Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Seconde rencontre ! [Concours permanent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 13
avatar
Manon Léandre

Messages : 1882

Double Compte : Kakyo Hideyoshi
Situation Amoureuse : pas le temps

Sorts Connus : Periculo pugno,
Furunculus,
Nauséis,
Confundo,
Gemino,
Episkey,
Repulso,
Protego,
Oubliettes,
Confringo,
Calmos Pacificatum,
Locomotor,
Patronus,
Incarcerem / Lashlabask,
Multicofors,
Sonorus,
Revigor

Inventaire : Véritasérum,
Essence de dictame,
Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita (x3),
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Seconde rencontre ! [Concours permanent]    Ven 10 Juil 2015 - 9:27

Seconde rencontre




I : C'est le destin?

Je posais mes yeux sur la fiole que me tendait Andrew, le président des POP, et demanda alors étonné :

- Tu veux que je fasse quoi ?

- Manon, tu m’as bien entendu, je devais emmener cette fiole à Titus Reynolds, un gamma, mais j’ai beaucoup de travail, j’ai plusieurs années de cours de sciences sociales à récupérer pour obtenir mon optimale+ au prochain semestre et bien que ça va me prendre juste quelques heures, j’ai aussi le cas de Neville Londubat à traiter.

Je fronçais les sourcils, je savais que la présence de Neville dans cette fraternité ne tenait qu’a un fil, mais j’espérais au moins qu’il attendrait les notes du prochain semestre avant de prendre une décision.

- Neville ? Tu ne devais pas attendre quelques mois pour prendre une décision ?

- Son professeur m'a transmis un rapport non-favorable sur son cas, et plusieurs de nos frères m’ont dit que c’était un étudiant catastrophique en potion.
J’avalais difficilement ma salive, je n’avais aucune envie de voir partir Neville. Il n’y avait pas de meilleures places pour lui que chez les POP, et ce n’était pas l’avis de quelques têtes d’ampoules qui allait changer ça. Je choisis donc de prendre sa défense :

- Il vient tout juste de changer de filière par obligation, laisse-lui le temps de s’adapter attends la fin du semestre, le niveau de la fraternité ne baissera pas pour autant.

- Je ne sais pas si…

Je voyais bien qu’il hésitait et choisit de forcer quelque peu la main de notre président adoré. Dans un grand sourire, je me saisis de sa fiole et ajoutai en levant mes yeux vers mon interlocuteur :

- Écoutes, je vais m’occuper de cette fiole si tu me promets au moins d’y réfléchir par toi-même avant de lire ses rapports. Neville à surement plus à apporter que tu ne le crois.

Je remarquais un sourire naissant sur le visage d’Andrew, mais préféra l’ignorer, ce dernier répondit presque aussitôt :

- Marché conclu, mais je pense que tu auras plus à y perdre qu’à gagner.

Je ne compris pas ses paroles tout de suite et sortie plus motivée que jamais. J’espérais trouver rapidement ce Titus Reynolds après tout, comme tous les gammas, il devrait être lové dans le grand potiron à fumer ou à boire, à moins que ce ne soit les deux. J’avançais à grand pas vers le potiron, quand finalement, je croisais une partie de la fraternité gamma, les yeux rouges, en train d’échanger des paroles indescriptibles. Il savait surement ou se trouvait l’Ex capitaine de l’équipe, aussi, je décidais de tenter ma chance. Et puis, la fraternité semblait être au mieux de leurs formes :

- Bonjour, je cherche Titus Reynolds, vous savez où il est ?

Je priais pour qu’il ne fasse pas partie de ces étudiants, quand un homme aux cheveux gras pris la parole :

- Oh une nouvelle… Tu veux de l’herbe magique ?

- Non, je ne suis pas nouvelle, je cherche juste Titus.

- le cowboy n’est pas ici, il est peut-être à l’écurie…

- T’es nul mannnn… À cette heure-là, il est surement en train de cuver au Pub !

- À moins que ce soit chez lui… Et peut-être même qu’il décuve.

- C’est ce que je dis, il ne peut pas rester le ventre vide : quoi qu’il arrive, il termine toujours au Pub.

En écoutant leurs réponses, je commençais à comprendre la difficulté de ma mission, et pourquoi Andrew s’était fait un plaisir d’y échapper. J’allais répondre que je me débrouillerais quand un étudiant se « réveilla » et dit :

- Je sais où il est !

Je faillis lui sauter dessus pour obtenir une réponse les gammas jouaient avec mes nerfs et je détestais ça. Je réussis néanmoins à me calmer, qu’est-ce que je pourrais faire de toute façon, je n’allais pas assommer ma dernière chance de trouver Titus avec mes faibles poings.

- Tu me sauves, dis-moi…

- Il est allé auzzzzzzzzhhh !!!!

Il ne termina pas sa phrase et je le vit tomber au sol et ronfler

- Sacré Shakulu, il s’est endormi, emportant la réponse dans son sommeil. Il est trop swag.

Je regardais le narcoleptique, dépitée, ils ne me donneraient aucune réponse valable, je perdais mon temps, alors autant chercher ailleurs. Le Gamma blond reposa alors là même question qu’il y a quelques minutes.

- Tu es nouvelle ? Tu veux de l’herbe magique ?

- Non, merci, je vais le chercher par moi-même…

C’est ainsi que commença cette longue journée juste pour trouver cet étudiant gamma et s’il ne s’agissait pas d’aider Neville, j’aurais surement arrêté là mes recherches.


II : Juste un rêve?

C’était la fin de la journée et mes pieds me faisaient souffrir, j’avais parcouru toute la WOW de long en large, j’étais resté plusieurs heures au pub le Scrout et le Niffleur, où j’ai failli me perdre avec la fumée sombre et épaisse qui remplissait toute la pièce, j’ai aussi été aux écuries et risqué de me faire mordre par un hippogriffe nommé saleté de bourrique (bah quoi j’aime bien le citer Very Happy)… Il ne me restait plus qu’un endroit à vérifier et personnellement, je n’imaginais pas du tout l’ex-capitaine de l’équipe des gammas en train de s’entraîner seul sur le terrain, et effectivement la pelouse que je foulais était complétement vide. Je m’arrêtais près des gradins et sortis la fiole qui luisait d’une étrange lueur, quand une bouteille de bière vide dévala les marches pour se poser à mes pieds. J’entendis des grognements, et je pris la décision de monter dans les gradins.
Les rayons de soleil encore présent me permirent alors de voir le spectacle qui s’offrait à moi : de nombreux cadavres de bouteilles jonchaient le sol, une odeur atroce me montait dans les narines et parmi tout ça, il y avait cet étudiant, accoudé contre un siège le regard perdu dans le vide son long manteau en cuir étalé mollement sur le sol. Avec sa peau tannée, je l’imaginais sans peine sorti tout droit d’un western, je me souviens alors de ce qu’avait dit un des gammas et me décida à le questionner :

- Tu es, Titus Reynolds n’est-ce pas ?

Un simple grognement répondit à ma question, mais je n’ajoutais rien, il leva son visage vers moi me détaillant de ses yeux bruns avant de répondre d’une voix déformée par l’alcool :

- ça dépend, ce que tu lui veux…

Au moins, sa réponse me rassura sur l’identité de mon interlocuteur, je sortis une nouvelle fois la fiole et la lui tendit :

- Andrew m’a demandé de t’apporter ça.

Je laissais le cowboy saisir la fiole d’une main maladroite. Il posa ses yeux dessus et dit :

- C’est l’anesthésiant que je lui avais demandé de quoi endormir une dizaine d’hippogriffes.

Après ses explications claires pour quelqu’un dans cet état, il ouvrit la fiole et l’approcha de ses lèvres, sous mes yeux affolés. Sans plus attendre, je me jetais sur lui et récupérai la fiole, j’en profitais même pour lui hurler dans les oreilles :

- Mais ça ne va pas ! Tu veux mourir ou quoi ?

- J’ai soif !

Je le vit porter sa main à une bouteille vide et la retourner comme pour justifier ses dires. J’étais très étonnée de voir qu’il réclamait encore à boire, alors que déjà une dizaine de bouteilles vides jonchaient le sol. Mon regard se porta alors sur la fiole, je ne pouvais pas la lui laisser alors qu’il était dans cet état, mais j’étais lasse, et j’estimais avoir réussi ma mission, pourtant, quelque chose en moi m’intimait de rester, et j’ouvris mon sac et cherchais rapidement la potion que je voulais : c’était un filtre de requinquance. Après quelques secondes, je m’en saisis et là lui tendit.

- Bois ça, c’est toujours moins dangereux que l’anesthésiant.

Titus leva son bras et saisit la potion que je lui tendais, nos regards se croisèrent quelque seconde, mais il continua son geste, ouvrit la fiole et avala son contenu en une fois. Il grommela un merci de sa voix sombre et reprit finalement :

- Tes yeux me disent quelque chose, on ne se serait pas déjà vu quelque part ?

Je ne m’attendais pas à ce qu’il me sorte ça, mais je connaissais cette technique de drague pour l’avoir subi à plusieurs reprises, la première chose qu’on semblait remarquer chez moi, c’était mes yeux. Malheureusement pour lui, je savais déjà comment me débarrasser de lui.

- On est dans la même université donc c’est tout à fait possible.

- Je ne pense pas que ce soit ça.

Il tenta de se lever, mais ses jambes étaient flageolantes, et son regard perdu dans le vide, ses pas hésitant. Je tendis inutilement les mains pour l’empêcher de tomber dans les escaliers, mais heureusement pour moi, il s’affala sur le siège. Il fouilla dans ses poches et sortit une cigarette, et un briquet. Devant moi, le soleil se couchait, et après quelques minutes de silence, je commençais à me dire que je devrais rentrer chez moi si je voulais travailler mes cours physique quantique. Quand Titus le visage enfumé par sa cigarette demanda :

- Tu as pu retrouver ta mère ?

- Non, je ne l’ai pas encore trouvé… Attends comment tu sais ça, personne ne sais que je la cherche, pas même… Mon père…

Les sourcils froncés, je vis un large sourire moqueur sur les lèvres du cowboy. J’étais pourtant sûr de ne pas avoir parlé de ça à qui que ce soit dans cette université, je menais mes recherches dans le plus grand secret. Comment pouvait-il savoir ça ? Soudain, un souvenir remontait à la surface, j’avais devant moi un Indien ses cheveux bruns étaient longs et sa peau était déjà bronzée par le soleil du Colorado, il devait avoir 10 ou 11 ans, et avait dit en riant à la petite fille que j’étais :

- Tu sais ? Tu devrais venir me voir. Là-bas au moins les aventures ne se trouvent pas uniquement dans des livres.

Ce n’était donc pas une technique de drague, tremblante, je regardais le cowboy de plus près et reconnu ses yeux, bien sûr, il n’avait plus sa plume et ses cheveux était plus court mais c’était bien lui. Je choisis de m’asseoir à côté de lui :

- Tu es l’Indien que j’ai vu dans mes rêves.

- Ce n’était pas un rêve, c’est un sort que tu avais lancé pour retrouver ta mère…

- Oui, je m’en souviens, il avait royalement foiré, et je ne connaissais encore rien de la magie à cette époque… Se sort avait relié nos sommeils et nous emmenais à chaque fois « ailleurs ».

Je crus un moment revoir le sourire enfantin sur son visage, mais je me trompais à la place du petit indien rieur, j’avais devant moi un cowboy alcoolique. Toutefois, les souvenirs que m’apportèrent cette rencontre, me faisaient le plus grand bien, c’était comme si un poids en moi avait complétement disparu.

Titus avait été la seule personne qui m’avait sorti de mon quotidien, à l’époque, j’étais dans une école pour enfants surdoués à San Francisco et j’avais pour seule compagnie le docteur Switch et un historien français du surnom de Bonaparte. Les élèves et autres enfants de mon âge m’évitaient, bien sûr pour quelqu’un de mon QI, c’était tout à fait normal, mais pour une petite fille de 6 ans, c’était plutôt quelque chose de triste. À l’époque, le petit indien avait éveillé en moi des envies d’aventures, et avez fait ressortir des émotions que je ne connaissais pas. Ses pensées me firent sourire, mais toutes belles histoires ont une fin.

- Mais tout, c’est arrêté quand j’ai cessé de croire, j’espère que tu ne m’as pas trop attendue.

Titus relâcha une bouffée de fumée, me faisant tousser au passage, c’était comme s’il cherchait à éloigner mes idées noires :

- On était que des mômes, tu croyais vraiment que ton père t’aurait laissé partir à 6 ans.

- En fait, je ne lui avais rien dit, tout était prêt, j’avais même préparé des vêtements dans mon sac à dos, mais Bonaparte m’a arrêté avant que je parte, il m’a fait part de ces objurgations, mais je ne voulais rien entendre.
Je levais ma main devant moi et je me décidais à continuer après tout autant qu’il sache :

- Je l’ai même frappé, tu te rends compte, je voulais tellement changer de vie. Mon père était furieux.

Je me mis à rire, c’était un rire tendu en pensant à toutes les galères, que cette petite aventure m’avait coûtées. Pourtant, à présent, je ne regrettais rien, je n’avais jamais accepté ma vie à San Francisco la trouvant trop morne et trop triste. Au moins depuis cet incident, mon père faisait plus attention moi, même s’il était encore trop protecteur.

- Il portait une moustache ?

- Bah oui, mais pourquoi tu me demandes ça ?

Je ne comprenais pas du tout ou il voulait en venir en quoi le sort de ce professeur dépendait-il de sa moustache. Je jetais un coup d’œil à Titus qui semblait perdu dans ses pensées et répondit en haussant finalement les épaules :

- Les personnes à moustache n’ont jamais été digne de confiance, t’as bien fait de le frapper.

Manon se demandait d’où lui venait sa logique sur les moustachus, mais se garda bien de lui poser la question

- Peut-être pas en fait, grâce à ça, j’ai enchainé les séances chez le pédopsy., c’est encore pire qu’un psycomage crois-moi. On me répétait sans cesse que tu n’existais pas… Et je crois que j’ai fini par les croire.

En y réfléchissant, le psy portait lui aussi une moustache, mais je n’allait pas croire à cette absurdité pour autant. Toujours est-il que j’appréciais les souvenirs qui remontaient peu à peu, se sort avait été le premier, et bien sûr, le prochain n’arriva que cinq ans plus tard à Tokyo. Je ne regrettais pas totalement ma vie, mais je me demandais quand même ce qui se serait passé si j’avais rejoint Titus.

Je portais mon regard sur ce dernier, la clope toujours dans sa bouche, l’obscurité m’empêchait d’en voir plus aussi décidais-je de briser le silence :

- Titus ?

-ZZZZZzzzh !!

Il s’était endormi, depuis combien de temps me laissait-il parler toute seule ? Je m’approchais de lui et enlevai la clope avant qu’il ne se brûle. Le réveiller en douceur ne servirait à rien vu son état. J’approchais ma bouche de ses oreilles et hurlai :

- TITUS !!

Il ne cria pas, mais je l’entendis bouger. Voyant que je n’obtiendrais plus rien de lui, je lui mis la fiole dans sa main et lui dis calmement.

- Tu devrais peut-être rentrer chez toi, tu vas tomber malade si tu dors ici en plein mois de février.
- Tu…mmtu as sans doute raison.

Répondit-il d’une voix ensommeillée avant de se lever en baillant. Je le regardais descendre les escaliers d’un pas hésitant, combien de chance pour qu’il tombe la tête la première ? Je choisis pourtant de ne rien faire, je n’avais pas la force de le porter. Tout ce que je pouvais faire, c’était croiser les doigts. Ses pieds touchèrent enfin la pelouse, il se retourna alors et dit :

- On pourrait peut-être rattraper ça… Je veux dire descendre le grand canyon à dos de sombrals, se faire une chimère des rocheuses…

Je blêmit en entendant tous les dangers qu’il citait, j’avais grandi et j’avais certes obtenu plus de libertés, mais j’étais aussi devenue plus réaliste. Heureusement, l’obscurité devait l’empêcher de voir ma réaction. Après un long silence et une bonne dose de réflexion à la vitesse de l’éclair, je répondis :

- Ne t'inquiète pas, je pense que j’ai déjà eu ma dose d’aventure en arrivant à la WOW.

- Comme tu voudras.

J’essayais de voir sa réaction, mais il était tard et tout ce que je voyais à présent, c’était une silhouette sombre traverser le terrain. Titus était toujours le même, et j’étais à des lieux de le comprendre… Enfin maintenant que j’étudiais ici, on avait toutes les chances de se revoir. Au fond, j’espérais juste que ce soit un moment calme comme celui-là.



allez une blessure ou deux c'est rien non, quand Lucrécya à besoin de vous?


Mes RPs du Moment !



A trois c'est mieux, avec Neville Londubat, Adhita Lonkar et Ava Gold

Blood Diner, avec Enola Powell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2ov7BdT
 

Seconde rencontre ! [Concours permanent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: Flood ! :: Création :: Fan-fictions-