Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Welcome home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 26
avatar
Augustus Kane

Messages : 52

Double Compte : Lucrécya Rincevent
Situation Amoureuse : Célibataire

Filière : Sciences Sociales Sorcières

Sorts Connus : Reparo
Repulso
Accio
Aguamenti

Inventaire : Potion Miracle du Bon Dr Magouille,
Manuel du bon petit vétérimage
MessageSujet: Welcome home   Sam 17 Déc 2016 - 22:22

Welcome home
AVEC : Augustus & Patricia
PRIVÉ / PUBLIC : Privé
DATE : Vendredi 9 Avril


D'un pas conquérant, Augustus s'avança vers le comptoir du secrétariat de la WoW University.

Pour une fois, il n'y avait pas foule, et pour cause : le Pi Alpha Fi avait choisi une heure matinale pour ne pas avoir à faire la queue derrière les très, très nombreux étudiants qui venaient porter réclamation, chaque jour, à l'unique employée de l'administration.

Unique employée qui était incroyablement douée dans l'art de ne rien faire, hormis faire traîner les choses, ne pas répondre aux questions, et donner à ses interlocuteurs l'envie de fuir loin de ses piques acerbes et glaciales.

La femme en question, dont la chevelure tellement blonde paraissait presque blanche, était pour l'heure installée devant le comptoir. Juchée sur un tabouret rehausseur, elle était tellement occupée à limer les griffes qui lui servaient d'ongles qu'elle ne réalisa pas la présence de l'américain. Du moins, pas avant qu'il ne fasse lourdement tomber une liasse de papiers sur le bureau devant elle, et qu'il ne lance, un sourire calculé au coin des lèvres :

-Miss Krapull, comment ça va aujourd'hui ?  

-Monsieur Kane, soupira la secrétaire, sans même relever ses yeux de sa manucure. Vous revoilà. ENCORE UNE FOIS.

-Ne vous inquiétez pas, cette fois-ci, c'est la bonne !

Miss Krapull fit glisser un regard morne, dénué d'attention, sur le jeune homme.

-Oh, vous avez donc décidé de payer les frais de scolarité que vous nous devez ? ironisa-t-elle.

-Non, car j'ai DEJA payé les frais de scolarité en début d'année. Comme je vous l'ai expliqué lors de mes vingt-cinq dernières visites.

La secrétaire fit un vague mouvement de la main, comme pour montrer qu'elle se fichait des détails.

-Si le Doyen vous a envoyé une facture par hibou, c'est que vous nous devez de l'argent, trancha-t-elle.

-Justement non ! exulta l'étudiant, en bombant le torse.

Et pour le coup, il était particulièrement fier de lui. Il avait bien travaillé, et même s'il avait du y passer quelques week-ends, et qu'il en avait raté quelques soirées-bières avec les potes de sa fraternité. Il avait couru dans toutes les bibliothèques sorcières, toutes les librairies spéciales de la ville, inlassablement ; et enfin, il avait trouvé son bonheur dans le sous-sol poussiéreux d'une université de droit sorcier dans laquelle il n'avait pas eu officiellement le droit d'entrer. Mais qu'importe : il était certain de gagner contre l'administration Wowienne, avec son butin !

-Comme vous pouvez le voir dans ces documents, susurra-t-il, j'ai trouvé des textes de loi que je vous ai photocopié, et...

-Photoquoi ? le coupa la blonde, en fronçant le nez de dégoût.

-Photocopié, expliqua Gustus, c'est un terme de non-maj'.

-Non-maj' ?

-C'est comme ça qu'on appelle les Moldus par chez moi. Donc, je disais...

-Moldus ?

Gustus plissa les yeux, et serra légèrement les dents :

-Vous faites exprès pour m'énerver ?

Un sourire mesquin naquit sur les lèvres rouge rubis de l'employée de la WoW.

-Vous pensez ? persifla-t-elle.

Le jeune homme secoua la tête, et désigna la liasse de documents devant lui :

-Peu importe ce que vous essayez de faire, vous n'y arriverez pas ! Parce que vous avez perdu ! J'ai trouvé les lois dont dépendent les universités de magie anglaises, et c'est totalement illégal de faire payer plusieurs fois les frais de scolarité ! Ou de les augmenter après coup ! Donc, je ne vous dois rien ! Rien du tout !

Il balada son doigt victorieux sous le nez de la secrétaire, qui ne s'en émut pas plus.

-D'accord. On ne peut pas vous faire payer plusieurs fois les frais de scolarité, admit-elle.

-Exactement !

-Mais on peut vous les faire payer une fois.

-Exactem... euh, attendez, qu'est-ce que vous voulez dire par là ?

Un sourire pernicieux étira les lèvres mauvaises de miss Krapull, ce qui fit frissonner Augustus :

-Monsieur Kane, au nom de l'administration, je vous demande de régler pour la première fois, une fois pour toutes, vos frais de scolarité.

-Vous vous foutez de moi ? Mais je les ai déjà payé en septembre !

-Tiens donc ? Vous avez donc un reçu qui le prouve, je suppose ?

Le sang de Gustus se figea, et ses yeux s'arrondirent d'horreur.

-Vous ne m'avez pas donné de putain de reçu !

Krapull émit un petit rire méprisant.

-Comment voulez-vous prouver que vous avez payé quoique ce soit sans reçu ?

-Et comment vous expliquez que je suis des cours de Magizoologie depuis septembre, alors ?!

-Vous avez tout à fait raison, monsieur Kane, ricana la blonde. J'en prends bien note. Vous recevrez d'ici peu une amende par hibou pour avoir assisté à un cursus pour lequel vous n'avez pas encore payé. Cela s'ajoutera à vos précédentes dettes.

Réalisant qu'il venait de se faire avoir en beauté, le PAF s'avachit, blasé comme jamais. Il reprit en marmonnant ses documents, sous le regard moqueur de la secrétaire, et fit volte-face en serrant les dents. Et au moment où il passait les portes, il entendit :

-A la semaine prochaine, Monsieur Kane !

Enervé, Augustus fourra ses textes de loi dans la première poubelle venue, et remit sur sa tête la capuche de son sweat. Cette fois, pourtant, il y croyait... mais il fallait croire que cette université avait un système bien rodé pour les arnaques. Bien plus rodé qu'il n'y paraissait. Mais l'américain n'avait pas dit son dernier mot. Il n'avait pas encore trouvé de petit boulot, et il était hors de question que le salaire de cet hypothétique job tombe dans la poche des escrocs qui dirigeaient cette fac ! Donc il trouverait quelque chose... mais quoi ?

-Excusez-moi, c'est bien là le bâtiment administratif ? Parce que j'ai reçu une facture pour des frais de scolarité que j'ai déjà réglé hier... fit une voix féminine, dans le dos du Pi Alpha Fi.

Une voix douce, mélodieuse, qu'il connaissait par cœur. Une voix qui appartenait à une petite blonde toute mignonne qu'il n'aurait jamais cru trouver ici, loin de leur pays d'origine. Il se retourna vivement, un sourire stupide aux lèvres :

-Kitty ?!

-Gusgus ? C'est toi ???

Patricia, sa meilleure amie de toujours était là, devant lui. Et si on devait croire l'air étonné qu'arborait son joli visage, elle ne s'attendait pas à le voir aujourd'hui, elle non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nAopRz


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Aurorologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 12
avatar
Patricia Shellstrop

Messages : 13

Double Compte : Ava Gold
Situation Amoureuse : Amoureuse de son meilleur ami

Sorts Connus : Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Welcome home   Dim 18 Déc 2016 - 23:07

Patricia était arrivée à la WOW le 1er avril. Happy fool's day ! Cependant, des le lendemain, elle s'était rendu compte que le poisson d'avril risquait d'être plus long que prévu. Chargée comme un mulet de ses nombreuses malles et de son sac sans fond, elle avait déjà réalisé qu'elle n'était pas,au bout de ses peines.
De longs mois auparavant, la jeune américaine avait réservé une petite chambre miteuse dans une espèce de résidence universitaire. Elle avait économisé pendant de longues semaines, enchainant petit boulot sur petit boulot afin de pouvoir financer l'avance sur loyer.

Une fois arrivée à la fameuse résidence, dont, bien évidemment, les photos étaient tout sauf contractuelles, la petite blonde fut fortement en colère en découvrant que non seulement sa place n'avait pas été réservée mais également qu'une pimbêche trop maquillée occupait les 5m2 qui auraient dû être les siens.

Apres de longues minutes de dispute et d'insultes, elle finit par lâcher l'affaire et s'en aller, les joues rouges de colère, ses malles en lévitation derrière elle.
Elle finit par trouver refuge dans une cave aménagée, un peu glauque, d'une maisonnette appartenant à une vieille sorcière un peu sénile.

Mais la pauvre Patty n'était pas au bout de ses peines. Apres une nuit trop courte, un peu angoisse par des bruits bizarres, elle reçut 4 lettres et 17 beuglantes lui signifiant de venir illico presto régler ses frais d'inscription. Les fameux qu'elle redoutait tant. Ceux pour lesquels elle s'était saignée sans relâche des mois durant. Ceux qui faisaient qu'elle ne commençait's'est études qu'en avril et non pas en septembre comme tout étudiant digne de ce nom. Pourquoi n'avait-elle pas été foutue de décrocher une bourse dans une université plus prestigieuse ?

C'était donc à contre cœur qu'elle était partie donner les gallions tant réclamés par l'administration Magouille. Lorsqu'elle avait demandé une attestation de paiement, la secrétaire lui avait répondu avec un sourire carnassier qu'elle la recevrait sous dix semaines. DIX SEMAINES. C'etait suspect. Autant dire qu'elle pouvait se brosser pour l'avoir son attestation. Mais d'une geste de la main, Miss Krapull lui avait fait comprendre de déguerpir.

Sa colère fut donc d'autant plus grande lorsqu'elle reçut le lendemain, de nouvelles relances de paiement. Elle n'allait pas se laisser faire. Elle était fauchée depuis suffisamment longtemps pour savoir que le Doyen cherchait à profiter de son désespoir de n'avoir que la WOW comme seule université pour lui soutirer toujours plus d'argent.
Elle était très en colère certes, mais elle était également triste. Elle n'était à Londres que depuis quelques jours et son Wyoming natal lui manquait terriblement. Encore plus que lors de ses études à Ilvermorny. Et le temps maussade n'arrangeait rien.

En arrivant au niveau de l'administration, elle alpagua un grand jeune homme pour lui demander renseignement, de sa voix douce et triste. Enfin un grand jeune homme. Plus grand qu'elle. Ce qui n'était pas bien difficile !
Celui-ci se tourna vers elle, un air étonné sur son visage métissé.


- Kitty ?
- Gusgus ?!


Une douce vague de chaleur traversa tout son corps. Sa colère et sa tristesse disparurent et ses joues se mirent à rosir à l'instant même où ses yeux se mirent à pétiller de bonheur, en croisant ceux d'Augustus.
Mais que faisait-il donc ici ? Lui qui aurait pu aller où il voulait ! Pourquoi la WOW ?
Tant de questions se bousculaient dans sa tête tandis que son petit cœur battait la chamade.
D'une seule voix, ils se mirent à se questionner.


- Que fais tu ici ?!
- Que fais tu ici ?!
- Vas y
- Vas y
- Non, toi vas y
- Non, toi vas y


Puis ils se turent, un léger sourire sur chacun de leur visage.


- Tu es arrivée quand ?
- Il y a deux jours.


La tristesse avait disparu de sa voix douce et mélodieuse. Même Apres de longs moments séparés, Gustus avait toujours le même effet sur elle. C'était assez hallucinant.
Elle se retint encore quelques secondes avant de se serrer très fort contre lui, toute émue, les larmes lui montent aux yeux, qu'elle ferma très vite. Gus à Londres avec elle, c'était un peu comme si elle était à la maison, la ou elle devait être.


- Tu m'as manqué Gusgus.


Elle n'ajouta pas un mot. Sa voix était déjà suffisamment chevrotante sous le coup de l'émotion. Elle se contenta de garder ses bras serres fort autour de son corps athlétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 26
avatar
Augustus Kane

Messages : 52

Double Compte : Lucrécya Rincevent
Situation Amoureuse : Célibataire

Filière : Sciences Sociales Sorcières

Sorts Connus : Reparo
Repulso
Accio
Aguamenti

Inventaire : Potion Miracle du Bon Dr Magouille,
Manuel du bon petit vétérimage
MessageSujet: Re: Welcome home   Ven 23 Déc 2016 - 20:15

Tout en étreignant son amie, Augustus se sentit emporté par un élan nostalgique. Son visage affichait un sourire des plus béats. Il savait que, chez lui, cet air-là était des plus stupides : il aurait mieux fait de le cacher à la jolie blonde... mais c'était un fait : il ne pouvait s'empêcher de sourire bêtement. Parce qu'il ne l'avait pas vu depuis de longs mois, et c'était de longs mois de trop. Parce que retrouver sa meilleure amie était un rayon de soleil dans la morne routine qu'était devenue sa vie universitaire. Et parce que... parce que c'était Kitty, tout simplement.

Le parfum de Patricia, sucré, enivrant, flottait autour de lui. Cette odeur douce, familière, le ramenait des années en arrière. Lorsqu'en compagnie de sa camarade Womatou, il s'exilait dans des recoins désertés d'Ilvermorny, de jour comme de nuit, pour parler. Parler de tout et de rien, inlassablement. De chevaux, de livres, de séries tv, et de plein d'autres choses non-maj' incomprises par tout autre qu'eux deux. De sports ''normaux'' et de sports sorciers, d'animaux, d'histoires drôles et de projets insensés qui ne verraient jamais le jour, mais qu'ils faisaient semblant de croire, pour une heure ou deux. Incroyable comme il n'avait jamais été en manque de conversation, avec elle, et avec elle seulement.

Ilvermorny ne lui manquait pas vraiment, en réalité ; mais ces moments partagés avec elle si. Cruellement.

La jeune femme se recula légèrement, et plongea son regard dans celui du Pi Alpha Fi. Wouah, en quelques mois, on aurait dit qu'elle était encore plus mignonne qu'avant, si c'était possible ! Avec ses grands yeux de biche pétillants, son sourire mutin, ses lèvres roses et son teint de porcelaine, comme de la neige immaculée.

-Je ne m'attendais tellement pas à te trouver ici, murmura -t-elle.

-Je t'avais dit que j'étais dans une fac de magie à Londres, dans mes lettres, non ? fit Augustus.

Un doute passa sur le visage du Pi Alpha Fi :

-T'as reçu tous mes hiboux, j'espère ?

-Il me semble, oui ! répondit son amie.

-Même ma carte de Noël ? La scintillante ? Avec le papa Noël dessus ?

-Le papa Noël et ses rennes, oui je l'ai eue ! confirma la jeune femme en rigolant. Et toi, tu as eu la mienne ?

-Et comment ! Quand on l'ouvrait, elle faisait...

-Falalalala lala lala ! ♫ chantonnèrent les deux en chœur.

Avant de rire du même rire idiot.

Gus souriait tant qu'il en avait mal aux zygomatiques. Comme toujours avec elle. En compagnie de Kitty, il avait toujours cette impression de redevenir un gosse... dans le meilleur sens du terme. Tout était plus beau, plus facile, plus naturel. Loin de l’hypocrisie et de la critique facile ambiante.

-Tu m'as manqué, dit-il.

C'était niais ; mais c'était la plus stricte vérité.

-Toi aussi Gusgus, répondit Patricia.

Elle fit une pause, puis rajouta :

-Quand tu disais étudier dans une université anglaise, j'espérais que ce soit un de ces établissements de magie prestigieux, comme la fac sorcière d'Oxford, ou la Magical College of London, tu vois ?... Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu vaux tellement mieux !

-J'ai les boules d'être ici, soupira le jeune noir. Mais j'ai pas trouvé moins cher. Mon dossier était accepté à Oxford... Mais quand j'ai vu les frais de scolarité, j'ai cru faire une syncope !

Il grommela :

-Tout est une question d'argent, dans ce foutu monde.

Une once de tristesse passa dans le regard azur de la petite blonde :

-A qui le dis-tu...

Elle se passa une mèche derrière l'oreille, comme si elle était hésitante ; puis, le regard fuyant, elle lança de sa toute petite voix :

-Enfin, j'espère quand même que tu t'amuses bien ici quand même. D'ailleurs... Tu as fait des rencontres, mmh, intéressantes ?

Gustus la considéra quelques secondes. Est-ce que c'était une façon détournée de lui demander s'il avait une copine ? La connaissant, elle et sa jalousie parfois mal placée, ça aurait pu être possible... mais non. Probablement que non. Elle était passée à autre chose depuis longtemps, ils s'étaient pas vu depuis des mois, alors non, il devait se faire des idées. Il secoua la tête, comme pour laisser échapper cette idée un poil égocentrique.

-Mouais, je me suis fait quelques potes dans ma fraternité. Et une chose est sûre, même si c'est pas la fac de l'année, on a pas le temps de s'ennuyer ici. J'ai survécu à un sortilège musical, à un bal d'Halloween où nos costumes ont pris vie, à plusieurs invasions de zombies, à une soirée pendant laquelle je suis devenue une fille (et c'était un peu perturbant, mais bien moins que j'aurais cru), et à tellement d'autres trucs qu'il me faudrait des heures pour tout te raconter. Oh, et fais gaffe, parce que des fois on se fait attaquer par des licornes radioactives. Des foutus troupeaux de licornes radioactives ! Et tu sais le pire ? C'est que c'est les animaux les plus intéressants qu'on peut trouver ici ! Leur zoo de Magizoologie, c'est de la foutaise.

Il émit un petit rire :

-Heureusement, y'a un pub pas trop mal sur le campus. Je t'y emmènerai.

Kitty lui lança le plus adorable des sourires :

-Avec plaisir... si tu me payes un verre !

-Je le mettrai sur ton compte ! s'exclama Gus, un sourire au coin des lèvres.

-Oh, merci, ta générosité te perdra, ironisa la petite blonde.

Gustus leva ses mains, comme pour se défendre :

-Oh, le prends pas mal, les faux frais de scolarité de la bande d'escrocs qui dirige la fac m'ont saigné à blanc !

Kitty blêmit légèrement, comme si le sujet était sensible pour elle ; cela n'échappa pas à son interlocuteur.

-Oh, toi aussi ?

-Toi aussi ? s'étonna Gus.

Ce qui n'avait rien de surprenant, à vrai dire, à la réflexion : pour se faire un max de pépettes, autant arnaquer en masse ! L'envie de les faire tomber, déjà bien ancrée en Augustus, devint brûlante, lorsque la jeune femme haussa les épaules. Comme si rajouter quoique ce soit à ce propos était inutile.

Aussi, il n'insista pas.

-Et toi, comment tu t'es retrouvée ici ? demanda-t-il finalement.

Puis, pour égayer un peu l'atmosphère, il rajouta aussitôt :

-Et surtout, le plus important : t'as choisi une fraternité ?




Mes RPs du Moment !



Dream a Little Dream of Me, avec Myosotis Grandiflore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nAopRz


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Aurorologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 12
avatar
Patricia Shellstrop

Messages : 13

Double Compte : Ava Gold
Situation Amoureuse : Amoureuse de son meilleur ami

Sorts Connus : Duro,
Amplificatum,
Revigor

Inventaire : Potion contraceptive
MessageSujet: Re: Welcome home   Dim 25 Déc 2016 - 15:34

Patricia dévorait litérralement Augustus des yeux. Leur relation fusionnelle lui avait tellement manqué pendant ces longs mois. Loin de lui, elle avait comme des boules dans le ventre. Il était un peu comme sa famille. Il était tout pour elle. Vraiment tout.

Elle ne pouvait pas s'empêcher de sourire comme une idiote en le regardant, souriant de toutes ses dents, blanches comme neige. Elle buvait la moindre de ses paroles. Comment ne pas craquer face à sa façon adorable de dire "Papa Noël" ? Au sourire qu'il avait en parlant des rennes de sa carte. Et à sa façon de chanter "Falalalala lala lala !" en gardant une réelle crédibilité ?
Les petites fossettes qui se creusaient aux coins de sa bouche quand il riait étaient tout simplement irrésistibles.

Puis la dure réalité leur revint violemment en pleine face. L'argent, toujours l'argent. Ce sujet qui n'était pas tabou entre eux, mais qui les rendait tellement triste à chaque fois qu'ils l'évoquaient. Ce sujet qui faisaient qu'ils n'étaient pas dans les universités où ils auraient dû être. Une lueur triste et gênée traversa son regard l'espace d'un instant, où elle perdit brièvement son sourire.


- Qu'est ce qui t'amène la ? Et plus important : t'as choisi une fraternité ?
- Oh et bien... Au départ je ne voulais pas aller à l'université tu le sais. Je voulais juste rentrer à la maison chez Maman mais...


Elle se mordit légèrement la lèvre avant de fermer les yeux un instant et de secouer la tête.


- Mais elle a pas voulu que je revienne. Je crois qu'elle a toujours peur de moi tu sais...


Patty jouait nerveusement avec ses mains.


- Du coup... J'ai du chercher une université pour continuer mes études. Sauf que les cursus d'Aurorologie dans toutes les facs sont hors de prix ! Un truc assez hallucinant. Du coup j'ai du travailler pour économiser et... Me voila !


Elle haussa légèrement les épaules, dans un "tadaa" comme si c'était un exploit. Hors absolument pas. Elle se serait bien passée de faire ses études à la WOW. En fait, elle ne tenait pas tant que ça à la magie. C'était cool et utile certes. Mais sans plus pour elle. La seule chose positive que la magie avait apportée dans sa vie, c'était Gus. Et rien d'autre.


- Et puis pour la fraternité.. Ben j'hésitais entre les Zêta Delta Nu et les Pi Alpha Fi.
- Et alooooors ?
- Ben les Zêtas sont quand même assez space quoi. Et y'a bien trop de filles chez eux ! Eurk !


Elle tira la langue comme une enfant. Elle ne s'était jamais vraiment entendue avec la gent féminine. Surtout avec celle bien apprêtée, qui faisait attention à son apparence et tout le tintouin.


- Du coup j'ai choisi les PAF.
- Noooooon !
- Ben si.
- Nooooooon
- Mais si je te dis !
- Mais Kitty ! Ca veut dire qu'on est dans la même fraternité !
- NOOOOON !
- Et si !
- Roooooh !


Ils se turent un instant, avant de se regarder en souriant. Augustus fut le premier à reprendre la parole.


- C'est carrément trop cool !
- A qui le dis-tu !


Comme quoi, même après Ilvermorny, ils allaient encore être collés l'un à l'autre et partager de nouveau de grands moments. Enfin... C'est ce que Patty espérait secrètement au fond d'elle.


- Sinon raconte moi tout Gusgus ! Comment tu vas ? Et Ma ? Elle va bien ? Elle me manque tu sais !


Pour Kitty, la mère d'Augustus était un peu comme une deuxième maman pour elle. Elle avait passé toutes les vacances scolaires dans la famille Kane depuis qu'ils se connaissaient. Sa famille nombreuse l'avait toujours accueillie comme une des leur. Malgré leurs différences de culture. Malgré tout.

Elle s'y était sentie comme chez elle pendant les longs jours d'hiver. Pendant les vacances d'été. C'était différent de son Wyoming natal certes. C'était la ville, et non pas les longues plaines désertes. Mais elle se sentait comme à la maison. En famille.

Elle était énormément à Ma de tout ce qu'elle avait fait pour elle pendant toutes ses années. Chaque année, elle n'avait jamais oublié son anniversaire, alors qu'elle avait déjà une grande fratrie à gérer. Elle avait toujours été là pour l'écouter, quand elle ne pouvait pas se confier à Gus. Toujours le petit mot pour réconforter, la patience pour prendre soin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 26
avatar
Augustus Kane

Messages : 52

Double Compte : Lucrécya Rincevent
Situation Amoureuse : Célibataire

Filière : Sciences Sociales Sorcières

Sorts Connus : Reparo
Repulso
Accio
Aguamenti

Inventaire : Potion Miracle du Bon Dr Magouille,
Manuel du bon petit vétérimage
MessageSujet: Re: Welcome home   Lun 2 Jan 2017 - 22:26

Gustus regarda Patricia un moment. Les relations entre celle-ci et sa mère étaient visiblement une source de souffrance pour la toute nouvelle Pi Alpha Fi ; aussi le jeune homme décida de ne pas l'évoquer davantage, histoire de ne pas mettre son amie mal à l'aise.

Mais heureusement, elle enchaîna aussitôt :

-Sinon raconte moi tout Gusgus ! Comment tu vas ? Et Ma ? Elle va bien ? Elle me manque tu sais !

Le sorcier ne put s'empêcher de s'éclater de rire.

-Tu parles d'elle comme si elle était humaine ! plaisanta-t-il.

-Gusgus ! lâcha son amie, sur un ton de reproches.

-Quoi, c'est vrai ! Elle est terrifiante !

-Elle a toujours été gentille avec moi !

-Elle cache bien son jeu avec toi, c'est tout ! fit-il, rigolard.

Kitty donna un faux coup de poing sur l'épaule d'Augustus :

-Arrête de dire des bêtises ! Ça ne marche pas avec moi, je sais que tu l'adores !

-L'un n’empêche pas l'autre !

Une goutte s'écrasa sur le nez du jeune noir. Puis une autre, puis une dizaine d'autres.
Gustus leva la tête, en direction du ciel gris, qui s'était passablement alourdi en quelques instants à peine. Il réajusta la capuche de son sweat.

-On devrait se mettre à l'abri. Viens, je te paye un truc au Resto U !

-Ok. Il est où ? s'enquit la jeune femme.

Le PAF désigna d'un mouvement de menton la grande fontaine de la place, non loin. Là, de grands jets d'eau dansaient et s'entrecroisaient devant une gigantesque statue d'un moustachu chapeauté à la mine réjouie.

La blonde eut l'air étonnée :

-Dans la fontaine ?

-Sous la fontaine ! Suis-moi !

Sous les gouttes de la pluie fine, il courut jusqu'à la fontaine, et désigna à son amie un antique escalier de pierres, en colimaçon, qui semblait s'enfoncer dans les entrailles de la terre. Patricia descendit les marches doucement, tout en regardant avec des yeux brillants la fresque épique qui se mouvait sur le mur adjacent.

-Wouah, fit-elle, impressionnée.

-C'est classe hein ? lança Gustus, sur ses talons. Ça date de l'époque où la fac était encore prestigieuse.

-Et qu'est-ce qui s'est passé pour qu'elle ne le soit plus ?

-J'ai plusieurs théories, mais... je ne suis pas sûr. Encore une histoire de gros sous, j'imagine.

Les deux s'engouffrèrent finalement dans une grande pièce sombre, au toit voûté, emplis de longues tables et de bancs d'une autre époque. Quelques étudiants matinaux prenaient leur petit déjeuner, ici et là. Et, dans les airs, des fantômes désœuvrés volaient bruyamment, pour tenter, en vain, d'attirer l'attention sur eux.

Augustus s'avança, et aussitôt, un elfe de maison s'avança :

-Bienvenue au restaurant univ... AAAH NON !

La pauvre créature se mit à trembler de tous ses membres ; elle leva le plateau argenté qu'elle portait, et le dressa devant son visage, comme un bouclier de fortune.

-Bonjour Dipsy ! lança joyeusement le jeune homme, que la réaction de l'elfe ne surprit pas outre mesure.

-NON PAS VOUS ! AAAH !

-Ca va bien aujourd'hui ?

-PITIE ! NE ME FORCEZ PAS A ME SYNDICALISER ! PITIE !

-Ah, mais je ne force personne ! Je fais juste remarquer les avantages que toi, et tous ceux qui travaillent ici, auraient à se soumettre à une alliance syndicale !

-AUCUN ELFE NE VEUT DE VOTRE SYNDICAT ICI !

-Sincèrement ? Aucun elfe n'en veut, par conviction intime ? Ou aucun elfe ne le veut car vous avez tous hélas trop bien assimilé le conditionnement dans une vie esclavagée d'une société sorcièro-centrée qui veut vous faire croire que l'asservissement de toute une espèce est une norme et une vérité à ne jamais remettre en quest...

-AAAAH !

C'en fut trop pour la créature humanoïde. Elle s'enfuit en courant, en lâchant le plateau au passage, qui retomba avec fracas sur le carrelage glacé.

Patricia regarda son comparse avec amusement :

-Je vois que tu fais toujours autant d'effet aux elfes de maison !

-Oui, ils m'adorent ! rigola Gus. Enfin, ils y viendront bientôt, quand ils réaliseront leurs intérêts personnels !

-Mmh, fit Patty, pas convaincue.

Les deux s'avancèrent vers une espèce de comptoir sale, où un autre elfe, vêtu d'un tablier parsemé de tâches jaunâtres, visiblement perché sur un marche-pied, officiait. En voyant Augustus, ce dernier se figea, et se rembrunit.

-B'jour, grommela-t-il, maussade.

-Bonjour Laa-Laa !

Les deux amis fixèrent un moment les choix du jour, écrits sur le mur, à la craie, par une main malhabile.

-Tu prends quoi ? demanda Patricia.

-J'hésite, répondit Gustus, avant de se tourner vers l'employé. Dis-moi... quand il y a écrit « jus d'orange certifié bio fraîchement pressé à la demande »... ça veut dire qu'il est bio ?

-Moui.

-Et fraîchement pressé ?

-Moui.

-A la demande ?

-Moui.

-Donc je peux voir vos pelures d'orange ?

L'elfe en tablier se figea.

-Euuuh...

-Parce que si c'est « fraîchement pressé à la demande »... vous devez avoir des restes d'agrumes, non ? insinua le Pi Alpha Fi.

Son interlocuteur tremblait tant qu'il en était presque flou :

-Euuuuh... Pitié ! Non ! Ne rappelez pas encore une fois les services d'hygiène !

-Encore une fois ? s'étonna Patty.

-La dernière fois on a du fermer trois semaines et on a pas été payé ! chouina le malheureux elfe, en reniflant.

Augustus haussa les épaules :

-Comment ? fit-il, faussement surpris. Ce n'est donc pas du jus d'orange certifié bio fraîchement pressé à la demande ?

-C'est pas bio, c'est en bouteille en plastique, et je suis même pas sûr que c'est de l'orange, couina l'elfe.

Gus se passa une main sur le menton, pensif. Il n'était pas du genre à laisser passer ce genre de choses d'habitude... mais il était tiraillé entre son besoin de justice, et son envie d'impressionner Kitty, pour leurs retrouvailles.
D'autant plus que cette dernière avait l'air dans une situation financière encore moins glorieuse que la sienne.
Ce fut ce dernier point qui le décida à dire :

-Si tu m'en offres deux verres non-périmés, je n'appelle pas les services d'hygiène... aujourd'hui.

-Oh, merci, monsieur !

Le mini employé claqua des doigts, et deux verres emplis d'un jus orange fluo plus que louche apparurent devant nos deux amis. Ces derniers les prirent, remercièrent l'employé, et partirent s'asseoir à une table pour deux.

Patty trempa les lèvres dans sa boisson, puis fronça le nez :

-Je confirme : c'est pas de l'orange.

Augustus lui répondit par un sourire un brin moqueur :

-Vaut mieux t'y habituer : la bouffe, en Angleterre, c'est pas de la gastronomie !

Il goûta, et grimaça à l'excès à son tour... avant d'éclater de rire, imité par son amie.

Soudain, une voix suave, qu'il ne connaissait pas, lança :

-Bonjour !

Gustus leva la tête : une belle jeune femme à la peau bronzée et aux longs cheveux châtains le mangeait de son joli regard noisette. Vu la robe de marque qui mettait en valeur ses formes, ce devait être une Alpha Alpha Alpha.

Le PAF, charmeur, lui rendit son beau sourire :

-Bonjour, répondit-il.

L'inconnue lui fit un petit signe de la main, avant de s'éloigner d'une démarche gracile.

-Tu la connais ? siffla froidement Patty.


Augustus tourna la tête vers son amie :

-Non. Enfin, pas encore, du moins...

-Alors d'où elle te parle si elle te connaît pas ?

Le ton était sans équivoque : la jalousie maladive de la petite blonde frappait encore ! Et connaissant les ravages qu'elle pouvait faire, Gustus préféra prendre les devants :

-Voyons, Kitty, t'as pas à être jalouse !

-Hmpf.

-Je suis sincère ! Toi et moi on est au dessus de ça, non ?

-Vraiment ? fit la PAF, mais d'une voix toujours un peu sèche.

-Évidemment ! On a une relation privilégiée, toi et moi ! Aucune meuf ne pourra jamais changer ça !

Patricia s'adoucit, un peu :

-Tu le penses vraiment ?

Augustus sourit :

-Un peu que je le pense ! Toi et moi c'est pour la vie ! Tu sais pourquoi ? Parce qu'on est une famille ! Kitty, tu es comme une sœur pour moi !




Mes RPs du Moment !



Dream a Little Dream of Me, avec Myosotis Grandiflore

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nAopRz
 

Welcome home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Place Magnus Maximus Magouille :: Administration-