Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Visite de courtoisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 102
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1753

Situation Amoureuse : En couple.

Filière : Médicomagie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Visite de courtoisie   Mer 8 Jan 2014 - 23:29


Le campus de la Wow University était passablement calme en ce début de soirée automnale et ce, tout particulièrement aux alentours de la place Magnus Maximus Magouille, particulièrement délaissée à cette heure-ci. Bon nombre d'étudiants avaient déjà déguerpi du restaurant universitaire pour aller se terrer dans les pubs. Seules deux ombres se dessinaient sur la place, éclairée par une majestueuse lune rousse. Deux ombres dépenaillées qui traînaient les pieds sur le sol dallé, peinant à avancer droit et luttant contre une gueule de bois carabinée.
Une voix traînante rompit le silence nocturne :

-Je suis désappointé, Flynn.

-Ouais... déglutit une voix plus bourrue .

-Vraiment très désappointé.

-Ouais...

-Totalement, parfaitement et irrémédiablement désappointé.

-J'avais pigé, Lestrange.

-Mon désappointement n'a d'égal que ma fureur.

-C'est quand même moi qui ait perdu un doigt dans cette histoire, j'te rappelle.

Darius stoppa net. Ses cheveux étaient en bataille, sa joue couverte de traces de rouge à lèvres, sa chemise tâchée de sang et d'alcool. Son teint cadavérique et ses yeux rougis auraient pu lui donner l'air lugubre d'un mort-vivant suceur d'hémoglobine, si l'alpha avait porté un pantalon. Mais il n'en était rien. Le blondinet n'avait aucune idée de ce qu'il avait fait de son vêtement. Et il était tellement abattu par sa gueule de bois qu'il n'avait même pas pensé à s'en procurer un nouveau. Voilà pourquoi il errait en caleçon au beau milieu de la place centrale de l'université. Mais cela n'était pas son principal problème :

-Quand je pense que j'avais rédigé un chef d'œuvre qui aurait pu m'ouvrir les portes de la banque la plus renommée du pays ! s'écria-t-il avec colère. Sais-tu seulement combien d'heures et de mètres de parchemin j'ai dévolu à ce mémoire avant qu'il ne brûle par ta faute ?!

-Ouais ? s'insurgea son ivrogne d'ami, un œil plus ouvert que l'autre. Bah moi, j'ai perdu un putain de doigt !

Les yeux mi-clos, Darius considéra en tout et pour tout trois secondes le moignon qui restait en lieu et place de l'annulaire du PAF et leva son index :

-Une seconde, je te prie.

Il détourna le visage et vomit sur le seuil du bâtiment administratif. Finalement, il se redressa, reprenant aussi sec sa dignité toute Lestrangienne :

-Finissons-en.

Les deux jeunes hommes poussèrent la porte de l'édifice et s'y traînèrent mollement, tentant de trouver leur chemin dans un dédale de couloirs, constellés de tableaux du doyen plus bavards et mégalomanes les uns que les autres, et d'escaliers farceurs, bien décidés à leur rendre la route pénible. Finalement, ils parvinrent à une porte en bois verni ornée d'une plaque dorée sur laquelle était inscrit "Dr Magnus Maximus Magouille - Grosses dondons s'abstenir".

Marcus renifla :

-Bon. Quand faut y aller, faut y aller.

Darius hocha la tête résigné et les deux enfoncèrent la porte, surprenant le doyen, qui bondit sur ses pieds, alerté :

-Qu'est-ce que... ?! commença-t-il, étonné.

-Fini de rigoler, Doyen de mes deux ! le coupa le PAF avec autorité en avançant droit sur lui et en saisissant le Bon Docteur par le col.

-Oui. Cette plaisanterie a assez duré ! renchérit l'alpha avant de lever à nouveau le doigt. Veuillez m'excuser.

Dans un bruit fort disgracieux, il saisit des deux mains un pot massif qui décorait les lieux et régurgita sur la malheureuse plante qui s'y trouvait. Il se redressa et fit un petit geste de la main :

-Je vous en prie, continuez... fit-il comme si de rien n'était.

Marcus eut l'air pensif :

-Je... commença-t-il.

Darius fit quelques pas vers son ami, bras croisés :

-Tu en était à "Doyen de mes deux", il me semble.

-Ah ouais... répondit le PAF en se grattant le crâne, avant de se tourner vers Magouille, les yeux furibonds. ON SAIT CE QUE T'AS FAIT, MON SALAUD !

-Vraiment ? s'étonna le doyen. Déjà ?

-Et comment, déjà ! Tu croyais qu'on s'en rendrait pas compte ?! rugit le capitaine de quidditch.

-A vrai dire, je comptais en faire l'annonce officielle, mais on m'en a dissuadé... bougonna Magouille, mécontent.

Marcus et Darius se jetèrent un regard scandalisé.

-Vous n'avez donc aucune dignité ? siffla ce dernier en fusillant le Bon Docteur du regard.

-Non, pas vraiment. répartit le doyen sans trop s'en faire avant de reprendre en le pointant du doigt. Vous avez remarqué que vous n'avez pas de pantalon ?

Le blondinet eut l'air blasé. Finalement, il se tourna vers son ami :

-Secoue-le un peu plus fort.

Le PAF s'exécuta avec un plaisir non dissimulé :

-TU VAS NOUS RENDRE CE QUI M'APPARTIENT !

Magouille ouvrit des yeux menaçants :

- JAMAIS ! MOI VIVANT, JAMAIS !

-Vous osez ?! siffla Darius.

-Et comment, j'ose ! pérora le Bon Docteur. Je ne suis pas du genre à partager ! C'est à moi ! A moi seul désormais !

Ni une ni deux, le doyen se détacha de l'emprise de Marcus et remit de l'ordre dans son chapeau. Il fit quelque pas en direction de la grande vitre de son bureau qui surplombait la place centrale :

-Vous ne pouvez pas comprendre, Messieurs. annonça-t-il, l'air sombre. Il s'agit bien plus que d'un simple attachement. J'en suis le premier surpris, croyez-moi, mais je ne peux m'empêcher d'y penser...

Marcus plissa les yeux :

-Alors ça. On m'avais dit que vous étiez tordu mais là. Là, ça dépasse tout !

Darius quant à lui blêmissait à vue d'œil :

-C'est tout bonnement monstrueux...

Magouille émit un petit rire et se retourna :

-Je sais ! Ça m'est venu sur le tard ! Mais comment se détourner d'une pareille chose d'autant plus que son existence même prouve à tous...

L'œil brillant le doyen se pencha vers ses deux interlocuteurs, comme s'il était sur le point de partager une confidence. Contre toute attente, il écarta brusquement les bras, fier de lui :

-Que cette année, j'ai eu une érection ! clama-t-il.

Le silence retomba lourdement dans le bureau et les trois se dévisagèrent.

-Vous savez quoi ? finit par dire Marcus avec dégoût. Vous pouvez garder mon doigt, finalement.

-C'est une très sage décision, Flynn. acquiesça Darius, une moue écœurée sur le visage.

Le Bon Docteur quant à lui semblait surpris :

-Votre... votre doigt ? Mais que vient faire votre doigt dans...

Il réalisa brusquement quelque chose :

-Bigre ! Je crois qu'il y a comme un malentendu, Messieurs.

Marcus et Darius eurent l'air soulagés :

-Oui, nous parlions du doigt de Marcus qui a disparu. expliqua le blondinet. Nous pensions à juste titre que c'était vous, vu vos antécédents...

Le doyen eut l'air encore plus soulagé que ses deux interlocuteurs :

-Ah, tout s'explique ! s'exclama-t-il. Malheureusement, Messieurs, je ne suis pour rien dans cette sombre affaire de doigt coupé.

Son œil luit d'une lueur cruelle :

-Pour l'instant...

-Et bien, c'est une bonne nouvelle. répartit Darius. Enfin, je pense...

Il lança un petit regard à Marcus.

-Alors si c'est pas vous, qui m'a chouravé mon doigt ? demanda ce dernier avec mauvaise humeur.

Magnus Magouille le prit par les épaules l'accompagnant vers la sortie :

-Je ne sais pas, mon garçon, je ne sais pas ! répondit-il. Mais vous ne tarderez pas à découvrir le pot aux roses, je n'en doute pas ! Sur ce, ne m'en voulez pas, mais j'ai des affaires pressantes à régler.

Il serra la main à ses deux étudiants et leur ouvrit la porte. Les deux jeunes hommes s'en allèrent, aussi penauds que circonspects. Resté seul, le doyen se rapprocha de son bureau à pas de loups, et ouvrit le tiroir qu'il avait refermé précipitamment lors de l'intrusion de ses deux visiteurs :

-Enfin seuls ! Où donc en étions-nous ? Ah, oui !

Magnus Magouille tira une petite marionnette à main aux cheveux verts et contrefit sa voix :

-Non, Monsieur le doyen, je ne suis qu'une pauvre étudiante, mes seins sont si gros et je me sens si seule, mais ce que nous faisons est mal, si mal... Si l'université l'apprenait, comme j'aurai honte ! couina-t-il.

Puis reprenant sa voix normale, le doyen susurra, la moustache frétillante et l'œil brillant :

-Oh, oh, ma chère petite pouliche, je vais vous montrer à quel point c'est bon, la honte...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc

avatar
Marcus Flynn

Messages : 536

Situation Amoureuse : tout va bien ! Ma femme va revenir, que j'vous dis !

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Defodio,
Episkey,
Inflammarae,
Pointe au Nord,
Protego,
Repulso,
Revigor,
Spero Patronum,
Confringo,
Hominum Revelio,
Cave Inimicum


Inventaire : Chocolat Cépamoi (x2)
Philtre de Requinquance (x2)
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7)
Lait de Poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x5)
Tequila Magouilita (x2),
Onguent d'amnésie du Dr Oubbly,
Scrutoscope,
Glace à l'ennemi

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Sam 11 Jan 2014 - 0:40

Les deux amis sortirent en titubant du bâtiment administratif. Ils s'arrêtèrent sur le palier, perturbés.

-Lestrange... lança Marcus, les yeux dans le vague.

-Qu'y a-t-il, Flynn ? lui répondit le blondinet, le cœur au bord des lèvres.

Le PAF se gratta la tête, penaud :

-A ton avis... de quoi il parlait, le vieux ? Qu'est-ce qui lui a pu lui refilé une...

Il déglutit :

-Une... érection ?

Le silence retomba entre les deux étudiants. Finalement, Darius, qui avait pâli, murmura :

-Flynn ?

-Ouais ?

-Je préfère ne plus jamais y penser. JAMAIS. Et tu devrais faire de même.

-Ouais, t'as raison mon gaillard. Mais du coup... qui m'a chipé mon doigt ?

-Nous le saurons sans doute jamais non plus.

-Mouais...

Pensif, Marcus se frotta le menton... et se rendit compte que ce dernier était étrangement douloureux. Il se rappela alors du coup de poing qu'il avait reçu juste après son réveil difficile.

-San Sou Si... grogna-t-il.


:arrow: direction Les Champs Z'Allons-y !



On va poutrer du zombie !!!


Mes RPs du Moment !



Les aventuriers de la mémoire perdue, avec Malicia "Bouftout" McGuire et Doc Magouille

Bro of the dead, avec Drago Malefoy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 262
avatar
Lucrécya Rincevent

Messages : 3534

Double Compte : Augustus Kane
Situation Amoureuse : cachez vos mecs, les morues : chuis à nouveau célib !

Filière : Aurorologie

Sorts Connus :
Accio,
Aguamenti,
Amplificatum/Reducto,
Animagus,
Calmos Pacificatum,
Confringo,
Contusionus Encontusiono,
Cucurcelerum
Defodio,
Episkey,
Folloreille,
Gemino
Incarcerem,
Inflammarae,
Lashlabask,
Locomotor,
Multicofors,
Nauséis,
Periculo Pugno,
Repulso,
Revigor,
Rictusempra,
Sonorus,
Spero Patronum,
Subcingulus

Inventaire :
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x3),
Horloge des Familles,
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de Poule du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita (x4)
Potion de Requinquance (x2)
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Dim 19 Jan 2014 - 18:18

:arrow: Gri, Zelda, Mali et Lulu viennent d'ici !

Quelques heures avant...

Les quatre jeunes filles se tenaient devant une porte en bois verni, sur laquelle une plaque en or étincelante clamait "Dr Magnus Maximus Magouille - Grosses dondons s'abstenir".

-Bon, pour une fois, ça va être facile, décréta Malicia, à voix basse. Griselda, tu... enfin, vous... enfin... toutes les deux rentrez dans le bureau sous un faux prétexte, lisez les pensées du Doyen et voyez ce qu'il sait sur les activités louches de la FNUC ! Compris ?

Les deux irlandaises hochèrent vigoureusement la tête :

-Ah ça oui on a bien compris ! fit l'une, en s'esclaffant.

-Mais ça va pas être possible ! fit l'autre, en rigolant.

Lucrécya serra la mâchoire et les poings :

-Comment ça ça va pas être possible ?! C'est vous qui avez voulu venir ici !

-Et vous aviez promis de nous aider avec vos talents de legilimens ! rajouta Mali, les yeux ronds.

Gri et Zelda se grattèrent la tête dans un geste synchro :

-Ah, oui, je me rappelle vaguement avoir dit ça... marmonna celle habillée en rouge.

-Mais c'est pas qu'on veut pas, c'est qu'on peut pas ! affirma celle vêtue de vert.

-Et pourquoi ça ?! s'énerva Lulu, qui tenait un Rufus particulièrement baveur dans ses bras.

-C'est parce qu'on arrive pas à lire dans sa tête, expliqua Gri, les yeux ronds comme des soucoupes.

-Ou plutôt on arrive trop bien à lire dans sa tête ! fit Zelda en fronçant le bout de son nez.

-Comment ça, "trop bien" ? s'étonna Mali.

-Sa perversion parasite toutes les autres pensées ! On ne capte que des trucs cochons, à chaque fois qu'on essaye de le légilimancer... Et pas des trucs cochons ordinaires, croyez-moi ! Lethifold en a fait des cauchemars ! s'exclama Gri.

-D'ailleurs, si ça ne vous dérange pas, je préfère rester ici... couina Zelda

-Moi aussi ! Même là je capte bien assez de perversion... renchérit Gri, en serrant son chiffon sale tout contre son torse.

-Oh oui moi aussi... Pauvre petite marionnette à mains...

Les deux jumelles s'accroupirent dans un coin du couloir, tremblantes.

Alors que la Zeta à ses côtés frissonnait de dégoût, Lulu soupira :

-On va devoir le faire parler à l'ancienne méthode, quoi...

-Menaces physiques et intimidation ?

-Exactement.

La petite brunette fourra sans ménagement son fils dans les bras d'une des deux O'Neil, et dégaina sa batte Séraphine. Puis elle donna un violent coup de pied à la porte vernie, qui s'ouvrit avec fracas.

Le Docteur Magouille était bien là, assis à son bureau, un verre de bourbon à la main.

-Mais que diable.. ? commença-t-il, en se levant précipitamment.

-PAS DE CA AVEC NOUS, MON BONHOMME ! s'écria Lulu.

Elle parcourut la distance qui la séparait du bureau en acajou à grandes enjambées, et pointa Séraphine sur le Docteur.

-Vous savez très bien pourquoi on est là ! renchérit Malicia, en gardant la main sur sa baguette, dans sa poche.

Le Doyen poussa un soupir :

-Oui, je me doutais que cela finirait par devenir public.

Il esquissa un sourire satisfait :

-A vrai dire, je l'espérais secrètement.

Mali et Lulu se figèrent, ne s'attendant pas à cet aveu :

-Vous... l’espériez ? s'étonna la Zeta.

Le Bon Docteur se lissa la moustache, et son sourire s'élargit :

-Oui, je le confesse. Après tout, il s'agit là de l'un de mes plus beaux coups, et je n'en suis pas peu fier !

Malicia secoua la tête :

-Vous devriez avoir honte !

Lulu serra les dents :

-Ok, alors si vous êtes si fier de vous, dites-nous tout !

-Tout ? s'étonna Magouille, les yeux écarquillés.

-Oui ! On veut tout connaître ! répéta Lucrécya.

-Dans les moindres détails ! insista Malicia.

Le regard vairon du Doyen s'illumina :

-Ho ho, mes petites, je ne vous imaginais pas ainsi ! J'en ai la moustache qui frétille !

Mali et Lulu se jetèrent un regard inquiet.

-Que... quoi ?!

-Et bien si vous voulez tout savoir, c'est son énorme poitrine blanche et douce qui m'a tout de suite convaincu qu'il fallait que je la mette dans mon lit ! s'exclama-t-il joyeusement.

Les deux amies ouvraient des yeux horrifiés.

-...HEIN ?! lança de manière fort disgracieuse la batteuse.

-Mais mais mais... bégaya la Zeta. Mais quel rapport avec le contrat que vous avez passé avec la FNUC ?!

Magouille fronça les sourcils :

-Le contrat FNUC ?! Mais pourquoi diable me parlez-vous de.... OH.

Le Doyen se rassit à son bureau, et installa ses pieds sur la table :

-Bigre ! Je crois qu'il y a comme un malentendu, Mesdemoiselles. Que voulez-vous donc savoir sur notre nouveau partenaire commercial ?

-Je... euh... le contrat... euh... balbutia Malicia, perturbée.

L'AAA abattit sa batte sur les bibelots qui jonchaient le bureau :

-ON VEUT SAVOIR OÙ EST L'ARNAQUE ! POURQUOI LES PRIX DE LA FNUC SONT SI EXORBITANTS ?!

-Qu'en sais-je moi ? Vous devriez demander ça à monsieur America, le gérant du magasin.

-Et les licornes ? demanda Mali, qui avait repris un peu de couleurs. On a vu des licornes qui travaillaient dans les caves de la FNUC, en se faisant fouetter ! Tout ça pour fabriquer des produits manufacturés FNUC !

Les yeux du Dr Magouille s'assombrirent :

-Et en quoi cela me concerne-t-il, petite drôlesse à la peau colorée ?

La métisse ne se laissa pas démonter :

-Ça se passe dans votre université ! Même si vous n'y êtes pour rien, ça ne peut pas vous laisser indifférent !

Le moustachu réfléchit un moment :

-Mmh... Ça me remémore mon enfance à l'orphelinat Ste Miquette. Excepté qu'il ne s'agissait pas de licornes mais d'orphelins sorciers, évidemment. Avez-vous d'autres questions ?

-Eh bien... commença Lucrécya.

-Très bien ! la coupa le doyen. Voilà qui clôt notre entrevue. Alors maintenant, veuillez sortir, j'ai beaucoup à faire pour... disons... administrer la fac, tout ça...

Il fixa les deux jeunes filles penaudes jusqu'à ce qu'elles quittent la pièce, puis agrippa avidement la petite marionnette aux cheveux verts qu'il cachait sous son bureau :

-Oh ma chère enfant, je ne tiens plus : le prophète de mon pantalon commande à son peuple de pénétrer votre terre promise !

De leur côté, de retour dans le couloir, les deux enquêtrices en herbe n'en menaient pas large.

-Alors, qu'est-ce que vous avez appris de beau ? demanda Zelda, en grattouillant le ventre de Rufus, qui gazouillait de bonheur.

Lucrécya haussa les épaules :

-Magouille aime les gros nénés, et il était comme moi à l'orphelinat Ste Miquette.

-En gros, rien d’intéressant, soupira Malicia.

-Lethifold est très déçu, et moi aussi, cracha Gri, menaçante, en plissant ses yeux globuleux.

La Zeta regarda l'Irlandaise avec inquiétude.

-Bon, on fait quoi, maintenant ? lança Lulu, à court d'idées.

Le silence retomba.


:arrow: les filles vont là !





Mes RPs du Moment !


Les Nouvelles Exploratrices, avec Malicia McGuire

Welcome to Motel Alabama, avec Isaac O'Callaghan

Like a broomstick in the wind, avec Enola Powell et tous ceux qui le veulent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2HBEB


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1731

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: Visite de courtoisie   Dim 26 Jan 2014 - 18:13

Dans son luxueux bureau de directeur véreux, Magnus Magouille s'apprêtait comme chaque soir à choisir son haut-de-forme de circonstance. A une toute petite différence près : loin de s'affairer dans son vaste coffre à chapeaux, le grand moustachu se tenait dans son fauteuil dos à sa porte, en train de déballer un grand paquet couvert de timbres des douanes sorcières :

-Plom plom plom... chantonnait-il gaiement, j'ai hâte de découvrir la future pièce maitresse de ma collection.

D'un grand geste théâtral il sortit l'objet de sa convoitise de son écrin de carton, un sourire triomphal aux lèvres :

-Ho ho !!! Regarde Moustache ! N'est-il pas superbe ? Mon nouveau chapeau fripon !

Le haut-de-forme en question semblait au premier abord tout à fait normal, si ce n'est que lorsque Magouille actionna un petit mécanisme secret, camouflé à l'intérieur, un gigantesque télescope sortit de son sommet. Avec un rire goguenard, le Doyen s'en coiffa et une minuscule paire de jumelles en tomba, se calant parfaitement sur ses yeux.

-C'est la perfection même ! Maintenant, direction les buissons près des salles de douche des Zeta Delta Nu ! Qui pour le coup, le seront totalement ! Ha ha ha-

*BAAAAM*

D'un coup de santiag, Titus venait, pour la énième fois depuis le début de l'année, de défoncer l'entrée du bureau de Magouille. Ce dernier ne fut pas surpris et ne se retourna pas.

-Saperlipopette, il faut vraiment que je fasse refaire cette porte dans un alliage plus résistant.

Le télescope de son chapeau se tourna à 180 degrés et observa les intrus. Lorsqu'il s'arrêta sur Myosotis, il se replia instantanément et le Doyen se tourna alors vers les étudiants, un immense sourire aux lèvres :

-Mes chers enfants ! Quelle bonne surprise ! Et Miss Myosotis, quelle ÉNORME surprise !!! Je savais bien que vous ne sauriez résisté à...

-Foutez-lui la paix, vous ! vociféra Kim en se mettant devant Myo dont la gêne était visible. Je sais pas si vous êtes au courant, vous êtes plus vraiment son genre !

Magouille se lissa la moustache d'un air malicieux :

-Vraiment ? Pourtant il me semblait que-

-FERMEZ-LA DOC !!! gueula Titus en saisissant sa baguette. FINI DE JOUER ON SAIT TOUT !!!
Le Doyen soupira à cette mention.

-Diable, vraiment tout ?

Titus eut un rictus de mépris :

-Vous pensiez sérieusement pouvoir cacher un truc aussi énorme ?

-Je ne vous contredirez pas sur ce point Monsieur Reynolds, fit Magouille en dévorant Myo des yeux, pour le coup c'est vraiment énorme...

En deux bonds, le cowboy se rua sur le Doyen chapeauté et le saisit par le col :

-Je vais être clair : j'ai eu une très TRÈS mauvaise journée ! Et pire que tout, j'ai pas fumé ni bu une goutte de gnôle depuis plusieurs jours !!!

-Bon sang de bois ! Plusieurs jours ? fit l'escroc en haut-de-forme, sincèrement impressionné. Je ne sais pas comment vous faites pour gérer cela.

-Très mal ! aboya Titus. Alors autant passer à table tout de suite, Doc !!!

Se dégageant de l'étreinte du ricain, Magouille rassembla sa dignité et s'éclaircit la voix :

-Et bien comme on ne peut rien vous cacher, autant tout avouer dès maintenant.

Les Gammas croisèrent les bras en attendant que le Doyen véreux passe aux aveux.

-Je ne vous demanderai pas de quelle façon vous avez tout découvert mon garçon, la réponse me semble évidente... Quelqu'un ne sait décidément pas tenir sa langue... et c'est tant mieux !

-N'essayez pas de trouver un coupable, Magouille ! lança Kim. On a deviné tout seuls !!

-Oh d'accord, soupira le Doyen avec le regard pétillant, je suis un très vilain garçon !

Les narines dilatées et la tempe frémissante, Titus cracha à l'adresse de Magouille :

-Comment vous vous y êtes pris cette fois-ci, hein ? Les menaces ? La corruption ??

-Vous avez tout faux mon garçon ! fit le faux-médicomage, pas peu fier de lui. Cette fois-ci, seul mon charme a suffi !

Il s'étira longuement en riant de bon cœur :

-Haha ! Ce vieux Magnus est toujours dans la course ! Et il sait surtout tenir la... longueur ! Si vous voyez ce que je veux dire..

Il fit un clin d'œil dans la direction de Titus dont la fureur augmenta d'un cran :

-Si vous voulez pas qu'on vous balance une bonne fois pour toutes aux Aurors et aux sorciers de la Brigade des Mœurs, vous avez intérêt à passer table !

Magouille se lissa la moustache :

-Oho, mais pour que je sois condamné, mes enfants, il faudrait que quelqu'un témoigne contre moi... publiquement ! Et je doute que cette personne ose le faire...

Le cowboy ne put se contenir d'avantage :

-CA SUFFIT !!!! VOUS ALLEZ NOUS DIRE COMMENT NOUS DÉBARRASSER DE CES BON DIEU DE RÊVES INCARNES ET METTRE UN TERME A CE SORTILÈGE ONIRIQUE DE MES DEUX !!!!

Magnus Magouille haussa un sourcil, intrigué :

-Rêves incarnés ? Sortilège ?? Mais de quoi parlez-vous donc, Monsieur Reynolds ?

-Et vous ? fit Titus d'un air soupçonneux, de quoi vous parlez ?

-Mais je ... de-de rien ! Voyons ! Et je n'ai strictement rien à voir avec ce sortilège !

-Ah non ? Et vous croyez qu'on va avaler ça ?

-Oh mais c'est la vérité ! J'ai bien vendu les espaces de rêves des étudiants à une agence de pub il y a des lustres, pour renflouer mes-je veux dire LES caisses de la WoW, mais tout ceci est parfaitement légal !

Devant l'air dubitatif des Gammas, Magouille s'indigna :

-Parfaitement chers étudiants, il m'arrive aussi d'opérer en toute légalité ! Si vous cherchez un coupable, allez donc voir ce bon vieux Mitchum, je suis sûr qu'il aura des choses intéressantes à confesser...

-Mitchum... America ? fit Kim interloquée. Le proprio de la FNUC ??

-Tout à fait, jeune mulâtresse ! C'est lui qui a racheté l'agence à qui j'ai vendu l'espace onirique des étudiants de cette faculté! Ce qu'il en a fait ne me concerne en rien ! Et toc !! Ha ha ha !

Alors que Magouille s'esclaffait littéralement, les Gammas se regardèrent, interdits :

-Bon ben, fit Myo désappointée, y a plus qu'à s'en aller, non ?

-Ouais... y a plus rien à faire, on se tire.

-Et redressez la porte en sortant mon garçon ! intima le Doyen alors que les étudiants quittaient le Bureau.

Lorsque les jeunes sorciers furent partis, Magouille se tourna vers son bureau. Il saisit une poupée aux cheveux verts qui s'y trouvait. Il la contempla longuement avant de déclarer :

-Au diable les conventions, chère Myosotis ! Je vous emmène avec moi dans ma virée nocturne !

Puis il poursuivit d'une voix contre-faite :

-"Oh oui docteur ! Mais il fait si chaud dehors, malgré le mois de Novembre ! Je suis bien trop habillée !"

-Qu'à cela ne tienne, mon enfant ! s'exclama le Doyen la moustache frémissante en saisissant le débardeur de la poupée.

Pendant ce temps, sur la Place MMM, les enquêteurs en herbe se concertèrent :

-Mitchum America, j'y crois pas ! s'énerva Kim. Je savais déjà que cet enfoiré pratiquait des tarifs ignobles à la FNUC, mais balancer ces horreurs de cauchemars sur la fac, ça dépasse toutes les bornes !

Myo renchérit :

-Il faut absolument aller là-bas et lui dire d'arrêter tout ! Ça devient complètement ingérable ici !

-Oui, allons-y ! fit la batteuse. Titus, tu viens ?

-Ouais, ouais... maugréa le cowboy.

Alors que ses amies partaient en courant vers Les Champs-Z'allons-y, il shoota dans un caillou, ulcéré :

-Je l'aurai un jour, je l'aurai !!!

 :arrow: DIRECTION LES CHAMPS Z'ALLONS-Y !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL
 

Visite de courtoisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Place Magnus Maximus Magouille :: Administration-