Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 J'ai déjà vu ta tête, elle était entre mes jambes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 2
avatar
Perceval Chevalier

Messages : 13

Situation Amoureuse : Célibataire

Filière : Sports Sorciers

MessageSujet: J'ai déjà vu ta tête, elle était entre mes jambes.    Ven 30 Juin 2017 - 23:37

Je me frottai les yeux comme pour chasser le mal de crâne que j’avais à cause de la gueule de bois d’hier. A croire que ma fraternité faisait tout le chiffre d’affaires du pub, ce n’était même pas si loin de la vérité. Je lâchai un gros soupire en pensant au trou que j’avais formé dans mon budget du mois. Bon, je n’ai plus qu’à aller acheter des pâtes ... C’es bon les pâtes à l’eau avec un supplément de sel ... Miam ... Je remis doucement mon sac sur mon épaule avant de reprendre mon chemin vers le parc où j’avais décidé de décuver en faisant une petite sieste.

Plus j’approchai, plus je pouvais distinguer une silhouette sous MON arbre à gueule de bois. C’était sûrement un premier année encore, pas que ça me dérangeait mais j’aimais être tranquille quand je décuvais. Je parvins bientôt à distinguer les traits du dit-personnage et je fronçai les sourcils, ce mec me disait quelque chose mais je ne savais plus d’où je pouvais le connaître. C’était étrange, généralement ma mémoire ne me faisait jamais défaut. Là, pas moyen de mettre un nom sur ce lunetteux. Tant pis, ça me reviendrait !

Je balançai mon sac en bandoulière à côté de lui pour m’en servir d’oreiller une fois affalé à côté du mec. Je lâchai un autre soupire en mettant sur le côté dans une position confortable pour pioncer un peu. J’avais encore du temps avant de retourner en cours pour écouter notre professeur principal plus que bizarre. En parlant de bizarrerie, je me fis la réflexion que le jeune homme à côté de moi pouvant très bien se déguiser en génie ... Je me relevai direct et tournai la tête tellement vite qu’on aurait pu entendre mes os craquer sous la violence du geste.

Je le regardai des pieds à la tête plusieurs fois. Oh punaise, je sais d’où je le connais ! Par Merlin, ma mémoire est toujours là. Heureusement parce que c’est la seule chose sur laquelle je peux encore. J’avais déjà vu ce mec et dans des circonstances plus que spéciales disons le ... Je lui tendis ma main.

« Salut, je suis Perceval Chevalier, troisième année en sports sorciers. On s’est rencontré à une fête où tu étais en génie de la lampe. J’ai adoré ton costume, faut avoir de l’audace pour se balader à moitié à poil.  Donc tu fais partie des petits nouveaux, si tu as une question n’hésite pas. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Aurorologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 1
avatar
Gregory Johnson

Messages : 31

Situation Amoureuse : Célibataire *2

Filière : Magizoologie

MessageSujet: Re: J'ai déjà vu ta tête, elle était entre mes jambes.    Sam 1 Juil 2017 - 0:13


Du repos. Par pitié. Ma tête sembla être victimisée par un marteau-piqueur à peine avais-je ouvert les yeux. Ma main vint s’abattre sur mon visage, le déformant sous la pression que j’y mettais, rythmé par l’intensité de mon mal-être. Je mis plusieurs minutes avant de pouvoir bouger de là, ou du moins de faire pivoter mon champ visuel vers autre chose que ce mur dont je ne connaissais pas la couleur. Mais mauvaise idée. A peine avais-je modifié ma vision qu’elle se posa sur un sol sur lequel était étalé de la bile mélangée à de l’alcool. Tiens, c’était bleu. Comme les schtroumpfs. Mes yeux dévièrent par la suite sur d’autres corps tout aussi pitoyables que le mien, allongés par terre par contre. Bien sûr, mon corps avait toujours le meilleur des traitements quand il s’invitait à des fêtes. Observant les visages, je pus m’apercevoir que… Je n’en connaissais aucun. Tout juste de vue peut-être. Ah, quoi que. Je m’attardais sur un rouquin dont un filet de bave relié le sol à sa bouche. Bonjour les microbes. Où est-ce que je l’avais déjà vu ? Ah oui, sur les photos du Facebook de mon frère. Ils s’aimaient bien les deux. Un peu trop. Par un automatisme débile, j’attrapais un téléphone par terre pour essayer d’y entrapercevoir le reflet de mon cou. Ouf, aucune marque. Gregory avait-il été chaste la nuit dernière ? Peut-être que la vodka que notre corps avait recrachée l’avait un peu trop assommé rapidement. Je soupirai à l’idée de m’empoisonner autant l’esprit. Ce n’était ni la première fois et ça ne serait certainement pas la dernière fois que je me réveillais, apeuré par l’utilisation nocturne de ce corps. Chaussant silencieusement mes chaussures, un regard émeraude se posa sur moi avec un sourire. Me relevant avec le même dédain qui pouvait s’afficher sur mon visage quand Gregory en avait le contrôle, je prie la poudre d’escampette non sans me cogner malencontreusement contre le pied de cet idiot qui perdit vite l’étirement de ses commissures.

Avec un certain agacement, je fis tout de même attention à refermer la porte de cette maison sans la claquer. Les autres n’avaient certainement rien fait avec mon corps. M’ébouriffant les cheveux, il me fallut plusieurs minutes avant de m’apercevoir que ma vision était floue. Chose rectifiée quand mes lunettes soigneusement rangées dans ma sacoche retrouvèrent l’arête de mon nez. Mon regard s’attarda sur le beau temps. Wow. Vu la semaine de merde qu’on s’était tapé, ça serait idiot de ne pas profiter de ce temps en allant poursuivre sa gueule de bois enfermé. Mes pas changèrent de direction et décida de rendre visite au parc du campus. Il n’y aurait pas de bruit là-bas. Et l’air frais était cool à ressentir quand je sentais encore la chaleur de l’alcool dans mon sang. Sans plus de préparation, je m’affalai finalement sous un grand chêne dont le feuillage offrait quelques miettes de lumières ainsi qu’un bruissement pas désagréable. Carrément reposant, face au silence de mort qui régnait dans cette chambre étudiante.

Endormie peu profondément, je n’eus aucune réaction cependant face à l’approche des pas, à part un vague redressement de paupières pour en vérifier l’identité. Inconnu au bataillon. Je retournais durement dans mes songes en essayant de faire fi de cette fichue migraine. Comment j’avais réussi déjà au départ ? Par un coup de chance. Je ne savais pas si j’allais retrouver cette chance… Et je ne pourrais jamais le savoir car le garçon qui s’était installé tout prêt se mit à me parler. Relevant une paupière cette fois, je toisais avec un regard fatigué cette main tendue. Avant de retourner dans le noir. C’était un cauchemar non ? Ce garçon qui me parlait d’une fête ou j’avais eu l’audace d’être à poil. Je retenais mon soupir. Ce garçon n’y était pour rien dans la folie de mon jumeau. Mais bon sang, c’était toujours aussi irritant d’être le dernier au courant des bêtises de Gregory. Avec difficulté et une grande motivation -je n’aimais pas me montrer désagréable ou impoli envers autrui- je soulevais doucement mon torse pour m’appuyer sur un coude et alla serrer la main de cet étudiant bienveillant. Ca va, il avait l’air d’être cool.

« Greg Johnson. Je m’excuse mais tu fais erreur, je n’ai pas autant d’audace. Mais merci pour ta bienveillance, c’est sympa de ta part. »

Voix sympathique mais fatiguée, j’essayais d’afficher un sourire pour contenir mon avis sur les péripéties de mon frère. Sérieusement, il s’était exhibé en génie de la lampe ? Je préférais taire l’existence de mon jumeau pour l’instant. L’année venait tout juste de commencer et je ne savais pas encore comment me positionner face à notre maladie. Gregory avait dit qu’on verrait avec le temps. Je ne comprenais pas. Peut-être avait-il compris que ça n’était pas en clamant haut et fort notre maladie qu’il allait s’attirer des potes et des plans culs ? Même si de l’autre côté, raconter avoir un jumeau aussi… moi, pouvait aussi être repoussant. Il devait peser le pour et le contre qu’il m’avait dit.

« Pour les questions je… Pense ne pas en avoir. » ajoutais-je en fronçant un sourcil sous ma recherche d’interrogations avant de grimacer sous un pic de douleur, ma tête retournant dans l’herbe, la main sur le front. « Quoi que, si, t’as un truc pour faire passer les migraines ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sports Sorciers
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 2
avatar
Perceval Chevalier

Messages : 13

Situation Amoureuse : Célibataire

Filière : Sports Sorciers

MessageSujet: Re: J'ai déjà vu ta tête, elle était entre mes jambes.    Sam 1 Juil 2017 - 11:09

Je fronçai les sourcils, je me souvenais très clairement de lui alors pourquoi me mentait-il ? Je me sentais à présent très mal à l’aise par rapport à ça, généralement personne ne me mentait. Je fis ma tête de chiot battu avec une moue mais je ne regardai pas directement ce Greg pour ne pas lui montrer que j’étais faible. Je ne savais pas quoi lui répondre ... Ma mémoire me jouait des tours ou quoi ? OH mon dieu, je suis sûr que je deviens sénile ! Je me relevai hâtivement avant de faire un tour sur moi-même pour me calmer. Mais je me mis à chavirer, j’avais oublié mon état de gueule de bois.

« Me fais pas ça ... C’est la seule chose dont je suis sûr c’est ma mémoire. Ou alors tu dis ça parce que j’ai fait un truc qui t’a pas plu ? Désolé, je fais souvent l’idiot ... »

Ma voix s’était faite précipitée et très incertaine. Par Merlin, ma propre voix me donnait mal au crâne. Je geins un petit désolé en mettant ma tête dans mes mains pour essayer d’atténuer la douleur. Je me laissai retomber sur mon sac pour cacher mes grognements de mécontentement. J’avais fait une connerie et je ne savais même pas quoi. Je mis la main dans mon sac pour en tirer un tube d’aspirine avant de réaliser qu’il fallait de l’eau pour en prendre.

Je lâchai un dernier bruit de douleur avant de me relever pour courir au distributeur plus loin. Quand on avait pas de tête, on avait des muscles. A croire que mes études et ma fraternité étaient faites pour moi. J’avais appris à courir dans n’importe quel état ce qui me permit de ramener deux bouteilles d’eau en un temps record. Je lui tendis le tube et l’eau fraîche.

« Tiens, t’inquiète. Ça va passer. Dans une heure, c’est fini avec ça. Conseil n’accepte jamais tout ce qui ressemble à un médicament des orties. C’est tout sauf un médicament crois-moi. »

Je pris mon aspirine avec l’eau. J’ai vidé toute la bouteille d’un coup avant de me recoucher en mettant mon bras sur mes yeux. Bon ok ... 1) allez ce pauvre mec tranquille vu que même moi, je trouvais ma voix horripilante. 2) Dormir pendant le peu de temps qu’il me reste.  3) Penser à mettre un réveil. Je me saisis de mon téléphone pour mettre une alarme dans une heure. Je me redressai d’un coup, je savais comment me prouve que ma mémoire n’était pas défaillante. Je fis défiler les photos avant de tomber sur celle où il était présent.

« Je savais que ma mémoire était encore là. »

Je me levai pour effectuer une petite danse de la joie avant de retomber sous l’effet d’un pic de douleur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Aurorologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 1
avatar
Gregory Johnson

Messages : 31

Situation Amoureuse : Célibataire *2

Filière : Magizoologie

MessageSujet: Re: J'ai déjà vu ta tête, elle était entre mes jambes.    Sam 8 Juil 2017 - 23:01


… Okay, bizarre ce gars. Bon, il me fit rire quand même, même si son rôle du « monsieur je me lève, tourne autour de moi et me casse la figure dans l’herbe » ne me permit pas de le juger comme saint d’esprit. On m’avait bien prévenu qu’ici, ça serait difficile de trouver des gens comme nous. … Comme moi plutôt. Je me trouvais normal, comparé à Gregory. Mais en fait, même Gregory n’était pas aussi bizarre que lui. Qu’eux. Et pourtant, il arrivait à s’intégrer dans diverses petites soirées sans aucun souci. Etait-ce ça qu’on appelait « être sociable » ? Mouais. Il était sociable quand y avait de l’alcool et des culs pas très chastes celui-là. Bon sang. J’affichais un sourire gêné à l’attention de ce garçon finalement, haussant les épaules vis-à-vis de son « Me fais pas ça. ». Je n’y pouvais rien si ce n’était pas moi mentalement. Mais finalement, j’eus de la peine à son égard quand il s’excusa et étais prêt à sortir une excuse totalement débile pour ne pas qu’il s’accable trop face à toute cette histoire. Mais sa voix était vraiment stridente, au point que je me mordis la lèvre en fermant les yeux. Il me fit perdre la maigre motivation et envie de supprimer sa culpabilité et je l’imitai dans son allongement dans l’herbe. Je l’observai sagement par quelques coups d’œil, attendant de voir s’il avait ou non un cachet. Bingo ! J’aurai pu en sauter de joie mais rien que cette idée m’offrit un coup de poing mental, me faisant grimacer sous l’intensité de cette rapide sensation. Puis il partit. Où ça ? Il partait ? Pour de bon ? Ah, non, ses affaires étaient encore là. Je me permis de fermer les yeux quelques secondes et de profiter du retour du silence. Mais ça ne dura qu’une minute ou deux. Je lui en aurai presque voulu si en rouvrant les yeux, ils ne s’étaient pas déposés sur deux bouteilles d’eau. Oh bon sang. Je me relevais aussitôt en position assise et accueillis cette boisson non alcoolisée avec joie.

« Oh mec, t’es le meilleur, tu gères ! » m’exclamai-je aussi bien pour l’eau que pour le médicament et… Ses drôles de conseils. J’étais trop peu fêtard pour comprendre ce qu’étaient ces médicaments des orties. Je demanderai à Gregory, tiens. Avalant avec grande soif le comprimé et l’eau, je descendis la bouteille dans un geste identique à celui de ce garçon avant de l’imiter encore une fois dans le couchage cette fois après avoir sagement refermé la bouteille d’eau et la placer à côté de moi. Après tout ça, je pensais être tranquille et m’être mis d’accord avec lui mentalement pour rejoindre le repos à deux. Bon, chacun de son côté en fait, pas question qu’il me touche encore si… S’il m’avait déjà touché. … Bon, ce qui était sûr, c’est que là, il me touchait les nerfs, à encore parler. De quoi sa mémoire ? Je me risquai à ouvrir une paupière… Pour voir une photo de Gregory avec un gilet de cuir noir, les yeux rouges. Ma main vint aussitôt accabler mon visage, le déformant sous la pression qui s’y jouait. Je murmurai un « non mais c’est pas possiiiiiiible… » presque inaudible, maudissant par la même occasion mon frère. Je laissais ce garçon faire encore une fois la fête -il ne s’arrêtait jamais, c’est ça ?-  en réfléchissant à une excuse. Roh, puis zut. Quand le calme revint encore une fois, sans prendre le temps de l’apprécier, je finis par me justifier :

« Ecoute, tu ne m’as… ‘rien fait’ de mal, juste que ce gars bah… C’est pas moi. Il a les yeux verts lui. Et déchirés aussi. J’ai les yeux gris. » Je me penchai légèrement sur le côté et pointai l’un de mes yeux du doigt. Bon, ils étaient rouges eux aussi et mon haleine alcoolisée pouvait très peu plaider en ma faveur du petit garçon sage que je suis. Mais j’essayais.

« Il t’a donné son prénom ? Ou vous vous êtes tout juste croisé à une soirée comme ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

J'ai déjà vu ta tête, elle était entre mes jambes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Spectral Park :: Parc & Rivière-