Image Image ImageAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
Partagez | 
 

 Boum, quand votre cours fait boum...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Magizoologie
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 33
avatar
Titus Reynolds

Messages : 1709

Situation Amoureuse : Sais pas. Pas le temps je suppose.

Filière : Magizoologie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum,
Contusionus Encontusiono,
Duro,
Hominum Revelio,
Incarcerem,
Lashlabask,
Meteorribilis / Meteorribilis Recanto
Spero Patronum,
Subcingulus,
Repulso,
Failamalle,
Sectumsempra,
Hypnose Animale,
Animagus

Inventaire : Glace à l'Ennemi,
Potion Miracle du Bon Dr Magouille (x6),
Lait de Poule Miracle du Bon Dr Magouille (x3),
Tequila Magouillita (x3),
Manuel du Bon Petit Vétérimage

MessageSujet: Boum, quand votre cours fait boum...   Mer 28 Nov 2012 - 23:00

Il était 11h30...
La terne lumière du soleil apportait un peu de couleur à cette triste fin de matinée, alors que le cours de Soins aux Créatures Magiques n'en était qu'à sa première partie... Soufflant bruyamment, l'Eruptif sauvage dont Titus devait traiter l'infestation de parasite, commençait à sérieusement s'agiter.
-Calme... calme mon gros... lui murmurait le cowboy d'une voix qu'il voulait apaisante, mais qui devait surtout paraitre irritée.

Il y avait de quoi s'énerver, en effet : le sortilège dont devait se servir l'étudiant en magizoologie était particulièrement laborieux, et devait être lancé tout en appliquant sur la peau de l'animal magique un onguent graisseux à l'insupportable odeur de fenouil. Le caractère soupe-au-lait du bestiau ne facilitait pas la tâche, et mieux valait ne pas penser aux conséquences s'il s'énervait un peu trop ! Titus regarda autour de lui et put constater avec soulagement que les autres étudiants n'en menaient pas large non plus. La plupart étaient d'ailleurs trop terrifiés pour travailler seuls, et bon nombre d'entre eux s'étaient mis en binômes, l'un soignant l'animal tandis que l'autre lisait le manuel  que le vieux Professeur Dragonneau leur avait fourni. Tous avaient les yeux rivés sur l'impressionnante corne qui surplombait leur museau, capable de transpercer n'importe quel matière et dont le "venin" explosif était plus efficace que la dynamite moldue.

-Allez, mes p'tits cœurs ! les encourageait Dragonneau. Je veux que mes "amis" soient en bonne forme pour le cours suivant ! Nous tenterons de leur prélever un peu de liquide explosif ! Le professeur Feinstein en sera enchantée !

-Super... grommela Titus, si un de ces machins se met en pétard, la bâtiment de Magizoologie n'aura vraiment plus rien à envier à celui de Magie Expérimentale... Si l'explosion ne l'envoie pas directement en orbite !

-Silence dans les rangs ! fit la voix de stentor du vieux prof.

-Ouais, ok ok ! fit le cowboy de mauvaise grâce en pointant sa baguette comme une seringue sur le cuir de l'animal ombrageux. Allez c'est reparti : Vermis Abraso...

Titus accompagnait l'énonciation de la formule en tapotant la peau du bout de sa baguette, puis passait la zone traitée à l'onguent, essuyant de son bras libre la sueur qui baignait son front. Malgré la difficulté de l'exercice, son humeur était meilleure que la veille au soir...

...
Après avoir volé un bon bout de temps, histoire de s'éclaircir les idées, une seule pensée l'avait taraudé au final : aller s'expliquer mano a mano avec ce grand glandu de Flynn concernant l'accident impliquant son poing de PAF avec le nez de Myo... S'étant posé non loin de la maisonnette de Malicia dans l'espoir de tirer les vers du nez de la métisse, il y avait croisé non sans surprise le blondinet Darius Lestrange qui trainait dans les environs comme une âme en peine. Il l'avait chopé  par le col, lui montrant qu'il n'était pas là pour rire :

-Dis-moi où crèche ton copain Flynn, Lestrange, pronto !

-Marcus ? Ce sale traitre ? s'indigna l'Alpha, mais il n'est plus mon ami depuis au moins une heure !
... Au fait, accepterais-tu d'héberger pour cette nuit un pauvre homme qui a perdu l'amour de sa vie et sa fortune dans la même journée ? rajouta-t-il avec un air exagérément désespéré.

-Non.

-Même pas si cet homme te donnais en échange l'adresse de celui que tu cherches ?

-Non.

-Oh fort bien. Je vois que tu n'es pas disposé à aider ton prochain. Il habite au 5 Route du Doyen Magouille.

-Merci coyote, fit Titus en le relâchant, s'apprêtant à repartir.

-Juste une question : aurais-tu l'intention de le frapper ?

-Ca se pourrait... grogna le cowboy en serrant les poings. Pourquoi ?

-Si c'est le cas, puis-je te suggérer de le frapper un peu plus fort de ma part ?

-Si tu veux... Adios.

Dix minutes plus tard, il se trouvait devant la maison des Flynn, prêt à en découdre avec le lascar. S'avançant en direction de la porte, il avait alors jeté un bref coup d'œil par la fenêtre donnant sur la chambre... et il s'était arrêté net : Marcus Flynn était à moitié affalé sur le lit conjugal, sa femme encore dans le coltar dormant dans le plumard, respirant avec difficulté.  Le Paf renégat ne roupillait visiblement pas, mais son regard rivé sur Lucrécya était étrangement brouillé, comme s'il était en suspens...

Bon, et maintenant ?

Ce type semblait de toute évidence effondré après ce qui était arrivé à sa moitié. Quel genre de foie jaune deviendrait-il si il entrait dans cette demeure maintenant pour aller éclater la tronche de Marcus Flynn, au chevet de sa femme entre la vie et la mort ? Sûrement pas le genre qu'il voudrait un jour devenir...  il tourna vivement des talons, la rage manquant de le faire suffoquer.

Bon dieu, je suis dix fois trop énervé, j'arrive plus à gérer !!! fulminait intérieurement Titus. Je peux pas cogner ce type, il a voulu venger sa femme. Mais Myo était pas responsable, bordel de chiotte ! Tout ce qu'elle a fait, elle l'a fait sous l'emprise de cette saleté de potion à la con ! D'un autre côté, elle est responsable de tout ces blessés et de la quasi destruction de la fraternité ! Rhaaaaa !!! Je sais plus !

Le cowboy dont la tension grimpait en flèche avait besoin de quelque chose sur lequel se défouler et vite ! Alors qu'il commençait déjà à tourner en rond dans le petit parc bordant le quartier résidentiel, la baguette dégainée sans même s'en être rendu compte, il se figea : une idée lui vint, lumineuse et évidente.

Une vingtaine de minutes plus tard, il se retrouvait devant un pavillon dépouillé aux murs nus semblables à ceux d'un bâtiment militaire, martelant la sonnette d'un poing rageur :

-C'EST POUR QUOI ?!! tonna une voix râpeuse derrière la porte. VOUS AVEZ DIX SECONDES POUR VOUS REPLIER VERS UN ENDROIT PLUS ACCUEILLANT POUR LES EMMERDEURS, SINON J'VOUS DÉSINTÈGRE !!!

Faisant craquer ses cervicales en tournant vivement la tête, les yeux au ciel, Titus ne répondit rien et attendit. De multiples bruits de chaines rouillées indiquant le déverrouillage de l'entrée se firent bientôt entendre, suivis des grommellements du propriétaire des lieux :

-Attends... Attends un peu, raclure ! J'vais t'apprendre à déranger les honnêtes sorciers à minuit passé, tu vas pas nécessairement apprécier !!

La porte s'ouvrit brutalement et Titus leva les yeux sur le résident. Furibond et les cheveux en bataille, tentant de paraitre intimidant dans son débardeur crasseux et son caleçon à poix, le grand duelliste Chick Borris, maître d'armes du ricain, écarquilla les yeux en apercevant son disciple.

-Reynolds ?? Qu'est-ce que tu fous ici à cette heu-

*PAAAAF*

Le poing de Titus était parti comme une fusée et avait violemment heurté la mâchoire de Borris qui partit en arrière avant de se vautrer sur la table basse de son salon. Prestement, il se releva d'une roulade en saisissant sa baguette et jeta un regard abasourdi au cowboy.

-Non mais t'es pas bien, petit ?!! Tu cherche quoi exactem-

-ALLEZ C'EST PARTI, "MAITRE", ENTRAINEMENT !!! rugit Titus en se jetant littéralement sur le sorcier d'élite. ET J'VOUS AVERTI, J'AI PAS QU'CA A FOUTRE !!!

...


C'en était suivi une violente et sanglante baston qui avait envoyé Titus en deux minutes chrono au dispensaire, plus amoché que jamais. Mais ce matin, alors que toutes ses plaies -dont certaines remontaient au samedi après-midi- étaient enfin guéries, il se sentait beaucoup plus détendu, capable à nouveau de réfléchir et de se concentrer sur son travail. Et surtout, il pouvait songer librement à ses petits tracas personnels sans péter une durite.

Tout de même, songeait-il alors qu'il poursuivait l'épouillage en règle de son Eruptif rétif, un évènement fâcheux était venu assombrir ce début de journée calme et reposant : la nouvelle de l'arrivée prochaine de ses parents sur la faculté ! Il ne se faisait pas de soucis pour son père, il n'y avait aucune chance qu'il accepte de quitter l’État, paranoïaque et maladroit comme il était. Sa mère refuserait à coups sûrs de venir l'ennuyer sur le lieu de ses études. En revanche, concernant "l'autre", il avait de sérieux doutes. A cette seule pensée il enfonça sa baguette trop sèchement dans le cuir de l'animal qui poussa un mugissement furieux.

Tous tournèrent brusquement la tête dans sa direction, en pleine panique.

-Ho ho... J'crois bien que j'ai merdé...

-Evacuation immédiate de l'enclos !!! hurla Dragonneau. Procédure d'urgence ! Bravo Reynolds ! On ne s'ennuie jamais avec vous !

Alors que tout le monde s'enfuyait en courant, l'animal magique "piqué" au vif enfonça vivement sa corne explosive dans une grande caisse en bois contenant les réserves d'onguent, effrayant  au passage ses congénères qui en firent de même...

*BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOM*



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2omdpnL


DOSSIER ETUDIANT
Filière : Filière :: Sciences Sociales Sorcières
Description ::
Bons Points : Bons Points :: 102
avatar
Darius Lestrange

Messages : 1741

Situation Amoureuse : En couple.

Filière : Médicomagie

Sorts Connus : Calmos Pacificatum
Chauve-furie,
Citrouilletafors,
Duro,
Inflammarae,
Protego,
Spero Patronum,
Rubeum Nasum,
Repulso,
Tarentallegra,
Periculo Pugno,
Purée de Pois,
Subcingulus,
Episkey,
Serpensortia,
Nauseis,
Impervius,
Légilimancie,
Desillusio,
Dissendium,
Oubliettes

Inventaire : Essence de dictame (x2),
Chocolat Cépamoi,
Potion Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Pommade Pommadante Grégoire,
Lait de poule Miracle du Bon Docteur Magouille (x7),
Potion Contraceptive,
Tequila Magouillita (x6),
Horloge des Familles,
Glace à l'ennemi.
MessageSujet: Re: Boum, quand votre cours fait boum...   Jeu 29 Nov 2012 - 23:20

-Alors ?

-Je ne sais pas, j'ai comme un doute... Suzie, qu'en penses-tu ?

-Je me fiche de ce qu'en penses Suzie. Qu'en pensez-vous, vous ?

-Mmmh.

-Ce n'est peut-être pas assez...

-Pas assez, mon garçon ? Je ne dirai pas ça...

Assis tout en haut de l'amphithéâtre, qui se remplissait petit à petit d'élèves, Darius posa avec mauvaise humeur sa plume sur un parchemin noirci de son écriture. Il leva les yeux au ciel et se mit à se gratter furieusement la cuisse.

-Et bien, qu'est-ce qui t'arrives ? demanda Stan, son nouveau colocataire.

Le blondinet grimaça :

-C'est ce "vêtement", il me gratte.

Son interlocuteur toussa :

-Treu...Petite ! Treutreu...nature !

Darius se tourna vers le vieillard qui murmurait à présent des commentaires désapprobateurs à sa chaussette :

-J'ai parfaitement entendu ! Et je ne suis pas une petite nature, comme vous dites ! Ce jean est parfaitement inconfortable. Et je ne parle même pas de cet affreux pull en... comment dites vous déjà...

-Polyester. le coupa son camarade.

-Une chose qui porte ce nom ne devrait même pas exister, si vous voulez mon humble avis. siffla l'Alpha. Et je vous rappelle que je n'en serais pas là si quelqu'un n'avait pas vendu mes vêtements !

Stan s'accouda et émit un "Pfff" sonore. Darius le fusilla du regard. Il aurait bien dit à cet impertinent vieillard d'aller au diable, s'il ne risquait pas de se retrouver à la rue à nouveau. Cela ne faisait que quelques heures qu'il supportait la présence du vieillard et cela commençait à lui peser sérieusement...

***

Deux heures plus tôt...

Une explosion tira brusquement Darius de son sommeil :

-Qu'est-ce que c'est ? fit-il.

Stanislas s'approcha de l'unique fenêtre de la pièce et regarda au loin. Il émit un petit rire :

- Ca alors, Suzie, tu pensais que c'était encore un coup de ces fous furieux de sorciers expérimentaux, mais on dirait bien que c'est le bâtiment de magizoologie qui a quelques problèmes !

Darius se redressa. Il avait épouvantablement mal dormi. Le vieillard l'avait amené dans le quartier le plus sordide de Mysteria Lane et amené devant ce qui devait être la résidence la plus laide qu'il ait vue de sa vie. Ils avaient monté un à un une dizaine d'étages, et Stan avait ouvert la porte sur sa chambre. En fait de chambre son logeur ne mentait pas. Il n'y avait rien d'autre qu'un évier et un lit. Le papier peint, tout droit tiré des années 70, était racorni depuis longtemps, et le plancher était pleins de trous. Il ne manquait plus qu'une corde pour se pendre à l'ampoule qui pendouillait lamentablement au plafond. Un vrai paradis pour homme déchu.

Stan avait dupliqué son lit et une fois allongé dans la pénombre, le blondinet avait pu constater que les murs dans cet immeuble étaient aussi fins que du papier puisque l'on entendait le voisin du bas murmurer des plans pour tuer ses prochains, les voisins d'à côté se disputer, et les voisins du dessus faire grincer leur lit. C'était simple : il ne savait pas comment il avait fait pour s'endormir.

-Quelle heure est-il donc ? geignit-il.

-11 heures et demi, mon garçon ! L'heure de mordre la vie à pleine dents ! Enfin avec les dents qui me restent !

Stan rigola et s'assit sur le bord du lit de Darius avec un petit sourire espiègle :

-Dis-moi, qui est Malicia ? demanda-t-il en soulevant ses sourcils broussailleux.

L'Alpha plissa les yeux :

-Pourquoi ?

-Parce que tu as prononcé ce prénom plus d'une fois cette nuit et je ne sais pas ce que vous faisiez mais ça m'avait l'air...

-Comment osez-vous ?! N'avez vous donc aucun respect pour l'intimité des gens ?! s'écria son interlocuteur, qui avait soudain viré au vermillon.

Stanislas éclata de rire :

-Oh, j'ai touché un point sensible, je vois ! Très bien, très bien ! Je ne t'embête plus !

Darius se leva et considéra sa tenue en sursautant :

-Où sont mes vêtements ?!

-Ton costard tout sale ? Parti !

Le blondinet saisit le vieillard par le col :

-QUOI ?!

-Et bien, tu m'as dit que tu avais besoin d'argent, alors ce matin, le vieux Stany a tenu une brocante dans le quartier ! Et ton costard est parti pour un bon prix ! J'ai pu acheter de quoi manger pour une semaine !

-Ce "costard" comme vous dites était un Laurent St Yves, et...

Il blêmit. Il venait de penser que la pensine était dans son costume.

-Oh fichtre. Et avez vous vidé les poches de mes vêtements avant de les vendre sans ma permission ?

-Bien entendu ! s'exclama Stanislas. Pour qui tu me prends ?

Darius soupira de soulagement.

-Et tu seras content de savoir que j'ai aussi trouvé preneur pour le joli vase qu'elles contenaient !

Le blondinet sentit ses jambes flageoler.

-QUOI ?!

-Oui ! Un gamma me l'a acheté pour 3 mornilles ! Une bonne affaire que j'ai faite, n'est-ce pas ?

Darius s'assit lourdement sur le lit. Son seul espoir de se tirer d'un avenir misérable venait de s'envoler.

-Ca va mon garçon ? demanda le vieux Stan en posant sa main sur l'épaule de son camarade. Tu es malade ?

-Je vous hais. articula l'Alpha.

Le vieillard rigola :

-Allons, Allons ! Ne soit pas si radical ! Vous les jeunes...

Darius se leva :

-Où puis-je trouver une douche digne de ce nom dans ce taudis ? fit-il d'une voix dépitée.

-Au fond du couloir, à gauche !

-Elles sont communes, je suppose.

-Tout à fait ! répondit Stan avant de lui faire un clin d'œil. Parfait pour les rencontres !

Le blondinet frissonna de dégoût et le vieil homme bondit sur ses pieds :

-Oh et n'oublie pas tes habits ! fit-il en lui tendant un tas de fripes.

Darius grimaça :

-Qu'est-ce donc que cela ?

-Un jean, un T-shirt et un pull ! C'est pas ça que vous portez, vous les jeunes ?

Darius prit les vêtements en grimaçant. il poussa un long soupir d'exaspération et quitta la pièce.

Quelques instants plus tard, il revint. Stan applaudit à tout rompre :

-Et ben voilà ! Quelle allure ! s'exclama-t-il avant de porter sa chaussette à sa bouche. On dirait moi quand j'avais ton âge, n'est-ce pas Suzie ?

-Par pitié, ne dites plus jamais ça... geignit Darius.

Son interlocuteur passa outre sa mauvaise humeur :

-Alors, la douche, comment c'était ? Revigorant, hein ?

-L'eau était froide et je suis presque sûr d'avoir vu passer un rat. maugréa le blondinet en se grattant l'épaule.

-Oui, il y en a beaucoup, hein ? fit Stanislas. Mais on s'y fait, à la longue ! Oh, tu as reçu une lettre !

Alors que le vieil homme lui tendait une enveloppe, Darius parut intrigué :

-Cela provient de l'Administration Sorcière... fit-il en la décachetant.

Il se mit à lire et pâlit :

"Monsieur Lestrange,

Il semblerait que vos Parents ait fait opposition au paiement de vos frais d'inscription. Si vous ne régularisez pas au plus vite cette situation, nous serons au regret de rejeter votre inscription et de vous radier de la liste de nos étudiants.

Veuillez accepter nos salutations distinguées et profondément choquées par votre négligence,

L'Administration Sorcière"

Darius manqua de tourner de l'œil.

-Alors ? Bonne nouvelle ? fit Stan, tout sourire.

***

-Je ne sais pas si envoyer cette lettre directement au doyen te sauvera de quoi que ce soit, mon garçon ! fit Stan.

-Et ai-je un autre choix ? lui répondit sèchement Darius. Malgré toutes ses exactions, je reste persuadé que Mr Magouille sera touché par l'atrocité de ma situation ! Il suffit de tourner les choses comme il le faut, et je gage que ce courrier aura l'effet escompté.

Stan tira des mains du blondinet le parchemin qu'il venait de remplir :

-Laisse-moi relire...

" Au Bon Docteur Magouille, le Ô combien Docte et Puissant Doyen du Prestigieux et Renommé lieu de Culture et de Haute Sagesse qu’est l’Université Sorcière de cette Grande et Belle Métropole Londonienne.

Mon ô combien Cher Monsieur,

Je ne suis qu’une humble et miséreuse chose qui se dit être étudiant et qui est parvenue avec ses ô combien modestes moyens (je ne voudrai pas Vous paraître orgueilleux) dans la modeste première année du non moins modeste et obscur diplôme de Sciences qui se prétendent Sociales.
J’ai l’espoir, qui vous semblera infiniment pédant et présomptueux, de vouloir préparer avec votre Haute et Magnanime Permission, Monseigneur, les PIAFS de Sciences Sociales Sorcières, diplôme ô combien inaccessible pour la créature vile et basse que je sais être.

Pour alimenter ce vain fantasme, cette douloureuse utopie, Messire, c’est en tremblant que j’ose joindre à cette modeste missive mes misérables notes d'ASPICS, qui, bien que paraissant autrefois brillants aux misérables professeurs de Poudlard (qui n'ont ni Votre charisme ni Vos capacités), n’arriveront jamais, je n’en doute pas, à la cheville de ce que Vous, Grand Doyen Tout Puissant, avez pu faire dans votre honorable et pas si lointaine jeunesse.

Hélas, je me dois de vous faire part d'un tout petit, que dis-je ! Insignifiant détail, qui pourrais venir assombrir d'obscurs nuages mon ciel si bleu quand je me trouve non loin de votre Incommensurable Personne, ô Grand, ô Très Grand Doyen : je ne serais peut-être pas en mesure de payer les prochaines traites des frais d'inscription à votre Grandiose Université, mais je vous assure que, dans l'océan des étudiants plus nantis, mon absence de rétribution passera pour le moins inaperçu.

A présent que cette question sans aucune importance est réglée, en vous remerciant humblement et modestement d’avoir survolé ce papelard ô combien indigne de vous, qui a sali à tout jamais les blanches mains de votre secrétaire et vous a fait perdre irrémédiablement une demi seconde de votre temps si précieux, je vous supplie à genoux, front contre le sol que vous avez foulé, je vous supplie, disais-je, de bien vouloir accepter mes misérables salutations gluantes et courbées, croyez-le, bien bas, devant vos pieds parfumés, Vous, Dieu de l’éducation de la Prestigieuse Wizardry & Occult Witchcraft University. Je vous admire, tout en sachant, hélas, ne jamais au grand jamais pouvoir égaler tant de grandeur, de superbe et de délicieuse magnificence.

Votre Serviteur, Darius Modeste Lestrange.

PS : On m’a demandé de faire une dissertation sur mon plus grand héros et c’est Vous que j’ai choisi. Pardonnez-moi d’avoir utilisé et souillé ainsi votre Splendide et Glorieuse image et la renommée sans bornes de votre nom. Hosannah ! Hosannah au plus haut des cieux ! "

Le vieil homme fit une moue boudeuse :

-Mouais... je sais pas.

-Votre attention, je vous prie ! fit la voix de Sancoeur.

Stan, Darius et tous les étudiants de l'amphithéâtre maintenant bondé se tournèrent vers leur professeur. Ce dernier désigna une jeune métisse qui se tenait à côté de lui :

-Malgré le trop plein de nos effectifs, et mes nombreuses plaintes à l'Administration, nous accueillons aujourd'hui une nouvelle élève qui a souhaité se réorienter et en savoir plus sur le monde merveilleux du droit et de la finance sorcière. Comment vous appelez-vous, jeune fille ?

La fille eut un petit sourire timide :

-Malicia McGuire.

-Et bien Malicia, bienvenue parmi nous. fit le juriste. Et j'espère que vous êtes la dernière brebis égarée que notre cher doyen nous envoie. Allez vous trouver une place, s'il en reste encore une.

Alors que la métisse montait les marches de l'amphithéâtre, Stan tira sur la manche de Darius :

-Mais dis-moi, ça ne serait pas LA Malicia ? Je veux dire TA Malicia !

Le blondinet regarda passer la Zeta qui l'aperçut et l'ignora superbement. Il baissa la tête :

-Ce n'est plus ma Malicia. trancha-t-il tristement.

-En tout cas, elle est rudement jolie ! fit son camarade. Dommage que tu l'aies laissé filer !

Alors que le cours débutait, le regard de Darius se perdit dans le vague.


:arrow: On retrouve Darius quelques jours plus tard ICI



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bit.ly/2nZ6IXc
 

Boum, quand votre cours fait boum...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wizardry & Occult Witchcraft University :: RPG :: Spectral Park :: Amphi de Magizoologie-