuxième bonne idée que tu as eu, articula la fashionista. Dans la même journée. Et avant moi. Plus rien n'est sensé. La logique est chamboulée et le monde ne tourne plus rond. Je commence à m'inquiéter un peu à propos de la vie, de l'univers et du reste...

Lucrécya bomba son maigre torse :

-Naaah t'as pas à t'inquiéter, chus un génie c'est tout !

-Un génie ?

-Eh ouais ! Un génie incompris, même !

-Toi ?! insista Ava.

-Eh ouais, et je peux le prouver ! Pose-moi n'importe quelle question ! N'IMPORTE LAQUELLE !

L'étudiante ne put s'empêcher de sourire en coin :

-Quelles masses de SO2 et d'H2O sont nécessaires à la préparation de 164 g d'H2SO3?

Le visage de Lucrécya se figea, et une goutte de sueur perla sur son front.

-Euh... deux ? fit-elle d'une voix peu assurée. Et... demi ?

Gold leva les yeux au ciel, amusée mais visiblement soulagée :

-Et ainsi s'effondra la théorie du génie incompris.

-Hey c'est une insulte ! s'offusqua la petite. ...enfin, je crois ?

Ava ne daigna pas répondre, et baissa les yeux sur sa pensine. Son sourire se crispa légèrement. Elle accentua sa respiration, et pointa sa baguette sur sa tempe. Le fil argentée qu'elle y récupéra finit sa course dans le contenu trouble du récipient, en compagnie des autres fragments de souvenir.

-Alors, alors, alors ?! insista Lucrécya, en se penchant trop près de sa pote.

-Alors quoi ?

-T'es guérie ?

-Je... sais pas, admit Ava, en se pinçant les lèvres.

-Eh ben y'a qu'un seul moyen de le savoir, frangine.

Lucrécya bondit sur ses pieds, et ramassa son balai, qu'elle avait jeté négligemment à terre lorsqu'elle était arrivée ici plus tôt. Elle le tendit à Ava, qui le prit machinalement en mains, un peu troublée.

L'AAA dégaina sa batte :

-On va dehors. Toi tu testes mon Typhon, et moi... j'm'occupe de Willie Gazon s'il est encore là, ricana-t-elle en caressant sa Séraphine comme s'il s'agissait d'un animal.





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Dim 18 Sep 2016 - 18:42

Le balai entre les mains, Ava était loin d'être rassurée. Il fallait au fond d'elle qu'elle réapprenne à monter dessus, sans se souvenir de pourquoi elle ne savait plus voler. C'était assez étrange comme sensation. Mais genre vraiment. Ses sourcils parfaitement dessinés étaient si froncés qu'ils se rejoignaient presque. Elle serra le poing autour du manche pour se donner contenance pendant que Lucrécya s'approchait d'un pas déterminé vers la porte d'entrée, Séraphine en position d'attaque.


- J'le vois pas par la fenêtre ! Il a du se barrer !
- Ouais ben il a intérêt ! Si il se repointe devant chez moi je vais me plaindre à ... Je vais me plaindre !


La petite batteuse ouvrit la porte et les deux jeunes filles sursautèrent d'un coup.


- Oh bordel !
- Putain le con !
- Il est en train de baver sur mon paillasson ! Je suis bonne pour en acheter un neuf !


Elles eurent toutes les deux un regard de dégout en enjambant Willie Gazon qui s'était endormi sur le pas de la porte, couché en chien de fusil. Sur la pointe des pieds, elles descendirent les quelques marches avant de remonter la rue.


- Allez Goldie ! Vas-y !
- Pas ici !
- Rooooooh ! Fait pas ta coincée ! Vas y je te dis !
- Pas ici je te dis ! Hors de question que je me ridiculise devant les voisins !
- T'es déjà ridicule avec ton trou aux fesses !
- QUOI ?!


La grande brune lâcha le balai pour faire des tours et contorsions sur elle-même, essayant de voir son postérieur prétendument troué.


- Non j'déconne !
- Rincevent !
- T'aurais du voir ta tête bwarf bwarf bwarf !


Ava inspira plusieurs fois profondément pour éviter de s'énerver à nouveau, ramassa le balai par terre et repris sa marche d'un pas décidé. Elle allait monter sur ce balai, décoller, atterrir et se débarrasser de Lucrécya ! Parce que clairement, lui demander de l'aide c'était tout sauf l'idée du siècle ! A quoi avait-elle pense lorsqu'elle avait eu cette idée sérieusement ?! A pas grand chose sûrement ! Elle s'étonnait même d'être encore en vie !


-Goldiiiiiiiiie. Tu vas marcher encore longtemps ? J'suis fatiguée moiiiii


La semi-française leva les yeux au ciel et s'apprêta à répliquer quand elle remarqua qu'elles étaient arrivées en plein milieu d'un square désert en cette fin d'après midi.


- Soit. On peut s'arrêter.
- ENFIN ! On voit bien que t'as pas des chaussettes qui grattent toi !
- Elles te gratteraient surement moins si tu les lavais de temps en temps
- Ca va elles puent pas !
- C'est une question de point de vue.


Souffla la jeune sorcière. Il y avait vraiment des moments où Lucrécya lui sortait par tous les trous. Elle inspira de nouveau longuement avant d'enjamber son balai, mais de rester parfaitement immobile.


- Vas y décolle !
- Je me concentre !
- Pas b'soin ! Un coup de pied et c'est parti mon kiki !
- Tu vas te taire oui ?


Elle roula les gros yeux en fixant Lucrécya. Si elle continuait de parler, elle n'allait pas pouvoir se concentrer, et encore moins y aller.


- D'accord d'accord ! Mais bouge toi, j'ai pas que ça à faire !


Pendant de longues secondes, la jeune fille se concentra, essaya d'oublier l'angoisse qu'elle avait en elle. Angoisse qu'elle ne comprenait pas.. Sûrement la nouveauté de la chose ! Au bout de quelques minutes, elle tapa doucement du pied pour s'élever à quelques centimètres du sol. Lentement mais sûrement. Petit à petit, elle prenait de l'altitude, jusqu'à se retrouver à une hauteur considérable du sol.


- J'ai réussi !
- Ouais ouais ouais... soupira Lucrécya en se grattant le nez
- J'ai réussi !
- Ouais ouais ouais
- J'ai réussi Rincevent !
- Ouaich j'ai compris Goldie ! T'es à 20 pauvres centimètres du sol !
- Oh...


La grande brune baissa la tête, les mains toujours serrées sur le manche. En effet, elle n'était pas à une grande distance du sol. Mais c'était un début ! Un début conséquent même, comparé à la phobie qui l'avait paralysée des années durant.


- Bon maintenant tu bouges ton derche et tu vas récupéré le balai d' O'Neil ! Sinon elle va encore me taxer un loyer !
- Pardon ?!
- Allez !


La petite batteuse lui mit Séraphine sous le nez, comme pour essayer de la convaincre plus facilement. Ce qui étrangement, marche remarquablement bien. En même temps, peu de personnes rêvaient de se prendre un coup de batte. Et Ava n'était pas de ce genre-là.

Après un nouveau moment de concentration, elle gagna en altitude pour aller chercher l'immonde objet du désir de Lucrécya. Autant d'autocollant sur un seul balai était réellement un manque de goût. Ce qui ne l'étonna pas plus que ça de la part de l'Irlandaise aux yeux de braise ! Lorsqu'elle parvint à le trouver, elle l'attrapa d'un geste vif, avant de redescendre. La hauteur de son balai commençait à faire monter un début d'angoisse. Et elle ne tenait absolument pas à rester coincée une fois de plus là haut !

Une fois redescendue, elle posa les deux pieds à terre. Il y avait un réel progrès malgré tout ! Elle tendit alors les deux engins volants à sa comparse.


- Tu vois qu'elle fonctionne ma Lulu-thérapie !
- Hn.
- On dit merci quiiiiii ?
- Hn.
- Merci super Lulu !
- Hn.
- J'ai pas entendu Goldie ! Merci quiiiiii ?


Séraphine apparut rapidement dans le champ de vision d'Ava, qui fut bien obligée de répondre pour éviter un coup de la douloureuse.


- Merci. dit-elle simplement, comme si ce simple mot lui écorchait la bouche.
- Merci Super-Lulu !
- Eh oh ! Pousse pas trop loin non plus !
- Rohlalalala ! T'as vraiment aucun humour Goldie ! Heureusement que tes Gallions sont plus aimables que toi ! répliqua Lucrécya, donnant un coup entendu à sa poche remplie des sous d'Ava.
- J'suis pas sûre que tu les mérites...

Grommela la jeune française. Malheureusement pour elle, l'ex-Serpentard avait déjà enjambé son propre balai et s'était élancée dans le ciel.


- Tcho Goldie ! Et merci pour la thune !


Et dans un éclat de rire, elle s'en alla, sans un mot de plus. L'expert en potions passa une main désespérée dans ses cheveux tirés en arrière.


- Je le savais ! Je savais qu'elle allait me faire un coup pareil ! Je le savais !


Et en ruminant sa colère, elle retourna chez elle à grands pas. Devant sa porte, Willie Gazon était toujours en train de somnoler, serrant à présent contre lui le pauvre paillasson qui n'avait rien demandé.
Avec un regard de dégoût, elle l'enjamba pour rentrer chez elle, avant de claquer la porte. Quelle journée ! Heureusement qu'elle était finie ! Elle regarda un instant les verres vides posés sur la table, avant de se servir un doigt de Pur-feu qu'elle avala cul sec.

Elle secoua ensuite la tête et se dirigea vers sa salle de bains à l'étage, pour prendre un bon bain chaud, bien mérité. Au calme, sans Lucrécya pour l'énerver ou l'embêter. Sans Willie Gazon pour la harceler. Chez elle quoi. Seule et en sécurité.





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: I believe I can('t) fly   Mar 27 Sep 2016 - 13:02

Quelqu'un frappa à la porte d'entrée de la maisonnette d'Ava, brutalement. Cette dernière hésita quelques secondes, puis, bon gré mal gré, se leva du canapé où elle s'était confortablement installée, avec ses plumes et ses carnets.

-Oui ? soupira-t-elle, en ouvrant.

Mais elle ne s'attendait pas à voir la face au sourire trop large pour être honnête de Lucrécya Rincevent.

-Sâââlut Goldie-Golda !

-Rincevent ? Mais qu'est-ce que tu fais là ? Encore ?

Le sourire perturbant de l'AAA s'élargit :

-J'ai chassé Willie Gazon de ton pallier avec Séraphine, et avec ce que je lui ai foutu dans la tronche,  il d'vrait pas revenir te les briser avant un bon bout de temps.

La Zeta jeta un œil peu rassuré aux gouttelettes de sang qui coulaient le long de la batte que l'ex-Serpentard avait en main. Et aussitôt,  son esprit fit le lien avec les tâches sombres d'hémoglobine qui jonchaient à présent son paillasson.

-Euh... merci ?... bafouilla-t-elle. ...Je crois ?

Lulu bomba sa maigre poitrine.

-Je sais. Ah, et tiens.

La batteuse chercha quelque chose dans sa poche, de sa main libre. Elle en sortit des piécettes d'or qu'elle fourra sans plus de cérémonie dans les mains stupéfaites d'Ava.

-Qu'est-ce que...

-C'est le pognon pour le loyer de l'autre tarée d'irlandaise d'O'Neil. J'en ai plus besoin.

La Zeta semblait de plus en plus surprise. Et de plus en plus suspicieuse.

-Ok...

Elle posa la monnaie sur la table d'appoint de son entrée, et fronça ses sourcils.

-Je t'avais donné plus de gallions que ça.

-Ah bon ? Non je ne crois pas, prétendit Lucrécya d'une voix dégoulinante de mauvaise foi. Et pi t'as pas de preuves d'toutes façons.

La jolie Zeta soupira.

-Bon, je suppose que c'est déjà ça...

Elle regarda Lulu et attendit. Mais il n'y eut nulle explication : sa camarade lilliputienne se contenta de la fixer d'un air idiot,  en se grattant le nez.

-Oookay, finit par dire la fashionista. A plus tard, Rincevent.

Elle voulut refermer la porte d'entrée, mais Lulu l'en empêcha, en coinçant son pied dans l'embrasure.

-Nan, attends, Goldie !

-Quoi ?

-Beeeeen... euh...

La petite brunette se dandina d'un pied sur l'autre, la bouche tordue par l'hésitation.

-Mais encore ? demanda sa camarade.

-Chais pas moi ! Tu te demandes pas pourquoi je te rend la thune, toussa ?

-Si, admit Ava.

-Ben alors demande !

Gold leva les yeux au ciel, et souffla son agacement.

-Pourquoi me rends-tu l'argent que je t'avais donné, Rincevent ? Articula-t-elle.

Lucrécya esquissa à nouveau son sourire faussement innocent, plus louche que jamais.

-J'te rends la thune du loyer d'O'Neil paske j'ai plus besoin de le payer.

-Ah ? Griselda veut plus que tu payes ta part ?

-On peut dire ça comme ça.

Ava fronça une nouvelle fois ses sourcils :

-C'est à dire ?

-Elle veut que j'me barre de chez elle.

-Ah bon ? s' étonna la fashionista.

Puis, réalisant à qui elle parlait, elle rajouta :

-Qu'est-ce que t'as encore fait ?

-J'ai rien fait ! criailla l'Alpha. C'pas ma faute ! Elle est en rogne parce que c'est une tarée d'irlandaise ! Et aussi parce que t'as un peu pété son balai, et que même un reparo marcherait pas vu c'qu'il en reste.

-QUOI ?! Mais j'ai pas cassé son balai ! s'offusqua Ava.

-Mais siiiii ! insista Lucrécya. En le faisant tomber d'hyper haut ! En essayant de voler avec deux balais, un pour chaque pied !

Son interlocutrice secoua fermement la tête :

-J'ai jamais fait ça.

-Oh ? Ca doit etre moi alors, admit la batteuse. Peu importe : elle croit que chuis responsable. Du coup elle me fout à la porte. Moi j'm'en branle, ça m'arrange. J'en avais ras le fion de dormir à côté d'une cinglée. Et dans l'ancien lit de McComique en plus. Beurk beurk beurk.

Ava haussa les épaules, les yeux mi-clos.

-Ah.

-Et donc, je cherche une nouvelle piaule où crécher.

-Ah.

-Même en coloc et tout, ça m'dérange pas, hein, insinua Lulu.

-Ah.

Puis, alors que la petite batteuse la fixait intensément en faisant danser ses sourcils, Ava fit un pas en arrière :

-Ah non ! Tu peux pas rester ici !

-Bah si !

-Non !

-T'as une chambre d'ami et un putain de canapé !

-C'est pas une raison !

-Et je t’ai guérie de ton aprapobie ! Tu m'en dois une !

-Je t'ai payée pour ça ! lâcha Ava, outrée.

-Ouaip. Et je t'ai rendu les pépettes. Donc ça s'annule et tu m'en dois toujours une, conclut Lucrécya.

Gold geignit :

-Mais... non ! Juste non, quoi !

-Roh fais pas ta teupu ! grommela la lilliputienne. Je t'ai soignée, je t'ai viré l'autre glandu de Willie Gazon,  et en échange j’ai juste besoin d'un endroit où crécher sans payer de loyer !

-Sans payer de loyer en plus ?! manqua de s'étrangler son ancienne camarade de Beauxbâtons.

-T'inquiète, on va se marrer !

Elle passa devant Ava,  jeta Séraphine sur le sol, et s'avachit dans le canapé en soupirant d'aise, poussant par terre au passage les carnets et parchemins que la Zeta avait laissé là. Le visage crispé, cette dernière se tourna vers elle.

-Bah, vas-y fais comme chez toi !

-C'est c'que je fais ouais, lâcha Lulu.

-C'était sarcastique ! persifla Ava.

-Tu m'en diras tant. Alors, c'est laquelle ma chambre ?

-Aucune ! Sors de chez moi !

Les lèvres de Lucrécya tremblèrent, tandis que ses grands yeux trop brillants plongeaient dans ceux de sa comparse :

-Tu me mettrais à la rue ? Après tout ce qu'on a vécu ? Alors qu'j'ai pu d'mec, pu d'famille,  pu d'amis ? Alors que j't'ai aidé à vaincre tes bophies, au péril de ma vie s' teuplé ?? Alors que j'ai chassé ce clampin d'jardinier neuneu pour toi ??? ALORS QUE J'T'AI MÊME DIT LA VERITÉ SUR L'AUT' BALTRINGUE DE FUNDERBERKER ?!

La voix éraillée de Lucrecya se brisa dans un sanglot contenu. Elle enfouit son visage entre ses mains en gémissant.
Ava parut hésitante. Mais finalement,  elle poussa un long soupir résigné :

-Bon. Ok. Juste quelques jours. Mais je ne veux pas t'entendre!  Et je ne suis pas ta bonne ! Et je ne te paye RIEN. Ok ?

Lulu releva une tête triomphale et rigolarde, où nulle larme n'avait coulé :

-BWARF ARF ARF JE SAVAIS QU'TU CRAQUERAIS GOLDIE ! T'es trooop prévisible ! Mais t'inquiète, coloc, tu remarqueras même pas que chus là !

Elle installa ses chausettes (sales) sur la table basse, et leva sa baguette :

-Locomotor ! bâilla-t-elle.

Des dizaines et des dizaines de malles, sacs et bagages en tout genre volèrent de l'extérieur jusqu'au salon de la maisonnette, où ils s'éparpillèrent et s'entassèrent allègrement. Le tout sous le regard horrifié d'Ava.

Mais Lucrécya était satisfaite : elle avait enfin un nouveau chez elle, et comptait bien y rester plus que quelques jours.

-Bon, c'quand qu'on bouffe ? lâcha-t-elle.





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB
 

I believe I can('t) fly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Avalon Estate :: Mysteria Lane-