Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Une rencontre à la Newyorkaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Kakyo Hideyoshi

Messages : 201

Double Compte : Manon Léandre
Situation Amoureuse : En couple avec Kim <3

Sorts Connus : Contusionus Encontusiono,
Protego,
Jambencoton,
Cave Inimicum,
Calmos Pacificatum,
Periculo Pugno,
Incarcerem / Lashlabask,
Furunculus,
Mucus ad Nauséam,
Crache-Limaces,
Subcingulus,
Purée de pois

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi,

MessageSujet: Une rencontre à la Newyorkaise   Ven 19 Aoû 2016 - 18:54

Une rencontre à la Newyorkaise
AVEC : Malicia
PRIVÉ / PUBLIC : Privé
DATE : 20 mars


Le Mandarin Oriental New York se trouvait de l’étages 35 jusqu’au 54ème du Times Warner Center. Une vue imprenable sur le Central park et sur l’Hudson rivière…vous l’aurez sûrement compris nous voici à New York dans un hôtel des plus réputés de la ville.
Evidement peu de peu de personne savent qu’ils existe un 54-55ème étage, un étage réservé au monde sorcier tout simplement par ce qu’il est invisible au reste du monde.
Ce Luxueux hôtel, ne restait malheureusement ouvert qu’à ceux dont leurs poches n’était pas suffisante pour y mettre tout leurs galions et c’est là que Kakyo se rendait, à New York, au Mandarin Oriental New York.
L’une des nombreuse cheminée au colonnes de marbres blanc brûlait d’un feu vert pour laissait apparaître le Japonais.

Il portait pour l’occasion une veste sombre, un pantalon tout ce qu’il y avait de plus classique et un t-shirt qui lui permettait de se démarqué des hommes d’affaires habituels
Devant lui nombreux salariés s’affairait à  la merveilleuse tache de recevoir les plus grand uniquement au sein de cette étage. Une femme s’adressait à lui dans sa propre langue :

- Monsieur Hideyoshi, le Mandarin Orienta New York et moi même sommes heureux de vous recevoir, je suis Katie je m’occuperais de votre séjour de A à Z.

Katie devait attendre un signe de sa part car elle s’arrêta, Kakyo détourna ses yeux de la décoration qui tendait vers le moderne pour poser ses yeux sur la jeune femme brune en face de lui. Prit de cours il hocha la tête dans un sourire qu’il voulait franc.
La jeune femme devait prendre sa comme un signe acceptable car elle reprit :

- Vos affaires sont déjà montés dans votre suite, je vais vous l’indiqué.

Kakyo suivit la jeune femme dans un longs couloir éclairer de multiple lucioles et de quelque photophore sans la moindre poussière. De nombreux elfes de maisons rasaient les murs pour se faire le plus petit possible devant son passage. Le supplice ne dura pas bien longtemps. La dénommée Katie ouvrit une porte et lui permit d’entrée :

- Je suis disponible en tapant le numéro 1 de ce cadrant. En cas d’urgence vous pouvez aussi appuyer sur ce bouton rouge et…

- ça ira Katie… merci. Coupa Kakyo.

La jeune fille habituée ne sembla pas s’en émouvoir elle referma la porte derrière elle pour son plus grand bonheur.
Le jeune homme regarda sa suite devant lui, un mélange de modernité et de confort se présentait devant lui les tons clair et la couleur rouge un peu plus prononcé ne lui déplaisait pas. Il vit dans une penderie le costumes qu’il devait mettre se soir et soupira. Il aurait tellement aimé ne pas être ici et encore moins se rendre à ce Gala stupide.

Il se dirigea vers la longue baie vitrée qui longeait la suite et regardait par la fenêtre l’air absent. Il trouva finalement la baignoire et au bout de quelque minute se laissa, aller dans son bain à la recherche du calme et de la patience dont il allait devoir faire preuve ce weekend.

Son clan avait mit au point un nouveau prototype d’aide à l’enseignement en plus grand secret et suite au test de la TMD (Tokyo MAgic Day) concluant un nouveau contrat devait être signé avec Hazavard… lors de ce gala précisément. Hemitsu Hideyoshi, son père avait jugé sa présence nécessaire pour des raisons bien compliquées que Kakyo lui-même n’arrivait pas à comprendre.

Si ça ne tenait qu’à lui Kakyo serait donc sûrement au pub avec ses potes mais Sanju lui avait glissé quelque chose d’implacable.

« Si le jeune maitre ne se rend pas à ce gala, le clan lui-même se déplacerais à l’université et j’aurais pour la première fois échoué dans mes fonction. »

Kakyo avait vite vu dans ses dires la fin de ses instants de liberté, il avait donc accepté de ce rendre à ce gala, afin de sauver les apparence. Mais il allait devoir revoir son frêre, montrer qu’ils étaient une famille unie alors que ce n’était pas le cas, et surtout devenir aussi impassible qu’un légume devant toute la haute société et ça c’était complètement impossible pour lui.

* Si seulement je pouvait arrêter le temps* pensa-t-il * ou encore mieux pourquoi ne pas l’accélérer pour ne pas subir cette soirée*

Non, le bain lui-même n’arrivait pas à le calmer il se leva donc, attacha une serviette autour de sa taille.

Quand la porte de la suite s’ouvrit.




Mes RPs du Moment !



Night of the Cheerleadead , avec Adhita Lonkar

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kimberlie J. McCormick

Une rencontre à la Newyorkaise, avec Malicia McGuire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2o32379


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Une rencontre à la Newyorkaise   Mar 23 Aoû 2016 - 22:31

Tout le monde a droit à une seconde chance. Le grand Dumbledore en avait fait son credo. Enfin, avant qu'il ne devienne un peu gâteux et ne parle plus que de sorbets au citron. Mais si un sorcier aussi prestigieux l'avait dit, c'est que c'était forcément vrai, non ? Et sa seconde chance, Malicia la tenait, là, dans ses mains. Sous la forme d'une enveloppe vert profond cachetée d'un sceau doré. Un sceau qui appartenait à Hazarvard.

Hazarvard, Malicia en avait rêvé. Depuis la seconde où elle en avait entendu parler. Dans un encart de la Gazette du sorcier que son père lisait. Elle avait 5 ans. Et elle s'était tout de suite imaginé sur le beau campus à la pelouse impeccable, à lire des piles et des piles de livres de toutes les couleurs, dans toutes les matières, toutes les langues. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, Mali avait eu cette conviction : elle était faite pour Hazarvard. Et elle irait, un jour. Pour ne plus jamais revenir.

Mais, il y avait eu quelques embûches sur le chemin. Et une en particulier, avec des yeux bleus acier. Ca rend bête l'amour. Suffisamment pour que Mali renonce à son rêve. Comment elle aurait pu imaginer qu'elle se ferait plaquer deux jours après l'avoir fait ? Mais tout ça c'était du passé : elle avait une seconde chance !

C'est pour ça qu'elle était là aujourd'hui. Elle avait été invitée par Hazarvard et cette fois-ci, elle allait accepter. Qu'est-ce qui la retenait ? Lulu ne lui parlait plus, Minus faisait sa vie. Drago ? A son tour de la suivre, non ? Restait qu'un seul point obscur dans tout ça : pourquoi Hazarvard organisait-elle son gala de recrutement dans le Mandarin Oriental New York ? Un peu bizarre comme endroit, pour une fac bostonienne...

Toute plongée dans ses pensées, la métisse se planta devant la porte de sa chambre d'hôtel. Elle tira la jolie fiche cartonnée qu'on lui avait remis à la réception et pencha la tête sur le côté :

-Yasumo...nono...hōse...ki ? annonça-t-elle en lisant maladroitement ce qui était marqué.

La porte ne moufta pas.

-Yasumo...nono...hōseki ! tenta-t-elle à nouveau.

Comme il ne se passait toujours rien, elle prit une grande inspiration :

-Yasumononohōseki ! insista-t-elle.

La poignée tourna enfin et Mali sourit en entrant dans la suite.

-Waw ! s'étonna-t-elle en posant son pied sur la moquette rouge carmin qui s'étendait sous ses pieds.

Elle leva plusieurs fois le pied et le reposa doucement sur le tissu moelleux, en soupirant de bonheur.

-Mmmmh... gloussa-t-elle.

Son regard fut attiré par quelque chose et son regard s'emplit de défi.

-Ouiiii ! s'écria-t-elle en se précipitant sur le gigantesque lit recouvert d'une bonne dizaine de coussins satinés.

Elle ouvrit grand les bras, esquissa une sorte de saut de l'ange, et se laissa tomber sur les jolis draps couleur taupe. Elle enfouit la tête dans l'oreiller avec bonheur avant de rouler sur le côté et d'apercevoir ce qui se tenait juste devant elle. Elle écarquilla brusquement les yeux :

-SA MERE LA PINATA !!!

Malicia tomba du lit et se remit aussitôt sur pieds :

-VOUS ETES QUI ?!!! hurla-t-elle, paniquée.

La métisse s'adressait à une personne qui venait de sortir de la salle de bains. Une personne toute nue sous sa serviette.

-Non, vous vous êtes qui ? lui répondit la personne.

C'était un japonais, un peu plus vieux qu'elle. Il avait les cheveux ébouriffés et plein de gel, le torse soigneusement épilé à la cire, et des yeux langoureux.

-NON VOUS, VOUS ETES QUI, demanda à nouveau Malicia en attrapant un oreiller avant de se dire que l'homme ne devait pas parler anglais et de simplifier : VOUS, QUI ?!

-Qui ça ? s'étonna le baigneur.

-Qui, qui ça ?!

-Qui ça, qui ? s'égosilla l'intrus.

-Je parle pas japonais ! paniqua encore plus la métisse.

-Non, mais qui qui ? insista l'homme.

Mali devint pâle comme un linge :

-Kiki ?

-Oui, qui qui ? sourit l'inconnu.

Mali ouvrit une bouche dégoûtée et se désigna :

-Vous me parlez de votre kiki ?

-Oui.. euh mais non ! paniqua l'homme. Qui Qui ?

-UN PERVERS !!! hurla Malicia en fermant les yeux d'horreur.

Elle se mit à envoyer tous les coussins :

-DEHORS ! DEHORS DEHORS DEHORS !

Le japonais essaya d'éviter les projectiles :

-Aïe ! Arrête ! Tu n'as rien à craindre !

Un coussin le toucha en pleine figure :

-KARATE !

L'homme leva les deux mains devant lui en signe d'apaisement :  

-Ecoute, tu as l'air très gentille et je suis sûr qu'il y a un malentendu ! Tu es dans ma chambre !

-KOWABUNGAAAA ! hurla la métisse en se ruant sur lui, le regard conquérant

Elle bondit et le plaqua au sol.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Kakyo Hideyoshi

Messages : 201

Double Compte : Manon Léandre
Situation Amoureuse : En couple avec Kim <3

Sorts Connus : Contusionus Encontusiono,
Protego,
Jambencoton,
Cave Inimicum,
Calmos Pacificatum,
Periculo Pugno,
Incarcerem / Lashlabask,
Furunculus,
Mucus ad Nauséam,
Crache-Limaces,
Subcingulus,
Purée de pois

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi,

MessageSujet: Re: Une rencontre à la Newyorkaise   Mer 24 Aoû 2016 - 16:05

Kakyo surprit se laissa tomber sur la moquette molle aussi confortable qu’un matelas. La métisse elle aussi déséquilibrer tomba de tout son poids sur le jeune homme. Son parfum l’enivra quelque instant quand il réalisa enfin la position gênante dans laquelle ils se trouvaient.

La métisse le regardait avec de grands yeux noisette qui lui rappelaient quelque chose. Un instant hypnotisé il demanda :

- On se connait non ?

C’est là que l’intruse réalisa ce qu’elle faisait. Rouge comme une pivoine elle se leva avant d’envoyer un nouvel oreiller sur le visage du japonais.

- Je ne connais pas de pervers.

- Je NE suis PAS un pervers

Dit le Japonais d’une voix cassante en se relevant, il n’allait pas se laissait faire quand même, son regard sombre croisa celui de la métisse. Elle demanda toujours inquiète.

- Alors que fait tu dans ma chambre ?

- Tout simplement parce que c’est ma chambre, alors si tu le permets je vais me rhabiller et on va mettre ça au clair avant que je ne me prenne un énième coussin de ta part.

En passant devant la métisse, Kakyo se mit à réfléchir à l’origine du problème, pourquoi cette fille assurait-elle être aussi dans sa chambre, Sanju n’aurait jamais fait une telle erreur et l’hôtel et tellement réputé qu’une simple mauvaise gestion des chambres pouvait le fermer… Il n’était pas bête à ce point quand même.

*Cette Katie va m’entendre* pensa-t-il sombrement

- Euh… tu peux te dépêcher, j’aimerais bien m’approprier ma chambre si tu vois ce que je veux dire.

Fit une voix gênée qui aurait pu énerver Kakyo encore plus si cette voix ne lui disait pas quelque chose.

- J’y suis, hurla-t-il soudain, c’est toi qui donnait un cours de géographie à Lucrécya au pub, tu connais super bien le Japon.

- Euh… merci

Le japonais termina de s’habiller se perdant dans les souvenirs de son premier jour à la WOW.

- Tu t’appelles Alicia c’est ça ? Avec tous les surnoms qu’on sortit Myosotis et Kimi-chan je suis un peu perdu.

- Malicia, corrigea-t-elle de l’autre côté du panneau, je m’appelle Malicia Macguire et toi c’est Kakao ?

Le Japonais sortit de la salle de bain et dit en tendant la main :

- Kakyo c’est mieux, Je m’appelle Kakyo Hideyoshi.

La métisse serra maladroitement la main du japonais le visage toujours aussi rouge derrière ses boucles brunes. Kakyo sourit soudainement :

- Bien, je préfère se genre de présentation, occupons-nous d’éclaircir un peu tout ça. D’accord ?

Le jeune homme appuya aux moins une dizaine de fois sur le bouton d’urgence, les secondes interminables commencèrent. Mali c’était assise sur le lit droite comme un « i » et Kakyo c’était avachit sur un des fauteuils en cuir blanc face à l’intruse. Un silence tendu s’installa, chacun devait penser que l’autre n’avait pas la place dans cette chambre et la fameuse Katie qui mettait tant de temps à apparaitre.

- Et sinon… tu fais quoi ici ?... enfin je veux dire à New-York.
Kakyo baissa les yeux que pouvait-il lui dire… qu’il détournait l’attention de son frère,… que grâce à son geste, il sauverait Kim et sa vie à l’université.

- J’accompagne mon frère dans son projet. Et Toi ?

C’était simple mais suffisant, Malicia n’avait pas besoin d’en savoir plus, et puis des que Katie ferait son apparition ils traceraient leurs chemins chacun de leurs côtés.

- Je dois rencontrer des responsables d’Hazavard, c’est eux qui m’ont envoyé cette invitation. Tu as un frère toi aussi ?

L’image d’un garçon apparut devant ses yeux, le garçon souriait mais se sourire ne collait pas au visage dépourvu de la moindre émotion… Puis il y eut un cri. Le sien peut-être…

- Kakyo ?

Le jeune homme ne répondit pas, une colère froide montait en lui sans qu’il ne put la retenir. Il se leva et s’apprêta à se venger sur le bouton d’urgence quand la fameuse Katie apparut au centre de la pièce. Son regard passa d’un client à l’autre comme si tout était normal et demanda.

- En quoi puis je vous aider monsieur Hideyoshi, mademoiselle McGuire.

Demanda-t-elle en anglais.

- ça ne vous choque pas du tout de nous voir tous les deux dans cette même chambaouch…

Il ne put terminer sa revendication acerbe, Malicia venait de lui écraser le pied violemment, avant de parler à son tour.

- Qu’il est drôle, il y a surement une erreur…euh

- Katie ?

- oui c’est ça Katie, vous avez réservé la même chambre pour lui et moi… alors qu’on ne se connait pas…

Elle rougit subitement avant de reprendre d’une voix gênée.

- …Enfin pas à ce point-là.

La dénommée Katie fronça les sourcils et fit apparaitre un dossier de couleur rouge aux coins recouvert d’argents sous ses yeux. Elle le feuilleta rapidement avant de dire.

- Il s’agit pourtant de la demande de Sanju, votre elfe de maison, dit-elle en se tournant vers Kakyo, il est bien écrit ici qu’il souhaite réserver cette suite pour vous et votre amie ici présente Malicia McGuire.

- C’est une blague.

Cria Kakyo.

- Non ce document l’atteste formellement,…

Elle présenta la lettre au jeune homme c’était bien son écriture, malgré cette demande sans queue ni tête qui s’y trouvait, pourquoi avoir invité une parfaite inconnue dans cette chambre… quitte à le discrédité autant inviter Kimberlie tout de suite… ou alors même Manon…c’était incompréhensible de part de Sanju et le seul à pouvoir régler à présent c’était lui. Katie avait dû continuer pendant qu’il était perdu dans ses pensées car elle tendait à présent une invitation.

- Votre elfe de maison ma aussi demandé de vous transmettre cette invitation pour le Gala de ce soir, vous constaterez qu’il s’agit aussi de celle de miss McGuire.

Kakyo fulminait, Sanju s’était joué de lui, en invitant quelqu’un derrière son dos, son but était de parader seul au côté de son frère. Pas de jouer les amoureux transit aux bras de Malicia qu’espérait-il ?

- Ton elfe de maison n’est pas bien, qu’est qu’il dans la tête pour inviter une parfaite inconnue.

Murmura Malicia à ses côté, Kakyo aurait bien voulu lui répondre. Hélas il réfléchissait déjà au meilleur moyen de punir le trentième. Son regard noir se perdait en direction de Katie, il se sentait pris au piège et détestait ça.

- Un dernier point.

La jeune fille ouvrit un placard de la suite à l’aide de sa baguette pour laisser apparaitre de magnifiques robes de galas, certaine de créateur reconnut comme Laurent saint Yves, sautaient aux yeux de la métisse, elle murmurait d’ailleurs des étoiles plein les yeux

- Oh mon dieu, elle sont magnifique

Kakyo lui sentit le piège se refermer sur Malicia et lui. Savait-elle vraiment dans quel pétrin elle se fourrait ?

Katie continua dans un sourire simple et sans fausse note.

- Sanju compte énormément sur votre présence aux côté de son jeune maître Miss McGuire, Il vous fait savoir aussi que votre entrée à Hazavard dépend de vous et de votre conduite. Et aussi de…

- Arrêtons avec cette mascarade Katie, vous allez trouver une nouvelle chambre pour Miss MacGuire immédiatement.

- Hélas monsieur nos chambres sont toutes occupées actuellement et…

- Je vous aie demandé de trouver cette chambre.

Murmura Kakyo tremblant de rage.

- Je regrette mais je ne peux vraiment pas accéder à votre demande.

- Ce, ce n’est pas si grave, répondit Malicia soudainement conciliante, vous pouvez très bien rajouter un lit non ? Ce n’est pas comme si on manquait de place ici.

- C’est que….

Kakyo leva son regard sombre vers Malicia qui regardait une à une les robes que sa famille avait acheté…elle tentait de faire bonne figure mais Kakyo voyait bien que la balance penchait du mauvais côté. Cette fois il ne se laisserait pas faire.

Il saisit fermement la main de la métisse et murmura :

- Allons-y

- Kakyo, je ne comprends pas.

- On va te trouver un autre hôtel.

Ajouta-il en l’entraînant hors de la chambre.




Mes RPs du Moment !



Night of the Cheerleadead , avec Adhita Lonkar

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kimberlie J. McCormick

Une rencontre à la Newyorkaise, avec Malicia McGuire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2o32379


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Une rencontre à la Newyorkaise   Ven 9 Sep 2016 - 17:46

Alors que Kakyo la traînait hors de sa chambre, pendant que l'hôtesse les regardait partir en espérant pouvoir garder son job, Malicia faisait le récapitulatif des derniers évènements qui lui étaient arrivés. Et... c'était pas glorieux.

Elle avait une suite à New-York pour tenter sa seconde chance auprès d'Hazarvard. Ok. Ca, c'était bien. Mais voilà, la suite était habitée par Kakyo. Ok. Ca c'était moins bien. Kakyo n'était pas un pervers, du moins, c'était ce qu'il disait, et c'était déjà pas trop mal. Mais voilà, Kakyo était chelou. Du style nerveux. Et soupe-au-lait. Il cachait à l'évidence quelque chose, l'instinct de journaliste de Malicia le lui disait.

Et il la connaissait. Parce qu'elle donnait des cours de géographie à la sauvette dans les pubs. Ce qui était probable. Et il connaissait aussi Kim. Et Myo. Et Lulu. Et de ce qu'elle avait vu de lui, il aimait le gel pour les cheveux, la cire dépilatoire, lui-même, le sport, les filles, lui-même, les robes Laurent St Yves cachées dans ses placards, lui-même et avait un elfe de maison un peu bourré. Oh, et il n'aimait pas Katie, alors qu'elle n'avait rien fait. Et surtout, surtout, il n'aimait pas avoir des immigrées afro-anglaises dans sa suite.

Ca commençait bien cette histoire...

-Hey ! Mais lâche ma main ! se défendit Malicia face à la poigne du japonais.

Kakyo fit comme s'il n'entendait pas et continua sa route à travers les beaux couloirs de l'établissement.  

-Il faut qu'on trouve un hôtel !

-Hein ? s'étonna Mali, qui avait du mal à suivre le rythme, perchée sur ses talons tout neufs. Mais pourquoi on doit me trouver un autre hôtel ?!

-Parce que tu ne peux pas rester ici !

-Et pourquoi ? J'suis bien moi ici ! Je l'aimais bien ma suite !

-Ma suite ! la corrigea le PAF.

-Ah non ! Ma suite ! Avant que tu ne prennes ton bain dedans et que tu manges mon chocolat sur l'oreiller ! déclara à toute vitesse Mali avant de faire les gros yeux et d'agiter son index sous le nez de son ravisseur. Parce que je l'ai vu, hein, qu'il y avait pas de chocolat sur mon oreiller, hein, alors que dans les hôtels comme ça il y en a toujours ! Je le sais ! Mon copain et moi on s'en est offert un l'autre jour pour fêter nos 1 mois et il y avait des chocolats ! Et des super bons.

-Parce que t'as un copain en plus. fit Kakyo, qui était de plus en plus agacé, et qui ne l'écoutait pas plus que ça, concentré sur son objectif.

-Oui !

-Et c'est qui ?

-Darius Lestrange !

Kakyo s'arrêta et grimaça :

-Ah. Lui.

-C'est marrant tout le monde réagit comme ça. réagit du tac au tac la métisse, rêveuse, avant de reprendre. Bref ? Ils sont où mes chocolats ?

-Y'a pas de chocolat. Suis-moi.

-Mais où ?

-Je sais pas ! Là où il y aura une chambre !

-Mais j'ai pas envie d'être emmenée de force dans un hôtel que je connais pas !

-Je ne t'ai pas demandé ton avis.

-Dommage, parce que j'en ai un, d'avis. Et je suis pas d'accord.

Kakyo se tourna vers Malicia en fulminant :

-Ecoute-moi bien. Toi et moi, on va trouver une chambre d'hôtel et...

-Et quoi ? fit une troisième voix venue de nulle part.

Une voix pas contente du tout et très familière qui venait du jean de la métisse. Qui ouvrit des yeux ronds et tira son miroir de sa poche :

-Salut Darius ! Qu'est-ce que tu fais là ?

L'alpha dans le miroir avait l'air assez en colère :  

-Tu m'as appelé.

-Ah ? Ca va toi ?

-Qui veut t'amener dans une chambre d'hôtel en te soudoyant avec du sucre ?

Mali n'eut pas l'air plus inquiète que ça :

-Qui ? Oh, personne, juste Kakyo Hideyoshi !

Elle leva les yeux au ciel et rigola :

-Tu vas rire. Je l'ai trouvé tout nu, il avait mangé mon chocolat. On s'est jetés des coussins, je l'ai insulté et maintenant il veut qu'on aille dans un hôtel. Figure-toi que Katie voulait que je mette des robes de luxe pour l'accompagner à un gala ce soir, mais il préfère qu'on trouve une chambre tout de suite.  

Kakyo la regarda, bouche bée :

-Quoi ? Mais...

Les yeux menaçants de Darius se plissèrent en se tournant vers lui :

-Hideyoshi... gronda le blondinet.

-Si tu veux mon avis, son elfe de maison est soit alcoolique soit analphabète. finit de déblatérer Mali sans se rendre compte que son discours pouvait avoir été mal compris. Bref ! A plus ! Bisous bisous !

Elle raccrocha et se tourna vers Kakyo avec un grand sourire bienheureux. Puis, elle pointa quelque chose derrière lui :

-Tiens, c'est pas ton frère ça ? fit-elle. Parce qu'il te ressemble vachement, le gel dans les cheveux et le vol de chocolat en moins...

Elle fit un petit coucou au japonais qui se dirigeait droit vers eux.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Kakyo Hideyoshi

Messages : 201

Double Compte : Manon Léandre
Situation Amoureuse : En couple avec Kim <3

Sorts Connus : Contusionus Encontusiono,
Protego,
Jambencoton,
Cave Inimicum,
Calmos Pacificatum,
Periculo Pugno,
Incarcerem / Lashlabask,
Furunculus,
Mucus ad Nauséam,
Crache-Limaces,
Subcingulus,
Purée de pois

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi,

MessageSujet: Re: Une rencontre à la Newyorkaise   Dim 18 Sep 2016 - 19:42

Kakyo suivit son regard, et…et bien des souvenirs se mélangèrent dans son esprit. Des choses qu’il préfèrait oublier. Tout comme sa ressemblance avec son frère, enfin c’était quelque chose qu’il avait réfuté depuis longtemps.

Ryuki ne lui ressemblait pas, ses cheveux étaient trop sombre et trop normal, ses yeux avait perdu leurs innocences depuis bien longtemps et brillèrent d’une bien étrange lueur. Sa carrure fine, ses mouvements réguliers, et ses vêtements bien trop classique rappelait à l’étudiant ce à quoi il avait échappé. Mais le pire c’était le sourire, ce sourire que son frère lui adressait personnellement le genre de sourire énigmatique, celui qui voulait te dire je vais me faire un plaisir de t’écraser une fois de plus, et ce n’était pas le sourire d’un frère loin de là.

Malicia était toujours devant lui mais Kakyo ne quittait pas son frère des yeux, ça ne devait pas se passer comme ça il devait y avoir une solution de replie. Il ne pouvait pas laisser la métisse parler à son frère… et si c’était Kim ? Non Kim n’aurait jamais sorti des bêtises pareilles pour expliquer ce qui venait de lui arriver. En même temps elle n'aurait jamais laissée un inconnu la trainer comme il venait de le faire avec Malicia. Ses pensées s'arrêtèrent pourquoi venait il de comparer Kim et Malicia alors que le danger se faisait si pressant ?
Ryuki paraissait si près de lui à présent un couloir les séparait, c’était trop près, bien trop près de lui. Il lui fallait un miracle à présent un miracle pour éviter ce désastre

*TING*

Le son d’un ascenseur, le miracle qu’il attendait. Il prit une nouvelle fois la main de Malicia et recula vers l’ascenseur, bousculant les ancien occupants sans aucun remords et demanda à un gars en uniforme, chargé de l’ascenseur.

- Ferme moi ses portes….

- Pour aller où monsieur ? demanda le garçon d’hôtel qui peinait à garder son calme, Kakyo devait avoir une tête à faire peur apparemment.

-Sortir de ce putain d’hôtel tout de suite !

- Euh Kakyo, si tu veux mon avis tu as un sérieux problème, un problème d’expression, ou alors c’est peut être un défaut de communication mais tu ne peux pas m’emmener n’importe où sans me demander mon avis. C’est pourtant clair non ?

Hélas non ce n’était pas clair Kakyo avait autre chose à penser fermer les portes de l’ascenseur avant que son frère arrive par exemple, il appuya de lui-même sur le bouton indiquant le rez-de-chaussée et s’énerva sur celui indiqua la fermeture des portes. Il ne jeta aucun regard à sa compagne d’infortune qui tentait toujours d’attirer son attention l’ascenseur partit enfin en arrière surprenant tout le monde sauf le garçon d’hotel. Le japonais se retrouva plaqué contre les portes tandis que la métisse tomba contre Kakyo. Ce dernière eu un sourire charmeur et sortit :

- C’est la deuxième fois, en a peine une heure je vais finir par y croire tu sais.

-Tu n’y est pas du tout Kakyo, fit Malicia gêné en se dégageant immédiatement …J’ai… j’ai perdu l’équilibre et…

-Tu as choisit de tomber contre moi? Demanda le jeune homme un sourire au coin

- Non bien sur que non… Pourquoi je voudrais tomber contre un parfait inconnu… Je ne suis pas une teupue.

- Oh mais je n’aie jamais dit ça, reprit le japonais en cherchant le regard de la métisse… Tout le monde peut effectivement ? Comment tu as dit ça « perdre l’équilibre »

-  Mais c’est vrai ! S’offusqua la métisse, je sors avec Darius Le…

- Darius suffira… coupa Kakyo, j’ai aucune envie que tu lui ressortes des inepties pareille au téléphone.

- Des inepties ? Mais de quoi tu parles ? C’est mon copain il a bien droit de connaître cette petite aventure, et puis ce n’est pas comme si j’avais inventé cette histoire… Tu étais vraiment nu.

- Torse nu, rectifia Kakyo, J’avais une serviette

- C’est pareille cria la métisse j’ai même vu que tu t’épilais. Tu t’épiles… je n’ai pas inventé ça quand même. Tu es vraiment un pervers complètement chelou.

- Bon  sang tu es usante, je ne suis pas un pervers, j’étais dans mon bain et tu es rentrée dans ma suite.

- C’est ma suite et tu as mangé mon chocolat. Affirma Malicia en pointant un doigt rageur sur le Japonais

Kakyo serra le point et fixa de son regard sombre le garçon d’hôtel qui lui portait son propre regard sur les chiffres qui défilait préférant sûrement ignorer la dispute qui se tenait devant lui. Le japonais choisi de le sortir de son semblant de rêverie.

- Hey toi là ?

- Ah.. euh oui ?

- Est-ce que vous déposez des chocolats sous l’oreiller de tous vos clients ?

- Non bien sûr que non, mais vous en vouliez peut être dans votre chambre ?

C'était habile très habile de la part du garçon de l'ascenseur, mais Kakyo ne répondit pas. Il croisa le regard de Malicia et les secondes passèrent avant que celle-ci ne sache quoi dire :

- Bon ok tu n’as pas mangé mon chocolat… Mais ça ne veut pas dire que je vais prendre un hôtel avec toi.

-Je sors aussi avec quelqu’un je te signale, tu ne pense quand même que je voulais qu’on se retrouve à nouveau dans une même chambre d’hôtel.    

- ohhhh…, C’est pour ça qu’on a fui ton frère, tu ne voulais pas qu’il nous voit tous les deux ?

Une lueur de colère animait le regard du Japonais :

- Ryuki n’est pas mon….

Il croisa alors le regard de la métisse et sa colère retomba d’un coup, il n’avait pas à s’énerver contre elle. Ce n’était pas elle l’origine du problème c’était tout simplement sa famille… et particulière son frère et son elfe de maison qui l’avait mis dans cette situation délicate. Il s’appuya contre l’ascenseur qui annonçait les derniers étages

- Tu as raison, souffla-t-il, Ryuki est bien mon frère. Mais pour le reste tu as tout à fait tort.

Malicia allait surement répondre quelque chose mais Kakyo ne lui en laissa pas le temps. Il n’avait aucune envie de l’entendre parler de sa fierté d’avoir trouvé l’évidence de leur lien, ou que ce n’était pas une raison pour la forcer à prendre cet ascenseur

- Il vaut mieux que tu l’évite, à présent. Mon frère n’est pas si gentil qu’il veut bien laisser croire. Et personnellement je n’ai aucun envie d’être responsable de ce qui t’arrivera.

*Ça devrait suffire, peut-être qu’elle ne voudra pas aller au gala à présent*

Le jeune homme était perdu dans ses pensées, sa famille avait toujours réussit à le faire souffrir de bien des façons. Combien d’amitiés c’était-il ainsi brisé par leurs fautes ? Non Sanju suffisait, il devait éviter que son frère pointe son nez à la wow university lui aussi. Sa mâchoire se contracta tandis qu’un pli d’inquiétude marquait son front.

- Allons prendre l’air…

Malicia n’avait peut-être pas saisit la nuance, mais Kakyo ne parlait plus de lui trouver une autre chambre d’hôtel. Il n’avait pas forcément abandonné, mais il commençait à comprendre que ce n’était pas la bonne solution. Comment pouvait-il faire changer d’avis la métisse.

Les portes de l’ascenseur s’ouvrir et devant les étudiants se trouvait le grand hall qui menait à la sortie




Mes RPs du Moment !



Night of the Cheerleadead , avec Adhita Lonkar

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kimberlie J. McCormick

Une rencontre à la Newyorkaise, avec Malicia McGuire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2o32379


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Une rencontre à la Newyorkaise   Sam 12 Nov 2016 - 22:31

(Mot de Mali : ça fait loooooooongtemps que j'avais ce mess dans mes brouillons, je savais plus trop quoi en faire alors, je me suis dit, tant pis, je le poste quand même )

Kakyo agrippa une nouvelle fois Mali par le bras et traîna la métisse dans le hall de l'hôtel. La métisse n'avait jamais vu un endroit aussi classe de toute sa vie. Les jolis lustres de cristal se reflétaient sur le sol, brillant comme un miroir.

Elle ne se sentait pas très à l'aise. D'abord parce qu'un pervers japonais ne voulait plus la lâcher. Ensuite parce qu'elle avait peur de renverser les vases ornés de fleurs de cerisiers qui étaient posés un peu partout dans la pièce. Ensuite parce qu'elle avait l'impression qu'avec ses talons tout usés, elle allait rayer le sol impeccable ou pire, le tacher et que tout le monde fallait lui faire les gros yeux. Mais personne à part elle ne semblait faire attention à ces détails, comme si tout le monde était habitué à tout ce luxe depuis longtemps.  Les yeux ronds, la jeune femme prit la parole :

-Euh... bien bien bien....  ?

Kakyo leva les yeux aux ciel :

-Quoi encore ?

-Ben, tu veux prendre l'air.

-Oui.

-Mais... euh... comment te dire.... pas moi.

-Ben voyons. rétorqua le japonais, qui n'avait pas l'air étonné. Ni content.

Il leva les yeux au ciel.

-C'est que... il fait froid. expliqua Mali. Et j'ai laissé mes affaires dans ma chambre.

Re-levage des yeux au ciel de son ravisseur japonais.

-Ma chambre.

Ce fut au tour de Mali de lever les yeux au ciel.

-Ok, notre chambre.

-Ma chambre. insista Kakyo en levant encore une fois les yeux au ciel.

-Notre... Ok on peut arrêter de lever les yeux au ciel maintenant ? Ca me donne le tournis.

Kakyo marmonna quelque chose en japonais. Et Malicia était quasi sûre qu'il la traitait d'emmerdeuse. Non pas qu'elle connaisse le japonais. Mais certains trucs transcendent la langue.

-J'ai entendu, hein. fit-elle. Mais c'est pas grave, ça m'arrive souvent. C'est pas important. Ce qui est important, c'est que je ne veux pas une autre chambre d'hôtel, que je ne veux pas aller dans un autre hôtel, que j'ai des choses importantes à faire ici, et que très franchement, t'étais déjà chelou tout nu là-haut, mais là tu commences vraiment à m'inquiéter.

-Il n'y a pas à s'inquiéter. lui répondit Kakyo du tac au tac. Tu dois partir ici, c'est un ordre.

-Un ordre ? s'étonna Malicia.

-Oui. Crois-moi, ça vaut mieux pour toi.

-C'est quoi, ça une menace ?! paniqua la métisse.

-Non, vois ça plutôt comme un conseil d'ami. fit le japonais en regardant brièvement autour de lui, comme s'il avait peur d'attirer l'attention.

Mali ne se laissa pas embobiner et le pointa du doigt :

-T'es pas mon ami ! T'es un pervers chelou qui a des problèmes avec les femmes, les chocolats, tes poils de torse et ton frère.

-Je n'ai pas de problème avec mon frère. Ni avec le reste. Je n'ai pas de problème.

-Ah oui ? On est à New York. L'hôtel est complet à cause d'un gala donné par la fac la plus réputée du pays, toutes les chambres doivent être occupées par des têtes d'ampoules comme moi qui doivent réviser pour se faire bien voir ce soir et toi, tu prends ton bain et tu t'occupes de tes poils de torse. Tu es la seule personne ici qui n'a pas l'air de s'intéresser à l'évènement, et excuse moi, mais c'est pas tous les jours qu'Hazarvard recrute durant l'année universitaire. Tu n'es à l'évidence pas une tête d'ampoule. Donc pourquoi tu es là ? Parce que tu as été obligé de venir ? Mais si oui par qui ? Pourquoi ? Et pourquoi tu veux absolument te débarrasser de moi ? Parce que tu attendais quelqu'un d'autre ? Non, tu avais l'air de vouloir prendre toutes tes aises. Parce que, quoi que tu projettes de faire, tu veux le faire seul. Je suis la seule de la WoW ici et tu ne veux pas que j'apprenne des choses sur toi ? Devine quoi, en cinq minutes, j'ai appris tout ce que j'ai besoin de savoir sur toi. Tu es seul, tu es en colère, tu as un problème avec ton frère et franchement ça  m'étonnes pas parce qu'il fait un peu peur, celui-là. Et tu sais quoi, quelque soit le problème, je vais t'aider. Parce qu'on résout jamais rien en s'enfuyant. Parce que je suis une emmerdeuse. Et parce que je n'ai pas envie d'aller dehors, il fait froid.

Mali saisit Kakyo par la manche et le tira jusqu'à l'ascenseur :

-Tu me revaudras ça. En chocolat.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Kakyo Hideyoshi

Messages : 201

Double Compte : Manon Léandre
Situation Amoureuse : En couple avec Kim <3

Sorts Connus : Contusionus Encontusiono,
Protego,
Jambencoton,
Cave Inimicum,
Calmos Pacificatum,
Periculo Pugno,
Incarcerem / Lashlabask,
Furunculus,
Mucus ad Nauséam,
Crache-Limaces,
Subcingulus,
Purée de pois

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi,

MessageSujet: Re: Une rencontre à la Newyorkaise   Jeu 22 Déc 2016 - 18:04

Kakyo se laissa entraîner dépité et vaincu. Elle ? L’aider ? C’était plutôt lui qui devait l’aider à ne pas aller à ce gala mais bon il commencer à voir qu’il n’arriverait pas à se dépêtrer si facilement du piège sans queue ni tête de Sanju. Sa tête lui faisait un mal de chien, et il se disait que finalement, se ne serait pas plus mal qu’elle explose pour qu’il puisse éviter ce gala. C’était quoi déjà la raison de la présence de sa famille à ce gala, certainement pas pour que son frère s’inscrive à cette école. Il avait dû lire dans le dossier qu’il s’agissait d’une expérience concluante dans son ancienne école. Et que sa famille était sur le point de réaliser la vente du siècle. Ah et surtout sa présence était obligatoire…  Il se demande encore en quoi sa présence était obligatoire autre qu’en faire valoir.

Malicia ouvrit la porte de leur chambre et le tira avant de refermer la porte derrière eux. Toujours silencieux Kakyo s’avança sur la magnifique vu de leur chambre, le soleil commença sa course, le moment était bientôt venu.
A lui de faire avec.

Le japonais se tourna vers la métisse, les rayons du soleil faisait briller ses cheveux, mettant encore plus en avant le rose de son visage, après tout elle était encore dans cet même chambre et il y avait toujours le même pervers qui l’accompagnait. Son cerveau devait sûrement la tourmenter de questions et de réponses en ce moment même.

Lui, repensait à ce qu’elle avait dit avant de l’entraîner dans l’ascenseur, l’aider ? La bonne blague, le problème était déjà bien compliqué depuis qu’elle était là.

- Tu compte vraiment m’aider marmonna le Japonais.

Malicia sursauta et le jeune homme continua de penser qu’il ne devrait rien attendre de sa part, Pourtant ?

- Evidement tu ne dois pas être un pervers chelou sans raison, je pense qu’en creusant un peu…

- Tu ne va rien creuser du tout oui, Fit le japonais en fronçant les sourcils d’un air menaçant.

Malheureusement Kakyo vit que son regard n’avait aucun effet la métisse paniquait toujours mais elle restait hors de contrôle. Le japonais était trop gentil, comment faisait sa famille déjà ?

- Ok, tu veux aller à Hazavard je ne t’en empêche pas, rencontre son doyen senil dans l’espoir qu’il t’accepte comme tête d’ampoule, si ça te fait plaisir tant mieux. Moi je me ferais un plaisir de retourner à la wow university demain matin.

- Alors pourquoi es-tu là ? Outre le fait de t’épiler dans ma suite. Demanda Malicia comme si son disque était raillé sur quelques images.

- Tu n’as pas besoin de connaître la réponse…

Inutile de préciser que le japonais lui-même ignorait la raison de sa présence ici, ou du moins la trouvait complètement stupide.
Il saisit l’invitation et la relut.

- Apparemment on va devoir aller à ce gala ensemble une fois cela fait chacun de son côté, va voir ces crétins d’Hazavard. Moi…je … je m’occuperais.

*Enfin mon frère ne me lâchera sûrement pas d’un orteil *

- Qu’est-ce que tu as contre Hazavard ?

Demanda la métisse un peu trop insinueuse au goût du japonais.

- Rien ne me concernant… enfin ce n’est pas un problème pour toi et moi.

*c’est plus mon frère qui dois penser ça… Je me demande ce qu’il va leur faire…*

- En fait Malicia… c’est ça ? J’ai une chose à te demander… Euh, ce soir …

Le Japonais devait se trouver trop proche de la métisse car une fois de plus elle hurla, paniquée

- Quoi ? Je t’ai dit que j’étais avec Darius !

- Bon sang tu le fais exprès ce n’est pas de ça dont j’ai envie de te parler.

- Alors de quoi ? On a de quoi se perdre avec tout ces non dit espèce de pervers. Que cache ton cerveaux chelou.

- Malicia, reprit Kakyo en serrant les machoires,  tout ce que je veux, c’est que tu te fasse discrète là bas. Inutile de te faire remarquer par mon frère et ses hommes. C’est de ta sécurité dont je te parle là… ressaisit toi un peu.

Le jeune homme chercha une réponse quand un gong faisant office d’horloge raisonna dans tout l’appartement, l’heure approchait.

Fatigué le jeune homme se leva du lit, et murmura défaitiste :

-  Allons nous préparer, murmura-t-il.

Le jeune homme laissa retomber sa veste quand soudain :

- INCARCEREM

Le japonais se retrouva ficelé au lit dans l’incapacité de bouger au dessus de lui Mali le regarda gênée par ce qu’elle venait de faire.
Le jeune homme jura en japonais quand il demanda :

- Malicia détache moi et après c’est qui la perverse ?




Mes RPs du Moment !



Night of the Cheerleadead , avec Adhita Lonkar

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kimberlie J. McCormick

Une rencontre à la Newyorkaise, avec Malicia McGuire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2o32379


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Une rencontre à la Newyorkaise   Mar 27 Déc 2016 - 21:55

- Malicia ! Détache moi ! Et après c’est qui la perverse ?!

Kakyo s'agitait en essayant de se détacher des liens qui le ficelaient au lit. Manifestement, ça ne lui plaisait pas beaucoup :

-Malicia ! cria-t-il.

-Chut ! Je me concentre !

La métisse, qui lui avait tourné le dos, avait posé ses index contre ses tempes. Nom d'une pinata, mais non d'une pinata, qu'est-qu'elle fabriquait là ?! Un hôtel plein d'inconnus, un pervers japonais qui voulait s'enfuir loin d'ici, un autre japonais clairement maléfique et l'université de ses rêves, ça ne faisait pas bon ménage. La vraie question était : pourquoi est-ce que quelque chose lui disait que ça clochait ?

L'instinct de la zeta était formel : tout ça était lié. Et elle était bien décidée à découvrir comment. Mais pour ça, il fallait qu'elle réfléchisse. Et ça, elle ne pouvait pas le faire si Kakyo la traînait d'un bout l'autre de l'hôtel, en disant tout et son contraire ! La dernière surprise en date ? Alors qu'il avait crié à tout bout de champ qu'il fallait qu'ils s'en aillent, voilà qu'il voulait qu'elle aille à la soirée et se fasse discrète, parce que sa sécurité était en jeu.

Et bien la sécurité, elle pouvait voir ailleurs si elle y était. Elle était quoi, une pauvre princesse à protéger ? Elle allait lui en donner de la princesse !

-Tu veux pas me détacher ?! cria Kakyo.

-Avec ce que je vais faire maintenant ?! Tu rigoles ?!

Mali enleva à la va vite les habits qu'elle portait et Kakyo ouvrit des yeux de poisson lune :

-Mais tu fais quoi là ?

-Je me prépare !

Mali ouvrit le placard de la chambre, décidée et saisit une paire de jarretières. Elle les enfila et partit d'un pas décidé vers son sac. Elle en sortit des potions, et une batterie de sachets de poudres ensorcelées. Qu'elle accrocha à ses cuisses. Puis repartit au placard enfiler la première robe qu'elle voyait. Elle enfila un headband brillant à la va-vite.

La zeta se planta devant lui, les poings sur les hanches :

-Je suis bien là ? fit-elle sur un ton tranchant.

-Euh... C'est bien des poudres explosives que tu as cachées là-dessous ?

-Possible. Elles se voient ?!

-Non !

-Cool.

Mali partit vers la porte :

-Allez, à plus !

Kakyo écarquilla les yeux :

-Hein ?! Mais tu vas où là ?!

-Trouver pourquoi tu as peur de ton frère !

-Sans moi ?!

-Oui !

-Mais tu peux pas y aller seule !

-Ben si. La preuve.

-Mais tu vas avoir besoin de moi !

Malicia passa la tête par l'entrebâillement de la porte :

-Kakyo. Je sais que tu es un pervers. Mais même toi, tu peux pas être aussi macho.

Elle referma la porte derrière elle. Un pervers d'immobilisé. Restait à trouver l'autre.

Malicia remonta le couloir molletonné en direction des ascenseurs. Il n'y avait pas beaucoup de monde. Les habitants de l'hôtel devaient tout être en train de se préparer pour le gala qui approchait à grands pas.

Elle atteignit les ascenseurs métallisés. Aux dernières nouvelles, Ryuki, le frère de Kakyo, se tenait à quelque pas de là quand ils l'avaient rencontré. Il sortait de quelque part. Mais d'où ? Il y avait des dizaines de chambres à cet étage !

Le pas de la métisse se ralentit au fur et à mesure qu'elle avançait. Elle explorait les lieux, en essayant de paraître la plus discrète possible. Elle se renfrogna : en ficelant Kakyo, elle avait utilisé une bonne partie de ses pouvoirs. C'était un miracle qu'elle ait réussi le sort ! Heureusement, elle avait sous sa robe largement de quoi compenser si ça devait se gâter pour elle.

Mais bon, en attendant, il fallait déjà qu'elle retrouve la trace de Ryuki. Un groom passa à côté d'elle, et ça fit "tilt" dans sa caboche. Elle ferma les yeux. Se concentra très fort. Et prit l'apparence d'une jeune japonaise.

-Euh... excusez-moi ? demanda-t-elle.

Le groom se tourna vers elle :

-Je suis à la recherche de mon frère Ryuki Hideyoshi, mais avec toutes ces chambres, je me suis perdue...

L'homme lui désigna une porte et elle le remercia. Après avoir regardé le groom partir, elle colla son oreille contre la porte. Deux personnes discutaient à l'intérieur. Elle saisit son miroir et le glissa doucement sous la porte. Elle s'inquiéta : Pourquoi Ryuki et le directeur d'Hazarvard se serraient-ils la main avec l'air plus chelou que jamais ?





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 100
avatar
Kakyo Hideyoshi

Messages : 201

Double Compte : Manon Léandre
Situation Amoureuse : En couple avec Kim <3

Sorts Connus : Contusionus Encontusiono,
Protego,
Jambencoton,
Cave Inimicum,
Calmos Pacificatum,
Periculo Pugno,
Incarcerem / Lashlabask,
Furunculus,
Mucus ad Nauséam,
Crache-Limaces,
Subcingulus,
Purée de pois

Inventaire : Potion Miracle du bon Docteur Magouille,
Tequila Magouillita,
Lait de poule du bon Docteur Magouille,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi,

MessageSujet: Re: Une rencontre à la Newyorkaise   Ven 17 Fév 2017 - 15:38

Kakyo regarda la porte pendant plusieurs minutes, la métisse allait surement revenir sur ses pas, elle ne pensait quand même avoir une chance contre Ryuki

Mais au bout de quelque minute d’attente il désespéra :

Elle allait se fourrer dans la gueule du loup ça ne faisait plus aucun doute, si seulement elle connaissait les pouvoir de son frère… même lui ne se sentait pas capable d’aller à son encontre.

L’adrénaline monta à cette pensée mais malgré toute la force qu’il mettait pour se dégager aucun des liens ne se rompis. Cela l’énerva tellement qu’il retenta de se dégager en y mettant encore plus d’entrain mais à pars une vive douleur à l’épaule il ne récoltât rien d’intéressant.

Ryuki, son frère, avait le mental pour diriger un jour son clan et le japon tout entier si l’envie l’en prenait, il avait hérité des désirs de ses parents et de leurs caractères fourbe et dangereux. Combien de fois en avait il fait les frais jusqu’à aujourd’hui. L’image d’un enfant s’amusant à arracher les ailes d’un papillon remontât dans ses souvenirs, le sourire de cette enfants était cruel, il croisa le regard d’un petit Kakyo ensanglanté, il sortit sa baguette et…

Kakyo ferma les yeux espérant ainsi chasser ce mauvais souvenir, combien de temps faudra-t-il à son frère pour faire subir les pires châtiments à Malicia. Son gout pour la manipulation, et sa soif de sang ne s’était surement pas estompé avec le temps.

Il garda les yeux fixés au plafond ne sachant pas quoi faire d’autre quand une douce brulure parcouru son bras. Le lien qui reliait son bras au lit brulait comme la mèche d’une poudre explosive. Il leva son bras incrédule de voir ce sort perdre en puissance aussi tôt.


Dans cette pièce luxueuse, Malicia pouvait voir les deux hommes se serrer la main, plus prêt une mallette ouverte qui n’était malheureusement pas tourné vers elle. Mais c’était amplement suffisant pour qu’elle s’imagine le pire. Le directeur d’Hazavard Transplana discrètement laissant le prince japonais "seul".

Dans une réflexion intense la métisse devenu Japonaise ne vit malheureusement pas l’homme de main nommé Gato ouvrir la porte et la fixer comme si elle n’était pas à sa place. Il commença à lui parler dans un dialecte totalement inconnu qui déconcerta Malicia. Il fit un pas pour sortir de la pièce et écrasa le miroir. Quand il s’en rendit compte, il reprit sur le ton de la colère en japonais, ne laissant pas le temps à la Zeta de placer un mot.

- laisse ! Tu vois bien qu’elle ne comprend pas ce que tu dis.

Fit soudain la voit de Ryuki dans un anglais parfait, ce dernier pris place dans l’encadrure de la porte et fit apparaitre un sourire sur son visage, ce sourire n’avait rien de bien méchant après tout il n’avait aucune raison de l’être…

Son homme de main s’adressa à son maitre en japonais mais Ryuki le fit à nouveau taire d’un geste.

Son regard se perdit dans celui de la femme en face de lui, et après quelque seconde de silence il demanda :

- Vous cherchez quelque chose ?

La jeune fille baissa les yeux et lança d’une traite :

- Mon miroir est tombé devant votre porte, je comptais le récupérer mais ce monsieur a ouvert la porte et l’a écrasé. C’était un cadeau…

Après quelque seconde, Ryuki, se baissa et saisit le miroir cassé en douceur chose parfois déconcertante quand on connaissait le jeune homme. Pourtant il pouvait faire pire comme maintenant il tendit ses deux bras vers la japonaise et s’inclina légèrement son regard se baissa vers le cadeau brisé.

- Si c’est à cadeau, je ne peux malheureusement rien faire pour réparer l’erreur de cet homme, mais nous trouverons surement un moyen de vous dédommager mademoiselle ?

Malicia se saisit du miroir prestement :

- ça ira, je vous assure.

- J’y tiens fit le japonais en agrandissant son sourire, peut-être un peu trop d’ailleurs.

Ryuki fit alors un geste discret à son homme de main qui sortit sa baguette.

- Nous parlerons « dédommagement » après cette soirée, mademoiselle et je crains que vous n’ayez pas le choix.

Le Japonais laissa alors place à l’homme de main, Malicia s’empressa de saisir ses fioles de poudre quand, l’air s’épaississait autour d’eux on n’y voyait rien plus rien, un sort de purée de pois rien de plus simple en fait. Un groom s’empressa de saisir la main de Malicia et transplana sans lui demander son avis.

Alors que Ryuki s’apprêtait à envoyer l’homme baraqué à sa recherche Kakyo alla à la rencontre de son frère. Que ne devait-il pas faire pour sauver la métisse… Au moins avait-il pu facilement soudoyer le groom pour qu’il l’aide, pendant que lui faisait diversion. Evidement reconnaitre Malicia n’était pas trop compliqué, après tout cette robe mettait vraiment le corps d’une femme en valeur.

- Arrète Ryuki, cette fille vient de la WOW. Elle cherchait surement ma chambre tu me connais non.

Son frère tourna la tête vers Kakyo loin d’être prêt pour la soirée ce dernier avait le T-shirt friper et brulé à quelques endroits ses cheveux en bataille donnais l’impression qu’il venait de se réveiller.
Il ressemblait si peu à Ryuki en cet instant qu’il restait confiant il se permettait même un petit sourire charmeur pour corroborer son histoire.

- J’espère que tu as une bonne raison d’expliquer la présence de ton harem ici Kakyo, Malicia Macguire,… La japonaise… et ensuite ?

Son sourire moqueur cachait une certaine froideur, Kakyo savait de quoi il était capable, mais il savait aussi qu’il n'avait pas encore reçu l'ordre de lui faire du mal. Tout irait bien.




Mes RPs du Moment !



Night of the Cheerleadead , avec Adhita Lonkar

Ce jour à marquer d'une croix, avec Kimberlie J. McCormick

Une rencontre à la Newyorkaise, avec Malicia McGuire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2o32379


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Une rencontre à la Newyorkaise   Dim 12 Mar 2017 - 11:24

-Zut zut zut ! Crotte de niffleur et zut ! Mais laissez-moi !

Malicia était hors d'elle alors que le groom la tirait loin de sa piste ! Non mais c'était quoi cette histoire ? Depuis quand est-ce qu'elle avait besoin d'être sauvée ! Elle se débrouillait bien avant que Kakyo ne déboule avec ses airs de Prince Charmant à la mord moi le noeud... Bon ok, elle s'était pas aussi bien débrouillée que ça. Et le frère de Kakyo était beaucoup beaucoup plus chelou que ce qu'elle pensait. Aussi chelou que ce que Kakyo laissait entendre en fait...Bon, ok peut-être qu'elle avait grave merdé et qu'elle pouvait plus faire confiance à Kakyo que ce qu'elle pensait. Mais zut de zut ! Elle n'était pas une poulhôpette échappée de son poulailler !

Mali donna une tape sur la main ferme du groom qui la tirait jusqu'à sa chambre. Enfin la chambre de Kakyo. Enfin leur chambre, quoi. Le serviteur ouvrit la porte et la poussa à l'intérieur.

-Mr Hideyoshi veut que vous restiez là et que vous l'attendiez. fit-il.

Mali le regarda comme s'il était barge:

-Quoi ?

-Mr Hideyoshi veut que vous restiez là et que vous l'attendiez.

Mali secoua la tête. Elle n'avait pas bien entendu, là, c'était pas possible !

-Mr Hideyoshi veut...

-Que vous restiez là et que vous l'attendiez.

-Que je reste là ? Que je reste là et...

-Que vous l'attendiez.

-Mais on est où là ? A l'ère Edo ?!

-Au Mandarin Oriental New York.

-Non ! Je voulais dire ! C'est super misogyne ce que vous êtes en train de me dire, vous vous rendez compte ?

Le groom patienta deux secondes. Avant de reprendre la parole :

-Mr Hideyoshi veut que vous restiez là et que vous l'attendiez.

Il s'en alla et ferma la porte à double tour. Les yeux de Mali prirent la taille de deux soucoupes :

-Nom d'une putain de pinata !

Mali se mit à faire les cent pas dans la pièce. Elle allait pas rester là comme une fioutue Raiponce quand même ! Kakyo avait peut-être son frère sous contrôle, mais le directeur d'Hazarvard s'était échappé ! Et il avait eu l'air bien content de le faire ! C'était chelou, oh oui, c'était mega giga chelou ! Et ça devait avoir un rapport avec...

Oh non, elle allait pas rester là ! Mali se tourna vers la grande fenêtre à sa gauche. Elle l'ouvrit et regarda dehors. Aussitôt sa tête se mit à tourner et les gratte-ciels se mirent à se gondoler devant ses yeux. Punaise, c'était haut. Punaise, elle détestait son vertige. Mais là, elle avait pas le choix.

Mali fit valser ses talons de torture et attrapa une paire de baskets dans son sac. Elle déchira sa robe au dessus de ses genoux et les enfila. Puis elle ouvrit la fenêtre et souffla en se juchant sur la rambarde qui filait tout autour de l'étage :

-Ok. Ok Mali, pense à autre chose. Pense à des licornes.

Elle fit quelques pas de côté en essayant d'atteindre la fenêtre de la chambre d'à côté :

-C'est joli les licornes. C'est...

-Mais qu'est-ce que tu fabriques ?!

Une main l'attrapa et elle hurla alors que Kakyo la ramenait au point de départ.

-Je t'avais dit de m'attendre ici ! cria le japonais en la réceptionnant.

-Ouais ? Ben j'suis pas une poule de ton fioutue harem ! J'obéis pas moi  !

Kakyo plaqua une main sur sa bouche et elle continua de l'insulter à base de "Mmmffmmffff".

-On est passé à ça de se rendre suspects aux yeux de mon frère ! fit le PAF.

Mali enleva sa main :

-Nous ? Suspects ! Non mais je rêve !

-Oui, nous ! Qui d'autre ?

-Ton frère ! Ton frère est suspect ! Il discutait avec le directeur d'Hazarvard et ils avaient l'air très contents ! Ils ont même rigolé ! ET ça faisait pas "Houhouhou", non, ça faisait plutôt "Mouhaha haha HAHA HAHAAHHAHAHAHAHAHA" ! s'égosilla la métisse en écartant les bras avec grandiloquence. Du genre, à te filer froid dans le dos. Ils préparent quelque chose ! Quelque chose d'horrible.

Encore une fois, Kakyo leva les yeux au ciel :

-Tu racontes n'importe qu...

-Et les plans ? demanda Malicia.

-Quels plans ?

-Les plans que ton frère à remis au directeur d'Harvard ? Ceux qui disaient "top secret" et "arme d'obéissance massive" ?

-Quoi ?!

Kakyo avait les yeux tout écarquillés :

-TU AS DIT QUOI ?





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE
 

Une rencontre à la Newyorkaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Au Delà du Portail Pointu-