Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 La mort rodait dans l'allée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 30
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1668

Situation Amoureuse : Je vais très bien alors LACHEZ-MOI LES NOYAUX !!!

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: La mort rodait dans l'allée...   Sam 12 Nov 2016 - 23:12


La mort rodait dans l'allée...
AVEC : Malicia, Ava et Titus
PRIVÉ / PUBLIC : Privé
DATE : 22 Mars


"Les sortilèges avancés d'entrave ne doivent être lancés qu'avec la plus extrême prudence, et ce dans les conditions les plus adéquats. Il n'est en effet pas rare que de tels maléfices puissent se retourner contre leur invocateur, qui pourrait dès lors se retrouver couvert des chaines vivantes et à la merci de l'animal magique qu'il souhaitait capturer en tout premier lieu.

Ainsi le tristement célèbre magizoologiste Gilbert Gropif, proche parent de l’illustre Fernand Gropif inventeur du bouchon de tube de dentifrice, s’est retrouvé au beau milieu de la chaine des Pyrénées face à une Tarasque enragée. Désireux de la capturer vive, il fut néanmoins pris d’une virulente quinte de toux due à son allergie au pollen, qui.."

-Hé mon gars ! C’est pas une bibliothèque ici ! Si tu veux lire ce bouquin, allonge les mornilles !

Titus détacha le regard des pages de l’ouvrage intitulé « Mon incroyable carrière de chasseur de monstres, ou comment je suis devenu la troisième concubine du Yéti » par Norbert Dragonneau, qu’il parcourait depuis une bonne heure maintenant dans un recoin tranquille de Fleury & Bott. L’employé rougeaud qui venait de l’interpeller n’avait pas l’air de plaisanter et le ricain leva les yeux au ciel de dépit avant de faire mine de reposer le livre sur son étagère.

Au dernier instant, il changea d’avis et bouscula le type furibard avant de foncer vers la sortie et de s’engouffrer dans la cohue du chemin de Traverse, sous les protestations du sorcier vendeur floué. Le yankee courut à perdre haleine sur deux bonne centaines de mètres avant de s’autoriser une halte derrière un mur de briques humides. Après avoir jeté un œil dans le chemin pour s’assurer qu’il n’était pas encore poursuivi, il extirpa de la poche de son vieux cache-poussière un calepin jauni et un minuscule crayon à papier, avant d’examiner la liste qu’il y avait griffonné plus tôt : il raya la mention mentionnant l’ouvrage de magizoologie dont il venait de s’emparer. Juste au-dessus sur la page d’autres mots raturés indiquaient le nom de potions et poudres diverses, ainsi qu’un chaudron en étain. Bon dieu… songea-t-il. C’est la misère la plus daubesque dans laquelle je me suis aventuré depuis chais plus quand… Heureusement que le vendeur de marmites et autres saloperies faisait crédit sinon, j’avais même pas de chaudron.

Et maintenant, après avoir piteusement volé son livre de cours qui lui manquait depuis un mois, il n’avait plus une noise en poche. Plus un sou vaillant alors qu’il lui manquait encore l’essentiel. Ca faisait plus deux semaines maintenant qu’il s’était réveillé. A poil et au fond de la rivière de la fac, avec pour dernier souvenir, la gueule de cet empaffé de Magouille avec son tarin cassé, en train de lui taillader le visage de la pointe de son surin. Du moins c’était ce qui lui revenait le plus clairement en mémoire. Parce qu’il se rappelait vaguement d’un autre truc, qui impliquait Myo, une baguette et beaucoup BEAUCOUP de souffrance… Il avait donc manqué de se noyer en se réveillant au milieu de la poiscaille et du kelpy qui par miracle ne l’avait pas bouffé. Il s’était dit sur le coup que le Dpyen avait tenu à l’humilier en le faisant balancer à la baille par ses gorilles, espérant au passage que les habitants aquatiques feraient de lui leur casse-dalle. Heureusement, il s’en était tiré indemne.

Mais il n’avait plus rien. Plus d’affaires sur lui, plus de baguette rien. Plus de baguette, merde !!! Sa compagne la plus fidèle l’avait lâché, elle avait tout bonnement disparu, et il avait passé les quinze derniers jours en cours à faire semblant de faire de la magie avec une vieille branche de platane qu’il avait trouvé par terre dans un parc. Ça pouvait plus durer, même si ça le faisait chier des ronds de serviette, il lui fallait admettre qu’il ne retrouverait plus jamais sa baguette et qu’il lui fallait donc s’en dégotter une autre. Profitant du fait que ses fournitures universitaires devaient être renouvelées, il s’était dit qu’il irait s’en procurer une nouvelle au Chemin de Traverse. C’était sans compter sur le fait qu’il ne possédait quasiment plus rien, et qu’il était à sec… De dépit, il se tourna vers la cachette improvisée qu’il s’était trouvée dans l’impasse où il se trouvait, et jeta le livre de magie dans le chaudron en étain qui contenait ses maigres emplettes. Il soupira :

-Bon ben maintenant le plus marrant pour la fin. Je sens que ça va être épique.

La mort dans l’âme à l’idée de voler une baguette au plus prestigieux fabricant de d’Angleterre, il retourna sur le Chemin.. et percuta violemment deux sorcières aux bras surchargés de paquets multicolores.



C'est le dernier repas que j'ai pu m'offrir. Mâcher lentement, et surtout bien savourer...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Dim 13 Nov 2016 - 11:11

Malicia se releva rapidement, les yeux écarquillés. Elle tangua une seconde ou deux, les mains tendues devant elle, avant d’arriver à retrouver l’équilibre et de lancer, joyeuse :

-C’est ce qui s’appelle avoir les quatre fers en l’air !

Ava se releva elle aussi, mais plus lentement. Elle sortit un miroir de sa poche et passa la main dans ses cheveux, avant de se pencher pour ramasser ses sacs pleins de nouvelles robes :

-Toujours pas drôle, Mali.

-Toujours pas drôle ? Mais si, c’est drôle ! Salut Titus !

La métisse venait de lancer un sourire encourageant au cowboy qui époussetait ses genoux. Y'avait pas mal d'autres trucs à épousseter, de l'avis de Mali, mais bizarrement, il s'arrêta là :

-Salut. Qu’est-ce qui est pas drôle ?

-Ma blague. répondit la métisse.

-Quelle blague ? demanda le gamma.

Ava se tourna vers sa consœur zeta :

-Tu vois.

Malicia répondit en la fixant droit dans les yeux et en poussant un « gnagnagna » silencieux. Ava soupira et se tourna vers le cowboy, pour lui expliquer la situation :

-C'est bientôt le 1er Avril… commença-t-elle.

-Oui, et cette fois-ci je serai prête. la coupa Mali, légèrement exaspérée par ce fait. C’est l’un de mes jours préférés de l’année et je suis foireuse chaque année. Comme une fioutue tête d'ampoule !

-T’es une tête d’ampoule. fit son amie.

-Oui, mais en cool ! insista la métisse.

Elle se tourna vers Ava puis Titus , les paumes ouvertes vers le ciel, et lâcha, comme si c’était évident :

-Hein ? Hein ?

Elle remarqua tout de suite que ses deux interlocuteurs n’avaient pas l’air emballé et plissa les yeux, en regardant ailleurs.

-Bon, on va reprendre notre shopping, hein. repris Ava. On a encore une liste longue comme le bras de livres à acheter. Et faut que j’aille retirer chez Gringott’s.

-Chez Gringott’s ? demanda Titus, avec l’air beaucoup plus intéressé que par la conversation précédente.

-Oui, tu sais, le repaire de la fiscalité gobeline. grommela Malicia, qui plissait toujours les yeux en direction du mur. Tellement pas cool. Contrairement à moi.

Les deux filles s'apprêtèrent à repartir mais…

-Attendez !

Ava et Malicia se tournèrent vers le cowboy. Enfin, Mali savait pas bien pourquoi elle le qualifiait de cowboy. Il avait plutôt l'air d'un clodo avec sa barbe touffue, sa veste marron pleines de tâches marrons et ses chaussures à trous. Il avait même le discours qui allait avec :

-Vous avez comme qui dirait… l’air… riche. Enfin, l’air…  pas pauvre. Enfin, comme qui dirait, pas comme moi.

Ava s’avança vers lui :

-Comme qui dirait. Et alors ?

Titus mis ses mains dans les poches et tangua un moment sur ses guiboles :

-J’ai… comme qui dirait… du temps libre en ce moment. Genre quand j’ai pas cours, j’suis libre.

Ava fronça les sourcils :

-T’es en train de nous draguer, là ?

-Ouais, parce que j’suis cool, comme tout le monde sais, mais les plans à trois, chuis pas sûre d’être aussi cool que ça… compléta Mali en grimaçant , le regard fixé en l’air, pensive.

Il y eut un gros silence.

-On va faire comme si la dernière partie de cette discussion n’avait jamais existé. finit par dire Titus.

Ava sauta sur l’occasion à la vitesse de la lumière :

-Ca me va !

-Moi aussi ! glapit Mali, rouge jusqu’aux oreilles.

Le cowboy tapa dans ses mains :

-Parlons plutôt de mes problèmes de… enfin de votre absence de soucis de gallions !

-Ouais ! s’enflammèrent les deux filles.

-A la bonne heure ! Comme j’disais, j’ai du temps libre, entre mes cours. reprit le gamma. Et disons, que je s’rais pas contre… un petit job. Tout le monde à besoin de quelqu’un qu’a besoin d’un petit job.

-Grave. J’ai fait un stage d’été chez Fortarôme un jour. lança Malicia avant de hausser les épaules , gênée. Ils m’ont virée parce qu’il y avait de la glace qui disparaissait.

Nouveau silence.

-C’était pas ma faute !  reprit Malicia en faisant les gros yeux.

Ava se tourna vers Titus :

-Tu veux quoi, cowboy ?

-Ben tant qu’à faire, j’suis ouvert à tout, mais quelque chose qu’aurait rapport avec mes compétences…

-Quoi fumer, picoler et demander des gallions ? le coupa la zeta fashionista.

Titus la pointa du doigt :

-Voilà ! Euh… Mais non, j’sais faire d’autres trucs !

Il se pencha vers les deux filles :

-J’suis comme qui dirait du genre discret, j’peux vous remonter des infos.

-Des infos ?

Malicia avait l’air intéressée. Et pas qu’un peu.

-Des infos sur quoi ?

-Sur ce que vous voulez ! Moyennant contrepartie, hein !

-Quoi comme contrepartie ?

Le cowboy chercha un petit moment. Avant de se mettre à gigoter et à tourner en rond comme un gros fléreur en manque de croquettes :

-De gallons, de mornilles, de bons d’achats ! J’ai plus de clopes, j’ai même plus de baguette ! J’prends tout, j’vous dit, TOUT !

Mali sembla songeuse :

-Tu veux dire que si je t’achète une baguette chez Ollivander, tu…

-F’ras ce que tu voudras ! finit Titus. Allez on y va !

Le silence tomba à nouveau alors que les deux filles le fixaient.

-Euh… Une baguette, un paquet de clopes et un coup à boire au Chaudron Baveur. Y’a moyen ? ajouta-t-il après avoir un peu hésité.

Mali regarda Ava et lui fit face à nouveau :

-Et tu diras que j’suis cool partout dans la fac ? Et que je fais des blagues super drôles ?

Ava soupira, alors que Titus faisait un petit geste agacé de la main :

-C’que tu veux !

La métisse haussa les épaules en souriant :

-Deal, cowboy !

Les trois se firent un chemin jusqu’à chez Ollivander. Ils poussèrent la porte et firent tinter la clochette en entrant dans la boutique pleine de poussière. Le vieux vendeur astiquait ses lunettes, les coudes posés sur le comptoir :

-Bonjour…. glab… annonça-t-il en claquant la langue. Bienvenue dans le monde fascinant des baguettes et des boites en  carton pour baguette,  que puis-je faire pour vous… glab ?

Malicia donna un coup de coude à Titus et ce dernier s’avança :

-B’jour une baguette, pronto. lâcha ce dernier comme s’il commandait une boisson dans un bar. Une boisson alcoolisée. A 90%.

Ollivander lui sourit comme un tenancier de bar qui allait vendre une boisson. Alcoolisée. A 90%.

-Mais certainement… glab… j’ai justement un arrivage de baguette en noyer de Mauricie qui devrait vous convenir… Fascinant, le noyer de Mauricie, saviez-vous que…

Un cri qui provenait du dehors leur perça les tympans. Ollivander, Ava et Malicia se regardèrent et se précipitèrent hors de la boutique. Une grosse cohue se formait à côté d’une ruelle parallèle à la boutique.

-Qu’est-ce qui se passe ? demanda Ava à une sorcière au chapeau de traviolle, en se mettant sur la pointe des pieds pour essayer d'apercevoir quelque chose au-dessus de la foule.

-Quelqu’un est mort ! souffla la dame sur un ton de commère. On pense que c’est un meurtre !

Avant qu’elle puisse ajouter un commentaire de plus, un auror tout bourru écarta la foule, un beignet à la main :

-Je suis l’inspecteur Balus Strade ! Ceci est une scène de crime ! Ne touchez à rien ! Et ceux qui ont touché à quelque chose, reposez ce que vous avez pris et faites comme si vous n’aviez touché à rien !

Un grommellement déçu s’éleva de la foule alors que quelques sorciers reposaient des objets par terre.

-Nous lançons une récompense ! poursuivit l’inspecteur Strade. Une récompense pour celui ou celle, mais c’est peu probable, qui aura des indices à nous fournir pour que je puisse résoudre l’enquête et prendre du galon ! Ma femme pourra revenir, je pourrais régler mon hypothèque et j’arrêterais de boire. En service. Mais je m’égare ! Je disais donc, une récompense ! Une récompense de PLUSIEURS GALLIONS !

-MOI JE LE FERAI !

Ava et Malicia se tournèrent vers Titus : le cowboy, qui était en train de ranger une grand boite rectangulaire estompée Ollivander sous son manteau. Il s’approcha de l’aurore, assez sûr de lui :

-J’vais vous le choper votre margoulin, moi.

L’inspecteur bedonnant se gratta le menton :

-Tout seul, jeune homme ? Ca m’étonnerait ! Passez votre chemin et..

-J’suis pas seul. J’ai deux assistantes.

Titus pointa Ava et Malicia du doigt. Les deux écarquillèrent les yeux :

-QUOI ?!





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Jeu 17 Nov 2016 - 20:20

Cela devait être une blague. Le cowboy ne devait pas être sérieux. Ce n'était pas possible. Venant de Malicia, ça aurait pu facilement être une de ses blagues de non-poisson d'avril. Mais venant de ce grand gaillard...
Elle le regarda un instant, suspicieuse, tandis que le pseudo inspecteur Balus Strade les dévisageait, Malicia et elle.


- Elles, vos assistantes ?
- Ouaip.
-Elles ?!
- Nous ?!
- Nous ?!
- Non mais t'es pas bien Cowboy !
- Faut te faire soigner Reynolds.

Ava se mit à taper du pied nerveusement du bout de son escarpin en daim sur le sol sale et humide, ses sacs de shopping posés délicatement sur un banc à côté d'elle. Elle n'allait tout de même pas laisser trainer des vêtements d'une telle qualité là où tout le monde laissait ses pieds sales.
Reynolds hocha la tête, semblant argumenter avec l'inspecteur sur l'utilité des jeunes filles. La grande brune, s'avança, l'air menaçant.


- Non mais Reynolds, même pas en rêve ! A quel moment tu penses que 1. Je vais t'aider à résoudre un meutre ? 2. Que je suis dans la tenue adéquate pour parcourir les rues à la recherche d'un fou furieux ?


Elle regarda le cowboy comme si il était totalement abruti en montrant sa tenue, faisant de grands gestes de haut en bas. Elle était perchée sur la pointe des pieds, du haut de ses escarpins de 16 centimètres, une jupe fourreau crème dans laquelle une chemise bordeaux blousait. Une veste noire doublée complétait sa tenue, assez légère pour la saison cependant. Et ses cheveux étaient disciplinés dans un brushing parfait.
De la même façon, Titus la regardait de la tête aux pieds, des pieds à la tête, suivant les mouvements de la jeune fille.


- J'vois pas l'problème
- Tu ? Oh mon dieu. Voilà qu'on se coltine EN PLUS un cowboy qui ne voit pas le problème de ma tenue !


Elle leva les yeux au ciel en soupirant de désespoir. Son amie Zêta tenta de s'interposer dans la conversation.


- Tu vois Avathan ! Je t'avais dis qu'il fallait mettre des baskets ! s'exclama-t-elle en montrant ses propres chaussures en toile.


La grande expérimentaliste n'eut pas le temps de répondre que l'inspecteur commençait à s'impatienter.


- Bon moi j'ai pas l'temps pour vos histoires les jeunes !
- On va s'en occuper d'votre gaillard j'vous ai dit ! Mes assistantes et moi on va vous le choper !
- Mais je suis pas ton assistante par le string de Merlin ! souffla Ava, en proie à un grand moment de désespoir.
- J'suis d'accord avec elle !


D'un coup de la main assez bourru, l'américain poussa les deux jeunes filles en direction de ce qui semblait être le cadavre, sous le regard circonspect de l'inspecteur, qui se léchait les doigts après avoir fini son beignet.


- Et vous faites quoi ?
- On r'garde le corps pardi ! Comment vous voulez qu'on vous l'trouve votre margoulin sinon ?


Et d'un geste preste, il souleva l'immense bâche qui recouvrait le corps, dévoilant la pauvre victime, éventrée, les boyaux à l'air, le regard vide et la terreur sur son visage juvénile.
Les deux jeunes filles réprimèrent un haut le coeur en se retournant vivement. La vue et l'odeur n'étaient pas des plus réjouissantes, surtout après une pause goûter chez le Sunbucks Coffee du bout de la rue. Le gamma ne semblait pas plus choqué que ça, et fit plusieurs tours autour, intéressé.


- Mais cache moi ça bon sang Reynolds !
- Patience patience
- Mais cache-la ! Personne ne met de gaine ET un body sous une robe voyons !
- Y'a que ça qui te choque ?


Malicia regarda sa comparse avec de gros yeux. Celle-ci haussa les épaules.


- Même pas. J'étais sûre que cette Candace avait un truc pour cacher son bourrelet. On ne peut pas les faire disparaitre d'un coup de baguette.


Les deux jeunes gens se tournèrent vers elle, un regard effaré pour Malicia, les sourcils froncés pour Titus.


- Quoi encore ?
- Tu la connais ?!
- Ben quoi ?
- Roh gamine répond !
- C'est juste une pétasse de ma classe de Magie Expérimentale ça va ! C'est pas comme si c'était une grosse perte non plus ! Et j'suis pas assez intime avec elle pour lui mater les boyaux.


Elle se retourna, en mordillant nerveusement l'ongle de son pouce.





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 30
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1668

Situation Amoureuse : Je vais très bien alors LACHEZ-MOI LES NOYAUX !!!

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Dim 20 Nov 2016 - 21:43

Titus regarda le corps de la pauvre fille étendue là, devant lui. Brusquement son envie de burger qui le taraudait depuis quelques heures l'avait quitté... Mais bon en même temps, quand on officiait en tant qu'étudiant à la WoW depuis plus d'une année et qu'on était témoin des immondes saloperies d'origine magique ou non qui s'y passaient, on finissait par avoir l'estomac d'un coroner moldu qui aurait loupé sa pause-déj. Machinalement le ricain chercha en vain son paquet de clopes dans la doublure de son manteau. Il se crispa : ça par contre, ça allait poser problème pour sa concentration...

Alors comme ça Miss Gold connaissait la victime ? Au moment où cette pensée se forma dans son esprit, le yankee secoua la tête comme pour se réveiller. L'espace d'un instant pourtant, ça lui avait donné une idée, comme ça furtivement. Mais il aurait pas su dire à propos de quoi. De toutes façons, cette info n'était pas très utile en l'occurrence, étant donné que la Zeta affirmait ne pas bien la connaitre. Sans compter que les étudiants de la WoW, comme ceux de Poudlard ou autre étaient légion sur le Chemin de Traverse. Bon peut-être pas un vendredi aprèm songea-t-il un instant, mais ça avait quand même peu de chances d'aboutir à quoi que ce soit. Un éclat de voix interrompit ses réflexions.

-Tu disais ? fit-il sans détacher son regard du cadavre devant lui.

-Je disais qu'il faudrait qu'on se dépêche avant que tous ces gens chelous ne poucravent la scène de crime, Titus.

-Ah. Ouais c'est vrai.

Il fallait procéder par ordre, aussi il s'apprêta à lancer un sortilège de révélation sur les abords de la scène et fouilla dans les poches intérieures de son manteau. Il s'arrêta net. Merde, songea-t-il, si je la sort maintenant avec le vieux Ollivander et l'Auror au rabais  à côté, je vais me faire gauler... Mieux vaut la sortir en cas d'urgence.

-Ah, répéta-t-il pour lui-même en feignant le dépit. C'est vrai.

-Quoi ? demanda Ava, pas très à l'aise. Qu'est-ce qu'il y a ?

-Ben y a que j'ai toujours pas de baguette.

La Zeta soupira en levant les yeux au ciel :

-Quel détective... T'as besoin de quoi ?

Titus bougonna un moment, penaud, avant d'avouer du bout des lèvres :

-Un sort de révélation sur la scène de crime.

Ava attendit, les poings sur les hanches.

-S'il te plait ? ajouta le Gamma après un moment.

-Mieux.

Elle brandit sa baguette et lança :

-Specialis Revelio !

Le cadavre de la pauvre étudiante sorcière s'assombrit, puis s'éclaira comme sous l'effet d'une lampe à uv, et des dizaines, voir des centaines de minuscules traces apparurent sur la dépouille. Ça ressemblait à des espèces de pattes de mouche qui constellaient les vêtements de la jeune sorcière, en se rassemblant notamment autour des blessures à l'abdomen, sur les bras, le visage et jusqu'aux yeux horrifiés de la victime.

Les deux sorcières Zeta eurent un mouvement de recul :

-Beeuaaah ! gémit Malicia en tordant le nez, mais c'est quoi ces marques dégueu ?

-Je sais pas et je veux pas savoir ! s'exclama Ava, exaspérée en rangeant sa baguette.

-On dirait des pattes d'animaux fit la métisse en lorgnant précautionneusement sur le corps.

-Super. Génial ! soupira son amie. C'est bon cowboy ? Tu les as tes indices, on peut y aller, non ?

-Mais je saurais pas dire de quel genre de bestiole il s'agit... poursuivit Mali toute à ses pensées.

-Des rats.

-Hein ? firent les deux sorcières en chœur.

-Ben ouais, c'en est. Et il y en avait quelques-uns c'est peu de le dire...

Titus s'accroupit aux côtés de la pauvre défunte, crispée sur le pavé, ses yeux exorbités tournés vers le ciel maussade. La troupe de badauds avait commencé à reculer, et le Gamma pouvait voir à présent les fines traces laissées par les rongeurs, filer droit vers une ruelle suintante que tous semblait inconsciemment éviter.
Il leva les yeux vers le panonceau de bois tordu qui jouxtait le croisement.

Dessus on pouvait lire gravé : "Allée des Embrumes".

Un silence pesant d'inquiétude s'installa entre les trois enquêteurs, jusqu'à ce qu'une voix enjouée ne le brise :

-Ah ben ça fait un sacré rat...courci !

Ava et Titus se tournèrent lentement vers Mali.

-Oh bon d'accord ! bougonna cette dernière en baissant la tête. J'ai beau être cool, j'suis nulle en blagues...



C'est le dernier repas que j'ai pu m'offrir. Mâcher lentement, et surtout bien savourer...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Jeu 1 Déc 2016 - 19:57

Quand elle avait appris que le 1er avril arrivait, Malicia s’était juré d'en profiter. Elle avait tellement besoin de rire en ce moment. C'était vital. Elle n'allait pas laisser une occasion pareille lui filer sous le nez.

Donc Mali avait tout prévu ! Elle avait ressorti le livre de jeux de mots rigolos de sa Grand-Mère. Elle avait même déniché son poulet en plastique et ses vieux coussins péteurs dans son grenier. Elle avait répété devant son fléreur. Qui n’avait pas ri. Elle avait fait un essai sur Darius. Qui n’avait pas ri. Bon à bien y réfléchir, elle aurait pu choisir un meilleur échantillon pour répéter. Ces deux-là ne rigolaient jamais. Même pas pour un poulet en plastique. Un poulet en plastique, quoi ! Mali en rigolait encore. Pas son fléreur. Ni Darius. Mais c’était pas grave. Mali était drôle, elle le savait. Et elle s’était préparée à tout !

A tout… sauf à un cadavre. C’était pas drôle un cadavre. C’était même l’opposé de quelque chose de drôle. Exactement le genre de truc qui plombe l’ambiance. Mais ça aurait pu être rattrapable ! Enfin, si l’enquête avait mené ailleurs que dans l’Allée des embrumes. Il fallait être sacrément doué pour faire rire dans l’Allée des Embrumes.

Mali regarda en l’air avec un petit sourire rêveur :

-J’sais pas si vous, mais moi je sens que notre enquête va être brumeuse !

Toute fière elle se retourna vers Titus et Ava. Qui ne riaient pas. Mali se mit à hocher la tête :

-Elle est pas mal, celle-là, hein ?  

Comme le silence perdurait, elle insista :

-Brumeuse… Allée des Embrumes ? Brumeuse…

-On a compris. lui rétorqua Ava.

-Ah. Et ?

-C’est pas drôle.

-Oh…

Mali baissa la tête et repris sa route :

-Lulu aurait rigolé, elle, j’en suis sûre. fit-elle aussi doucement que tristement.

Ca devait bien faire un demi-siècle qu’elle n’avait pas vu sa meilleure amie. Enfin, son ex-meilleure amie. Lulu ne voulait plus lui parler. Elle ne savait pas pourquoi. Elle avait bien essayé de tirer subtilement les vers du nez d’Ava, sa nouvelle coloc. Ca avait pas marché. Elle était pas hyper douée en subtilité. Au moins il lui restait son humour… Bon ok, elle était pas drôle. Ni subtile. Et Lulu lui manquait !  Lulu aurait rigolé, elle. Parce que Mali n'était pas subtile. Ni drôle.

A vrai dire, Mali savait plus vraiment à quoi elle pouvait bien servir en ce moment. Elle n’était plus douée en cours. Elle n’était plus douée pour aider les gens. Elle ne savait pas faire rire. Elle ne savait pas s’habiller. Elle ne savait pas s’arrêter de parler quand il fallait. Elle ne savait pas ce qu’il restait de positif en elle.

Saleté d’adolescence. Il valait mieux qu’elle renonce, et qu’elle fasse comme sa cousine  Drusilla. S’acheter des boots compensées noires, du maquillage et des fringues noirs, se faire des tatouages «Gunthera 4 eva » et jeter des fléreurs à la figure des gens. Qui que soit Gunthera.

-Bon, on fait quoi ? finit-elle par demander.

-Ben, on suit les rats. répondit Titus.

Le cowboy se gratta la barbe :

-Le souci, c’est que j’en vois pas.

Malicia regarda autour d’elle :

-Ah oui.

-Ouaip.

-C’est un souci, ça.

-On les a perdus.  On a pas été assez rapides. lança Ava, avant de rajouter : et c’est pas à cause de mes talons.

-Si. C'est exactement à cause de tes talons. marmonna Titus.

-Pas grave, on va demander ! lança Malicia.

Elle pointa une sorcière. Rabougrie. Qui tenait un étal. Rabougri. Et vendait des trucs. Rabougris. Dans une rue rabougrie.

-Tu rigoles ? s’étouffa son amie.

Ava la saisit par la manche et lui souffla :

-Si elle te touche, tu vas attraper la peste !

-Hein ? Mais non ! C’est une marchande. Elle a peut-être pas eu l’argent pour s’acheter une place sur le chemin de traverse et c’est pour ça qu’elle a dû vendre ses bricoles là.

La métisse jeta un regard inquiet à la vieille rabougrie sans trop y croire :

-Enfin j’espère…

N’attendant pas la réponse de ses amis, elle se dirigea vers la marchande :

-Salut ! Il fait beau hein ?

Mali rigola un peu bêtement en essayant d’apercevoir le ciel dans l’allée. Qui portait définitivement bien son nom.

-Est-ce que…

-YAXA NEXA !

Mali ouvrit un oeil plus grand que l’autre :

-Gné ?

-YAXA NEXA ! répéta la vielle femme.

Malicia se mit à se frotter l’arrière du crâne :

-Yaxa nexa vous aussi… ?  Dites vous auriez pas vu des rats, un attroupement de rats en fait. Vraiment beaucoup de rats. Le genre rats qui tuent et qui…

La dame se mit à rigoler toute seule avant d’être prise d’une horrible quinte de toux. Mali recale d’un pas :

-A vos souhaits ?

La vieille folle s’essuya la bouche d’un revers de manche avant de se mettre à lui agiter sous le nez un de ses trucs rabougris en dessinant une sorte d'étoile inversée dans l'air.

-YAXA NEXA  !

Mali sembla comprendre, gênée :

-Vous voulez que je vous achète un de vos yaxa nexa hein ?

Elle tendit quelques pièces à la femme. Mais ne reçut rien en retour. Elle en donna d’autres. Mais toujours rien. Ce qui ne rendit pas la zeta plus à l’aise :

-Ok… Donc soit vous vendez quelque chose et vous êtes sacrément malhonnête même pour l’Allée des embrumes, soit vous vendez rien du tout et dans ce cas vous venez de me maudire pour au moins cent ans. Vous voulez vraiment pas me dire si vous avez pas vu des rats ?

La femme pointa du doigt une ruelle derrière elle.

-Merci ! fit Mali, soulagée de ne pas avoir à poursuivre cette conversation.

Elle retourna auprès de ses amis :

-Je suis pas sûre mais je crois bien qu’il faut aller par là. Oh et je crois bien que je suis maudite sur trois générations. Et que j’ai attrapé la peste.

Elle sourit :

-On y va ?





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magie Expérimentale
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 147
avatar
Ava Gold

Messages : 2716

Double Compte : Patricia Shellstrop
Sorts Connus : Amplificatum / Repulso,
Calmos Pacificatum,
Recurvite,
Bombarda,
Inflammarae,
Incendio,
Flambio

Inventaire : Potion Miracle du Bon Docteur Magouille,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Tequila Magouillita,
Potion Tue-loup,
Essence de dictame (x5),
Philtre de Requinquance (x5)
Amulette anti-flammes
MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Ven 16 Déc 2016 - 16:47

Il fallait le dire sincèrement, Ava ne faisait pas la maligne. Non seulement le fait qu’un tueur se balade dans les rues ne la rassurait pas, mais la compagnie du Gamma n’aidait pas à se sentir en sécurité. Il y avait en lui quelque chose de louche. De suspect.
Pourtant, au premier abord, on aurait pu le considérer comme « normal », si tant est que la normalité ait existé à la WOW. Mais non. Il était louche. Et même si il trouvait les blagues de Malicia terriblement nulles, il était louche. Louche avec ses vêtements crasseux, louche avec sa barbe mal taillée, louche avec cette chose qu’il dissimulait sous son blouson. Ouaip, il était louche.

Titus et Malicia semblaient prêts à s’enfoncer dans l’Allée des Embrumes. L’expérimentaliste ne s’y était jamais risqué, quand bien même elle ait besoin d’ingrédients rares qu’elle aurait pu trouver moins cher là-bas. Non. Jamais. Un frisson lui parcourut l’échine. C’était assez flippant comme endroit. Et les blagues de Malicia n’arrangeaient pas les choses.
Non, elle ne se sentait vraiment pas rassurée. Elle prit cependant le temps d’ouvrir son sac sans fond pour y loger tous ses achats du jour. Il était hors de question qu’elle abîme une robe Belmains pour les beaux yeux de ses comparses. Et puis quoi encore ?

Une fois prête physiquement, plus que psychologiquement, Ava se mit à suivre sa consœur Zêta et le Gamma barbu, à petits pas. Pas franchement franchement rassurée.


- Vous êtes sûrs que vous voulez y aller ? Non parce que moi ça me dit rien hein !
- Fais pas ta poule mouillée fillette !


Elle ouvrit grand la bouche pour répliquer, mais s’abstint, une moue boudeuse sur son visage, les bras croisés sous sa poitrine.
Les zombies, soit. Ca passe. Mais un tueur fou furieux : Nop ! No way. Nada. Never. Nunca. Nie. JAMAIS.


- Allez Ava ! On va pas en mourir !


La Zêta aux cheveux longs haussa un sourcil plus que suspicieux, l’air de dire « Non mais tu te moques de moi ?! ». Quelle personne censée dans ce monde partirait à la recherche d’un tueur ? Même pour tous les bijoux et vêtements du monde elle ne partirait pas mettre sa vie en danger.  Si le cowboy et Malicia voulaient tant que ça le poursuivre, qu’ils y aillent ! Mais pas elle. Elle se trouvait déjà bien gentille d’avoir révélé les pates de rats à ses compagnons du jour, il fallait pas pousser Mémé dans les orties non plus.


- Bon gamine tu te décides ?!
- Allez-y sans moi je vous en prie ! J’ai d’autres courses à faire voyons !


Dans un sourire peu rassuré, elle fit quelques pas en arrière. Avant de se mettre à courir, perchée sur ses hauts talons, en sens inverse.


- Ca sera sans moiiiiiiiii !


Il fallait dire qu’elle avait une certaine maitrise de la course à talons. Mais cependant pas assez bonne pour réussir à cavaler à toute vitesse sur les pavés glissants. Après quelques mètres sur les pavés, un de ses talons se coinça dans un interstice vicieux, avant de se briser. A cloche pied, elle le ramassa et l’examina avant de pousser un soupir contrit.


- Je sentais qu’elles n’allaient pas me faire long feu celles là…


Puis elle se retourna vers Titus et Malicia qui la regardaient du même air blasé. Comme des parents blasés par leur gamin. Mais un gamin majeur ET vacciné. Enfin presque.


- Je vais être obligée d’aller acheter une nouvelle paire en urgence. Oulalala quel dommage. Vous allez devoir y aller sans moi ! Ohlalala que je suis déçue dis donc !





Mes RPs du Moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ86cg


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 30
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1668

Situation Amoureuse : Je vais très bien alors LACHEZ-MOI LES NOYAUX !!!

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Mar 27 Déc 2016 - 18:09

Tandis que Miss Gold se levait tant bien que mal avec ses godillots ébréchés, Titus baissa la tête en soupirant, se frottant les paupières. Il avait su que son plan était foireux depuis le départ, et trainer ces deux squaws dans tout le Chemin de Traverse, dans le simple espoir de se voir allonger quelques gallions pour éviter, disons, de crever la dalle dans les jours qui suivent... ben c'était pas l'idée du siècle. Et si la Zeta commençait à avoir les jetons au moindre coup de vent, il valait peut-être mieux pour elle qu'elle prenne la tangente.

Mais bon merde, songea-t-il, elle avait une baguette et elle savait s'en servir ! Une baguette de plus au cas où les choses tourneraient au vinaigre, il cracherait pas dessus ! Qu'est-ce-qu'il devait faire sacré bon dieu ? La retenir ou pas ?

D'un autre côté, vu le temps qu'elle était en train de prendre pour se redresser sur ses escarpins sans se viander sur le pavé, il avait de la marge. Finalement, alors qu'Ava reprenait son semblant de course effrénée pour sortir de ce quartier craignos, le yankee se décida à la retenir : si son groupe partait en sucette maintenant, il avait aucune chance de terminer cette bon dieu d'enquête.

Et alors, adieu cibiches, gnôle, et... loyer, bouffe, et ce qui s'en suivait.

-Hoo, gamine pars pas comme ça ! On est au beau milieu du quartier sorcier le plus fréquenté de Londres, voir du pays ! Tu crois qu'il peut nous arriver quoi au juste ?!

-Tu me prends pour quoi, cowboy ? rétorqua la Zeta. Vas raconter ça au cadavre qu'on a croisé toute à l'heure.

-On parle bien du cadavre de la fille que tu connaissais ..? insinua le ricain en cherchant en vain une clope à se coller dans le bec.

-Pas envie d'en parler ! lança Ava par-dessus son épaule en accélérant le rythme à petites foulées.

-Mais Ava... commença Malicia. Qu'est-ce qui se passe ?! T'aurais pas peur quand même ?

La sorcière se tourna d'un bloc, l'air incrédule :

-Non mais sérieux, Mali ? Pour de vrai ?? Tu me demandes si j'ai peur ? Laisse-moi résumer : le cadavre à moitié éviscéré d'une fille, l'Allée des Embrumes, des rats tueurs.. Je trouve que c'est déjà bien assez pour une journée ! Allez ciao !

Titus inspira profondément. Il voyait pas trop comment retenir cette fille, mais bon ils y étaient tous jusqu'au cou, il allait pas lâcher l'affaire comme ça :

-T'es une expérimentaliste ! On a besoin de toi, sacré bon dieu ! Tu crois que je vais collecter les indices, comment moi ?

Malicia s'avança le doigt levé :

-Ben il suffirait qu'on se procure une douzaine de fioles vides, d'un bézoard et d'une écaille de basilic et on pourrais se fabriquer une poudre de révélation qui-

Titus croisa son regard en fronçant les sourcils et la métisse se reprit :

-je- non ouais il a raison Ava ! On a besoin de toi !

Cette dernière était presque arrivée au croisement menant au Chemin de Traverse, mais le cowboy tenta sa chance une dernière fois.

-Carrément ! Tu crois que le papa noël va descendre du ciel monté sur son bon dieu de renne pour nous filer la solution de l'énigme toute cuite dans le bec ?

-Oh tu veux dire comme dans cet épisode des "Experts : Godric's Hollow" ? fit Mali qui sauta du coq à l'âne. "Le Mystérieux mystère des boules de neige maudite" ??

-Ou-ouais si tu veux.. grommela le yankee en agitant la main pour signifier que c'était franchement pas important. Bref, si on se charge pas d'arrêter ce taré, en de l'envoyer chez les autres tarés de Ste Mangouste, qui le fera à ton avis ?

-Falala lala lala lala ! chantonna Ava en regardant droit devant elle, les doigts dans les oreilles. Vous pouvez parler, j'entend rien ! Je-

Un homme sortit de nulle part et se plaça devant elle. Le type était grand, immense même, le teint cadavérique, des cernes violacées et vêtu d'un costard gris anthracite poussiéreux. A la réflexion, son équilibre n'était pas très assuré, comme si il tanguait sur le pont d'un navire. Ses yeux couleur charbon étaient braqués sur la Zeta qu'il surplombait de trente bons centimètres.

Cette dernière cligna deux fois des yeux avant d'essayer de le contourner :

-Excusez-moi, mais je suis pressée..

L'inconnu se déplaça latéralement pour lui barrer le passage. sa bouche était légèrement entrouverte, comme si il voulait dire quelque chose.

-Laissez-moi passer !

Titus eut un très, très mauvais pressentiment et il accourut aussitôt, dégainant la baguette qu'il avait carottée chez Ollivander :

-Ok pendejo, bouge de côté et mets les bras en l'air !

Ava lâcha ses sacs et sortit sa baguette aussitôt imitée par Malicia et tous trois firent face au grand type qui fit un pas menaçant dans leur direction.

J'en ai ras le derche de ce truc, songea le Gamma. Pas de sommation cette fois-ci.

Il leva sa baguette et voulut lancer un maléfice, mais celle-ci s'agita dans la mauvaise direction, comme un mustang rétif qui refusait d'être dompté, et lança le sort à trois mètres de l'individu, explosant une vitre délabrée au passage.

Titus regarda la baguette.

-C'est de la merde en branche ce truc, grogna-t-il en jetant le précieux objet magique dans le caniveau. Place aux bonnes vieilles méthodes.

Il fit craquer ses cervicales, s'apprêtant à coller une dérouillée à leur adversaire inconnu, quand ce dernier ouvrit grand la bouche, se décrochant la mâchoire au passage : il pencha la tête en arrière et son corps fut agité de soubresauts, alors que quelque chose semblait remonter le longe de sa colonne vertébrale.

-Je le sens pas du tout du tout ce truc.. fit Mali d'une toute petite voix, alors que tout trois reculaient précipitamment à présent.

Quelque chose sembla s'agiter dans la gorge du géant et en quelques instants un rat sortit de sa bouche. Puis un autre, et encore un autre.

-Oh, chiottes. commenta Titus, blanc comme un linge.

Brusquement ce fut une horde entière de rongeurs qui jaillit de la gorge du type et se précipita à grands renforts de couinements stridents sur le trio d'enquêteurs qui tournèrent les talons et s'enfuirent en hurlant.



C'est le dernier repas que j'ai pu m'offrir. Mâcher lentement, et surtout bien savourer...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Sam 14 Jan 2017 - 21:59

Mali avait jamais rien eu contre les rongeurs. Quelque part elle en était un elle-même : son patronus était un rongeur, sa forme animagus était un rongeur. Elle avait toujours trouvé les rongeurs mignons et elle avait eu tout un tas de rongeurs en animaux de compagnie. Ben, maintenant, c'était plus près d'arriver.

-AAAAH JE DETESTE LES RONGEURS ! hurla la métisse en se carapatant à toute berzingue.

-MOI AUSSI ! renchérit Ava, qui bizarrement, n'était plus du tout gênée par ses chaussures.

-PAS MOI MAIS CEUX-LA OUI ! beugla leur copain cowboy.

Mali se risqua à jeter un coup d'oeil derrière elle et glapit : le géant chelou qui les avait attaqués avançait toujours. Il se tordait dans tous les sens, en se cognant aux murs de la ruelle et vomissait des gerbes de rats. D'horribles rats aux yeux rouges. Avec d'horribles queues de rats qui s'agitaient comme des vers de terre. Ils poussaient tous des petits couinements suraigus. Et claquaient des dents dès qu'ils s'approchaient de leurs chevilles. Et Mali avait beau avoir été maudite sur plusieurs générations par une vieille marchande de rue, elle avait pas trop envie d'ajouter la peste à tout ça.

Alors elle accéléra. Ses pas la menèrent à travers les ruelles biscornues qui entouraient l'allée des embrumes. Des ruelles toutes noires de suies et de saleté. Elle faillit tomber plusieurs fois et se rattrapa aux murs, les repoussant pour se propulser le plus vite possible loin des rongeurs. De leurs yeux rouges. Et de leurs dents toutes jaunes. Et ça sembla fonctionner. Pendant quelques minutes.

-Attention ! cria Ava.

Mali réalisa qu'ils étaient arrivés dans un cul de sac.

-Ils arrivent ! fit Titus.

-On va où ?! demanda sa copine zeta.

Le cowboy regarda rapidement autour de lui :

-On monte !

Il essaya d'escalader le mur de brique qui se tenait devant eux. Sans réfléchir, Mali tira sa baguette et les visa tous les trois :

-Elasticus ! dit-elle.

Avant de se rappeler que sa magie n'était plus ce qu'elle était et de paniquer. Et les couinements se rapprochaient ! Elle agita à nouveau sa baguette :

-Elasticus ! répéta-t-elle. Elasticus !

Par miracle, le sort fonctionna et ils bondirent en haut du mur juste à temps avant que les rats ne les rattrapent. Ava s'agita en repoussant du talon des rongeurs qui s'étaient accrochés à sa cheville. Une fois débarrassée, elle souffla, exaspérée par toute cette histoire et se tourna vers Titus :

-C'est la dernière fois ! La dernière fois que je t'aide pour une enquête !

-On en reparlera à notre prochaine enquête ! cria le cowboy.

-Qu'est-ce qui se passe ici ?! Où est le meurtrier ?! Où est-il ?!

Strade, l'auror qui s'était débarrassé de son enquête sur leurs épaules, venait de débouler de l'autre côté du mur, la baguette à la main. Il regarda en l'air :

-Mais qu'est-ce que vous fichez là haut, les jeunes ?

Ava, Titus et Malicia se regardèrent et se mirent à parler tous en même temps, tous essoufflés et décoiffés :

-Les rats !

-Ils étaient juste là, bon dieu !

-Des tonnes de rats chelou aux dents jaunes toutes dégueu !

-Où ça les rats ?! paniqua l'auror.

Trois index se pointèrent d'un coup :

-De l'autre côté ! Là !

L'agent de la paix les rejoignit d'un coup de baguette. Mais il sembla déçu :

-Mais... il n'y a rien !

Il se tourna vers eux et posa la main sur l'épaule du gamma :

-Je comprends ce qui se passe ici. claironna-t-il, compréhensif. Moi aussi je bois. Je bois beaucoup.

Il rigola :

-Au début, je pensais que c'était du surmenage, mais comme j'étais le plus mauvais auror de ma brigade, j'ai fini par comprendre que...

-On s'en fout, cabron ! décréta Titus. Votre cadavre a été refroidi par des rats !!!

-Techniquement un cadavre, c'est déjà refroidi, non ? demanda Malicia.

-Ouais mais on s'en fout ! Vous m'avez compris ! Vous m'avez tous compris ! L'important, c'est les rats ! Et le maniaque qui les contrôle !

L'auror secoua la tête :

-Oulala, mon petit gars, j'apprécie ton énergie mais là, tu vas un peu trop loin. Les rapports, c'est toujours mieux quand c'est simple !

-Mais il ment pas ! cria Ava. J'aurais préféré, mais non, il dit la vérité !

-Vous voulez dire que ce cadavre et les deux autres on été zigouillés par de la vermine ? s'étonna l'auror.

-Oui !!! s'égosilla Titus.

-C'est ça ! l'approuva Ava.

-... euh... comment ça, les deux autres ? bafouilla Mali.

Ses deux amis se tournèrent vers elle avant de dévisager Strade. Qui ne sembla même pas remarquer le malaise.

-Ben oui. Celle qu'on a trouvé il y a deux heures. fit-il comme si c'était normal. Et les deux autres de la semaine dernière !

Les trois restèrent bouche bée quelques secondes. Avant que Titus ne l'agrippe par le col :

-Et c'est maintenant que ça vous revient comme par hasard, pauv'baltringue ?! cria le gamma. Ca vous dérange pas de mettre trois étudiants qu'ont rien demandé à personne sur la piste d'un serial killer ?

-J'ai bien une raison mais elle va pas vous plaire.

-Quoi ?! crièrent les trois amis.

L'auror sourit en haussant les épaules bêtement :

-Je bois !





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 30
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1668

Situation Amoureuse : Je vais très bien alors LACHEZ-MOI LES NOYAUX !!!

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Dim 5 Fév 2017 - 11:54

L'auror alcoolique les mena à plusieurs blocs du croisement où les rats avaient failli les boulotter, trainant la patte et causant à l'envie des longues de bureau éreintantes qu'il allait devoir subir pour classer ses rapports, et la paperasse supplémentaire que l'ingérence de Titus et sa bande allait lui rajouter sur le coletard.

Une chose était sûre, si ce corniaud ne la fermait pas avant qu'ils ne soient arrivés à destination, il allait lui coller de la glue perpétuelle sur les molaires pour y remédier. En fait, songeait-il, si je continue à picoler un coup de trop de temps en temps, est-ce que je vais ressembler à ce tocard ? Et- oh bordel, et si c'était déjà le cas ??

Par-dessus tout le cowboy commençait à être sérieusement inquiet quant à leur petite enquête. Son hypothèse, c'était le type qu'ils avaient croisé, en plus d'être un mage noir magizoologue, n'en était même pas à son coup d'essai, et là ça commençait à sentir mauvais, au propre comme au figuré.

-Voilà les jeunes, fit nonchalamment l'auror après quelques minutes de marches, en leur désignant un sombre coin de ruelles derrière l'arrière-boutique du luxueux magasin sorcier "Tissard & Brodette".

Malicia examina d'un oeil inquiet le sol bordé de poubelles alignées à la perfection par une propriétaire à la maniaquerie évidente, et dont le pavé poli aux couleurs claires témoignait clairement d'une portion du Chemin de Traverse plus bourge que ce qu'ile avaient vu jusqu'alors. Titus lui, se fit la réflexion que personne ne pourrait soupçonner qu'un crime barbare avait eu lieu ici : tout avait été briqué et reluisait de propreté. La proprio va vouloir éviter toute mauvaise publicité et je la comprend se dit-il en se grattant la barbe.

-C'est dur de se faire une idée de la scène, vu que... ben y a plus rien, commenta la métisse en poursuivant son examen.

-Ouaip, s'interrogea le yankee. Z'auriez pas des picturines de la scène de crime par hasard ? Ou même des photos au moins ?

Bales Strade, occupé à se curer le nez le regard ailleurs se tourna en clignant des yeux, comprenant qu'on s'adressait à lui :

-Que-heing ? Ah...Oh oui des photos, ça j'en ai.

-Vous en avez... là sur vous ?! fit Titus incrédule.

-Oui, vous auriez pas du, genre, les remettre sous scellé à votre département après le départ des aurors de la scène, ou un truc dans le genre ? renchérit Mali.

-Bah à la vérité, oui. Mais sur le chemin du Central après l'examen de la scène, je me suis arrêté au Chaudron Baveur pour prendre une mousse, et après ça, ça m'est sorti de l'esprit.

Il haussa les épaules, fataliste et poursuivit :

-Du coup voilà, je les ai encore sur moi. Vous voulez les voir ?

La métisse se tourna, éberluée vers  Ava et Titus qui se tapèrent le front du plat de la main à l'unisson. Soufflant bruyamment pour se calmer les nerfs, le Gamma grogna :

-Ca pourrait aider, ouais.

Sans se formaliser, L'inspecteur Strade sortit de sa gabardine élimée une petite pile de clichés qu'il touche du bout de sa baguette : les images semblèrent se décalquer de manière fantomatique, collées à l'objet magique. Puis il fit un geste vif et "jeta" les images sur le coin de ruelle où ils se trouvaient. Par-dessus la scène actuelle, vide, se superposa des éléments qui ne semblaient pas avoir leur place : des poubelles renversées, des taches de sang dégueulasses et au milieu de tout ça flottant de manière spectrale, le corps d'une sorcière en tenue moldue dont l'anatomie se résumait à un amas de chairs sanguinolentes.

Tous trois réprimèrent un haut-le-coeur devant la soudaineté de l'apparition de ces détails macabres. Titus tenta de se reprendre, et réfléchit à toute vitesse.

-Un truc pareil, des voisins l'ont forcément entendue hurler de douleur ou de peur ou un truc dans le genre, non ? Personne s'est inquiété ?

-Oh si ! Miss Brodette faisait l'inventaire quand elle a entendu la pauvre fille hurler comme si on l'éventrait, ce qui bah...

-...était le cas, je dirais, commenta d'une voix blanche Ava.

-Ouais voilà c'est ça. Et elle s'est radinée à toute vitesse après nous avoir envoyé un hibou express, la baguette à la main et pas très rassurée. Mais le temps qu'elle arrive, c'était finito.

Le ricain se pencha sur le corps fantomatique dont le visage tuméfié et méconnaissable ne laissait entrevoir qu'expression mêlant sidération et terreur absolue.

-Elle a jamais vu le truc venir. Ce qui veut dire deux choses : soit la fille s'est faite avoir par surprise par les rats...

-...soit elle connaissait le type, compléta Malicia.

-Soit encore les deux, renchérit Titus d'une voix songeuse.

L'auror poivrot massa son crâne dégarni avant d'ajouter :

-On a rien trouvé sur la scène, pas le moindre indice. La seule chose qu'on avait, c'était l'identité de la victime. Pareil pour celle qu'on a trouvé deux jours plus tard à trois rues de Gringott's. Mais il n'y a aucun lien entre elles. Aucun !

Il fouilla dans ses papiers avant d'en extirper une liste chiffonnée sur laquelle une plume à cours d'encre avait gratté quelques noms.

-Voyons, Artemisia Lufkin, 19 ans, et Eleanor Thruston 21 ans, étudiantes à la Wizardry and Occult Witchcraft University, respectivement en deuxième et troisième année de Magie Expérimentale...

-Alors dans ce cas, avança le cowboy, on- attendez, vous avez dit quoi ?!

-En MAGIE EXPERIMENTALE ?? s'exclama Mali, les yeux ronds.

-Bah quoi ? fit Strade, l'air benêt.

Titus fit un pas vers lui :

-Vous voulez dire que le tueur ne s'en prend qu'à des élèves de Magie Expérimentale ? Qu'à des filles de Magie Expérimentale ?!

-Ah, tiens, j'avais pas remarqué ! fit l'auror avant de glousser. Dites donc, ça vous dirait pas de faire des études d'aurorologie ? Parce que...

-Titus ! s'écria Malicia.

Le Gamma se tourna vers la métisse qui désignait la place où se tenait il y a quelques secondes Ava. Cette dernière s'était volatilisée...



C'est le dernier repas que j'ai pu m'offrir. Mâcher lentement, et surtout bien savourer...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Dim 12 Mar 2017 - 10:27

-Ben ça alors ! lança l'inspecteur Strade en se grattant le crâne. Voilà autre chose !

-AVA !

Malicia était choquée. Ava était là il y a à peine quelques secondes ! Et la ruelle était complètement vide ! Personne n'aurait pu y entrer sans qu'ils le remarquent ! C'était complètement illogique ! A moins que...
La métisse regarda autour d'elle. A moins que personne ne soit venu précisément ici. Ava ne voulait pas faire cette enquête, elle l'avait dit depuis le début. Peut-être qu'elle avait profité de leur discussion avec l'auror pour se glisser hors de la ruelle ? Dans ce cas, elle était en danger ! Parce que le gars qu'ils avaient croisés tout à l'heure, et ben, il rigolait pas. Du tout ! Il était à deux doigts de les attraper tout à l'heure...

Et maintenant Ava, leur copine étudiante en Magie Expérimentale, avait quitté le groupe alors même qu'un fou tueur d'étudiantes en Magie Expérimentale rôdait dans le quartier... Quelles étaient les probabilités que ce Roi des Rats tueur d'étudiantes en Magie Expérimentale ai trouvée leur copine étudiante en Magie Expérimentale et ai enlevée leur copine étudiante en Magie Expérimentale pour la tuer ? Mali était beaucoup trop inquiète pour faire le calcul, mais le résultat était, elle le savait bien, beaucoup trop élevé.

Titus devait lui aussi avoir fait le même calcul et devait aussi être tombé sur un résultat cata car il lança, la voix râpeuse :

-Il faut qu'on retrouve la trace des rats. Quitte à ratisser tout le quartier.

Quelques minutes avant, Mali aurait félicité le cowboy pour le jeu de mots à base de rongeurs. Mais là, elle n'avait plus envie de rire. Plus du tout... Pauvre Ava.

-On a pas le temps de faire ça... Il la tuera avant. fit-elle doucement.

-Mais c'est notre seule solution ! s'échauffa le gamma, les sourcils froncés. Il n'y a pas de plan b !

-Bon, ben moi je vais me boire un godet... lança l'auror, qui n'avait pas du tout l'air tracassé, en s'en allant. Histoire de me donner du coeur à l'ouvrage !

Mali se tourna vers le Titus :

-Tu sais combien de rats il doit y avoir ici en plus de ceux qui nous intéressent ? Tu sais combien de fausses pistes ça fait ?!  

Titus la regarda quelques secondes, et finit par secouer la tête :

-T'as raison, fillette... T'as une autre idée ?

Mali se précipita hors de la ruelle et le gamma la suivit. C'était horrible d'imaginer qu'Ava pouvait finir comme toutes ces autres filles. Horrible. Elle n'allait pas laisser faire ça.

Elle poussa la porte de Tissard et Brodette, et fit sursauter la vendeuse qui se trouvait à l'intérieur, près d'un rideau d'essayage.

-Que voulez vous ? fit-elle en reniflant avec mépris.

-Et alors, ma chère Pénélope, faisait une dame qui passait une robe derrière le rideau, vous ne le croirez jamais, mais elle a obtenu 45000 gallions d’indemnités de licenciement ! Vous vous rendez compte, pour un emploi fictif, où va le monde ?

-Il y a eu un meurtre derrière chez vous.

Un silence ahuri tomba dans la boutique. La vendeuse déglutit et leur fit signe d'aller dans l'arrière boutique :

-Veuillez me suivre.

Ils y avaient à peine posé les pieds que Penelope Tissard les fusillait déjà du regard :

-Comment osez-vous déranger ma clientèle avec ces histoires ?

-Une fille est morte derrière chez vous il y a quelques jours. répéta Mali, en essayant de se donner l'air le plus sérieux du monde. Est-ce que vous savez quelque chose ? N'importe quoi, on est preneur de tout ce que vous pourriez vous rappeler sur des rats, des étudiants de Magie Expérimentale, des filles que vous auriez vu dans le quartier !

La vendeuse renifla encore et leur tourna le dos :

-Je ne sais rien. Je n'ai rien vu.

-Notre amie a disparu derrière votre boutique ! Elle va mourir aussi si vous ne nous aidez pas !

Miss Tissard hésita. Et finit par soupirer d'énervement :

-Satanés égouts !

Elle se tourna vers Titus et Malicia :

-Vos petits camarades sont toujours là à rôder derrière mon enseigne à la recherche de rongeurs ! Toujours derrière chez moi ! Ils ne pouvaient pas aller ailleurs, au lieu d'attirer le mauvais oeil ici ?

-Mauvais oeil, qu'est-ce que vous voulez dire ?

-Ils ne cherchaient pas n'importe quels rats. Ils voulaient ceux qui étaient derrière chez moi. J'ai vu la jeune fille qui est morte ici, quelques jours avant le drame, Dieu ait pitié d'elle. J'ai voulu la chasser mais elle m'a supplié de la laisser poursuivre ses recherches. Les rats étaient spéciaux derrière ma boutique, imaginez un peu ! Un rat, c'est un rat, un point c'est tout. Mais elle n'en a fait qu'à sa tête, elle est même allée jusqu'à plonger la tête la première dans les égouts ! Ces étudiants, aucun savoir-vivre !

Mali et Titus se regardèrent... et foncèrent hors de la boutique, droit vers la ruelle. Ils stoppèrent devant une plaque d'égout, à moitié cachée par des cartons. Une plaque qui était à quelques centimètres de là où Ava se trouvait avant.

Le gamma se retroussa les manches :

-Bon, quand faut y aller...





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 30
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1668

Situation Amoureuse : Je vais très bien alors LACHEZ-MOI LES NOYAUX !!!

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Sam 13 Mai 2017 - 22:28

Les tunnels suintaient la pourriture et la déliquescence... Ça puait le coyote crevé aussi, c'était un fait, mais le ricain n'aurait jamais imaginé à quel point cette humidité crasse pouvait être envahissante, suffocante. L'odeur n'était ni âcre ni nauséeuse. Ce n'était pas celle d'une poubelle oubliée dans un caniveau un jour d'averse, la puanteur qu'on s'attendait à sentir dans les égouts, en somme.

Là, c'était une bon dieu d'odeur forte, une odeur de fauve. Le genre de sensation que Titus avait déjà ressentie durant ses cours à la Wow, quand il fallait se farcir l'étude des grands prédateurs magiques, et entrer dans leur enclos. Typiquement le truc qui te collait les jetons pour une bonne quinzaine. Et c'était exactement ce genre de relents fétides qui agressaient les sens olfactifs du cowboy, qui pour le coup aurait souhaité les avoir eu plus diminués par l'abus de clopes...

Il aurait donné ses deux guibolles pour avoir une baguette, SA baguette. Maintenant il se rendait compte à quel point les sorciers en étaient dépendants pour le moindre truc. Les moldus au bout du compte avaient plus de cojones et étaient capables de se démerder tous seuls, eux. Lui en cet instant, il se sentait à poil dans un donjon d'aventuriers, sans plus aucun équipement pour l'aider à survivre. Et s'il prenait l'envie à cet espèce de mage noir dégénéré de se pointer là maintenant, tout de suite, il ne voyait pas trop ce qu'il pourrait faire contre lui.

A part user d'un langage très grossier et lui cracher à la gueule. Ouaip songea-t-il, mes options sont plutôt maigres.

Pour sûr, il y avait Malicia qui l'accompagnait, déterminée à sauver sa copine Zeta, et elle en avait une, de baguette. Mais même si de toute évidence elle savait s'en servir, c'était peu de le dire, pour se farcir le roi des rats il valait mieux être plusieurs que toute seule. Et par plusieurs, il entendait plusieurs sorciers armés. Là, ils étaient un et demi... Seuls lui restaient ses quelques talents de pisteur, et là encore, au cœur des égouts ça allait leur rendre la tâche ardue.

Après avoir parcouru plusieurs centaines de mètres de boyaux souterrains en pure perte, sans le moindre indice, ils se retrouvèrent pour la première fois à un embranchement.

Il s'agenouilla près d'une rigole qui courrait le long des murs verdâtres, à la recherche du moindre truc sortant de l'ordinaire. L'ennui c'est qu'il avait pas la moindre foutue idée de ce qui sortait de l'ordinaire dans les égouts, aussi il se tourna vers sa camarade :

-Bon, là je sèche. Gauche, droite, ou tout droit ?

Mali, qui scrutait les alentours d'un air peu rassuré, sursauta lorsque le yankee s'adressa à elle. Elle le regarda, les yeux écarquillés :

-Sérieux ? Tu me demande à moi par où il faut qu'on passe ?

-Ouais. Alors ?

-Mais... je veux dire, c'est pas toi le spécialiste en traque d'animaux dangereux ?

Titus la regarda un instant en silence.

-Et quel est le rapport entre des égouts labyrinthiques et le fait que je m'y connaisse en animaux dangereux, comme tu dis ?

-Bah... oui aucun, en fait.

-Tout juste. Du coup je te laisse un peu participer fillette. Alors on continue par où ?

-Je dirais.. à droite ?

Titus se leva en s'époussetant les genoux et fit face à la métisse, le regard songeur :

-T'es sûre de ton coup ?

Cette dernière se mordit la lèvre inférieure, l'anxiété commençant visiblement à la gagner.

-Ben.. non ?

Le Gamma soupira et baissa la tête. Il se tourna vers l'embranchement.

-Ok. Bon ben on va tout droit dans ce cas.

-Ah bon ? Pas à droite ?

Titus se mit en marche, l’œil aux aguets et répondit d'un ton absent :

-Perso moi j'aurais dit à gauche, mais comme on est autant sûrs de notre coup l'un que l'autre, à savoir pas du tout, je fais une moyenne.

-Oh. D'accord alors tout droit.

Ça c'est sûr, aller tout droit c'était une nouveauté. De tout ce qu'il avait lu, appris ou même vécu brièvement dans sa courte existence, les aventuriers et les enquêteurs n'allaient jamais tout droit quand on leur posait un dilemne à triple choix de directions. Et pendant un moment, Titus se demanda si ça n'était pas à raison : il eut l'horrible impression de marcher durant des heures, et sans rien d'autres que le son des gouttes d'humidité tombant dans la rigole pour le guider.

Jusqu'à ce qu'arrivés à un nouvel embranchement à quadruple choix d'entrées, ils ne soient tout deux aidés dans leur choix par un gémissement apeuré.

Celui d'une jeune fille qu'on avait vraisemblablement bastillonnée, et accompagné par un horrible bruit de chaines cliquetantes.

A l'évidence prise d'un horrible pressentiment, Malicia poussa un glapissement et passa devant le cowboy en courant, le bousculant au passage.

-AVA ! s'écria-t-elle en pleine panique.

Elle se mis à courir à en perdre haleine, la semelle de ses chaussures de ville dérapant sur le pavé trempé des vieux égouts. Le cowboy n'hésita qu'une seconde, et fut sur ses talons, très vite haletant, mais pompant le peu de force physique qu'il avait dans les arpions pour maintenir le rythme. Ils dérapèrent à moitié sur plus de cent mètres de boyaux tortueux, alors que les gémissements s'intensifiaient, celle qui les poussait s'étant à l'évidence rendue compte que quelqu'un courrait à sa rescousse.

Ils débouchèrent plus vite qu'ils n'auraient pu le penser sur une vaste salle circulaire, au centre de laquelle un bassin était creusé, et où les eaux souterraines clapotaient dans un bruit bourbeux. Ils déboulèrent si vite, que Mali qui avait stoppé à la dernière seconde au bord de l'eau croupie fut percutée par le cowboy qui la suivait. Tout deux tombèrent à la renverse dans l'immonde brouet qui servait de dépotoir à tout un tas de déchets à la provenance obscure. La métisse pataugea comme elle put jusqu'au bord, suivie de près par Titus qui faillit vomir tripes et boyaux avant de pouvoir sortir de son bain d'égout.

-J'vais mourir !! se mit à crier Malicia, la mine tordue par le dégout. J'ai du attrapé quinze formes mutantes de la malaria dans ce machin !! Me faut un bain ! Un vrai ! Et un sort de récurvite !!

-J'vais brûler mes vêtements dès que je s'rais sorti de cette fosse à purin ! lança le cowboy avec un haut-le-cœur, se débarrassant de son manteau alourdi par l'eau croupie.

Un cliquetis de chaines plus insistant que les autres, accompagné par un gémissement strident et insistant les ramenèrent à la réalité. Les deux sorciers se tournèrent alors vers le centre de la salle et ouvrirent des yeux ronds : au-dessus du bassin, enroulée dans des liens rouillés et suspendue au bout d'une longue chaine, Ava gesticulait, se démenait comme elle pouvait pour faire le plus de bruit possible, malgré le linge crasseux qui la bâillonnait.

-Ava ! s'écria Mali en pleine détresse.

-Merde, fit le yankee incrédule, j'aurais jamais cru qu'en allant tout droit on serait arrivés aussi vite... C'est vraiment de la chiotte en fait ce qu'ils racontent dans les manuels d'avent...

Il fut brusquement saisi par la Zeta qui le secoua par le col en criant :

-Mais on s'en fout de tes manuels d'aventuriers ! Ava va se faire livrer en sacrifice par un taré à une horde de rats d'égout ! Tu veux pas m'aider ?!! Faut faire quelque chose !!

-Ouais ouais ! Ok c'est bon, je..

Il s'interrompit brusquement, tournant la tête vers un recoin de la salle plongé dans l'obscurité. Un faible gargouillis s'y faisait entendre, un gargouillis tout ce qu'il y avait de plus humain... Titus fronça les sourcils. Te voilà donc, grand salopard... songea-t-il. Ils s'échangèrent un regard entendu et la métisse tendit lentement sa baguette en direction du bruit sinistre, tandis qu’ils s’avançaient à pas prudents. Derrière un bloc de pierre suintant qui s’était écrasé au sol après s’être déchaussé du mur, une forme grande et à tout le moins humaine gisait, se soulevant au rythme d’une respiration lente. Le cowboy s’approcha, couvert par Malicia, et put constater qu’il s’agissait bien du « maitre des rats » : il semblait inconscient, et ses vêtements à l’odeur de renfermé étaient trempés d’humidité.

-Tu crois qu’il dort ?

Méfiant, le ricain le poussa légèrement dans les côtes du bout de sa santiag.

-Plutôt dans les vapes, j’dirais… tant mieux ça va nous rendre le boulot plus facile.

Malicia lui jeta un regard effaré :

-Comment ça le « boulot plus facile » ? Tu veux faire quoi au juste ?

-Ben le ramener à la surface pour le livrer aux aurors, non ?

-Mais t’es taré ?! s’exclama-t-elle. On est pas équipés pour s’occuper de lui ! On libère Ava et on se tire ! Les aurors ont pas besoin de nous !

-Dis tout de suite que t’as les fo-

Une main crochue saisit Titus à la cheville. Ce dernier cria, d’une voix plus aiguë qu’il n’aurait souhaité, avant de se dégager d’un mouvement brusque et de s’écarter vivement. Le grand type avait relevé la tête, secoué de saccades et les regardait avec une lueur étrange dans les yeux. Comme si le cri du yankee s'était répercuté en écho, il fut accompagné d'un immense bruissement montant crescendo dans les murs des égouts.

-Toi t'es foutu mon salaud. Je vais tellement te refaire le portrait que-

-Pi...pitié...

Les deux sorciers écarquillèrent les yeux.

-Pitié ?? répéta Malicia.

-Pitié... tu...tu..., gargouilla le maitre des rats.

-Tu... quoi ? demanda Titus suspicieux.

-Tu... tuez...moi..

Stupéfaits, Mali et Titus demeurèrent silencieux, alors que le bruissement se faisait peu à peu vacarme, observant incrédules le grand type allongé par terre. La lueur étrange qui émanait de son regard se trouvait être de la peur à l'état pur.

Un minuscule piétinement attirèrent leur attention sur leur droite, et tout deux tournèrent la tête. En haut d'un monticule d'ordures à hauteur d'homme, un rat se tenait dressé sur ses pattes arrière. Immobile il les observait, la tête penchée sur le côté. Le sang du cowboy ne fit qu'un tour, et il ramassa une boite de conserve qui trainait avant de la lui balancer :

-Tire-toi, saloperie !

Le rat détala en silence, esquivant le projectile. Malicia jeta un coup d'oeil aux environs, nerveuse.

-On peut pas attendre que la situation se gâte ! Il faut qu'on aide Ava !

-Vas-y toi, fit Titus en reportant son attention sur le kidnappeur/tueur en série, dont le regard se faisait plus implorant. Toi au moins t'as une baguette.

-Oui oui, c'est sûr.. fit-elle soudain gênée. C'est juste que-

-Perds pas de temps, s'il-te-plait ! la pressa-t-il sans faire attention à son embarras. Moi je peux rien faire !

Alors que la Zeta se dirigeait vers son amie prisonnière, leur suspect parvint à articuler :

-Ils re... reviennent... Ils vont revenir pour... pour moi ! J'en peux p..plus.. Tu.. tuez..

-Mais qui va revenir ? Z'êtes qui bon dieu ?! insista le ricain, peinant à comprendre.

L'individu ouvrit la bouche pour tenter de répondre, mais son regard se figea, horrifié, fixant quelque chose derrière le cowboy. Puis ses pupilles se figèrent et sa tête s'avachit sur le sol trempé. Le Gamma l'observa et prit son pouls.

-Titus !! s'écria Malicia qui avait entrepris de grimper sur des caisses flottant au milieu du bassin pour commencer à décrocher Ava de ses liens. Qu'est-ce qui se passe ?

-Il est mort, réplique ce dernier. Je pige rien. Qu'est-ce qui se passe ?

-Dépêche-toi ! lui lança la métisse qui parvint enfin à décrocher son amie, évanouie d'épuisement.

Sans faire attention à elles, Titus examina le corps à ses pieds : il voyait maintenant de nombreuses tâches de sang séché sur le pardessus du type. Alors que le vacarme du frottement entre les murs résonnait toujours dans ses oreilles, il ouvrit le manteau du macchabé pour le fouiller. Et il se figea.

-Titus faut partir maintenant ! l'implorait à présent sa comparse.

Ce dernier ne répondit pas. Ce qu'il voyait l'horrifiait trop pour qu'il puisse émettre le moindre son. Les vêtements du pauvre type étaient déchirés en de nombreux endroits, laissant entrevoir d'ignobles plaies béantes. Il y en avait partout.. Comment ce pendejo avait bien pu vivre dans de telles conditions ? Quelque chose attira l'oeil du ricain : un logo sur le revers de son vêtement.

Le logo de la voirie de Londres.. Ce mec était un employé des égouts tout ce qu'il y avait de plus ordinaire.

Quelque chose se mettait en place dans les neurones du Gamma. Des liens se tissaient dans cette affaire : les expérimentations sur les rats, leur attitude, le profil des victimes, le regard vide du type qu'ils avaient poursuivi tout du long.. Et un truc que leur avait dit la proprio de Tissard et Brodette..

-Derrière cette boutique, les rats sont spéciaux.. marmonna-t-il tout seul. C'est ça qu'elle nous a dit ! Ils ont quelque chose..d'unique !

Le vacarme cessa soudainement.

-TITUUUUUUS !!! hurla soudain Malicia, la terreur dans sa voix.

-Quoi ?!! cria-t-il agacé en se retournant vers le reste de la salle. Que-

Les rats étaient là, tous devant lui. Dressés sur leurs pattes arrière en silence et l'observant. Sur les monticules orduriers à sa droite, ils se tenaient à sa hauteur l'observant en silence. Il voulut en fixer un, user de ses pouvoirs d'hypnose animale sur lui. En vain. Et ça, c'était pas normal.Y a avait pas de mage noir tueur,  songea-t-il sous le coup d'une révélation, y en avait jamais eu.

Se tournant vers les deux sorcières il s'écria en pleine panique :

-C'EST LES RATS LES COUPABLES, MALICIA ! LES RATS !! REMONTE A LA SURFACE !!!

Au moment même où il avait prononcé cette phrase, il savait que la vermine allait se jeter sur lui pour le dépecer, c'était inévitable. Sans magie pas de salut et sans baguette pas de magie. Sauf peut-être.. à l'instant où il sentit un mouvement collectif dans la horde grouillante devant lui, il agit instinctivement, il fit la seule chose qui lui restait à faire.

Défendre sa peau.

Titus utilise son pouvoir d'Animagie.

Quelque chose changea en lui. Une force, une agilité et un gout insatiable pour le sang. Le grand prédateur en lequel il s'était changé poussa un grognement carnassier et claqua violemment des mâchoires en direction des rongeurs qui soudainement terrifiés et furieux reculèrent en masse.

Alors qu'ils faisaient volte face pour l'assaillir tous en même temps, il fonça en direction de ses deux copines d'infortune, sautant en une série de bonds agiles sur les caisses flottant dans le bassin. Il atteignit rapidement Malicia qui s'évertuait à pointer sa baguette vers un puit de jour donnant sur la surface :

-Ascendio ! ASCENDIO !!! C'est inutile, je peux plus rien faire !

Titus voulait lui dire de se concentrer, de pas abandonner, et merde de se bouger le derche pour sortir d'ici.

Mais tout ce qu'il dit se résuma un long hurlement bestial. Il se retourna alors vers leurs assaillants rongeurs qui faisaient le tour du bassin central pour les bouffer et commença à se battre, en aplatissant certains sous ses pattes pesantes, en déchiquetant d'autres sous ses mâchoires canines et jappant, grognant de plus belle en espérant intimider les autres.

Leur faire passer ce simple message : vous pouvez me buter, mais ceux qui s'approcheront crèveront dans la foulée.

Alors qu'il commençait à perdre espoir devant la multitude d'assaillants, une voix fatiguée, terrifiée, mais terriblement en colère se fit entendre derrière lui :

-Sérieux, faut que je vous tienne par la main pour qu'on sorte d'ici ?!

Il jeta un oeil rapide derrière lui : Ava venait de se réveiller, déballonnée, meurtrie, encore couverte de chaines à moitié déliées. Mais elle avait sa baguette. Elle la brandit vers le plafond sans prononcer un mot, et Malicia et elle montèrent comme deux fusées mordues jusqu'au puit de jour, sauvées.

Il pensa que finalement, ils s'en sortaient pas si mal avec deux survivants sur trois. De toute façon personne n'allait regretter le clodo informe et nazebroque qu'il était devenu. Autant finir sur une belle putain de note épique. Un rat monta sur son échine et mordit cruellement dans les chairs. Puis un autre, et encore un autre.

-Non mais oh !! Tu crois quand même pas qu'on va te laisser là niquedouille !! s'écria la voix de Mali.

Un bruit de chaines se fit entendre, et la métisse balança comme une liane, les liens métalliques qui avaient retenu Ava. Une longue chaine pendait aux côtés de Titus, lui offrant une chance de survie. Mais les rats étaient trop nombreux..

-Ah qu'est-ce qui faut pas faire pour se montrer charitables avec les gens sans classe. INFLAMARE !!

Une boule de feu descendait comme un météore sur la masse de vermine.. qui s'enflamma aussitôt comme un feu de cheminée, les bêtes immondes poussant des hurlements de fureur et de douleur. Des hurlements qui n'avaient rien d'animal. Reprenant forme humaine, le cowboy se jeta sur la chaine et la grimpa en quatrième vitesse, crachant ses poumons au passage, prêt à tout pour échapper à l'incendie qui changeait les égouts de Londres en enfer.

A une vitesse déconcertante, il atteignit la surface, les deux sorcières l'aidant à se hisser et ils 'écroula, les cheveux et les vêtements encore fumant sur le pavé clair du Chemin de Traverse.

Ils restèrent un moment comme ça, hébétés et épuisés, respirant par saccades, leurs coeurs battant la chamade.



C'est le dernier repas que j'ai pu m'offrir. Mâcher lentement, et surtout bien savourer...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Occultes
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 177
avatar
Malicia McGuire

Messages : 3374

Double Compte : Aucun !
Situation Amoureuse : Chaotique !

Filière : Sciences Occultes

Sorts Connus : Aguamenti,
Assurdiato,
Batrasempra,
Calmos Pacificatum,
Confundo,
Defodio,
Episkey,
Failamalle,
Ferula,
Gemino,
Impervius,
Incarcerem/Lashlabask,
Oubliettes,
Periculo Pugno
Portus,
Protego,
Protéiforme,
Tarentallegra,
Purée de pois,
Furunculus,
Mucus ad nauseam,
Duro,
Amplificatum,
Revigoré,
Elasticus

Inventaire : Chocolats Cépamoi (x5)
Essence de dictame (x5),
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Philtre de Requinquance (x5),
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x2),
Potion Tue-loup,
Rapeltout,
Tequila Magouillita,
Potion contraceptive
MessageSujet: Re: La mort rodait dans l'allée...   Mer 24 Mai 2017 - 21:38

Pour une journée pourrie, ça avait été une journée pourrie. Déjà parce qu'elle était pas une grande fan de rats. Alors des rats psychopathes mutants et marionnettistes... Mali regarderait plus jamais le Chemin de Traverse comme avant. C'était dommage. Ca faisait des semaines qu'elle trainait là quasi tous les jours pour oublier... Tout le reste.

Et maintenant Ava ne reviendrait plus ici avant très longtemps. La pauvre. Mali avait pas eu la force de la retenir quand ils étaient sortis des égouts. Elle l'avait juste regardée crier contre ce qui lui était arrivé et s'enfuir aussi vite qu'elle pouvait hors de la ruelle. La métisse savait bien qu'elle les appellerait plus tard, pour les remercier. Il fallait juste qu'elle se remette du choc.

Restait plus que Titus. Et lui aussi, il avait pas l'air dans son assiette. Fallait le voir avec son teint tout chiffonné, sa flasque rouillée penchée au dessus de son thé. Il y avait plus d'alcool que de théine dans sa tasse. Peut-être qu'il avait vu trop gros en proposant son aide aux aurors. Parce que oui, ce qu'ils avaient vu, c'était un cas pour auror. Pas pour des étudiants de la pire université de magie du monde.
Mais bon, fallait encore arriver à convaincre le gros plein de soupe en face d'eux :

-Mais puisqu'on vous dit que c'est vrai, nom d'une rosse ! Vous allez nous croire, oui ou merde ?

L'inspecteur Strade se gratta le menton. Pendant trois bonnes minutes. Il ouvrit la bouche... et pointa la flasque de Titus :

-Vous m'en passeriez un peu ?

-Non ! Y'en a plus ! cracha le gamma.

-Dans ce cas, la réponse est non.

-Fait'chier ! s'énerva Titus en laissant tomber ses bras sur la table du Chaudron Baveur à laquelle ils étaient assis depuis une heure.

Il se tourna vers elle :

-Parle lui toi !

Mali rougit :

-Moi ?

-Ouais !

-Tu veux que je lui parle ?

-Ouais !

-Des rats ?

-Oui ! Des bon dieu de rats psychopathes mutants et marionnettistes qui ont tué trois nanas et un gars en moins d'un mois sur le Chemin de Traverse !

-Mais tu viens juste de lui expliquer !

-Ouais ! Mais t'explique mieux !

-Alors pourquoi t'as voulu expliquer en premier ?

-Parce que... Oh et puis merde ! Mer-de !

Titus déboucha sa flasque et versa une rasade dans sa tasse.

-Mais vous avez dit que vous en aviez plus ! geignit l'inspecteur Balus Strade.

-MER-DE !

Mali se dit que si elle voulait pas elle aussi finir dans les égouts, tuée par le cowboy, il valait mieux qu'elle s'exécute :

-Du coup je reprends où ? Le moment où les étudiants de Magie expérimentale se sont mis à dos tous les rats du coin ? Le moment où ils ont probablement été transformés en super-rats par les étudiants de notre fac ? Ou le moment où ils ont décidé de prendre un pauvre monsieur pour s'en faire un costume et pour tuer des étudiants de Magie expérimentale ?

-Par rien ! Ca tient pas la route votre truc, un point c'est tout !

Les yeux ronds comme des billes de Mali se perdirent un peu dans le vague :

-Ben... comme tout a brûlé dans les égouts et que vous avez plus de preuves ni quoi que ce soit, si vous nous croyez pas et que vous ne voulez pas prendre nos témoignages, ben... vous avez plus rien. Nada. La cata, quoi. Et puis du coup vos problèmes vont pas s'arranger... Vous serez toujours le pire auror de Londres, vous allez continuer à boire, votre femme voudra toujours pas revenir...

Après quelques secondes pensives, elle haussa les épaules :

-La cata, quoi. Soit vous nous croyez maintenant et vous faites quelque chose, soit ces rats vont continuer à tuer des gens. La cata, quoi. Et ça peut faire désordre, parce que... Ben... vos collègues sauront un jour qu'on vous avait mis au courant.

Gênée, elle trempa ses lèvres dans sa tasse :

-La cata, quoi.

Le silence retomba un peu. L'auror la fixa quelques secondes avec des yeux vitreux. Finalement, il se tourna vers Titus :

-Elle est pas con, celle-là, hein ?

-Ouaip. rétorqua le gamma qui regardait l'alcool se diluer avec son thé. C'est c'qui s'dit.

-Je devrais peut-être en parler à mes collègues après tout. fit Strade en se grattant le menton.

-Ouaip.

L'inspecteur se leva et fit craquer son dos en poussant sa bedaine en avant.

-Et la récompense ?

Strade se figea :

-Oh, oui...

Il finit par lâcher :

-Y'en a pas.

Titus bondit sur ses guiboles :

-Quoi ?!

-Ben vous comprenez... je bois. Commença Strade, même pas gêné. Et quand j'ai proposé une récompense... ben j'avais bu. Et pas qu'un peu. Mais merci d'avoir sauvé ma carrière, les petits jeunes !

Il leva la main dans leur direction :

-A la revoyure !

Il transplana. Le silence les entoura à nouveau pendant que le gamma retombait lourdement sur sa chaise.

-Bien bien bien... finit par dire Mali, qui fixait toujours un point invisible devant elle.

-Ouaip. soupira le cowboy.

Il attrapa sa flasque.

-Bon, ben on rentre ?

-Vas-y. répondit l'américain. Je reste encore un peu...

Mali se leva et attrapa son sac pour partir. Elle hésita. Et finit par sortir une bourse pleine de gallions :

-Tiens, c'est pour toi. Si tu me promets de bien l'utiliser, pour t'acheter une nouvelle baguette par exemple, et pas de l'alcool pour ta flasque.

Titus leva les yeux vers elle et elle lui fit un sourire gentil :

-Et reste pas trop longtemps ici. Être tout seul, ça te réussit vraiment pas.

Elle sortit du Chaudron Baveur et regarda les lumières de la ville qui scintillaient autour d'elle. Ouais. Ca avait vraiment été une journée pourrie. Mais c'était pas grave... Bientôt, elle serait partie.





Mes RPs du Moment !


Broken Mirror, avec Lucrécya Rincevent

Days before you came, avec Darius Lestrange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2p2RvWE
 

La mort rodait dans l'allée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Au Delà du Portail Pointu-